Tous eco-acteurs !
580 views | +2 today
Follow
Tous eco-acteurs !
Les choix que nous faisons, la société que nous souhaitons
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Patrick Montier
Scoop.it!

Quand la dégradation de notre environnement devient durable et profitable

Quand la dégradation de notre environnement devient durable et profitable | Tous eco-acteurs ! | Scoop.it

Quasiment tous les scientifiques s'accordent à dire que nos ressources naturelles sont surexploitées, que la biodiversité est en net recul et que le réchauffement climatique est une réalité, même si certains contestent encore l'origine humaine.

 

Déjà les symptômes de la dégradation de notre environnement se font ressentir : disparition d'espèces végétales et animales, accélération des sécheresses, inondations violentes, changement brusque du climat, records de chaleur battus chaque année,... ces anomalies climatiques devraient d'ailleurs voir leur fréquence et intensité empirer dans les années à venir selon les experts.

 

Le cout financier de ces conséquences est déjà énorme, il n'y à qu'à voir le cours des céréales qui explose en raison des différentes sécheresses records, le cout des réparations dues aux tempêtes extrêmes, du prix du poisson devenu rare en raison de la sur pèche ou encore les mauvaises récoltes de fruits du au manque d'abeilles et de leur action de pollinisation.

 

Bon si on connaît maintenant la maladie que notre terre à attrapée (« l'humanite » selon une anecdote d'Hubert Reeves) et ses graves conséquences pourquoi tant de temps pour agir afin de l'éradiquer au plus vite, cela devrait l’occasion pour tous les pays de travailler ensemble à des remèdes car nous n’avons pas de planète de secours. Les actions urgentes à mener on les connaît, il s’agit principalement de maîtriser notre pollution, émissions de gaz à effet de serre et une meilleure préservation de nos ressources naturelles. Ces actions nécessitent donc une volonté générale pour fixer des objectifs chiffrés, renforcer la législation, préserver des ressources et biodiversité, supprimer les subventions aux énergies fossiles et mettre en place une organisation mondiale de l’environnement.

 

D'un naturel pourtant optimiste je pense pour ma part qu'aucune action concrète ne sera prise par nos dirigeants car en dépit des nombreuses sonnettes d'alarmes d'experts, aucun politique ne souhaite payer durant le temps de son mandat pour traiter et éradiquer cette maladie d'origine humaine, on préfère se limiter à accompagner le malade quitte à en profiter pour lui vendre des soins ! Laissons les générations futures se débrouiller, au diable les conséquences à moyen et long terme.

 

Déjà des sociétés privées ont bien compris que rien ne changerait et se préparent au changement climatique pour proposer des solutions et produits adaptés qui devraient rapporter gros: cultures OGM pour résister à la sécheresse, infrastructures pour lutter contre la montée des eaux ou aux fortes chaleurs, services payant de pollinisation pour vos vergers et même des peintures pour verdir votre gazon brulé par la sécheresse.

 

Plutôt que d'essayer de lutter contre la destruction de notre milieu naturel et de la biodiversité qui nous offre des ressources finalement gratuites, on préfère laisser détruire puis ensuite privatiser ces services ou ressources, voire les breveter. Elles seront plus rares donc plus chères entrainant toujours plus d’inégalité sociale et donc de conflits et de misère. L'exemple des semences modifiées génétiquement pour qu'elles ne puissent être ressemées est le plus criant mais on peut aussi montrer l'énergie et le cout financiers de chercheurs pour inventer des abeilles robots  qui pourraient remplacer les vraies, naturelles et gratuites.

 

La dégradation durable de notre environnement semble donc bien engagée et sera apparemment profitable pour certains opportunistes.

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick Montier
Scoop.it!

Désireux de lutter contre le gaspillage alimentaire ? Ecocompare est fait pour vous !

