DESARTSONNANTS - ...
Follow
Find tag "desartsonnants"
69.0K views | +23 today
DESARTSONNANTS - CRÉATION SONORE ET ENVIRONNEMENT - ENVIRONMENTAL SOUND ART - PAYSAGES ET ECOLOGIE SONORE
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

Patrick Mathon - Desartsonnants - PAS de deux à la Part Dieu

Patrick Mathon - Desartsonnants - PAS de deux à la Part Dieu | DESARTSONNANTS - CRÉATION SONORE ET ENVIRONNEMENT - ENVIRONMENTAL SOUND ART - PAYSAGES ET ECOLOGIE SONORE | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

Le son des villes - Workshop Design Sonore La Ecole supérieure de design La Martinière à Lyon

more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

Parcour sonore Université Lyon2 Lumière

Parcour sonore Université Lyon2 Lumière | DESARTSONNANTS - CRÉATION SONORE ET ENVIRONNEMENT - ENVIRONMENTAL SOUND ART - PAYSAGES ET ECOLOGIE SONORE | Scoop.it
Share audio content online and completely free of charge with audioBoom. Post it here and to other social networks. Sign up now or download the free app.
more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

Musique pour portillon de square public

Allant faire un essai d'enregistrement dans un square public, je trouve un portillon aux sonorités plus qu'intéressantes. J'en joue, j'improvise, je teste... Il n'y a aucune retouche, aucun montage, aucun traitement dans cette enregistrement véritablement "brut de décoffrage".
Portillon du square Parc Roquette, Lyon 9e (avant que les sevices techniques ne décident de le graisser)...
more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

Bruits de Lille

Bruits de Lille | DESARTSONNANTS - CRÉATION SONORE ET ENVIRONNEMENT - ENVIRONMENTAL SOUND ART - PAYSAGES ET ECOLOGIE SONORE | Scoop.it
. A Lille, ville au carrefour de l’Europe dans le Nord de la France, les passants aiment se retrouver ou non dans l'atmosphère d'un lieu : Les bruits de la Gare Lille Flandres ou des boulevards bondés de voitures, bus et motos peuvent être pénibles tandis que la rue de Béthune, rue entièrement piétonne, résonne au doux son des pas…
more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

PARCOURS SONORE URBAIN "BANCS D'ÉCOUTE"

Promenade "Bancs d'écoute" Lyon 9e arrondissement, quartier de la Gare de Vaise Mes bancs où je m'assois pour regarder et écouter la ville. Il sont ici mis en scène comme un parcours de points d'ouïe, avec des discrètes invitations à tendre l'oreille. De place en parcs, il constitue une installation sonore urbaine inscrite dans un parcours d'écoute. Projets en chantier, déjà discrètement expérimenté dans d'autres cités, Mons, Malves en Minervois, Toulouse, Orléans... Dans cette phase, juste des images/ambiances, pour les sons, écoutez in situ !

more...
No comment yet.
Rescooped by Desarts Sonnants from DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore
Scoop.it!

ARCS EN SONS - LYCÉE DE REIGNIER (74) | - PHOTOS

ARCS EN SONS - LYCÉE DE REIGNIER (74) | - PHOTOS | DESARTSONNANTS - CRÉATION SONORE ET ENVIRONNEMENT - ENVIRONMENTAL SOUND ART - PAYSAGES ET ECOLOGIE SONORE | Scoop.it
more...
No comment yet.
Rescooped by Desarts Sonnants from DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore
Scoop.it!

INSTALLER DES STRUCTURES SONORES DANS UN LYCÉE, SITE 1 : ZEN SONG

INSTALLER DES STRUCTURES SONORES DANS UN LYCÉE, SITE 1 : ZEN SONG | DESARTSONNANTS - CRÉATION SONORE ET ENVIRONNEMENT - ENVIRONMENTAL SOUND ART - PAYSAGES ET ECOLOGIE SONORE | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

CONFÉRENCE AUTOUR DE L'ART ET DE L'ÉCOLOGIE SONORE - DESARTSONNANTS - FESTIVAL LE BRUIT DE LA NEIGE

CONFÉRENCE AUTOUR DE L'ART ET DE L'ÉCOLOGIE SONORE -  DESARTSONNANTS - FESTIVAL  LE BRUIT DE LA  NEIGE | DESARTSONNANTS - CRÉATION SONORE ET ENVIRONNEMENT - ENVIRONMENTAL SOUND ART - PAYSAGES ET ECOLOGIE SONORE | Scoop.it
more...
No comment yet.
Rescooped by Desarts Sonnants from DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore
Scoop.it!

