En trois ans, l'épargne salariale a perdu une grande partie de son attrait fiscal | ECONOMIE ET POLITIQUE | Scoop.it
Fixé à 2 % en 2009, le forfait social a été augmenté à quatre reprises depuis, pour atteindre 20 % ce mois-ci. Les avantages du système s'érodent.

 

Une fois n'est pas coutume, la gauche et la droite jouent la continuité en matière d'impôt : durcie par le gouvernement Fillon, la fiscalité appliquée à l'épargne salariale va encore sévèrement augmenter cette année. Rarement un dispositif aura été autant bouleversé en si peu de temps : d'abord fixé à 2 %, le forfait social acquitté par les entreprises au titre de ces rémunérations a été augmenté à quatre reprises en l'espace de seulement trois ans. Il est passé à 4 %, puis à 6 % et à 8 %, avant d'être finalement relevé à 20 % pour toutes les sommes versées depuis le 1 er août.