Detroit
Follow
Find
6.9K views | +0 today
Detroit
Documentation pour une fiction sur la ville de Detroit
Curated by liminaire
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by liminaire
Scoop.it!

We almost lost Detroit : Motor City, cette ville a un son.

We almost lost Detroit : Motor City, cette ville a un son. | Detroit | Scoop.it

Réfléchissez plutôt: quel est le dénominateur commun entre Iggy Pop et ses Stooges, Eminem, Carl Craig, les White Stripes, la Motown ou encore le MC5? Détroit évidemment, cité-fabrique peuplée de white trash au bord de la rupture autant que de niggas à la dérive, tous ratatinés sous le seuil de pauvreté, pataugeant les uns comme les autres dans le même plutonium. D’où une même folie, poussant parfois jusqu’à la sauvagerie, parcourant ces différentes musiques. Qu’importe le flacon, quelque chose d’instable ,quand bien même ce quelque-chose serait recouvert d’une épaisse couche de brillantine (suivez mon regard et ouvrez grand vos oreilles), flotte entre les notes. Au hasard de son Voyage, Bardamu aka Louis-Ferdinand Céline ne s’était pas trompé, décrivant, seul face à l’usine Ford (symbole ultime de Détroit, l’équivalent de notre Tour Eiffel) un « bruit lourd et multiple et sourd de torrent d’appareils, dur, l’entêtement des mécaniques à tourner, rouler, gémir, toujours prêtes à casser et ne cassant jamais ». Motor City, cette ville a un son.

more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

Ma vie a Los Angeles: Los Angeles, la deuxième ville la plus stressante des Etats Unis

Ma vie a Los Angeles: Los Angeles, la deuxième ville la plus stressante des Etats Unis | Detroit | Scoop.it

D'après une étude prenant en compte le niveau de chômage, la pollution de l'air, le taux de criminalité, le taux d'attaques cardiaques, le nombre de jours ensoleillés et le prix de l'immobilier, Los Angeles se retrouve deuxième après.....Detroit.

more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

Abandoned Michigan Central Train Station - a set on Flickr

Due to the popularity of this subject, I am creating it's own set in order to maximize your viewing pleasure. :) This train station was open from 1913 until it was abandoned in 1988. It is THE icon of the "Detroit Ruins"
more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

The White Stripes 'Little Room' music video

Well, you're in your little room,
and you're working on something good
But if it's really good,
you're gonna need a bigger room
And when you're in the bigger room,
you might not know what to do
You might have to think of, how you got started,
sitting in your little room

Bien tu es dans ta petite pièce
Et tu travailles sur quelque chose de bien
Mais si c'est vraiment bien
Tu vas avoir besoin d'une plus grande pièce
Et quand tu seras dans la plus grande pièce
Tu pourrais ne pas savoir quoi faire
Tu pourrais devoir penser à
Comment tu as commencé
Assis dans ta petite pièce
more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

Hotel Yorba in Downtown Detroit | Flickr - Photo Sharing!

Hotel Yorba in Downtown Detroit | Flickr - Photo Sharing! | Detroit | Scoop.it
Originally opening in 1926 ( and still open ) the hotel was made famous by the White Stripes, who recorded a song in room 206 and used the Hotel ( and the name ) as a backdrop for their Hotel Yorba album. It is located not far from the Ambassador Bridge in Detroit.
more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

La naissance de la techno à Detroit

La naissance de la techno à Detroit | Detroit | Scoop.it
La naissance de la Detroit techno est indubitablement liée à la situation socio-économique de la ville dans les années 1980. Si Détroit prospérait jusqu’en 1970, en raison de la présence des trois grandes compagnies automobiles; General Motors, Ford et Chrysler, la crise industrielle à la fin des années 1970 affecte sévèrement la ville. En 1980, Detroit, autrefois connue sous le nom significatif de Motor City, sombre dans le chômage. Les classes aisées quittent la ville, la transformant en un véritable ghetto noir.
Les jeunes ne connaissent ni l’espoir, ni autre chose que les machines avec lesquelles leurs parents ont toujours travaillé. La seule manière de fuir la réalité demeure la musique, entre autres Parliament-Funk, Kraftwerk, Depeche Mode, Prince.
more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

