Thierry Fournier | installation, médias numériques, vidéo, son, performance et curation | DESARTSONNANTS - CRÉATION SONORE ET ENVIRONNEMENT - ENVIRONMENTAL SOUND ART - PAYSAGES ET ECOLOGIE SONORE | Scoop.it

Thierry Fournier a développé une pratique artistique qui englobe à la fois l’installation, les médias numériques, la vidéo, le son et la performance. A travers cette pratique, il explore notamment la manière dont le corps et la perception qualifient et déterminent la relation que les individus entretiennent avec leur environnement, dans un sens aussi bien poétique que social ou politique. Procédant par déplacements, cadrages et décalages, il met en présence des espace-temps habituellement dissociés pour créer des situations critiques : relations entre fiction et réel, vivant et non-vivant, intime et collectif, intérieurs et extérieurs.

 

Il a débuté comme compositeur, musicien et et architecte (diplômé de l’École nationale supérieure d’architecture de Lyon). Après avoir collaboré à plusieurs galeries d’art contemporain et projets curatoriaux (Lieux de relations, Base internationale, Les Effectifs de profil), il mène de front architecture et projets en art tout en abordant la création numérique auprès de l’IRCAM. Il donne une forme autonome à son travail à partir de 2000.

 

En relation étroite avec son travail de plasticien, il poursuit une démarche de curatoriat, en invitant régulièrement des artistes et auteurs dans le cadre de dispositifs spécifiques qu’il met en Ĺ“uvre. Il est ainsi curateur des expositions et performances Fenêtre augmentée (2011-2013), Cohabitation (2009 et 2011), Conférences du dehors (2008), Open 2007 (au sein du collectif Echolalie dont il a été co-fondateur), Ce qui nous regarde (2005) et L’Ombre d’un doute (2003), ainsi que de la revue audio Pandore, qu’il a créée et dirigée de 1997 à 2004.

 

Il enseigne et mène des recherches à l’École nationale supérieure d’art de Nancy, à l’École nationale supérieure des arts décoratifs et à Sciences Po Paris. Il vit et travaille à Aubervilliers.


Via Jacques Urbanska