De Natura Rerum
Follow
Find
9.5K views | +0 today
 
Rescooped by Christian Allié from Botany teaching & cetera
onto De Natura Rerum
Scoop.it!

Planting a seed with songs: Botany students try out musical sides | College of Letters & Science

Planting a seed with songs: Botany students try out musical sides | College of Letters & Science | De Natura Rerum | Scoop.it

Via Eve Emshwiller
Christian Allié's insight:

........."".......

[ ......]

... 

Baum, who estimates he’s offered the optional assignment for the past eight years or so, awards points based on the accuracy of the biological details in the songs’ lyrics, the completeness of the description of the life cycle, the use of proper terminology, the rhyming and scansion of the song, and the choice of tune. And he provides a suggested procedure for the songwriting process: choosing a tune, picking out its patterns, determining the key points and terms that need to be included, writing a chorus and then filling in the rest of the life cycle while maintaining the song’s rhythm.

“They need to work through the plant life cycles in a linear way, and when you write a song, you kind of do that,” Baum says. “Of course, it adds a bit of entertainment and fun. We want botany to be fun.”

................

more...
Eve Emshwiller's curator insight, December 12, 2013 4:06 PM

Great job by Botany 130 students in writing and singing songs about plant life cycles!

From around the web

De Natura Rerum
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Christian Allié from La Cabane aux Arômes
Scoop.it!

Aromathérapie – Documentaire « Respirer la santé ! » Nelly Grosjean

Après Irène Grosjean, naturopathe crudivore, Le Chou Brave, le magazine de l'alimentation vivante et de l'abondance, rencontre Nelly Grosjean, la fille d'Irè...

Via Pescalune
more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

Les loups attaquent-ils encore les enfants ?

Les loups attaquent-ils encore les enfants ? | De Natura Rerum | Scoop.it

On est très étonnés par cette histoire, qui présente beaucoup d'incohérences, réagit Jean-François Darmstaedter,  secrétaire général de l'association de protection des loups Ferus. Les meutes dépassent rarement six à sept individus, et il n'y a pas de louveteau à cette période de l'année puisque les louves sont en train de mettre bas. Le jeune homme parle également de loups qui auraient des colliers et d'une personne qui dirigeait le loup de loin. Cela ressemble à un coup monté."

Christian Allié's insight:

..................""""""""""""""""""""""""""""""................

 

[ ... ]

...... 

Attaques très rares

La question du loup anthropophage, si elle est récurrente, n'est pas évidente à trancher tant elle s'avère sensible. "Les loups ne s'approchent pas des villages et sont invisibles la plupart du temps, assure l'ethnozoologue et spécialiste du prédateur Geneviève Carbone. Il y a eu quelques attaques sur l'homme, mais elles sont extrêmement rares et surviennent dans des situations très précises, comme en Inde, où des jeunes enfants avaient été touchés quand ils étaient seuls et surtout très faibles. Il existera toujours un risque, comme avec les chiens."

"On n'a pas le droit d'affirmer que le loup ne s'en prend jamais à l'homme, qu'il s'agit de légendes. Les cas d'attaques récentes existent. Mais elles ne surviennent que très rarement et dans des conditions très particulières", prévient Jean-Marc Moriceau, professeur d’histoire à l’université de Caen et membre de l’Institut universitaire de France. Aujourd'hui, les attaques sont sans commune mesure avec celles du passé, lorsque des enfants, chétifs ou malades, gardaient des troupeaux dispersés, près des forêts, dans un environnement où les loups étaient très nombreux. La vulnérabilité des hommes était alors bien plus grande."

Spécialiste de la relation entre le canidé et l'humain, l'historien a entrepris, depuis 2002, une vaste enquête de recension des attaques humaines causées par Canis Lupus en France. Basée sur des archives publiques – registres paroissiaux d'état civil, rapports administratifs et médicaux –, elle conclut à 10 000 victimes humaines de loups entre le Moyen-Age et le début du XXe siècle, jusqu'à l'éradication des derniers canidés. A l'époque, l'Hexagone comptait entre 10 000 et 20 000 loups, répartis sur l'ensemble du territoire – contre 300 aujourd'hui.

[ ... ]

more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Les oiseaux au gré du vent
Scoop.it!

