De Natura Rerum
Follow
Find
9.3K views | +19 today
 
Rescooped by Christian Allié from Geography Education
onto De Natura Rerum
Scoop.it!

Island Biogeography

Part I, island biogeography in a World Regional context...click here to watch part II, why island biogeography matters in places that aren't on islands.  All links archived at: http://geographyeducation.org/2013/12/06/island-biogeography/


Via Seth Dixon
Christian Allié's insight:

........""....

... Part I, island biogeography in a World Regional context..


....Part II, why island biogeography matters in places that aren't on islands.

more...
Wilmine Merlain's curator insight, December 17, 2014 9:27 PM

Like World Regional Geography, Bio-geography is closely related to that of World Regional Geography. Species that live on islands are prone to extinction.  While this so, they is very little competition of survival as there are on mainlands. With the Sunda Shelf in Asia, some species that can be found on one side of the continent can also be found in Australia. While we are separated by sea, rivers, and oceans, animals that can be found in one area of the world, can also be found on another land. Respectively, animals that were exclusive to one country are appearing on other lands where they aren't known to dwell on.

Alec Castagno's curator insight, December 17, 2014 11:45 PM

It is fascinating to see how life evolves differently on isolated islands. The unique biomes often lack enough diversity to fill certain roles, so the animals move to fill them. For example, the komodo dragon was able to evolve to its large size because there was not large predator sitting on top of the food chain to prevent its growth. Sadly, the unique nature of island biogeography also makes it much more delicate, and species are much more likely to become extinct.

Kristin Mandsager San Bento's curator insight, May 4, 12:35 PM

There are times where I wish certain species don't spread.  Other times I understand the migration and think it's great.  If humans died out then I believe all species would flourish just as Sir Ken Robinson says.  

From around the web

De Natura Rerum
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Christian Allié from Agir pour la biodiversité !
Scoop.it!

Le caméléon panthère cachait onze espèces !

Le caméléon panthère cachait onze espèces ! | De Natura Rerum | Scoop.it
Animal emblématique de la fantaisie et de la richesse du vivant, le caméléon panthère de Madagascar cachait en fait onze espèces distinctes. C'est ce qu'indique une étude génétique de chercheurs genevois et malgaches publiée lundi dans la revue "Molecular Ecology".

Via Pescalune
Christian Allié's insight:

..............""""""""""""""""""""""""""""""...............

#Madagascar

[ ... ]

......

L'ADN a parlé

Chacun des ADN (mitochondrial et nucléaire) des spécimens a été séquencé et analysé à l’aune d’une hypothèse, confirmée par les chercheurs, qui lie la couleur dominante du caméléon et la zone géographique où il est observé. Mais surtout, le matériel génétique a parlé: contre toute attente, on peut désormais considérer que "caméléon panthère" est le nom commun à onze espèces de caméléons.

Les scientifiques ont alors simplifié leurs analyses mathématiques complexes de la diversité des couleurs en une clé de classification qui permet de rattacher un caméléon à sa lignée évolutive, et ceci par la seule observation à l’oeil nu.

Si la grande variation géographique des caméléons panthères fascine, on la pensait intra-spécifique. A contrario, c’est bien de la variation cachée qui a été ici mise au jour et qui permet d’attribuer onze branches supplémentaires à l’arbre du vivant, selon des critères constitutifs d’une espèce animale en tant que telle, comme, notamment, l’isolement reproducteur.

Hotspot de biodiversité

Ce cas de spéciation confirme une caractéristique majeure de Madagascar: il s’agit d’un hotspot de biodiversité, un véritable conservatoire du vivant. Les nouvelles espèces de caméléons devront être protégées individuellement, étant donné qu’elles constituent chacune une partie différente de la biodiversité de l’ensemble.

Chacun de ces groupes est irremplaçable. Or sur ce territoire classé parmi les plus pauvres économiquement de la planète, la déforestation menace d’extinction les caméléons panthères, ainsi que 400 autres espèces de reptiles, 300 espèces d’amphibiens et 15'000 espèces de plantes qui n’existent nulle part ailleurs. Sans parler des oiseaux ou des très nombreux invertébrés, la plupart endémiques à Madagascar.

