DEFENSE NEWS
Follow
Find
342.8K views | +23 today
DEFENSE NEWS
Principaux articles concernant le monde de la Défense, de ses industriels et des armements et technologies.
Curated by Romain
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Romain
Scoop.it!

Scorpion team reveals design changes, sales target for 2015

Scorpion team reveals design changes, sales target for 2015 | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Textron AirLand’s Scorpion programme is facing a busy 2015, with design enhancements and customer demonstrations set to dominate its activities amid optimism that a first sale will be announced.

“There are a lot of countries interested, and a lot of demonstrations to come this year,” says Dale Tutt, chief engineer and programme manager. Interest in the Scorpion has grown since its debut flight in December 2013, and in particular since the company brought the twin-engined type to the Royal International Air Tattoo and Farnborough air show in the UK last July.

asset image

Textron AirLand

Speaking at the Royal Aeronautical Society in London on 14 January, Tutt and Textron AirLand chief test pilot Dan Hinson revealed previously undisclosed details about the programme’s achievements to date, and the changes being incorporated for a production-standard version.

Textron AirLand was formed with the goal of rapidly designing and flying an aircraft capable of meeting tasks ranging from close air support to aerospace control, maritime security and training. With a target acquisition price lower than $20 million, it was also to offer a per-hour operating cost of below $3,000 and be ready to enter production in 2016.

“We set some really audacious goals,” says Tutt, who also describes the project as “an incubator, to learn some lessons for the rest of Textron”. This includes the use of an all-composite, one-piece wing with a span of almost 14.6m (48ft). Where possible, the design team sourced parts such as valves and actuators from products such as Cessna’s Citation business jet, and avionics flight testing was performed using a 208 Caravan.

asset image

Textron AirLand

Achieved within 23 months of project launch, the time needed to reach first flight compares with an average of around five years for a new Cessna product, Tutt says, and with just 60% of the personnel. However, he stresses: “Going fast doesn’t mean taking short cuts.”

Since its debut, the company’s one prototype Scorpion has made 140 flights totalling a combined 275h, says Tutt. The design met its $3,000/h operating cost target in its first year, and demonstrated a 95% availability rate, he says, adding: “We’ve learned a lot from the current airplane.”

The next version of the Scorpion will feature new main landing gear. Tutt describes the current system as having been one of the programme’s biggest constraints: “We had a lot of trouble building it,” he says. An early issue with the gear not fully locking until contact was made with the runway was not permanently resolved until flight 43, the company reveals. The new trailing gear design will also free up an additional 68kg (150lb) in payload capacity for the platform.

“Externally the aircraft is going to look a lot like it does today,” says Tutt, with the fighter retaining the type’s innovative 4.3 x 0.9m (14 x 3ft) internal payload bay.

Other changes will include the integration of a trimmable horizontal stabiliser on the tail that was excluded from the prototype to reduce complexity. “We’ve been working on that since before we flew,” Tutt notes.

Another planned enhancement will be to move from the use of a current four multifunction displays in the rear cockpit to a single large screen, which test pilot Hinson says will support the type’s role in having a mission manager on board.

An icing issue encountered on departing Iceland for the UK last year has been addressed, with a wing and tail anti-icing system enhancement having entered flight testing on 9 January, Hinson says. The inlets for the type’s Honeywell TFE731 engines already had the feature.

asset image

Textron AirLand

With the Scorpion having been flown to a maximum of 455kt (843km/h), 45,000ft and demonstrated an endurance of 4.2h on internal fuel since its debut (above), Hinson adds: “We have completed all of our preliminary performance data. Everything is translating into the next airplane.”

Due to a busy schedule, Tutt says the team is hoping to tailor weapons testing planned to occur this year with the needs of possible buyers.

“Right now we’re actively working towards getting a customer. It’s not a matter of if – it’s when,” says Tutt. “We're positioned to deliver aircraft two years after a contract signature,” he notes, but adds that a first transfer before the end of 2016 could still be possible if an order were to be secured soon.

The company is also looking towards the certification process for the type, which will be performed to Federal Aviation Administration-approved US Air Force standards. “Our target customer is a military customer,” Tutt adds.

To support its sales objective, the Scorpion team is also planning to return to Europe in mid-year in order to exhibit the type at June’s Paris air show, he confirms.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

India Not Confirming Purchase of Russian Su-30MKIs Over French Rafale Jets

India Not Confirming Purchase of Russian Su-30MKIs Over French Rafale Jets | DEFENSE NEWS | Scoop.it
The Indian Air Force (IAF) cannot confirm media reports of its decision to purchase Russian Su-30MKIs over Rafale fighter jets from France, an IAF spokesperson said Thursday.”There is no official confirmation about the reports appearing in the Indian media about the Su-30MKI instead of Rafale,” Wing Commander Simranpal Singh Birdi told RIA Novosti.

Several local media outlets reported in recent days that India could pull out of a deal with France’s Dassault Aviation company on the acquisition of 126 Rafale multirole fighter aircraft and choose Russian-designed Su-30 aircraft instead. Reasons cited by Indian media outlets included France’s reluctance to pass on technologies to the Indian side and an increase in the price of the jets.

Earlier this month, a source in the Indian Defense Ministry told Sputnik that the country had not made a decision regarding the purchase of the Rafales. According to the source, Su-30s are seen as an alternative if the deal with France falls through.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

PHOTOS - Les Eurofighter Typhoon de la Royal Air Force se sont envolés pour l'exercice Red Flag

PHOTOS - Les Eurofighter Typhoon de la Royal Air Force se sont envolés pour l'exercice Red Flag | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Il y a deux jours, dix Eurofighter Typhoon, issus du 1 Squadron et du 6 Squadron de la Royal Air Force, se sont posés sur la base aérienne américaine de Nellis, dans le Nevada. Les pilotes de chasse, qui sont habituellement stationnés sur la base de Lossiemouth, en Ecosse, sont arrivés avec un ravitailleur A330 MRTT Voyager afin d'avoir l'autonomie nécessaire pour traverser l'Océan Atlantique.

Avant le 26 Janvier, date du premier jour de l'exercice intitulé Red Flag 15-1, les aviateurs anglais vont effectuer des vols de familiarisation autour de la base afin de s'imprégner des procédures de vol qui sont spécifiques à cette région. Il faut étudier les altitudes minimale de vol, les approches avant les atterrissages, s'habituer à l'environnement désertique, à la chaleur, à l'immensité de la zone d'exercice, etc...

