Collaborate learning
Follow
Find
384 views | +0 today
Collaborate learning
p2p learning at a glance
Curated by Zazen
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Zazen
Scoop.it!

Archos investit le marché de l'e-education

ARCHOS, acteur majeur sur le marché des tablettes Android, s'appuie sur son savoir-faire et son expérience pour cibler le marché de l'éducation. ARCHOS propose toute une gamme de tablettes personnalisables, à des prix très compétitifs afin d'améliorer les techniques d'enseignement des professeurs et l'apprentissage des élèves.

more...
No comment yet.
Rescooped by Zazen from Le blog de HumanæSens
Scoop.it!

18 choses que les gens créatifs font différemment des autres

18 choses que les gens créatifs font différemment des autres | Collaborate learning | Scoop.it
CERVEAU - La créativité opère de manière mystérieuse et souvent paradoxale. La pensée créative est une caractéristique stable qui définit certaines personnalités, mais elle peut aussi changer en fonction du contexte.

Via Maryvonne Piétri
more...
Maryvonne Piétri's curator insight, March 11, 2014 1:41 PM

En synthèse : Il n'existe pas de profil créatif "typique", toutefois il existe des comportements révélateurs de personnes extrêmement créatives. Voici les 18 comportements qui sont listés dans cet article :

 

1. Ils rêvassent

2. Ils observent tout ce qui est autour d'eux

3. Ils travaillent aux heures qui les arrangent

4. Ils prennent le temps d'être seuls

5. Ils contournent les obstacles de la vie

6. Ils sont à la recherche de nouvelles expériences

7. Ils "échouent"

8. Ils posent les bonnes questions

9. Ils observent les gens

10. Ils prennent des risques

11. Pour eux, tout devient une occasion de s'exprimer

12. Ils réalisent leurs vraies passions

13. Ils sortent de leur propre tête

14. Ils perdent la notion du temps

15. Ils s'entourent de beauté

16. Ils relient les points

17. Elles font bouger les choses (tiens du féminin !!)

18. Ils consacrent du temps à la méditation

 

Ainsi, une organisation qui souhaite attirer des personnes créatives, peut s'équiper d'une salle de méditation, d'une possibilité d'horaires à la carte, d'une grande flexibilité organisationnelle et d'un journal interne avec les expériences "out of the box" de leurs collaborateurs ...

 

Inspirant n'est-ce pas ?

Rescooped by Zazen from Le blog de HumanæSens
Scoop.it!

INREES | La coopération du vivant

INREES | La coopération du vivant | Collaborate learning | Scoop.it
Se pourrait-il que nous devions à la collaboration entre les bactéries la structure si complexe de nos cellules ?

Via Maryvonne Piétri
more...
Maryvonne Piétri's curator insight, July 11, 2014 7:52 AM

La métaphore entre l'organisme et l'organisation est le fondement et le levier des accompagnements de Humanæsens. En effet, apprendre à relier les différentes cellules d'une organisation vers une coopération engagée et créative est l'oeuvre même de la mutation que nous proposons et que nous traversons au niveau individuel et collectif.

 

Cet article de l'INREES nous informe sur les dernières recherches sur ce sujet riche de significations.

 

Il ne nous reste qu'un pas à faire, franchissons-le ... ensemble !

 

"L’empathie a la cote. Un véritable tsunami de recherches en psychologie et en sociologie vient bousculer notre vision habituelle de l’être humain comme étant fondamentalement égoïste. Du berceau à l’école en passant par le monde de l’entreprise ou la sphère privée, nous serions, en fait, des altruistes cachés, et ceci quelque que soit notre environnement culturel. Disposés à être là pour l’autre quand il en a besoin. Prêts à puiser dans notre bienveillance pour rendre service et aider la communauté. « La réponse émanant des connaissances du comportement humain qui se sont accumulées en anthropologie, en psychologie, en biologie, ou en neurosciences, se résume en quelques mots : nous sommes un groupe d’animaux infiniment coopérants, sensibles à l’injustice, parfois bellicistes, mais essentiellement pacifistes », indique Frans de Waal, psychologue et primatologue. 