Désireux de lutter contre le gaspillage alimentaire ? Ecocompare est fait pour vous ! | Tous eco-acteurs ! | Scoop.it

 Aujourd’hui, mercredi 16 octobre 2013, se déroule la journée nationale de la lutte contre le gaspillage alimentaire. C’est ainsi l’occasion de réunir et mobiliser tous les acteurs et initiatives qui vont dans le sens de l’objectif fixé par Mr Garot, ministre délégué en charge de l’Agroalimentaire, à savoir réduire de moitié le gaspillage alimentaire d’ici 2025. L’idée de lutter contre le gaspillage n’est néanmoins pas nouvelle.

 

En effet, depuis plusieurs années déjà Ecocompare intègre dans sa méthodologie de notation plusieurs critères qui sont destinés à sensibiliser entreprises et consommateurs quant à la nécessité de limiter le gaspillage. Parmi eux on peut ainsi distinguer deux sortes de critères :

 

• Devoir d’information de la marque envers le consommateur pour réduire le gaspillage :

 

       -  Informations données sur l’emballage:

 

                    1. Lutte contre le gaspillage alimentaire

                    2. Conditions de stockage  du produit

                    3. Informations concernant la juste dose

 

Les entreprises ont le devoir d’informer leurs consommateurs sur la nécessité et la manière de consommer de façon pérenne le produit qu’elles commercialisent. Un produit stocké dans des conditions optimales se conserve plus longtemps et permet de limiter les pertes de produit liées au stockage. Les industriels ont le devoir d’informer les consommateurs quant aux conditions de stockage et d'utilisation optimales en le faisant savoir sur l’emballage.

 

• Optimisation de l’emballage pour améliorer la durée de vie et l’utilisation du produit :

 

                     1. Présence d'un système intégré de dosage

                     2. Optimisation du système de refermeture de  l'emballage

 

Un produit qui est facile à doser et à refermer, qui permet de délivrer une dose juste de produit à chaque utilisation aura une durée de vie plus longue, réduisant ainsi sa consommation et luttant par la même occasion contre le gaspillage.

 

Ecocompare lutte donc activement pour la réduction du gaspillage alimentaire en incitant les industriels à fournir des informations transparentes et pertinentes à des consommateurs désireux d’agir.

more...
No comment yet.
Rescooped by Patrick Montier from Idées responsables à suivre & tendances de société
Scoop.it!

Ecocompare et Verteego créent un Comité de Veille dédié à la consommation responsable

Après un an de concertation, Ecompare et Verteego créent un comité de veille dédié à la consommation responsable. 5 experts interviendront, chacun dans leur domaine (santé, eco-conception, commerce équitable, consommation, expertise environnementale), avec ,notamment, pour objectif de partager les bonnes pratiques auprès des entreprises et accroitre la pédagogie auprès des consommateurs. Les compte-rendus seront publics et disponibles sur le blog tous-ecoacteurs.com.


Via M-Christine Lanne
more...
M-Christine Lanne's curator insight, October 7, 2013 5:24 AM

 

Ecocompare fait partie des Entrepreneurs d'avenir. C'est un pionnier de la veille de l'empreinte écologiques des produits de consommation. Patrick Montier, le fondateur d'Ecocompare est un homme engagé et convaincu :) A suivre !

Scooped by Patrick Montier
Scoop.it!

Nouvelle version d'ecocompare en ligne

Nouvelle version d'ecocompare en ligne | Tous eco-acteurs ! | Scoop.it
Patrick Montier's insight:
Ecocompare fait peau neuve…

Au cours de la Journée Mondiale de l’Environnement, Ecocompare a le plaisir de vous présenter les nouvelles versions de son site et application mobile. Si les outils mis à disposition évoluent pour offrir toujours plus de fonctionnalités, la philosophie, elle, reste la même : permettre d’une part aux entreprises de référencer gratuitement leurs produits en les passant au crible de notre méthodologie et d’autre part aux consommateurs de trouver les produits qui correspondent à leurs critères d’arbitrage lors de leurs actes d’achat, le tout dans l’optique de rétablir un dialogue affaibli entre consommateurs et marques suite aux récents scandales.