Ce Red Flag, qui se déroule sur trois semaines, sera l'occasion, pour les pilotes anglais, de tester et de poursuivre le développement du Typhoon où il est capable de traiter des objectifs terrestres et aériens au cours d'une seule et même mission. Chose qu'il n'est, pour l'instant, pas capable de faire, contrairement à son cousin français le Rafale.

Par ailleurs, durant cet exercice réputé dans le monde entier, la Royal Air Force prévoit de larguer 20 bombes Paveway IV, de 230kg, et construites par l'entreprise américaine Raytheon. Cependant, bien que des missions air-sol seront effectuées par les Typhoon, ces derniers se concentreront principalement sur des missions à dominante air-air.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Le Japon augmente son budget de la défense pour la troisième année de suite

Le Japon augmente son budget de la défense pour la troisième année de suite | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Les tensions persistantes en Mer de Chine y sont sans doute pour quelque chose. Le budget de la Défense augmente ce mercredi pour la troisième année d'affilée (+2% à 4980 milliards de yens), ce qui confirme l'orientation de la politique de "pacifisme actif" de Shinzo Abe. Le Premier ministre est bien décidé à muscler les capacités du Japon pour assurer sa sécurité, notamment face aux ambitions asiatiques du grand voisin et aux menaces de la Corée du Nord.

"Ce sont les plus gros crédits de tous les temps", a assuré un responsable du ministère, précisant que le précédent record datait de 4.960 milliards de yens en 2002.

Le ministère prévoit notamment l'achat de 20 avions de patrouille P-1, de 5 V-22 "Osprey", sorte d'hybride entre un avion et un hélicoptère, ainsi que de six chasseurs F-35A.

Divers moyens seront également nouvellement alloués à la surveillance d'îlots distants dont certains sont contestés par la Chine.

Cette augmentation ddes fonds alloués à la défense est intervenue à l'occasion de la présentation du budget annuel, qui a atteint un record de quelque 96.340 milliards de yens (688 milliards d'euros).
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

US considers Extended Range THAAD, enhanced BMS to defend against attacking hypersonic gliders

US considers Extended Range THAAD, enhanced BMS to defend against attacking hypersonic gliders | DEFENSE NEWS | Scoop.it
The US Missile defense Agency (MDA) is seeking future missile defense measures that will be able to defeat hypersonic glide vehicles, similar to those being developed by China, Russia and India. A Chinese hypersonic glide vehicle (HGV) tested in January 2014 demonstrated China’s technological ability to fly such vehicles at a speed 10 times the speed of sound (Mach 10). While interceptors can deal with targets flying at such speed, the less predicted flight path and the friction with upper atmosphere make it more difficult for intercept, at least from the ground, analysts suggest.

On its third test in December the Wu-14 HGV successfully flew at a speed of Mach 8. In previous test last January a similar glider reached a speed of 12,359 km/h (about Mach 10). Another test conducted in August failed. Experts believe the Chinese hypersonic glide test vehicle was clearly designed as a weapon delivery vehicle meant to break through U.S. defenses. Analysts suggest the HGV is more suitable for delivering a conventional weapon rather a nuclear one, given the high precision and extended range it can achieve over ballistic missile delivery system.

Among the possible solutions, Lockheed Martin is evaluating an extended range variant of the Terminal High Altitude Area Defense (THAAD ER) that could be used to intercept such ultra-fast gliding warheads. THAAD ER is a concept that Lockheed Martin is recommending to the Missile Defense Agency as a way to evolve the THAAD program. Similar effects could also be achieved with other exo-atmospheric interceptors designed with high divert capability.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Armées : François Hollande veut freiner les restructurations

Armées : François Hollande veut freiner les restructurations | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Coup de tonnerre ce mercredi après-midi sur le Charles de Gaulle. Venu présenter ses vœux aux forces armées sur le porte-avions en partance pour le Golfe puis l’océan Indien, François Hollande a annoncé qu’il allait mettre un fein à la restructuration en cours au sein de la « grande muette ». « La situation exceptionnelle que nous connaissons doit nous conduire à revenir sur le rythme des réductions d’effectifs qui avait été programmé dans la loi de programmation militaire sur les trois prochaines années. Ce rythme doit être revu et adapté », a-t-il déclaré devant plusieurs centaines de marins.

Les choses ne vont pas traîner. Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, et ses conseillers doivent lui remettre des propositions d’ici à la fin de la semaine, dans l’optique d’un Conseil de défense planifié mercredi prochain. « Je prendrai aussitôt mes décisions », a prévenu le chef de l’Etat, sur un ton ferme.

Xavier Bertrand, le député UMP de l’Aisne, qui, dans une lettre adressée à François Hollande mardi lui avait demandé de « surseoir » aux baisses d’effectifs, a du boire du petit lait. « Je suis convaincu qu’une telle décision serait largement approuvée et que vous pourriez compter sur le soutien de l’opposition dans un esprit d’unité nationale », a-t-il écrit dans le texte révélé par « Le Figaro ».
Des restructurations permanentes depuis 2009

Ce sont surtout les militaires qui vont apprécier : soumis à des restructurations permanentes depuis 2009, ils ont le moral au plus bas voyant les régiments et les bases aériennes fermer les unes après les autres, d’autant qu’en même temps qu’on leur en demande toujours plus, ils ont dû encaisser les tares du logiciel de paye Louvois. Nicolas Sarkozy avait décidé de supprimer 54.000 postes, François Hollande a alourdi la facture de 24.500. Cette année, ce sont 7.500 postes qui doivent être supprimés, et à peu près autant les deux années suivantes.

Si François Hollande a décidé de lever le pied, c’est évidemment à cause des attentats terroristes qui ont endeuillé la France la semaine dernière. En moins de trois jours, 10.500 militaires ont été déployés pour participer au renforcement du plan Vigipirate. « Un rythme inédit », a-t-il salué. Avec les 8.500 hommes ou femmes en Opex, le constat est sans appel : l’armée frôle la surchauffe.

Reste maintenant à savoir comment concilier ce coup de frein aux restructurations avec la contrainte budgétaire très forte qui pèse sur les crédits militaires. Moins de suppressions de postes, ce sont évidemment moins d’économies. François Hollande a réaffirmé ce mercredi que les 31,4 milliards d’euros prévus pour 2015 seraient au rendez-vous, mais il n’en a pas promis plus. Il va donc falloir enlever ailleurs...

