La droite française a perdu gros lors des dernières élections législatives. Pour certains, comme Nathalie Kosciusko-Morizet, l'UMP aurait payé cher sa politique de "droitisation".