Cet élan coopératif serait-il restreint à la sphère humaine ? De nouveau, une multitude de recherches, notamment en éthologie (étude du comportement animal) montrent combien nos amis les bêtes ont, eux aussi, une nette propension à la collaboration et à la solidarité. Et nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Cette aptitude à la coopération serait en réalité présente à tous les niveaux du vivant, jusqu’au monde microscopique. En effet, de manière assez époustouflante, la théorie de l’« endosymbiose » – portée par la microbiologiste Lynn Margulis et validée par la communauté scientifique – nous fait découvrir que la capacité des bactéries à unir leurs forces pourrait être à l’origine… de nos propres cellules. Afin d’être plus efficaces, ces plus petites entités du vivant auraient trouvé le moyen de s’associer pour produire une cellule plus performante : l’ancêtre de nos cellules humaines. La coopération fabrique-t-elle le vivant ? « La vision de l’évolution comme étant le produit d’un combat sanglant entre des individus et des espèces – une distorsion populaire de la notion darwinienne de la survie du plus fort – se dissout alors que de nouvelles visions émergent », soulignent en chœur Lynn Margulis et son fils, Dorion Sagan, qui collabore étroitement à ses recherches. 


Des gènes qui dérangent


Chaque cellule humaine est une petite usine très complexe. Nous y trouvons plein d’éléments différents – des organites – qui ont chacun une fonction spécifique : fabriquer de l’énergie, synthétiser des protéines, faire circuler des informations, éliminer les déchets... Le tout est censé être coordonné par le noyau qui détient notre bagage génétique. Seulement voilà, les chercheurs se sont rendu compte qu’au moins un autre organite possède aussi des gènes, et qui plus est, des gènes différents. La mitochondrie, par exemple, contient son propre ADN. C’est très surprenant, car jusque-là nous pensions qu’il n’y avait qu’une seule source génétique, le noyau de la cellule, qui décidait de tout. Que non seulement du matériel génétique puisse exister en dehors du noyau central, mais qu’en plus il soit distinct, questionne de manière assez radicale notre vision de l’évolution. Darwin nous a expliqué que nous serions issus d’un seul ancêtre, et donc d’un seul programme génétique, qui aurait évolué au fil du temps. Il ne devrait donc pas y avoir d’autres gènes, dissemblables, en nous. Comment expliquer alors leur présence au cœur même de nos cellules ? 
Pour chercher à comprendre cela, des recherches ont été menées sur ces fameuses mitochondries. Pourquoi ont-elles un ADN différent de celui du noyau ? Des scientifiques ont alors constaté que les mitochondries ressemblent très fortement à certaines bactéries : mêmes caractéristiques, même comportement. « Il est devenu évident qu’au moins 3 différentes organites présents dans les cellules comportant un noyau, ressemblaient à des bactéries dans leur comportement et leur métabolisme », écrit Lynn Margulis. Après des années de recherche et au vu de l’accumulation d’évidences génétiques, la théorie de l’endosymbiose a démontré que nos ancêtres sont bel et bien des bactéries. Deux bactéries ont tout d’abord fusionné, puis une troisième s’est jointe à ce nouvel ensemble, et il y a probablement eu d’autres ajouts par la suite. 

