Diamonds are for Indians | Bombay Magic | Du bout du monde au coin de la rue | Scoop.it

"Elle était en train de négocier avec un vendeur de rue, obtenant à prix inférieur à son coût de production un paquet de bindis de couleur et un vernis jaune. Il faut dire qu’elle est Gujarati. J’admirais la taille des diamants qu’elle portait aux oreilles et au doigt quand soudain, elle me dit: Ce sont des faux. Mes vrais pierres sont au coffre, et je ne les sors que pour les mariages. Je ne veux pas avoir le stress de porter des bijoux véritables pendant la journée, au bureau, et risquer de les perdre."