Détroit la Ville morte

Détroit la Ville morte | Detroit | Scoop.it
Aujourd’hui la cité ressemble à un « no man’s land » digne des films de zombies. Préfigure-t-elle le futur des États-Unis?La population de Detroit a diminué de moitié depuis les années 50, laissant des maisons à l’abandon.
On m’avait prévenu, mais je ne m’attendais pas à cela. Je n’avais jamais rien vu de semblable. Si ce n’est la ville de Gori, en Géorgie, désertée lors des bombardements russes, en août dernier, ou encore Brasilia, capitale du Brésil, et ses immenses routes. Pas facile de savoir ce qui ressemble à Detroit, si ce n’est Detroit.
La ville a été construite pour accueillir 3 millions d’habitants. Elle en a compté environ 2 millions lors de l’âge d’or de l’industrie automobile, dans les années 1950. Aujourd’hui, ils ne sont que 900 000 à habiter Detroit. Curieuse sensation.
A l’approche de l’usine
more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

Le temps, la ville et l’urbaniste » “Détroit, ville sauvage” ou les limites de la concurrence fiscale

Le temps, la ville et l’urbaniste » “Détroit, ville sauvage” ou les limites de la concurrence fiscale | Detroit | Scoop.it
Ancienne colonie française fondée en 1701, devenue anglaise en 1760, Détroit est cédée aux Etats-Unis d’Amérique en 1783 (traité de Paris) et 1796 (traité de Londres). En 1805, Détroit subit un incendie dévastateur, qui détruisit la majeure partie de l'architecture coloniale française de la ville. Au cours du 19e siècle, les urbanistes, suivant la philosophie de City Beautiful construisent un certain nombre de bâtiments des styles Beaux-Arts et baroque.
La situation stratégique de Détroit au cœur des voies navigables des Grands Lacs en fait un centre logistique. La ville a continuellement grandi à partir de 1830 autour du transport lacustre, des chantiers navals et des industries manufacturières. En 1904, Henry Ford y fonda la Ford Motor Company dans le Renaissance Center (groupe de 7 gratte-ciel).
more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

Photographies artistiques de la ville de Détroit en ruine | MaRevueWeb

Photographies artistiques de la ville de Détroit en ruine | MaRevueWeb | Detroit | Scoop.it
photographes français Yves Marchand et Romain Meffreont capté des images très artistiques et saisissantes du déclin de la ville américaine de Détroit.En décembre 2010, ils ont publié un livre nommé : « The Ruins of Detroit », dans lequel sont rassemblées différentes photos artistiques d’édifices délabrés et qui semblent s’être figés dans le temps.
more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

Detroit, la ville qui rétrécit - Le monde bouge - Télérama.fr

Detroit, la ville qui rétrécit - Le monde bouge - Télérama.fr | Detroit | Scoop.it
Une petite neige cinglante tombe sur Exeter Street, tournoie autour des maisons de bois peint, s'infiltre dans les toits délabrés et à travers les fenêtres sans vitres. Trois hommes emmitouflés s'affairent autour d'une grue jaune. La mâchoire de fer s'élance, mord le toit d'une des maisons, qui s'affaisse instantanément. Quelques coups plus tard, la bâtisse s'effondre en un pauvre petit tas de bois et de béton. Le spectacle est impressionnant. Mais personne n'est venu le regarder. Trop banal. « C'est 90 % de notre boulot », commente un des trois hommes.
Detroit est une shrinking city, une ville qui rétrécit. Depuis déjà longtemps : à la fin des années 1960, les émeutes raciales font fuir les Blancs des classes moyennes vers les banlieues. La fin de l'âge d'or de l'automobile entraîne un déclin progressif. Le krach de 2007, la crise des subprimes, les saisies immobilières et la débâcle des trois principaux employeurs de la ville - Ford, Chrysler et General Motors - précipitent la chute. La grande métropole de plus de 2 millions d'habitants n'en abrite plus que 800 000. Le syndrôme des villes manufacturières de la Rust Belt (« ceinture de la rouille ») du nord des Etats-Unis, Cleveland, Flint, Pittsburgh, est bien connu. Mais aucune ne le vit au niveau, dantesque, de Detroit, ville fantôme de 370 kilomètres carrés, dont plus d'un quart du territoire - 100 kilomètres carrés, l'équivalent de Paris - est vide. La ville est un gruyère géant où pas un seul quartier, même chic, n'échappe aux trous honteux - maisons abandonnées, rues désertes, enseignes fermées. Territoire indéfini, ni urbain ni champêtre, enchevêtrement de terrains vagues, d'autoroutes, de friches industrielles, où l'on cherche en vain... un supermarché (le dernier a fermé en 2008), une librairie ou un cinéma.
more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

