L'Homme, le libéralisme et le bien commun | Economía del Bien Común | Scoop.it

Livre d'Axel Kahn.

" Ce livre fait le point sur l’équilibre entre les règles de l’économie et le bien commun à travers l’Histoire, des premières sociétés humaines à la crise actuelle. Je m’intéresse depuis très longtemps en dehors des projets scientifiques, à ce qui nous fait humain. J’ai étudié précédemment la relation à l’autre, l’amitié, l’amour, le rire, l’art, la science, le sens du beau et cette fois j’ai voulu me concentrer sur l’échange des biens. Ils ont commencé dans des temps très anciens par le partage, le troc, puis l’introduction de la monnaie, jusqu’à l’évolution de l’économie vers le libéralisme, avec une difficulté fondamentale : Comment la pensée libérale, qui définit l’homme comme étant égoïste et cupide, permet-elle de poursuivre le bien commun ? Deux courants vont coexister jusque dans les années 1980, celui originel qui affirme que la société se doit de veiller sur certains objectifs de l’ordre du bien commun, et celui né à la fin du XIXe siècle considérant que les vices privés font les vertus publiques. Cette 2ème école dite néoclassique prend le pouvoir à l’aide de Ronald Reagan et Margaret Thatcher en desserrant toutes les règlementations. La crise des subprimes de 2008 et celle de la dette publique sont les conséquences directes de ce changement de donne. Les flux financiers vont progressivement dépasser les autres mouvements économiques, et aujourd’hui la masse de ces flux est 50 fois plus importante que celle du marché des biens et des services."


Via COMMON GOOD FORUM