De la Fourche à l...
Follow
Find
99.8K views | +106 today
 
Scooped by Paul-Jean Ricolfi
onto De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire)
Scoop.it!

L'entreprise cavaillonnaise qui a mis les insectes dans sa poche

L'entreprise cavaillonnaise qui a mis les insectes dans sa poche | De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire) | Scoop.it
Leader mondial de la lutte biologique, Koppert utilise des animaux et des microorganismes pour traiter les cultures.
Paul-Jean Ricolfi's insight:

Dans les années 60, l'agriculture biologique ne courrait pas vraiment les rues. En Hollande, Jan Koppert se sentit même un peu seul lorsqu'il décida de renoncer aux traitements chimiques, alors "révolutionnaires".

Mais son choix était moins guidé par une solide foi en l'avenir de l'écologie que par une sévère allergie au produit utilisé pour protéger ses cultures de voraces acariens.

En 1967, il découvrit qu'en introduisant certains insectes sous ses serres, il parvenait à protéger ses tomates sans risquer l'oedème de Quinck. Koppert se lança dans l'élevage d'insectes et commença à vendre les larves à ses voisins.

Aujourd'hui, leader mondial de la protection biologique des cultures et de la pollinisation naturelle, Koppert est présent dans une vingtaine de pays, dont la France, à Nantes, Agen, et Cavaillon, où tout a commencé."Ce sont les bassins historiques de la culture sous serre", explique Michel Allene, directeur général de Koppert France. En 1984, alors ingénieur agronome, il fut chargé par un groupement d'agriculteurs cavaillonnais, de trouver une solution aux ravages causés par un insecte particulièrement récalcitrant, la mouche mineuse.

15 employés et 8,3 M€ de chiffre d'affaires

C'est au cours de ses recherches qu'il entendit parler de la société hollandaise, qui proposait un insecte "antagoniste"sur catalogue. Répandu sous les serres, le prédateur débarrassa les cultures vauclusiennes de la "mineuse" et, peu après, Michel Allene devint le premier employé de Koppert France.

Aujourd'hui, la filiale basée à Cavaillon, emploie 15 personnes et réalise un chiffre d'affaires de 8,3 millions d'euros, qui s'accroît chaque année de 10 %, et ce, depuis 20 ans. Koppert serait même aujourd'hui le plus gros producteur d'animaux au monde. Au fil des ans, le catalogue s'est enrichi de nouveau prédateurs, dont des champignons et des bactéries, vendus sous forme de sachets ou de liquides à répandre "comme un produit phytosanitaire classique ; d'ailleurs, ils font l'objet des mêmes certifications et sont parfois même répandus en même temps", souligne Cyrille Verdun, chef produit "micro-organismes".

Bourdons sur catalogue

Mais étonnamment, c'est dans l'agriculture conventionnelle que l'entreprise puise l'essentiel de sa clientèle. "80 % des producteurs de tomates français utilisent des auxiliaires", poursuit le responsable, devant une palette de cartons étonnamment bruyants. Ils contiennent en fait une ruche... de bourdons. "Un bourdon pollinise deux mille fleurs par jour. Avant, il fallait "vibrer" les plants à la main", explique Michel Allene. Cependant, il n'élève ni mouches ni bourdons, à Cavaillon.

Les insectes arrivent par transporteur, en provenance de Hollande, où ils sont produits dans le plus grand secret - "Moi-même, je n'ai jamais visité certains sites", glisse le directeur.

Stockés dans des frigos, les axillaires à six pattes, bien vivants, sont aussitôt réexpédiés chez les clients de Koppert, la vie d'insecte était particulièrement courte. "C'est avant tout une question de logistique, car on ne peut pas avoir de stock", poursuit Michel Allene, qui emploie une vingtaine de technico-commerciaux, souvent spécialistes des insectes, pour conseiller les agriculteurs et même les collectivités locales, séduites par la méthode pour l'entretien des espaces verts.

Des "petites bêtes" efficaces mais pas données

À chaque ravageur son prédateur. Ou presque. "Ils ont toujours un pion d'avance", sourit Michel Allene. Et si aucune réponse n'a, pour l'heure, été apportée au chancre coloré ou encore au botrytis, la plupart des grands "ennemis" des cultures, comme l'aleurode ou les cochenilles, peuvent être prévenus, sinon traités par le biais de la lutte biologique.

