The New Global Open Public Sphere
20.4K views | +1 today
Follow
The New Global Open Public Sphere
How the algorithmic medium transforms public opinion, politics and science: open data, open science, open public space, open living labs, open politics, open innovation...
Curated by Pierre Levy
Your new post is loading...
Your new post is loading...

Popular Tags

Current selected tag: 'Uber'. Clear.
Scooped by Pierre Levy
Scoop.it!

Uber gains from Mumbai cab strike as drivers protest competition

Uber gains from Mumbai cab strike as drivers protest competition | The New Global Open Public Sphere | Scoop.it
Around 80,000 cabs stayed off the roads in Mumbai, causing delays to commuters
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Levy
Scoop.it!

Uber, SnapCar And Others May Not Be Able To Use Geolocation In France | TechCrunch

Uber, SnapCar And Others May Not Be Able To Use Geolocation In France | TechCrunch | The New Global Open Public Sphere | Scoop.it
Thomas Thévenoud had an impossible job -- he was the member of the Assemblée Nationale in charge of finding an agreement between urban transportation..
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre Levy from Toute l'actu startup & innovation
Scoop.it!

#Étude : L'économie collaborative, un marché qui pèsera 100 milliards de dollars d'ici trois ans - Maddyness

#Étude : L'économie collaborative, un marché qui pèsera 100 milliards de dollars d'ici trois ans - Maddyness | The New Global Open Public Sphere | Scoop.it
L'étude "Ubérisation : partager ou mourir ?" menée par Monitor Deloitte donne de la substance à ce terme aujourd'hui galvaudé.

Via Maddyness
more...
pbernardon's curator insight, August 20, 2015 2:07 AM

Un changement de modèle est en cours, couplé à l'arrivée des robots et l'Internet des objets, il est urgent de s'organiser pour éviter un chaos social et accompagner le changement.

 

Et nos politiques quelques soient leurs dogmes, ils sont où dans ce débat ? Complètement absents !!! trouvez vous cela normal ? 

 

Peux t'on donner le pouvoir à des leaders  d'opinions en dehors de la réalité ? 

 

Le debat est ouvert ....

 

excellente journee 

 

Pascal. 

 

LMC Les Médias en Chantier 's comment, August 20, 2015 4:22 AM
Sauf que Über, Airbnb, Ouishare, Ouicar, la Ruche qui dit oui, etc...etc... NE SONT PAS des instruments de l'économie collaborative.

Bien au contraire, ce sont des éléments du capitalisme néolibéral le plus cru qui vont même au-delà de tout ce qui a été permis aujourd'hui puisque ces entreprises vendent ce qui appartient à leurs clients.

En gros, le client de l'entreprise met à disposition de l'entreprise son bien, sous sa responsabilité et sous diverses garanties qu'il assume lui-même, l'entreprise encaisse la somme et verse une commission au client pour la mise à disposition de son bien.

En quoi est-ce de l'économie collaborative?

Dans une économie collaborative, la société appartient à ceux qui utilisent le service, aussi bien les propriétaires du bien que les utilisateurs de ce bien.

Là, il ne s'agit que de "collabwashing", sous prétexte de "socialwashing" et de "greenwashing".

Ce n'est donc pas l'économie de demain, la bulle va se dégonfler lorsque la population apprendra à faire la différence entre l'économie collaborative et les instruments de capitalisme néolibéral que sont ces organismes. Qui, d'ailleurs, sont déjà menacés, parce qu'ils ont tous une caractéristique essentielle : ils sont illégaux!

La Ruche qui dit oui : les abeilles sont des salariés embauchés à temps partiel en tant qu'autoentrepreneurs, l'entreprise ne paie pas leurs charges et le travail réalisé par les abeilles ne leur permet d'ailleurs pas de gagner leur croûte et ce quand bien même l'entreprise gagne la même chose que les abeilles...sauf qu'elle le gagne autant de fois qu'il y a de ruches. C'est bien évidemment illégal et ça va aller jusqu'à ce qu'on daigne enfin se pencher sur ce cas. Que l'entreprise prenne 10% de commission pour se rémunérer est normal, mais qu'elle gagne ce que les abeilles ne gagnent pas c'est de l'exploitation de la faiblesse.

Über? Ben on l'a vu, même en Californie, où ils ne sont pourtant pas réputés douillets avec les droits du salarié l'entreprise a été condamnée. Finalement interdit en Allemagne, en France ça ne vaut guère mieux, les chauffeurs étant considérés comme travaillant au black...

Aibnb? Condamnés à New York, Paris, Londres, tout simplement parce que de louer son appartement est un changement d'affectation qui induit une modification de la taxation. Chaque ville a des impératifs sociétaux, les logements doivent servir à l'habitation, pas au tourisme. On ne loue aux touristes que des logements qui ont été créés pour cela, qui ont obtenu une autorisation légale conformément à des quotas. Si l'offre de logements touristiques ne suffit pas, le touriste va à l'hôtel, mais c'est l'habitation qui prime, évidemment. Alors, on pourrait se dire, dans un esprit libéral que la moindre des choses est qu'on fait encore ce qu'on veut avec notre bien. Mais là on peut répondre : oui, à condition de payer les taxes afférentes. Et pour payer les taxes, il faut avoir obtenu l'autorisation de la vielle de convertir son logement d'habitation en logement touristique, ainsi que de la co-pro quand il y a lieu, bien sûr.

Donc, attention avec l'économie collaborative. La Cantine, à Toulouse, c'est de l'économie collaborative. Des gens ont fondé ensemble une société qui sert de support aux activités de chacun. Ils sont propriétaires de l'entreprise, co-responsables de ses infrastructures et, surtout, co-responsables les uns envers les autres des conditions d'exercice de leur travail des uns et des autres, ils COLLABORENT.

L'économie collaborative, c'est de l'intelligence collective et selon Peter Senge, l'intelligence collective se construit dans l'action partagée : http://sco.lt/5gxne5
pbernardon's comment, August 20, 2015 5:04 AM
Thierry, je suis tout à fait d'accord avec votre analyse. Quoi qu'il en soit il faut accompagner de changement. Le modèle économique actuelle ne peut pas rester en l'état. Il faut passer d'une rémunération de l'emploi à la rémunération du travail. Un super chantier à mettre en œuvre pour que nos contribtions au GAFAMA et NATU ne soient plus gratuites.