Le chef de l’Etat a également ordonné que le projet de location de matériels destiné à palier l’absence des 2,2 milliards de recettes exceptionnelles soit « mis en œuvre cette année ». C’est de toute façon obligatoire, sans quoi la situation de trésorerie de l’armée va devenir critique. Avec les attentats terroristes, l’actualisation, prévue cette année, par le Parlement de la loi de programmation militaire devient urgente..
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

250’000 heures de vol pour le V-22

250’000 heures de vol pour le V-22 | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Fort Worth, Texas la flotte de Bell Boeing V-22 «Osprey» vient de passer les 250’000 heures de vol. "Ce bilan est impressionnant, un quart de million d'heures de vol n’est que le début», a déclaré le Colonel Dan Robinson du Corps des Marines.



Le V-22 Osprey a été continuellement déployé depuis son entrée en service en 2007 au sein du Corps desMarine (USMC). L'aéronef a participé à de nombreuses actions en Afghanistan dans le cadre de l'opération «Enduring Freedom», en Irak dans le cadre de l'opération Iraqi «Freedom». De plus, en 2014, le V-22 a été déployé au sein de l’unité chargée d'appuyer le transport présidentiel et VIP.



Bell-Boeing MV-22 «Osprey» :



Le V-22 Osprey est avion de transport multirôle utilisant la technologie du rotor basculant pour combiner les performances en vol vertical d'un hélicoptère avec la vitesse et la portée d'un aéronef à voilure fixe. Avec ses nacelles et les rotors en position verticale, il peut décoller, atterrir et décoller comme un hélicoptère. Une fois en vol, ses nacelles basculent.

Pour se comporter comme un avion à turbopropulseur capable de haute vitesse et de vol à haute altitude.

A ce jour, 230 V-22 sont en service sur un total de 360 appareils commandés. Le programme «Joint Advanced Vertical Lift Aircraft» est lancé en 1982 sous la direction de Bell Helicopter et Boeing. Le programme fut plusieurs fois menacé d’abandon pour des raisons budgétaires et le premier prototype commencera ses essais le 19 mai 1989, en vol stationnaire uniquement. Le premier vol horizontal ayant lieu le 14 septembre.

En novembre 2000 le fonctionnement depuis un porte-avions est validé.

Il faudra cependant attendre 2005 pour le lancement de la production de pré-série qui devra permettre la mise en service d’une escadrille «test».
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Les pilotes afghans ont commencé leur formation sur A-29 Super Tucano aux Etats-Unis

Les pilotes afghans ont commencé leur formation sur A-29 Super Tucano aux Etats-Unis | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Au mois de Février 2013, le Pentagone a confirmé son intention de se procurer 20 A-29 Super Tucano afin de former et de constituer une véritable force aérienne pour l'Afghanistan, qui voit le départ de plusieurs milliers de militaires de l'ISAF, mois après mois, et qui va devoir assumer, tant bien que mal, la sécurité de son pays.

Le contrat, remporté face à l'AT-6 Texan de l'avionneur Beechcraft, prévoit, en plus de la livraison des appareils légers d'attaque au sol, la vente d'un simulateur, un système informatique permettant le débriefing des missions, ainsi qu'un support logistique et un certain nombre de pièces qui seront utilisées pour les réparations et la maintenance, une fois que l'Afghanistan réceptionnera officiellement les Super Tucano sur son territoire.

Mais avant que les pilotes de chasse afghans puissent utiliser ces A-29 Super Tucano contre les talibans et en appui au profit de l'armée nationale afghane, il va falloir que l'US Air Force forme les pilotes et les mécaniciens qui mettront en oeuvre l'escadron qui sera chargé de les faire voler.

Et c'est pour cela que sur la base aérienne américaine de Moody, en Géorgie, des aviateurs américains du 81st Fighter Squadron ont débuté la formation au profit des pilotes afghans. Ces premiers entraînements ont commencé au début du mois de Janvier, alors que les deux premiers A-29 Super Tucano ont été livrés au mois de Septembre 2014.

Ces 20 appareils, qui pourraient être complétés par 20 autres, devront former le futur de la Force Aérienne Afghane, aux côtés des hélicoptères d'attaque Mil Mi-24 et des hélicoptères de transport Mi-17 et UH-1H, utilisés également pour des missions de combat.

L'A-29 Super Tucano est un appareil léger d'attaque au sol, utilisé par des forces aériennes qui n'ont pas un budget conséquent, comme au Burkina-Faso, en Equateur, en Colombie, ... où ils sont régulièrement utilisés. Cependant, le Super Tucano est un aéronef qui est très bien adapté à la lutte anti-guérilla, dans des missions d'attaque au sol et en appui de troupes au sol, comme c'est notamment le cas en Afghanistan.

Bien que l'appareil n'est en rien comparable aux aéronefs de certains pays occidentaux, il emporte un armement sophistiqué et adapté à son utilisation. Le Super Tucano, qui peut atteindre une vitesse avoisinant les 600km/h grâce à un turbopropulseur, dispose en interne deux canons dans ses ailes.

En externe, il peut emporter un pod canon supplémentaire, quatre pods lance-roquettes, ainsi que des bombes air-sol guidées ou non. Par ailleurs, il peut également décoller et atterrir depuis des terrains sommaires (qui n'ont pas été "préparés" au préalable), ce qui est utile lors de certaines opérations : Les avions peuvent opérer au plus près des combats, sans devoir perdre du temps à construire et aménager une piste en béton.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Rafale: l'Inde a tout intérêt à acheter les chasseurs russes selon la Russie

Rafale: l'Inde a tout intérêt à acheter les chasseurs russes selon la Russie | DEFENSE NEWS | Scoop.it
L’éventuel achat par l'Inde de chasseurs russes Su-30MKI en remplacement des Rafale français serait profitable du point de vue financier, tactique et technique, a estimé lundi un porte-parole du Centre russe d'analyse du commerce mondial des armes.

Auparavant, le quotidien indien The New Economic Times a annoncé que le ministère indien de la Défense pourrait renoncer à acheter les chasseurs français Rafale au profit des chasseurs russes Su-30MKI.

"Le refus de l'Inde d'acheter les chasseurs français Rafale au profit des chasseurs russes Su-30MKI serait avantageux pour la partie indienne sous tous les rapports: les caractéristiques tactiques et techniques de l'appareil russe sont largement supérieures à son équivalent français. Par ailleurs, le prix est extrêmement important pour l'Inde, et le fait que la France l’ait multiplié par près de deux par rapport au contrat initial ne correspond pas du tout aux réalités économiques", a indiqué le porte-parole.