Chez Koppert, on préfère parler de "protection biologique intégrée", le terme est moins belliqueux. Sous ses serres du chemin des Girardes, à Cavaillon, Cathy Avy parle simplement des "petites bêtes". Avec son frère Bernard, l'agricultrice a créé les "Paniers ratatouille", il y a quatre ans. Un jardin potager de 2 200m⊃2; dont la production est vendue exclusivement aux particuliers. "Au début, on utilisait des produits phytosanitaires bio. Mais phyto quand même...", explique-t-elle.

Ce n'est qu'en 2012 qu'ils ont opté pour les "petites bêtes" de Koppert. Les sachets de larves d'insectes sont installés dès le début de la saison, et toutes les deux semaines, un technicien vient contrôler l'installation. Pour cela, des pièges à phéromones sont répartis sous la serre. Ils attirent les ravageurs et permettent d'estimer leur nombre, afin d'intervenir avant qu'il ne soit trop tard, en ajustant la "dose" de prédateurs.

Mais de telles attentions ont un prix. "C'est plus cher que la lutte chimique. Mais nos études montrent qu'après deux ou trois ans, les courbes se croisent", justifie-t-on chez Koppert. Avec une bonne dose d'optimisme : le surcoût par rapport à un traitement classique atteint plus de 220 %, selon l'agricultrice, qui envisage cette année, une hausse de ses prix "pour pouvoir (s'y) retrouver"

more...
No comment yet.
De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire)
Actualités sur Agroalimentaire, Agriculture, la Distribution
- Médaille d'Or du Scoop It dans l'industrie
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Paul-Jean Ricolfi
Scoop.it!

Community Manageur de la Fourche à la Fourchette

Community Manageur de la Fourche à la Fourchette | De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire) | Scoop.it

Statistiques sur année 2012-2013 http://sco.lt/8x2soD

 

more...
No comment yet.
Rescooped by Paul-Jean Ricolfi from allergie alimentaire
Scoop.it!

Manger une glace ne les fera plus éternuerBientôt une réglementation - Sud Ouest

Manger une glace ne les fera plus éternuerBientôt une réglementation - Sud Ouest | De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire) | Scoop.it
“ Sud Ouest Manger une glace ne les fera plus éternuerBientôt une réglementation Sud Ouest Quand on souffre d'allergie ou d'intolérance alimentaire, la consommation notamment de desserts et autres douceurs peut rapidement virer au casse-tête.”
Via phileas info
more...
No comment yet.
Scooped by Paul-Jean Ricolfi
Scoop.it!

Face à l'embargo russe, l'UE promet une aide de 125 millions d'euros aux agriculteurs - Produits agricoles

Face à l'embargo russe, l'UE promet une aide de 125 millions d'euros aux agriculteurs - Produits agricoles | De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire) | Scoop.it
Conformément à la politique agricole commune (PAC), des mesures d'urgence sont déclenchées pour aider les agriculteurs à faire...
more...
No comment yet.
Scooped by Paul-Jean Ricolfi
Scoop.it!

Effet domino redouté sur l'agroalimentaire breton - Paysan Breton

Effet domino redouté sur l'agroalimentaire breton - Paysan Breton | De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire) | Scoop.it
“Effet domino redouté sur l'agroalimentaire breton Paysan Breton Effet domino redouté sur l'agroalimentaire breton. Pour ceux qui doutaient encore, l'embargo décidé par Moscou rappelle que la Russie est un gros client de l'agroalimentaire européen.”
more...
No comment yet.
Rescooped by Paul-Jean Ricolfi from Oeno_news
Scoop.it!

Les wine-trucks prennent la route

Les wine-trucks prennent la route | De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire) | Scoop.it

Après la folie furieuse des food-trucks, l'ivresse nomade des wine-trucks.


Via Mathilde Haslund
more...
No comment yet.
Scooped by Paul-Jean Ricolfi
Scoop.it!

Capital : glaces, fruits, lavande et découverte de Orangina

Capital  : glaces, fruits, lavande et découverte de Orangina | De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire) | Scoop.it
Cet été, c'est le grand retour des saveurs. Glaces industrielles, sorbets chimiques, fruits insipides, fleurs sans odeurs : de plus en plus de consommateurs en ont assez ! Ils veulent retrouver les goûts et les parfums 100% naturels de leur enfance. Résultat, sous l'impulsion d'artisans passionnés et de chevaliers du goût, les glaces artisanales et de luxe rattrapent les glaces industrielles, les fruits juteux et délicieux retrouvent des couleurs, notre lavande fait tout pour conserver les siennes et l'Orangina (avec sa célèbre pulpe) reste l'une des boissons préférées des Français.



