Après une courte accalmie, la chute de l'intérim relance les destructions d'emplois | ECONOMIE ET POLITIQUE | Scoop.it
Selon les estimations provisoires de l'Insee, la chute de l'intérim a entraîné 11.700 destructions d'emplois (- 0,1 %) au deuxième trimestre.

 

Il n'est pas nécessaire d'être en récession pour détruire des emplois. C'est la triste réalité économique que viennent rappeler les estimations provisoires publiées mardi par l'Insee, qui font état, parallèlement à une croissance nulle, d'un recul de l'emploi salarié dans le secteur marchand (hors agriculture) au deuxième trimestre, avec 11.700 destructions de postes (- 0,1 %). Le petit rebond surprise (+ 0,1 %) du premier trimestre est quasi annulé et l'emploi salarié, rattrapé par l'atonie de l'économie, repart logiquement à la baisse dans le prolongement d'un dernier semestre 2011 où la France avait renoué avec les destructions d'emplois pour la première fois depuis 2009. Sur un an, 29.600 emplois (- 0,2 %) ont été détruits, portant leur nombre à 16,125 millions .