e-Social
8.6K views | +0 today
Follow
 
Scooped by Dominique Godefroy
onto e-Social
Scoop.it!

Quelle est la durée de vie des posts sur les réseaux sociaux ?

Quelle est la durée de vie des posts sur les réseaux sociaux ? | e-Social | Scoop.it

Nous avons du mal à calculer la durée d’une vie d’une publication sur les réseaux sociaux. Certains parlent de quelques heures, de quelques minutes mêmes pour des réseaux de l’instant comme Twitter. Mais les posts ont souvent une durée de vie plus longue qu’il n’y parait : Photos sur Facebook postées des mois auparavant qui reviennent au top de notre timeline juste après un nouveau commentaire, tweets qui sont retweetés parfois des jours après les avoir postés…

Les experts digitaux d’Over-Graph se sont penchés sur la question. Et ont analysé des données provenant de plus de 10 000 utilisateurs pour nous livrer ses résultats ! Nous avons rencontré il y a quelques mois Camille Jourdain, qui nous en disait plus sur le community management et son travail de consultant pour Over-Graph, un outil SMMS (Système de Social Media Management) créé par l’agence 909c. Merci donc à Camille de nous livrer les résultats de cette étude très intéressante !

more...
No comment yet.
e-Social
Impacts of e-social (everything is social now : media, mobile, solomo, smo, tv) on customer insights and brand strategies
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Publicité : les meilleures vidéos 360

Publicité : les meilleures vidéos 360 | e-Social | Scoop.it
Vous voulez réaliser des vidéos 360 pour créer des publicités et vous souhaitez savoir ce qu’il est possible de faire dans ce domaine ? GoGlasses vous sélectionne les meilleures vidéos 360 de publicité.

Mettre en avant son produit auprès du grand public afin qu’il puisse le découvrir (voire l’acheter) n’est pas toujours chose aisée. C’est ce à quoi la publicité sert. Et pour cela plusieurs supports existent : soit un support physique (affiches, kakémono, flyers…) ; soit en support digital (c’est-à-dire la publicité présente sur des supports numériques tels que la télévision, internet ou la cinéma pour ne citer qu’eux). Et comme vous le savez, le format vidéo est un format qui plaît énormément aux publicitaires qui cherchent par tous les moyens à trouver les meilleures scénarios possibles pour mettre en avant le produit et marquer les esprits. Il n’y a qu’à voir les budgets des campagnes vidéos pour s’en convaincre. Si c’est la vidéo 2D qui a court pour l’heure, il y a fort à parier qu’un nouveau format va éclore dans la publicité : celui des vidéos 360 !

Si certes les budgets sont pour l’heure élevés pour des publicités en 360 et que tout le monde n’est pas encore capable de encore de regarder chez soi des vidéos 360 via des casques de réalité virtuelle, il n’en demeure pas moins que les prix vont progressivement baisser avec la pléthore de caméras 360 qui va arriver sur le marché.
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Mobile et cross-canal : stratégique !

Mobile et cross-canal : stratégique ! | e-Social | Scoop.it
Portail vers le web, le mobile est devenu le prolongement quasi permanent de beaucoup d’individus qu’il accompagne au quotidien. Désormais principal device utilisé, il devient incontournable dans une stratégie marketing cross-canal. Bienvenue dans l’ère du « mobile first » – là où le smartphone est indissociable de l’individu et concentre tous les canaux de communication.


L’hégémonie du mobile

Plus de 50% des mails s’ouvrent désormais sur mobile. Le trafic web mobile a dépassé le trafic desktop. Un phénomène qui doit en partie son explosion à la prolifération des réseaux sociaux, au tsunami d’applications et au développement du e-commerce, dont 32% des transactions se font sur mobile.

Omniprésent dans le parcours client, le mobile doit être intégré à toute stratégie marketing, de la phase d’exploration à la conclusion.

Aujourd’hui, l’importance du mobile est telle, que des business modèles en très forte croissance se sont développés uniquement sur ce support : c’est le cas de l’emblématique Uber, cas d’école de l’économie qui a secoué le monde, et replacé le client et son mobile au cœur des problématiques. Chaque business web voit se développer son concurrent « mobile only ». Booking.com avec HotelTonight, la Fourchette avec la startup Fudo en sont de bons exemples.

 

Le mobile : centre multicanal

Les stratégies marketing ont évolué à tel point qu’aujourd’hui, on peut connaître le moment idéal pour cibler sa clientèle et adapter son discours, personnaliser son message – communiquer presque sur-mesure pour interagir à tout moment avec le client.

Le mobile est l’outil clé de cette interaction, puisqu’il regroupe tous les canaux possibles – appels, sms, messages instantanés, notifications push, emails. Cependant, la notion de marketing mobile est vaste. Pour analyser le canal de communication qui permettra de mieux toucher le client mobile, il faut penser le M-Marketing plus finement. L’interaction entre la marque et le consommateur se paramètre en fonction du moment, du message et de la typologie du consommateur auquel celle-ci souhaite s’adresser. Pour être le plus efficace possible, il est ainsi nécessaire de hiérarchiser ses messages et de les aiguiller vers le meilleur canal. La grande diversité des canaux que le mobile regroupe doit être appréhendée, sa richesse et sa complexité aussi. À chaque canal, ses paramètres : les messages différents, se pilotent différemment en amont, et concentrent divers outils.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Deloitte désigne les champions de la vente en ligne

Deloitte désigne les champions de la vente en ligne | e-Social | Scoop.it
Quels sont les 50 premiers e-retailers dans le monde? Retour sur la structuration du secteur de l'e-commerce et sur ses acteurs les plus performants, selon le classement publié par le Deloitte à l'occasion du Big Retail Show 2017.
Deloitte désigne les champions de la vente en ligne

À l'occasion du Retail Big Show, qui s'est tenu à New York, du 15 au 17 janvier, Deloitte a dévoilé les résultats de son étude dédiée au top 250 des retailers mondiaux. Le cabinet fait également un focus sur les e-retailers et en dresse un top 50.

