Economie de l'inn...
Follow
Find
244.8K views | +1 today
Scooped by Lockall
onto Economie de l'innovation
Scoop.it!

Séminaire franco-japonais "Les ingrédients de succès des clusters"

Séminaire franco-japonais "Les ingrédients de succès des clusters" | Economie de l'innovation | Scoop.it
Les clusters sont en première ligne des politiques d'innovation et de développement économique en France comme au Japon : initiative des pôles de compétitivité en France lancée en 2004 ayant déjà mobilisé un financement de 2,2 milliards d'euros et programme de clusters au Japon lancé en 2001. Ces clusters visent à constituer localement les creusets des partenariats technologiques et industriels porteurs localement de valeur et d'innovation pour l'avenir.
more...
No comment yet.
Economie de l'innovation
Pistes de réflexion et veille stratégique/sectorielle : Innovations, démarches et usages
Curated by Lockall
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Lockall from Le Zinc de Co
Scoop.it!

A Framework for Innovation Through Experiments

A Framework for Innovation Through Experiments | Economie de l'innovation | Scoop.it

I know all readers of this blog agree that change is the only constant in technology , marketing and media today and that anyone proclaiming to have all the answers is quite frankly a fraud. Constantly emerging technologies and best practices in search, social and mobile mean that any marketer, communications professional or media executive has only one option today and that is experimentation. The challenge is that although every organisation talks about innovation most corporate and many national cultures do not allow for the idea of experimentation and its associated failure as a norm. So providing a framework for experimentation in organisations is much needed. Fortunately the authors of the recent New York Times Innovation Report have provided a framework for experimentation which I believe is worth highlighting and using within many companies today. Here are their recommended 7 steps to successful and no doubt unsuccessful experimentation.


Via Edouard Siekierski, Corinne Chauffrut Werner
more...
No comment yet.
Scooped by Lockall
Scoop.it!

La planification et la prospective au sein des organisations

L’étude comparée de la prospective et de la planification stratégiques a rarement été réalisée pour mettre en évidence leurs caractéristiques fondamentales et pour analyser les formes possibles de coordination de ces deux outils d’aide à la décision à l’intérieur des grandes organisations. En reliant la prospective et la planification stratégiques aux notions d’exploration de nouvelles solutions et d’exploitation des solutions existantes, il est possible d’analyser la nature des communautés qui sont à l’origine de leur élaboration. Les modes d’interaction et de communication entre ces différentes communautés permettent de mieux comprendre les formes de gouvernance auxquelles ces deux outils sont associés. La planification et la prospective développées pour les politiques technologiques de défense aux États-Unis et en France constituent les cas empiriques qui viennent illustrer cette analyse.

more...
No comment yet.
Rescooped by Lockall from #Innovation #Design #Créativité #Management... et autres sources inépuisables d'étonnement
Scoop.it!

La 2e fortune du monde estime qu'il faudrait travailler trois jours par semaine

La 2e fortune du monde estime qu'il faudrait travailler trois jours par semaine | Economie de l'innovation | Scoop.it
Ex-homme le plus riche du monde, aujourd'hui numéro deux, l'homme d'affaires mexicain Carlos Slim préconise une révolution du temps de travail. Selon lui, on ne devrait travailler que 3 jours par semaine. Voici pourquoi.

Via Thierry Curty, Edouard Siekierski
more...
Thierry Curty's curator insight, July 21, 7:44 AM
C'est la proposition la moins bête que j'aie entendu jusque-là sur le thème de la réduction du temps de travail. 3 jours par semaine, mais 11 heures par jour. Ce qui permettrait aux entreprises de fonctionner 6 jours par semaine, en deux équipes (lundi, mardi et mercredi et jeudi, vendredi, samedi) ce qui compenserait le fait d'avoir de doubles équipes. Comme le temps de repos et détente serait plus grand, avec des WE de 4 jours, il deviendrait alors possible de travailler plus longtemps, jusqu'à 70 ou 75 ans. Sans compter que ça annihile l'argument que je sers toujours contre la réduction du temps de travail, qui consiste à ce qu'une journée de travail réduite est inefficiente énergétiquement et socialement. L'individu est soumis aux mêmes contraintes de travail, il va remplir les bouchons de la même façon, il va consommer la même énergie pour ses déplacements...mais pour être moins productif, ce qui est une catastrophe à tous les niveaux. Une belle proposition intelligente de sa part. A noter dans l'article que ce Monsieur a mis en place un dispositif permettant à ses employés les plus précoces de prendre leur retraite dès 50 ans sans pour autant les contraindre à renoncer à leur emploi s'ils souhaitent continuer de travailler.
Grd Lyon-millenaire3's curator insight, July 21, 7:57 AM

