Des 4 coins du monde
Follow
Find
13.2K views | +3 today
Des 4 coins du monde
Dans divers pays, des gens prennent la parole, se mobilisent ; des choses bougent. Restons à l'écoute.
Curated by L B-M
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by L B-M from Attitude BIO
Scoop.it!

Les nouveaux défis du commerce équitable

Les nouveaux défis du commerce équitable | Des 4 coins du monde | Scoop.it

La quinzaine du commerce équitable se poursuit jusqu'au week-end prochain. A cette occasion, le gouvernement a annoncé une aide de 7 millions d’euros pour le secteur.

S'il est toujours en croissance, le commerce équitable peine malgré tout à sortir du marché de niche. Ses acteurs sont aussi divisés par des débats éthiques internes de plus en plus prégnants autour des voies de commercialisation et des relations avec les petits producteurs. 

 

30 ans après son institutionnalisation en France, le secteur est aujourd’hui à un tournant, face à une consommation de crise et des pays du Sud en développement accéléré.

 


Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Sauvez la planète : faites-vous livrer

Sauvez la planète : faites-vous livrer | Des 4 coins du monde | Scoop.it

Se faire livrer à domicile émet moins de gaz à effet de serre que d'acheter au supermarché, selon une étude de l’Université de Washington, publiée dans le journal Transportation Research Forum.


Le calcul est simple : si les consommateurs font leurs courses sur Internet et se font livrer par le magasin, l’empreinte carbone liée à l’ensemble des achats de l’ensemble des consommateurs livrés par un seul camion sera moindre que celle liée à ces mêmes achats par ce même groupe s’ils s’étaient tous déplacés individuellement.


Les camions de livraison en suivant la route la plus efficace possible lors de leur tournées quotidiennes réduisent l’empreinte carbone, note Grist.


Selon Anne Goodchild, professeur associé de l’Université de Washington, « de nombreuses personnes pensent qu’oeuvrer pour la planète est complexe, or cet exemple démontre le contraire ! La livraison à domicile peut réduire les émissions de CO2 liés aux achats des consommateurs ».

L B-M's insight:

FRANCE, Pantin : Roland Coutas, PDG du supermarché en ligne Telemarket.fr, pose le 10 avril 2007 à Pantin devant un camion de livraison.

Telemarket, développé surtout en Ile-de-France, livre depuis le 12 avril dans toute la France, grâce à un partenariat avec Chronopost.

more...
No comment yet.
Rescooped by L B-M from Attitude BIO
Scoop.it!

(R)évolutionnons l'agriculture !

Chacun d'entre nous peut participer à construire une agriculture saine, durable et locale ! Rejoignez la (R)évolution des colibris !

Via Raphael Souchier, Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
Raphael Souchier's curator insight, May 4, 2013 1:58 PM

La nouvelle agriculture est là...

Laurent Lebot's curator insight, May 4, 2013 5:23 PM

Manger bio et local, de saison !

Rescooped by L B-M from Attitude BIO
Scoop.it!

La Bio dans les Etoiles : Vandana Shiva, Pierre Rabhi, Sandrine Bélier et Blanche Magarinos Rey

La conférence de Vandana Shiva, Pierre Rabhi, Sandrine Bélier et Blanche Magarinos Rey au Théâtre d'Annonay lors de La Bio dans les Etoiles 2013!

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
M-Christine Lanne's comment, May 4, 2013 7:46 AM
Un festival passionnant organisé grâce a l'énergie d'un chef d'entreprise engagé depuis plus de 20 ans pour la Biodiversité : Didier Perréol qui fait partie du mouvement Entrepreneur d'avenir et a reçu le label Agir pour notre avenir de Generali pour la qualité de sa gestion des risques et son engagement sociétal.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

L'UE vote pour interdire trois pesticides tueurs d'abeilles

BRUXELLES - Un vote crucial pour les colonies d'abeilles va se dérouler lundi à Bruxelles où les représentants des Etats membres de l'UE sont appelés à interdire pendant certaines périodes de l'année l'utilisation de plusieurs pesticides mortels pour les abeilles.

Le scénario le plus probable est que, comme lors du premier vote, en mars, aucune majorité qualifiée ne se dégage, et dans ce cas, la Commission décidera de mettre en oeuvre l'interdiction, a confié à l'AFP une source proche du dossier.

Cette issue préoccupe les grands producteurs agricoles et les multinationales de la chimie et de l'agroalimentaire. Le Copa-Cogeca qui rassemble les grands syndicats agricoles européens, a demandé le report de la mesure à 2014 et insiste sur les lourdes pertes financières et sociales d'une interdiction. L'organisation parle de 2,8 milliards d'euros de pertes et la mise en péril de 50.000 emplois.

Les deux principaux fabricants des pesticides contestés, l'Allemand Bayer et le Suisse Syngenta, ont pour leur part multiplié les pressions pour bloquer ou au moins limiter les conséquences de cette interdiction, dénonce l'association Avaaz, qui a mobilisé ses militants pour soutenir l'interdiction.

La réunion a débuté à 10H00 (08H00 GMT) dans un discret bâtiment du quartier européen. La discussion devrait prendre du temps, car plusieurs délégations ont adressé des demandes de modifications. La Hongrie, opposée à l'interdiction, a notamment présenté des amendements visant à atténuer la portée de l'interdiction. Le vote est attendu en début d'après midi.

La Commission est prête à prendre en compte les demandes des Etats, mais elle ne bougera pas sur les grandes lignes de sa proposition. Elle propose de suspendre pendant deux ans l'utilisation de trois néonicotinoïdes présents dans des pesticides pour quatre types de cultures: le maïs, le colza, le tournesol et le coton. L'interdiction sera proportionnée, car elle ne concernera que certaines cultures et certaines périodes de l'année pendant lesquelles les abeilles sont actives.

La Commission s'est fondée sur un avis très négatif rendu par l'Autorité européenne pour la sécurité des aliments (EFSA).

Les trois néonicotinoïdes incriminés - clothianidine, imidaclopride et thiaméthoxame - sont présents dans des pesticides produits par les groupes allemand Bayer et suisse Syngenta, notamment le Cruiser OSR.

Le résultat du vote lundi sera décisif et il ne sera plus possible de le renverser. 

Lors du premier vote, le 15 mars, aucune majorité qualifiée (soit 255 voix) en faveur ou contre l'interdiction n'avait pu être constituée. Treize Etats avaient voté pour l'interdiction: France, Italie, Espagne, Slovénie, Suède, Belgique, Danemark, Chypre, Luxembourg Malte, Pays-Bas, Pologne et Lettonie.

Neuf avaient voté contre --République tchèque, Slovaquie, Roumanie, Irlande, Grèce, Lituanie, Autriche, Portugal et Hongrie-- et cinq s'étaient abstenus: Allemagne, Royaume-Uni, Finlande, Bulgarie et Estonie.

La Commission européenne a donc décidé de porter sa proposition en comité d'appel et elle espère des basculements. La Bulgarie pourrait ainsi rejoindre le camp des pays favorables à sa proposition. Présidente en exercice de l'UE, l'Irlande, qui avait voté contre, a pour sa part fait savoir qu'elle réexaminait sa position. L'Allemagne a également fait savoir qu'elle pourrait revoir sa position.

Un vote contre de l'Allemagne et du Royaume Uni ne changera toutefois pas la donne, car leurs suffrages ne permettront pas de réunir les 255 voix nécessaires pour une majorité qualifiée, souligne-t-on de source communautaire.

Le scénario catastrophe d'une majorité qualifiée contre l'interdiction des néonicotinoïdes incriminés est quasiment impossible, estime-t-on à Bruxelles.

Si aucune majorité qualifiée ne se dégage pour ou contre la proposition, alors la Commission européenne est autorisée à l'adopter, a-t-on rappelé. 