Premier enseignement: même s'il est en croissance, le marché enregistre un ralentissement, +18,3% en 2015, contre +22% en moyenne entre 2013 et 2014. Mais les revenus générés par ce secteur augmentent. En 2015, l'e-commerce représentait 8,7% des recettes totales issues du retail, contre 7,6% en 2014 et 6,2% en 2013.


Casino, premier e-retailer français

La majorité du top est basée aux États-Unis (26 e-retailers) et en Europe (19). Le reste est issu des pays émergents (Chine et Brésil notamment). Sans surprise, Amazon arrive largement en tête, suivi du Chinois JD.com. Apple, Wal-Mart et Suning Commerce Group complètent le top 5.

Côté français, 4 e-retailers sont présents dans le classement. Casino pointe à la troisième place. Arrive ensuite Leclerc, à la 22e place, puis Vente-privee (29e) et Carrefour (46e). À noter, Auchan sort cette année du classement. Enfin, le marché est à la consolidation. Ainsi, des acquisitions ont permis à deux e-retailers de faire leur entrée dans le top 50. À l'instar du Suisse Migros, qui s'est offert son concurrent web, Digitec Galaxus.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

La transformation digitale impose de nouveaux outils marketing, mais surtout de nouvelles méthodes

La transformation digitale impose de nouveaux outils marketing, mais surtout de nouvelles méthodes | e-Social | Scoop.it

Après Walmart qui rachète Jet, c’est au tour des Galeries Lafayette de racheter Bazarchic. La principale raison invoquée est que l’enseigne de distribution cherche à « accélérer sa digitalisation » (cf. Pourquoi les Galeries Lafayette rachètent Bazarchic). Les acquisitions externes sont effectivement un moyen d’accélérer une transformation, du moins en surface. Personnellement, je ne comprends pas bien la raison d’être de cette accélération, comme si nous étions dans une course de vitesse ! Ceci étant dit, je reconnais volontiers que nous sommes en ce moment dans une phase d’évolution de nos marchés (et de notre société) qui est proche de l’hystérie. Le rythme d’innovation dans les martech est tellement élevé qu’il faudrait y consacrer un plein temps pour pouvoir suivre. À partir de ce constat, il convient de ne pas céder à la précipitation et de se poser pour faire correctement les choses, d’où l’intérêt d’associer de nouvelles méthodes aux nouveaux outils.

L’intégration de nouveaux outils ne change pas réellement la donne

J’ai publié la semaine dernière un article sur l’inévitable rapprochement entre marketing et technologie. Si ce rapprochement est bien réel, il ne doit en aucun cas être considéré comme une contrainte ou une fatalité. J’ai ainsi pu voir la réaction d’un lecteur qui compare les marketeurs à des intégrateurs de solutions technologiques. Surtout pas, car cela laisse à penser qu’une fois intégrés, les outils sont autonomes et font le boulot tout seul. Très grave erreur, car il n’existe pas d’outils réellement autonomes (même les solutions reposant sur du machine learning doivent être régulièrement cadrées et entraînées), et car les outils ne sont qu’un moyen d’augmenter la productivité des marketeurs. Les solutions de marketing automation sont là pour vous permettre de faire plus d’actions marketing, de gérer plus de campagnes avec moins de personnel, mais elles sont incapables de faire le boulot à votre place.

Dans le souci d’être plus précis, j’ajouterais que les solutions technologiques aujourd’hui proposées permettent de mieux cerner les consommateurs dans leur environnement numérique quotidien et de les toucher là où les médias / supports traditionnels n’y parviennent plus (Il n’y a plus de marketing digital, mais du marketing pour des clients digitaux). Dans la mesure où les consommateurs passent de plus en plus de temps sur les supports numériques, les supports et outils numériques connaissent une croissance naturelle (De l’inexorable montée en puissance des MarTech).

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Expérience client : les magasins physiques menacés par le e-commerce

Expérience client : les magasins physiques menacés par le e-commerce | e-Social | Scoop.it

Une étude réalisée par Capgemini Consulting montre la nécessité d'améliorer l'expérience client dans les magasins physiques par la numérisation alors que les consommateurs préfèrent de manière marquée l'expérience offerte par le e-commerce.

Le e-commerce a apporté aux consommateurs une expérience client de qualité. Et celle-ci leur manque cruellement dans les boutiques physiques. Selon une enquête menée par Capgemini Consulting, 81 % des responsables de magasins jugent que la boutique physique reste essentielle mais seulement 45 % des consommateurs ont la même opinion. Surtout, c'est bien l'expérience client dans les boutiques physiques qui est critiquée : 40 % des consommateurs jugent qu'aller faire des achats en boutique physique est une corvée (54 % en Suède, 29 % en Chine). 59 % estiment qu'ils procéderont à des chats via de grands acteurs généralistes d'Internet (Google, Facebook...) dans l'avenir.

L'intégration omnicanale est particulièrement jugée décevante, tout comme l'apport des technologies numériques dans les boutiques physiques. 54 % des dirigeants de magasins admettent d'ailleurs leur lenteur à digitaliser les points de vente. Mais les reproches adressés par les consommateurs sont précis : 71 % estiment avoir des difficultés à comparer les produits, 66 % détestent les queues aux caisses, 65 % se plaignent de promotions sans pertinence, 65 % ne peuvent pas trouver les produits de leur choix...

Les innovations numériques attendues par les consommateurs dans les magasins physique

75 % aimeraient d'ailleurs pouvoir vérifier la disponibilité de produits en magasin avant de se déplacer. Quelques innovations sont même rêvées dans des secteurs précis : le miroir magique qui permet d'essayer un vêtement sans le revêtir (63%), le caddie robotisé qui se remplit automatiquement avec les articles sur la liste d'achat

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Live Desktop Broadcasts, Mid-Roll Video Ads & More: 7 Facebook Changes You May Have Missed

Live Desktop Broadcasts, Mid-Roll Video Ads & More: 7 Facebook Changes You May Have Missed | e-Social | Scoop.it
In December 2016, Facebook co-founder and CEO Mark Zuckerberg stated that Facebook has evolved from a traditional social media network into a new type of media company -- one that offers a hybrid technology and news platform where content creators and readers publish, share, and talk about what's happening in the world.