Des flamants roses sur l'atoll d’Aldabra - une des îles des Seychelles

Des flamants roses sur l'atoll d’Aldabra - une des îles des Seychelles | De Natura Rerum | Scoop.it
Il y a environ deux semaines, une équipe de rechercheurs de la Fondation des îles des Seychelles (SIF), une organisation publique qui gère le site protégé de l’archipel qui fait aussi partie du patrimoine mondial de l'UNESCO, avait trouvé par hasard ces oiseaux pataugeant dans une mare d'eau sur l'île de Grande Terre.

Aldabra est une des deux seules îles océaniques avec les îles Galápagos dans l'Océan Pacifique, où l’on peut trouver des flamants.

 


Via Pescalune
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from liu wai ling
Scoop.it!

White Wolf : Watch: Adorable Arctic Wolf Pups Will Totally Make Your Day

White Wolf : Watch: Adorable Arctic Wolf Pups Will Totally Make Your Day | De Natura Rerum | Scoop.it
Earlier this year, on April 25, five Arctic wolf pups were born to a female living in captivity at Schönbrunn Zoo in Vienna, Austria.

Via Wildlife Defence , Wai Ling Liu
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Zones humides - Ramsar - Océans
Scoop.it!

Une source hydrothermale inconnue découverte dans le Pacifique

Une source hydrothermale inconnue découverte dans le Pacifique | De Natura Rerum | Scoop.it
Une source hydrothermale a été découverte à 3.800 mètres au fond de l'Océan Pacifique. Il s'agit de la source hydrothermale la plus profonde jamais détectée dans cet océan.

Via Pescalune
Christian Allié's insight:

...............""""""""""""""""""""""""""".................

 

[ ... ]

.....

Autre point notable : les chercheurs du MBARI ont pu établir que cette source hydrothermale est la seule de l'Océan Pacifique à émettre tout à la fois des carbonates (ions formés d'un atome de carbone et de trois atomes d'oxygène portant une double charge électrique négative) et des hydrocarbures. Selon les auteurs de la découverte, ces hydrocarbures se forment lorsque l'eau chaude de la source hydrothermale remonte à travers les sédiments de matière organique, ce qui a pour effet de "cuire" ces derniers et de produire des hydrocarbures.

Comme c'est généralement le cas aux alentours des sources hydrothermales, une faune dense d'organismes marins a été également découverte autour de cette source hydrothermale par les océanographes du MBARI, comme des vers du genre Lamellibrachia.

 

Cette découverte a été rendue publique dans un communiqué publié par le Monterey Bay Aquarium Research Institute : "MBARI researchers discover deepest known high-temperature hydrothermal vents in Pacific Ocean".

more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Zones humides - Ramsar - Océans
Scoop.it!

[Video] Rencontre avec des créatures sous-marines dans les abysses de Porto Rico

[Video] Rencontre avec des créatures sous-marines dans les abysses de Porto Rico | De Natura Rerum | Scoop.it
Une équipe de scientifiques y a observé une faune et une flore surprenantes.

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter, Pescalune
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from EntomoNews
Scoop.it!

En se nourrissant de micro-organismes, les invertébrés du sol limitent les dégagements de CO2

En se nourrissant de micro-organismes, les invertébrés du sol limitent les dégagements de CO2 | De Natura Rerum | Scoop.it

"En se nourrissant de micro-organismes, les insectes ont un impact non négligeable sur les dégagements de CO2."

 

Vers et insectes luttent contre le réchauffement climatique, par Nicolas Plantey. Le Figaro, 26.05.2015

 

« Insectes et vers contribuent fortement à la réduction des émissions de carbone en consommant les micro-organismes. C'est la conclusion à laquelle est arrivée une équipe internationale de chercheurs, qui a étudié l'influence de la biodiversité souterraine sur le changement climatique. L'étude qu'ils ont publiée cette semaine dans le journal Proceedings of the National Academy of Sciences montre que, contrairement à ce que leur taille pourrait laisser penser, ces organismes invisibles ont une influence énorme sur les émissions de dioxyde de carbone, l'un des principaux gaz à effet de serre mis en cause dans le dossier du changement climatique. »

 

[Image] Diverse Soil Communities Can Help Offset Impacts of Global Warming - Yale School Forestry & Environmental Studies, 19.05.2015

http://environment.yale.edu/news/article/diverse-soil-communities-can-help-offset-impacts-of-global-warming/

 

[L'étude] Biotic interactions mediate soil microbial feedbacks to climate change http://www.pnas.org/content/early/2015/05/14/1502956112.abstract

 


Via Bernadette Cassel
more...
Bernadette Cassel's curator insight, May 28, 4:22 AM


SUR ENTOMONEWS

From phys.org - May 21, 8:51 AM :

Study shows isopods may dampen impact of global warming on forest soil / Moins de CO² grâce aux cloportes

                                  

Cirad's comment, May 28, 10:52 AM
Article du Figaro posté dans notre rubrique Changement climatique, sans "rescoop" mais en vous remerciant
Rescooped by Christian Allié from Zones humides - Ramsar - Océans
Scoop.it!

