Des 4 coins du monde
17.1K views | +4 today
Follow
Des 4 coins du monde
Dans divers pays, des gens prennent la parole, se mobilisent ; des choses bougent. Restons à l'écoute. Sur Twitter : @LBM_T
Curated by L B-M
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Aquaponie : les poissons font pousser des légumes !

Aquaponie : les poissons font pousser des légumes ! | Des 4 coins du monde | Scoop.it
Le système mis au point par deux jeunes inventeurs chiliens combine élevage et culture hors-sol dans un même bassin, misant sur la complémentarité des activités.

Au cours de leur développement, les deux espèces s’aident à satisfaire leurs besoins respectifs.


Une production d’azote naturelle

Développer un système d’aquaponie en agriculture biologique, tel est l’objectif de Sebastián Lira (25 ans) et Marko Bremer (26 ans), deux jeunes psychologues passionnés d’agronomie.

Baptisé Kopera, leur projet est destiné à offrir aux particuliers ou aux communautés la possibilité de produire eux-mêmes des aliments sains à petite échelle.

 

Système de production mixte associant maraîchage et élevage d’animaux aquatiques, l’aquaponie trouve ses origines en Amérique centrale avec le développement des chinampas par les Aztèques.

« Les poissons sont nourris, puis génèrent de l’ammoniaque à travers leur métabolisme et leurs excréments. Celui-ci se dissout dans l’eau et monte à la surface vers un substrat où se trouvent les plantes à cultiver. Ce substrat contient des bactéries dégradant l’ammoniaque pour former des nitrites et des nitrates, qui constituent le principal engrais pour la croissance des plantes. De leur côté, les plantes purifient l’eau en éliminant les déchets des poissons afin qu’ils puissent vivre », explique Sebastián Lira.

 

 

Le risque de maladies diminue

La partie inférieure du système accueille les poissons et nécessite un entretien réduit mais régulier : une fois par semaine, il est nécessaire de vérifier le pH et la température de l’eau. La culture hydroponique (hors-sol) offre quant à elle de nombreux avantages : l’absence de terre diminue le risque de maladies ou d’insectes nuisibles, les besoins en eau sont réduits et le système gagne en modularité.

Comme le souligne Sebastián Lira, les bassins développés pour le projet Kopera permettent une production de poissons et de végétaux en continu :

« Ce système est conçu pour arriver à maturité au bout de six mois et pour ne plus jamais s’arrêter de produire. »



Une alimentation plus saine pour les particuliers

Les deux psychologues cherchent désormais à diminuer au maximum le coût de l’équipement afin de le rendre accessible au plus grand nombre. Car si l’investissement initial est supérieur à celui d’un jardin traditionnel, les coûts de maintenance sont en revanche peu importants.

 

À travers leur projet, ils espèrent également changer les habitudes alimentaires des Chiliens, qui consomment généralement peu de poisson.

 


more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Mexique : Des panneaux photovoltaïques qui suivent le soleil

Mexique : Des panneaux photovoltaïques qui suivent le soleil | Des 4 coins du monde | Scoop.it
Grâce à leur support rotatif, les panneaux solaires mis au point par le Centre d’innovation de Léon maximisent la radiation reçue. Une technologie simple à mettre en œuvre, qui permet de générer jusqu’à 40% d’énergie supplémentaire.

 

 

Des panneaux solaires rotatifs

Installés dans l’enceinte du Musée Explora de Léon à Guanajuato, les prototypes de panneaux solaires rotatifs produiront 20 000 kilowattheures par an. Ces panneaux allégeront la facture d’électricité de 3 000 euros.

Développée par le Centre d’innovation appliquée en technologie compétitive (CIATEC), les panneaux photovoltaïques seront montés sur des supports articulés, leur permettant de rester face au soleil tout au long de la journée.

Luis Efraín Regalado, chercheur, explique que le but était d’optimiser la production d’électricité en fonction des conditions climatiques de la région.

 

 

Trois types de supports différents

Avec son équipe, le chercheur a conçu, fabriqué et testé trois types de supports: fixe, muni d’un axe de rotation, ou muni de deux axes.

« Nous disposons déjà de prototypes de panneaux rotatifs bon marché qui atteindront des surfaces de 25 mètres carrés et suivront le soleil. Nous testons trois configurations que nous comparons et optimisons, afin de déterminer laquelle convient le mieux à une région donnée. Cela dépendra du type de radiation solaire que l’on peut recevoir. »

 

Les supports rotatifs sont placés au sommet de mâts de trois mètres de haut, sur lesquels sont fixés les panneaux photovoltaïques. Selon Luis Efraín Regalado, ces dispositifs mobiles permettent de produire entre 20% et 40% d’électricité en plus par rapport aux panneaux fixes.

Séduite par ce procédé innovant, une entreprise a déjà commandé au CIATEC un site de production solaire d’une puissance de 300 kW. Les panneaux rotatifs pourraient également être utilisés dans différents aéroports du pays et pour des projets de centrales électriques.

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Le Brésil mise sur l’éolien

L’énergie éolienne vit une nouvelle étape de compétitivité, avec 40 milliards de R$ d’investissements prévus d’ici 2020, soit plus de 15 milliards d’euros.

 

Seconde source d’énergie du pays

Les premiers investissements en énergie éolienne au Brésil datent de 2004. L’objectif était d’introduire de nouvelles technologies renouvelables de production d’énergie, notamment les PCH (Petites Centrales Hydroélectriques), la biomasse et l’éolien.

L’éolien est devenue la seconde source d’énergie la plus compétitive du pays. “Aujourd’hui, elle est juste derrière les grandes centrales hydroélectriques en terme de compétitivité”, affirme la présidente exécutive de l’Association Brésilienne d’Energie Eolienne, Elbia Melo.

De 2004 à 2011, l’industrie éolienne brésilienne a investi 10 milliards d’euros. Le potentiel éolien du pays totalise 300 GW et se concentre dans le Nordeste et le Sud.

 

Des perspectives futures favorables

En juin de cette année, 2 GW de capacité ont été installés sur 71 parcs. D’ici fin 2016, l’objectif est d’insérer dans le système électrique national 8,4 GW, soit atteindre 5,4% de participation dans la matrice électrique brésilienne, contre 1,5% actuellement. “Cela va grandir au fil des années pour arriver, en 2020, à 15% de participation de la ressource éolienne, si nous maintenons le rythme d’investissements” résume Elbia.

“Le scénario de l’éolien est relativement favorable en terme de perspectives futures parce que, en plus d’insérer cette ressource dans la matrice, c’est toute la chaine de production que nous structurons”, explique Elbia.

 

Le nombre de fabricants d’équipements est passé de 2, en 2008, à 11, l’an dernier. La compétitivité de l’éolien est fortement liée aux progrès technologiques. Les tours produisant de l’énergie à partir des vents avaient une hauteur de 50 mètres avant 2009, aujourd’hui elles dépassent les 100 mètres. Cette évolution a permis d’améliorer la captation du vent et la productivité, diminuant ainsi les coûts de production.

more...
No comment yet.