LA BALADE SONORE COMME UNE EXPÉRIENCE DE NARRATIONS AUDIO-PAYSAGÈRES MULTIPLES | DESARTSONNANTS - CRÉATION SONORE ET ENVIRONNEMENT - ENVIRONMENTAL SOUND ART - PAYSAGES ET ECOLOGIE SONORE | Scoop.it

LA BALADE SONORE COMME UNE EXPÉRIENCE DE NARRATIONS AUDIO-PAYSAGÈRES MULTIPLES

Chemin faisant, l'écoute se met en marche. Les lieux et toute leur vie intrinsèquement sonorese donnent alors à entendre. Le, ou plutôt les récits se construisent au fil des pas, des déambulations, des points d'ouïe, comme une combinaison quasi infimies de narrations à fleur d'oreille.

Histoire humaines, voix, gestes et activités entendues
Voix perçues, parfois empruntées, voire volées, un brin voyeuriste-écouteur, des bribes de conversations, ou de monologues... le rythme des pas déambulant et des gestes sonores, reflets d'activités journalières captées comme des histoires du quotidien, ou plus exceptionnelles, néanmoins transfigurées par l'attention auditive qui leur est portée...

Faune
Oiseaux pépiant, jacassant, hululant, caquetant, criards ou virtuoses de la vocalise chantante… Gibiers détalant, chats hurlant dans les nuits printanières, concerts de grenouilles coassantes en bord d'étang, brames de cerfs intempestifs et amoureux, frémissements d'insectes vibrants… de villes en espaces naturels, l'histoire naturelle, pour employer un ancien terme écolier se déroule à nos oreilles parfois étonnées d'une telle présence auriculaire.

Media
Sonorisations insidieuses, intempestives voire muzakement polluantes, bribes de musiques échappées d'une fenêtre ouverte, sirènes et autres hululements urbains, Hip-hop affirmé sous les colonnes d'un opéra, déambulations festives, revendicatives, rythmées et soutenus par de puissants soud-systems, harangue et scansions mégaphoniques… Les média s'installent, plus ou moins ponctuellement, avec plus ou moins de présence, dans l'espace public. Celui-ci envahit de même, parfois l'espace privé, ou bien inversement…
Le récit, notamment urbain, s'amplifie acoustiquement, se diffuse, se répand par un enchevêtrement de paroles, musiques, de dispositifs, de canneaux...

Ambiances - un début et une fin - une trame, tissages, de passages en ruptures, de transitions en coupures - Une écriture in situ, in progress
Du départ à l'arrivée, le parcours est balisé, testé, validé, nonobstant les aléas, imprévus, accidents, et autres opportunités. Il propose une progression faite d'enchaînements et de ruptures, de fondus et de cassures, de points forts et de modestes trivialités... Il s'appuie sur des ambiances emblématiques, mais aussi des petits riens, un panel des choses à racommoder in situ, des objets poétisés dans le décalage de l'écoute collective, une histoire auriculaire à partager en commun...

Objets et autres choses animées
Une perceuse qui met en résonance et fait vibrer toute une façade de bâtiment, une fontaine qui chuinte, glougloute, une signalétique de feux tricolores pour aveugles qui "bip-bip" ou parle d'une voix synthétique, un engin de chantier qui gronde sourdement... Tous ces objets, machines, mécanismes, viennent animer, révéler et participer à construire le récit un paysage sonore sans cesse renouvelé - Entre monstruosités et musiques urbaines.

Acoustiques, Topologies, topophonies, des espaces qui se racontent
Des ruptures, de de transitions progressives, des effets acoustiques générés par les lieux-même, leurs topologies, les volumes, les formes, les matériaux de construction… Une histoire architecturale, environnementale, où les sons se jouent de l'espace, et vice et versa. Un espace sonore en quelque sorte !

Champs, hors-champs
Des situations où la vue est directement liée à la chose entendue, où la relation cause à effet est évidente; d'autres où la source sonore est cachée, occultée, non vue, hors-champ. Des situations où l'on n'est pas sûr d'identifier l'origine du son, où le jeu consisterait plutôt à naviguer entre certitude et imaginaire, entre existant et construction purement mentale, onirique, paysagère, selon ses dispositions…

Multisensorialité - synesthésies
Parce qu'un sens ne fonctionne jamais seul, parce que l'activation, la mise en avant de l'un en dynamise d'autres, parce que la vue guide, stimule parfois l'écoute, et vice versa…
Des ambiances sonores colorées, des couleurs vibrantes comme des sons, des odeurs de viandes rôties mêlées, associées aux grésillements d'une rôtissoire, les senteurs de foin et de fleurs d'une prairie au soleil couchant d'une chaude journées estivale, ponctuée du pointillisme d'insectes stridulants… Les parcours d'écoute sont multiples et infiniment variés. Ils nous racontent, avec force sonorités, formes, lumières et couleurs, odeurs, parfums et fines flagrances, des ambiances où les sens se trouvent au cœur d'une immersion paysagère. Ils tissent une expérience sensible, poétique d'un espace sonore volontairement privilégié, sans pour autant être coupé d'autres sensations.