travailler sur 3 jours mais 11 h par jour

Scooped by Lockall
Scoop.it!

Measuring Innovation in Education

Measuring Innovation in Education | Economie de l'innovation | Scoop.it
This report explores the association between school innovation and different measures related to educational objectives. This book is the beginning of a new journey: it calls for innovations in the field of measurement – and not just of education.
more...
juandoming's curator insight, July 18, 5:04 AM

add your insight...

Rescooped by Lockall from Soutenir les start-ups!
Scoop.it!

Les investisseurs plébiscitent les start-up européennes

Les investisseurs plébiscitent les start-up européennes | Economie de l'innovation | Scoop.it

Les Échos Les investisseurs plébiscitent les start-up européennes Les Échos Le financement des start-up en Europe repart à la hausse, après une fin d'année 2013 décevante.


Via Cyril Garnier
more...
No comment yet.
Scooped by Lockall
Scoop.it!

Le vertige technologique masque un déficit majeur d'Innovation organisationnelle

Les objets technologiques mettent parfois des années pour révéler les domaines sur lesquels ils agiront et quelles nouvelles applications ils inspireront. L’innovation n’est pas dans la seule technique mais aussi dans ce que l’on en fait, parfois, en la détournant de son objet initial. Il est offert à tous de pouvoir trouver des domaines nouveaux d’utilisation des techniques pour gagner en création de richesses. Mais le pire des fléaux, c’est d’attendre des techniques qu’elles puissent résoudre des problèmes d’organisation et de ne pas comprendre les retombées stratégiques et politiques de leurs applications sur les marchés, les métiers, les économies nationales.

more...
No comment yet.
Scooped by Lockall
Scoop.it!

#Innovation : Dell, la "plus grosse startup du monde", ouvre le Center for Entrepreneurs

#Innovation : Dell, la "plus grosse startup du monde", ouvre le Center for Entrepreneurs | Economie de l'innovation | Scoop.it
Le Center for Entrepreneurs de Dell s’adresse à des entreprises en devenir, axées sur la technologie en vue d’accélérer leur croissance
more...
No comment yet.
Scooped by Lockall
Scoop.it!

Mise à jour de la feuille de route nationale des infrastructures de recherche

Mise à jour de la feuille de route nationale des infrastructures de recherche | Economie de l'innovation | Scoop.it
La stratégie nationale "Infrastructures de recherche 2012 - 2020"  intègre une mise à jour régulière de sa feuille de route. À l’occasion de la réflexion qui démarre sur la feuille de route européenne des infrastructures de recherche (ESFRI – European Strategy Forum on Research Infrastructures), un exercice parallèle s’est engagé au niveau national. La matinée du 7 juillet 2014 a été consacrée à une présentation des attendus et de la méthodologie mis en place par le M.E.N.E.S.R. pour cette réactualisation.
more...
No comment yet.
Rescooped by Lockall from Construire l'innovation
Scoop.it!

Innovation : les 5 leçons de la méthode Dyson

Innovation : les 5 leçons de la méthode Dyson | Economie de l'innovation | Scoop.it

James Dyson, c'est un peu le "Steve Jobs" de l'électroménager. A force de persévérance et d'abnégation, l'ingénieur anglais a réussi à innover dans un secteur mature : les aspirateurs. Avec le succès qu'on lui connaît. Une réussite qui ne doit rien au hasard mais tout à des convictions fortes. Petite revue de sa philosophie de l'innovation en 5 conseils.


Via Ozil Conseil
more...
No comment yet.
Scooped by Lockall
Scoop.it!

