De Natura Rerum
Follow
Find
5.9K views | +4 today
 
Rescooped by Christian Allié from Afrique: Histoire , Art et Culture
onto De Natura Rerum
Scoop.it!

Le poète nigérian Tade Ipadeola récompensé pour son hommage au désert du Sahara | Essor (Mali)

Le poète nigérian Tade Ipadeola récompensé pour son hommage au désert du Sahara | Essor (Mali) | De Natura Rerum | Scoop.it

Avec « les testaments du Sahara », le Nigérian Tade Ipadeola, qui vient de remporter le prix de la littérature nigériane, rend hommage à une région trop souvent dépeinte dans les médias comme une zone aride et hostile, fuie par les Africains...


Via musée du quai Branly, Aaisha Sylla
Christian Allié's insight:

......""""""""""""""""""""......

 

[  .....  ]

...... 

« Je voulais montrer que ce n’est pas juste une zone aride et désertique », explique M. Ipadeola à l’AFP.

« Le Sahara a été le berceau de la plus grande littérature du monde », estime le poète de 43 ans, qui cite notamment Saint Augustin, le philosophe du IVe siècle, originaire de l’actuelle Algérie.

« Les testaments du Sahara » racontent tour à tour l’histoire du désert, la façon dont il est touché par les changements climatiques et les gens qu’on y rencontre… Tout cela mêlé à une bonne dose de satire politique.

M. Ipadeola s’en prend notamment aux compagnies pétrolières qui, dans leur quête d’or noir, ne cessent de perturber la vie des habitants de cette région.

Ironie du sort: c’est la Société nigériane de gaz naturel liquéfié qui sponsorise le prix qu’il vient de recevoir et qui l’a choisi parmi 201 autres candidats, malgré ses nombreuses critiques contre le secteur pétrolier.

more...
No comment yet.
De Natura Rerum
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Christian Allié from Camargue Nature
Scoop.it!

Flore de Camargue: Lobularia maritima, Alysson maritime

Flore de Camargue: Lobularia maritima, Alysson maritime | De Natura Rerum | Scoop.it

Via Pescalune
more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

Les sous-sols de l'Antarctique squattés par d'étonnants habitants

Les sous-sols de l'Antarctique squattés par d'étonnants habitants | De Natura Rerum | Scoop.it
Sous les glaces du continent gelé, des chercheurs américains ont découvert 4 000 espèces différentes de "microbes mangeurs de roche".
Christian Allié's insight:

.........""""""""""""""""""""""""""......

 

....... 

793 organismes inconnus 

L'analyse de l'eau et des sédiments remontés du lac Whillans révèle une "communauté microbienne" d'une étonnante complexité : de nombreuses bactéries composant ce bouillon de culture glaciaire sont capables d'exploiter les minéraux du sous-sol pour produire leur énergie et de puiser le carbone nécessaire à leur survie dans le CO2. "Étant donné qu'on estime qu'il existe plus de 400 lacs subglaciaires et de nombreuses rivières sous la calotte polaire de l'Antarctique, de tels écosystèmes pourraient être monnaie courante", souligne l'étude publiée mercredi par la revue Nature.


D'après leurs relevés, la profondeur du lac au point de forage était d'environ 2,20 m et la température de l'eau, provenant principalement de la fonte des glaces environnantes sous l'effet de la chaleur du sous-sol, était à peine inférieure à 0 °C. Une analyse génétique des micro-organismes présents dans l'eau du lac a permis d'identifier la présence de 3 931 microbes ou familles de microbes.

Sur ce total, 87 % ont pu être rattachés à la famille des bactéries et 3,6 % sont classés dans celle des Archaea, aussi appelées "archéobactéries" bien que leurs mécanismes biologiques soient différents des bactéries. 793 organismes n'ont en revanche pas pu être classés. Comment font tous ces microbes pour survivre ? L'étude indique qu'ils seraient capables de réduire l'azote, le fer ou le soufre présents dans l'eau ou les sédiments rocheux pour produire leur énergie.

 

{ ... ]

more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Gaia Diary
Scoop.it!