The announcement marks a shift from Zuckerberg's previous statements that Facebook would not become a media company, and the significance is meaningful. Facebook has started taking greater responsibility for content shared on the platform, and over the past several months, it has rolled out many new features that are highly relevant for content creators and social media managers to learn more about.

We know it's challenging to keep up with all of the breaking technology news out there, so we've compiled a list of recent changes and new features to Facebook for marketers to plan for.
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

IA, robots, drones et impression 3D : tendances du CES 2017

IA, robots, drones et impression 3D : tendances du CES 2017 | e-Social | Scoop.it
Le CES invite chaque année une quantité mirifique d’exposants, grandes entreprises technologiques et start-up. Retour sur les grandes tendances qui ont marqué le célèbre évènement de Las Vegas.

Cette année le CES, grande messe des innovations technologiques grand public, célébrait ses 50 ans. Ce show made in Las Vegas s’étend sur près de 250 000 mètres carrés et, par sa grandeur et la variété des sujets qu’il traite, tend parfois à noyer son public dans l’innovation. Il demeure pourtant un indicateur fort des tendances technologiques qui participent aujourd’hui à la transformation des entreprises et aux usages des consommateurs. L’Atelier BNP Paribas met ici en lumière les thèmes clés du CES 2017, de l’intelligence artificielle, au véhicule autonome, en passant par la robotique et l’impression 3D.


L’intelligence artificielle s’impose en maître absolu

Si l’an passé, la voiture autonome et connectée siégeait en grande vedette du CES, cette année l’intelligence artificielle remporte la mise et de loin. On la retrouve justement intégrée dans le véhicule de demain, comme en témoignent les annonces faites par Nvidia. De co-pilote intelligent pour les automobilistes, elle se décline aussi en assistant virtuel au quotidien pour les consommateurs. Embarquée dans la smart home et ses objets connectés, elle permet à titre d’exemples de régler, par commande vocale, la température de sa maison, la luminosité, la fermeture des portes et rend également possible la réservation de taxis.

Amazon s’est d’ailleurs liée à bon nombre de partenaires pour diffuser son Alexa au plus grand nombre, si bien que que le géant de la tech qui ne possédait qu’un modeste stand d’information sur son activité marketing (Amazon Marketing Services) donnait véritablement l’impression d’être omniprésent.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Instagram lance les publicités dans les Stories et de nouveaux insights pour les profils business.

Instagram lance les publicités dans les Stories et de nouveaux insights pour les profils business. | e-Social | Scoop.it
Chaque mois Instagram se transforme un peu plus. Des orientations sont prises poussant l’application à s’ouvrir un peu plus aux entreprises plutôt qu’aux particuliers. C’est sur cette même idée que le réseau social annonce aujourd’hui le lancement de publicités dans les Stories de même que l’ajout de statistiques liées à ce format pour les profils business.

Depuis le lancement des Stories il y a 5 mois, les Stories ont évolué petit à petit. À présent elles offrent un certain nombre de fonctionnalités de mise en page, comme des stickers ou des marqueurs de lieux. À présent, plus de 150 millions de personnes l’utilisent quotidiennement. Ce nouveau format apporte aussi plus d’engagement pour les marques ou les entreprises, c’est d’autant plus vrai lorsqu’on apprend que 20% de Stories débouchent sur une conversation en messages privés.

Pour offrir aux entreprises une expérience plus complète, Instagram va lancer dans les semaines à venir de nouvelles statistiques. Les comptes ayant un profil business pourront accéder à des données liées aux Stories quantifiant le reach, les impressions, les réponses et les sorties pour chaque contenu.
more...
No comment yet.
Rescooped by Dominique Godefroy from Digital & crosscanal
Scoop.it!

Facebook voit tout – Cette extension révèle ce que Facebook voit dans vos photos

Facebook voit tout – Cette extension révèle ce que Facebook voit dans vos photos | e-Social | Scoop.it
Chaque fois que vous uploadez une photo sur Facebook, un algorithme analyse votre image afin de déterminer les éléments qui se trouvent sur la photo.
Via Catherine Clément
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

RFID, NFC, internet des objets et innovations sans contact – Bilan 2016 et perspectives 2017 – 1/4 – NFC

RFID, NFC, internet des objets et innovations sans contact – Bilan 2016 et perspectives 2017 – 1/4 – NFC | e-Social | Scoop.it
Le rituel annuel du bilan et des perspectives, c’est parti pour la 7ème fois (voir les autres comptes rendus en bas de ce billet) depuis la création de ce blog et un nouveau format en 4 parties. Bilan NFC, Bilan IOT, Bilan « le reste – blockchain, réalité virtuelle, robotique et société » et Perspectives. On commencera par le NFC bien sûr.

En version courte – Beaucoup de sujets paiement y compris le lancement Apple Pay en France, un certain désintéressement des parties prenantes, les mobiles Apple qui ne supportent toujours pas la lecture d’étiquettes NFC et toujours de nouvelles applications dans de nouveaux domaines (musique, jeu, santé, Make/DIY). Voila. Si vous n’avez pas plus de temps, que vous êtes saturé de Top 10, de bilans et perspectives en tout genre, vous pouvez passer à d’autres activités.

En version longue pour les plus curieux, quelques points saillants illustrés par une sélection d’articles de l’année sur le blog
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

[CES2017] : la French Tech est prête à casser la baraque à Las Vegas

[CES2017] : la French Tech est prête à casser la baraque à Las Vegas | e-Social | Scoop.it

Le Consumer Electronic Show de Las Vegas ouvrira ses portes dans quelques heures et les français sont déjà dans les starting-blocks. La French Tech espère revivre le CES 2016, où les startups françaises avaient connu un véritable succès.

L’an dernier, la French Tech s’était invitée au CES avec 123 startups et avait réellement dominé le salon du Consumer Electronic Show. Une ferveur cocorico qui semble avoir porté ses fruits, puisqu’un an plus tard, le CES 2017 promet d’être encore plus impressionnant. La French Tech dispose de 178 jeunes pousses prêtes à dévoiler leurs innovations au monde entier.