L’acte fondateur de nos cellules est donc un acte de coopération. Au lieu de s’éliminer mutuellement, les bactéries ont su s’agencer et se coordonner de manière à produire un ensemble plus performant. « La symbiose est un fait fondamental de l’évolution. Tous les organismes suffisamment larges pour qu’on puisse les voir sont composés de microbes qui étaient un jour indépendants, et qui se sont regroupés pour former des ensembles plus grands », explique Lynn Margulis. Besoin de se mouvoir ? Pas de problème. Il n’y a qu’à fusionner avec une bactérie dotée d’un flagelle. Besoin de pouvoir respirer de l’oxygène ? Intégrons une bactérie qui sait le faire pour nous – ce qui donnera la fameuse mitochondrie. Pourquoi fabriquer quelque chose alors que nous pouvons l’intégrer ? Nos cellules auraient acquis leurs caractéristiques par paliers, à la suite de chaque nouvelle symbiose, et non en évoluant progressivement sur des milliers d’années, toutes seules dans leur coin, envers et contre le monde. 
Et si la symbiose des bactéries a permis à la vie de composer des cellules qui sont devenues humaines, ces mêmes bactéries n’ont jamais cessé de nous aider. A l’heure actuelle, les 10 puissance 14 cellules qui composent notre corps cohabitent avec 10 puissance 15 bactéries. C’est énorme ! Il y a donc beaucoup plus de bactéries dans notre organisme que de nos propres cellules. Et nous ne pourrions vivre sans elles. Elles nous aident notamment à synthétiser certaines vitamines, à digérer certains aliments et à repousser d’autres bactéries néfastes pour nous. « C’est à se demander si les bactéries n’ont pas inventé l’homme pour aller sur la Lune », ont commenté certains scientifiques avec humour. 


Une planète symbiotique


Il serait alors tentant de dire que les bactéries passent des accords parce qu’elles comprennent que c’est mieux de fonctionner ensemble. Et pourquoi pas ? Il semble que les êtres vivants qui composent notre monde soient bien plus empathiques que nous n’avons voulu l’admettre ces derniers siècles. Mais interpréter les faits de la nature sur une base psychologique est chose délicate et surtout, les biologistes ont autre chose à nous proposer. 
Pour eux, les différentes possibilités de coopération ne sont pas des options. Il n’y a pas à décider si nous voulons bien, ou pas, fonctionner ensemble. Même s’il y a parfois des désaccords, des oppositions, des annulations, nous fonctionnons ensemble, c’est tout, que nous le voulions ou pas. « L’état de séparation est impensable dans la nature. La biosphère [NDLR : l’ensemble des êtres vivants sur la planète] forme un immense système vivant dans lequel chaque organisme est intégré. [...] Le vivant est un continuum qui existe maintenant comme il a toujours existé depuis que la vie est apparue. On voit une coopération continue, des interactions fortes, et des dépendances mutuelles parmi les différentes formes du vivant. La vie ne s’est pas propagée partout sur la planète par le combat, mais par la collaboration », expliquent Lynn Margulis et Dorion Sagan. 

Pour eux, les faits sont là : la coopération est incontournable, nous faisons partie d’un tout avec lequel nous entretenons un dialogue constant. Comment pouvons-nous prétendre nous en détacher ? « Nous nous cramponnons à des mythes machistes, en témoigne la croyance que nous pouvons traiter la planète à notre guise, que l’humanité est éternellement vouée à guerroyer, et que la liberté individuelle passe avant la communauté. Rien de tout cela ne concorde avec le « comme avant », qui est fait de dépendance mutuelle, de contacts, d’élimination des querelles tant internes qu’externes », souligne Frans de Waal. 


De la coopération à la création


La coopération n’aurait donc jamais cessé de se produire depuis l’apparition de la vie. Elle serait même un moteur de l’évolution, permettant l’émergence d’une multitude de nouvelles entités de plus en plus complexes. « La symbiose est maintenant considérée comme une très bonne explication aux « sauts » constatés dans l’évolution », indiquent Lynn Margulis et Dorion Sagan. Tout un panel de formes de collaboration se déclinerait alors à l’infini au cœur d’une planète symbiotique qui regorgerait d’exemples plus incroyables les uns que les autres. 

Sur les plages de Normandie, se trouve une sorte de « plante-animal » de l’espèce Convoluta roscoffensis. Elle est constituée d’un ver qui abrite en son sein une algue, qui bénéficie alors d’un habitat idéal. Au chaud dans cette sorte de serre vivante et translucide à travers laquelle elle reçoit la lumière du soleil, l’algue peut continuer sa photosynthèse. En échange, elle offre au ver à manger de l’intérieur. Celui-ci n’a donc pas d’effort à faire pour se nourrir. Les deux entités ont ainsi établi un système coopératif dans le cadre duquel l’algue va même jusqu’à recycler les déchets métaboliques du ver. « L’algue et le ver forment un micro-écosystème. Ils sont si intimes qu’il devient difficile, sans avoir recours à un microscope très puissant, de dire où finit l’animal et où commence l’algue », rapporte Lynn Margulis. 