Le commissaire chargée de la Santé, Tonio Borg est déterminé à interdire les néonicotinoïdes incriminés. Il espère pouvoir s'appuyer sur une majorité de pays, même si numériquement ils ne réunissent pas les suffrages pour constituer une majorité qualifiée, a fait savoir son entourage.

Si le vote lui donne ce soutien, il pourrait prendre sa décision dans les prochaines semaines afin que l'interdiction puisse entrer en vigueur à compter du 1er juillet, a précisé à l'AFP une source proche du dossier.

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Des auberges de jeunesse 100% écologiques

Des auberges de jeunesse 100% écologiques | Des 4 coins du monde | Scoop.it
Bonne nouvelle, on peut se permettre d’être jeune, fauché, écolo et de bénéficier d’un minimum de confort ! Plusieurs sites de réservation d’auberges de jeunesse en ligne mettent en avant ces auberges « modèles » respectueuses de l’environnement.

Des infrastructures d’accueil construites dans un souci d’harmonie avec la nature et dont l’impact sur l’environnement est minime.

 

Ces structures, qui cherchent à protéger les espaces environnants fragiles, impliquent également les communautés locales tout en générant des bénéfices. Elles offrent aux touristes l’opportunité d’une expérience interprétative et interactive propice à une communion spirituelle entre nature et culture.

 

Voici une sélection de quelques-unes d’entre elles :

CEL Gérone (Gérone – Espagne) : Envie de camper en pleine nature, à moins de 2h de Barcelone ? C’est possible ! Placé sous le signe du développement durable, CEL Gérone entend « proposer quelque chose de différent aux voyageurs responsables ». Pour cela, il met notamment à votre disposition des magasins proposant uniquement des produits biologiques et un restaurant qui utilise exclusivement ce type de produits. Il participe aussi à des projets expérimentaux visant par exemple à créer un système d’irrigation et à pratiquer une agriculture écologique. Une piscine naturelle est également à votre disposition.

 

City Backpackers Hostel (Stockholm – Suède) : Cette auberge de jeunesse a une approche écologique et cherche actuellement à obtenir le label de l’Union Européenne « hébergement écologique ». Pour cela, cet établissement a mis en place un système pour assurer le recyclage de ses déchets, utilise une électricité issue d’énergies renouvelables et des ampoules à économie d’énergie. D’une manière générale, City Backpackers Hostel adopte une position écologique, en proposant par exemple un prêt de vélos gratuit en été ou encore en proposant des produits issus de l’agriculture biologique et du commerce équitable dans son café.

 

La Fontasse (Cassis – France) : L’auberge de jeunesse « La Fontasse » à Cassis, près de Marseille, est probablement l’une des plus originales de France. Elle est située au cœur du massif des calanques. Ses hôtes bénéficient d’un environnement exceptionnel qui invite à partir en randonnée ou à pratiquer l’escalade dans les rochers calcaires. Auberge isolée, le site n’est pas relié aux infrastructures municipales (énergie, eau). L’auberge est donc contrainte de fonctionner de manière écologique : panneaux solaires, éoliennes, citerne d’eau de pluie, tri sélectif et valorisation des déchets. « La Fontasse » est l’établissement idéal pour faire des rencontres : plus de 2000 randonneurs, aventuriers et grimpeurs s’y rendent chaque année.

 

Rivertime Resort and Eco Lodge (Vientiane – Laos) : Entièrement construit dans des matériaux locaux et selon des méthodes traditionnelles, ce centre de vacances écologique est l’un des meilleurs d’Asie. Niché dans la forêt, Rivertime Resort and Eco Lodge met à votre disposition un hébergement dans des pavillons, conçus sur le modèle de l’architecture rurale du Laos, avec vue sur la rivière et des installations écologiques. Les pavillons ont été construits par des artisans de trois villages voisins, tout comme les meubles qui les équipent, selon des méthodes traditionnelles.

Vous y trouverez aussi un jardin et potager biologiques, qui sont utilisés par le restaurant flottant qui se trouve sur la rivière qui traverse le centre. Ici, tout est conçu pour minimiser la consommation d’eau et d’énergie (utilisation d’alternatives « vertes » à l’air conditionné, lavage à la main et séchage naturel du linge, électricité hydraulique…), les déchets organiques sont utilisés pour fertiliser le jardin et l’eau de la piscine provient de la rivière et ne nécessite pas de traitement chimique.

 

 

En France, près d’une dizaine de sites sur 160 se distinguent, comme l’auberge de Cassis, qui fonctionne partiellement à l’énergie solaire, ou celle de Grenoble, qui respecte les principes de la Haute qualité environnementale (HQE). Une charte environnementale a même été édictée en 1994 par laFédération unie des auberges de jeunesse (Fuaj) incitant ses membres à consommer des produits « verts », à réduire et à recycler leurs déchets, à promouvoir les déplacements en transport en commun.

 

En matière sociale, une majorité d’auberges ont des contrats avec des missions locales pour favoriser l’insertion des jeunes. Certaines, par exemple, réservent des lits pour l’hébergement des saisonniers d’entreprises touristiques qui rencontrent des difficultés de logement.

Voyageurs responsables de tous les pays, vous aussi essayez quelque chose de différent !

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

En Allemagne, le soja est l'avenir de la saucisse

En Allemagne, le soja est l'avenir de la saucisse

 

 Les jours de la saucisse et des escalopes panées sont-ils comptés en Allemagne? C'est du moins ce dont rêvent les adeptes du véganisme, de plus en plus nombreux dans le pays et friands de substituts de viande à base de végétaux.

Veganz, une jeune chaîne allemande de supermarchés végans, ne connaît pas la crise: après un an et demi d'existence à peine, son troisième magasin a ouvert fin mars dans un quartier branché de Berlin et la marque veut se doter de 20 filiales en Europe d'ici trois ans.

Entre janvier 2012 et janvier 2013, le chiffre d'affaires a grimpé de 20 à 30%, et cette année ce sera beaucoup plus avec l'ouverture de nouvelles filiales, se réjouit son fondateur Jan Bredack, 41 ans, qui dit recevoir trois offres d'investisseurs par jour en moyenne.

L'engouement en Allemagne pour les produits n'intégrant aucune matière issue d'êtres vivants (ni viande, ni lait, ni oeuf, ni miel, ni cuir, ni laine...) est palpable dans son supermarché berlinois flambant neuf où se pressaient des centaines de personnes le jour de l'ouverture, notamment dans son rayon viandes, saucisses et poissons, entièrement à base de produits végétaux.

Schnitzel au blé 

On y trouve par exemple des saucisses au soja et au tofu, ou des schnitzels (classiquement, de l'escalope de porc panée) à base de protéine de blé, qui ressemblent à s'y méprendre à de la viande.

Ces succédanés de viande sont une part importante de notre chiffre d'affaires car en réalité la plupart de nos clients ne sont pas véganes à 100% et ne veulent pas bouleverser leur mode d'alimentation, ils veulent des produits qui ressemblent à ce qu'ils connaissent déjà, explique M. Bredack.

Par ailleurs, environ deux tiers des végans le sont devenus pour des raisons éthiques, seule une minorité d'entre eux sont réellement dégoûtés de la viande déclare Sebastian Zösch, le président de la fédération des végétariens d'Allemagne (Vebu), dans un entretien avec l'AFP.

Les adeptes du véganisme essaient de vivre sans exploiter les animaux, que ce soit pour se nourrir, s'habiller, ou pour tout autre but.

L'Allemagne compte près de 700.000 végans, dont le nombre croît de 20 à 30% par an, sur un total de près de sept millions de végétariens, selon Vebu. Les scandales à répétition autour de la viande, comme celui tout récemment sur le cheval, ne font que grossir leurs rangs.

Il n'est pas étonnant de constater que le marché allemand des succédanés de viande a bondi ces dernières années parallèlement à la hausse de la population végane: ce segment a presque triplé entre 2009 et 2012 pour représenter aujourd'hui plus de 60 millions d'euros, selon M. Zösch.