Côté utilisateur, une interface web retravaillée, plus ergonomique et complétée d’un moteur de recherche plus puissant. Côté marque/entreprise, une méthodologie d’évaluation plus complète, intégrant désormais 6 axes de notation (environnement, social, qualité, équitable, éthique et santé), disponible en anglais et en français et munie d’un module permettant la correspondance automatique entre plus de 80 référentiels de labels et les critères de la méthodologie. Enfin, pour garantir aux entreprises la pertinence des critères et aux utilisateurs l’exactitude des informations, un comité scientifique composé d’experts a été mis en place. Cette nouvelle méthodologie a été développée par Bossa Verde, cabinet de conseil en éco-socio-conception.

 Ecocompare, plus qu’un site, une communauté…

La communauté d’écoacteurs ne cesse de s’agrandir, le cap des 6000 utilisateurs actifs a été franchi. Un blog dédié à la consommation responsable (http://www.tous-ecoacteurs.com) vient d’être créé. D’autre part, de plus en plus de marques nousfont confiance (Carrefour Ecoplanet, Ecover, l’Arbre Vert, etc…). Marques et utilisateurs, n’hésitez plus, rejoignez-nous !

 

Lien vers la vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=xwTw-ulhp1c

more...
No comment yet.
Rescooped by Patrick Montier from Gestion de Carrière
Scoop.it!

Dossier 2 : L'obsolescence par défaut fonctionnel | Tous ecoacteurs

Dossier 2 : L'obsolescence par défaut fonctionnel | Tous ecoacteurs | Tous eco-acteurs ! | Scoop.it
Voici notre troisième dossier sur un type d'obsolescence programmée (OP) suite à la parution de notre dossier de présentation sur la notion d'obsolescence programmée. Cette semaine nous restons dans la ...

Via Delbes Michel
more...
No comment yet.
Scooped by Patrick Montier
Scoop.it!

Tromperie dans votre salade !

Tromperie dans votre salade ! | Tous eco-acteurs ! | Scoop.it
Patrick Montier's insight:
Malheureusement ce début de semaine est encore marqué par une tromperie dans la traçabilité des huiles d'olives vendues en grande surface. En effet, comme TF1 le soulignait dès hier soir dans son journal télévisé, certaines bouteilles d'huile d'olive provenant d'Italie dont l'emballage est embelli de belles phrases italiennes sont cependant d'origine espagnoles. La crise actuelle a accentué les divergences de prix entre les huiles produites en Europe; l'huile d'olive italienne bénéficie d'une notoriété sans égale contrairement aux autres huiles. L'huile espagnole est beaucoup moins réputée et se vend donc bien moins cher c'est pourquoi certains industriels espagnols et italiens ont trouvé un moyen d'améliorer leurs chiffres d'affaires en important de l'huile espagnole en Italie qui sera par la suite mélangée aux huiles italiennes. Il est toujours possible de discerner la fraude car il est tout de même stipulé sur un coin de l'étiquette "huile communautaire". Encore faut-il en connaitre la définition et passer outre les écritures italiennes prêtant à confusion. Comment obtenir une information claire et précise au premier regard sur votre produit ? Les labels officiels sont un premier indicateur. Il existe dans chaque pays des labels sur l'origine géographique des produits tels que AOC (appellation d'origine contrôlée) en France, DO en Espagne ou encore DOP en Italie.Rappelons que les méthodologies utilisées derrière l'application Ecocompare prennent toujours en compte l'origine des produits, le lieu de fabrication ainsi que tous les acteurs concernées lors de la fabrication d'un produit. Ecocompare vous permet ainsi d'accéder gratuitement grâce à votre smartphone à l'ensemble des informations sur le produit concerné. La collecte des informations se fait en partenariat avec les entreprises concernées si elle souhaitent participer à notre notation afin qu'elles même se définissent des pistes d'amélioration concernant l'impact environnemental de leurs produits.
more...
No comment yet.
Rescooped by Patrick Montier from Idées responsables à suivre & tendances de société
Scoop.it!

Ecocompare et Bossa Verdé s'associent

Ecocompare et Bossa Verdé s'associent | Tous eco-acteurs ! | Scoop.it

   Paris, le 25 Octobre 2012 Convaincus que les marques ont un vrai rôle à jouer sur les changements de comportements, Bossa Verde et Ecocompare s’associent pour fournir en exclusivité de nouveaux services aux consommateurs.