Découvrez le site Ramsar des Etangs palavasiens

Découvrez le site Ramsar des Etangs palavasiens | De Natura Rerum | Scoop.it

Le site des étangs de palavasiens est composé de 7 lagunes appelées « étangs » depuis toujours, caractérisées par des surfaces, des profondeurs, des salinités et des fonctionnements différents, et couvrant 4 000 hectares : le Méjean, le Grec, l'Arnel, le Prévost, Vic, Pierre-Blanche et Ingril. Ces lagunes sont séparées de la mer par un cordon littoral, un milieu dunaire et des plages de sable et bordées par 2 000 hectares de zones humides, dites périphériques, tels que des marais ou anciens salins.

 
Via Pescalune
Christian Allié's insight:

................."""""""""""""""""""""""""""""""""""...................

 

............ 

Le site est un habitat essentiel pour l'avifaune pendant la période de migration, notamment pour la Sterne caspienne, (Sterna caspia) et la Cigogne blanche (Ciconia ciconia), mais aussi pendant la saison de reproduction pour la Sterne naine (Sterna albifrons, plus de 80 % de la population en France) et le Flamant rose (Phoenicopterus ruber roseus).

En raison de la grande diversité d'habitats dans ses lagunes, le site héberge de nombreux amphibiens méditerranéens, des reptiles comme la Cistude d'Europe (Emys orbicularis) et l'Emyde Lépreuse (Mauremys leprosa), des poissons comme l'Anguille d'Europe (Anguilla anguilla) et des insectes patrimoniaux telle que la Diane (Zerynthia polyxena).

Le site joue un rôle économique très fort de par les activités de pêche et de tourisme.

La nature en alerte

La préservation de notre faune, de notre flore et de nos sites naturels dépend des Directives Oiseaux et Habitats.

Aujourd'hui, la Commission européenne souhaite revoir ces lois, menaçant ainsi notre nature. Une nature protégée est une nature qui nous protège.

 

Aux côtés de la LPO, faites entendre votre voix : répondez à la consultation publique pour soutenir les Directives Oiseaux et Habitats.

 

https://www.lpo.fr/mobiliser/la-nature-en-alerte

La Nature compte sur vous !

more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from La Cabane aux Arômes
Scoop.it!

Le ciste

Le ciste | De Natura Rerum | Scoop.it
Tout autour de la Méditerranée vivent plusieurs populations de cistes. En effet, ces plantes se comptent par dizaines d'espèces. C'est pourquoi les sources antiques le mentionnent ici ou là, alors ...

Via Pescalune
Christian Allié's insight:

................."""""""""""""""""""""""""""""....................

 

[ ... ]

........ Le ciste est un petit arbrisseau à taille humaine. Il porte des feuilles lancéolées de couleur vert foncé qui deviennent d’une teinte gris-vert plombé en raison de la résine qu’excrète la plante durant l’été. Dans le même temps, cette résine protège la plante de la déshydratation. Mais trop de chaleur peut lui être fatal. En effet, le ciste est susceptible de s’enflammer lorsque la température ambiante dépasse 32° C.

Mais, une fois de plus, la Nature, bien faite, a tout prévu. Le salut du ciste qui viendrait à s’enflammer réside dans ses organes reproducteurs. Ses grandes fleurs (10 cm de diamètre) blanches, jaunes, roses, parfois rouges, dont les cinq pétales portent une tache cramoisie caractéristique, donnent naissance à des fruits globuleux emplis de petites graines. Ces fruits se présentent sous forme de capsules, assez semblables à des hochets. Or, ces capsules sont ignifugées !

Comme la floraison du ciste se déroule sur des semaines – ce qui occasionne une succession ininterrompue de fleurs – et qu’elle débute à la fin du printemps, les premières fleurs ont tout le temps nécessaire de former des fruits qui, l’été venu, seront à même de se défendre en cas de combustion spontanée. Et d’assurer la perpétuation de l’espèce. Si le ciste se nomme tel quel, c’est en raison de cette caractéristique.

Il y a déjà 25 siècles, Théophraste désignait la plante par le mot grec kistos qui signifie tout simplement boîte, capsule.