Et cette capacité à la coopération, qui semble avoir construit le vivant, se retrouverait au cœur de l’humain.« La psychologie et les neurosciences modernes n’étayent nullement les théories d’une humanité dénudée d’altruisme. Nous sommes préprogrammés pour tendre une main secourable, conclut Frans de Waal.L’empathie est une réaction automatique sur laquelle nous n’avons que peu de prise. Nous pouvons la réprimer, la bloquer mentalement, ou ne pas y réagir. Mais, hormis un très petit pourcentage d’humains – qualifiés de psychopathes –, personne n’est émotionnellement immunisé contre la situation d’autrui. »

 

Janvier 2014 - Par Miriam Gablier

Scooped by Zazen
Scoop.it!

Cogitez si vous voulez, les décisions sont irrationnelles

Cogitez si vous voulez, les décisions sont irrationnelles | Collaborate learning | Scoop.it
Vous pensez prendre vos décisions de manière optimale, vous basant sur des critères rationnels ? C’est en partie faux, et vous n’y pouvez rien. L’évolution a,...
more...
No comment yet.
Scooped by Zazen
Scoop.it!

MOOC: comment toucher le jackpot? | La révolution MOOC

MOOC: comment toucher le jackpot? | La révolution MOOC | Collaborate learning | Scoop.it
more...
Stephanie Moreau's curator insight, May 29, 2013 4:24 AM

quel modèle économique pour les MOOCs : le pistes de financement ...

Scooped by Zazen
Scoop.it!

UCL - L'UCL à l'assaut des cours en ligne

UCL - L'UCL à l'assaut des cours en ligne | Collaborate learning | Scoop.it
more...
Vincent Martinet's curator insight, May 23, 2013 4:46 AM

L’UCL est la première université belge à intégrer le réseau edX (education X), plateforme destinée à héberger les cours en ligne d’universités parmi les plus prestigieuses au monde (Harvard, Berkeley, MIT, etc.).L’objectif de ce réseau ? Rendre l’enseignement universitaire accessible à tous, gratuitement. Un pas vers l’université du futur ? En tout cas, une manière de permettre un autre accès à l’enseignement.

Scooped by Zazen
Scoop.it!

Openness and Innovation in MOOCs

Openness and Innovation in MOOCs | Collaborate learning | Scoop.it
Here is my response to an insightful post on Innovation Confusion, where Cole says: some of the best conversations I’ve ever had in this field have centered around the ideals of openness, but now t...
more...
No comment yet.
Scooped by Zazen
Scoop.it!

E-learning, le nouvel eldorado - Challenges.fr ...

E-learning, le nouvel eldorado - Challenges.fr ... | Collaborate learning | Scoop.it
E-learning, le nouvel eldorado Challenges.fr Après tout, Edxus Group est une start-up de l'e-learning... D'autres études indiquent la même tendance.
more...
No comment yet.
Rescooped by Zazen from entreprise française
Scoop.it!

Futurelearn: Free online learning and courses through MOOCs

Futurelearn: Free online learning and courses through MOOCs | Collaborate learning | Scoop.it
Futurelearn will bring together a range of free, open, online courses (MOOCs) from leading UK universities

Via Anne K
more...
No comment yet.
Scooped by Zazen
Scoop.it!

MOOC français : premiers bourgeons

MOOC français : premiers bourgeons | Collaborate learning | Scoop.it
Ce n'est pas encore le printemps, mais on s'en approche doucement. Pour les MOOCs, c'est un peu la même chose. Les annonces commencent à sortir : Polytechnique annonce sur Coursera 3 cours pour l'a...
more...
No comment yet.
Scooped by Zazen
Scoop.it!