Glaces de luxe : la bagarre à coups de boules

Après l'artisanale, la tendance est désormais à la glace de luxe, préparée dans les règles de l'art, avec les meilleurs produits. Et les clients sont prêts à mettre le prix. Au Mouleau (près d'Arcachon), deux commerces, « Au sorbet d'Amour » et « Aux Délices Glacés », se livrent une véritable bagarre pour proposer aux estivants la « meilleure » glace de la région. En Italie, la marque Grom a révolutionné le concept en en faisant un produit de super luxe (40 euros le litre). Et en 10 ans, c'est devenu un empire mondial avec des boutiques à New York, Milan, Tokyo, Paris. Et dans le petit village de Sagone, en Corse, Pierre Géronimi élabore des parfums uniques, dont une recette étonnante à base d´eau de mer, que les plus grands chefs s´arrachent déjà.

Production : STP. Réalisatrice : Émilie Lambin



Fraises, pêches, abricot : où est passé le goût des fruits ?

Vous en avez assez des pêches trop dures, des abricots farineux et des fraises gorgées d'eau ? Vous voulez retrouver le bon goût des fruits de votre enfance et les vraies saveurs de l'été ? Vous voulez savoir où trouver les meilleurs fruits du pays à un prix abordable ? Entre géants de l'agriculture intensive et petits producteurs, entre course à la rentabilité et obsession de la qualité, Capital ouvre l'enquête. Et si le bon goût des fruits refaisait son grand retour et reprenait enfin des couleurs ?

Production : STP. Réalisatrice : Olivier Develis



Lavande : menace sur l'or bleu de Provence

La lavande, c'est la fierté de la Provence. Parfums, produits de beauté, savons, et même lessives et produits d'entretien, c'est un énorme business. Mais les champs de lavande du Midi sont aujourd'hui victimes d'un insecte dévastateur. Résultat, la production française est en chute libre (-50% depuis 2005). Et c'est désormais la Bulgarie, le pays plus le pauvre de l'Union Européenne, qui est devenu le premier producteur mondial. Les cultivateurs français font tout pour sauver leur lavande, mais celle-ci pourra-t-elle retrouver ses plus belles couleurs et son légendaire parfum ?

Production : Hikari Presse. Réalisatrice : Jessica Jouve



Orangina : une fortune bien « secouée »

75 ans que ça dure ! Avec une recette inchangée depuis ses débuts, Orangina est l'une des boissons préférées dans le monde. Pourtant, à l'origine, personne ne prédisait ce succès planétaire, tant l'histoire de cette boisson est atypique. Née en 1936 de la rencontre improbable entre un pied noir d'Algérie, soucieux d'écouler ses oranges et d'un pharmacien espagnol, elle cumulait les handicaps tant par son gout acidulé, sa pulpe, détestée des cafetiers, ou encore sa bouteille arrondie en verre granulé. Avec quelles astuces cette boisson a-t-elle été réinventée au fil du temps ? Quel rôle la publicité a-t-elle joué ? Et aujourd'hui, comment cette boisson légendaire parvient-elle à se maintenir dans ce marché si disputé des sodas ?

Production : Camicas. Réalisatrice : Lise Thomas Richard


Videos, séries et émissions sur M6.fr : Parfums et saveurs : l'été de tous les délices - 17/08/2014 l'émission du sur M6 http://www.m6.fr/emission-capital/17-08-2014-parfums_et_saveurs_l_ete_de_tous_les_delices/#ixzz3Ak3hWJPe

more...
No comment yet.
Scooped by Paul-Jean Ricolfi
Scoop.it!

Le miel, bientôt un produit de luxe?

Le miel, bientôt un produit de luxe? | De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire) | Scoop.it
La production de miel français a chuté de 25% en deux ans, les prix explosent et des variétés de miel bas de gamme font leur apparition. Sans oublier les abeilles, victimes de la pollution...
more...
No comment yet.
Scooped by Paul-Jean Ricolfi
Scoop.it!