[ ... ]

........

Propriétés thérapeutiques

Anti-infectieuse : antivirale, antifongique, antibactérienneImmunomodulante et anti-inflammatoire (modératrice des réactions immunitaires et inflammatoires de l’organisme)Régulatrice du système nerveux autonomeNeurotonique, calmante, sédativeHémostatique, antihémorragique, vasoconstrictrice veineuse, anti-artéritique, phlébotonique, développe la circulation artéro-veineuseAstringente, cicatrisante, régénératrice du tissu cutané, tonifiante et raffermissante cutanéeAntispasmodiqueAntioxydante

[ ... ]

more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

Des orchidées attractives et pourtant.... | Vigie Nature

Des orchidées attractives et pourtant.... | Vigie Nature | De Natura Rerum | Scoop.it
Christian Allié's insight:

.............""""""""""""""""""""""""""""""""""............

 

[ ... ]

..........

Quand le changement climatique brise la stratégie

Mais les études scientifiques sont sans appel. 

Malgré leur technologie de pointe dans le camouflage, leur taux de pollinisation annuel n'atteint pas 15 %. Il est donc relativement rare d'observer la duperie en direct 

Et quelques études préliminaires semblent montrer que cela 

ne va pas s'arranger. 

[ ... ]

more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from EntomoNews
Scoop.it!

État de conservation de la nature : l'évaluation la plus complète jamais réalisée dresse un tableau mitigé des habitats et espèces d'Europe

État de conservation de la nature : l'évaluation la plus complète jamais réalisée dresse un tableau mitigé des habitats et espèces d'Europe | De Natura Rerum | Scoop.it

"La Commission a adopté un nouveau rapport, qui présente le panorama le plus complet à ce jour de «L'État de conservation de la nature dans l'Union européenne». Il y est conclu que la plupart des oiseaux sont hors de danger et qu'un certain nombre d'espèces et d'habitats se portent mieux. Des mesures ciblées de conservation ont porté leurs fruits, mais des efforts beaucoup plus importants s'imposent pour obtenir un réel changement."

 

Communiqué de presse. Commission Européenne, 20.05.2015

 

[Image] State of nature in the EU — European Environment Agency (EEA) http://www.eea.europa.eu/publications/state-of-nature-in-the-eu/

 


Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Gaia Diary
Scoop.it!

VIDEO: Time-Lapse of a Bee's Birth, From Egg to Adult, in 60 Seconds

VIDEO: Time-Lapse of a Bee's Birth, From Egg to Adult, in 60 Seconds | De Natura Rerum | Scoop.it
Photographer Anand Varma condensed the first 21 days of a bee's life into 60 seconds as part of an effort to uncover the causes of collapsing colonies.

Via Mariaschnee
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Variétés entomologiques
Scoop.it!

Les 12 plus belles espèces découvertes en 2015

Les 12 plus belles espèces découvertes en 2015 | De Natura Rerum | Scoop.it
Chaque année, des milliers de nouvelles espèces d'animaux sont décrites. Découvrez en images les plus belles découvertes de ce début d'année 2015.

 

[Image] Ce crabe vampire Geosesarma dennerle, originaire de l'île de Java, tient son nom de ses yeux jaunes. Mais le plus impressionnant reste ses belles pinces mauves.

                                        


Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Geography Education
Scoop.it!

What the Earth would look like if all the ice melted

We learned last year that many of the effects of climate change are irreversible. Sea levels have been rising at a greater rate year after year, and the Intergovernmental Panel on Climate Change estimates they could rise by another meter or more by the end of this century.

Via Seth Dixon
more...
Viviana Farias Arevalo's curator insight, June 11, 12:31 PM

añada su visión ...

Rescooped by Christian Allié from Agir pour la biodiversité !
Scoop.it!

7 nouvelles espèces de grenouilles nous renseignent sur le climat

7 nouvelles espèces de grenouilles nous renseignent sur le climat | De Natura Rerum | Scoop.it

Si les vallées sont plus chaudes, les montagnes abritent un climat unique, plus frais, de forêts humides. On y connaissait déjà 21 espèces de grenouilles, des Brachycephalus. 7 nouvelles espèces viennent d’agrandir la famille, comme le révèle un article de recherche paru sur PeerJ

Les nouvelles espèces découvertes sont de petits animaux d’un centimètre de long, à la peau colorée et empoisonnée de manière à échapper aux prédateurs. Les grenouilles possèdent trois doigts aux pattes arrières et deux aux pattes avant, pour respectivement cinq et quatre chez la plupart de leurs congénères.