PAS - Parcours Audio Sensibles et résistance - Le quartier du Vallon à Lausanne

PAS - Parcours Audio Sensibles et résistance - Le quartier du Vallon à Lausanne | DESARTSONNANTS - CRÉATION SONORE ET ENVIRONNEMENT - ENVIRONMENTAL SOUND ART - PAYSAGES ET ECOLOGIE SONORE | Scoop.it

PAS - Parcours Audio Sensibles et résistance

Le quartier du Vallon à Lausanne 

 

Ce premier texte de 2015, j’ai décidé de l’orienter très personnellement, aux vues des événements tragiques qui ont endeuillé cette année naissante, vers la question de la résistance. Résistance liée aux gestes et aux réflexions d’un promeneur écoutant, aux habitants, aux politiques, aux acteurs locaux, au terrain même. Cette approche, subjective et assumée en tant que telle, s’appuie sur de très récentes promenades écoute à Lausanne, avec Jeanne Schmid, artiste plasticienne suisse, et l’association préparant les JAU 2015 (Journées des Alternatives urbaines). 

Le projet de ces rencontres, pour lesquelles j’ai été invité à prêter l’oreille, s’est implanté dans un quartier en voie de requalification urbaine. Quartier discret, niché dans ses collines abruptes, presque à demi caché, voire un tantinet méprisé par le reste de l’agglomération aux dires de certains. Il s’agit du quartier du Vallon, à deux pas du centre historique de Lausanne. Dans ce dernier, nous avons longuement devisé, en le parcourant de long en large, de choses et d’autres, essentiellement liées aux lieux traversés à pied. Qu’est-ce qui fait que, au-delà des projets d’aménagement, l’on puisse s’intéresser à ce territoire en particulier ? La diversité de sa population, de ses couches sociales, de ses ethnies, de ses topologies, de ses paysages multiples, de choses qui relèvent du ressenti, difficiles à formaliser, à partager ? La variété des ambiances sonores et visuelles qui, vues sous des angles plus ou moins décalés, peuvent nous surprendre dans leurs poésies révélées…? 

C’est en arpentant longuement, lentement, le Vallon, escalier par escalier, de places en forêts, de zones industrielles en lieux culturels alternatifs, que petit à petit, nous mesurons combien ce dernier, comme beaucoup d’autres d’ailleurs, résiste à la fois à notre analyse de prime abord, et aux cases dans lesquelles nous serions à même de le contraindre. La première des résistances viendrait donc du lieu lui-même, qui ne se laisse pas apprivoiser, comprendre dans toutes sa diversité, aussi facilement que cela. Les scènes qu’il nous offre ne sont pas celle d’une ville suisse propre, nette et sans aspérités. Notons bien que je parle là comme un français qui constate que les clichés et a priori ont la vie dure. Entre poubelles éventrées, déchets jonchant le sol de certains passages et décharges publiques junkies peu ragoûtantes dans des sentes forestières à deux pas d’un centre hospitalier, la vision proprette d’une ville suisse « en prend un coup». Ce quartier héberge également des friches artistiques et des théâtres ouverts à des expériences collaboratives, lieux alternatifs, ou intermédiaires dirait-on aujourd’hui, lieux de résistance invitant à des rencontres et autres projets citoyens. Il héberge également plusieurs lieux sociaux, foyers d’accueil, que vraisemblablement le centre historique ou les rives du Léman ne souhaiteraient pas forcément accueillir. 

Abritant une population plutôt modeste, le Vallon semble donc résister, sans doute bien malgré lui, à l’ambiance plus lisse d’une ville aisée, calme, tournée vers le lac Léman, en contrebas, somme toute assez éloigné. Il constitue une sorte de dent creuse, un brin sauvage, à deux pas du centre ville, destinée à être redessinée, dans un futur proche, à l’aune d’une profonde réhabilitation. La question, la problématique qui se pose aux aménageurs en charge du programme, est d’ouvrir ce quartier sur la ville, et sans doute de « l’assainir », d’en étendre ses possibilités de logement, tout en conservant cette mixité sociale et culturelle, cette sorte d’exotisme urbain qui, au final, paraît cimenter et forger son âme actuelle. Peut-être un grand écart, ou en tout cas un pari qui fera que cet espace encore « rebelle » subira, ou non, une plus ou moins forte gentrification, liée intrinsèquement aux valeurs immobilières, à la cohabitation de logements sociaux et de plus grand standing. Bref, un problème assez récurrent pour ce genre de quartier, cible entre autre de promoteurs avisés, objet de communication des politiques urbaines, comme dans de nombreuses autres villes.