C'est encore bien maigre par rapport aux quelque 32 milliards d'euros du marché de la consommation de viande et charcuterie dans le pays. Mais les grands acteurs du secteur ne veulent pas laisser cette niche prometteuse leur échapper.

Ainsi dans le sillage de petits producteurs pionniers se positionnent des géants de la viande comme Vion Food, qui a lancé depuis quelques années Vegetaria, une gamme de substituts de viande.

Gare toutefois aux excès d'additifs dans la viande végétale, un phénomène en contradiction avec le message de santé et de développement durable que leurs producteurs et distributeurs veulent promouvoir.

Par le passé, certains substituts de viande que nous avions fait tester en laboratoire avaient révélé des traces de soja génétiquement modifié, des arômes ou des traces d'acides gras toxiques, note Birgit Hinsch, rédactrice à la rubrique alimentation du magazine pour consommateurs Ökotest.

Quant au goût, certains produits se rapprochent effectivement de la viande, mais souvent leur consistance est plus molle, plus élastique, constate Mme Hinsch.

Le salut pour les gourmets végans viendra peut-être de la viande in vitro, fabriquée à partir de cellules d'animaux, sur laquelle travaillent des scientifiques dans le monde entier, notamment aux Pays-Bas. Mais vu l'état actuel des recherches, ce n'est pas encore pour demain.

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Les Indiens enxet reprennent possession de leur territoire

Les Indiens enxet reprennent possession de leur territoire | Des 4 coins du monde | Scoop.it

Un groupe d’Indiens enxet de l’ouest du Paraguay est retourné chez lui après avoir vécu pendant une vingtaine d’années au bord d’une route en attendant que leur territoire lui soit officiellement restitué.

La communauté enxet de Sawhoyamaxa a été expulsée de son territoire ancestral en 1995 par Heribert Roedel, un éleveur allemand, devenu depuis un puissant propriétaire terrien dans les forêts du Paraguay occidental.

Une grande partie de sa fortune provient d’une fraude commise contre des citoyens allemands qu’il persuada d’investir dans la terre au Paraguay, une zone aujourd’hui revendiquée par un autre groupe indien, les Ayoreo-Totobiegosode. Il empocha les fonds récoltés après avoir prétendu qu’il les avait consacrés à l’amélioration des sols. Roedel a fait l’objet d’un mandat d’arrêt international d’Interpol.

 

Après des années de négligence de la part du gouvernement paraguayen, au cours desquelles dix-neuf membres de la communauté seraient mortes de causes évitables, dont plusieurs enfants, les Enxet de la communauté de Sawhoyamaxa ont porté plainte devant la Cour interaméricaine des droits de l’homme avec l’aide de l’organisation locale Tierraviva.

 

En 2006, la Cour a statué que le gouvernement devait restituer dans les 3 ans à venir plus de 12 000 hectares aux Indiens – une fraction de leur territoire d’origine.

Mais le gouvernement n’ayant pas respecté l’ordonnance de la Cour, la communauté a décidé de retourner dans sa terre ancestrale en dépit du risque d’être à nouveau expulsée.

 

Un membre de la communauté a déclaré : ‘Au cours de ces 20 dernières années, nous avons vécu au bord d’une route devant des vaches qui occupent le territoire où nous avons vécu et où nos parents ont toujours vécu. Ces terres sont les nôtres et nous ne voulons pas vivre plus longtemps le long de cette route en assistant impuissants à la naissance de nos enfants et à la mort de nos parents et grands-parents’.

‘Notre culture, notre langue et nos traditions sont étroitement liées à cette terre. Sans elle, nous courons le risque de disparaître en tant que peuple.’

 

Survival a par le passé soutenu Sawhoyamaxa et d’autres communautés enxet qui revendiquaient la propriété de leurs terres. Nombreux sont ceux qui continuent de lutter pour leur survie, oubliés par l’État paraguayen.

  

 

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Les pelouses du tramway du Mans passent au bio

Les pelouses du tramway du Mans passent au bio | Des 4 coins du monde | Scoop.it
Fini le phytosanitaire, les pelouses centrales du tramway seront désormais entretenues avec un engrais 100% biologique

 

Vous avez peut-être aperçu le quad de l'entreprise Robert Paysagiste sur les rails cette semaine.

 

Les ouvriers procèdent à l'épandage de printemps. Mais cette fois-ci, l'engrais est 100% biologique. Adieu le phytosanitaire.

 

La fertilisation se fera maintenant grâce à Vivacroissance, un mélange de farines animales, de coques de cacao et de sulfate de potassium.

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Ouverture d'une usine de recyclage d'huile moteur

Ouverture d'une usine de recyclage d'huile moteur | Des 4 coins du monde | Scoop.it
Veolia environnement et Total lubrifiant se sont associés pour créer une usine de recyclage d'huile moteur. Une usine performante qui ouvre ses portes ce vendredi 12 avril.

 

Veolia Environnement et Total Lubrifiant ont associé leurs compétences pour créer une usine de recyclage d’huile de moteur.

Il existe 17 usines de re-raffinage en Europe dont 15 en Allemagne.

L’huile produite sera une huile de base recyclée ou régénérée, son nom sera : le Vacuum Gas Oil (VGO).

 

Le taux de recyclage, ou régénération, sera plus important à Osilub que dans les techniques utilisés actuellement en France, en effet il devrait atteindre environ 75%, contre en moyenne moins de 50%.

 

L’usine est située stratégiquement en Normandie dans une zone portuaire, elle permettra d’optimiser les collectes mais aussi de favoriser les transports alternatifs.

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Bisphénol A: quels sont les sigles de recyclage des plastiques à éviter ?

Bisphénol A: quels sont les sigles de recyclage des plastiques à éviter ? | Des 4 coins du monde | Scoop.it

Pour éviter le bisphénol A et diverses substances novices, il vaut mieux éviter le contact des plastiques avec les aliments. Si le plastique ne peut être évité, les codes (logos) de recyclage suivants sont à surveiller pour éviter le bisphénol A, indique le Réseau Environnement Santé (RES).

 

À éviter :
N° 3 – PVC (Chlorure de Polyvinyle)
N° 6 – PS (Poly Styrène)
N° 7 – PC (Poly Carbonate)

 

 

À privilégier :

N° 1 – PET (Polyéthylène téréphthalate)
N° 2 – HDPE (Polyéthylène de haute densité)
N° 4 – LDPE (Polyéthylène de basse densité)
N° 5 – PP (Polypropylène)

 

Le bisphénol A est aussi présent dans les boîtes de conserve, les canettes de sodas et des plastiques tels que ceux des cafetières électriques.

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

L'Ile-de-France lance un appel à projets pour informer sur les perturbateurs endocriniens, cause régionale 2013

La région Ile-de-France lance un appel à projets pour mieux informer les Franciliens sur les substances chimiques connues comme perturbateurs endocriniens, et mieux former les professionnels de santé, a annoncé vendredi à l'AFP la vice-présidente en charge de la santé, Laure Lechatellier (EELV).

Cet appel à projet est doté d'un budget de 200.000 euros. Les dossiers sont à déposer d'ici le 5 juin, chaque projet pourra obtenir un financement maximum de 23.000 euros.

Les perturbateurs endocriniens, dont fait partie le bisphénol A (BPA), se définissent comme des substances chimiques (certaines naturelles) qui interfèrent ou bien sont suspectées d'interférer avec le système hormonal humain, parfois même s'ils sont présents à très faibles doses. On en trouve dans l'alimentation, les contenants alimentaires ou encore les cosmétiques.

C'est un vrai sujet de santé publique qui émerge, il y a des attentes très fortes de la population. Mais les termes sont barbares, il faut donc particulièrement vulgariser pour faire passer le message, a déclaré à l'AFP Mme Lechatellier, qui rappelle que le Région Ile-de-France en a fait une grande cause régionale pour 2013.