Innover sans a priori - Acteurs de l'économie

Innover sans a priori - Acteurs de l'économie | Economie de l'innovation | Scoop.it
Acteurs de l'économie Innover sans a priori Acteurs de l'économie Par Gilles Garel, professeur du Conservatoire national des arts et métiers, titulaire de la chaire de Gestion de l'innovation, titulaire de la chaire de Gestion de l'innovation Par...
more...
No comment yet.
Scooped by Lockall
Scoop.it!

« Cela ne s'apprend pas dans les livres », l'innovation vue par Didier Roux

« Cela ne s'apprend pas dans les livres », l'innovation vue par Didier Roux | Economie de l'innovation | Scoop.it

Chaque semaine, Industrie & Technologies prend les chemins de traverse et donne la parole à des personnalités qui ont l'innovation dans la peau. En 12 questions, ces personnes du monde de l'industrie tirent le portrait de cette discipline. Aujourd'hui, Didier Roux, directeur de la recherche et de l'innovation de Saint Gobain, se prête au jeu. Il vient de recevoir la médaille de l'innovation du CNRS.

more...
No comment yet.
Scooped by Lockall
Scoop.it!

L'UE débloque 1 milliard d'euros en faveur de l'innovation - hi-tech

Pour donner un coup d'accélérateur aux technologies innovantes, l'Union européenne mise notamment sur les partenariats publics-privés.

more...
No comment yet.
Rescooped by Lockall from Ecologie Industrielle et Territoriale
Scoop.it!

Kalundborg Symbiosis : la coproduction de l’écologie industrielle

Kalundborg Symbiosis : la coproduction de l’écologie industrielle | Economie de l'innovation | Scoop.it
Régis Chatellier - Kalundborg Symbiosis, ou comment la réunion informelle de quelques entrepreneurs locaux a abouti à l'exemple le plus abouti au monde en terme d'écologie industrielle. 

Via Leïa Abitbol
more...
Leïa Abitbol's curator insight, July 11, 3:05 AM

Des échanges informels aux synergies inter-entreprises structurées: le cas des symbioses de Kalundborg

Scooped by Lockall
Scoop.it!

Les leviers et les freins à l'innovation

Les leviers à l’innovation peuvent être externes à l’entreprise. L’état peut être un levier qui favorise la production d’innovations. Comme le remarque justement Dandurand (2005), le politique peut être initiateur ou promoteur d’innovations sociales, il donne les moyens financiers, matériels, juridiques et institutionnels. De plus, parmi les leviers externes à l’entreprise, il y a les comportements des individus face aux nouveaux produits et notamment leur tendance à imiter autrui. En effet, « le propre de l’être humain, affirme Tarde, est d’imiter ses semblables, lorsqu’un nouveau comportement apparaît, ce dernier entraîne une réaction épidémiologique où l’innovation est imitée dès lors que les conditions le permettent » (Fontan, 2004, p. 117).

more...
No comment yet.
Rescooped by Lockall from information analyst
Scoop.it!

Sérendipité, la veille des grandes découvertes

La sérendipité veut qu’à chaque instant, nous soyons capables de rencontrer l’inattendu qui changera notre vie. Les idées jaillissent souvent sans qu’on ne les ait véritablement cherchées ; c’est une simple question perdue dans un coin de notre tête qui revient alors, appelée par une expérience nouvelle…

La sérendipité est donc cette forme de veille que vous n’avez jamais eu le courage de commencer ou que vous aviez arrêtée après avoir si longtemps cherché, et qui après vous être résigné, la veille est restée dans un coin de votre esprit en tâche secondaire, prenant une toute petite place dans votre tête. Un espace suffisamment petit pour qu’on en arrive à l’oublier jusqu’à ce qu’elle jaillisse rappelée par une expérience ou un événement qui fera le grand déclic et peut-être une belle trouvaille !

 

 


Via Club CEN, algrappe, Jesús Salinas, juandoming, michel verstrepen
more...
No comment yet.
Scooped by Lockall
Scoop.it!

L’innovation de rupture par le bas: Quand fonctionne-t-elle ou pas?

