Carburants : les Français s'adaptent tant bien que mal | ECONOMIE ET POLITIQUE | Scoop.it
Sur vingt ans, les plus riches comme les plus modestes réagissent de la même façon à l'évolution des prix, relèvent les auteurs de l'étude, Lucie Calvet et François Marical. Et ce, «même s'ils font a priori partie de catégories pour lesquelles la consommation de carburant semble peu compressible». En clair, les ménages ruraux, qui utilisent beaucoup plus leur voiture que les urbains, réussissent à faire baisser leur consommation avec le temps. D'autre part, «le fait que les ménages les plus modestes s'avèrent capables de réduire [leur dépendance à la voiture] sur le long terme est nouveau et instructif», insistent les chercheurs.