How spiders make their silk

How spiders make their silk | De Natura Rerum | Scoop.it
Spider silk is one of the strongest materials known, and the arachnids make it faster than greased lightning.

Via Mariaschnee
Christian Allié's insight:

..........."""""""""""""""""""""""""""""..........

 

[ ... ]

 

.......... 

This material can be put to multiple uses and a single spider spins several types of silk, including draglines from which to hang their webs and wrapping material for packing in their prey.

So how does this natural but super substance get made?

It starts in the ampulate gland

Swedish, Chinese and American scientists have joined forces to find out how the spider silk synthesizing process is regulated. 

The silk consists of so-called spidroins, large proteins which are created in the ampulate gland. When a spider wants to make silk, it converts these proteins into a solid fibre in a tiny fraction of a second.

Most spiders have many of these glands, each making a single fibre. These are spun together to spider silk in the organ known as its spinneret.

While in the ampulate gland, the spidroins are stored in a gel state prior to use.

The gland narrows down into a duct where it is turned into silk fibre.


Graphics from a research article showing a major ampulate gland which secretes the compound that becomes silk through a long narrowing duct. Note how the pH gradient drops along the way. (Graphics: Skjerdump/Rising et. al)

Water is removed from the fibre and at the end is a spigot which regulates the diameter of the silk fibres and spins the silk.

 

[ ... ]

more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Agir pour la biodiversité !
Scoop.it!

Des plantes parasites échangent des informations avec leur hôte

Des plantes parasites échangent des informations avec leur hôte | De Natura Rerum | Scoop.it

............"D’après une étude parue dans Science, les plantes s’échangeraient des informations génétiques sous forme d’ARNm, dans le cadre d’une relation de parasitisme. Une découverte qui pourrait permettre de mieux lutter contre ces végétaux nuisibles.


Via Pescalune
Christian Allié's insight:

.............."""""""""""""""""""""""""""..................

 

[ ... ]

 

.......... 

Un échange important d’ARNm entre espèces végétales

Ce nouveau moyen de communication entre espèces soulève des questions, comme l’explique Jim Westwood, qui a dirigé ces travaux : « La découverte de cette nouvelle forme de communication entre organismes montre que cela a lieu bien plus que ce que personne ne l’avait jamais réalisé auparavant. Maintenant que nous avons trouvé qu’ils partagent toute cette information, la question suivante est de savoir ce qu’ils se disent exactement l’un à l’autre ».

Une hypothèse est que cet échange d’informations permette aux plantes parasites de « dicter un comportement » aux sujets parasités : par exemple en lui demandant de diminuer leurs défenses, ce qui faciliterait son action. On peut aussi considérer que ce mécanisme facilite un transfert horizontal de gènes entre espèces différentes.

Ces travaux pourraient trouver des applications en agronomie pour lutter contre les plantes parasites qui réduisent les rendements des cultures : « La beauté de cette découverte est que cet ARNm pourrait être le talon d’Achille des parasites. »

more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

À partir de ce mardi, la planète est à crédit

À partir de ce mardi, la planète est à crédit | De Natura Rerum | Scoop.it
L'humanité entre en déficit écologique à partir de ce 19 août. La population mondiale a consommé la totalité des ressources naturelles que la Terre est capable de renouveler en l'espace d'une année.
Christian Allié's insight:

................."""""""""""""""""""""""""..............

 

*******Bon'ap!*********

 

...........
Le "Earth Overshoot Day" est la date à laquelle l'empreinte de l'humanité dans une année donnée excède ce que la Terre peut régénérer durant cette même période. La date fatidique ne cesse d'avancer.

Alors qu'en 1961, l'humanité n'utilisait que trois quarts de sa capacité régénératrice pour produire sa consommation annuelle, la croissance économique et démographique mondiale du début des années 70 a alourdi l'empreinte de l'humanité, avec pour conséquence, le dépassement de ce plafond pour la première fois le 19 décembre 1987.