Via Tinkuy, Génération en action , M-Christine Lanne
more...
No comment yet.
Rescooped by Patrick Montier from Ainsi va le monde actuel
Scoop.it!

Conférence environnementale : les mesures et les oublis

Conférence environnementale : les mesures et les oublis | Tous eco-acteurs ! | Scoop.it
Jean-Marc Ayrault a présenté la « feuille de route » de son gouvernement pour engager la « transition écologique ».

 

Terra eco dresse la liste des mesures annoncées et des grands absents du discours du Premier ministre.

 

Ce samedi, en clôture de la conférence environnementale, Jean-Marc Ayrault a remis l’écologie au cœur de son discours : « Ma conception est que l’écologie n’est pas un frein ou une contrainte ; elle est un puissant levier de croissance, de compétivité de nos entreprises et d’amélioration de notre bien-être collectif (…) Contrairement à ce que chacun a pu observer au cours de la période passée, la volonté politique de faire face aux défis du développement durable ne faiblira pas. Je m’en porte aujourd’hui garant. »

 

Transition écologique
Cette conférence devait fixer les termes du « grand débat » sur la transition énergétique. Celui-là s’ouvrira « dans les prochaines semaines » a déclaré le Premier Ministre sans mentionner de date.

Au terme de ce débat, une projet de loi sur la transition énergétique sera présenté au parlement « avant l’été 2013 ». Mais d’ores et déjà le premier Ministre a annoncé des mesures immédiates.


- La tarification progressive de l’énergie. Le gouvernement s’est contenté de soutenir la proposition de loi émise par le député socialiste François Brottes. Si la loi entre en vigueur, chaque ménage serait ainsi doté d’un volume de kilowatts/heure à un tarif de base inférieur au tarif de base actuel (de 3 à 10%). Ensuite trois niveaux de bonus/malus seraient appliqués en fonction de la consommation d’énergie : « basique », « confort » et « gaspillage ».

Mais en attendant la mise en place de cette tarification au 1er janvier 2014 - si tout va bien - le gouvernement entend étendre le tarif social « à 4 millions de ménages modestes, soit plus de 8 millions de personnes, alors qu’aujourd’hui, il ne concerne qu’un million de ménages. » Les critères pour avoir le droit à ce tarif sont encore à définir, selon l’entourage du premier Ministre.

 

- Les véhicules : « Dans dix ans, nous devrons disposer de véhicules consommant 2 litres d’essence pour 100 km ». Soit un niveau quatre fois plus faible que la consommation moyenne du parc automobile actuel. Aucune mesure de pénalité pour les carburants diesel, gros producteurs de particules fines


- La rénovation thermique du parc immobilier : L’ambition du gouvernement est forte : 1 million de logements (neufs et anciens confondus) devraient être rénovés chaque année. Problème : les financements manquent pour ce grand chantier. Le gouvernement a donc imaginé un système de tiers-financement.

En clair, des sociétés de portage pourraient prêter aux particuliers qui voudraient engager ces rénovations et les mensualités de remboursement seraient annexés aux économies d’énergie réalisées, a précisé Matignon. Enfin, un « Un guichet unique de la rénovation » sera mis en place pour conseiller les ménages.


Le Président l’avait annoncé. La centrale de Fessenheim sera bel et bien fermée en 2016 mais il faudra conserver les emplois. Résultat : « une personnalité chargée d’engager la concertation sur la reconversion du site » sera nommée par Jean-Marc Ayrault « dans les semaines qui viennent ». Pas plus de précision.
Pour encourager les énergies renouvelables, les « procédures administratives » seront simplifiées. En attendant, un appel d’offres sera landé d’ici décembre pour « la création d’un parc éolien au large du Tréport et de Noirmoutier » .


Biodiversité
- L’agence nationale de la biodiversité Les ONG l’attendaient depuis 2007, la voilà enfin : elle sera créée en 2013, a souligné le premier Ministre. Mais de sa mission spécifique, point de précision. Delphine Batho (ministre de l’Ecologie) et Stéphane Le Foll (ministre de l’Agriculture) devront fixer « son périmètre et ses moyens ».