Une France dynamique et innovante qui veut en découdre au CES 2017

La France est réellement en mode « on va casser la baraque », juste derrière les Etats-Unis qui comptent 203 startups pour cette édition. La France se trouvera en troisième position au niveau de la présence sur les 225000 m² du salon avec 275 entreprises, derrière la chine (1307 sociétés) et les Etats-Unis (1713 entreprises).

Portée par la vague « bleu, blanc, rouge », la French Tech est prête à dévoiler son dynamisme et ses innovations dans tous les secteurs high-tech, mais plus particulièrement dans le secteur de l’IoT et des objets connectés, un marché estimé à 300 milliards d’euros dans le monde en 2020.

C’est en effet la meilleure carte de la French Tech actuellement, car la France dispose d’une vaste culture industrielle, de très nombreuses filières d’ingénieurs ou de designers talentueux, qui sont autant d’atouts favorables au développement du secteur des objets connectés et de l’IoT. De plus, notre pays offre un écosystème vraiment complet d’incubateurs et d’accélérateurs répartis sur tout le territoire, on pense notamment à la Cité de l’objet connecté à Angers, à Usine IO à Paris, ou au Hardware Club par exemple. Autre atout pour un développement encore plus rapide, le français Sigfox est en train de cartonner dans le monde, en devenant rapidement le leader de la connectivité des objets. La France devrait naturellement briller dans ce domaine à Las Vegas.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Relation client : quand l'intelligence artificielle se met à l'humour

Relation client : quand l'intelligence artificielle se met à l'humour | e-Social | Scoop.it

Faire rire ses clients permet à des groupes comme Voyages-sncf.com de toucher une cible jeune et de casser le côté administratif de leurs assistants virtuels.

"Comment appelle-t-on un chien sans patte ? On ne l'appelle pas, on va le chercher." Voici l'une des nombreuses blagues que VBot, l'agent conversationnel de Voyagesncf.com lancé en avril 2016, a en magasin. "Sa fonction première est de permettre aux clients de poser des options sur leurs billets de train. Mais nous avons réalisé des tests en interne avant de mettre le chatbot en ligne : de nombreux utilisateurs du programme lui demandaient de faire de l'humour", se souvient Julien Nicolas, directeur France de Voyages-sncf.com.

Depuis son lancement, 5 000 voyageurs ont utilisé ce chatbot programmé par la filiale e-commerce de la SNCF. Les histoires drôles ne sont pas générées directement par l'intelligence artificielle (IA) en fonction du contexte, mais enregistrées à l'avance par les développeurs. Ils ont intégré une vingtaine de blagues à VBot. "Ces plaisanteries permettent de casser le côté administratif de notre agent conversationnel, qui peut ainsi créer une proximité plus forte avec ses utilisateurs. Cela correspond à notre identité", souligne Julien Nicolas.

"Créer une IA humoristique peut être utile à certaines marques. Elle peut par exemple donner envie aux spectateurs d'aller voir une comédie au cinéma. Mais ce n'est pas un outil adapté à toutes les entreprises. Vous n'auriez pas envie que votre application bancaire ou votre voiture vous fasse des blagues. Les utilisateurs de ces programmes veulent avant tout se sentir en sécurité", souligne Cyrille Bataller, directeur de l'Intelligence artificielle chez Accenture, qui propose à ses clients les services de l'IA Amelia, développée avec l'éditeur américain IPsoft.

more...
No comment yet.
Rescooped by Dominique Godefroy from Digital & crosscanal
Scoop.it!

5 tendances à suivre au CES 2017

5 tendances à suivre au CES 2017 | e-Social | Scoop.it

Le plus grand salon mondial de l’électronique grand public 2017 va ouvrir ses portes mercredi 5 janvier avec en préambule une première rafale de conférences de presse données mardi par les principales marques présentes sur place. Comme pour chaque édition, les Samsung, Sony, LG et autres géants de la high-tech, en majorité japonais, chinois, coréens et taïwanais, vont donner le tempo de ce rendez-vous incontournable pour toute l’économie numérique et les geeks du monde entier.

 

Comme chaque année, Presse-citron aura un correspondant sur place (et pour une fois ce ne sera pas moi, pour cause d’agenda déjà trop chargé en ce début d’année), qui arpentera les allées du CES pour nous parler principalement d’innovations dans l’automobile, de startups françaises et des choses les plus insolites ou WTF vues sur place, en plus de notre équipe de choc qui couvrira les principales annonces dès demain, et qui a déjà commencé d’ailleurs.

 

En attendant, nous nous risquons à quelques pronostics sur les tendances qui marqueront ce CES 2017. Si vous voulez mon avis, les grandes années de l’innovation de rupture sont déjà derrière nous. Des smartphones aux wearables, de la réalité virtuelle à la réalité augmentée en passant par la voiture autonome et les objets connectés ou encore les drones intelligents, tout a été inventé. Il est fort à parier que cette édition ne dévoilera pas d’innovation fulgurante, mais qu’elle sera celle de l’amélioration massive des technologies qui vont marquer notre vie (et probablement la changer un peu) dans les années à venir. Voici cinq raisons de penser que le CES 2017 sera un grand cru.

 


Via Catherine Clément
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Amazon Dash Buttons Represent The Height Of Seamless Shopping

Amazon Dash Buttons Represent The Height Of Seamless Shopping | e-Social | Scoop.it

Amazon is the 800-pound gorilla stalking the retail industry.

Amazon’s formula is easy. At least, on the surface. Go online, search for what you want, click to add to an item your cart and then confirm your credit card details. Find, click, pay, wait for it to be dropped off at your doorstep.

It is no lie to say that Amazon has fundamentally changed the way we shop.

Amazon was not physically present at the National Retail Federation’s “Big Show” in New York City this week. Amazon had no booth and if its employees stalked the show floor, they were inconspicuous. But everybody in retail is chasing the success of the Amazon model: distributed warehouses and logistics, agile freight spread across every digital channel.