A l'heure actuelle, 86% de la population mondiale vit dans des pays qui demandent plus à la nature que ce leur propre écosystèmes peut renouveler. Selon le Fonds, il faudrait une planète et demie pour produire les ressources écologiques renouvelables nécessaires au soutien de l'empreinte de l'humanité. Si certains pays ne connaissent pas de déficit écologique, comme l'Australie, le Brésil, la Suède ou encore l'Indonésie, d'autres se situent bien au-delà de la moyenne mondiale. Les Emirats arabes unis auraient en effet besoin de plus de 12 fois leur pays pour payer leur facture énergétique.

La Belgique est également loin d'être une bonne élève en terme d'empreinte écologique. Dans le dernier rapport Planète Vivante (2012), elle occupait la sixième place du classement mondial. "La surface bâtie dans notre pays est sept fois plus dense que la moyenne mondiale et l'isolation est loin d'être optimale", explique Stéphanie Laduron du WWF.

Malgré ces problèmes connus d'isolation, "une étude du WWF et d'Eneco a démontré que seul 6% des subventions totales pour l'énergie ont été attribuées aux économies d'énergie dans notre pays en 2010", indique Geert Lejeune, directeur de la conservation au WWF. La section belge du Fonds appelle donc le futur gouvernement fédéral à inscrire la transition énergétique à son agenda. "Une utilisation plus judicieuse des fonds publics pourrait permettre d'isoler jusqu'à 200.000 foyers et diminuer ainsi notre empreinte écologique", souligne-t-il.

Plus de la moitié de l'empreinte écologique étant due aux émissions de gaz à effet de serre produites par l'homme, chacun pourrait également contribuer à atténuer ce bilan, répète le WWF. Par exemple en mangeant moins de viande, en prenant moins l'avion ou encore en achetant des appareils électroniques énergétiquement efficaces. Pour arriver à ces résultats, le WWF s'est fondé sur les travaux de Global Footprint Network, une organisation partenaire.

more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Gaia Diary
Scoop.it!

13 Unbelievable Places

13 Unbelievable Places | De Natura Rerum | Scoop.it
Thís world we líve ín ís a míghty bíg place. There are lots of wonders that are worth seeíng sometíme ín your lífe, or accomplíshments someone could work towards. The places you see below are some of the most fríghteníng and dangerous traíls ín the world…...

Via Mariaschnee
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Zones humides - Ramsar - Océans
Scoop.it!

[vidéo] Regardez piquer la méduse au microscope

[vidéo] Regardez piquer la méduse au microscope | De Natura Rerum | Scoop.it

Filmée au ralenti et au microscope, la piqûre de la méduse révèle la myriade de petites seringues qui pénètrent la peau à ce moment là. On comprend mieux la douleur qu'elle occasionne...

 


Via Pescalune
more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

Examining the long-term impacts from the Shamba Shape Up show in East Africa | CCAFS: CGIAR research program on Climate Change, Agriculture and Food Security

Examining the long-term impacts from the Shamba Shape Up show in East Africa | CCAFS: CGIAR research program on Climate Change, Agriculture and Food Security | De Natura Rerum | Scoop.it
The Shamba Shape Up is now airing to 11 million people in East Africa, but what effects does it have in the long-term? Are farmers implementing the practices they see on the show? Examining these effects is a critical part of our work as we are a key partner of SSU as part of our Linking Knowledge to Action Work.
Christian Allié's insight:

................"""""""""""""""""""""""""................

 

[ ... ]

 

.......... 

Trees for shade, better soil and food  

Coming back to Cecilia and Philip, we see that the trees they planted together with Naomi and Tonny have grown green and tall. In a previous episode, when Tonny and Naomi met the farm couple the first time, Esther Karanja, a forestry expert with the World Agroforestry Centre (ICRAF), joined to talk about the importance of planting trees in and around the farm.

Trees on the farm have different benefits. Fodder trees can help conserve and stabilize the soil, while providing food for the animals. Fruit trees on the other hand provide nutritious food for the children, Esther explained to the farming couple.

The trees on Cecilia and Philip's farm will help protect their vegetables from flooding, and top soil being blown off during heavy winds.

 

[ ... ]

.........

 

Watch the re-cap video where you will also meet, among others, farmer Robert who received help with his chickens to create a profitable business and Cecilia who needed help with what to feed her cows. Recap: Chickens, Cows, Tomatoes

Watch the video where Philip and Cecilia meet with Tonny and Naomi for the first time called: East Coast Fever, Planting Trees and Sorghum.

more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Camargue Nature
Scoop.it!