Le Vallon, toujours lui, est  ardemment défendu par un comité d’habitants très motivé, notamment via un engagement dans des propositions d’aménagement de ses espaces publics. Non seulement des propositions, mais des réalisations effectives, collaboratives, in situ - par exemple celle d’un bâtiment d’accueil pour des adultes marginalisés bâti à plusieurs mains. Construire de genre de lieu est indéniablement une forme de résistance, de coup de pouce social, d’action de terrain et pour le terrain et ses résidants les plus défavorisés. 

Les différents paysages qui le composent, nous emmenant d’une zone très habitée jusqu’à la lisière de la ville, entre forêts sauvages et escarpées, bâtiments industriels et architectures assez disparates, confèrent au final à ce quartier une unité et un charme incroyablement attirant. Quand aux sonorités qui le font vivre à l’oreille, elles sont très variées, mises en valeur par une topologie de creux et de bosses (très prononcées), ou les échos et réverbérations se jouent joliment de l’espace. On passe très rapidement d’une scène acoustique à l’autre, sans que l’oreille n’aie le temps de s’ennuyer un seul instant, de jour comme de nuit. Le bourdon de la cathédrale en contre-bas, nous arrive comme une source diffuse, à la fois très présente et discrète, incroyablement réverbérée par les vallonnements de la ville et les nombreux recoins architecturaux du quartier. Les voix sont assez présentes, sonnent claires, sans envahir l’espace qui reste assez aéré acoustiquement. Entendue d’une colline à l’autre, l’activité de dépôts municipaux, de nuit, prend une couleur toute particulière, en sons joliment et presque étrangement réverbérés, musicaux dans leur rythme, tonalité, spatialisation…Bref, du bonheur à partager pour des promeneurs écoutants de tous crins. 

Pour nous, écouter le Vallon attentivement, sans a priori, avec respect, le regarder, le scruter, l’ausculter dans ses moindres recoins, est une façon de construire des approches, des postures, qui tenteront de ne pas s’enfermer dans une vision trop réductrice, ne négligeant ni des attraits ni les dysfonctionnements du quartier. Une façon de lui donner aussi une parole vive. Parole d’experts qui le parcourent, l’analysent, le (re)pensent, paroles d’habitants et de résidents, quels qu’ils soient,  qu’il ne faut surtout pas oublier, et encore moins négliger, parole qui devrait, qui doit être ouverte, au-delà de toutes conditions sociales, religions, obédiences politiques, aujourd’hui plus que jamais. Il faut rester très vigilant et critique, pour résister aux pressions singulières de tous bords, tout comme aux pensées uniques tissées de mille a priori et préconçus.

Au-delà de ce premier arpentage/repérage, l’idée est de proposer, lors des prochaines JAU (Journées des Alternatives Urbaines), en mai prochain, en collaboration avec différents acteurs locaux, plusieurs parcours sensibles imbriqués donnant à voir et à entendre le quartier, dans ses choses évidentes, triviales, comme dans ses parcelles les plus secrètes. Un des axes étant de faire ressurgir en mémoire des éléments aujourd’hui disparus (funiculaire abandonné, dont on voit encore la gare de départ et certaines traces d’ouvrages d’art enfouis dans la nature, rivière souterraine, le Flon entièrement recouverte…). Remettre à jour des vestiges visuels, architecturaux, y compris sonores, donner à entendre des sons fantômes, depuis longtemps disparus, pour certains d’entre eux, est une façon de conjuguer l’histoire et le présent, en gardant un œil sur l’avenir, voire de faire en sorte que la mémoire résiste à un trop grand effacement du passé. Il ne s’agit pas de prôner une nostalgie du « c’était mieux avant ». On peut au contraire, partir d’un état des lieux, d’une mémoire enfouie, pour aller vers une démarche prospective, mais sans pour autant faire table rase de toute une histoire sociale, de l’évolution d’un quartier au fil du temps. 