Virtual Dash Buttons Are Perfect For On-Demand Retail

Amazon’s dominance in the retail sector is driven by the following four principles:

  • Customer obsession rather than competitor focus.
  • Passion for invention.
  • Commitment to operational excellence.
  • Long-term thinking.


The Amazon Dash Button is a great example of these principles. The concept is quite brilliant. Dash buttons fit perfectly into Amazon’s ongoing mission to rule the retail world.

Amazon Dash is a physical “button” that can be placed around the house to order everyday products when you are running low. Toilet paper, washing-up liquid, coffee, Coca-Cola, Doritos … ARC’s editor-in-chief has 40-pound boxes of cat litter delivered to his apartment. Press the button and the product turns up in cardboard box a couple of days later.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

La vente à l’ère du phygital

La vente à l’ère du phygital | e-Social | Scoop.it

Disponibilité, immédiateté, interactivité... Le « phygital » donne accès aux fonctionnalités du e-commerce sans priver les consommateurs du confort d’un accueil en boutique.

 

Contraction de « physique » et de « digital », le « phygital » s'affirme comme le concept qui monte dans l'univers de la relation client. Les activités « brick and mortar » qui ne peuvent se passer de points de vente « en dur » ont désormais des outils de contre-attaque face aux pure players du e-commerce, Amazon en tête . Sans perdre pour autant leurs atouts, car « la majorité du chiffre d'affaires des marques se fait toujours dans les réseaux physiques », rappelle Thomas Le Guyader, président d'Evoke, un éditeur de solutions « web-to-store ».

Exploiter la data

Au coeur du phygital, l'exploitation de flux de data qui ne communiquaient pas jusque-là et dont le rapprochement fluidifie le parcours du client. Par exemple, en permettant de réserver en ligne un produit à venir chercher en boutique. « Pour cela, il faut relier les données sur le stock du magasin au catalogue du site e-commerce, note Thomas Le Guyader. Jusqu'à récemment, ces mondes avançaient en parallèle. Désormais, le consommateur ne doit plus se heurter à des silos.» Parmi les multiples autres fonctions possibles, des « store locators » pour localiser les points de vente à proximité, des applications pour prendre rendez-vous en boutique ou faire mettre un produit de côté, etc. Autrement dit, « tout ce qui permet de numériser la zone de chalandise », résume le PDG d'Evoke.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Financement de l’innovation dans le monde : très difficile selon l’OCDE

Financement de l’innovation dans le monde : très difficile selon l’OCDE | e-Social | Scoop.it
La dernière crise financière a rudement secoué les activités STI (science, technologie et innovation) et le rebond qui a suivi est resté timide. Telle est l’une des conclusions du récent rapport de l’OCDE : Science, technologie et innovation : Perspectives de l’OCDE 2016. Les dépenses de R&D des États et de l’enseignement supérieur dans les pays de l’OCDE ont reculé en 2014 pour la première fois depuis que ces données sont recueillies, soit depuis 1981.

Ce rapport met aussi en garde contre le rejet de la mondialisation et de l’immigration dans certains pays, qui pourrait devenir un motif d’inquiétude supplémentaire sachant que l’innovation dépend de plus en plus de la coopération internationale et de la facilité avec laquelle scientifiques, étudiants et entrepreneurs peuvent franchir les frontières et travailler dans différents pays au cours de leur carrière.

Ce rapport note aussi que les conditions de financement de l’innovation et de l’entrepreneuriat demeurent très difficiles, en particulier pour les PME. Toutefois, les pays de l’OCDE comme les économies non-membres se sont considérablement investis pour soutenir la capacité d’innovation des entreprises.

Selon Andrew Wyckoff, Directeur de la Science, de la Technologie et de l’Innovation de l’OCDE, la croissance économique est tributaire de l’innovation, dont le monde aura tant besoin pour résoudre les problèmes colossaux que lui réserve le XXIe siècle, du vieillissement démographique à la démence, en passant par le changement climatique et les inégalités (…) Le maintien des dépenses publiques de R&D, la science ouverte et la mobilité internationale des chercheurs sont les clés de l’innovation de demain, et de notre avenir en général.

S’agissant de la France, l’innovation reste au cœur de la politique de croissance de la France. Elle a renforcé ses stratégies et politiques de STI en faveur de la R&D des entreprises et du développement des jeunes entreprises. … Pour tirer le meilleur parti de cette position favorable, la France continue de mettre l’accent sur la commercialisation des résultats de la recherche publique en vue d’accroître la compétitivité des entreprises et de relever les défis sociétaux.
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Comment le numérique va bouleverser la logistique des commerces de proximité

Comment le numérique va bouleverser la logistique des commerces de proximité | e-Social | Scoop.it

La livraison de colis : un exercice réputé fastidieux, long, et pas coeur de métier pour les commerçants. Oui, mais aussi un service fortement porteur de satisfaction pour les clients. À l'heure du multicanal, tour d'horizon des nouvelles attentes des consommateurs en la matière, et des innovations.

Christelle Lafont dirige Bouteille, un caviste situé à Paris. Les clients qui le souhaitent peuvent, naturellement, se faire livrer leurs achats. Pour cela, elle fait appel à plusieurs acteurs, comme Au Pas de Courses, une plateforme de vente et livraison de produits issus du commerce local. Un service ­sollicité très ponctuellement, et ­généralement apprécié. "C'est un facilitateur de satisfaction", observe-t-elle.

Satisfaire les clients, voilà tout l'enjeu des dernières solutions de logistique à destination des petits commerçants. Le but : développer un service à valeur ajoutée. "La logistique du dernier kilomètre n'est pas nouvelle mais prend de plus en plus d'importance au fur et à mesure que le multicanal se développe", explique Patrick Brunier, délégué général du Picom, pôle de compétitivité des industries du commerce.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

BtoB : les leçons de Cobol-IT pour trouver des clients sur LinkedIn

BtoB : les leçons de Cobol-IT pour trouver des clients sur LinkedIn | e-Social | Scoop.it
L’éditeur de logiciels français Cobol-IT va chercher ses clients sur le réseau social professionnel LinkedIn. Un outil particulièrement efficace pour toucher des entreprises anglo-saxonnes.