 

- L’artificialisation des sols. « Le gouvernement souhaite mettre un frein, au niveau national, à l’artificialisation nette des espaces agricoles et naturels », a souligné le premier Ministre. Le projet devrait être précisé dans le projet de loi concocté par la ministre du Logement Cécile Duflot début 2013.

Les ONG, elles réclamaient 0% d’artificialisation nette en 2025. Le Medef était restait circonspect. « On doit d’abord se mettre d’accord sur ce que veut dire l’artificialisation des terres », a déclaré Laurence Parisot. « On ne va pas balancer une annonce sur le 0% d’artificialisation comme ça dans la nature, souligne-t-on dans l’entourage du premier Ministre. Les élus et les industriels ne sont pas prêts à ça. » Pas de remise en cause en revanche du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Pourtant selon Yannick Jadot : « Quand les ressources budgétaires sont restreintes, ce n’est pas vraiment dans l’intérêt général de dépenser des millions d’euros d’argent public dans un projet aussi contesté ».


- L’agriculture : Trois mesures ont été annoncées par le premier Ministre : maintien du moratoire sur la mise en culture des OGM, lancement d’un plan en faveur de l’agriculture bio et interdiction des épandages aériens de pesticides, sauf « en l’absence de solutions alternatives ».

 

- Les agrocarburants. Les agrocarburants posent problème puisqu’ils entrent en concurrence avec la production alimentaire ? Le gouvernement va demander à l’Europe « une pause dans le développement des biocarburants de 1ère génération ».


Risques sanitaires
Sur ce dossier, peu de décisions concrètes. Le premier Ministre entend simplement « soutenir l’effort de recherche », protéger « les publics sensibles » et « diminuer les inégalités environnementales ».

Il se contente aussi de soutenir un processus déjà enclenché à travers la proposition de loi du député PS Gérard Bapt et qui concerne l’interdiction totale du Bisphénol A.


Fiscalité écologique
Pas de retour sur le tapis d’une Contribution climat énergie. Pourtant un « consensus » s’était dégagé à la table ronde sur l’existence de cette contribution mais non « sur ses modalités », selon Yannick Jadot, député européen EELV.

Dans le discours du Premier ministre, seule une « augmentation de la Taxe générale sur les activités polluantes » devra faire partie de la prochaine loi de finances. Evoquée aussi, l’augmentation du malus automobile dont le seuil sera rabaissé à 5g de CO2 par km.


Gouvernance
Le gouvernement joue sur la force des mots et transforme le « Conseil national du développement durable et du Grenelle de l’environnement » en « Conseil de la transition écologique », son nouveau credo.

Ce Conseil abritera les 6 instances de la conférence environnementale : ONG, syndicats, patronat, parlementaires, élus et autres personnes morales. L’Etat aussi entend élargir la nécessité pour les entreprises de faire un « rapport de responsabilité sociale et environnementale ». Elle ne s’appliquera pas seulement aux sociétés cotées mais touchera les entreprises en fonction de leur taille.

 

 


Via L B-M
more...
No comment yet.
Scooped by Patrick Montier
Scoop.it!

Pour un développement véritablement durable | Un Monde Libre

Pour un développement véritablement durable | Un Monde Libre | Tous eco-acteurs ! | Scoop.it
Pour un développement véritablement durable: Dans le jargon des Nations-Unies, les termes peuvent parfois être d...
more...
No comment yet.
Rescooped by Patrick Montier from Tous eco-acteurs !
Scoop.it!

Désireux de lutter contre le gaspillage alimentaire ? Ecocompare est fait pour vous !

Désireux de lutter contre le gaspillage alimentaire ? Ecocompare est fait pour vous ! | Tous eco-acteurs ! | Scoop.it

 Aujourd’hui, mercredi 16 octobre 2013, se déroule la journée nationale de la lutte contre le gaspillage alimentaire. C’est ainsi l’occasion de réunir et mobiliser tous les acteurs et initiatives qui vont dans le sens de l’objectif fixé par Mr Garot, ministre délégué en charge de l’Agroalimentaire, à savoir réduire de moitié le gaspillage alimentaire d’ici 2025. L’idée de lutter contre le gaspillage n’est néanmoins pas nouvelle.