Russie-Egypte : armes et produits agroalimentaires

Russie-Egypte : armes et produits agroalimentaires | De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire) | Scoop.it
Entente très cordiale entre la Russie et l’Egypte. Les présidents des deux pays à l’issue d’une rencontre à Sotchi se sont mis d’accord pour renforcer leur coopération dans le secteur agroalimentaire à un moment où la Russie cherche des livraisons alternatives pour équilibrer son marché. Selon M. Poutine, l’Egypte “a déjà augmenté de 30% les livraisons des produits agroalimentaires et ce pays est prêt à les augmenter prochainement de 30% de plus”. La visite des sites olympiques a aussi permis de parler armement… Les deux pays sont proches de conclure des contrats sur l’achat d’armements d’un montant de plus de 2 milliards d’euros. L‘Égypte s’intéresse avant tout aux systèmes de défense antiaérienne russes.
more...
No comment yet.
Scooped by Paul-Jean Ricolfi
Scoop.it!

Boissons : Coca-cola va s'allier avec Monster - Les Échos

Boissons : Coca-cola va s'allier avec Monster - Les Échos | De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire) | Scoop.it
“Les Échos Boissons : Coca-cola va s'allier avec Monster Les Échos Monster de son côté aura accès au réseau de distribution mondial de Coca-Cola qui va régler cette transaction en numéraire.”
more...
No comment yet.
Rescooped by Paul-Jean Ricolfi from TRADCONSULTING 4 YOU
Scoop.it!

Intermarché toujours intéressé par la reprise de Gad à Josselin

Intermarché toujours intéressé par la reprise de Gad à Josselin | De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire) | Scoop.it
“ L'abattoir est menacé de liquidation judiciaire.”
Via TRADCONSULTING 4 YOU
more...
No comment yet.
Scooped by Paul-Jean Ricolfi
Scoop.it!

Décès de Nicolas Feuillatte, magnat de la plus grande coopérative ... - Libération

Décès de Nicolas Feuillatte, magnat de la plus grande coopérative ... - Libération | De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire) | Scoop.it
Nicolas Feuillatte, qui a donné son nom à la plus grande coopérative de Champagne, est décédé dimanche à l’âge de 88 ans, a-t-on appris mardi auprès de la maison de champagne. Le magnat du champagne qui avait fait fortune aux Etats-Unis avait donné son nom en 1986 au Centre Vinicole de Champagne à Chouilly (Marne) initialement fondé par Henri Macquart, pour en faire la plus grand coopérative de Champagne. Né le 29 janvier 1926 à Paris, Nicolas Feuillatte s’était installé aux Etats-Unis comme négociant en café avant de devenir en 1962 délégué permanent de Côte d’Ivoire aux Nations Unies.
more...
No comment yet.
Scooped by Paul-Jean Ricolfi
Scoop.it!

Suivez le parcours des aliments avec le tourisme agroalimentaire

Suivez le parcours des aliments avec le tourisme agroalimentaire | De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire) | Scoop.it
Souci de transparence et curiosité des gourmands : le tourisme agroalimentaire est en plein boom. Ce qui amène les grandes marques et les régions à s'organiser pour exposer leur...
more...
No comment yet.
Scooped by Paul-Jean Ricolfi
Scoop.it!

Raymond Berthillon, le glacier perfectionniste

Raymond Berthillon, le glacier perfectionniste | De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire) | Scoop.it
Le patriarche du plus célèbre des glaciers parisiens s'est éteint samedi, à l'âge de 90 ans, en laissant derrière lui une maison aussi réputée que toujours attachée à son âme artisanale et familiale.
more...
No comment yet.
Scooped by Paul-Jean Ricolfi
Scoop.it!

Le hareng de retour… après la guerre des Feroé

Le hareng de retour… après la guerre des Feroé | De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire) | Scoop.it
“Les harengs et les maquereaux vont bénéficier de la fin de la Guerre du Hareng entre l’Europe et les îles Féroé où ils sont pêchés.”
more...
No comment yet.
Rescooped by Paul-Jean Ricolfi from Le Fil @gricole
Scoop.it!

Pénurie de noisettes : le Nutella en danger ? - Le Parisien

Pénurie de noisettes : le Nutella en danger ? - Le Parisien | De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire) | Scoop.it
En raison d'une météo désastreuse, une très importante pénurie de noisettes frappe actuellement la Turquie, premier producteur mondial avec 70% des récoltes. A l'autre bout de la chaîne, la compagnie Ferrero, qui utilise un quart des noisettes produites dans le monde pour produire le Nutella, les Ferrero Rocher ou encore les Kinder Bueno, pourrait bien augmenter ses prix.
Via les documentalistes des Chambres d'agriculture
more...
No comment yet.
Rescooped by Paul-Jean Ricolfi from Le Fil @gricole
Scoop.it!

