Cultures & Médias
Follow
11.5K views | +0 today
 
Scooped by malik berkati
onto Cultures & Médias
Scoop.it!

Sex Pistols' graffiti: the end of the future

Sex Pistols' graffiti: the end of the future | Cultures & Médias | Scoop.it

In the past couple of years I've been tramping the streets of London's West End searching out sites associated with the history of pop music. These range from the alley at the back of the Savoy where Bob Dylan filmed Subterranean Homesick Blues to the club in Mason's Yard where Jimi Hendrix played for the first time in the UK. I had known of the Sex Pistols' association with 6 Denmark Street for a while, but a chance remark on a BBC 6 Music programme led to the discovery that the Pistols, and in particular John Lydon, had left a substantial body of graffiti there and that, surprisingly, it had survived. The findings are described in the latest volume of the academic journal Antiquity, published earlier this week.

The graffiti that fellow archaeologist John Schofield (of the University of York) and I recorded in an upper room at the back of a vintage guitar shop include both accomplished caricatures of Malcolm McLaren, Nancy Spungen and John Ritchie (aka Sid Vicious) and other items that record the use of the building by 4" be 2" (a band formed by Lydon's brother Jimmy), and later as the home of two members of Bananarama. But the importance of the site goes beyond the eye-catching graffiti.

(...)

more...
No comment yet.
Cultures & Médias
car tout est multiple
Curated by malik berkati
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by malik berkati
Scoop.it!

Le prix RFI-Théâtre 2014 décerné au Congolais Julien Mabiala Bissila

Le prix RFI-Théâtre 2014 décerné au Congolais Julien Mabiala Bissila | Cultures & Médias | Scoop.it

Avec son œuvre Chemin de fer, l’auteur congolais Julien Mabiala Bissila remporte le premier prix RFI-Théâtre. Ce dernier a été décerné, sous la présidence d’Alain Mabanckou, ce dimanche 28 septembre à Limoges, au Festival des Francophonies en Limousin. C’est la reconnaissance de la créativité et la richesse d’une langue qui aborde avec force, finesse et fougue la folie d’une guerre qui ne passe pas. Portrait d’un auteur de théâtre courageux qui excelle aussi en tant que comédien et metteur en scène.

« Je ne suis pas habitué aux prix, c’est mon premier » déclare un auteur comblé sous la tente berbère dressée aux Francophonies en Limousin. Au Festival, Julien Mabiala Bissila se promène comme tout le monde avec un badge autour du cou et fait des photos des autres. Aujourd’hui, celui qui a fait ses premiers pas dans le théâtre au lycée de la Réconciliation à Brazzaville, se retrouve au centre de toutes les attentions. A 38 ans, Julien Mabiala Bissila est devenu le premier lauréat du nouveau prix RFI-Théâtre. Une bonne fois pour toute, il doit accepter d’être devenu et reconnu comme un grand auteur. « Jusqu’à aujourd’hui, je ne me considère pas vraiment comme un auteur, malgré tous les textes que j’ai écrits, dit-il avec une sincérité désarmante. Moi, j’étais d’abord comédien et je n’écrivais pas. Je n’ai jamais pensé à être édité. J'ai vraiment commencé à écrire en sortant de la guerre. La preuve : je n’écris pas de romans, je n’écris que du théâtre. »

 

« J’allais devenir bédéiste »

(...)

 

more...
No comment yet.
Scooped by malik berkati
Scoop.it!

Le Cirque du Soleil fait danser des drones

Le Cirque du Soleil fait danser des drones | Cultures & Médias | Scoop.it
Se demandant comment associer drones et magie, le Cirque du Soleil a eu une idée lumineuse : les habiller d'abat-jour et les emmener dans un ballet plein de poésie.

 

Le cirque du Soleil est connu pour la magie de ses spectacles. Ce géant du cirque contemporain vient de poser son empreinte dans un domaine qui lui est peu familier : les drones. Il a en effet créé, en collaboration avec l’école polytechnique fédérale de Zurich et Verity Studios, un petit film, Sparked, mettant en scène 10 drones.Après une panne de courant, un électricien découvre que les abat-jour de son atelier prennent vie. Ces abat-jour cachent en fait des drones qui exécutent une chorégraphie pleine de grâce s’inspirant de mouvements d’acrobates. Un vrai moment de poésie. 