Selon lui, le Su-30MKI est un avion de la génération 4++, ce qui permettra à l'Armée de l'air indienne de s'équiper à l'avenir des chasseurs de cinquième génération FGFA (version russo-indienne du PAK FA, T-50).

Par ailleurs, le gel français de la livraison des porte-hélicoptères de classe Mistral à la Russie pourrait constituer pour l'Inde une raison de renoncer à l’achat des Rafale.

"La tergiversation et l'éventuel refus ultérieur par la France de livrer les Mistral à la Russie pourraient mettre en doute la fiabilité de Paris dans le partenariat militaire et technique. Il n'est pas exclu que Paris, pour des raisons politiques, puisse suspendre son contrat de livraison des Rafale", a ajouté le porte-parole.

"Aussi, l’éventuel achat par l'Inde de chasseurs Su-30MKI serait le meilleur choix pour son Armée de l'air", a souligné le responsable.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Cinq armements russes que les États-Unis redoutent

Cinq armements russes que les États-Unis redoutent | DEFENSE NEWS | Scoop.it
La Russie développe son matériel de guerre sur fond des relations tendues avec l’Occident, et les États-Unis ne devraient pas sous-estimer plusieurs armements conventionnels puissants qui équipent l’armée russe et pourraient être vendus à d’autres États, indique le journaliste Dave Madjumdar, expert en armements, dans un article publié dans magazine bimensuel National Interest.

Il énumère notamment cinq armements meurtriers qui devraient préoccuper particulièrement les États-Unis.

La première place revient au chasseur polyvalent Su-35 ou (Flanker-E+ selon la classification de l’OTAN) produit par l’avionneur Sukhoï. C’est une version modernisée du Su-27 soviétique. L’avion a une vitesse et un plafond très élevés et emporte une quantité prodigieuse d’armements. Son avionique très perfectionnée fait de lui un adversaire redoutable des chasseurs américains, souligne le magazine.

Vient ensuite le sous-marin à propulsion électrique « Amour ». Si les sous-marins conventionnels cèdent à leurs analogues nucléaires du point de vue de l’autonomie de navigation, ils ont l’avantage d’être très silencieux et sont de ce fait particulièrement dangereux pour les bâtiments de surface.

Le char T-90 occupe la 3e position sur la liste. Il possède de bonnes caractéristiques techniques mais est en revanche beaucoup moins coûteux que les analogues occidentaux comme le Léopard2 ou le M1M2 « Abrams ». Le char combine un équipement de pointage, de surveillance, de liaison et de navigation perfectionné avec un système de protection efficace.

Le missile anti-navires P-800 « Onyx », qui a servi de prototype pour la batterie russo-indienne Bramos, occupe la 4e position. Le missile était initialement conçu pour la destruction d’objectifs de surface mais peut également être utilisé au sol et son rayon d’action est le cas échéant multiplié de plusieurs fois. Dans sa version antinavires, le missile possède un rayon d’action de 300 km, laissant loin derrière son analogue américain « Harpoon », précise l’article.

La liste se termine avec la torpille à propulsion à vapeur 53-65 datant de l’époque soviétique. Elle est particulièrement dangereuse pour les bâtiments américains qui ne possèdent pour le moment aucun moyen de protection.

Comme le fait remarquer l’auteur, la Russie exporte avec succès ces armements et le nombre de ses clients ne cesse d’augmenter. Aussi, l’Inde a l’intention d’acheter deux sous-marins Amour et a en dotation la batterie Bramos. La Chine souhaite pour sa part acheter plusieurs Su-35 après avoir acquis un lot de torpilles « 53-65 ». Par ailleurs, de nombreux pays ont d’ores et déjà acquis des chars T-90.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Les casques bleus chinois prennent l'avion pour l'Afrique: un AN-124 de Maximus Air

Les casques bleus chinois prennent l'avion pour l'Afrique: un AN-124 de Maximus Air | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Les premiers soldats chinois du bataillon d'infanterie destiné à la mission onusienne au Soudan du Sud ont quitté la Chine. Quelques photos officielles, relayées par le blog China Defense, montrent 24 de ces soldats et leurs équipements chargés, le 8 janvier, dans un AN-124 de Maximus Air.

Cette société est installée aux EAU et elle dispose de 8 gros porteurs (1 AN-124, 2 IL-76 et 5 A-300).
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Le mamouth: 2e RPIMa : un mort au champ de tir

Un militaire du 2e RPIMa est mort il y a quelques heures au champ de tir. L'armée de terre confirme
l'information sans la détailler. Le militaire, un caporal-chef, aurait une vingtaine d'années, et appartiendrait à la 1ère compagnie.
Une enquête de gendarmerie a été ouverte.
Etrangement, l'EMA a diffusé une photo de Vigipirate de la Réunion, il y a trois heures, sans évoquer la mort de cet homme.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Rafale : délégation indienne de haut rang à Paris

Rafale : délégation indienne de haut rang à Paris | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Radha Krishna Mathur, le secrétaire à la défense, va rencontrer Jean-Yves Le Drian ce mardi. La négociation bloque sur la responsabilité industrielle des 108 Rafale qui seraient construits en Inde.

Une délégation indienne de haut rang est en ce moment à Paris pour tenter de rapprocher les positions des deux parties dans la négociation portant sur la vente par Dassault de 126 Rafale. Arrivée lundi pour deux jours, cette délégation est composée du secrétaire à la défense, Radha Krishna Mathur, un personnage très puissant au sein du ministère éponyme et qui supervise le dossier. Il est accompagné d’un haut responsable de HAL, l’industriel indien étatique, partenaire désigné de Dassault pour la construction des avions.

La venue de cette délégation est conforme aux déclarations faites en décembre par le ministre de la défense, Manohar Parrikar, à l’issue d’une rencontre avec son homologue Jean-Yves Le Drian. Les deux hommes s’étaient mis d’accord pour accélérer le processus qui court depuis début 2012 , quand Dassault est sorti vainqueur de l’appel d’offres baptisé MMRCA (pour « medium multi-role combat aircraft »). Dans l’entourage du ministre français, on laissait même entendre alors que la négociation était « sur le point d’aboutir », même si François Hollande avait aussitôt appelé à la prudence.
Qui garantit quoi et à quel prix

Sur les 126 avions en jeu, l’appel d’offres a imposé que les 18 premiers soient fabriqués en France, et les 108 suivants en Inde par HAL. Et c’est là que çà coince car New Delhi insiste pour que Dassault prenne la responsabilité de la fabrication de ces 108 exemplaires, ce que l’avionneur français a du mal à accepter, n’ayant pas l’assurance que son partenaire local ait toutes les compétences pour réaliser le travail en temps et en heure. « On ne peut pas accepter d’être responsable du calendrier de livraison d’une entreprise publique contrôlée par l’Etat client, sauf à ce qu’un certain nombre de conditions soient remplies », expliquait aux « Echos » récemment une source proche du dossier.