L’absinthe dans la bataille des appellations protégées - La Croix

L’absinthe dans la bataille des appellations protégées - La Croix | De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire) | Scoop.it
Après de longues années de prohibition, la « fée verte » espère conserver sa singulière place dans le marché concurrentiel des apéritifs.
Via les documentalistes des Chambres d'agriculture
more...
No comment yet.
Scooped by Paul-Jean Ricolfi
Scoop.it!

Royal McDonald's - Communication (Agro)alimentaire

“Honnêtement, McDonald's est à chaque fois si créative pour ses campagnes de communication, que j'ai toujours du mal à imaginer comment la chaîne de fast food peut faire mieux et nous surprendre encore la fois d'après.”
more...
No comment yet.
Scooped by Paul-Jean Ricolfi
Scoop.it!

Capital : les coulisses des rois de l'apéritifs

Capital  : les coulisses des rois de l'apéritifs | De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire) | Scoop.it

© PIERRE OLIVIER/M6   En été, l'apéro, c'est sacré ! Après les chaleurs de la journée, rien ne vaut ce moment de convivialité que l'on partage en famille ou entre amis. Pour vous offrir le meilleur des apéros, Capital vous emmène cette semaine dans les coulisses du Prosecco, ce vin pétillant italien fruité qui concurrence sérieusement notre champagne. Vous découvrirez aussi l'incroyable histoire de la pistache, une petite noix aux vertus insoupçonnées qui est au cœur d'une guerre commerciale sans pitié entre l'Iran et les États-Unis. Vous connaîtrez enfin les secrets de fabrication du vrai bon saucisson et vous n'aurez désormais plus qu'une envie : finir votre apéro du jour pour préparer celui du lendemain.



Prosecco : un été qui pétille

Il vient d'Italie, de la région de Trévise, il est blanc, fruité, il pétille et il est de plus en plus apprécié en France. Bon marché (de 6 à 15 euros la bouteille), idéal pour l'apéro et les cocktails (dont le Spritz et le Bellini), le Prosecco risque d'être le grand gagnant de l'été. D'autant qu'il vient juste de dépasser le champagne français en nombre de bouteilles vendues par an dans le monde (307 millions contre… 303). Comment le Prosecco est-il élaboré ? Y'a-t-il un savoir-faire particulier ? Comment le Prosecco s'est-il imposé sur nos tables ? Est-ce le nouveau concurrent du champagne ?

Production : Giraf Prod. Réalisateur : Julien Negui



Pistache : l'incroyable histoire d'une petite noix

Saviez-vous que la pistache, cette délicieuse petite noix récoltée depuis des millénaires, était au cœur d'une gigantesque guerre commerciale entre l'Iran et les États-Unis ? Saviez-vous qu'elle était pauvre en calories, bourrée de vitamines et soi-disant excellente pour la libido ? Une grande enquête qui nous emmène en Iran, en Californie et jusqu'à la table de d'apéro pour tout savoir sur cette drôle de petite noix dont le marché, en constante progression, est aujourd'hui estimé à 5 milliards de dollars par an.

Production : Ligne de Front. Réalisateur : Sébastien Spitzer



Saucisson : la guerre du goût

Un apéro sans saucisson, c'est un peu comme un défilé sans musique. Indétrônable, inimitable, le saucisson est bien plus qu'un sympathique en-cas à grignoter, c'est une fierté nationale. Surtout lorsqu'il est fabriqué dans les règles de l'art. Pour la plupart des professionnels, la bataille du saucisson se joue désormais sur le terrain du goût. Alors que les industriels misent de plus en sur la qualité, qui sont les petits artisans qui tirent leur épingle du jeu ? Quels sont leurs secrets de fabrication ? Comment est élaboré le saucisson light, qui fait une entrée en force ? Et comment est né le mini-saucisson, vendu comme une friandise ?

Production : Let's Pix. Réalisateur : Julia Montfort


Videos, séries et émissions sur M6.fr : Le grand business de l'apéritif - 27/07/2014 l'émission du sur M6 http://www.m6.fr/emission-capital/27-07-2014-le_grand_business_de_l_aperitif/#ixzz3Ak5DKT8R

more...
No comment yet.
Scooped by Paul-Jean Ricolfi
Scoop.it!