La théorie de la rupture proposée par le chercheur Clayton Christensen énonce que sur un marché, un acteur a tendance à servir ses clients les plus exigeants, car les plus rentables, ce qui le pousse inéluctablement vers le haut de gamme.

Ce faisant, il développe une structure de coût croissante et néglige l’entrée de gamme, qui cesse progressivement d’être attractif pour lui. Inéluctablement, cette entrée de gamme est investie par un nouvel entrant qui, venant du bas, trouve lui ce segment attractif. L’acteur initial est donc expulsé de ce segment, souvent à son grand soulagement. Le problème c’est que le nouvel entrant subit la même attraction pour le segment supérieur, et commence lui aussi à monter, poussant à nouveau l’acteur initial vers le haut.

more...
No comment yet.
Scooped by Lockall
Scoop.it!

Le négativisme peut être utile à l'innovation

Le négativisme peut être utile à l'innovation | Economie de l'innovation | Scoop.it

Trop souvent, l'innovation se trouve handicapée par quelques « empêcheurs de tourner en rond » qui font (apparemment) tout pour que les nouvelles idées soient enterrées le plus rapidement possible. Mais peut-être ces personnages « indésirables » sont-ils également indispensables pour ouvrir les yeux face à certains mirages collectifs ?

Lorsque Donna Fitzgerald (analyste Gartner) évoque cette possibilité dans un billet de blog, elle le fait dans le contexte de sa propre pratique de la gestion de portefeuille de projets (« PPM » pour l'acronyme anglais). Mais le raisonnement est parfaitement applicable à d'autres domaines, à commencer par son point de départ, issu de recherches psychologiques : lorsque des groupes prennent des décisions collectivement, ils tendent à devenir exagérément confiants, limitant ainsi la capacité de chaque participant à exercer son jugement en toute objectivité.

more...
No comment yet.
Scooped by Lockall
Scoop.it!

L’attention, un bien précieux

L’attention, un bien précieux | Economie de l'innovation | Scoop.it

Films, livres, sites web... Jamais le public n'avait été autant submergé de propositions. Résultat : capter son attention est devenu un enjeu central de l'économie. Le chercheur Yves Citton nous parle de ce phénomène aux conséquences inattendues.

more...
No comment yet.
Scooped by Lockall
Scoop.it!

Gérer les documents liés au brevet. Un guide

Gérer les documents liés au brevet. Un guide | Economie de l'innovation | Scoop.it

« Optimiser la gestion des documents liés au brevet par le Records Management », le sujet choisi pour mon mémoire me permettait d’allier à la fois les connaissances acquises par la formation suivie en 2008 sur la propriété industrielle et l’une de mes formations de base, la gestion de l’information et de la documentation.

Résorber les risques, tel était aussi l’enjeu ; tel est le sujet du prochain numéro de Documentaliste-Sciences de l’information, à paraître fin septembre, une revue où j’occupe depuis plus de 2 ans le poste de rédactrice en chef.

more...
No comment yet.
Scooped by Lockall
Scoop.it!

Comité d’éthique du CNRS - Politique de l’excellence en recherche

La politique de l’excellence en recherche (co-saisine de la Présidence du CNRS et du Comité d’éthique)avis : mai 2014

 

Résumé :

La politique de l’excellence en recherche a été mise en avant par la Communauté Européenne dans le prolongement de son agenda de Lisbonne de 2000 affirmant le caractère stratégique d’un développement fondé sur la croissance et l’utilisation des connaissances. Si l’ambition légitime de la recherche financée sur fonds publics est de se situer au plus haut niveau, il est apparu qu’à l’usage, le recours prépondérant aux critères de l’excellence pour fonder une politique de la recherche comporte des biais et des risques. Plusieurs effets sont analysés dans cet avis : 

more...
No comment yet.
Scooped by Lockall
Scoop.it!