Parcourir ce quartier, c’est donc pour nous résister, pour peut-être prévenir le risque d’une urbanisation galopante, massive et trop unificatrice qui  ferait perdre son âme au lieu. Résister c’est tâcher de préserver une mémoire de territoire éclectique, socialement brassée, avant que la réhabilitation ne lui fasse une peau neuve peut-être trop lisse. Résister c’est faire en sorte que l’expérience sensible des parcours urbains, via l’oreille et le regard, soit le théâtre de découvertes inouïes, révélant un territoire caché, hétérotopique dans le sens où le définissait Foucault. Résister, c’est prendre et donner la parole, mettre en place des projets d’installations, de mises en scènes éphémères, d’ateliers partagés, faire prendre conscience des beautés intrinsèques des lieux, qui ne se révèlent pas de prime abord, sans que l’on ai creusé un tant soit peu son territoire en le parcourant, en rencontrant ses résidents. 

En ce début d’année marquée du sceau d’une violence et d’une intolérance insoutenable, la résistance est aussi celle de prendre le temps d’aller à la rencontre des lieux, des gens, de prendre du recul pour que ces Parcours Audio Sensibles, ou Sensibles tout court, placent l’humain au cœur du projet, entre silences respectueux, éloquents, paroles partagées et images plus ou moins fugitives.

 

 

Crédit photo, Jeanne Schimd

more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

paysage sonore "Aux porte de la Martinière"

crée lors d’un workshop avec Gilles Malatray, un musicien, concepteur et plasticien sonore environnementaliste. Prélèvement des son propres à l’une des portes d’entrée du lycée la Martinière. C’est un passage mais aussi une séparation entre deux espaces : une rue paisible et un ancien cloître où sonne la voix des étudiants actifs.
more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

PAS (Parcours Audio Sensible) Duo d'écoute avec Patrick Mathon

PAS (Parcours Audio Sensible) Duo d'écoute avec Patrick Mathon | DESARTSONNANTS - CRÉATION SONORE ET ENVIRONNEMENT - ENVIRONMENTAL SOUND ART - PAYSAGES ET ECOLOGIE SONORE | Scoop.it
Re-think Radio Listen to the world's most trusted DJs, radio hosts and Podcasters
more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

CARTOGRAPHIER LE MONDE À L’OREILLE | DESARTSONNANTS – SONOS//FAIRE

CARTOGRAPHIER LE MONDE À L’OREILLE | DESARTSONNANTS – SONOS//FAIRE | DESARTSONNANTS - CRÉATION SONORE ET ENVIRONNEMENT - ENVIRONMENTAL SOUND ART - PAYSAGES ET ECOLOGIE SONORE | Scoop.it
CARTOGRAPHIER LE MONDE À L’OREILLE | DESARTSONNANTS – SONOS//FAIRE.
more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

Bruissement des lieux - Minoterie du Seuil de Narouze (11)

Re-think Radio Listen to the world's most trusted DJs, radio hosts and Podcasters
more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

Lycée Jeanne Antide - Reignier 74 » FINALISATION DU PROJET « LAND’ART ET ECOLOGIE SONORE » LORS DU STAGE DU 19 – 20 – 21 MARS 2014

Lycée Jeanne Antide - Reignier 74 » FINALISATION DU PROJET « LAND’ART ET ECOLOGIE SONORE » LORS DU STAGE DU 19 – 20 – 21 MARS 2014 | DESARTSONNANTS - CRÉATION SONORE ET ENVIRONNEMENT - ENVIRONMENTAL SOUND ART - PAYSAGES ET ECOLOGIE SONORE | Scoop.it

Suite à des précédentes visites, parcours land’art à la ferme de chosal, visite de l’exposition Fra Angélico au lycée St Michel à Annecy, suite à l’expérimentation des ateliers Art de l’Ecoute animés par Nathalie Misiak formée à la méthode François Louche, les élèves de terminale Bac Pro Vente en Animalerie ont pu concrétiser leurs expériences au sein d’un stage de 3 jours conduit par Gilles Malatray Des artsonnants et l’enseignante en ESC, Régine Degioanni.
La classe des TCVA2 accueille Gilles Malatray pour vivre une initiation à la création sonore et environnementale...