 


Via Pescalune
Christian Allié's insight:

................."""""""""""""""""""""""""...............

 

[ ... ]

.... Selon les chercheurs, le fait que les espèces soient restées dans de si petits espaces sans se mélanger suggère que ces zones sont restées stables en terme de climat depuis 500.000 ans.

Si le climat avait été plus chaud, l’environnement qui caractérise les forêts montagneuses humides se serait dégradé et les espèces auraient disparu. Si cela avait évolué dans l’autre sens, les animaux auraient probablement migré vers les vallées, les menant à se mélanger. A ce jour, nous n’avons jamais trouvé plus d’une espèce par lieu.Professeur Pie
En savoir plus sur http://www.consoglobe.com/nouvelles-especes-grenouilles-cg#7PLUA5liZ2ive2KR.99
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from La Cabane aux Arômes
Scoop.it!

Une journée d'ethnobotanique au Musée du Quai Branly le mercredi 17 juin


Via Pescalune
more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

Défi Photo "Flore alpine" : les 12 images lauréates

Défi Photo "Flore alpine" : les 12 images lauréates | De Natura Rerum | Scoop.it
Site de publication des actualités concernant la botanique francophone
more...
Conservatoire botanique national Alpin's curator insight, June 24, 8:30 AM

bravo aux photographes lauréats !

Rescooped by Christian Allié from Agir pour la biodiversité !
Scoop.it!

Les mœurs pas banales de l’araignée admirable

Les mœurs pas banales de l’araignée admirable | De Natura Rerum | Scoop.it
Des colonies de petites d’araignées courent partout dans l’herbe à la recherche d’insectes à se mettre sous la dent. Ces Pisaures admirables (Pisaura mirabilis), très efficaces pour assainir le jardin, ont des mœurs pour le moins étonnants.

Via Pescalune
Christian Allié's insight:

..................""""""""""""""""""""""""""""""""""""................

 

[ ... ]

....... Pour se reproduire en gardant la vie, le mâle déploie une stratégie unique dans le monde des araignées. Il attrape une proie, l’emmaillote et l’offre à la femelle convoitée. Ainsi tandis qu’elle déguste le cadeau, celui-ci peut s’accoupler en toute simplicité sans risquer de se faire dévorer. La femelle va ensuite transporter son cocon sous elle, et lors de l’éclosion des jeunes, elle tisse une toile pour abriter et protéger sa grouillante marmaille. On dit qu’elle porte le nom d’admirable parce qu’elle veille sur ses petits jusqu’à ce qu’ils soient autonomes, après leur seconde mue.

more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

#Vidéo: un #Visionnaire : Valérie Lallemand #Breitenbach→ Jacques #Monod

#Vidéo: un #Visionnaire : Valérie Lallemand #Breitenbach→ Jacques #Monod | De Natura Rerum | Scoop.it
Christian Allié's insight:

.................""""""""""""""""""""""""""""""""...................

 

. ... Ils sont ingénieurs, artistes, écrivains, politiques ou encore scientifiques. Ils ont tous un point commun : Ce sont des visionnaires. Grâce à leur imagination et leur esprit d'innovation, ils ont anticipé les changements de nos sociétés et les évolutions de notre planète. TerreTv vous propose de découvrir l'histoire de ces visionnaires, racontée par les scientifiques de l'Inserm.


Valérie Lallemand Breitenbach, chercheuse Inserm, a choisi de nous parler de Jacques Monod.

more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Zones humides - Ramsar - Océans
Scoop.it!

Gabon: Les plages des tortues disparaissent

Gabon: Les plages des tortues disparaissent | De Natura Rerum | Scoop.it
Pour la journée mondiale des tortues, le 23 mai, «20 Minutes» est allé prendre des nouvelles des tortues luth qui risquent de voir leurs plages de ponte disparaître…

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter, Pescalune
Christian Allié's insight:

..................."""""""""""""""""""""""""""""""................

 

***** Vidéo *****

[ ... ]

...... 