« Les termes de l’appel d’offres doivent être respectés (...) ils ne peuvent pas être amoindris », a déclaré Manohar Parrikar à une télévision locale, tout en écartant la possibilité pour l’un des prétendants éliminés de pouvoir revenir dans la course. « Comment un autre avion pourrait-il être pris en compte quand celui qui est sorti le moins cher a été désigné ?»,a t-t-il ajouté.
Campagne d’hiver de Soukhoï

Exit donc les chances de l’Eurofighter, arrivé second dans l’appel d’offres, d’être rattrapé sur le tapis vert. Sentant le bon coup, les Russes ont lancé une campagne d’hiver à coup de fuites dans la presse. C’est de bonne guerre car si la négociation avec Dassault échoue, le seul « plan B » pour l’armée de l’air indienne serait de commander des Soukhoï 30 supplémentaires, même si l’appareil ne lui donne pas entière satisfaction.

Selon le « Times of India », New Delhi veut trancher le sort du projet MMRCA d’ici à avril, période de la visite en France du premier ministre Narendra Modi.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Soldat du futur: le Ratnik commence à équiper l'armée russe

Soldat du futur: le Ratnik commence à équiper l'armée russe | DEFENSE NEWS | Scoop.it
L'armée russe a commencé à s'équiper des premiers exemplaires expérimentaux du système de combat individuel Ratnik, a annoncé jeudi à RIA Novosti Oleg Martianov, membre de la commission militaire et technique de Russie.

"Le Ratnik réunit des armes à feu modernes, des ensembles efficaces de protection, des moyens de reconnaissance et de liaison, au total une dizaine de systèmes. Des exemplaires de l'équipement ont déjà été livrés à l'armée", a déclaré l'interlocuteur de l'agence.

La présentation mondiale du Ratnik a eu lieu au salon mondial de la Défense et de la Sécurité terrestres et aéroterrestres Eurosatory 2014 à Paris en juin dernier.

D'un poids de 24 kg, le système de combat modulaire de "soldat du futur" Ratnik comprend une cinquantaine d'éléments - des armes d'infanterie, des munitions, un gilet pare-balles, des moyens de communication et de navigation, d'autres dispositifs faisant largement appel aux hautes technologies.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Sovereign Global France commande 245 véhicules à la Sofema

Sovereign Global France commande 245 véhicules à la Sofema | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Pour ses programmes de préparation et d’équipement au profit des armées de la République du Congo et de la République du Gabon, SGF a commandé 245 véhicules à la Sofema.

Sofema se présente comme "un maitre d’œuvre de solutions globales intégrant fourniture de matériel et services associés dans le domaine de l’aéronautique et de la défense, spécialisé sur les pays à faible pouvoir d’achat".

L’ensemble de ces matériels roulant sera livré en vue du déploiement en RCA, au printemps 2015, des contingents préparés par Sovereign Global France.

Près de 220 véhicules sont destinés aux Congolais: des transport de troupes Saxon, des camions bâchés, des ambulances et des véhicules de dépannage et de maintenance. Le reste ira aux Gabonais qui seront, par ailleurs, équipés d'Aravis par Nexter.

Depuis début janvier les équipes de SGF sont sur le terrain à Libreville et Brazzaville pour préparer le déploiement d'un bataillons d’infanterie, d'un bataillon de réserve, ainsi que d’une unité de police constituée, soit 1 340 casques bleus devant être déployés en Centrafrique au sein de la Minusca.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

A400M Atlas: Convoyage inédit sur 3 moteurs

A400M Atlas: Convoyage inédit sur 3 moteurs | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Exclusif. Passé sous silence, l’A400M Atlas a été contraint de décoller sur trois moteurs depuis
la bande sahélo-saharienne. Une configuration qui n’était pas encore certifiée dans le cadre du programme. Une prouesse réalisée en à peine deux semaines grâce à une forte mobilisation des équipes de la DGA, d’Airbus et de l’armée de l’air.

La scène se déroule au Sahel, fin octobre 2014. Après avoir réalisé une opération de transport logistique au profit des forces françaises, l’armée de l’Air a saisi la DGA pour une panne moteur importante. L’Atlas se retrouve bloqué sur un tarmac africain en pleine bande sahélo-saharienne (BSS). Problème, la réparation sur place se révèle trop compliquée, impliquant un changement de moteur. Décision est prise de faire repartir le nouvel avion de transport en configuration trimoteur. Un mode de décollage qui n’était pas encore validée pour le jeune A400M...
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Japan defence budget calls for 20 P-1s, 5 V-22s

Japan’s parliament has approved a Y4.98 trillion ($42 billion) defence budget for FY2015, with a strong emphasis on new airpower capabilities.

The budget, posted on the web site of Japan’s defence ministry, is 2.8% higher than in FY2014, and sets a new record for Japanese defence spending.

It contains funding for several major aircraft programmes, notably 20 Kawasaki P-1 maritime patrol aircraft.

The budget will also see the radar and infrared sensors carried by the nation’s Lockheed Martin P-3C Orion aircraft upgraded, as well as service life extensions for three P-3Cs.

It also includes funding for five Bell Boeing V-22 Osprey aircraft, which will be part of a new amphibious capability modelled on the US Marine Corps.

Tokyo continues to place a premium on high-end intelligence surveillance & reconnaissance (ISR) platforms.

The budget includes improvements on one Boeing E-767 airborne early warning & control (AEW&C) aircraft, as well as the acquisition of one Northrop Grumman E-2D.

There is also funding toward Tokyo’s eventual procurement of the Northrop Grumman MQ-4 Global Hawk, but it does not specify a specific variant or the number of aircraft it plans to obtain.

Tokyo’s fighter fleet also gets a boost, with funding for six Lockheed Martin F-35As, the modernisation of eight F-15s, and improvements to nine Mitsubishi F-2 fighters.

In addition, Tokyo will obtain three Mitsubishi H-6 helicopters – the locally produced version of the Sikorsky UH-60. Two examples will be configured as SH-60K anti-submarine/anti-surface warfare helicopters, while the third will be a UH-60J rescue helicopter.