Pour enrayer l’appauvrissement biologique qui frappe Madagascar, l’association Vahatra du professeur Raselimanana se démène pour sensibiliser les populations locales à l’intérêt de préserver la forêt et ses merveilleux hôtes, en partenariat avec le groupe de recherche genevois.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

Planète extrême : la viscache des montagnes et sa danse étonnante

Planète extrême : la viscache des montagnes et sa danse étonnante | De Natura Rerum | Scoop.it
Dans les glaciers andins, Anne Grégoire, journaliste scientifique, et Cyril Ruoso, photographe professionnel, sont subjugués par la biodiversité du lieu. Parmi les nombreux animaux vivant sur le...
Christian Allié's insight:

............."""""""""""""""""""""""""""""""""".............

 

....

Dans les glaciers andins, Anne Grégoire, journaliste scientifique, et Cyril Ruoso, photographe professionnel, sont subjugués par la biodiversité du lieu.

 

Parmi les nombreux animaux vivant sur le plateau, ils sont particulièrement intéressés par la viscache (Lagidium viscacia). Ce petit rongeur de taille moyenne est très proche du chinchilla.

 

L'animal aime vivre dans les rochers, principalement dans la région des Andes qui s’étend du Pérou à l’Argentine. Il se nourrit de plantes, d’herbes et de lichen qui poussent en abondance à cet endroit. Son épais pelage lui permet de résister facilement au froid présent dans la région. En fin d’après-midi, on peut le voir s’adonner à d’étonnantes danses qu'il effectue afin de marquer son territoire.

more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Zones humides - Ramsar - Océans
Scoop.it!

Etang de l'Or à Mauguio : une richesse biologique méconnue

Etang de l'Or à Mauguio : une richesse biologique méconnue | De Natura Rerum | Scoop.it
Classé en natura 2000, l'étang de l'Or fait aussi partie des sites RAMSAR, zones humides reconnues d'importance internationale, particulièrement en ce qui concerne l'habitats des oiseaux d'eau. Un vrai paradoxe car la lagune est très polluée malgré les efforts des hommes qui sont mis à son chevet.

Via Pescalune
Christian Allié's insight:

..............""""""""""""""""""""""""""""".............

 

.... #Vidéo ****

 

.......... Chaque année, des milliers d'oiseaux viennent se reproduire sur certaines parties de l'étang de l'or, notamment celles qui le Conservatoire du Littoral a racheté dans les années 80.

Certaines espèces protéges, comme la sterne Hansel, ne se reprodiuse que sur ce site. A l'instar des espèces protégées, ces oiseaux sont couvés du regard par les gardes du littoral. Chargés de la gestion des espaces naturels par l'agglo du pays de l'or, ces techniciens ajustent même les niveaux de l'eau pour le bien être des couples qui se reproduisent ici au printemps.

L'étang de l'Or abrite aussi une importante population de tortue cistude, ce qui lui vaut, entre autre, d'être classé natura 2000. Cette petite tortue des marais fait l'objet d'un suivi et d'un marquage depuis plusieurs années.

Cette diversité naturelle est favorisée par l'eau saumâtre de la lagune, mélange d'eau douce et d'eau de mer. Un équilibre menacé par le sel, toujours plus présent au fil des ans. Mais la lagune souffre aussi et surtout de la pollution : de nombreux cours d'eau s'y déversent, charriant les rejets du bassin versant : soit 32  communes où vivent jusqu'à 250 000 habitants en été. Et l'agriculture n'est pas en reste.

Néanmoins, de gros efforts ont été réalisés au niveau de la rénovation des stations d'épuration, qui devraient être toutes aux normes d'ici quatre à cinq ans. Pour autant, l'étang de l'Or reste bien malade, car si on stoppait toute source de pollution dès aujourd'hui, il faudrait encore de longues décennies pour parvenir à évacuer l'ensemble des éléments nocifs enfouis dans la vase.

more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

En images: 50 canyons de toute beauté

En images: 50 canyons de toute beauté | De Natura Rerum | Scoop.it
Du célèbre Grand Canyon en Arizona aux moins connus Colca Canyon au Pérou ou Rugova Canyon au Kosovo, découvrez ces merveilles de la nature en images.
more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

Le voilier « Tara » remonte la vie des océans dans ses filets

Le voilier « Tara » remonte la vie des océans dans ses filets | De Natura Rerum | Scoop.it
Pendant quatre ans, l’expédition a analysé plus de 40 millions de gènes de plancton et mesuré la sensibilité de ces micro-organismes à la température.
Christian Allié's insight:

................"""""""""""""""""""""""""""""".................