Dans les secteurs du BtoB, LinkedIn est devenu un immense terrain de chasse pour repérer des prospects et gagner des clients. Cobol-IT, un éditeur français de logiciel (22 personnes), utilise le réseau social professionnel pour développer son business. Des contrats sont signés régulièrement suite à des contacts initiés sur LinkedIn. Ce mois de janvier, trois rendez-vous sont programmés avec des entreprises américaines approchées sur le réseau. Le point avec Philippe Fraysse, vice président en charge du commercial chez Cobol-IT.


Cibler des clients potentiels

LinkedIn est d’abord une plate-forme efficace pour cibler des clients potentiels. Elle permet de repérer facilement les bons interlocuteurs au sein d’une société que l’on veut solliciter. Le vice-président de Cobol-IT est un habitué du réseau, qu’il considère comme un outil d’avant-vente et de sales. Son profil est un modèle du genre : rédigé en anglais, il résume en six lignes ses compétences opérationnelles, fruit de plus de 20 ans d’expérience. Un point important pour gagner en crédibilité et réussir ses approches.

more...
No comment yet.
Rescooped by Dominique Godefroy from Experience client et innovation
Scoop.it!

Le Nudge, le nouvel allié du marketeur

Le Nudge, le nouvel allié du marketeur | e-Social | Scoop.it

Quel est le point commun entre une poupée qui change de couleur au soleil et un savon pour les mains? Dans les deux cas, les ressorts utilisés pour faire changer les comportements sont les mêmes. L’avantage pour les responsables en marketing, l’approche est souvent peu coûteuse et pourtant rudement efficace.

 

Impossible de passer à côté du phénomène du « nudge » (du nom du livre de Richard H. Thaler et Cass R. Sunstein). Fondés sur les enseignements de l’économie comportementale, les nudges ou « incitations douces » viennent renouveler en profondeur les outils du management du changement. Les nudges s’appuient sur la réalité de nos processus de décisions, décryptée par les sciences du comportement. L’économie comportementale challenge les théories économiques classiques en montrant que nos décisions ne sont pas forcément rationnelles, même si nous aimons à le penser. La liste récurrente de nos bonnes résolutions de rentrée (reprendre le sport, finir plus tôt…) suffit à montrer que nous ne sommes pas des super-optimisateurs, alors qu’il s’agit de notre propre intérêt. Faute de temps ou de ressource cognitive à y consacrer, mais aussi parce que nos arbitrages quotidiens sont sous l’influence de facteurs non conscients. Les options par défaut, la pression sociale, nos émotions, nos raccourcis mentaux… sont autant d’influences sur lesquelles s’appuient les nudges. Et la recherche académique en a identifié plus d’une centaine. La connaissance de ces facteurs d’influence permet de créer des interventions simples et peu coûteuses favorisant un comportement souhaité.

 

Avez-vous déjà réutilisé une serviette dans un hôtel ?

Vous-même avez-vous certainement déjà été « nudgés »… Au bureau, par exemple, le distributeur de boissons chaudes, qui vous propose aujourd’hui votre café sans sucre par défaut, vous nudge pour votre santé. La machine vous oblige à faire le choix de la quantité de calories à ajouter. Ou peut-être avez-vous remarqué à l’hôtel un panneau qui vous incite à réutiliser votre serviette « comme 75% des gens ayant occupé cette chambre ». Après avoir conquis le monde des politiques publiques, voici que les nudges envahissent le monde du business. Même si certains principes du nudge sont empiriquement connus des marketeurs, les récentes recherches académiques constituent une opportunité majeure pour renouveler leur boîte à outils. Au risque de bousculer les pratiques dominantes… Car le nudge vient aussi nous rappeler que le marketing est avant tout une affaire de comportement. Et que changer les comportements des clients ne passe pas nécessairement par le reflexe habituel qui consiste en priorité à travailler l’image de sa marque. Il existe d’autres leviers d’influence que le discours publicitaire persuasif. La logique de persuasion qui s’est institutionnalisée avec la télévision et son format « insight / bénéfice / reason-why » voit aujourd’hui son efficacité challengée du fait de la fragmentation des media. Le retour en grâce de l’émotionnel au cœur des campagnes montre aussi le besoin de renouveler les mécaniques rationnelles qui sont trop facilement décryptées par le consommateur. Grâce à son action directe sur les comportements, le nudge apporte une solution alternative sans nécessairement passer par la case copy strategy. Par exemple, avec sa poupée nudge qui change de couleur au soleil, Nivea Brésil apporte une solution aux parents pour les aider à persuader leurs enfants d’utiliser de la protection solaire.


Via Catherine Clément
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

[CES 2017] Retail : l’omnicanalité en pleine mutation [Etude]

[CES 2017] Retail : l’omnicanalité en pleine mutation [Etude] | e-Social | Scoop.it

Enjeu décisif du commerce d’aujourd’hui, l’omnicanalité s’est peu à peu imposée aux retailers. Pour autant, elle est loin d’être achevée avec des attentes toujours plus pointues de la part des consommateurs. Comment peuvent-ils s’adapter à ces exigences, notamment sur le marché des technologies ? Une étude publiée par Context le 6 janvier 2017 en marge du CES de Las Vegas lève le voile sur ce défi en perpétuelle évolution.

Les distributeurs désarçonnés face aux défis de l'omnicanal

Faire un état des lieux de l’omnicanalité chez les retailers, plus particulièrement sur les secteurs de la technologie et de l’innovation, pour mieux les accompagner dans les nouveaux défis stratégiques à venir. C’est l’un des objectifs de l’étude "Omnichannel is the new normal", publié par Context le 7 janvier 2017 en marge du CES de Las Vegas. Tandis que les regards sont tournés vers les innovations des industriels et des start-up, Context a interrogé des professionnels du retail sur leur perception de l’omnicanalité, notamment en termes de comportements des consommateurs. "Alors que beaucoup de données sur les comportements clients sont disponibles, nous n'avons pas beaucoup d'informations sur la façon dont les retailers répondent à cette transformation", résume-t-on chez Context.

