Pour la confédération syndicale DGB, les emplois à bas salaire sont devenus synonymes de précarité et de pauvreté.

Dix ans après leur généralisation, les « minijobs » allemands, perçus comme un succès en France, suscitent la controverse outre-Rhin. « L'Allemagne a le plus gros secteur d'emplois à bas salaire de toute l'Europe, s'est indigné hier Michael Sommer, le président de la confédération syndicale DGB, lors de ses voeux à la presse. La pauvreté au travail se développe à un rythme inquiétant et les conditions de travail précaires sont pour beaucoup de gens une réalité. »


Via Lynx RH, Emeraude RH