 

[ ... ]

...

: l’expédition a probablement engrangé l’essentiel de la biodiversité planctonienne des océans – dans leur couche superficielle, tout au moins. « Nous avons constaté un haut niveau de saturation dans nos données génétiques, poursuit Chris Bowler. C’est-à-dire que chaque échantillon supplémentaire ne révélait de nouveaux gènes qu’à la marge. »

Cela ne signifie pas que la recherche entamée soit achevée. L’analyse génétique n’en est qu’à ses débuts : alors que chaque organisme repêché a été observé au microscope et dûment photographié – offrant un immense album, aussi varié qu’esthétique –, le travail reste à faire pour connecter les séquences ADN à leurs propriétaires légitimes, aussi photogéniques soient-ils. Pour Chris Bowler, la mise à disposition des données et leur exploitation par d’autres équipes donneront la vraie mesure de la postérité de Tara Océans.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/05/21/le-voilier-tara-remonte-la-vie-des-oceans-dans-ses-filets_4638225_3244.html#zHM1r7cLbYeWXr1r.99
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Zones humides - Ramsar - Océans
Scoop.it!

[video] Au Tibet, des moines protègent les vastes réserves d’eau du pays

[video] Au Tibet, des moines protègent les vastes réserves d’eau du pays | De Natura Rerum | Scoop.it
"Lorsque je suis arrivé pour la première fois au monastère, à l'âge de 18 ans, le fleuve qui se trouve devant le bâtiment était si large que nous devions le franchir sur le dos d'un cheval. L'herbe était si haute qu'elle cachait les animaux qui s'y trouvaient. Il y avait énormément de bétail également. Aujourd'hui, il y a beaucoup moins d'eau. On peut même traverser le cours d'eau à pied. Dans la région, la végétation disparaît."

Via Pescalune
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from EntomoNews
Scoop.it!

L’ombre de la peur plane sur la mouche

L’ombre de la peur plane sur la mouche | De Natura Rerum | Scoop.it
A l’instar des mammifères, la drosophile est capable d’éprouver une émotion de base voisine de la peur. Un modèle pour étudier les mécanismes de l’anxiété.

Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

Au bord de l'Himalaya, les excès du développement à la chinoise - Magazine GoodPlanet Info

Au bord de l'Himalaya, les excès du développement à la chinoise - Magazine GoodPlanet Info | De Natura Rerum | Scoop.it
Dernier grand cours d'eau indompté de Chine, le fleuve Salouen, fait l'objet d'un programme controversé de construction de barrages
Christian Allié's insight:

...................."""""""""""""""""""""""""""""""".............

 

......... 

« Dans le bouddhisme, l’harmonie entre l’homme et la nature est cruciale », affirme Zhaxidoujie, un lama érudit assis devant un feu de bois. « Notre écosystème est très riche. La construction de barrages provoquerait la disparition de nombreuses espèces animales et végétales ».


Un sentier le long du fleuve Salouen, à Yabiluo dans le Yunnan, le 17 mars 2015
© AFP GREG BAKER

Prenant sa source sur le haut plateau tibétain, longue de 2.800 kilomètres, la Salouen présente des visages contrastés, avec des canyons vertigineux en amont et une courte portion navigable près de son delta en aval.

Avant de se jeter dans le golfe de Martaban, au nord de la mer d’Andaman, le fleuve traverse l’état birman Shan et sert de frontière entre la Birmanie et la Thaïlande, à la latitude de Chiang Mai.

Côté chinois, avec le Yangtsé et le Mékong, la Salouen est l’un des « trois fleuves parallèles », classés au patrimoine mondial, dans le nord-ouest montagneux de la province du Yunnan.

Le cours supérieur de ces trois fleuves « présente probablement la plus riche biodiversité de toutes les zones tempérées de la planète », selon l’Unesco.

Cette variété se retrouve dans le patchwork d’identités culturelles qui vivent dans les gorges de la Salouen. Qu’ils soient tibétains, du groupe ethnique loutse, lisu ou autres, ces habitants ont longtemps résisté à l’influence des Han, l’ethnie majoritaire en Chine.