Gérer l'innovation de rupture au sein d'une entreprise existante: Les trois horizons d'IBM

Gérer l'innovation de rupture au sein d'une entreprise existante: Les trois horizons d'IBM | Economie de l'innovation | Scoop.it

J’évoquais dans un article précédent la difficulté pour une entreprise existante de gérer une innovation de rupture sans l’étouffer. On ne compte plus en effet les entreprises qui veulent vraiment innover mais qui ne réussissent pas. La solution souvent proposée consiste à loger l’innovation de rupture dans une entité séparée pour la protéger du modèle d’affaire existant. Mais j’évoquais également les difficultés que cela comporte: la distance par rapport à l’organisation peut entraîner un isolement de l’entité innovante, l’hostilité à son égard de ceux qui sont restés dans la "vieille" organisation, et la difficulté à se réintégrer une fois l’innovation réussie. Cependant il est possible de gérer une innovation de rupture au sein de l’organisation, c’est ce que fait IBM avec son modèle dit "en trois horizons". Regardons-le de plus près.

more...
Stephane Bilodeau's curator insight, July 15, 7:04 AM

Ce qui est intéressant c’est que ces trois activités sont regroupées au sein de la même organisation mais avec la reconnaissance qu’elles doivent être gérées différemment et, surtout, avec des profils de managers différents. L’horizon 1, celui des activités établies, nécessite des cadres fonctionnels, une focalisation sur les parts de marchés et le bénéfice, avec un horizon très court terme. L’horizon 2, celui des nouvelles activités en croissance, nécessite des profils opérationnels autonomes capables de résoudre des problèmes rapidement. L’horizon 3, celui des activités entièrement nouvelles, nécessite des entrepreneurs et une approche entièrement différente, centrée sur le travail avec les parties prenantes (approche d’effectuation) produisant des résultats non immédiatement quantifiables.

Scooped by Lockall
Scoop.it!

Capital humain : quelle innovation pour un choc de compétitivité ?

Selon de nombreuses études internationales, une corrélation positive existe entre l’investissement immatériel (pour beaucoup dans le capital humain) et la croissance du PIB, la productivité du travail et les résultats financiers des entreprises.
more...
No comment yet.
Scooped by Lockall
Scoop.it!

European Innovation Academy à Sophia : la leçon d'Angry Birds

"Ne pensez jamais que c'est impossible!" Peter Vesterbacka, le fondateur de Rovio, la société finlandaise éditeur d'Angry birds, a plaidé d'emblée la cause de l'innovation et de la prise de risque à l'ouverture lundi de la 4ème édition de l'European Innovation Academy au campus SophiaTech. Désormais responsable marketing de la société, il sait de quoi il parle. Il y a quatre ans Rovio est parti avec une douzaine de personnes. Aujourd'hui la société compte 850 personnes et a attaqué les grands marchés de la planète, l'Europe, les Etats-Unis, l'Asie.

more...
No comment yet.
Scooped by Lockall
Scoop.it!

How to Avoid Collaboration Fatigue

It’s nearly impossible to escape a meeting or conference call without someone touting the virtues of collaboration. After all, researchers have linked collaboration to increased innovation, and many have compellingly argued for collaboration’s role in better leadership performance. Collaboration justfeels right — like a big hug or a warm puppy.

But collaboration also has an overlooked dark side.

Picture this: A complex issue is identified. A diverse, cross-functional team is assembled to solve it. Key stakeholders are gathered. Information is collected. Options are debated. Approval is sought. And then… nothing happens. So more information is gathered. More stakeholders are invited. More conference calls are logged. More debate ensues. More approval is sought. Round and round the project goes — when, where, and how somebody will decide, nobody knows.

more...
No comment yet.
Scooped by Lockall
Scoop.it!

Les chercheurs en entreprise en 2011 - ESR : enseignementsup-recherche.gouv.fr

Les chercheurs en entreprise en 2011 - ESR : enseignementsup-recherche.gouv.fr | Economie de l'innovation | Scoop.it

En 2011, la recherche en entreprise emploie 148 000 chercheurs (en équivalent temps plein ou E.T.P.), soit près de 50 000 de plus que dans le secteur public. Entre 2001 et 2011, la population des chercheurs du privé a fortement augmenté (60 000 ETP en plus) et particulièrement dans les branches de recherche des services marchands où elle a presque triplé.

more...
No comment yet.