Dialogue Social
2.3K views | +0 today
Dialogue Social
Le dialogue social sous ses multiples facettes
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by socialedialoog.be from Entretiens Professionnels
Scoop.it!

La valeur formative du travail : preuves et pratiques | Valérie Grasset-Morel

La valeur formative du travail : preuves et pratiques | Valérie Grasset-Morel | Dialogue Social | Scoop.it
Quelle est la valeur formative du travail ? Quels sont les apports de la loi du 5 mars 2014 dans la relation formation-emploi ? Comment la réforme de la formation favorise-t-elle la logique de parcours ? Ces questions ont nourri le débat d’un séminaire organisé par la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) le 5 novembre dernier.

Via Pascale_Masson
more...
No comment yet.
Rescooped by socialedialoog.be from Actualité droit du travail & sociale
Scoop.it!

Allemagne, le succès controversé des « minijobs » à bas salaire

Pour la confédération syndicale DGB, les emplois à bas salaire sont devenus synonymes de précarité et de pauvreté.

Dix ans après leur généralisation, les « minijobs » allemands, perçus comme un succès en France, suscitent la controverse outre-Rhin. « L'Allemagne a le plus gros secteur d'emplois à bas salaire de toute l'Europe, s'est indigné hier Michael Sommer, le président de la confédération syndicale DGB, lors de ses voeux à la presse. La pauvreté au travail se développe à un rythme inquiétant et les conditions de travail précaires sont pour beaucoup de gens une réalité. »


Via Lynx RH, Emeraude RH
more...
No comment yet.
Rescooped by socialedialoog.be from Accès à l'emploi
Scoop.it!

La mobilité sectorielle reste une exception

La mobilité sectorielle reste une exception | Dialogue Social | Scoop.it

La mobilité externe des cadres a un peu baissé l'an dernier. Elle se concrétise rarement par un changement de secteur d'activité.


Via ManpowerGroup France
more...
ManpowerGroup France's curator insight, June 26, 2013 2:49 AM

Cela n'empêche pas un nombre important de salariés de l'encadrement de souhaiter bouger. Les deux tiers « souhaitent une mobilité professionnelle dans les trois ans à venir : 42 % envisagent de changer d'entreprise ou d'en créer une et 48 % désirent changer de poste au sein de leur entreprise ».


"Toutes les mobilités sectorielles reposent sur l'existence de compétences du salarié transférables dans trois registres : l'expertise technique, les compétences transversales, les parcours professionnels et les qualités individuelles. Mais si celles-ci sont une réalité, « bien souvent, le recrutement d'un cadre venant d'un autre secteur s'effectue sous la contrainte et relève rarement d'un premier choix », regrette d'autant plus l'Apec qu'elle y voit « une réponse ou une solution de reconversion en cas de crise, un moyen pour s'adapter aux évolutions technologiques, se développer sur de nouveaux marchés ou acquérir de nouvelles méthodes de travail »."


"Pourtant, la mobilité sectorielle « est généralement consécutive à des pénuries de main-d'oeuvre dans le secteur d'accueil »« Les processus de recrutement actuels n'encouragent pas le recours à des profils issus d'autres secteurs », dont le recrutement est souvent considéré comme un « risque ». C'est une belle illustration du syndrome du clone, la tendance à embaucher toujours les mêmes profils. Quand pénurie de main-d'oeuvre il y a, les entreprises préfèrent développer des partenariats avec l'enseignement supérieur plutôt que d'embaucher des cadres venant d'entreprises en dehors de leur secteur d'activité."



Version complète : Enquêtes Apec sur la mobilité professionnelle des cadres - Edition 2013 


Aller plus loin :

- Chômage de masse et pénurie de talents : qui est coupable ?

- Transitions professionnelles : le changement c'est tout le temps 

- Pénuries de talents 2013 : l'activité des entreprises affectée, place à la riposte