Flore de Camargue: Salvia pratensis, Sauge des prés

Flore de Camargue: Salvia pratensis, Sauge des prés | De Natura Rerum | Scoop.it

Via Pescalune
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Agir pour la biodiversité !
Scoop.it!

26 espèces de félins sur le point de nous quitter ....

26 espèces de félins sur le point de nous quitter .... | De Natura Rerum | Scoop.it

Allant du plus grand au plus petit et adorable, pratiquement tous les chats sauvages du monde sont aujourd'hui menacés de disparaître. Principale cause : l'Homme, qui porte avec lui la déforestation et le braconnage.

La plupart sont malheureusement sur le point de nous quitter, et c'est bien dommage


Via Pescalune
more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

'Lunge' feeding lets minke whales get huge - Futurity

'Lunge' feeding lets minke whales get huge - Futurity | De Natura Rerum | Scoop.it
Thanks to digital tags, scientists can now offer one explanation for why whales are the giants of the animal kingdom.
Christian Allié's insight:

....................."""""""""""""""""""""""""""....................

 

[ ... ]

 

..............  And by piecing together the underwater life of the minke whale, Goldbogen says this research could be applied to conservation strategies in the future.

“If there are major changes in the ocean, that does affect sea ice, for example,” he explained. “We might be able to project how that might affect minke whale foraging success. That might help us manage those populations.”

But for now, Goldbogen wants to continue studying the filter feeding of minke whales and explore how it is related to their evolution.

“We’re really living in the time of giants,” Goldbogen says. “It’s a spectacular opportunity for biologists because now we have the technology in the form of these tags that we can use in order to study the biggest animals of all time.”

 

The research appears in the Journal of Experimental Biology.


Source: Stanford University

more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

This protein may explain why Ebola is so deadly - Futurity

This protein may explain why Ebola is so deadly - Futurity | De Natura Rerum | Scoop.it
Discovery of a protein that makes the Ebola virus so effective at evading the immune system—and so deadly—may lead to more effective treatments.
Christian Allié's insight:

............."""""""""""""""""""""""""".........

 

[ ... ]

 

....... 

In the new study, published in Cell Host & Microbe, Amarasinghe and Daisy Leung, assistant professor of pathology and immunology, show that VP24 tightly binds to a nuclear transporter, a protein that takes molecules into and out of the cell nucleus. Among the molecules these transporters take into the nucleus is STAT1, an important component of the interferon signaling pathway.

“Normally STAT1 is transported into the nucleus and activates the genes for hundreds of proteins involved in antiviral responses,” Leung says. “But when VP24 is attached to some of these transporters, STAT1 can’t get into the nucleus.”

 

The study shows that VP24′s action specifically prevents STAT1 transport. Other proteins that travel in and out of the cell nucleus and are important to viral replication likely are unaffected. The scientists already have initiated efforts to look for small molecules that block VP35 and now are applying those same approaches to VP24.

A National Institutes of Health grant is helping Amarasinghe and other researchers look for drugs to block VP24 and another Ebola protein, VP35. The group includes researchers at the Icahn School of Medicine at Mount Sinai, Washington University, the University of Texas Southwestern Medical Center, Howard University, and Microbiotix Inc., a Massachussetts biopharmaceutical company.


Source: Washington University in St. Louis

more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Agir pour la biodiversité !
Scoop.it!

Ces "fougères" sont des animaux qui vivaient sur Terre il y a 500 millions d'années

Ces "fougères" sont des animaux qui vivaient sur Terre il y a 500 millions d'années | De Natura Rerum | Scoop.it

De nouvelles reconstructions 3D indiquent comment les premiers animaux se sont développés puis ont périclité.


Via Pescalune
more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

Changement climatique: les météorologues se préparent au pire - Magazine GoodPlanet Info

Changement climatique: les météorologues se préparent au pire - Magazine GoodPlanet Info | De Natura Rerum | Scoop.it
Turbulences aériennes accrues, épisodes polaires et caniculaires toujours plus extrêmes, vagues géantes dans les océans: les spécialistes mondiaux du climat ont brossé un tableau apocalyptique de la météo des prochaines décennies lors d'un congrès international qui s'est conclu jeudi à Montréal.
Christian Allié's insight:

.................""""""""""""""""""......................