Des molécules, qui sont des poisons, sont dans notre environnement. Ce n'est pas la quantité qui fait le poison, mais l'exposition, et l'aspect transgénérationnel. Dans une autre mesure on a vu ça avec le distilbène, a expliqué l'élue écologiste.

Prenant acte que les responsables locaux n'ont pas le pouvoir de changer ni la réglementation nationale ni celle européenne, Mme Lechatellier estime avoir l'obligation morale, en attendant de futures interdictions, d'informer.

On croit souvent que c'est un enjeu de +bobos+ alors que les plus exposés aux risques sanitaires sont les personnes les plus modestes, a insisté la vice-présidente. 

Cinq thématiques seront privilégiées dans les projets retenus: l'alimentation, et en particulier les contenants alimentaires car 81% de la contamination au BPA se fait par l'alimentation; la famille à travers les objets de la vie quotidienne, avec un travail sur les femmes enceintes et jeunes enfants (cosmétiques, jouets, vêtements); les malades avec une informations sur les thérapies alternatives car le matériel médical contient énormément de phtalates; les jeunes, notamment les étudiants car les changements de mentalités se feront avec les jeunes et enfin les professionnels de la santé et du social, notamment de la petite enfance.

L'Agence de l'alimentation et de l'environnement (Anses) a lancé mardi une nouvelle mise en garde sur les effets du bisphénol A, produit chimique encore couramment utilisé, en particulier chez les femmes enceintes et les caissières. L'Anses a aussi rappelé qu'il y a une absence de consensus sur ces substances qui posent problème pour la recherche des risques sanitaires et l'établissement d'une règlementation.

L'Agence européenne en charge de la sécurité des aliments (Efsa) vient d'ailleurs de rendre un avis pour tenter d'établir des critères d'identification pour ces substance

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Jeudi Veggie : promouvoir l'alimentation végétarienne

Jeudi Veggie : promouvoir l'alimentation végétarienne | Des 4 coins du monde | Scoop.it
L'association végétarienne de France et le L214 lancent en France le projet Jeudi Veggie. Une initiative qui encourage une alimentation végétarienne une fois par semaine, le jeudi.

 

Les associations AVF et L214 proposent au grand public de découvrir une fois par semaine, le jeudi, l'alimentation végétarienne à travers la grande opération du "jeudi veggie".

 

À terme, cette alternative, devrait être étendue aux restaurants, cantines privées et d'entreprises afin d'avoir de bonnes alternatives végé dans les restaurants, à côté des plats "classiques" contenant de la viande ou du poisson. L'important c'est que tout le monde ait le choix. Le but de cette initiative est de partager des valeurs telles que l'éthique, l'écologie, le partage des ressources, le plaisir gustatif et la santé. 



Manger végétarien un jour par semaine c'est facileSur le site internet dédié vous pourrez ainsi bénéficier de courriers d'information, d'idées recettes et de conseils cuisine afin d'être aidé dans cette démarche active et positive.L'idée n'est pas née d'hier puisque l'opération existe déjà hors de nos frontières. A Los Angeles par exemple, le Lundi végétarien à été instauré dans toutes les écoles depuis le mois de mars 2013. Une opération de même type existe aussi à Taïwan, en Belgique et en Grande-Bretagne et en Allemagne.   S'engager dans le Jeudi Veggie en un clicPour participer il vous suffit de cliquer sur "Je m'engage" sur la page internet de la campagne. Ainsi, vous vous engagez à manger végétarien un jour pas semaine. Que vous soyez novice en la matière ou pas, vous pouvez aussi vous inscrire à la "lettre d'info" afin de recevoir chaque semaine un courrier qui vous aidera dans votre démarche avec des astuces, des conseils et même des idées recettes.Vous pouvez aussi soutenir le projet et le faire connaître dans votre région en organisant vous même des opérations visants à promouvoir l'alimentation végétarienne.   Les rendez-vous Jeudi Veggie à venir en FranceParis : le 2ème arrondissement n’est pas le seul à servir des menus végétariens réguliers dans les écoles. Le 10ème arrondissement en propose un par mois. Le 29 septembre 2011, le Conseil de la ville de Paris a opté pour un choix végétarien chaque jour dans ses restaurants du personnel.

Dijon : un repas végétarien par mois dit "alternatif" est proposé depuis février 2010.

Strasbourg : un choix végétarien tous les jours ainsi qu’un repas végétarien pour tous une fois par trimestre.

Saint Etienne : un repas végétarien est proposé régulièrement dans les cantines scolaires.

Marseille : la municipalité va mettre en place des menus végétariens pour permettre à tous les enfants de manger de façon équilibrée.

Metz : dans les cantines scolaires il y a un menu végétarien toutes les trois semaines.

Lyon : tous les jours dans les écoles, un menu dit « sans viande », mais qui contient parfois du poisson.

Hoenheim : chaque jour, un menu alternatif est proposé dans les restaurants scolaires, tantôt végétarien, tantôt avec du poisson.

 Toutes les infos et les prochains rendez-vous sont sur le site de l'Association Végétarienne de France  Pour vous aider dans cette démarche et trouver des recettes 100% Veggie, vous pouvez télécharger gartuitement l'E-book "My healthy comfort food" de Melle PIGUT et ses 31 auteurs culinaires hors pair !  Avec toutes ces infos c'est parti pour le "Jeudi Veggie " !
more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Une mode respectueuse de l’environnement

Une mode respectueuse de l’environnement | Des 4 coins du monde | Scoop.it
L'industrie internationale de la mode est en pleine effervescence alors que la sixième édition de la semaine Eco-mode se tient à Vancouver ce mois-ci.

Comme le nom du défilé le suggère, la mode entretient un véritable lien avec l’environnement, et ce dernier est susceptible d’attirer l’attention des concepteurs et des industriels du textiles du  monde entier, en particulier lorsque l’accent est mis sur l’innovation.


L’éco-fashion se développe

Mais, alors que des milliards de bénéfices sont amassés par cette industrie, il faut aussi reconnaitre qu’elle est la troisième industrie la plus dommageable pour l’environnement dans le monde en raison de sa surutilisation des ressources naturelles. Par conséquent, pour sauvegarder l’environnement des  préjudices  causés par l’industrie de la mode, le concept d’éco-fashion a pris naissance. En Inde aussi les concepteurs ont commencé à l’expérimenter.

 

« La mode écologique est un concept qui couvre de nombreuses étapes – de la conception, et de la production de détail aux achats. Elle soulève un large éventail de questions, comme les conditions de travail, l’exploitation, le commerce équitable, la production durable, l’environnement et le bien-être des animaux. Il s’agit de faire des vêtements à partir de matières premières organiques comme le coton, la soie et le jute. Les produits chimiques et décolorants nocifs sont largement répandus dans la production de tissus de couleur, mais pas quand l’éco-mode entre en jeu », explique la designer  Deepika Govind dont la philosophie est«Fashion for Earth » (une mode pour la Terre).

 

 

Innovation des designers

Actuellement propriétaire de deux magasins à Delhi et à Bangalore, Deepika explique: « Je n’utilise que des tissus purs – aucun synthétiques. Le polyester,c’est terminé. Avec des légumes et des colorants biologiques, j’ai utilisé du coton bio. Les collections Khadi (fils filés à la main et tissus tissés à la main) et les lignes de soie biologique sont maintenant un évènement annuel.»

« Par ailleurs, j’ai travaillé sur plusieurs lignes écologique, recréé un tissu traditionnel en traitant le fil ou en le mélangeant  avec un autre tissu pur, pour le rendre plus souple. Comme avec l’Eri ou la soie de la Paix par exemple, j’ai assoupli le fil Eri, naturellement grossier, pour créer une collection d’étoles et de châles, et ensuite tisser une gamme de saris en soie. J’ai mélangé le fil khadi avec du tencel et du modal (matière cellulosique artificielle en fibres écologiques, fabriquée à partir de l’écorce des arbres) pour créer un khadi au drapé enviable et solide », rajoute-t-elle.