A travers sa profession de paysagiste et de musicien, Gilles Malatray allie les 2 domaines.
L’idée de ce projet a été de concevoir des constructions à base de matériau de récupération, détourné ou naturel en lien avec l’écoute des lieux, d’inviter à travers des indications les promeneurs à écouter ou provoquer des sons, de mettre en éveil une écoute de l’environnement sonore empli de sonorités quotidiennes qui pourraient passées inaperçues.
En amont, les 19 élèves ont pu découvrir quelques réalisations grand format ou petit format créées par desartsonnants, aborder quelques notions de lecture de l’image, de créations sur matériau naturel, de peinture, de réalisations musicales, de notions telle le Field recording, land ‘art lors des cours d’ESC.
L’écoute a été stimulé courant janvier 2014 par les interventions de Nathalie Misiak lors des ateliers de l’Art de l’Ecoute méthode François Louche.
Les capteurs sensoriels ont pu être activés et recevoir toutes ces informations intellectuellement et sensoriellement.
Neufs de ces expériences, les élèves ont redécouvert le lycée : ausculté la sonorité de ses matériaux, de ses espaces avec leurs capteurs sensoriels et aussi à l’aide de stéthoscopes: la table de ping pong, l’eau sur les pierres de la fontaine, le vent sur une paroi….

Chacun des 3 groupes a choisi un lieu et réalisé une production visuelle et sonore selon l’écoute et les matériau disponibles: bambou, intérieur de néon, cerceaux, pomme de pin pour le mouvement en collier, parasol comme support, mobile lumineux, clochettes, galets, hamac …
Trois jours pour percer, clouer, entrecroiser, scier, coller, creuser, fixer, défaire, refaire, changer de matériau, trouver le bon outil, préciser le geste… construire des invitations signalétiques autour de ces réalisations et offrir au public collégien et lycéen la possibilité de faire sonner, regarder, gratouiller, écouter le lieu, mais aussi au public de la porte ouverte du 22 mars 2014 qui a été invité à parcourir les 3 oeuvres collectives:

-­ Les arcs en eau qui tintinnabulent au-dessus de la mare en rythme avec la fontaine.Le métal découpé vient répondre au miroitement de l’eau, les bambous attrapent le vent et murmurent quelques contes aux poissons, premiers auditeurs de nos compositions. Leurs visites régulières  et tranquilles, à fleur d’eau, semblent nous indiquer que leur habitat n’est  pas  dérangé.

‐ Les arbre à sons et à lumière que dame nature invite à faire sonner délicatement au dessus du self. Ici l’endroit est venté et les carillons d’aluminium et de perles se mettent en écho avec les bâtiments.
Les CD tournoient, miroitent dans l’herbe, animent cet espace plutôt brut.

- Zen Song qui allie discrètement au sein de la cour, la pierre et le bambou.
Le visiteur est invité à faire rouler des cailloux dans le creux des bambous, à entrechoquer les pierres, à jouer avec le «bambouphone ».
Les sonorités sont fines et se posent délicatement sur cet espace, il faut tendre l’oreille; un stéthoscope est à disposition pour ausculter la matière comme on écoute un rythme cardiaque.
Nous remercions Gilles Malatray pour son intervention, le Conseil Régional pour son financement dans le cadre du dispositif Eurêka, thème club culture et le lycée pour son soutien logistique.

 

http://www.lyceejeanneantide.fr/aujourlejour/finalisation-du-projet-%C2%AB-land%E2%80%99art-et-ecologie-sonore-%C2%BB-lors-du-stage-du-19-%E2%80%93-20-%E2%80%93-21-mars-2014

 

more...
No comment yet.
Rescooped by Desarts Sonnants from MARCHE, WALKING, DÉAMBULATIONS , ARTS, SCIENCES HUMAINES, TERRITOIRE, PHILO... ET AUTRES PROMENADES SENSIBLES
Scoop.it!

bruit.fr - Sensibilisation et éducation au sonore - Et avec ta ville, comment tu t’entends ?

bruit.fr - Sensibilisation et éducation au sonore - Et avec ta ville, comment tu t’entends ? | DESARTSONNANTS - CRÉATION SONORE ET ENVIRONNEMENT - ENVIRONMENTAL SOUND ART - PAYSAGES ET ECOLOGIE SONORE | Scoop.it
Bruit.fr | Site du Centre d'information et de documentation sur le bruit. Toutes les réponses sur la gestion du bruit et de l'environnement sonore : acteurs, outils, conseils.
more...
No comment yet.
Rescooped by Desarts Sonnants from DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore
Scoop.it!

Le Bruit de la Neige : Concert conférence de Gilles Malatray « MJC Novel

Le Bruit de la Neige : Concert conférence de Gilles Malatray « MJC Novel | DESARTSONNANTS - CRÉATION SONORE ET ENVIRONNEMENT - ENVIRONMENTAL SOUND ART - PAYSAGES ET ECOLOGIE SONORE | Scoop.it
more...
No comment yet.
Rescooped by Desarts Sonnants from DESARTSONNANTS - Gilles Malatray - Vers un art du paysage sonore
Scoop.it!