 

En effet, depuis plusieurs années déjà Ecocompare intègre dans sa méthodologie de notation plusieurs critères qui sont destinés à sensibiliser entreprises et consommateurs quant à la nécessité de limiter le gaspillage. Parmi eux on peut ainsi distinguer deux sortes de critères :

 

• Devoir d’information de la marque envers le consommateur pour réduire le gaspillage :

 

       -  Informations données sur l’emballage:

 

                    1. Lutte contre le gaspillage alimentaire

                    2. Conditions de stockage  du produit

                    3. Informations concernant la juste dose

 

Les entreprises ont le devoir d’informer leurs consommateurs sur la nécessité et la manière de consommer de façon pérenne le produit qu’elles commercialisent. Un produit stocké dans des conditions optimales se conserve plus longtemps et permet de limiter les pertes de produit liées au stockage. Les industriels ont le devoir d’informer les consommateurs quant aux conditions de stockage et d'utilisation optimales en le faisant savoir sur l’emballage.

 

• Optimisation de l’emballage pour améliorer la durée de vie et l’utilisation du produit :

 

                     1. Présence d'un système intégré de dosage

                     2. Optimisation du système de refermeture de  l'emballage

 

Un produit qui est facile à doser et à refermer, qui permet de délivrer une dose juste de produit à chaque utilisation aura une durée de vie plus longue, réduisant ainsi sa consommation et luttant par la même occasion contre le gaspillage.

 

Ecocompare lutte donc activement pour la réduction du gaspillage alimentaire en incitant les industriels à fournir des informations transparentes et pertinentes à des consommateurs désireux d’agir.

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick Montier
Scoop.it!

Drame de Lampedusa, la solidarité passe aussi par plus de commerce équitable

Drame de Lampedusa, la solidarité passe aussi par plus de commerce équitable | Tous eco-acteurs ! | Scoop.it
Patrick Montier's insight:

Le drame de Lampedusa doit servir à éveiller nos consciences d’occidentaux ! Comment ne pas comprendre ces tentatives désespérées de rejoindre les cotes Européenne quand les familles n’ont plus de quoi survivre et tentent leur chance quelque soit les risques à encourir.

 

Plutôt que d’essayer de se protéger, de s’enfermer pour enrayer un flux migratoire qui se retrouvera très certainement dans des ghettos, aidons ces peuples sur leur territoire, mettons en œuvre  des politiques de coopération et de développement.

 

Il faut se rendre à l’évidence que ce flux n’a aucune raison de s’arrêter, bien au contraire vu que la plupart des experts nous expliquent que le réchauffement climatique en sera un moteur important, un réchauffement en majorité causé par notre mode de vie occidental !

 

Rappelons qu’une mesure simple, citoyenne, concrète et applicable par tout le monde consiste à consommer un peu plus de produits équitables. C’est l’essence même du commerce équitable de pouvoir payer convenablement les salariés et producteurs et ainsi maintenir un niveau de vie correct pour des familles entières dans leur pays.

 

C’est à nous consommateurs occidentaux, de montrer un peu plus de solidarité et d’effectuer des  choix de consommation porteurs de sens.

 

more...
No comment yet.
Rescooped by Patrick Montier from Idées responsables à suivre & tendances de société
Scoop.it!

Gaspifinder, le moteur de recherche anti gaspillage alimentaire

Gaspifinder, le moteur de recherche anti gaspillage alimentaire | Tous eco-acteurs ! | Scoop.it
Pour lutter contre le gaspillage alimentaire un nouvel moteur de recherche participatif a fait son apparition : Gaspifinder, à découvrir sur consoGlobe !

Via M-Christine Lanne
more...
No comment yet.
Rescooped by Patrick Montier from développement durable, communication responsable, ADEME
Scoop.it!

"Le business "social", c'est le "business vert" des prochaines décennies!"

"Le business "social", c'est le "business vert" des prochaines décennies!" | Tous eco-acteurs ! | Scoop.it
Le "social" pourrait devenir aussi incontournable que le développement durable dans les entreprises.

