Lydia Gracia Community Manager
1.1K views | +0 today
Follow
La fuite d'un mémo interne de Marissa Meyer, PDG de Yahoo!, a pris le monde de la tech par surprise. L'un des grands d'Internet, qui a encouragé le travail a distance, a décidé de rapatrier ses télétravailleurs dans ses bureaux physiques. Un retournement de tendance ou une folle erreur de management ?

(...)

 

Scoop.it!
La Cantine Toulouse's curator insight, February 26, 2013 3:46 AM

Des motifs cachés

 Yahoo! est souvent brocardé comme un Titanic de la Tech, jamais à court d'une mauvaise décision stratégique, mais Business Insider, après quelques entretiens en off avec un cadre de la société,  estime qu'il pourrait s'agir d'une façon détournée de dégraisser les effectifs pléthoriques de Yahoo!. Yahoo! aurait donc un trop grand nombre d'employés à distance qui ne se présentent jamais au siège, et ces personnes "ne sont pas productives". "Beaucoup d'employés se cachent. Il y avait tous ces gens qui travaillaient a distance pour Yahoo! et personne ne s'était aperçu qu'ils étaient toujours chez Yahoo!'. "Marissa Mayer a vu le bon côté de cette décision : elle sait que certains de ces employés refuseront de travailler au siège ou dans les bureaux et partiront. Ce sera un bonus, car Yahoo! a besoin de réduire ses dépenses, c'est un dégraissage qui n'a pas l'air d'un dégraissage". "La société est devenue grasse et paresseuse au cours des 15 dernières années et c'est la stratégie de Marissa Mayer pour la remettre en forme'. 

 
Bob TSUC's comment, February 26, 2013 3:53 AM
Il faut voir le bon côté des choses. On va pouvoir recenser les télétravailleurs morts devant leur écran...
Lydia Gracia's comment, February 26, 2013 4:03 AM
lol et ça reparle aussi de la sécurité des outils de télétravail...

C’est un fait : le nombre de salariés télétravailleurs est en croissance importante, même si une majorité d'entreprises reste rétive à ce nouveau paradigme. Pour autant, certaines d'entre elles, à l'image de Berger Levrault, ont décidé de miser sur cette nouvelle organisation du travail répartie entre le domicile et le bureau. En parallèle, les tiers-lieux, espaces de travail d'un nouveau genre, accueillent un nombre croissant de free-lances voire de salariés. Ces deux phénomènes convergeront-ils ?

 

 

12,4 % : c'est la proportion de salariés de grandes entreprises qui « télétravaillent » plus de huit heures par mois. Un chiffre établi par le cabinet Greenworking et la société eWorky dans le cadre d'un rapport remis au ministère de l'Industrie (aujourd'hui rebaptisé ministère du Redressement Productif) au mois de mai 2012. Ce niveau est en nette progression si l'on en juge des chiffres de la DARES de 2004 (ministère du Travail) qui s'établissaient à seulement 2% - bien que les critères d'analyses ne soient pas tout à fait les mêmes.

 

Cette progression signe une évolution des mentalités et s'est traduite au plan institutionnel. En effet, en 2012, le cadre réglementaire s'est précisé sur la question : supplantant plusieurs accords interprofessionnels, la loi Warsmann autorise de manière claire le télétravail des salariés. Basée sur le volontariat, cette disposition légale permet aux entreprises et employés, à tout moment, de redéployer le temps de travail entre le domicile et le bureau.

 

- Des freins encore nombreux, mais des entreprises qui innovent

 

- La montée en puissance des tiers-lieux

 

- Un enjeu d'attractivité territoriale

 

- Le conseil général du Lot teste le télétravail avec ses agents

 

- Vers un maillage territorial de tiers-lieux ?

 

 

Scoop.it!
No comment yet.

Scoop it Creator

Lydia Gracia

FOLLOW US