UN LYCÉE QUI S'ÉCOUTE - REIGNER (74) |

UN LYCÉE QUI S'ÉCOUTE - REIGNER (74) | | DESARTSONNANTS - CRÉATION SONORE ET ENVIRONNEMENT - ENVIRONMENTAL SOUND ART - PAYSAGES ET ECOLOGIE SONORE | Scoop.it

ÉCOUTE IN SITU - LYCÉE PROFESSIONNEL DE REIGNER (74) 
De retour de Reigner, village perché au pied du Salève et des Aravis, après quelques belles journées en immersion avec les sonorités d'un lycée professionnel agricole et une classe de terminals.
Acte premier : Qu'est-ce qu'un paysage sonore ? Comment l'écoute t-on, le construit t-on ? Quels sont les pratiques, gestes artistiques, les acteurs qui le mettent œuvre ? Et l'écologie sonore ?
Acte 2 : Se promener dans l'établissement pour l'écouter, voire l'ausculter. Des sons, des ambiances, des acoustiques que l'on traversent, ou qui nous traversent sans que nous en ayons conscience.
Acte 3 : Comment mettre en scène et galvaniser l'écoute des lieux avec les "moyens du bord" ? On pense à des lieux ventés, une mare avec une fontaine, une pelouse centrale... On imagine, on griffonne des dispositifs, principes de lutherie "sauvage", jeux sonores, scénophonies (terme emprunté à Emmanuelle Gibello) et postures d'écoute...
Acte 4 : On part récupérer des bambous et autres végétaux, pierres, tiges métaliques, objets divers... On assemble, on teste, on construit, on reconstruit, on se frotte au lieu, on écoute, on modifie, trop sonore, pas assez... Comment montrer les modes de jeux, inviter ? Et la solidité, l'ergonomie, la qualité sonore, l'échelle du lieu...On dessine, cherche des textes accrocheurs, des pictos, des "discours" de présentation... Chacun met ses savoir-faire en commun, bricoleurs, graphistes, guide-orateurs, multi-tâches...
Acte 5 : Trois lieux investis, des esthétiques différentes, jeux sonores, hamac pour s'immerger dans les sons ambiants, bambous plongeant au cœur d'une fontaine pour en capter les glougloutements internes et itimes, arbres à sons et à lumière, construction sthétoscopée, cartels explicatifs, incitatifs... Les lieux sonnent en fonction du vent, des interactions des utilisateurs, de l'eau... On modifie en fonction de l'environnement, il s'agit d'amener des touches sonores qualitatives, et surtout de ne pas envahir l'espace !
Au final, un groupe de jeunes étudiants investis, qui ne lâchent rien, heureux de leurs expérimentations et réalisations sonores, et qui maintenant mesurent, entre autre, l'impact acoustique de la ventilation des cuisines sur la cour centrale.

more...
No comment yet.
Scooped by Desarts Sonnants
Scoop.it!

FORMATION ENSEIGNANTS • 2ème journée architecture sonore - Formations enseignants - CAUE69

FORMATION ENSEIGNANTS • 2ème journée architecture sonore - Formations enseignants - CAUE69 | DESARTSONNANTS - CRÉATION SONORE ET ENVIRONNEMENT - ENVIRONMENTAL SOUND ART - PAYSAGES ET ECOLOGIE SONORE | Scoop.it
FORMATION ENSEIGNANTS • 2ème journée architecture sonore

Mardi 25 mars 2014, de 9h00 à 17h00 au CAUE du Rhône 
6 bis, Quai Saint-Vincent 
69001 Lyon

 



 

Programme : 

Matin

8h45

Accueil au CAUE du Rhône

9h00

Accueil et présentation du CAUE du Rhône, par Catherine Grandin-Maurin, directrice du CAUE du Rhône

9h30 - 12h

Visite de l'exposition "Times - Passing Through - Travel", de Iuan-Hau Chiang. Analyse, commentaire sur le travail de l'artiste et sur sa conception des rapports entre le son et l'espace. Échanges.

12h - 13h30

Pause Déjeuner

Après-midi

13h30 - 17h

Au CAUE et autres lieux : Intervention de Gilles Malatray "Desarsonnants".

Lien

→ Blog Desartsonnants de Gilles Malatray.

more...
No comment yet.