Tokyo will also extend the service life of two SH-60Js.

To further bolster its rotary wing capabilities, Tokyo is providing funds to develop an indigenous ASW helicopter optimised for patrolling Japan’s littoral environment for submarines.

Japanese defence minister Gen Nakatni reportedly said the spending reflects the “changing situation” in the region.

“The level of defence spending reflects the amount necessary to protect Japan’s air, sea and land, and guard the lives and property of our citizens,” he said.

In recent years Tokyo has become increasingly alarmed at Chinese aerial incursions and patrols over the East China Sea. Tokyo and Beijing also have competing territorial claims, which have raised concerns about the potential for armed conflict.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Nexter/Krauss-Maffei : les quatre points durs qui pourraient entrainer l'échec de l'opération

Nexter/Krauss-Maffei : les quatre points durs qui pourraient entrainer l'échec de l'opération | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Le rapprochement entre les deux groupes d'armements terrestres français et allemand, Nexter et Krauss-Maffei Wegmann, traverse des turbulences. Notamment, l'Etat français pourrait demander à KMW de payer une soulte de 500 millions d'euros pour garder le co-contrôle.

Ça passe ou ça casse. On va savoir dans les prochains mois si le rapprochement dans le domaine de l'armement terrestre entre Nexter et l'allemand Krauss-Maffei Wegmann va être un échec... ou si l'un des deux groupes aura finalement cédé en rase campagne à l'autre pour réussir coûte que coûte cette opération. Un rapprochement qui est actuellement dans un moment critique. Nexter, en passe d'être privatisé, et l'allemand KMW donneraient naissance au leader européen de l'armement terrestre.

La venue à Paris du PDG de KMW va peut-être permettre d'éclaircir toute ou partie des points durs recensés de cette opération, notamment sur l'éventuelle soulte que devraient verser les actionnaires de KMW à l'Etat français. Frank Haun va rencontrer les ministres de l'Economie et de la Défense, Emmanuel Macron et Jean-Yves Le Drian, et sera auditionné mercredi matin à l'Assemblé nationale devant les députés de la commission de la défense, dont certains seraient sceptiques sur la réussite de cette opération. Bref, l'opération Kant n'est pas un long fleuve tranquille pour les deux PDG, Philippe Burtin et Frank Haun.
1) KMW contraint de payer une soulte de 500 millions?

C'est LE point bloquant de l'opération. Si la valorisation des deux entreprises est toujours en cours et est attendue le 30 janvier, l'Agence des participations de l'Etat (APE) serait pourtant d'ores et déjà très tentée de demander aux 27 actionnaires familiaux de KMW (100 %) de verser une soulte de 500 millions afin de respecter le principe intangible de co-contrôle entre l'Etat français et de la famille Bode de la future holding, selon nos informations. Car Nexter, remis au carré par Luc Vigneron puis Philippe Burtin, vaudrait aujourd'hui 2 milliards d'euros, selon des critères d'évaluation très classiques (résultats des trois derniers exercices et prévisions pour les quatre prochains) tandis que la valorisation de Krauss-Maffei s'élèverait à 1,5 milliard d'euros.

Or, selon des sources concordantes, pour Frank Haun, il n'en est pas question. Le PDG de KMW se laisserait jusqu'au printemps pour trouver une issue à ce point bloquant, faute de quoi il changerait son fusil d'épaule. De son côté, Nexter aurait recruté à la hâte un spécialiste des fusions-acquisitions pour résoudre de tels problèmes. A suivre mais la précédente fusion franco-allemande entre Aerospatiale/Matra et DASA incite aussi à la plus grande prudence, les intérêts français ayant été largement galvaudés pour des raisons politiques. A l'APE, qui a d'autres dossiers plus importants à traiter (elle doit gérer notamment la cession de 5 à 10 milliards d'euros d'actifs en 2015), de trouver ou pas un compromis équitable.
2) Des produits qui restent concurrents

Juré, craché : les deux industriels choisiront le meilleur produit qui répond le mieux aux besoins du client à l'exportation, avait expliqué à plusieurs reprises Philippe Burtin. Or si ce dernier est prêt à jouer le jeu, notamment dans les chars lourds en laissant le champ libre au Leopard, Frank Haun n'est pas prêt à renoncer à proposer sur les marchés export le Boxer, concurrent du VBCI, dans les blindés à huit roues (30 tonnes), pourtant plus cher.

Le concept du Boxer qui est révolutionnaire - plusieurs types de cabine blindée interchangeable peuvent être montés très rapidement sur une plateforme unique -, n'a pourtant pas convaincu, y compris jusqu'à l'armée allemande, qui a commandé le même nombre de cabines et de plateformes.
3) Y a-t-il un pilote dans l'avion?

"Il existe une volonté importante au niveau politique de réussir cette opération mais la France ne met pas les moyens et/ou ne fait pas l'effort pour atteindre cet objectif", assure-t-on à La Tribune. Avec toute la volonté du monde, Philippe Burtin n'a pas toutes les marges de manœuvre pour négocier avec KMW, notamment pour résoudre les problèmes liés aux opérations de valorisation. Frank Haun s'est plaint d'avoir perdu la relation privilégiée qu'il avait avec David Azéma, le prédécesseur de Régis Turrini, explique-t-on à La Tribune. Faut-il toutefois rappeler que ce dernier reste le garant des intérêts de l'État à travers la gestion du portefeuille des participations de l'APE.
4) Les syndicats dans le brouillard

Des deux côtés du Rhin, il existe une volonté de cacher la copie aux syndicats. Du coup, les organisations syndicales sont aujourd'hui à cran. Philippe Burtin a pourtant accepté une expertise indépendante cofinancé par Nexter. Or pour l'heure comme le souligne la CFDT Nexter, "rien n'arrive au cabinet d'expertise Syndex et encore moins aux élus". "La direction use de multiples raisons pour retarder le lancement" de cette expertise, regrette la CFDT. Côté allemand, des syndicats ont créé un site internet, qui fait l'inventaire des craintes des salariés... Et tout y passe.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

L'US Navy prévoit d'acheter des V-22

L'US Navy prévoit d'acheter des V-22 | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Boeing pourrait prochainement signer un contrat de vente de V-22 auprès de la marine américaine.

D’après un article de Reuters daté du 13 janvier 2015 (lire article), l’US Navy prévoit de commander des V-22 dans le but de remplacer sa flotte de C-2A. Le V-22 est construit par l’industriel américain Boeing Defense.