Forgotten Detroit

Forgotten Detroit | Detroit | Scoop.it
Detroit is known for one of the most stunning collections of pre-depression architecture in the world. The past two decades have seen several of these treasures sit vacant, waiting for economic revival. On these pages you will find information about the past, present, and future situations of a few of these landmarks. It is my hope that this information helps you gain an appreciation for the importance of both the history and continued survival of these buildings.
more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

Détroit, la ville fantôme où seuls restent les plus pauvres

Détroit, la ville fantôme où seuls restent les plus pauvres | Detroit | Scoop.it
Au gré des crises, Détroit se vide de sa population. Elle est ce que les Américains appellent une « shrinking city », une ville qui rétrécit. De 2 millions en 1950 elle est passée à 800 000 habitants aujourd’hui. Les commerces ont déserté bien des quartiers. Les bâtiments industriels sont en ruine et on ne compte plus les maisons abandonnées, quant elles ne sont pas brûlées par des dealers. Détroit possède aussi un des taux les plus élevés de criminalité aux Etats-Unis.
Dans cette ville fantôme, seuls les plus pauvres semblent rester, ceux qui n’ont pas les moyens de partir ou plus l’envie de tenter leur chance ailleurs. « Ici, j’ai mes quatre enfants, plaide Arcelia, une retraitée de 65 ans qui vient aussi à la soupe populaire. Si on a un problème, on s’entraide. Et puis partir, pour aller où ? Mes parents m’ont amené de l’Ohio à Détroit quand j’avais 10 ans. Alors Détroit, c’est à peu près tout ce que je connais ».
more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

FAILED ARCHITECTURE, Detroit Wild City : reborn center or dying heart?

FAILED ARCHITECTURE, Detroit Wild City : reborn center or dying heart? | Detroit | Scoop.it
The Renaissance Center was built in 1977 And when it was completed it was the largest privately financed project in the history of the United States. Over 350 million Dollars of private funds were used to built this 73 story main tower with four 44 stories towers surrounding it. Henry Ford II was trying to bring a renaissance back to the city of Detroit, but it really didn’t work as well as he planned. Instead of bringing lots of companies back to the city, he ended up pulling companies from other buildings in the city of Detroit and leaving them abandoned.
more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

P45 — Détroit: les splendeurs de la disgrâce

P45 — Détroit: les splendeurs de la disgrâce | Detroit | Scoop.it

Detroit Doughnut City ou comment je me suis pris pour Mel Gibson

Ville-beigne au centre vidé de sa population, c’est ça, Détroit. Un gros beigne avec juste des trous.

La traversée de la ville d’une banlieue à l’autre ne me donne à voir que quelques âmes errantes, plusieurs liquor stores et restos de soul food aux façades défraîchies. V-i-d-e.

De métropole-incarnation de l’ère industrielle, Détroit est aujourd’hui un désert parsemé de gratte-ciel et de manufactures abandonnées où les maisons placardées se comptent par centaines.

La ville porte toujours les stigmates des émeutes de 1967, provoquées par la ségrégation raciale et la désindustrialisation, qui ont poussé les populations plus riches et blanches à migrer vers la banlieue. De fait, le centre comptait il y a 50 ans deux fois plus d’habitants qu’aujourd’hui, laissant une ville XL à une population de taille M, toujours au régime.

Entre les billboards m’invitant à me procurer un permis de port d’arme et les rues dénuées de toute forme de vie, j’ai l’impression de parcourir les ruines d’une civilisation déchue. Je songe à Palmyre et à Delphes, à Mad Max et aux casinos du centre-ville en guise de Thunderdome.

Difficile de ne pas être séduit.

more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

Abandoned Packard Plant - a set on Flickr

Pictures of the 35 acre Packard Plant that closed in 1957. This is one of the main icons of the "Detroit Ruins"

DetroitDerek Photography
more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

The White Stripes Hotel Yorba

"Hotel Yorba" is the lead single from White Blood Cells, by Detroit, Michigan garage rock band The White Stripes, and their first single to be released commercially. It was released in November 2001.
Built in 1926, the Hotel Yorba is a former hotel in southwest Detroit that can be seen along I-75 near the Ambassador Bridge to Canada. The single version of the song was recorded in room 206 of the building which is now used as government subsidized housing.
The White Stripes shot much of the song's music video outside the hotel, but were denied permission to film inside; according to Jack White, the duo is "sort of banned for life" from the hotel.[2]
The song was used for a deleted scene in the 2002 movie 28 Days Later. The scene does not appear on the DVD, while the song itself is featured on the soundtrack CD released by XL Records.
more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