Les clients, premiers acteurs de l’omnicanalité

Premier enseignement : ce sont les consommateurs qui poussent les retailers à faire évoluer leur stratégie. "Les retailers ont conscience que les consommateurs ont déjà passé le cap de l’omnicanalité, explique l’étude. Une majorité d’entre eux sont actuellement en pleine mutation pour devenir plus omnicanal et atteindre ainsi les consommateurs d'aujourd'hui". Ce comportement, qui consiste à acheter à tout moment et partout, bouleverse les professionnels du commerce. Au centre des usages, le smartphone qui fait disparaître la frontière entre le virtuel et le magasin physique. "Ce phénomène a considérablement augmenté les attentes des consommateurs, qui exigent désormais plus de personnalisation, de choix et de commodité", poursuit l’étude. Ainsi, les consommateurs ne voient plus les magasins en ligne et les magasins comme des canaux distincts. Particularité du secteur des technologies : le service et l’expertise permettent aux clients de faire leur choix parmi les enseignes du secteur

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Tendances 2017 : Comment l'IA va impacter le marketing

Tendances 2017 : Comment l'IA va impacter le marketing | e-Social | Scoop.it

Zenith a identifié 10 grandes tendances qui montrent à quel point l’intelligence artificielle irriguera le parcours consommateur en 2017, créant ainsi de nombreuses opportunités d’engagement et des gains d’efficacité pour les marketeurs…

Contenus automatisés, personnalisation avancée de l’offre, pricings dynamiques, chatbots et autres agents virtuels… : l’intelligence artificielle jalonne désormais toutes les étapes du parcours client et cette tendance de fond n’en est, semble-t-il, qu’à ses balbutiements…

Un nouveau champs des possibles que les marketeurs se doivent bien sur d’exploiter au risque de se faire distancer.

« Les 10 tendances identifiées par Zenith représentent autant d’opportunités pour améliorer les stratégies marketing et enrichir l’expérience consommateur. » déclare Gautier Picquet, CEO de Publicis Media France.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Le content marketing sous le feu des projecteurs en 2017 - HUB Institute

Le content marketing sous le feu des projecteurs en 2017 - HUB Institute | e-Social | Scoop.it

Selon le dernier baromètre Digimind, le content marketing arrive sur la première marche du podium des sujets marketing les plus discutés sur les réseaux sociaux en 2016. Effectivement, l’attention des marketeurs n’est plus focalisée sur l’utilité mais bien sur le ROI du contenu. Si on entre dans une logique d’inbound marketing, le content permet à terme de faire venir le client à soi dès lors qu’il est produit et diffusé au bon moment dans le tunnel de conversion.

Le content marketing est un sujet que j’apprécie particulièrement et je suis de ceux qui militent pour un contenu utile, pertinent et apportant une vraie valeur ajoutée aux différents publics auxquels il s’adresse. J’ai eu le plaisir d’échanger avec Elodie Dratler sur le sujet. Elodie est Directrice Générale Adjointe Sales & Marketing chez Ligatus, elle a accepté de répondre à mes questions et nous apporte son point de vue d’experte.

1 – Parier sur le Content Marketing, c’est adopter une vision customer-centric

Selon la dernière étude BVA/Activis sur le content marketing, 32% des marketers interrogés ne font pas la différence entre brand content et content marketing. Le Brand Content positionne la marque comme un héros alors que le Content Marketing place le consommateur au centre de la stratégie. L’adoption croissante d’adblockers (36% en France) confirme le ras le bol face aux contenus qui n’apportent aucune valeur ajoutée pour le lecteur et qui ne font que faire la promotion et vanter les mérites des marques. Produire de la valeur devient aujourd’hui un impératif : Comme le rappelle Elodie Dratler, le content marketing est ancré dans une dynamique de conversion et permet de rendre profitable la production et la distribution de contenu.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

« Blockchain » : état des lieux et prospective

« Blockchain » : état des lieux et prospective | e-Social | Scoop.it
C’était le mot magique de 2016 ; cristallisant tous les fantasmes, se parant de mille vertus, la «blockchain» a probablement atteint pendant l’année le pic de la hype, avec le deep learning et après le big data et l’IoT, so 2015. Mais que se cache-t-il réellement derrière ce terme, où en est la technologie et que pouvons-nous en attendre en 2017 ?
Blockchain, qui es-tu, d’où viens-tu, que fais-tu ?

Qu’est-ce que la blockchain ? Sans revenir sur les bases techniques des chaînes de blocs, qui ont été abordées ici et plus largement ici, revenons sur ses caractéristiques, ce que cette technologie permet et qui suscite cette ferveur.

La promesse, c’est le stockage et la transmission d’actifs immatériels transparents, sécurisés et sans intermédiaire. Pour tenir cette promesse, la technologie doit offrir :

le stockage et la transmission d’informations : une base de données ;
entre personnes individualisées : utilisant des méthodes d’identification sécurisées et chiffrées ;
sans intermédiaire défini : distribuée entre ses participants ;
transparente : publique et librement accessible, au moins par ses utilisateurs ;
sécurisée : disposant d’un protocole de consensus résistant aux attaques.

On peut donc considérer que les technologies qui ne remplissent pas l’ensemble de ces caractéristiques ne sont pas à proprement des «blockchains», mais plutôt des bases de données distribuées. Bitcoin, Ethereum, Ardor, etc. en sont sans aucun doute. Différentes initiatives privées, de consortium ou non, peuvent remplir ces caractéristiques, mais il faut être vigilant sur les multiples invocations du mot qui ont souvent pour objectif de surfer sur la vague
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

RP : SOS les journalistes ne répondent plus

RP : SOS les journalistes ne répondent plus | e-Social | Scoop.it

Sur-sollicités par mail, téléphone, boîte vocale, réseaux sociaux... les journalistes sont rincés par la profusion des messages RP. Pourquoi et comment en est-on arrivé à ce point de rupture... Précisions par la co-fondatrice de Babbler, Hannah Oiknine.

C’est une réalité dont personne n’ose parler dans le monde des RP et on peut comprendre pourquoi. Cette lettre s’adresse à toutes celles et ceux qui ont déjà essayé de joindre un journaliste et ont fait face au silence. Que je sois à Paris ou à New York, le sujet du faible taux de réponse des journalistes est abordé régulièrement dans les conversations que j’ai avec les pros des RP et les journalistes que je rencontre.