L’information relayée également par le média spécialisé américain Breaking Defense, un mémorandum a déjà été signé par la Navy et le Marine Corps le 5 janvier dernier visant à planifier cette livraison de V-22. Quatre appareils devraient être ainsi commandés, selon cette même source. Les livraisons des V-22 pourraient alors intervenir entre 2018 et 2020.

Le Marine Corps (USMC) dispose de V-22 depuis 2007. Quant à l’US Air Force, elle est équipé de cet appareil moderne depuis l’année 2009. En dehors des Etats-Unis, des exportations de V-22 pourraient intervenir à terme au Japon et en Israël.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Irak: Les députés votent pour la poursuite de l'opération Chammal

Irak: Les députés votent pour la poursuite de l'opération Chammal | DEFENSE NEWS | Scoop.it
C'est sans surprise qu'à une très large majorité, les députés ont voté la poursuite de l'opération Chammal en Irak. Il aura beaucoup été question des actes terroristes qui ont frappé le territoire français ces derniers jours, car " il s'agit d'une menace globale" a précisé le ministre de la défense, "il y a une continuité entre les opérations extérieures et intérieures". Après deux heures de débats, le vote est sans appel: 488 vote pour et seulement 1 contre et 13 abstentions.

Ré-examen de la LPM à mi-mandat

La présidente de la commission défense de l'assemblée nationale Patricia Adam a demandé un réexamen de la Loi de programmation militaire (LPM) afin de réévaluer la menace mais surtout les moyens, souhaitant revoir à la hausse les effectifs des armées françaises, compte tenu des "besoins nouveaux". Or, ces effectifs sont en pleine déflation...

Aujourd'hui, 10 000 soldats français sont en opérations extérieures, 10 000 en opération intérieure et 8 000 prépositionnés. "Le contrat du Livre Blanc est respecté" a précisé Jean-Yves Le Drian, mais ce déploiement est très "exigeant" a t-il admis. Sans compter qu'une menace se profile, au coeur de l'Afrique: un autre califat islamiste, celui de Boko Haram.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Les coulisses de la vidéo de l'assaut du GIGN à Dammartin

La Gendarmerie nationale a publié vendredi soir un document inédit montrant l'assaut du GIGN sur l'imprimerie où s'étaient retranchés les frères Kouachi. Elle s'est montrée très présente sur les réseaux sociaux durant les attentats, en collaboration avec la police et le ministère de l'Intérieur.

Moins d'une minute d'images, mais beaucoup de bruit. Vendredi, la Gendarmerie nationale a diffusé sur Internet une vidéo de l'assaut du GIGN à Dammartin-en-Goële. On y voit des gendarmes, lourdement armés, s'engager vers l'imprimerie où étaient retranchés les auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo. Plus marquant encore, le son presque continu d'échanges de tirs entre les terroristes et les forces de l'ordre, ponctué de cris et suivi d'un lourd silence. La vidéo s'achève sur l'image des vitres brisées de l'imprimerie, pulvérisées sous les balles. Mardi après-midi, elle comptait plus d'1,5 million de vues sur YouTube, 600 retweets sur Twitter et plus de 7300 «likes» sur Facebook.
«On devait raconter l'histoire»

Si ce document a suscité autant d'intérêt, c'est avant tout par sa rareté. Vendredi, les médias n'avaient pas accès à la zone où les frères Kouachi s'étaient retranchés, afin d'assurer la sécurité des journalistes et de permettre aux gendarmes de mener à bien leur mission. Pour rendre compte de l'assaut, seuls étaient autorisés les membres du SIRPA-Gendarmerie, le Service d'information et de relations publiques des armées.

Ce jour-là, le GIGN était accompagné de deux officiers de presse, d'un photographe et d'un vidéaste rattaché au porte-parole du ministère de l'Intérieur. «On avait anticipé la crise», raconte le général Didier Bolot, chef du SIRPA-Gendarmerie, au Figaro. «Nous savions qu'on allait devoir raconter l'histoire.» C'est pour combler ce vide médiatique que le service a décidé de récupérer les images et de les monter dans une courte vidéo, publiée quelques heures après la fin de l'assaut à Dammartin-en-Goëlle. Elle était accompagnée d'une série de photos prises lors des préparatifs et de l'assaut. Sept panneaux ont été publiés pour raconter la scène.

«On comprend le besoin d'explications et d'informations, surtout de la part des médias», explique le lieutenant-colonel Gwendal Durand, chef de bureau au sein du SIRPA, qui gère notamment la communication sur les réseaux sociaux. L'intuition était bonne. Outre les partages des internautes, la vidéo a également été reprise par la plupart des chaînes de télévision françaises, ainsi que par des médias étrangers. «On était vraiment dans un rôle d'agence de presse» à destination de tous les médias, sans distinction, confirme le général Didier Bolot. Lors de l'intervention du Raid contre Mohamed Merah en 2012, les médias s'étaient livrés à une course pour récupérer les images de l'assaut en exclusivité.
Une stratégie à long-terme

Il est rare que le SIRPA joue ainsi le rôle d'un média. Son pôle consacré aux réseaux sociaux est animé par 7 personnes, pour la plupart des gendarmes. Il s'occupe habituellement de rendre compte l'actualité de la Gendarmerie, de dispenser des conseils pratiques aux internautes ou de diffuser des appels à témoin. «Il s'agit à la fois d'assurer la sécurité des citoyens et de créer une relation de proximité avec eux», précise le général Didier Bolot. Le travail s'effectue principalement sur Facebook et Twitter, dernier né des comptes en ligne de la Gendarmerie nationale.

Son but a néanmoins drastiquement changé mercredi dernier, au moment de l'attentat perpétré contre la rédaction de Charlie Hebdo. Le compte Twitter de la Gendarmerie nationale a relayé toute la semaine les informations officielles ainsi que des recommandations de sécurité. Ce travail a été réalisé en collaboration avec les autres comptes officiels des autorités, comme la Préfecture de police de Paris, le ministère de l'Intérieur ou le gouvernement, et s'est poursuivi jusqu'à la fin des manifestations de soutien à Charlie Hebdo. Un engagement qui a visiblement plu aux internautes: la Gendarmerie a enregistré une hausse de 19.000 abonnés sur Twitter, et a gagné 39.000 fans sur Facebook en quelques jours.