Mozilla Open Badge valorise les compétences informelles | L'Atelier: Disruptive innovation

Mozilla Open Badge valorise les compétences informelles | L'Atelier: Disruptive innovation | Collaborate learning | Scoop.it
Alors que certaines connaissances et compétences ne s'acquièrent pas obligatoirement par le biais d'un cursus scolaire, Mozilla a choisi de les valoriser par le biais de la ludification.
more...
No comment yet.
Rescooped by Zazen from Le blog de HumanæSens
Scoop.it!

INREES | La vulnérabilité : Une force, plutôt qu’une faiblesse

INREES | La vulnérabilité : Une force, plutôt qu’une faiblesse | Collaborate learning | Scoop.it
Aujourd’hui, nous avons tendance à penser que vulnérabilité équivaut à faiblesse. Mais d’après le professeur Brené Brown, auteur du bestseller « Le pouvoir de la vulnérabilité », cette notion serait plutôt le berceau de l’amour, de l’empathie, et du courage.

Via Maryvonne Piétri
more...
Maryvonne Piétri's curator insight, March 7, 2014 8:53 AM

Pour aller plus loin, le Professeur Brené Brown nous propose deux vidéos TEDX (sous titrage en français disponibles) :

 

1. The power of vulnerability : http://www.ted.com/talks/brene_brown_on_vulnerability

 

2. Listening to shame : http://www.ted.com/talks/brene_brown_listening_to_shame

 

La faiblesse, la vulnérabilité et la honte sont des mots qui ont bine souvent disparus du vocabulaire courant. Et pourtant, ils sont à la racine de nombreux comportements excessifs ou déviants.

 

Si nous revenions visiter, avant tout dans notre corps puis dans le corps social, ce lieu : "Vulnerare", (qui peut être blessé),  nous verrions à quel point ces espaces sont porteurs d'empathie vers soi et vers l'autre, et de guérison.

 

 

Rescooped by Zazen from Le blog de HumanæSens
Scoop.it!

Collaboration is vital as diversity of thought creates excellence: Administrator of NASA - YouTube

Administrator (CEO) Charles Bolden of NASA discusses partnership, diverse thinking and the role they play in innovation.

Via Maryvonne Piétri
more...
No comment yet.
Rescooped by Zazen from Le blog de HumanæSens
Scoop.it!

L’OCDE interpelle sur l’importance du collaboratif ! La relation au cœur de l’évolution des compétences avec Bernadette Lecerf-Thomas

L’OCDE interpelle sur l’importance du collaboratif  ! La relation au cœur de l’évolution des compétences avec Bernadette Lecerf-Thomas | Collaborate learning | Scoop.it
Coaching organisation : formation, supervision, conférences et approche systémique - Bernadette LECERF-THOMAS

Via Maryvonne Piétri
more...
Maryvonne Piétri's curator insight, September 30, 2014 6:20 AM

 

 

 

Nous entendons parler du collaboratif tous azimuts. Effectivement l'évolution nous impulse  la nécessité impérative d'oeuvrer sur ce mode. Mais entre les mots et l'application, il y a un pas. Où avons-nous appris à co-créer et à co-oeuvrer ensemble ? certainement pas à l'école, un peu à l'Université ?

 

Ce manque peut créer des impasses dans notre  mode relationnel. Le lien entre les personnes est un vecteur de succès ou d'échec vers le mode collaboratif. Je l'expérimente chaque jour en entreprise, lorsque j'entends la difficulté des personnes à demander tout simplement de l'aide, donc à se relier dans leur fragilité, dans une tâche ou une mission : "si j'ai été embauché, c'est que je sais faire ...".

 

Oui, sauf que ...

 

Sans demande d'aide, sans partage de l'information, il y a peu à peu un repli sur soi, un enferment, un cloisonnement et tout ce que nous connaissons dans les organisations fonctionnant en mode pyramidal, non seulement sur le papier mais dans les esprits.