 

Elle conclut: « Le consommateur indien est prêt pour les vêtements écolo – il y a un marché croissant et une prise de conscience, ainsi qu’un engagement individuel à la préservation de l’environnement.»

 



more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Qui sont les créatifs culturels ?

Qui sont les créatifs culturels ? | Des 4 coins du monde | Scoop.it
Les créatifs culturels revendiquent des valeurs : écologie, développement personnel et spirituel, ouverture multiculturelle et implication solidaire.

 

Etes-vous un créatif culturel ?

Les créatifs culturels (traduction du terme « cultural creative ») rassemblent ceux qui revendiquent des valeurs liées à l’écologie, à la vision féminine des relations, au développement personnel et spirituel, à l’ouverture multiculturelle et à l’implication solidaire dans la société.

L’émergence des créatifs culturels

Les contextes social, économique, politique et culturel amènent les occidentaux à voir le monde autrement. La crise et même les crises chamboulent la perception que l’on a de notre société. Entre les difficultés économiques, les souffrances des uns et des autres, les injustices, la violence, les scandales alimentaires, les peurs, etc., on oscille entre un ras le bol et l’envie de changer la façon dont le monde avance. Et ce changement global passe par un bouleversement intérieur individuel.

 

En 2000, Paul Ray et Sherry Anderson tentent de savoir où se situent les Américains, entre les 2 grands modèles qui constituent la société américaine à l’époque : les « Traditionnalistes »(pro-Bush) et les « Modernistes » (pro-Clinton).

Après 12 années de recherche auprès d’un échantillon représentatif de 100 000 Américains, ils s’aperçoivent qu’un autre sociotype émerge : plus d’un quart des adultes (soit 50 millions de personnes) auraient choisi une troisième voie. Ceux-ci ont en effet profondément changé leur vision du monde, leur mode de vie et même leurs valeurs ces dernières années. Les 2 chercheurs ont décidé de nommer cette catégorie de personnes les Cultural Creatives, autrement dit descréatifs culturels ou créateurs de culture.

« Nous décidons de les appeler les Créatifs culturels car, d’innovation en innovation, ils sont en train de créer une nouvelle culture pour le 21e siècle ».

 

Leur nombre est en constante évolution. 

Au début des années 60, ce groupe socioculturel mu par des valeurs totalement opposées à la culture de l’époque ne représentaient que 5% de la population. Héritiers des mouvements écolo, antiraciste et new age, les créatifs culturels ou créateurs de culture, représenteraient aujourd’hui entre 33 et 37% des populationsd’Amérique du Nord, d’Europe de l’ouest et du Japon.

 

Selon l’étude coordonnée par Yves Michel en 2006, les Créatifs Culturels représentent 17 % de la population française, bien plus que les militants de n’importe quel parti politique en France ! Ils sont majoritairement des femmes (deux tiers).

 

Les créatifs culturels veulent profondément changer la société. Ils la désirent plus responsable, plus solidaire, plus durable. Et surtout, ils veulent qu’elle ait du sens. Loin du militantisme politique – les créatifs culturels ne sont ni de droite, ni de gauche – ils sont persuadés qu’une autre voie est possible.

Les valeurs piliers des créatifs culturels

Le philosophe Patrick Viveret voit les créatifs culturels comme un groupe de personnes ayant changé de posture dans leur rapport à l’écologie, entre les hommes et les femmes, qui ont une ouverture multiculturelle, une forte implication sociale et un intérêt pour les questions spirituelles au sens large du terme.


Les créatifs culturels, contrairement aux 2 sociotypes déjà identifiés sont cohérents dans leurs valeurs. Et ils font preuve de cohérence entre leurs pratiques et leurs valeurs. 

Ce groupe socioculturel très porteur a su franchir les barrières érigées par l’establishment : les créatifs culturels peuvent aussi bien prôner des valeurs que l’on prête aux Traditionnalistes comme la spiritualité par exemple, que des valeurs très ancrées chez les Modernistes comme le féminisme.

Plus étonnant encore, ce groupe n’a même pas conscience de former un groupe important : chacun se croit marginal ou minoritaire. Or, ils sont des millions à constituer cette force sociale qui peut devenir un puissant levier de changement.

 

Gwenhaël Blorville, doctorant en sociologie à l’université de Tours, met en relief 4 valeurs fondamentales qui fédèrent les créatifs culturels.

l’ouverture aux valeurs féminines : la place des femmes dans la sphère publique, la préoccupation au sujet des violences faites aux femmesl’intégration de valeurs écologiques et de l’enjeu du développement durablel’implication sociétale c’est à dire l’implication individuelle et solidaire dans la sociétéle développement personnel, pouvant inclure une dimension spirituelle
more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Environnement: recycler les meubles usagés

Environnement: recycler les meubles usagés | Des 4 coins du monde | Scoop.it

La montagne de déchets d'ameublement produits chaque année - plus de 2 millions de tonnes - généralement enfouis ou incinérés, vont pouvoir avoir une seconde vie grâce à la création de filières de recyclage, financées à partir du 1er mai par une éco-contribution.

 

Comme dans d'autres filières de tri, la collecte et le traitement de ces meubles usagés ont été confiés à un éco-organisme, créé par les industriels du secteur à qui la loi impose de gérer leurs déchets.

 

Cette nouvelle filière meubles était inscrite dans la loi Grenelle 2 de 2010.

Particularité: il a été décidé d'avoir deux éco-organismes, l'un pour la filière "particuliers" (Eco-Mobilier) et l'autre, Valdelia, pour les meubles des entreprises, collectivités (hôpitaux, écoles, etc.), magasins et cafés-hôtels-restaurants.

 

Certifiés depuis fin 2012, Eco-Mobilier et Valdelia oeuvrent depuis pour mobiliser tous les vendeurs de meubles, qui devront faire payer l'éco-contribution aux acheteurs avant de la reverser à l'éco-organisme ad hoc.

 

Les vendeurs ont tout intérêt à rejoindre au plus vite le système, le paiement de l'éco-contribution étant rétroactif au 1er mai quelle que soit la date d'adhésion. "60% du marché (des meubles professionnels) est dans la boucle aujourd'hui, nous visons près de 80% à la fin de l'année", précise Arnaud Humbert-Droz, directeur général de Valdelia.

Les éco-contributions iront de dizaines de centimes pour une chaise basique à une poignée d'euros pour les objets les plus lourds et les matelas.

 

"La collecte, qui se fait directement chez le détenteur à partir de 2,4 tonnes et 20m3 ou dans des points d'apport volontaire que nous mettons en place, a débuté en mars", explique Arnaud Humbert-Droz. Le but est d'avoir en 2017 un point d'apport volontaire tous les 40 km, contre environ 400 km aujourd'hui.

 

A ce jour, 22 centres de tri ont été sélectionnés. Exemple: le site de Vert-le-Grand (Essonne) qui gère les déchets du sud de l'Ile-de-France. "Nous traitons environ 70.000 tonnes de déchets secs (Ndlr: cartons, ferraille, plastiques, etc.) pour une capacité de 200.000 tonnes, nous avons donc de la marge", explique Marc Rajade, son directeur général.

 

L'économie sociale (Emmaüs etc) "aura accès au gisement de meubles en bon état en vue d'une réutilisation", assure le patron de Valdelia.

Mais la grande partie sera recyclée: bois, plastique, métal seront au maximum transformés en +matières premières secondaires+, c'est-à-dire vendus à des industriels et réintroduits dans un cycle de production.

 

Un objectif ambitieux a été fixé : atteindre d'ici fin 2017 un taux de recyclage de 75% des déchets d'ameublement des professionnels (600.000 tonnes). Le budget de Valdelia s'élève pour 2013 à 30 millions d'euros et devrait grimper à 100 millions en 2017. En 2013, une collecte de 87.000 tonnes est visée.