- See more at: http://www.goodplanet.info/actualite/2015/05/17/au-bord-de-lhimalaya-les-exces-du-developpement-a-la-chinoise/#sthash.aQCW28F8.dpuf
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from The Blog's Revue by OlivierSC
Scoop.it!

Détours sur les routes de Suisse

Détours sur les routes de Suisse | De Natura Rerum | Scoop.it
EN IMAGES - Avec le Grand Tour de Suisse, la Confédération helvétique vient de se doter d'un itinéraire de 1 600 kilomètres de long permettant de relier en voiture les lacs, les cols et les vallées alpines de cet étonnant petit pays… Des paysages dont la pureté fascine depuis toujours les voyageurs. En route !

Via Bourdoncle, oliviersc
more...
oliviersc's curator insight, May 16, 11:15 AM

Rouler, découvrir

oliviersc's comment, May 16, 2:57 PM
partagé dans : Du Tamari à Chicago = http://oxymoron-fractal.blogspot.fr/2015/05/du-tamari-chicago.html
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

Planète Extrême : les dendrobates, des grenouilles toxiques fascinantes

Planète Extrême : les dendrobates, des grenouilles toxiques fascinantes | De Natura Rerum | Scoop.it
Dans cet extrait, Anne Grégoire, journaliste scientifique, et Cyril Ruoso, photographe professionnel, partent à la rencontre de la biodiversité amazonienne. Au cœur de la forêt, ils découvrent une...
Christian Allié's insight:

....................."""""""""""""""""""""""""""""""""""...................

 

......

Dans cet extrait, Anne Grégoire, journaliste scientifique, et Cyril Ruoso, photographe professionnel, partent à la rencontre de la biodiversité amazonienne. Au cœur de la forêt, ils découvrent une Ranitomeya ventrimaculata, un spécimen de grenouille très particulier.

 

Endémique de la forêt amazonienne, cette espèce arbore une robe très colorée.

Dans la nature, les proies ont en général deux stratégies pour survivre face à leurs prédateurs. Certaines sont maîtres dans le camouflage, comme les phasmes par exemple. D’autres sont très colorées et hautement toxiques, comme la famille des dendrobates.

 

Le poison d’une seule de ces grenouilles pourrait tuer une dizaine d’Hommes. Néanmoins, en règle générale, il sert plutôt à faire régurgiter sa proie au prédateur qui, par la même occasion, retiendra la leçon.

© French Connection Films

more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

A l’assaut des grands vortex de déchets dans les océans

A l’assaut des grands vortex de déchets dans les océans | De Natura Rerum | Scoop.it
Bardés de partenariats prestigieux, trimarans, catamarans et goélettes partent en grande pompe sillonner le « 7e continent de plastique ».
Christian Allié's insight:

..............."""""""""""""""""""""""................

 

[ ... ]

........

Exposition médiatique et partenariats prestigieux

Si ces habitués des courses maritimes refusent de se positionner en concurrents, tous cherchent néanmoins à recueillir les résultats scientifiques les plus novateurs et leur donner la meilleure exposition médiatique possible, en s’entourant pour cela de laboratoires et d’instituts de recherche de renom.

L’expédition 7e continent affiche ainsi à son tableau de chasse le Centre national d’études spatiales, le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), le Muséum national d’histoire naturelle et Mercator Ocean. Race for Water, de son côté, travaille avec l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne ainsi que les universités américaines de Duke (Caroline du Nord) et de l’Etat de l’Oregon, tandis que la Tara peut se prévaloir du soutien de l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer) et du CNRS.


[ ... ]Une masse de déchet vertigineuse

La littérature scientifique s’est de fait largement penchée sur la question. En décembre 2014, une vaste étude internationale, parue dans la revue PLOS ONE, a livré pour la première fois une évaluation globale des détritus flottant à la surface de l’ensemble des mers, à l’issue de 24 campagnes effectuées pendant six ans (2007-2013) non seulement sur les cinq grands gyres, mais aussi près des côtes australiennes, dans le golfe du Bengale et en Méditerranée. Les résultats sont vertigineux : 269 000 tonnes constituées de plus de 5 250 milliards de particules de toutes tailles.

 

Lire : 269 000 tonnes de déchets plastique flottent sur les océans

 

Deux mois plus tard, une autre étude publiée dans Science estimait que les Etats côtiers de la planète avaient produit, en 2010, 275 millions de tonnes de déchets en plastique, dont 4,8 à 12,7 millions de tonnes ont fini leur vie dans les océans.

 

Lire aussi : Le déversement des plastiques dans les océans pourrait décupler d’ici à dix ans

 

Une différence de chiffres qui prouve que l’écrasante majorité de ces déchets, loin de flotter à la surface, restent introuvables. Où finissent-ils donc ? En la matière, les études scientifiques n’ont pas encore fait le tour de la question. Plusieurs hypothèses sont avancées : présence dans les fonds océaniques, dégradation par les rayons ultraviolets, biodégradation ou ingestion par des organismes marins.

Prolifération d’espèces invasives
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/pollution/article/2015/05/15/a-l-assaut-des-grands-vortex-de-dechets-dans-les-oceans_4634241_1652666.html#UlpzFG5brXrhGRLh.99
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Agir pour la biodiversité !
Scoop.it!

Sur la piste des acariens qui vous squattent - National Geographic

Sur la piste des acariens qui vous squattent - National Geographic | De Natura Rerum | Scoop.it

Via Pescalune
more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

7 bizarre places on Earth where water disappears

7 bizarre places on Earth where water disappears | De Natura Rerum | Scoop.it
From a waterfall that flows into a mysterious pothole to a lake that drains into the ground, scientists aren't always sure where the planet's water ends up.
Christian Allié's insight:

.............""""""""""""""""""""""""""""""".............

 

.........

The water was there…until it simply wasn’t. While the cause of Scott Lake’s vanishing water was easy enough to pinpoint, that hasn’t always been the case when large amounts of water have mysteriously disappeared. From the wilds of Minnesota to the land Down Under, there have been numerous bizarre incidents of disappearing water. Sometimes scientists are able to figure out what happened to the missing H2O, other times they can only guess. And in some cases, they’re truly stumped.
Read more: http://www.mnn.com/earth-matters/wilderness-resources/stories/7-bizarre-places-on-earth-where-water-disappears#ixzz3ZeQixYXQ
more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

Des orchidées attractives et pourtant.... | Vigie Nature

Des orchidées attractives et pourtant.... | Vigie Nature | De Natura Rerum | Scoop.it
Christian Allié's insight:

.............""""""""""""""""""""""""""""""""""............

 

[ ... ]

..........

Quand le changement climatique brise la stratégie

Mais les études scientifiques sont sans appel. 

Malgré leur technologie de pointe dans le camouflage, leur taux de pollinisation annuel n'atteint pas 15 %. Il est donc relativement rare d'observer la duperie en direct 

Et quelques études préliminaires semblent montrer que cela 

ne va pas s'arranger. 

[ ... ]

more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from EntomoNews
Scoop.it!

État de conservation de la nature : l'évaluation la plus complète jamais réalisée dresse un tableau mitigé des habitats et espèces d'Europe

État de conservation de la nature : l'évaluation la plus complète jamais réalisée dresse un tableau mitigé des habitats et espèces d'Europe | De Natura Rerum | Scoop.it

"La Commission a adopté un nouveau rapport, qui présente le panorama le plus complet à ce jour de «L'État de conservation de la nature dans l'Union européenne». Il y est conclu que la plupart des oiseaux sont hors de danger et qu'un certain nombre d'espèces et d'habitats se portent mieux. Des mesures ciblées de conservation ont porté leurs fruits, mais des efforts beaucoup plus importants s'imposent pour obtenir un réel changement."

 

Communiqué de presse. Commission Européenne, 20.05.2015

 

[Image] State of nature in the EU — European Environment Agency (EEA) http://www.eea.europa.eu/publications/state-of-nature-in-the-eu/

 


Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Gaia Diary
Scoop.it!

VIDEO: Time-Lapse of a Bee's Birth, From Egg to Adult, in 60 Seconds

VIDEO: Time-Lapse of a Bee's Birth, From Egg to Adult, in 60 Seconds | De Natura Rerum | Scoop.it
Photographer Anand Varma condensed the first 21 days of a bee's life into 60 seconds as part of an effort to uncover the causes of collapsing colonies.

Via Mariaschnee
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Variétés entomologiques
Scoop.it!

Les 12 plus belles espèces découvertes en 2015

Les 12 plus belles espèces découvertes en 2015 | De Natura Rerum | Scoop.it
Chaque année, des milliers de nouvelles espèces d'animaux sont décrites. Découvrez en images les plus belles découvertes de ce début d'année 2015.

 

[Image] Ce crabe vampire Geosesarma dennerle, originaire de l'île de Java, tient son nom de ses yeux jaunes. Mais le plus impressionnant reste ses belles pinces mauves.

                                        


Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

Dinosaure à plumes, guêpe croque-mort... : dix étonnantes nouvelles espèces

Dinosaure à plumes, guêpe croque-mort... : dix étonnantes nouvelles espèces | De Natura Rerum | Scoop.it
Chaque année, l’université de Syracuse établit la liste des dix espèces récemment découvertes les plus intrigantes. Un palmarès haut en couleur.
more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

Un time-lapse créé à partir des photos prises dans le monde entier (vidéo)

Un time-lapse créé à partir des photos prises dans le monde entier (vidéo) | De Natura Rerum | Scoop.it
Des chercheurs de Google et de l'université de Washington ont créé un programme capable de rassembler les photos d'un même paysage publiées sur internet, de les retoucher, de les classer par ordre chronologique et de les assembler en vidéo sous forme de time-lapse.
Christian Allié's insight:

.............."""""""""""""""""""""""""""""""""".............

 

L'algorithme a ainsi rassemblé 86 millions de photos publiées sur internet et prises depuis plusieurs années, relaye LeMonde.fr. "Notre système a découvert 10 728 time-lapses qui montrent comment les paysages les plus populaires au monde changent avec le temps", expliquent les chercheurs dans leur étude.

 

Pour chaque séquence qui dure quelques secondes, le programme a assemblé environ un millier de photos en l'espace de six heures. Une véritable prouesse technologique. Et vu le nombre croissant d'images postées sur internet chaque jour, son potentiel est immense.

L'équipe a également prévu de rendre le code public, pour permettre à tout un chacun de s'emparer de la technologie et de mener ses propres observations.

more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from ARBRES & PATRIMOINE
Scoop.it!

Des Arbres Remarquables aux Sites Naturels du Languedoc Roussillon

La présence d'arbres séculaires témoignent du respect des hommes occitans et catalans, pour ces espaces que "Mère Nature" leur a offert. Au fil du temps, ...

Via Frank MAINARD
more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

La petite étincelle

La petite étincelle | De Natura Rerum | Scoop.it

Solange Fernex (née Solange de Turckheim) est une pacifiste et femme politique française, née le 15 avril 1934 à Strasbourg dans le Bas-Rhin (Alsace), et morte le 11 septembre 2006 (à 72 ans) d'un cancer, dans le domaine familial de Biederthal, non loin de la frontière helvétique.

En 1973, Solange Fernex est suppléante du premier Français (Henri Jenn, 32 ans à l'époque) ayant proposé à des électeurs de voter écologiste au premier tour dans des législatives, dans une circonscription de Mulhouse.

Elle mène ensuite la liste Europe Écologie aux premières élections européennes, en 1979. Cette liste obtient 4,39 % des suffrages, totalisant 888 134 voix.

En 1983, elle participe au Jeûne pour la Vie, en jeûnant 40 jours à Paris pour le désarmement nucléaire.

En 1984, elle participe à la fondation des Verts.

Elle reçoit, en septembre 2001, pour son engagement contre l'armement nucléaire, le Nuclear-Free Future Award.

En 2001, elle crée avec son mari Michel Fernex, médecin, et quelques amis l'association Enfants de Tchernobyl Bélarus pour venir en aide aux enfants des régions du Bélarus contaminées à la suite de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl et d'aider la recherche indépendante liée à cette catastrophe.

Présidente de la section française de la Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté, elle est membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence.

Christian Allié's insight:

...............""""""""""""""""""""""""""""""".................

 

.........

un film de Simone Fluhr et Daniel Coche, 57'

 

En Alsace, Solange Fernex est une pionnière de l'écologie au moment où on ne parlait pas encore d'écologie.

 

Quand je la contacte en 2006 pour faire un portrait d'elle et de son parcours, elle me demande de faire vite car ses jours sont comptés en raison d'un cancer.

Ce film retrace nos rencontres où s'expriment ses souvenirs des actions les plus marquantes menées pour préserver la vie menacée par une idéologie de profit et de compétitivité, de « bulldozer » disait-elle.

 

Ce film est également pétri par ses convictions de lutte non-violente et positive, convictions jamais lâchées, avec à l'appui, des images d'archives tournées par elle sur différents lieux d'occupations de terrain et de manifestations de protestation.

 

Enfin, ce film porte aussi la question de la finitude, Solange Fernex étant décédée avant son aboutissement. En quelque sorte, un testament qu'elle adresse au monde qui nous entoure et à son devenir.

more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Camargue Nature
Scoop.it!

Arles et l'île de Camargue

Arles et l'île de Camargue : un film de Yves Pétriat Choyée entre les bras du Rhône, cette région est une pépite d'authenticité. Arles, riche de son histore…

Via Pescalune
more...
Pescalune's curator insight, May 16, 2:50 AM

Voir ici pour organiser des ciné-conférences

► http://ow.ly/N1uTp

Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

La reconnaissance de la naturopathie progresse en Europe

La reconnaissance de la naturopathie progresse en Europe | De Natura Rerum | Scoop.it
L'un des principaux problèmes des médecines alternatives est sans doute l'harmonisation de la formation, et la professionnalisation, permettant ainsi plus
Christian Allié's insight:

...............""""""""""""""""""""""""""""""""""............

 

.....  Jusque là la naturopathie n’était pas toujours bien considérée, à tort ou à raison, l’excès n’étant jamais profitable. D’un côté, les opposants aux médicaments, défendant farouchement leurs méthodes contre le « lobby pharmaceutique ». De l’autre des opposants aux « charlatans », dénonçant le « tout naturel » et le « recul du progrès médical ». Il s’agit sans doute de rester plus mesuré.

 

Un premier diplôme de naturopathie en Europe

En Suisse, la situation est différente de la France et la naturopathie est bien installée. Selon l’Agence télégraphique suisse (ATS), environ 2500 naturopathes exercent en Suisse et ce dans tous les cantons. La naturopathie est une médecine traditionnelle dans le pays et on distingue quatre sous-disciplines :

l’homéopathie,la médecine traditionnelle chinoise (MTC),la médecine naturelle traditionnelle européenne (MTE),la médecine ayurvédique.

 

Des disciplines regroupées dans le nouveau diplôme fédéral de praticien de naturopathie, à présent reconnu dans toute la Suisse. Le Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (Sefri) vient en effet d’approuver la mise en place d’un  examen professionnel supérieur donnant droit à ce diplôme.

 

La Suisse est le premier pays à reconnaître par un diplôme cette formation. Un beau pas en avant pour la médecine préventive !

 

A lire aussi :
L'AYURVEDA : le plus ancien système de santé préventiveNaturopathie, la santé par l'éducation et le conseil - partie 1Une consultation de naturopathie, c'est quoi ?
more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

Une plante pour détecter les diamants

Une plante pour détecter les diamants | De Natura Rerum | Scoop.it
Une plante pour détecter les diamants
Christian Allié's insight:

.................."""""""""""""""""""""""""""""""""""""...................

[ ... ]

 

..........  sur le diatrème – et apparemment rien que sur le diatrème – pousse un végétal bien particulier. Avec ses racines aériennes, il évoque un arbre de mangrove. Pouvant monter jusqu'à 10 ou 15 mètres de hauteur, il porte de longues feuilles pointues – un peu semblable aux frondaisons des palmiers – sur des branches qui lui donnent l'allure d'un chandelier, d'où son nom de Pandanus candelabrum

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pandanus

La coïncidence est troublante et Stephen Haggerty, qui veut en avoir le cœur net, va vérifier, sur deux autres sites à kimberlite, si cette plante s'y retrouve. La réponse est oui... Peut-être, se dit-il, aime-t-elle simplement les zones très humides et profite-t-elle du fait que la roche, en s'altérant, forme des argiles imperméables. Le géologue teste donc d'autres sites marécageux mais sans kimberlite : pas de trace de P. candelabrum...

 

Pour le chercheur, cette plante pourrait bien être le premier indicateur biologique connu des diatrèmes à kimberlite au Liberia et probablement dans le reste de l'Afrique de l'Ouest. Ce végétal prospérerait à la fois grâce au sol bourbeux et à ses qualités fertilisantes : en effet, en se dégradant, la roche libère de grandes quantités de potassium, de phosphore et de magnésium. Si cette découverte était confirmée, elle pourrait grandement aider les chercheurs de diatrèmes : il leur suffirait de repérer P. candelabrum – pourquoi pas, suggère Stephen Haggerty, par imagerie aérienne ou satellitaire si la plante a une signature spectrale particulière ? – pour délimiter une zone à kimberlite, puis y chercher la présence d'éventuels diamants.

 

Car un diatrème n'est pas nécessairement diamantifère. Comme le géologue, interrogé par Science, le rappelle, la prospection des précieuses gemmes répond à la règle des "6" : sur plus de 6 000 diatrèmes à kimberlite connus dans le monde, environ 600 contiennent des diamants et, sur ce sous-total, seulement 60 sont suffisamment riches en diamants de qualité pour justifier l'ouverture d'une mine. Pour le moment, le nouveau site libérien a passé les deux premières étapes car Stephen Haggerty y a découvert quatre diamants, dont deux, assez gros, de 20 carats. Il ne reste plus à savoir si le site sera rentable. Des explorations sont prévues en 2016 pour le déterminer.

 

Pierre Barthélémy (suivez-moi ici sur Twitter ou bien là sur Facebook)


Lire aussi : des termites chercheurs d'or

 

http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2012/12/13/des-termites-chercheurs-d-or-entomologie/

more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Les colocs du jardin
Scoop.it!

Jacques Tassin : « Le vivant est merveilleux, il est capable de réagir et d’absorber les changements »

Jacques Tassin : « Le vivant est merveilleux, il est capable de réagir et d’absorber les changements » | De Natura Rerum | Scoop.it
Quand beaucoup font des espèces invasives le grand méchant loup, cet écologue y voit un phénomène naturel, sur lequel rejeter ses erreurs.

Via Bernadette Cassel
Christian Allié's insight:

................"""""""""""""""""""""""""""""".................

 

[ ... ]

........ Qu’est-ce que les espèces invasives apprennent aux écologues ?

Elles ont appris aux scientifiques que les écosystèmes ne sont jamais saturés. Gardons-nous d’une vision de chaises musicales où une espèce invasive chasse une espèce autochtone. Il peut arriver qu’une espèce invasive entraîne l’extinction d’une autre espèce, mais elle ne prend pas sa place. Elles nous ont ensuite appris qu’elles sont capables de s’adapter. On parle de micro-évolution. Par exemple, sur l’île de La Réunion, dans la partie la plus arrosée, où il y a davantage de végétation humide, avec une grande production de fruits, le bec du bulbul orphée s’est allongé, en à peine vingt générations d’oiseaux, pour lui permettre de tirer parti de cette ressource.

C’est très encourageant dans un contexte de changement climatique, par exemple.

Absolument ! Regardons ces invasions biologiques jusqu’au bout, en considérant que, finalement, le vivant est merveilleux. Il a toujours cette capacité à réagir et à absorber les changements qui s’opèrent. Des espèces qui se débrouillent dans des milieux pollués – sans que cela nous empêche de limiter la pollution, bien sûr –, ou qui parviennent à se maintenir dans des milieux si difficiles, c’est encourageant !

Qu’est-ce que notre regard sur les espèces invasives révèle de la relation que nous entretenons avec le sauvage ?

Notre relation à l’animal sauvage est incomplète. Nous n’acceptons le sauvage que s’il ne nous surprend pas trop, s’il nous est familier, s’il est intégré dans notre patrimoine culturel. Les espèces invasives nous disent surtout que nous sommes mal armés pour envisager l’altérité vivante. Face à ces espèces qui n’étaient pas là hier et qui sont là aujourd’hui, notre tendance naturelle nous invite à nous méfier, à envisager les nuisances qu’elles pourraient engendrer. Finalement, est-il heureux de regarder les choses de cette manière-là ? —

more...
No comment yet.