Via Solange Hémery, ValérieMartin
more...
No comment yet.
Rescooped by Patrick Montier from DD en Rhône Alpes
Scoop.it!

Semaine du Développement Durable - Chasse aux produits responsables le 6 avril 2013 à Rambouillet / Agenda / Ecolabels.fr - le site des écolabels

Merci l' @AFNOR pour le soutien de notre action de sensibilisation à la consommation responsable le 6 Avril. http://t.co/TYze18Gh7C

Via Gaël MARCHAND
more...
No comment yet.
Scooped by Patrick Montier
Scoop.it!

Moins nombreux, plus heureux ?

Quel est le point commun entre l'implantation de nouvelles colonies en Cisjordanie et la contestation de notre dame des Landes ? La démographie pardi ! Partout dans le monde l'accroissement de la population engendre des tensions plus ou moins violentes.

Mais on pourrait aussi rajouter le problème du réchauffement climatique car il est prouvé être lié à l'activité humaine, la surpêche, la pollution au large des cotes les plus peuplées, l'étalement urbain galopant au détriment des surfaces agricoles, l'utilisation de pesticides et fongicides pour une agriculture intensive, la déforestation pour gagner en surfaces cultivables, ... bref vous l'aurez compris la liste malheureusement très longue.

Face à cette poussée démographique, les ressources de notre planète deviennent rares et sources de convoitises, ce qui conduit à une accélération de leur pillage, une hausse de leur cout, la dégradation de l'environnement et de sa biodiversité, une véritable spirale infernale dont on ne peut guère imaginer comment l’arrêter. Les médias et politiques nous parlent tous les jours de la crise, sous entendu que cette situation serait passagère or il ne faut pas se leurrer, le coût de l’énergie, de l'eau, du transport des logements et des matières premières, aggravés par un dérèglement climatique ne peuvent donc qu'empirer favorisant une compétition mondiale, des tensions voire des guerres.

Sommes-nous condamnés à subir notre propre irresponsabilité ? Est il toujours souhaitable (surtout en France) de favoriser une politique nataliste sachant que nous atteignons un taux de chômage record et que de plus en plus de personnes se retrouvent dans la précarité ? Est il raisonnable de construire toujours plus de routes, gares, aéroports, logements, stations d'épuration, à des coûts toujours plus importants... ? Une récente étude montre que les embouteillages coutent 3,88 milliards d'euros chaque année en France, peut on continuer dans cette voie ?. Est il cohérent de souhaiter toujours plus d'actifs pour payer les retraites des inactifs ? N'est-ce pas les symptômes d’une fuite en avant dangereuse et incontrôlable ? quel espoir donnons nous aux futures générations ?

Imaginez un instant le monde actuel avec ses avancées technologiques mais avec une population moitié moins nombreuse. Nous pourrions préserver notre environnement et notre biodiversité, avoir les moyens d’aider les plus démunis, contenir le réchauffement climatique, avoir des logements à prix accessible, avec un lieu de travail proche, des moyens pour les rénover et les rendre moins énergivore, une alimentation plus saine, en fait un monde enfin équilibré tourné vers la qualité de vie et non la compétition, que l'on pourrait transmettre à nos enfants sans l'avoir dégradé… un monde bâtit sur du bon sens et de la sagesse.

Bon j’arrête avec ma vision idéale car si on revient (brutalement) à la réalité, oser parler natalité en France est tabou. Sans aller jusqu’à évoquer le contrôle des natalités mais juste le fait de débattre de l’utilité de continuer ou non à subventionner les familles nombreuses reste apparemment choquant. Les rares personnes ayant eu le courage d'expliquer qu'on pouvait être moins nombreux pour vivre mieux ou encore que la démographie galopante était un principal obstacle à la sauvegarde des espèces animales et végétales passent pour des utopistes dangereux, des adeptes de Malthus et sont tout de suite dé-crédibilisés par des « experts » qui prônent une croissance constante.