Voici ma version des faits sur la question. Avec Internet, la donne a changé. N’importe qui peut se constituer une audience sur le web. Avec la suprématie de l’Internet, la prolifération des médias est évidente, notamment avec l’essor des médias en ligne : bloggers, vloggers, rédacteurs web, rédacteurs mobile, journalistes papier, radio, web radio, tv…

Le précieux carnet d’adresse privilégié qu’entretenaient jadis les « attachés de presse » s’est transformé en dizaines de fichiers .xls utilisés pour diffuser massivement des « CP » en « PJ », déshumanisant complètement les relations RP avec ces diffusions massives. Alors qu’auparavant, l’attaché de presse connaissait chacun de ses contacts journalistes et n’envoyait de l’information que si celle-ci était pertinente, aujourd’hui, le process des RP a radicalement évolué vers ce qu’on appelle outre Atlantique le « Spray and Pray ».

Il s’agit d’acheter des listes sans fin de contacts presse, plus ou moins triées/qualifiées et de diffuser massivement le même communiqué de presse, tout en priant et en croisant les doigts pour que quelqu’un réponde. Une telle pratique basée sur une gestion quantitative et non qualitative de l’information a engendré un véritable déséquilibre dans la relation entretenue entre journalistes et RP.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : seulement 3 % des communiqués de presse reçus sont lus (*). Pendant que le journaliste est bombardé de 500 communiqués de presse et de dizaines d’appels par jour, l’attaché de presse est fatigué de ne pas avoir de retour ou de ne pas parvenir à le joindre, et travaille son objet d’email à la perfection pour faire décoller son taux d’ouverture. Les frustrations s’accumulent de part et d’autre. Les journalistes, nos partenaires de travail quotidiens, sont aujourd’hui 40 % à réclamer une évolution des pratiques RP.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Les grandes tendances à surveiller de (très) près au CES 2017

Les grandes tendances à surveiller de (très) près au CES 2017 | e-Social | Scoop.it

Le CES 2017 approche. Et avec lui, évidemment, ses innombrables innovations technologiques. Mais au-delà des nouveaux produits high-tech grand public, la grand-messe de l'innovation technologique en électronique a pris une nouvelle ampleur pour devenir un véritable événement B to B to C. Energie, finances, assurance, retail… Les professionnels de tous secteurs s’y rendent désormais pour dénicher les dernières tendances numériques afin de développer des partenariats et de nouvelles offres connectées. Découvrez les axes à surveiller de près pour cette 50e édition.

1 – Intelligence artificielle

L’intelligence artificielle et le machine learning (apprentissage de la machine, en français) seront au cœur des innovations présentées au CES 2017. Nombreux sont les grands industriels et start-up à annoncer le lancement de produits capables de traiter langage naturel et réseaux neuronaux et d’analyser de grands volumes de données pour offrir des réponses toujours plus personnalisées. Prédiction, adaptation, autonomie… Une combinaison de ces données et d’algorithmes toujours plus puissants continue de faire émerger de nouveaux usages dans l’univers grand public comme professionnel.
"On en a eu les prémices avec une augmentation de l’autonomie des différents objets connectés, comme les drones capables de détecter des objets, indique Laurent Donnay, directeur des activités mobile d’Accenture France. Aujourd’hui, une nouvelle génération est en train d’arriver, avec des objets qui vont être capables de gérer leur propre état ou de prédire quand il faut changer tel ou tel composant. Cette croissance peut être une croissance de l’intelligence artificielle connectée comme déconnectée".

2 – Assistants personnels

D’ici à 2020, 30% des sessions de navigation web se feront sans écran, selon les prédictions de Gartner. Directement lié à l’essor de l’intelligence artificielle, le phénomène des assistants personnels est en effet une tendance lourde du CES 2017. Siri d’Apple, Google Home, Amazon Echo en ont donné un premier aperçu. Mais de nombreux fabricants ont déjà signé des partenariats avec ces géants technologiques ou développé leurs propres solutions, sous formes de bornes, d’enceintes ou de boîtiers, contrôlés par la voix ou non, pour étendre leurs applications au-delà des services météo, de trafic ou d’actualités… "Ces intelligences vont permettre de différencier les offres qui vont être faites aux clients finaux", assure Laurent Donnay.
Mutuelles, banques, assurances, automobile, tourisme… Tous les secteurs sont concernés par cette tendance qui permettra aux professionnels de développer de nouveaux services de conciergerie, de prises de rendez-vous... Dans cet esprit, Wiidii, start-up française, présentera d’ailleurs un compagnon connecté hybride, capable de "discuter de tout" et de répondre à toutes les demandes, déjà retenu en marque blanche par Zodiac, Transavia pour leurs clients privilégiés, et en cours de test par Voyages SNCF, Air France-KLM, EDF, Hertz…

3 – Réalité virtuelle et réalité augmentée

Pas un pas au CES janvier 2016 ou au MWC de Barcelone en février sans voir un casque de réalité virtuelle sur les stands et dans les allées. Cette année a vu une explosion de la VR. Un certain nombre de devices et de jeux reliés à des capteurs devraient encore être dévoilés au CES 2017. Mais derrière les outils, le salon devrait révéler de nouveaux usages de la réalité virtuelle, avec des résolutions allant jusqu’à 8k, et de la réalité augmentée. Les applications vont se déployer dans l’univers des loisirs (show TV, parc d’attraction, cinéma…), mais pas uniquement ! "Nous attendons aussi beaucoup d’usages dans la santé, le bâtiment, l’architecture et la culture", indique Laurent Donnay, directeur des activités mobile d’Accenture France. Le retail et le e-commerce ne sont pas en reste. Selon Gartner, d’ici à 2020, 100 millions de consommateurs achèteront ainsi en réalité augmentée. Bien au-delà de l’aspect gadget, la réalité virtuelle et la réalité augmentée devraient révolutionner la manière de consommer comme de travailler.

more...
No comment yet.