RMC : Les Grandes Gueules parlent de l agroalimentaire en Bretagne

RMC : Les Grandes Gueules parlent de l agroalimentaire en Bretagne | De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire) | Scoop.it
https://itunes.apple.com/fr/podcast/rmc-les-grandes-gueules/id82354094?mt=2#episodeGuid=http%3A%2F%2Fpodcast.rmc.fr%2Fchannel36%2F20140812_gg_2.mp3
more...
No comment yet.
Scooped by Paul-Jean Ricolfi
Scoop.it!

L'Allemagne s'attend à un "faible impact" de l'embargo russe

L'Allemagne s'attend à un "faible impact" de l'embargo russe | De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire) | Scoop.it
L e ministre conservateur de l'Agriculture du gouvernement d'Angela Merkel s'attend à ce que l'embargo russe ait un "impact plutôt faible" sur l'agroalimentaire européen. Le ministre allemand de l'Agriculture a assuré que l'embargo russe sur l'agroalimentaire en provenance de l'Union européenne aurait un "impact plutôt faible" sur le marché européen. Le secteur agricole russe ne peut satisfaire que 60% des besoins alimentaires de la Russie et le pays "ne peut pas combler seule la différence, par exemple concernant la production de lait", a confié le ministre Christian Schmidt au quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung, dans une interview à paraître dimanche.
more...
No comment yet.
Scooped by Paul-Jean Ricolfi
Scoop.it!

Agroalimentaire : les contre-sanctions russes affectent l'Union européenne

“Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne sont à Bruxelles aujourd'hui pour, entre autres, discuter des derniers développements dans le conflit ukrainien. Mais plusieurs...”
more...
No comment yet.
Rescooped by Paul-Jean Ricolfi from Agriculture et Alimentation méditerranéenne durable
Scoop.it!

Maroc : L'embargo russe, une aubaine pour les exportations agricoles ? - The Huffington Post International

Maroc : L'embargo russe, une aubaine pour les exportations agricoles ? -  The Huffington Post International | De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire) | Scoop.it
“ L’embargo russe sur les produits des États-Unis et ceux de l’Union Européenne pourrait donner lieu à des alternatives pour les exportations agricoles du Maroc. Celles-ci sont en effet menacées par la nouvelle politique agricole commune (PAC), annoncée lors du quatrième round des négociations sur l’accord de libre-échange complet et approfondi (Aleca), entre le Maroc et l’Union Européenne.”
Via Doc IAMM
more...
No comment yet.
Scooped by Paul-Jean Ricolfi
Scoop.it!

Décès du père de la Ratte du Touquet

Décès du père de la Ratte du Touquet | De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire) | Scoop.it
Agriculteur inspiré, André Hennuyer est décédé mercredi à 88 ans, après avoir consacré sa vie à la relance de la Ratte du Touquet, pomme de terre biscornue et prisée des grands chefs dont Joël Robuchon se servait pour sa célèbre purée. André Hennuyer avait "consacré presque tout sa vie à la Ratte", tubercule compliqué au rendement faible mais à la chaire fine et ferme, indique le groupement des producteurs qui annonce jeudi son décès au Touquet, dans un communiqué.
more...
No comment yet.
Scooped by Paul-Jean Ricolfi
Scoop.it!

AGRICULTURE Les producteurs picards disent «niet» à l'embargo ... - Courrier Picard

AGRICULTURE Les producteurs picards disent «niet» à l'embargo ... - Courrier Picard | De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire) | Scoop.it
Quelle idée d'utiliser l'agriculture française comme variable d'ajustement dans un conflit qui nous est étranger !
more...
No comment yet.
Scooped by Paul-Jean Ricolfi
Scoop.it!

Le tourisme agroalimentaire en plein boom - Le Point

Le tourisme agroalimentaire en plein boom - Le Point | De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire) | Scoop.it
“Midi Libre Le tourisme agroalimentaire en plein boom Le Point Souci de transparence et curiosité des gourmands: le tourisme agroalimentaire est en plein boom ce qui amène les grandes marques et les régions à s'organiser pour exposer leur...”
more...
No comment yet.
Scooped by Paul-Jean Ricolfi
Scoop.it!

Deux milliardaires brésiliens veulent mettre la main sur le géant de la banane Chiquita

Deux milliardaires brésiliens veulent mettre la main sur le géant de la banane Chiquita | De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire) | Scoop.it
Chiquita Brands International a confirmé lundi avoir reçu une offre non sollicitée du fabricant de jus de fruits Cutrale Group et de la société d'investissement Safra Group, deux entreprises brésiliennes, sur la totalité de son capital.
more...
No comment yet.