 

[ ... ]

 

.............

« C’est irréversible et la population mondiale continue d’augmenter, il faut que l’on s’adapte », observe Jennifer Vanos, de l’Université Texas Tech.

La première décennie du XXIe siècle a vu la température moyenne de la surface de la planète augmenter de 0,47 degré celsius. Or, une hausse de 1 degré génère 7% plus de vapeur d’eau dans l’atmosphère, et comme l’évaporation est le moteur de la circulation des flux dans l’atmosphère, une accélération des phénomènes météorologiques est à prévoir.

D’autant que les scénarios retenus par la communauté scientifique privilégient une hausse de 2 degrés de la température moyenne à la surface de la Terre d’ici 2050.

« Les nuages vont se former plus facilement, plus rapidement et les pluies vont être plus fortes », engendrant notamment davantage d’inondations soudaines, note Simon Wang, de l’Université Utah State.

D’une manière générale, relève ce chercheur américain, la hausse des températures va avoir « un effet d’amplification sur le climat tel qu’on le connaît actuellement ».

Les épisodes de grand froid, tel le vortex polaire qui s’est abattu cet hiver sur une grande partie de l’Amérique du nord, seront plus marqués, plus extrêmes, tout comme les vagues de chaleur et les périodes de sécheresse, ajoute-t-il.

Le défi pour les météorologues est donc désormais d’inclure la « force additionnelle » créée par le réchauffement climatique dans des modèles de prévision toujours plus complexes, explique M. Wang.

Pour ce faire, les météorologues des prochaines décennies auront besoin d’ordinateurs surpuissants, actuellement extrêmement peu nombreux.

Météorologue à l’Université britannique de Reading, Paul Williams a par exemple dû recourir au superordinateur de l’Université américaine de Princeton, l’un des plus puissants au monde, pour étudier les impacts du réchauffement climatique sur les jetstreams, ces courants d’airs rapides situés à une dizaine de kilomètres d’altitude, où les avions de ligne évoluent.

Après des semaines de calculs, son verdict est sans appel: « Le changement climatique donne plus de force à ces courants. (…) D’ici 2050, vous passerez deux fois plus de temps en vol dans des turbulences. »

- See more at: http://www.goodplanet.info/actualite/2014/08/21/changement-climatique-les-meteorologues-se-preparent-au-pire/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Goodplanetinfo+%28Les+D%C3%A9p%C3%AAches+GoodPlanet.info+%29#sthash.yV9rEO3R.dpuf
more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

Les herbiers en ligne du Jardin botanique de Lyon

Les herbiers en ligne du Jardin botanique de Lyon | De Natura Rerum | Scoop.it
Site de publication des actualités concernant la botanique francophone
Christian Allié's insight:

...............""""""""""""""""""""""".............

 

......  En novembre 2013, le Jardin botanique de Lyon annonçait la mise à disposition, sur la plateforme de partage d’image en ligne Flickrde plus de 400 images en haute définition de spécimens remarquables (types nomenclaturaux, spécimens de référence, nouvelles collectes, ou encore récoltes de botanistes et personnages célèbres) issues de la restauration de ses herbiers.

 

Aujourd’hui, le Jardin botanique de Lyon enrichit cette collection avec 170 nouvelles parts, toujours disponibles sous licence creative commons. C’est à dire que vous pouvez utiliser ces images à condition de citer le Jardin botanique de Lyon.

 

Parmi les nouveautés, vous pourrez retrouver :
> Des spécimens du genre Erica collectés au Cap de Bonne Espérance par Pierre Sonnerat et Carl Peter Thunberg. Principal « apôtre de Linné », Thunberg avait confié des parts de ses récoltes à Sonnerat lors de leur rencontre au Cap en 1773 afin de les remettre au jardinier du roi André Thouin. Celui-ci en communiquera une partie à son ami Claret de la Tourrette.
> Des plantes récoltées par George Bentham lors de ses herborisations et qui figurent dans son Catalogue des plantes indigènes des Pyrénées et du Bas Languedoc (1826).
> Des plantes montpelliéraines collectées vers 1768 par Antoine Gouan, premier botaniste français à avoir adopté la nomenclature binomiale Linné.
> De nombreux types nomenclaturaux de Rubiaceae et Boraginaceae brésiliennes, collectés par Salzmann.
> Un échantillon de Serratula tinctoria récolté par Jean-Jacques Rousseau en 1768.