Acid Washed - General Motors, Detroit, America

Acid Washed - General Motors, Detroit, America

Artwork by Anthony Burrill.
In collaboration with Paul Plowman and Zac Ella.
Acid Washed - General Motors, Detroit, America
Record Makers (FR) (C) 2009
The copyright in this audiovisual recording is owned by Record Makers.
more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

Détroit la dévastée : Le Collectif

Détroit la dévastée : Le Collectif | Detroit | Scoop.it
Seule ville américaine d’importance tournée vers le sud du Canada, Détroit connaît ses plus durs moments depuis sa fondation en 1701 par des colons français. Dans les années 50, près de deux millions de personnes y vivaient. Depuis, la moitié de sa population s’est exilée en banlieue ou ailleurs et sa région métropolitaine stagne autour de cinq millions d’habitants depuis 1970.
more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

La ville de Detroit sera rasée partiellement

La ville de Detroit sera rasée partiellement | Detroit | Scoop.it
Apparemment, le gouvernement a décidé de raser la ville en partie (peut-être pour ne pas laisser voir qu’elle se transformait progressivement en ville du tiers-monde).
45 écoles vont être fermées cette année, pour « rénovation » ou destruction simple.
Pour le reste des infrastructures, le maire a pris la décision de détruire un quart de la ville au bulldozer et la « rendre à la nature ».
La ruine de Detroit courait depuis les années 90, et fut accélérée avec la récente crise économique. Déjà à cette époque, on parlait de raser une partie de la ville pour tenter de réhabiliter les quartiers principaux.
10 000 maisons et bâtiments seront ainsi démolis.
more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

Détroit (Michigan) - Wikipédia

Détroit (Michigan) - Wikipédia | Detroit | Scoop.it
Détroit (en anglais : Detroit ; API : [dɪˈtʰɹɔɪt]) est la principale ville de l'État du Michigan aux États-Unis, largement plus connue que sa capitale Lansing, et siège du comté de Wayne. Fondée en 1701 par Antoine de Lamothe-Cadillac, elle constitue une ville portuaire importante, située sur la rivière Détroit dans le Middle West américain. Au XXIe siècle, la ville est connue principalement pour son industrie automobile, comme le souligne les surnoms populaires de la ville : The Motor City ou Motown. L'origine du nom de la ville provient du mot français, « détroit », nom de la rivière qui la traverse. En 2010, avec ses 713 777 habitants2, Détroit est la onzième ville du pays par sa population. Son agglomération (Metro Detroit), qui compte 4 467 592 habitants3, est la onzième des États-Unis.
more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

Detroit à la casse - Le monde bouge - Télérama.fr (Sons)

Des usines à l'abandon, une immense gare désaffectée, des écoles et des bibliothèques fermées, des maisons délabrées... Detroit, longtemps symbole de la réussite industrielle des Etats-Unis, n'est plus que l'ombre d'elle-même. Deux jeunes photographes, Yves Marchand et Romain Meffre, ont parcouru les rues vides de la ville et sont revenus avec des images étonnantes, qu'ils publient dans un livre “Detroit, vestiges du rêve américain”. Pour nous, ils commentent une trentaine de ces photos de désolation.
more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

Detroit, la ville afro-américaine qui rétrécit, par Allan Popelard et Paul Vannier (Le Monde diplomatique)

Detroit, la ville afro-américaine qui rétrécit, par Allan Popelard et Paul Vannier (Le Monde diplomatique) | Detroit | Scoop.it
Ancienne capitale mondiale de l’automobile, Detroit n’a cessé de perdre de sa puissance. Et de sa population. La crise actuelle n’arrange rien. Les emplois industriels se font rares ; les maisons abandonnées à leurs créanciers se multiplient dans certains quartiers. Malgré tout, cette ville à majorité noire continue de faire confiance au président pour lequel elle a voté.
more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

La pauvreté à Detroit

Selon les statistiques officielles du Census Bureau, un Américain sur 7 est pauvre. A Detroit, dans le Midwest, c’est un sur trois. La ville, touchée par la désindustrialisation depuis des années a subi plus récemment la crise de l’automobile.
more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

The Fabulous Ruins of Detroit

The Fabulous Ruins of Detroit | Detroit | Scoop.it
In the first two decades of the 20th Century, an unprecedented development of massive industrial structures changed the face of Detroit and heralded a second industrial revolution.
Today all of those structures are in ruins, abandoned, decayed or destroyed.
more...
No comment yet.