0
contribution

Réagissez à
cet article

3,3k103165ImprimerEnvoyer 1 / 2 Audrey ChauvetGoogle+TwitterPublié le22.05.2015 à 07:16Mis à jour le22.05.2015 à 07:16Mots-clésGabon,tortues

De notre envoyée spéciale à Libreville, au Gabon

Sable blanc, palmiers et transats: la pointe Denis est la destination préférée des Librevillois pour le week-end. Ce bout de presqu’île situé à l’extrémité nord du parc national de Pongara était aussi la destination de centaines de tortues luth qui, après une migration de plusieurs milliers de kilomètres depuis la Guyane ou le Brésil, y avaient installé leur nurserie. Chaque année, de septembre à avril, jusqu’à 2.500 nids se côtoyaient sur les 5km de plage de la façade Atlantique. Nombre de touristes veillaient jusque tard dans la nuit pour observer les femelles venir creuser un trou dans le sable et y déposer leurs précieux œufs.

Mais aujourd’hui, les tortues arrivant sur les plages gabonaises ne retrouvent plus leur coin de sable: ces cinq dernières années, l’océan a gagné plus de 100 mètres sur la terre, grignotant la côte dix fois plus rapidement que lors des décennies précédentes. «En moins de dix ans, le nombre de tortues venant pondre dans la baie a chuté de plus de 50%, estime François Boussamba, militant de l’ONG Aventures sans frontières (ASF). S’il n’y a plus de plage, nous perdrons les tortues marines ».

 

Une érosion pas si naturelle

Le changement climatique et la hausse du niveau des mers qui l’accompagne serait un coupable idéal. S’il n’est pas totalement possible de l’innocenter, on manque toutefois de preuves pour le condamner: «Nous n’avons pas de séries statistiques suffisantes pour affirmer que l’érosion de la côte est liée au réchauffement du climat», reconnaît Magloire Mouganga, expert scientifique à l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN).

Les marchands de sable sont en revanche clairement montrés du doigt: «Un permis d’exploitation sablière a été accordé il y a quelques années dans l’estuaire, explique Magloire Mouganga. Les prélèvements faits sur les grands bancs de sable modifient la topographie des fonds et accélèrent les courants qui arrivent à la pointe. La mer vient y chercher les sédiments dont elle a besoin pour reconstituer le banc de sable détruit: ici, c’est le compte épargne de la mer, elle vient puiser dedans quand on lui prend ce qu’elle a au large.»

 

Lire aussi notre reportage: Le deuxième poumon de la planète peut-il encore être sauvé?

http://www.20minutes.fr/planete/1600859-20150504-gabon-deuxieme-poumon-planete-peut-encore-etre-sauve

Trop de bébés femelles

Aujourd’hui, la loi gabonaise oblige les exploitants de sable à faire des études d’impact avant d’entreprendre des dragages. Mais les anciennes carrières et les exploitations illégales, parfois directement sur la plage, rendent le contrôle de l’activité compliquée. «Nous développons des écloseries sur les plages pour y placer les nids menacés», explique François Boussamba. Jusqu’au jour où peut-être il n’y aura plus de nid: non contente d’envahir la terre, la houle de plus en plus virulente rend les grains de sable plus gros, ce qui n’est pas du goût des tortues, et détruit les plantes qui permettait aux petites tortues de grandir à l’abri du soleil équatorial.

 «Une variation de 1 ou 2°C dans le nid peut changer profondément la structure des populations de tortues luth car le sexe des tortues est déterminé dans l’œuf en fonction de la température du sable, explique Mathieu Ducrocq, assistant technique en charge du programme «Arc d’Emeraude» à l’ANPN. S’il fait plus chaud, il pourrait y avoir beaucoup plus de femelles que de mâles et donc des problèmes de reproduction.»

 

Lire notre reportage: Au Gabon, préserver la nature rapporte de l’argent

http://www.20minutes.fr/planete/1603307-20150507-gabon-quand-preserver-nature-rapporte-argent

 

Déjà classée en danger d’extinction sur la liste rouge des espèces de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), notamment en raison des nombreux cas d’étouffement avec des sacs plastiques ou de capture dans des filets de pêche, la tortue luth pourrait en plus pâtir de l’urbanisation galopante en Afrique et en Asie: quand les hommes érigent des immeubles en béton, c’est la maison des tortues qui s’écroule.

more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

La science du climat près de chez vous

La science du climat près de chez vous | De Natura Rerum | Scoop.it
Site de publication des actualités concernant la botanique francophone
Comment recueillir un maximum de données concernant les impacts du changement climatique sur les plantes et les animaux ? En proposant au grand public de participer à une vaste opération de collecte d’observations. C’est le propos d’un programme de sciences participatives, l’Observatoire des saisons : http://www.obs-saisons.fr/
Christian Allié's insight:

................"""""""""""""""""""""""""...............