 

> Accédez au site web du Jardin botanique de Lyon

more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Zones humides - Ramsar - Océans
Scoop.it!

Des scientifiques ont découvert que le génome des anémones de mer les rendait mi-animales, mi-végétales

Des scientifiques ont découvert que le génome des anémones de mer les rendait mi-animales, mi-végétales | De Natura Rerum | Scoop.it

Alors que les anémones sont classées comme étant des animaux, des études génétiques viennent de démontrer qu’elles sont en réalité moitié plante, moitié animal.


Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter, Pescalune
Christian Allié's insight:

................""""""""""""""""""""""""...............

 

[ ... ]

 

........ 

Alors qu’aujourd’hui les anémones de mer se dirigent dans un autre embranchement, l’ancêtre commun à possiblement perdu les processus génétiques des plantes ou bien les a au contraire considérablement modifiés. Ainsi, Ulrich Technau pense que l’ancêtre commun des anémones de mer (mais aussi des humains et des mouches) était une créature ayant l’apparence d’une « poire ou en forme de ver », dotée d’un système nerveux, d’une ouverture buccale et d’un intestin. L’espèce des cnidaires sembleraient donc utiliser un système similaire aux plantes pour réguler des gènes d’animaux, dont la majorité d’entre eux sont partagés entre l’anémone de mer et nous.

 

Cette étude est très intéressante. Nous étions loin d’imaginer que le génome de l’anémone était similaire à celui des vertébrés et surtout celui des plantes !

more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

L'Islande fait évacuer les environs d'un de ses plus grands volcans

L'Islande fait évacuer les environs d'un de ses plus grands volcans | De Natura Rerum | Scoop.it
Craignant une éruption à l'image de celle d'Eyjafjallajökull, les autorités surveillent attentivement l'activité sismique du Bardarbunga.
Christian Allié's insight:

................"""""""""""""""""""""""""""................

 

[ ... ]

 

.......... 

2 600 séismes

Mardi matin, l'institut météorologique, chargé de surveiller l'activité volcanique, avait recensé quelque 2 600 séismes en quatre jours dus à l'activité du volcan, et d'une magnitude allant jusqu'à 4,5. Bryndis Brandsdottir, géophysicienne de l'université d'Islande, a indiqué mardi à la télévision publique Ruv que, selon les dernières indications, le magma ne semblait pas s'être rapproché de la surface, restant "de trois à sept kilomètres en dessous". En 2010, l'éruption du volcan Eyjafjallajökull avait provoqué la plus grande fermeture d'espace aérien décrétée en Europe en temps de paix, avec plus de 100 000 vols annulés sur un mois et plus de huit millions de passagers bloqués.

L'évolution du Bardarbunga dans les jours ou semaines à venir est impossible à prédire, a rappelé la protection civile. La décision d'évacuer "est une mesure de sûreté". "Il ne peut pas être exclu que l'activité du Bardarbunga puisse entraîner une éruption volcanique. Il n'y a aucun changement dans l'activité sismique pour le moment ni de signe d'éruption, mais l'expérience prouve que l'activité sismique peut se poursuivre un long moment sans qu'une éruption se déclenche", a-t-elle expliqué.

more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Gaia Diary
Scoop.it!

The Sounds of the Planet Melting

The Sounds of the Planet Melting | De Natura Rerum | Scoop.it

Climate change is a noisy thing. Ever heard a glacier calve? Even if you haven't  been to Greenland, you likely know just how thunderous the downward crash of building-sized hunks of ice really is. 