 

Et pourtant, comme nous l'indique nos expériences collectives et comme le souligne Bernadette Lecerf-Thomas : "Au contact des autres, la nécessité de la négociation qui chamboule les idées préconçues,  la mémorisation spontanée des événements émotionnellement forts, les liens qui se créent, font du collaboratif un booster du développement personnel."

 

Bernadette Lecerf-Thomas est spécialiste des nouvelles pratiques managériales inspirées par les neurosciences.

 

Maryvonne Piétri

Humanæsens.com

 

Rescooped by Zazen from Métissage pédago-psycho-TICE
Scoop.it!

Les MOOC déshumanisent-ils l’enseignement ? | La révolution MOOC

Les MOOC déshumanisent-ils l’enseignement ? | La révolution MOOC | Collaborate learning | Scoop.it

Via Sophie Raulic
more...
Sophie Raulic's curator insight, May 29, 2013 2:23 PM

« Le numérique déshumanise l’enseignement ». C’est peut-être la critique la plus récurrente contre l’enseignement en ligne, et les MOOC n’y échappent pas. Quelle est la part de réalité et celle de fantasme dans cette affirmation ?

Rescooped by Zazen from MOOC Francophone
Scoop.it!

Apprendre à l'ère numérique

Apprendre à l'ère numérique | Collaborate learning | Scoop.it
Après avoir défini les contours d'un modèle de pédagogie ouverte et hybride, je propose aujourd'hui d'explorer les grandes ruptures que l'ère numérique provoque en terme d'apprentissages.Apprendre ...

Via Vincent Datin
more...
No comment yet.
Scooped by Zazen
Scoop.it!

Innovation Confusion — Education + Technology

Innovation Confusion — Education + Technology | Collaborate learning | Scoop.it
I know the answer to the question even as I ask it. Why do the same people who pushed so hard for so many years to drive innovation into the…
more...
No comment yet.
Rescooped by Zazen from veille Ingénierie pédagogique e-learning
Scoop.it!

voici une infographie concernant l' e-learning

voici une infographie concernant l' e-learning | Collaborate learning | Scoop.it
Bonjour, je vous met en lien une infographie très intéressante concernant l'enseignement en e-learning (voici une infographie concernant l' e-learning: http://t.co/vpDtY5lb...)...

Via MATHIEU
more...
No comment yet.
Scooped by Zazen
Scoop.it!

#MoocGdP : pourquoi je me suis enrôlé ? | Le Blog de Tété Enyon

#MoocGdP : pourquoi je me suis enrôlé ? | Le Blog de Tété Enyon | Collaborate learning | Scoop.it
Alors ayant eu vent de cette formation, je me suis empressé de m'y inscrire pour deux raisons. Primo, sanctionnée par un certificat, je puis le produire la prochaine fois que je serai en lice pour un poste de Chef de projet quel que soit le domaine.
more...
No comment yet.
Scooped by Zazen
Scoop.it!

MOOC français : premiers bourgeons

MOOC français : premiers bourgeons | Collaborate learning | Scoop.it
Ce n'est pas encore le printemps, mais on s'en approche doucement. Pour les MOOCs, c'est un peu la même chose. Les annonces commencent à sortir : Polytechnique annonce sur Coursera 3 cours pour l'a...
more...
No comment yet.
Scooped by Zazen
Scoop.it!

Un site pour la promotion des ressources éducatives libres en Afrique | Formation et culture numérique - Thot Cursus

Un site pour la promotion des ressources éducatives libres en Afrique | Formation et culture numérique - Thot Cursus | Collaborate learning | Scoop.it
Voici un site Internet qui peut être considéré comme une véritable tour de guet au service des acteurs éducatifs désireux d'utiliser les TICE et surtout de développer leurs prorpes ressurces éducatives numériques.
more...
No comment yet.
Scooped by Zazen
Scoop.it!

L’innovation éducative : une question économique ? « InternetActu.net

L’innovation éducative : une question économique ? « InternetActu.net | Collaborate learning | Scoop.it
InternetActu.net est un site d'actualité consacré aux enjeux de l'internet, aux usages innovants qu'il permet et aux recherches qui en découlent.
more...
No comment yet.