 

Pour les particuliers, la filière n'est pas encore opérationnelle mais les milliers de vendeurs de meubles - grandes enseignes ou indépendants - adhèrent peu à peu à Eco-Mobilier. En magasin, l'éco-contribution devra clairement être indiquée avec le prix de l'objet à partir théoriquement du 1er mai.

 

"La montée en charge va être progressive", affirme Dominique Mignon, directrice général d'Eco-Mobilier, qui table sur un budget "en rythme de croisière" de 300 millions d'euros.

Les discussions sont engagées avec les collectivités qui gèrent les 4.500 déchetteries. Il y aura désormais une benne "meubles" prenant tous les matériaux, y compris les matelas.

 

Pour le tri, "les choix des prestataires auront lieu en juillet et l'exploitation démarrera véritablement en septembre", prévoit Dominique Mignon.

L'objectif pour les particuliers est en 2017 un taux de recyclage/réutilisation de 45% sur un gisement d'1,7 million de tonnes (contre 25% aujourd'hui dont 3% dans l'économie sociale).

En plus des 45% recyclés, 35% devront servir à produire de l'énergie (essentiellement le bois).

 

Pour Nicolas Garnier d'Amorce (collectivités), le "défi", c'est la collecte: "il faudra aller vers un système de récupération en magasin ou lors d'une livraison".

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

L’état devra indemniser un céréalier français atteint d’un cancer du sang

L’état devra indemniser un céréalier français atteint d’un cancer du sang | Des 4 coins du monde | Scoop.it

Atteint depuis près d’une décennie d’un cancer du sang, Dominique Marchal, céréalier français de Meurthe-et-Moselle, sera indemnisé par l’état pour le préjudice subit par le mauvais étiquetage des produits phytosanitaires dont il se servait.

 

Dominique Marchal a manipulé pendant plus de deux décennies des produits phytosanitaires contenant du benzène ou du toluène, dont le lien avec certain cancers du sang est bien documenté, sans que leur étiquetage ne le mentionne, note le journal Le Monde.

 

La cour d’appel de Nancy a confirmé la décision du tribunal de grande instance d’Epinal, obligeant l’Etat à réparer le préjudice subi par l’agriculteur. Les magistrats de la cour d’appel de Nancy ont fait remarquer que « les étiquetage litigieux n’indiquent pas la composition du produit, ainsi que la présence d’une substance hautement dangereuse pour l’homme, comme le benzène, ni les précautions d’utilisation ».

 

Selon François Lafforgue, avocat du plaignant, « c’est la première fois qu’un agriculteur est indemnisé pour une intoxication chronique aux pesticides ». Si l’Etat a le droit de se retourner contre les fabricants, aucune poursuite n’a pour le moment été engagée.

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

L’emballage qui change de couleur quand l’aliment est périmé

L’emballage qui change de couleur quand l’aliment est périmé | Des 4 coins du monde | Scoop.it

Des recherches menée à l’Ecole Polytechnique (Poli) de l’USP (Université de São Paulo) a permis de créer un nouveau type d’emballage biodégradable pour aliments, capable de changer de couleur quand le produit commence à se détériorer, indiquant ainsi qu’il est devenu impropre à la consommation. D’après les chercheurs, l’idée est de créer une nouvelle fonctionnalité dans les emballages, au-delà de la protection du produit.


Question de pH

Le procédé est rendu possible grâce à un pigment appelé anthocyane présent dans l’emballage, et fait à partir de fécule de manioc. Cette substance altère sa couleur quand il y a un changement de pH du produit (passant de acide à basique), ce qui se produit durant le processus de détérioration.

 

Le projet a été développé par l’ingénieure agro-industrielle Ana Maria Zetty Arenas, au Laboratoire d’Ingénierie des Aliments de la Poli, et peut être utilisé dans des emballages de poisson cru, par exemple.

 

La professeur Carmemn Tadini, du Département d’Ingénierie Chimique de la Poli, qui a coordonné l’étude, explique que quand le poisson commence à se détériorer, le pH augmente à cause de la décomposition des aminoacides et de l’urée, et d’une altération de la créatine, libérant des amines volatiles responsables de la mauvaise odeur du poisson pourri. « Le pH de la viande augmente jusqu’à devenir basique, processus qui dure environ trois jours », affirme la chercheuse.

« L’emballage avec l’anthocyane, de couleur rouge très vif, au contact avec les molécules volatiles, devient gris foncé« , explique-t-elle.

 

 

L’info produit par des couleurs

L’idée est de faire de l’emballage une sorte de vitrine, avec notamment une palette de couleurs pour informer les consommateurs. « La durée de validité d’un produit en rayon peut être inférieure à celle indiquée sur l’emballage, à cause, notamment de microfissures qui peuvent apparaître sur l’emballage. Ainsi, le changement de couleur pourrait permettre aux consommateurs et aux commerçants de savoir que le produit est devenu impropre à la consommation”, ajoute Tadini.

 

L’efficacité de ce nouvel emballage a déjà été confirmée par des tests en laboratoires, mais d’après la professeur, son utilisation à une échelle industrielle passe par des tests de fabrication dans une usine pilote.« C’est nécessaire vu que la production d’emballages se fait en grands volumes », conclut-elle.


more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Une nouvelle étude américaine juge le maïs OGM toxique

Une nouvelle étude américaine juge le maïs OGM toxique | Des 4 coins du monde | Scoop.it

Une nouvelle étude menée sur des plants de maïsOGM, et dont les conclusions ont été reprises par le site russe d'information, Rt.com, révèle que le maïs OGM contiendraient des éléments chimiques toxiques, potentiellement dangereux pour la santé.



Une nouvelle étude menée par la société américaine Profit Pro, pourrait relancer le débat autour du maïs génétiquement modifié. Dans un rapport, "2012 Corn Comparison", dont les conclusions ont été reprises sur le site russe Rt.com, les auteurs ont en effet constaté que ce type de maïs contiendraient des éléments, absents de la plante au naturel, et potentiellement toxiques pour l'homme.

 

C'est Zen Honeycutt, fondatrice de l'association "Moms Across America March to Label GMOs" qui a dévoilé initialement sur son site les conclusions de ce rapport. Elle l'aurait obtenu par un mandataire de De Dell Seed Company, une ferme basée en Ontario et présentée comme étant la seule société de semences de maïs non-OGM au Canada. Aux vues de ce rapport, cette fervente militante estime alors que "les allégations selon lesquelles il n'y a pas de différence entre le maïs OGM et non OGM de maïs sont fausses".



Trop d'éléments toxiques

Parmi les éléments toxiques recensés, on trouve des chlorures, du formaldéhyde ou encore du glyphosate. S'agissant de ce glyphosate, un désherbant créé par Monsanto (Roundup),  les analyses menées ont révélé un taux de 13 parties par million.

 

Or, Zen Honeycutt explique sur son site que  les autorités américaines exigent que le niveau de glyphosate dans l'eau potable américain dépasse pas 0,7 ppm et ajoute que des dommages aux organes chez certains animaux a été liée à l'exposition au glyphosate supérieure à 0,1 ppm. Elle rappelle que des études ont démontré les dommages provoqué par ce produit. "Le glyphosate retire les nutriments vitaux des organismes vivants et le maïs OGM en est recouvert", ajoute-t-elle.

 

Par ailleurs, les analyses ont démontré que les nutriments contenus naturellement dans le maïs disparaissent progressivement des plants génétiquement modifiés. Ainsi, les plants "naturels" contiendraient 437 fois plus de calcium, 56 fois plus de magnésium, et 7 fois plus de manganèse.

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Le B.A.BA d’une vie sans plastique et sans BPA

Le B.A.BA d’une vie sans plastique et sans BPA | Des 4 coins du monde | Scoop.it

Le dernier rapport de  l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) met en cause comme rarement l’impact du bisphénol A (BPA) sur notre santé. Mais comment l’éviter au mieux au quotidien ?

Pour en savoir plus, j’ai demandé à Katia, mère de quatre enfants qui vit depuis quatre ans en bannissant tout type de plastiques et de contenants pouvant être source de perturbateurs endocriniens, de m’en dire un peu plus sur ses habitudes de vie.