But it's global warming's subtler soundtrack, shot through with the otherwise hushed tone of a single icicle dripping, say, that not only fills out a fuller, grimmer picture of what's happening as global temperatures continue to climb, a scenario  driven largely by humans. If we capture its sonic profile, the collective din of our planet's retreating ice masses could hold keys to understanding the true scope of climate change—and if it's not too late, what we can do about it. 

Our best shot at cooling down just might be by recording the sounds the Earth makes as it melts.


Via Mariaschnee
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from EntomoScience
Scoop.it!

Les fourmis qui vivaient dans une plante carnivore

Les fourmis qui vivaient dans une plante carnivore | De Natura Rerum | Scoop.it
10 petites histoires extraordinaires chez nos amies les fourmis ~ Sweet Random Science

 

« Certaines espèces de fourmis vivent en symbiose avec des plantes dites myrmécotrophiques, myrmêx signifiant fourmi en ancien grec. Comme toute symbiose, c'est un échange gagnant-gagnant : les fourmis vivent dans les cavités naturelles de la plante (dans la tige, les fleurs ou même les épines) et se nourrissent des sécrétions sucrées ou des déchets laissés par d'autres insectes. En échange, elles se chargent de défendre la plante contre les prédateurs, y compris contre des mammifères ! Elles vont même jusqu'à détruire d'autres plantes susceptibles de parasiter leur habitat. Un exemple particul... »

 


Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from EntomoNews
Scoop.it!

Entre la souris et le scorpion, qui est réellement la proie de l’autre ?

Entre la souris et le scorpion, qui est réellement la proie de l’autre ? | De Natura Rerum | Scoop.it
Dans le monde animal, le prédateur n'est pas forcément celui que l'on croit. Beaucoup d'animaux rivalisent d'ingéniosité pour combattre. D'après vous, qui de la souris ou du scorpion parvient à prendre le dessus sur l'autre ?

 

[Vidéo] Vermin vs. Venom - The Grasshopper Mouse - YouTube
http://www.youtube.com/watch?v=ohd_mSIWTXk

 

[L'étude] Voltage-Gated Sodium Channel in Grasshopper Mice Defends Against Bark Scorpion Toxin
http://www.sciencemag.org/content/342/6157/441.abstract?sid=98591310-0a25-4d49-a255-184e0b83cd73

 

 


Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from forests
Scoop.it!

'Blood gold': Illegal miners devastating rainforests

'Blood gold': Illegal miners devastating rainforests | De Natura Rerum | Scoop.it

How bad a threat is illegal gold mining to the world's rainforests?


Via Timo Paasikunnas
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Au fil des Associations
Scoop.it!

Nature Midi-Pyrénées

Nature Midi-Pyrénées | De Natura Rerum | Scoop.it

Nature Midi-Pyrénées - Agir ensemble pour la nature. « Contrairement à de nombreux peuples qui ont établi des relations durables avec la nature qu’ils respectent comme leur mère nourricière, notre civilisation, leurrée par les progrès scientifiques et techniques qui donnent l’illusion d’une moindre dépendance, la considère de manière beaucoup plus utilitariste et intéressée. Nous savons maintenant que ce comportement porte en lui les germes de la dégradation de nos conditions de vie à plus ou moins brève échéance, car les ressources naturelles sont loin d’être inépuisables. L’urgence est donc d’amener l’homme à porter un autre regard sur la nature, de susciter le besoin et l’envie de la préserver. »

« Avant tout il faut savoir quoi protéger et comment le faire au mieux. Connaître les espèces et les milieux qui les abritent, leurs besoins, les mécanismes complexes qui assurent leur survie, mais aussi et surtout identifier les menaces. C’est le rôle des naturalistes de l’association, salariés ou bénévoles, qui œuvrent tout au long de l’année, le plus souvent en partenariat avec ceux d’autres associations ou structures. »

 

[...] 


Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

How bats track bugs through trees - Futurity

How bats track bugs through trees - Futurity | De Natura Rerum | Scoop.it
Bats are amazingly skilled at tracking bugs through trees. How they do it could help explain how people focus on objects in cluttered scenes.
Christian Allié's insight:

........"""""""""""""""""""""""""".............

 

[ ... ]

 

.......