 

[ ... ]

......... L’engouement pour ce type de science en France ne date réellement que d’une dizaine d’année et l’ODS fait figure de précurseur, même si le programme STOC (Suivi temporels des oiseaux communs) mis en place par le Muséum national d’Histoire Naturelle (MNHN) est arrivé plus tôt encore, en 1989.

Les ornithologues sont déjà de vieux routiers de la science participative puisque la plupart d’entre eux consignent scrupuleusement à chacune de leurs sorties la liste des oiseaux qu’ils ont pu observer. Mais STOC n’est pas destiné au premier observateur d’hirondelles venu ! Contrairement à l’ODS, il reste réservé aux amateurs avertis.

Une origine anglo-saxonne

Dans le monde anglo-saxon, la pratique des sciences participatives est plus ancienne. Le premier programme, Christmas Bird Count - encore les oiseaux - est piloté depuis 1900 par la société nationale Audubon aux États-Unis. Il a permis de recueillir une base de données précieuse et incomparable. Ainsi 10 000 participants ont réalisé quelque 63 millions d’observations ornithologiques ! « Aucun des projets français actuels n’atteint l’ampleur et la portée des programmes lancés dans les pays anglo-saxons » précise Daniel Mathieu de Tela Botanica, association partenaire de l’ODS, et qui assure le suivi des observations via le site Internet. La raison de ce retard français ? « Notre pays obéit plus à des logiques de structures qu’à des logiques individuelles, répond-il. Les grandes institutions de recherche hésitent à entrer en relation avec un public qu’elles connaissent peu ou mal et de son côté le public se méfie d’institutions qu’il perçoit parfois comme trop hégémoniques ».

 

Le pari de l’ODS de mettre en lien chercheurs et grand public est donc ambitieux. Dans ces affaires de biodiversité et de changement climatique, il est de toute façon presque impossible de procéder autrement. Les enjeux se situent à des échelles spatiales et temporelles si vastes que la collecte de données n’est pas à la portée directe des chercheurs. « Sur ces questions, nous faisons face à l’immensité du vivant et le temps presse, alerte Isabelle Chuine. Nous ne pouvons pas attendre 50 ans de collecte de données pour apporter des réponses ». Les citoyens scientifiques bénévoles sont donc devenus indispensables au monde de la science.

 

> Lire la suite de l’article de Pierre Lefèvre, 21/05/2015 sur le site de Kaizen magazine :

http://www.kaizen-magazine.com/la-science-du-climat-pres-de-chez-vous/

more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Agir pour la biodiversité !
Scoop.it!

Le caméléon panthère cachait onze espèces !

Le caméléon panthère cachait onze espèces ! | De Natura Rerum | Scoop.it
Animal emblématique de la fantaisie et de la richesse du vivant, le caméléon panthère de Madagascar cachait en fait onze espèces distinctes. C'est ce qu'indique une étude génétique de chercheurs genevois et malgaches publiée lundi dans la revue "Molecular Ecology".

Via Pescalune
Christian Allié's insight:

..............""""""""""""""""""""""""""""""...............

#Madagascar

[ ... ]

......

L'ADN a parlé

Chacun des ADN (mitochondrial et nucléaire) des spécimens a été séquencé et analysé à l’aune d’une hypothèse, confirmée par les chercheurs, qui lie la couleur dominante du caméléon et la zone géographique où il est observé. Mais surtout, le matériel génétique a parlé: contre toute attente, on peut désormais considérer que "caméléon panthère" est le nom commun à onze espèces de caméléons.

Les scientifiques ont alors simplifié leurs analyses mathématiques complexes de la diversité des couleurs en une clé de classification qui permet de rattacher un caméléon à sa lignée évolutive, et ceci par la seule observation à l’oeil nu.

Si la grande variation géographique des caméléons panthères fascine, on la pensait intra-spécifique. A contrario, c’est bien de la variation cachée qui a été ici mise au jour et qui permet d’attribuer onze branches supplémentaires à l’arbre du vivant, selon des critères constitutifs d’une espèce animale en tant que telle, comme, notamment, l’isolement reproducteur.

Hotspot de biodiversité

Ce cas de spéciation confirme une caractéristique majeure de Madagascar: il s’agit d’un hotspot de biodiversité, un véritable conservatoire du vivant. Les nouvelles espèces de caméléons devront être protégées individuellement, étant donné qu’elles constituent chacune une partie différente de la biodiversité de l’ensemble.

