Insee - Indicateur - Recul du PIB au quatrième trimestre 2012 (–0,3 %), croissance nulle sur l’ensemble de l’année | ECONOMIE ET POLITIQUE | Scoop.it

Au quatrième trimestre 2012, le PIB en volume* se replie de 0,3 %, après +0,1 % au troisième trimestre. En moyenne annuelle, la croissance est nulle en 2012, après +1,7 % en 2011.

Les dépenses de consommation des ménages progressent légèrement en fin d’année (+0,2 % après +0,3 %). Leur croissance est toutefois compensée par le nouveau repli de la formation brute de capital fixe (FBCF) : –1,0 % après –0,5 %. Ainsi, la demande intérieure finale (hors stocks) a une contribution nulle à l’évolution du PIB (après +0,1 point). Les exportations se replient au quatrième trimestre (–0,6 % après +0,7 %) et la baisse des importations s'accentue (–0,8 % après –0,5 %). In fine, le solde du commerce extérieur contribue de nouveau positivement à la croissance : +0,1 point après +0,3 point. À l’inverse, les variations de stocks des entreprises continuent de peser négativement sur l’évolution du PIB au quatrième trimestre : –0,4 point, après –0,3 point le trimestre précédent.

La production totale se replie

La production totale de biens et services diminue au quatrième trimestre (–0,5 % après +0,3 %). La production de biens manufacturés se replie nettement (–2,3 % après +0,9 %) : à l’exception de la branche agroalimentaire, toutes les grandes branches contribuent à cette baisse, la plus forte depuis le premier trimestre 2009. Dans le même temps, la production de services marchands stagne (0,0 % après +0,3 %) et l’activité dans la construction recule (-0,8 % après 0,0%). En moyenne sur l’année, la production totale est atone : +0,1 %, après +1,9 % en 2011.

Le recul de l’investissement s’amplifie

La baisse de la FBCF totale s’accentue au quatrième trimestre (–1,0 % après –0,5 %), pesant sur l’évolution