So for any given harmonic pair, the farther away or more peripheral a reflecting object is, the weaker the higher frequency reflection in the harmonic pair will be. In the brain, Simmons writes, the bat converts this difference in signal strength into a delay in time (about 15 microseconds per decibel) so that harmonic pairs with wide differences in signal strength end up being perceived as way out of synchrony in time.

The temporal binding hypothesis predicts that the distant or peripheral objects with these out-of-synch signals will be perceived as the background while front-and-center objects that reflect back both harmonics with equal strength will rise above their desynchronized competitors.

Simmons’s research group has experimentally verified this. In key experiments (some dating back 40 years) they placed big brown bats at the base of a Y-shaped platform with a pair of objects—one a target with a food reward and the other a distractor—on the tines of the Y.

When the objects are at different distances, the bat can tell them apart and accurately crawl to the target. When the objects are equidistant, the bat becomes confused. Crucially, when the experimenters artificially weaken the high-pitched harmonic from the distracting object, even when it remains equidistant, the bat’s ability to find the target is restored.

In further experiments in 2010 and 2011, Simmons’ team showed that if they shifted the distractor object’s weakened high-frequency signal by the right amount of time (15 microseconds per decibel) they could restore the distractor’s ability to interfere with the target object by restoring the synchrony of the distractor’s harmonics.

In other words, they used the specific predictions of the hypothesis and their understanding of how it works in bats to jam the bat’s echolocation ability.

Radar and sonar

Simmons works with the US Navy on applications of bat echolocation to navigation technology. He believes the evidence he has gathered about the neuroscience of bats not only supports the temporal binding hypothesis, but also can inspire new technology.

“This is a better way to design a radar or sonar system if you need it to perform well in real-time for a small vehicle in complicated tasks,” he says.

The Office of Naval Research, the National Science Foundation, the National Institutes of Health, NASA, and the Brown Institute for Brain Science supported the research, which was published in the Journal of Experimental Biology.


Source: Brown University

more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

Bernard Bovet, le vieil homme à la caméra - Accueil

Bernard Bovet, le vieil homme à la caméra - Accueil | De Natura Rerum | Scoop.it
Bernard Bovet, le vieil homme à la caméra. Un documentaire de Nasser Bakhti, production Troubadour Filsm. Ses souvenirs, sa famille, son métier d’armailli, ses films amateurs, sa région la Gruyère et son amour pour les gens et pour la montagne.
Christian Allié's insight:

......................"""""""""""""""""""""""""..................

 

Bernard Bovet, 94 ans, est un homme de la terre avec une poignée de main ferme, un homme réfléchi, mesuré et attentif, qui suscite le respect de tous les gens de sa région.

Écouter ce patriarche Gruérien exprimer son amour pour la montagne et évoquer des moments clés de sa vie c'est entendre des mots fervents, des mots justes et simples qui restituent de manière légère et poétique les derniers vestiges d'un monde paysan traditionnel qui s'efface peu à peu, et, avec lui, bon nombre de valeurs.

Ce paysan, armailli et cinéaste amateur qui a capté des moments de vie et de partage, se livre et raconte son amour pour sa famille, pour son pays, pour son métier de paysan, et surtout pour les montagnes de sa région, la Gruyère et les gens qui l'habitent.

Aujourd'hui, il vit dans une résidence pour personnes âgées, partageant son quotidien avec Jean, Annie, Victoire et tant d'autres. Des arrière-grands-mères et des arrière-grands-pères qui croquent la vie avec humour, tendresse, énergie et joie de vivre, et qui malgré la fatigue des corps et quelques fois la maladie, gardent l'esprit vif et malicieux.

Une histoire sur le temps qui passe, la vieillesse, la fragilité et la force des souvenirs qui nous font rire ou pleurer. Un film sur l'adieu à la montagne et les images que nous gravons sur une pellicule ou dans les recoins de notre mémoire et qui célèbrent un jour la nostalgie d'un temps.

more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

Le trésor sous-marin des Iles Marquises

Le trésor sous-marin des Iles Marquises | De Natura Rerum | Scoop.it
L?écosystème des Îles Marquises est unique, exceptionnel et naturellement protégé depuis la nuit des temps.
more...
No comment yet.