Chacun de ces groupes est irremplaçable. Or sur ce territoire classé parmi les plus pauvres économiquement de la planète, la déforestation menace d’extinction les caméléons panthères, ainsi que 400 autres espèces de reptiles, 300 espèces d’amphibiens et 15'000 espèces de plantes qui n’existent nulle part ailleurs. Sans parler des oiseaux ou des très nombreux invertébrés, la plupart endémiques à Madagascar.

Pour enrayer l’appauvrissement biologique qui frappe Madagascar, l’association Vahatra du professeur Raselimanana se démène pour sensibiliser les populations locales à l’intérêt de préserver la forêt et ses merveilleux hôtes, en partenariat avec le groupe de recherche genevois.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

Planète extrême : la viscache des montagnes et sa danse étonnante

Planète extrême : la viscache des montagnes et sa danse étonnante | De Natura Rerum | Scoop.it
Dans les glaciers andins, Anne Grégoire, journaliste scientifique, et Cyril Ruoso, photographe professionnel, sont subjugués par la biodiversité du lieu. Parmi les nombreux animaux vivant sur le...
Christian Allié's insight:

............."""""""""""""""""""""""""""""""""".............

 

....

Dans les glaciers andins, Anne Grégoire, journaliste scientifique, et Cyril Ruoso, photographe professionnel, sont subjugués par la biodiversité du lieu.

 

Parmi les nombreux animaux vivant sur le plateau, ils sont particulièrement intéressés par la viscache (Lagidium viscacia). Ce petit rongeur de taille moyenne est très proche du chinchilla.

 

L'animal aime vivre dans les rochers, principalement dans la région des Andes qui s’étend du Pérou à l’Argentine. Il se nourrit de plantes, d’herbes et de lichen qui poussent en abondance à cet endroit. Son épais pelage lui permet de résister facilement au froid présent dans la région. En fin d’après-midi, on peut le voir s’adonner à d’étonnantes danses qu'il effectue afin de marquer son territoire.

more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Zones humides - Ramsar - Océans
Scoop.it!

Etang de l'Or à Mauguio : une richesse biologique méconnue

Etang de l'Or à Mauguio : une richesse biologique méconnue | De Natura Rerum | Scoop.it
Classé en natura 2000, l'étang de l'Or fait aussi partie des sites RAMSAR, zones humides reconnues d'importance internationale, particulièrement en ce qui concerne l'habitats des oiseaux d'eau. Un vrai paradoxe car la lagune est très polluée malgré les efforts des hommes qui sont mis à son chevet.

Via Pescalune
Christian Allié's insight:

..............""""""""""""""""""""""""""""".............

 

.... #Vidéo ****

 

.......... Chaque année, des milliers d'oiseaux viennent se reproduire sur certaines parties de l'étang de l'or, notamment celles qui le Conservatoire du Littoral a racheté dans les années 80.

Certaines espèces protéges, comme la sterne Hansel, ne se reprodiuse que sur ce site. A l'instar des espèces protégées, ces oiseaux sont couvés du regard par les gardes du littoral. Chargés de la gestion des espaces naturels par l'agglo du pays de l'or, ces techniciens ajustent même les niveaux de l'eau pour le bien être des couples qui se reproduisent ici au printemps.

L'étang de l'Or abrite aussi une importante population de tortue cistude, ce qui lui vaut, entre autre, d'être classé natura 2000. Cette petite tortue des marais fait l'objet d'un suivi et d'un marquage depuis plusieurs années.

Cette diversité naturelle est favorisée par l'eau saumâtre de la lagune, mélange d'eau douce et d'eau de mer. Un équilibre menacé par le sel, toujours plus présent au fil des ans. Mais la lagune souffre aussi et surtout de la pollution : de nombreux cours d'eau s'y déversent, charriant les rejets du bassin versant : soit 32  communes où vivent jusqu'à 250 000 habitants en été. Et l'agriculture n'est pas en reste.

Néanmoins, de gros efforts ont été réalisés au niveau de la rénovation des stations d'épuration, qui devraient être toutes aux normes d'ici quatre à cinq ans. Pour autant, l'étang de l'Or reste bien malade, car si on stoppait toute source de pollution dès aujourd'hui, il faudrait encore de longues décennies pour parvenir à évacuer l'ensemble des éléments nocifs enfouis dans la vase.

more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

En images: 50 canyons de toute beauté

En images: 50 canyons de toute beauté | De Natura Rerum | Scoop.it
Du célèbre Grand Canyon en Arizona aux moins connus Colca Canyon au Pérou ou Rugova Canyon au Kosovo, découvrez ces merveilles de la nature en images.
more...
No comment yet.