Seule petite entorse à cette ligne éditoriale de crise, la Gendarmerie nationale a partagé dimanche soir une vidéo d'un tout autre genre que celle de l'assaut du GIGN. Les véhicules de la gendarmerie sont accueillis par les applaudissements des manifestants parisiens. «Merci pour vos applaudissements et votre soutien! Nous restons mobilisés pour votre sécurité!» promet la Gendarmerie. Avec plus de 4000 retweets, il s'agit du tweet le plus partagé depuis l'ouverture de son compte Twitter.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Mistral: Moscou demande à Paris une explication officielle

Mistral: Moscou demande à Paris une explication officielle | DEFENSE NEWS | Scoop.it
La Russie a officiellement envoyé à la France une demande d'explication écrite concernant le refus de lui livrer les navires de classe Mistral, a annoncé mardi à RIA Novosti un représentant haut placé du Service fédéral russe pour la coopération militaire et technique (FSVTS).

"Le FSTVS a envoyé à la Direction générale de l'armement une demande d'explication concernant ce problème", a indiqué le responsable.

Selon lui, la Russie ne peut pas se satisfaire de déclarations verbales d'hommes politiques.

"Pour décider de la suite, saisir un tribunal ou donner du temps à la France, la Russie doit disposer d'une explication écrite concernant la situation", a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

La livraison du premier des deux Mistral, le Vladivostok, aurait dû avoir lieu cet automne, mais elle a été suspendue par le président français François Hollande sine die au motif que les conditions "n'étaient pas réunies" en raison de la crise ukrainienne. Moscou a déclaré pour sa part attendre soit les navires, soit le remboursement de l'argent versé.

Début décembre, le premier ministre français Manuel Valls a déclaré qu'il était encore prématuré de parler de l'échec de la vente des Mistral.

Le contrat de 1,2 milliard d'euros prévoyant la construction de deux navires de classe Mistral a été signé entre la Russie et la France en 2011. Il s'agit du contrat technico-militaire le plus important qui ait jamais été signé entre les deux pays, l'entente ayant suscité l'hostilité des Etats-Unis et de l'Otan.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Aesa Radar ” Uttam ” for Tejas MK-II been tested in Air-to-Air mode

Aesa Radar ” Uttam ” for Tejas MK-II been tested in Air-to-Air mode | DEFENSE NEWS | Scoop.it
The state-run Defence Research and Development Organization (DRDO) which has taken up the development of flight control radar for fighter aircraft with 100 km range and multi-mode operation. AESA radar development which has been started under Project ” Uttam ” which is a Sanskrit word for ” Best ” .

Realisation and calibration of prototype Active Aperture Array Antenna Unit (AAAU) has been completed with indigenous TR modules . DRDO currently has placed Airworthy radar processor and exciter receiver on a high rise platform in Mechanical Scanned Array (MSA) configuration for validation of various algorithms and wave-forms of the fie control radar .

Software development for air-air sub-modes have been completed and DRDO is testing Radar in Air-to-Air mode but crucial software block testing will be development of software which will allow air-to-ground modes which is crucial for aircraft to carryout high resolution mapping, multiple ground moving target detection and track, combat identification, electronic warfare, and ultra high bandwidth communications.

Project is still a long way from completion and DRDO still has not clarified if Israeli help has been sought in its development nor what level of indigenous content will be used in the radar . work on indigenous TR modules started in 1998 after successful development , Radar development was cleared in 2011-12 period . First Tejas MK-2 Prototype will take to sky by 2018-19 and will enter Production by 2022 and it is expected that AESA Uttam will be ready and enter Production.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Poland; Army orders additional 200 Rosomak 8x8

The Ministry of National Defense Republic of Poland has placed an additional order for AMV 8x8 vehicles from Patria’s Polish partner Rosomak S.A. Patria will deliver components for 200 vehicles for Rosomak S.A., which produces the vehicles under Patria’s license.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Vers un nouveau contrat de DCNS en Arabie Saoudite

Vers un nouveau contrat de DCNS en Arabie Saoudite | DEFENSE NEWS | Scoop.it
La co-entreprise formée par DCNS et Piriou a été choisie par le prince Salmane, le ministre de la Défense d'Arabie Saoudite, pour livrer entre 25 et 30 patrouilleurs de 30 mètres. Soit un contrat estimé à 500 millions d'euros.

C'est une première étape qui semblerait décisive pour Kership en Arabie Saoudite. La co-entreprise formée en 2013 par DCNS et Piriou a été choisie par le prince Salmane, le ministre de la Défense d'Arabie Saoudite et prince héritier de la dynastie saoudienne pour fabriquer entre 25 et 30 patrouilleurs de 30 mètres, selon nos informations. Soit un contrat estimé à 500 millions d'euros. En outre, une quinzaine de bateaux supplémentaires seraient en option. L'Arabie Saoudite et Kership vont négocier en 2015 le contrat.

Kership était en compétition contre les chantiers navals français Océa et CMN (Constructions mécanique de Normandie). Outre, des patrouilleurs de 30 mètres, l'Arabie Saoudite voudrait acheter des petits patrouilleurs de 12 mètres. L'Arabie Saoudite veut des cadences de livraison rapide pour protéger ses côtes et ses ports contre des attaques terroristes. En fin d'année, une source avait confié à La Tribune que le ministère de la défense saoudien allait se décider très rapidement après avoir eu l'injonction de consommer ses budgets.
Socarenam choisi par la DGA

La direction générale de l'armement (DGA) a notifié le 19 décembre au chantier naval de Boulogne-sur-Mer, Socarenam, un marché pour la réalisation de deux patrouilleurs légers guyanais (PLG) destinés à la Marine nationale. Ces navires sont dédiés aux missions de souveraineté et de protection des intérêts français dans la zone maritime Antilles-Guyane, en particulier le Centre Spatial Guyanais. Il s'agit plus particulièrement de lutte contre les trafics illicites (police des pêches, narcotrafics), de sauvegarde des personnes et des biens en mer et de lutte contre la pollution. La livraison des PLG interviendra fin 2016 pour le premier et à l'été 2017 pour le second.

Les PLG embarqueront un équipage de 24 membres et pourront accueillir 14 personnes supplémentaires (commandos...) . D'une longueur de 60 mètres, ils pourront manœuvrer par petits fonds, atteindre la vitesse de 21 nœuds et posséder une autonomie supérieure à 12 jours à 12 nœuds. Les deux patrouilleurs seront équipés d'un armement léger (20 mm téléopéré). Leurs équipes d'intervention seront projetées à l'aide de deux embarcations rapides et pourront mener des opérations de contrôle ou de coercition de jour comme de nuit, y compris par mauvaise mer.
more...
No comment yet.