"Dans les Etats membres où le taux d’emploi des jeunes est resté stable ou n’a connu qu’une légère baisse (à l’instar de l’Allemagne et de l’Autriche), la plupart des contrats temporaires proposés à de jeunes travailleurs sont couplés à des études ou à une formation", souligne la Commission européenne, ce mardi 25 juin 2013, s’appuyant sur la dernière livraison de sa Revue trimestrielle sur l’emploi et la situation sociale. A l’inverse, dans les pays où le chômage des jeunes a explosé, comme l’Espagne ou la Pologne, "des contrats courts sont imposés à de jeunes travailleurs intérimaires". "Ces derniers risquent de se retrouver condamnés à des conditions de travail précaires", s’inquiète la Commission, dans un communiqué.


Via Inffo_Ressources, L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup