Jean-François Dewez
112 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Scooped by Jean-François Dewez
Scoop.it!

Ciné concert : Les Enfants du Beffroi | Centre culturel "Le PACBO"

Ciné concert : Les Enfants du Beffroi | Centre culturel "Le PACBO" | Jean-François Dewez | Scoop.it
» Ciné concert : Les Enfants du Beffroi | Centre culturel "Le PACBO"
Jean-François Dewez's insight:

Dimanche 8 novembre à 16h00 au PACBO
www.le-pacbo.fr 

 

Historique fiction sur l'histoire de la ville d'Orchies, de 1895 à 1927.

Ce film a été construit à partir d'une magnifique et unique collection privée de cartes postales d'époque.

 

Réalisation : José ZIEMNIAK
Musique originale :  Françoise CHOVEAUX et Jean-François DEWEZ

Formation orchestrale : Orchestre d'Harmonie d'Orchies 

Collection : Jean-Louis CEBILLE

Avec le concours et le soutien de la Ville d'Orchies.

Entrée Gratuite.

more...
No comment yet.
Scooped by Jean-François Dewez
Scoop.it!

DO RAY MI FATS | Centre culturel "Le PACBO"

DO RAY MI FATS | Centre culturel "Le PACBO" | Jean-François Dewez | Scoop.it
FATS »DO MI RAY | Centre culturel «Le PACBO"
Jean-François Dewez's insight:

Un concert et une soirée inoubliables avec les plus grands tubes de Mister Ray CHARLES et Fats DOMINO.
Pierre CARRIERE et les 10 meilleurs spécialistes du genre, musiciens et choristes, mettent en scène les plus beaux standards de ces deux géants de la musique populaire américaine... 

more...
No comment yet.
Rescooped by Jean-François Dewez from Cette nature qui nous soigne
Scoop.it!

Chaque jour, elle se pince l’oreille avec une pince à linge, découvrez pourquoi

Chaque jour, elle se pince l’oreille avec une pince à linge, découvrez pourquoi | Jean-François Dewez | Scoop.it
Lorsque l'on place une pince à linge sur chacun de ces points on peut régler un problème de santé, soulager une douleur, stimuler un organe…

Via Pravaha
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-François Dewez
Scoop.it!

Hommage à DUKE ELLINGTON

Hommage à DUKE ELLINGTON | Jean-François Dewez | Scoop.it
Jean-François Dewez's insight:

Ce concert est une occasion unique pour s'inspirer des valeurs d'excellence, d'esthétique, de partage et d'humanisme.

Prévente : 15e et 20e le soir même

Infos sur www.le-pacbo.fr
www.couleurswing.fr
‪#‎dukeellington

more...
No comment yet.
Rescooped by Jean-François Dewez from Jazz and music
Scoop.it!

Anecdotes sur la tournée mouvementée au Moyen Orien de Duke Ellington en 1963 #jazz - Émilie SUEUR

Anecdotes sur la tournée mouvementée au Moyen Orien de Duke Ellington en 1963 #jazz - Émilie SUEUR | Jean-François Dewez | Scoop.it

Via Juan Carlos Hernandez
more...
Juan Carlos Hernandez's curator insight, January 9, 2014 8:29 PM

Anecdotes sur la tournée mouvementée au Moyen Orien de Duke Ellington en 1963 #jazz - Émilie SUEUR

En 1963, le département d'État américain envoyait Duke Ellington et son orchestre pour une tournée au Proche-Orient et en Asie.

En choisissant pour ambassadeur l'élégant Duke Ellington, l'Amérique, théâtre d'un regain de tensions raciales, voulait envoyer à ces régions du monde un message de démocratie et de fraternité... Le choix des escales se fit selon le bon sens diplomatique : les pays représentant un intérêt stratégique pour les États-Unis, d'un point de vue énergétique ou (anti)-soviétique.

De cette tournée naîtra, en 1967, un album qui décrochera un Grammy Award : Far East Suite.

Le Duke et les « mecs » comme il aime à appeler ses musiciens, décollent de New York le 6 septembre. Le 7, ils sont à Damas. Le 9, ils y donnent leur premier concert. Le 10, à 19h, ils entrent, tirés à quatre épingles, dans les jardins de la résidence de l'ambassadeur Ridgway B. Knight et de son épouse, qui ont organisé une petite sauterie en l'honneur des swingueurs. Le lendemain, ils joueront à nouveau.

Duke et ses petits gars sont en transe. « L'odeur des épices et de l'ail, les parfums exotiques... Il y a de merveilleux tissus, tapis orientaux, verreries et plateaux de cuivre, incrustés et gravés... Les mecs deviennent fous en découvrant toutes ces choses. »

Après Damas, Duke Ellington s'envole pour Amman, où il joue avec son band devant 6 000 personnes. Il y découvre la musique du cru, « obsédante, formidable, magnifique et fascinante », et plus spécifiquement la dabké, marquée par « cette petite ruade sur le sixième temps ». Il lance ses « mecs » dans la danse. De cette expérience naîtra Depk.

Il tombe un peu malade aussi. L'orchestre se déplace en avion militaire, côté confort, on a fait mieux.

Mais arrivé à Beyrouth, le Duke se remet rapidement sur pied. Assez pour se rendre à Harissa, qui inspirera le célèbre opus Mount Harissa. Un morceau que Stanley Dance, historien du jazz, présente en ces termes : « Serein et swinguant » sur lequel « son piano et le saxophone ténor de Paul Gonsalves sont si élégamment mis en avant ».

Le 19 septembre, le Duke et ses petits gars débarquent à Kaboul. Une scène improvisée a été montée dans le stade Ghazi, ils s'y produisent devant 5 000 personnes. Après le concert, le Duke se promène dans la ville, toute la nuit, écoutant la musique afghane dans les cafés. « Ils ont leur propre truc ici, et c'est bien. »

D'Afghanistan, il saute en Inde et y tombe bien malade, puis enchaîne avec le Sri Lanka et le Pakistan, avant d'atterrir à Téhéran où il profite d'un concert, le 5 novembre, pour dénoncer la ségrégation raciale qui sévit aux États-Unis.

Le choc, le vrai, c'est à Ispahan qu'il le subit. Subjugué par cette ville et sa beauté, il donnera son nom à un morceau qu'il a déjà composé. Ispahan, « une ville où tout est poésie. Ils vous accueillent avec de la poésie, et vous partez avec de la poésie ».

Après un crochet à Abadan, ville pétrolière, il passe chez le voisin irakien. Il débarque à Bagdad juste à temps pour assister au coup d'État sponsorisé par les Américains. Son analyse de l'affaire : « Ces gars swinguaient vraiment ! »

Après un nouveau passage à Beyrouth, le Duke atterrit à Istanbul et y apprend l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy. Le reste de la tournée, Nicosie, Le Caire, Alexandrie, Athènes... est annulé.

« Cette tournée a été une grande aventure pour nous dans ce qui est vraiment l'autre côté du monde. Parfois j'avais l'impression d'être dans l'envers du monde. L'aspect des paysages est si différent des nôtres, et le contour même de la terre semble si différent. »

***

Extrait des avertissements aux voyageurs émis par le département d'État US ces derniers mois, soit cinquante ans après le voyage du Duke à Beyrouth :

– Le département d'État déconseille aux ressortissants américains tout voyage en Afghanistan. (23/08/2013)

– Le département d'État conseille aux ressortissants américains de bien évaluer les risques d'un voyage en Iran. (21/11/2013)

– Le département d'État continue de déconseiller aux ressortissants américains tout voyage en Syrie et recommande vivement aux citoyens américains présents en Syrie de partir immédiatement. (07/10/2013)

– La menace terroriste reste forte en Jordanie.

– Le département d'État déconseille aux ressortissants américains tout voyage qui ne soit pas indispensable en Irak. (05/09/2013)

– Le département d'État déconseille aux ressortissants américains tout voyage au Liban en raison de la situation sécuritaire. L'ambassade appelle, via Twitter, ses ressortissants à éviter « les hôtels, les malls de type occidental, les événements publics et sociaux où se rassemblent normalement des citoyens américains ». (05/01/2014)

Rescooped by Jean-François Dewez from Sciences Naturelles
Scoop.it!

Le péril des abeilles

Les abeilles, sauvages comme domestiques, sont en déclin partout sur la planète. Les apiculteurs, qui voient leurs colonies diminuer depuis des années, sont préoccupés. La semaine verte dresse le portrait de la situation.

 

Un texte de Ginette Marceau et Lou Sauvajon de La semaine verte, Radio-Canada, février 2015

 

[Image] Infographie - Fédération des apiculteurs du Québec


Via Bee Api?, Bernadette Cassel, J-Philippe Saingre
more...
Eben Lenderking's curator insight, March 17, 2015 8:38 AM

Information generale concernant la crise dans le monde apicole--domestiques et sauvages.  En Francais.


Información generale concernant la crise dans le monde apicole - domestiques et sauvages. En Frances.


Article on the plight of wild and domesticated bees…in French.

Scooped by Jean-François Dewez
Scoop.it!

Jean-François Dewez | Facebook

Jean-François Dewez | Facebook | Jean-François Dewez | Scoop.it
Jean-François Dewez is on Facebook. Join Facebook to connect with Jean-François Dewez and others you may know. Facebook gives people the power to share...
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-François Dewez
Scoop.it!

Cover Photos - Jean-François Dewez | Facebook

Cover Photos - Jean-François Dewez | Facebook | Jean-François Dewez | Scoop.it
Jean-François Dewez posté cette photo sur 15/04/2014. 2 personnes aiment. 0 commentaires. 0 parts.
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-François Dewez
Scoop.it!

Spectacles d'humour près de Lille, à Orchies : rire et chansons pour se divertir, spectacles comiques.

Spectacles d'humour près de Lille, à Orchies : rire et chansons pour se divertir, spectacles comiques. | Jean-François Dewez | Scoop.it
Le Pacbo offre une programmation originale de spectacles d'humour : one man shows, vaudevilles, pièces et spectacles comiques...
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-François Dewez
Scoop.it!

Spectacles d'humour près de Lille, à Orchies : rire et chansons pour se divertir, spectacles comiques.

Spectacles d'humour près de Lille, à Orchies : rire et chansons pour se divertir, spectacles comiques. | Jean-François Dewez | Scoop.it
Le PACBO offre juin programmation originale de spectacles d'humour: one man show, vaudevilles, pièces et spectacles comiques ...
Jean-François Dewez's insight:

LA VAGUE DU RIRE Festival # 4 présente:
Vend 20 novembre 2015 20h30 Ë = TREMPLIN jeunes talents AVEC 7 artistes en scène
Sam 21 novembre à 20h30 = Les lauréats de l'édition 2 014 Presentent:
"somme" dans "PLUS BELGE LA VIE" et "Elodie POUX" DANS "LE SYNDROME DU JEU MOBIL"
Dim 21 novembre à 16h00 = Spectacle patoisant pour rire et sourire encore avec "COUCOU! beuh!" 

more...
No comment yet.
Rescooped by Jean-François Dewez from Sciences Naturelles
Scoop.it!

Pesticides et abeilles : les études classées par titre et par auteur, à télécharger

Pesticides et abeilles : les études classées par titre et par auteur, à télécharger | Jean-François Dewez | Scoop.it

"Neonicotinoid Pesticides have been blamed for the dramatic decline in honey bees and also all invertabrates which are the base of the food chain. In this page I have listed numerous scientific studies relating to these declines."

 

 

[Image]

 

Voici un tableau de certains pesticides couramment utilisés ... leur toxicité est comparé au DDT qui a été interdit en Allemagne et aux Etats-Unis en 1972, mais pas au Royaume-Uni jusqu'en 1984.

Si la toxicité du DDT est 1, alors l'imidaclopride est 7297 plus toxique. La DL50 (dose létale - LD) est la quantité de produit chimique qui est nécessaire pour tuer 50% des sujets de test et est mesurée en «parties par milliard» (ppb)

 

Source: Dr Jean-Marc Bonmatin, chercheur,
Centre national de la recherche scientifique,
Centre de Biophysique Moléculaire, 45071 Orléans, France


Via Bernadette Cassel, J-Philippe Saingre
more...
No comment yet.
Rescooped by Jean-François Dewez from Jazz and music
Scoop.it!

Anecdotes sur la tournée mouvementée au Moyen Orien de Duke Ellington en 1963 #jazz - Émilie SUEUR

Anecdotes sur la tournée mouvementée au Moyen Orien de Duke Ellington en 1963 #jazz - Émilie SUEUR | Jean-François Dewez | Scoop.it

Via Juan Carlos Hernandez
more...
Juan Carlos Hernandez's curator insight, January 9, 2014 8:29 PM

Anecdotes sur la tournée mouvementée au Moyen Orien de Duke Ellington en 1963 #jazz - Émilie SUEUR

En 1963, le département d'État américain envoyait Duke Ellington et son orchestre pour une tournée au Proche-Orient et en Asie.

En choisissant pour ambassadeur l'élégant Duke Ellington, l'Amérique, théâtre d'un regain de tensions raciales, voulait envoyer à ces régions du monde un message de démocratie et de fraternité... Le choix des escales se fit selon le bon sens diplomatique : les pays représentant un intérêt stratégique pour les États-Unis, d'un point de vue énergétique ou (anti)-soviétique.

De cette tournée naîtra, en 1967, un album qui décrochera un Grammy Award : Far East Suite.

Le Duke et les « mecs » comme il aime à appeler ses musiciens, décollent de New York le 6 septembre. Le 7, ils sont à Damas. Le 9, ils y donnent leur premier concert. Le 10, à 19h, ils entrent, tirés à quatre épingles, dans les jardins de la résidence de l'ambassadeur Ridgway B. Knight et de son épouse, qui ont organisé une petite sauterie en l'honneur des swingueurs. Le lendemain, ils joueront à nouveau.

Duke et ses petits gars sont en transe. « L'odeur des épices et de l'ail, les parfums exotiques... Il y a de merveilleux tissus, tapis orientaux, verreries et plateaux de cuivre, incrustés et gravés... Les mecs deviennent fous en découvrant toutes ces choses. »

Après Damas, Duke Ellington s'envole pour Amman, où il joue avec son band devant 6 000 personnes. Il y découvre la musique du cru, « obsédante, formidable, magnifique et fascinante », et plus spécifiquement la dabké, marquée par « cette petite ruade sur le sixième temps ». Il lance ses « mecs » dans la danse. De cette expérience naîtra Depk.

Il tombe un peu malade aussi. L'orchestre se déplace en avion militaire, côté confort, on a fait mieux.

Mais arrivé à Beyrouth, le Duke se remet rapidement sur pied. Assez pour se rendre à Harissa, qui inspirera le célèbre opus Mount Harissa. Un morceau que Stanley Dance, historien du jazz, présente en ces termes : « Serein et swinguant » sur lequel « son piano et le saxophone ténor de Paul Gonsalves sont si élégamment mis en avant ».

Le 19 septembre, le Duke et ses petits gars débarquent à Kaboul. Une scène improvisée a été montée dans le stade Ghazi, ils s'y produisent devant 5 000 personnes. Après le concert, le Duke se promène dans la ville, toute la nuit, écoutant la musique afghane dans les cafés. « Ils ont leur propre truc ici, et c'est bien. »

D'Afghanistan, il saute en Inde et y tombe bien malade, puis enchaîne avec le Sri Lanka et le Pakistan, avant d'atterrir à Téhéran où il profite d'un concert, le 5 novembre, pour dénoncer la ségrégation raciale qui sévit aux États-Unis.

Le choc, le vrai, c'est à Ispahan qu'il le subit. Subjugué par cette ville et sa beauté, il donnera son nom à un morceau qu'il a déjà composé. Ispahan, « une ville où tout est poésie. Ils vous accueillent avec de la poésie, et vous partez avec de la poésie ».

Après un crochet à Abadan, ville pétrolière, il passe chez le voisin irakien. Il débarque à Bagdad juste à temps pour assister au coup d'État sponsorisé par les Américains. Son analyse de l'affaire : « Ces gars swinguaient vraiment ! »

Après un nouveau passage à Beyrouth, le Duke atterrit à Istanbul et y apprend l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy. Le reste de la tournée, Nicosie, Le Caire, Alexandrie, Athènes... est annulé.

« Cette tournée a été une grande aventure pour nous dans ce qui est vraiment l'autre côté du monde. Parfois j'avais l'impression d'être dans l'envers du monde. L'aspect des paysages est si différent des nôtres, et le contour même de la terre semble si différent. »

***

Extrait des avertissements aux voyageurs émis par le département d'État US ces derniers mois, soit cinquante ans après le voyage du Duke à Beyrouth :

– Le département d'État déconseille aux ressortissants américains tout voyage en Afghanistan. (23/08/2013)

– Le département d'État conseille aux ressortissants américains de bien évaluer les risques d'un voyage en Iran. (21/11/2013)

– Le département d'État continue de déconseiller aux ressortissants américains tout voyage en Syrie et recommande vivement aux citoyens américains présents en Syrie de partir immédiatement. (07/10/2013)

– La menace terroriste reste forte en Jordanie.

– Le département d'État déconseille aux ressortissants américains tout voyage qui ne soit pas indispensable en Irak. (05/09/2013)

– Le département d'État déconseille aux ressortissants américains tout voyage au Liban en raison de la situation sécuritaire. L'ambassade appelle, via Twitter, ses ressortissants à éviter « les hôtels, les malls de type occidental, les événements publics et sociaux où se rassemblent normalement des citoyens américains ». (05/01/2014)

Rescooped by Jean-François Dewez from Mes passions natures
Scoop.it!

Une nuit pour découvrir hiboux et chouettes de nos régions

Une nuit pour découvrir hiboux et chouettes de nos régions | Jean-François Dewez | Scoop.it
Natagora propose de nous faire connaître ces rapaces nocturnes menacés par l’utilisation des pesticides.

Via Bourdoncle
more...
No comment yet.
Rescooped by Jean-François Dewez from Mes passions natures
Scoop.it!

Dans la plaine du Saint-Laurent et des Grands Lacs, les populations d’oiseaux de prairies auraient décliné d’en moyenne 70 % entre 1970 et 2010

Dans la plaine du Saint-Laurent et des Grands Lacs, les populations d’oiseaux de prairies auraient décliné d’en moyenne 70 % entre 1970 et 2010 | Jean-François Dewez | Scoop.it

Cette situation préoccupe grandement la Société de conservation, d’interprétation et de recherche de Berthier et ses îles (SCIRBI) qui a mis sur pied un projet de conservation.

«Depuis avril dernier, la SCIRBI travaille sur ce projet qui touche l'ensemble des îles de Berthier, ainsi que le sud de Lanaudière, explique le biologiste Alexandre Nicole. C'est un projet de longue haleine qui s'attaque à une problématique de conservation complexe et négligée.»

La SCIRBI identifie trois causes responsables de ce déclin : la mortalité accidentelle causée par les activités agricoles, la perte et la fragmentation de l’habitat, ainsi que l’exposition aux pesticides.


Via Pescalune, Hubert MESSMER @Zehub on Twitter, Bourdoncle
more...
No comment yet.
Rescooped by Jean-François Dewez from Mes passions natures
Scoop.it!

Pesticides : Royal prépare un décret « interdisant l'épandage aérien »

Pesticides : Royal prépare un décret « interdisant l'épandage aérien » | Jean-François Dewez | Scoop.it
La ministre s'est engagée à signer un arrêté interdisant « sans délai » cette pratique.

Via Bourdoncle
more...
No comment yet.