 

Une maman qui cogite

Combien sont-ils, ces parents inquiets du monde qu’ils vont laisser à leurs petits ? Ces mères, parfois désemparées, qui ne savent plus comment agir pour préserver la santé de leurs bambins ? Comme le montre le reportage suivant, réalisé en Martinique il y a quelques jours, beaucoup se disent que le BPA est en cause aujourd’hui et que d’autres molécules seront accusées demain .

 

Et c’est pour essayer de se préserver au mieux que certain(e)s décident de modifier leurs habitudes, tant bien que mal. Katia en fait partie: à la naissance de son quatrième enfant, il y a quatre ans, c’est le déclic : elle réalise à quel point la société du tout jetable ne lui convient plus, que la tonne dedéchets amassés et d’heures de fabrication pour des produits qui serviront de trois secondes (lingette jetable) à quelques heures (couche jetable) ne sont plus viables.

 

Tout s’enchaîne très vite: Katia commence à opter pour des solutions lavables, pour des produits fait maison (du liminent oléo-calcaire aux yaourts en passant par la lessive et des produits nettoyants faits maison) puis réalise que tout le côté pratique du plastique cache des effets nuisibles – essentiellement liés à la lixiviation, ou migration des substances chimiques dans la nourriture. Mais ce n’est pas tout: « ce sont les objets du quotidien avec lesquels nous sommes le plus souvent en contact que nous devons bannir au plus vite : notre clavier, notre souris, les télécommandes TV et Jeux, les CD et DVD, les appareils ménagers (mixeurs, cuit-vapeur plastique, bouilloire…), les cloches à micro-onde, etc.« , souligne la jeune femme qui, côté cuisine, n’achète plus aucun aliment ou boisson contenus dans les boites de conserve, ni les aliments sous-vide contenus dans des barquettes blanches ou de couleur.

Comment vivre sans plastique ?

Certes, tous les contenants n’ont pas la même nocivité et il existe une multitude de matières plastiques très différentes les unes des autres. Pour s’y repérer, il faut « pister le triangle » du code d’identification de la résine que l’on a entre les mains.

Comme le signale le site canadien Life Without Plastic, « parmi les sept différents types de plastique codés que l’on retrouve sur le marché, des études ont démontré que les plastiques numéros 1, 3, 6 et 7 (polycarbonate) sont les plus susceptibles de faire migrer dans leur contenu des plastifiants toxiques. Des recherches sur les plastiques 2, 4 et 5 se poursuivent« .

 

Mais à la pratique, traquer les différents types de plastique est un vrai casse-tête et une perte de temps immense : « parfois même il faut déchirer le sur-emballage cartonné pour apercevoir le triangle du pot plastique! » remarque Katia, dont la prise de conscience l’a décidée à ne plus utiliser de plastique du tout, quelque soit sa nature. « Le meilleur réflexe est donc ne se passer de plastique et de changer ses comportements de consommations ! » indique-t-elle.

 

Pour cela, elle y est allée par étape, en commençant par retirer tous les plastiques de ses placards : vaisselle pour enfants, saladiers et petites boites de stockage, flacons et bouteilles de la salle de bain et du frigo. « Je n’ai pas hésité une seconde. Moi qui adorais mes petites boites plastiques, je n’ai pas eu de mal pour les remplacer par des pots en verre de récupération (confiture, compote…) » témoigne Katia, qui reconnaît qu’il a été plus délicat de trouver de la vaisselle adaptée et incassable) pour ses enfants. « Finalement, j’ai opté pour l’inox, matière saine, incassable, durable et stabilisée. Idem pour les gourdes« .

 

Mais le plus dur fût pour les courses, dans les rayons du supermarché:  »j’ai été face à un mur qui m’a semblé infranchissable, mon premier caddie suite à ma prise de conscience a été vide… Tous les produits que j’avais l’habitude d’acheter avaient forcément du plastique… Sueurs froides dans les rayons : qu’allions-nous manger ? », se demande-t-elle, habituée à fréquenter les grandes surfaces, « pratiques pour trouver en un rien de temps tout de dont on a besoin pour la semaine« .

 

Katia réalise qu’elle doit aller voir ailleurs et « apprivoise » de nouvelles façons de faire les courses. Progressivement, elle trouve d’autres repères et s’organise désormais ainsi :

Fruits & légumes, oeufs = chez des producteurs locaux ;Viandes = chez le boucher, même si elle est aussi devenue « presque végétarienne » (voir cet article);Céréales (pâtes, riz, farines, graines…) = en vrac dans des magasins bio (on met dans des sachets papiers, ou on utilise des petits sacs en tissus) ;Produits ménager = pour la plupart ils sont faits maison ;Produits cosmétiques = hyper réduits, de l’huile pour la peau (dans un flacon verre), du shampoing en pain (façon savon), du savon en pain (au lieu du gel douche);Fromages = à la découpe, yaourts et desserts lactés = faits maison.Bocaux en verre pour tout ce qui concerne les compotes, les légumes, etc.

Elle a aussi modifié peu à peu le type d’ustensiles de cuisine utilisés et utilise maintenant des mixeur avec un pied en inox, des casseroles et poêles en inox, des plats en verre.

 
more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Pierre Rabhi et Vandana Shiva : 1ère rencontre en vidéo

Pierre Rabhi et Vandana Shiva : 1ère rencontre en vidéo | Des 4 coins du monde | Scoop.it
La 5ème édition de La Bio dans les étoiles 2013 avait lieu le 12 avril à Peaugres. Une journée entièrement consacrée à la bio animée par des débats et conférences de haut vol.

L'occasion d'une rencontre culte entre Pierre Rabhi et Vandana Shiva

 

La Bio dans les étoiles met depuis 5 ans le bio à l'honneur en Ardèche. Acteurs du changement, chercheurs de sens et explorateurs d'avenir sont invités par la Fondation Nature Vivante à débattre autour de sujets prônant le respect de la vie sous toutes ses formes .

 

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Le robot taxi arrive dans les villes

Le robot taxi arrive dans les villes | Des 4 coins du monde | Scoop.it

Le groupes japonais Hitachi prépare un robot intelligent capable de transporter une personne d’un point à un autre de façon autonome, sur toute l’étendue d’une ville. Ce petit taxi électrique autonome est baptisé Ropit. Il se déplace grâce à un logiciel de navigation, à des caméras et des capteurs laser.

 

Le robot intelligent de transport personnel d’Hitachi est destiné aux grands ensembles piétonniers : centre-ville, centre commercial, usine, entrepôts… Il est capable de se déplacer au milieu d’une foule d’humains sans provoquer d’accident. Il suffit de lui indiquer son point d’arrivée sur une carte GPS par exemple à partir d’une tablette ou d’un Smartphone et le voilà parti. ROPITS arrive à destination avec une marge d’erreur de moins d’un mètre.

 

Hitachi a expérimenté son robot dans la ville de Tsukuba depuis deux ans, en travaillant la convivialité et le confort. Par exemple, un système d’amortisseur électronique permet de maintenir le passager dans une position assise stable, quels que soient les cahots de la route.

Avec 160 centimètres de hauteur et 70 centimètres de large, les ROPITS, alimentés électriquement par batterie, sont conçus pour le transport sur de courtes distances. Ils atteignent la vitesse de 6 Km/h en pointe !

 

 

Ce robot est capable de recueillir en temps réel des informations telles que la latitude, la longitude et l’altitude, en utilisant des cartes électroniques. Une carte spéciale des sentiers de randonnées du district de Tsukuba a été spécialement produite pour l’expérience.

Grâce aux données sur l’altitude, il ne se trompe pas d’étage dans les grands bâtiments et n’est pas perdu si deux routes se croisent à l’aide d’un pont.

