Un logement plus économe peut inciter à gaspiller l'énergie | D'Dline 2020, vecteur du bâtiment durable | Scoop.it

La Feuille de route pour la transition écologique du gouvernement prévoit de mettre aux meilleures normes énergétiques un million de logements neufs et anciens chaque année. Mais les comportements de consommation minent les économies d'énergie attendues, les gains de performance énergétique peuvent être annulés de 5 à 50% par un effet rebond. Il constitue un obstacle aux politiques de croissance verte. Il a été mis en évidence dans de nombreux travaux de recherche qui distinguent l'effet rebond direct, sur un même poste énergétique (un équipement plus performant est davantage utilisé) et l'effet rebond indirect (les gains financiers réalisés sur un poste de consommation sont utilisés pour accroître la consommation dans d'autres postes du budget du ménage). Les ressorts du phénomène sont autant techniques que sociologiques. Par exemple, le CREDOC a mis en évidence que la température jugée confortable dans le séjour par les ménages français était fortement dépendante de la date de construction de leur logement. Plus le logement est récent, plus la température jugée confortable est susceptible de dépasser 20 °C.
(...)


Via Pascal Faucompré