Pour ma part, j'estime que si nous avons su évoluer, nous adapter, inventer et faire des progrès considérables sur le plan de la connaissance, des technologies et de la santé. Notre humanisme et intelligence collective au service des uns et des autres permettant d’avoir une vision globale à long terme et un équilibre de nos ressources sont restés à la préhistoire.
more...
No comment yet.
Rescooped by Patrick Montier from Economie Responsable et Consommation Collaborative
Scoop.it!

Ecocompare : Site de rencontre de consommateurs et de marques vertueuses

Ecocompare : Site de rencontre de consommateurs et de marques vertueuses | Tous eco-acteurs ! | Scoop.it

Nous sommes de plus en plus nombreux sur notre petite planète et nos besoins en biens de consommation ne cessent de croitre, au détriment de notre environnement qui se dégrade très vite : ressources naturelles manquantes, distances de transport excessives, utilisation de substances chimiques nocives pour l'humain et l'environnement, cumul de déchets, rejet de CO2 favorisant l'effet de serre, recul de la biodiversité,... 


Ecocompare met en avant les marques qui font des efforts en termes d'eco-conception de leurs produits et fédère des eco-acteurs. 


Via Aurélien BADET
more...
No comment yet.
Scooped by Patrick Montier
Scoop.it!

iPhone 5 d'Apple: contre l'obsolescence programmée de ce gadget, nous demandons une loi

iPhone 5 d'Apple: contre l'obsolescence programmée de ce gadget, nous demandons une loi | Tous eco-acteurs ! | Scoop.it
Apple innove sans arrêt et rend ses produits obsolètes...
more...
No comment yet.
Scooped by Patrick Montier
Scoop.it!

Si tu vas à RIO n'oublie pas qu'il va faire très chaud

Si tu vas à RIO n'oublie pas qu'il va faire très chaud | Tous eco-acteurs ! | Scoop.it

Après le YES WE CAN ! du président Obama, voici le NO WE WON’T ! de la communauté internationale, qui à décidée de ne... rien décider pour enrayer le changement climatique, les problèmes de ressources naturelles ou le recul de la biodiversité.

 

Rappelons que pour cet événement crucial pour notre avenir, seuls deux présidents ont pris la peine de se déplacer, le Brésil (bien obligé) et la France (mérite d'être signalé),... signe de l’indifférence générale ambiante voire du mépris ou pire du cynisme. Même certaines ONG dénoncent un recul grave dans les engagements des Etats.

Abandonnée l’idée de créer une organisation mondiale de l’environnement ou de définir les termes d’une économie verte car on repart sur le principe d’une feuille de route pour nous amèner à 2015, le temps de fixer un cadre et un planning cohérent pour se mettre d’accord sur des objectifs…. Les sommets sur le climat s‘enchainent et se concluent toujours de la même façon : pas de contraintes qui pourraient nuire à l’économie mais une nouvelle date de négociation pour les années à venir.

 

Pendant ce temps la, nous battons chaque année de tristes records d’émission de CO2 et constatons déjà les effets du réchauffement climatique : incendies, inondations, événements climatiques extrêmes qui se traduisent par la hausse des matières premières, perturbation des approvisionnements en eau et nourriture, disparition d’espèces, montée des eaux, … Le seuil du réchauffement de 2°, pourtant annoncé comme inquiétant par des experts en climatologie, n’est même plus tenable car les émissions augmentent beaucoup plus vite que prévues, non seulement nous n’avons même pas encore commencé à freiner les émissions mais on les accélèrent !

 

A mes yeux, le seul résultat positif de RIO+20 aura été l’implication des sociétés civiles, de citoyens qui se sont mobilisés sur place ou via internet. Les politiques ont échoués et nous ont montrés leur incapacité à prendre leurs responsabilités ? gardons l’espoir que le changement viendra des citoyens, société civile et initiatives privées pour consommer intelligemment, trouver des solutions locale et durables qui préserveront l’environnement. Mais à condition que les médias participent également à relayer cette volonté de changement, en nous montrant de façon positive de vrais solutions qui fonctionnent ! quitte à moins nous parler de foot, du prix de l’essence, de la dernière voiture ou du tweet de bidule, mais ca c’est pas encore gagné.

more...
No comment yet.