 

ROPITS est équipé d’un télémètre laser et d’une caméra stéréo. En combinant les informations en 3 dimensions obtenues, il détecte les piétons ou les irrégularités du sol. Il peut facilement manœuvrer pour éviter toutes sortes d’obstacles, gérer sa vitesse, maintenir sa distance avec un obstacle en mouvement, ralentir dans des zones étroites, ou s’arrêter devant un piéton qui traverse.

 

Hitachi prévoit de faire la démonstration de sa technologie au salon professionnel ROBOMEC 2013, qui se tiendra du 22 au 25 mai 2013. Quand le produit sera prêt, il pourra être utilisé pour aider les personnes malades ou fatiguées à se déplacer dans un hypermarché, ou un centre de ville. Il pourrait même s’occuper de la livraison des courses !

 

more...
No comment yet.
Scooped by L B-M
Scoop.it!

Les panneaux solaires bientôt recyclés ?

Les panneaux solaires bientôt recyclés ? | Des 4 coins du monde | Scoop.it

Il n’y a encore pas si longtemps, les panneaux solaires représentaient un eldorado. Pour les particuliers qui choisissaient d’en installer sur leur toit ou dans leur jardin, et qui s’offraient ainsi la promesse de voir leur facture d’électricité et leur dépendance à EDF être réduites.

Mais aussi pour les installateurs qui exhibaient des carnets de commande pleins à craquer.

Seulement voilà, après une première chute de prix de 45% en 2011, les panneaux solaires ont à nouveau perdu 25% de leur valeur sur le marché mondial en 2012.

Quant aux Etats-Unis et à l’Europe, ils font preuve de protectionnisme économique en mettant le holà aux importations massives de panneaux chinois. Ce n’est donc pas un hasard si le début d’année 2013 a vu la faillite du numéro 1 mondial du secteur, SunTech, qui croyait sous les dettes.

 

Malgré cette tendance plutôt négative, l’énergie solaire reste une belle alternative à l’électricité classique produite, en France, à hauteur de 75% par les centrales nucléaires.

Des améliorations sont régulièrement annoncées, sur la réduction de l’encombrement des panneaux photovoltaïques, ou sur l’amélioration de leur rendement.

La dernière en date, c’est le japonais Toshiba qui l’a annoncé : la mise en place d’une filière de recyclage des panneaux solaires. Car ce sont de véritables concentrés de technologie et de matériaux précieux ou dangereux que vous installez sur votre toiture : verre, silicium, sélénium, aluminium, cuivre, plomb, argent… autant de composants qu’il est nécessaire de trier, de récupérer ou de recycler en fin de vie du panneau. Si le problème ne se pose qu’aujourd’hui, c’est que la filière est très jeune et que les panneaux trop vieux se font encore rares. Néanmoins, les professionnels s’attendent à traiter 18 000 tonnes de ces déchets en 2020, et 130 000 tonnes en 2030.

 

Toshiba a donc inventé un procédé permettant une réutilisation totale de tous les composants d’un panneau, si celui-ci est toujours capable de délivrer 70% de sa puissance initiale : le verre est retiré et une machine spécialement développée à cet effet permet de séparer les autres composants métalliques.

Ceux-ci sont alors redirigés vers les chaines de fabrication et réintroduits dans le système. En Europe, l’avancée technologique de Toshiba a incité les industriels à investir dans la R&D pour leur éviter d’être submergé par les retours de panneaux solaires dans une dizaine d’années.

 

Ou quand une filière écologique devient vraiment écologique.

more...
No comment yet.
Rescooped by L B-M from Shabba's news
Scoop.it!

Bienvenue dans la GUERRE DES GRAINES

Bienvenue dans la GUERRE DES GRAINES | Des 4 coins du monde | Scoop.it

L'info du partage alimentaire en continu 24h/24h.

Rejoignez nous aussi sur Facebook : https://www.facebook.com/pages/Nature-to-Share/457494247628494

 

Ceci est un mouvement social international qui peut changer la face du monde et vous êtes tous invités à nous rejoindre.

 

Alors que nombreux sont ceux qui continuent de débattre sur les coupables de cette crise économique et écologique, d'autres ont déjà commencé à planter les graines du changement...les "Incredibles Edibles" ou "Incroyables Comestibles".

 

Les semences anciennes REPRODUCTIBLES sont le cœur du mouvement grâce à leur capacité à ne pas subir de baisse de rendement de la production dans leur descendance, contrairement aux semences hybrides encouragées par l'union Européenne et qui nécessitent d'en racheter tous les ans aux grands semenciers.

 

Ils ont déclaré la guerre à mère Nature, NOUS sommes la nature.

 

(Tous les liens au sujet de la règlementation des semences anciennes plus bas)

 

La carte google map des "Incredible Edible" dans le monde : http://goo.gl/maps/M4NdF

 

La méthode en 5 étapes pour enclencher les Incredible Edible dans votre quartier : http://www.incredible-edible.info/?p=2051

 

Tous les outils PÉDAGOGIQUES de la transition : http://www.scoop.it/t/naturetoshare/p/2622067482/tous-les-outils-pedagogiques-de-la-transition-incredible-edible

 

Kokopelli - les graines de vie : http://www.scoop.it/t/naturetoshare/p/2632486858/kokopelli-les-graines-de-vie

 

Bravo et un grand merci à tous ceux qui nous rejoignent tous les jours.

 

Cette page, en plus d'être une page informative de l'alimentation, est également, grâce à la page Facebook associée, complètement ouverte au partage. Tout le monde est invité à y publier ses photos et publications, demandes de conseils pour planter quoi, ou, et comment

 

Plantez partout et partagez, c'est à la fois lutter contre la crise, l'inflation, le réchauffement climatique, les guerres passées ou à venir liées à la pénurie de pétrole (Irak, Lybie, Syrie, Mali, Iran), la faim dans le monde, les marges et pratiques honteuses des hypermarchés et autres multinationales de la malbouffe, les OGM, les spéculateurs.

 

C’est pourquoi le mouvement grandit tous les jours.

 

S'engager est tellement simple !

 

 

C’est également avant tout un changement de mentalité majeur. Les luttes idéologiques se font sur le terrain des idées, restez dans la légalité, contactez vos mairies, vos voisins, vos amis, informez les, encouragez les, si le partage alimentaire devient la norme, c'est une victoire idéologique sur de nombreux fronts.

 

Plantez, partagez, et faîtes tournez.

 

Nature to Share
http://www.scoop.it/t/naturetoshare/

http://www.incredible-edible.info/

 

 

« Les Incroyables comestibles » ou comment l'agriculture locale pollinise la France : http://www.scoop.it/t/naturetoshare/p/2588464499/les-incroyables-comestibles-ou-comment-l-agriculture-locale-pollinise-la-france

 

KOKOPELLI/LA GUERRE DES GRAINES A COMMENCÉ : http://www.scoop.it/t/naturetoshare/p/2535263121/kokopelli-la-guerre-des-graines-a-commence

 

kokopelli-semences : http://kokopelli-semences.fr/boutique

 

Semences Kokopelli: Liste de la gamme boutique 2010/2011 : http://www.scoop.it/t/naturetoshare/p/2669756321/semences-kokopelli-liste-de-la-gamme-boutique-2010-2011

Histoire de la Fin de la Croissance : http://www.scoop.it/t/la-penurie-energetique-racontee-par-l-info

 

SVP PARTAGEZ - INCROYABLES COMESTIBLES

INCREDIBLE EDIBLE - PLEASE SHARE


Via Damoclès , Shabba
more...
Avenir Adn Agri's comment, September 23, 2013 3:25 AM
Bien dit Cat ! Et de plus nous investissons dans la recherche pour l'amélioration saine et environnementale pendant que tous les responsables de tous bords attendent les résultats s'en s'investir ne fusse qu'au soutien... Souvent lamentable !
Teresa M. Nash's comment, November 28, 2013 1:57 AM
thanks for this.
Shabba's curator insight, November 29, 2013 5:46 PM

http://shabbas.info/blog/dossier-ecologie/