 

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by malik berkati
Scoop.it!

Recherche - Japon - Médias: Du conte de fées au mauvais polar

Recherche - Japon - Médias: Du conte de fées au mauvais polar | Cultures & Médias | Scoop.it

TOKYO, 18 septembre 2014 - C'est l'histoire d'une jeune chercheuse japonaise qui rêve d'un prix Nobel et fait une découverte scientifique extraordinaire. Son parcours est brillant, ses travaux promettent de révolutionner la médecine régénérative. Et en plus, elle est « kawaï » (mignonne). D’un seul coup, tout le Japon se met à adorer Haruko Obokata. Les magazines et télévisions s’arrachent cette nouvelle idole à la tête bien faite qui insuffle un coup de jeune dans le monde grisonnant de la recherche nippone. 

Jusqu’à ce que…

Nous voici sept mois plus tard. Mme Obokata est forcée de travailler sous la surveillance permanente de caméras et d’observateurs indépendants pour prévenir toute tricherie dans ses recherches. Elle a été mise au supplice pendant trois heures devant une horde de reporters vindicatifs et déchaînés. Elle a dû se prosterner devant eux et, en larmes, se confondre en excuses. Ses articles de recherche ont été retirés. Et son directeur de recherches s’est suicidé.

Ceci est la saga des « cellules Stap ». Un conte de fées qui vire au mauvais polar. Passé pratiquement inaperçu hors du Japon, ce scandale est révélateur de l’impossibilité pour des scientifiques de se tromper ou de tricher sans être démasqués à l’ère d’internet et des réseaux sociaux… ainsi que de la cruauté et de la violence des curées médiatiques au Japon.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by malik berkati
Scoop.it!

Benoît Jacquot : " Tomber amoureux de deux sœurs ? Ça m'est arrivé deux fois "

Benoît Jacquot : " Tomber amoureux de deux sœurs ? Ça m'est arrivé deux fois " | Cultures & Médias | Scoop.it

Alors que sort le magnifique “3 cœurs”, qui entrelace Charlotte Gainsbourg, Benoit Poelvoorde et Chiara Mastroianni, Benoit Jacquot nous accorde un entretien fleuve. Il revient sur sa riche filmographie, sanguin, il tacle au passage les “Cahiers du cinéma”, affiche un certain mépris pour les séries et révèle son adoration pour Kristen Stewart…

 

3 cœurs est ton premier mélo. Que s’est-il passé pour que tu abordes les sentiments sans distanciation, pour la première fois ?

 

Benoît Jacquot – Je ne me réveille pas un beau jour en me disant “je vais faire un mélo”. Par contre, j’ai eu envie d’aborder le terrain sentimental, le terrain du cœur, frontalement, sans détour. J’ai voulu aller au bout des sentiments, et au bout, il y a le mélo, voire la tragédie. C’est sans doute ma pratique récente de l’opéra qui m’a amené à ce ressort-là. Généralement, je ne peux me débarrasser d’une certaine litote. Mais l’opéra m’a entrainé à frôler une force du passionnel et à affronter la retenue, ou la tenue, qui est habituellement la mienne.

 

(...)

more...
No comment yet.
Rescooped by malik berkati from Cabinet de curiosités numériques
Scoop.it!

Première installation permanente d’un vidéomapping dans une église

“ Première installation permanente d’un vidéomapping dans une église.
Sant Climent de Taüll


Via Audrey Bardon
malik berkati's insight:

article original: http://projection-mapping.org/mapping-sant-climent-de-taull/

more...
anne's curator insight, September 18, 3:03 AM

Particulièrement réussi!

Aliénor Fernandez's comment, September 18, 3:10 PM
C'est marrant en suivant ce lien de mes actualités Scoop.it, je tombe donc sur le blog de mon patron et collègue du Centre Erasme ;) Une trouvaille que j'étais destiné à voir grâce à vous deux ! "Le Web est petit" Merci du partage.
François Boutard's curator insight, September 19, 6:13 AM

Première installation permanente d’un vidéomapping dans une église

Rescooped by malik berkati from La Mémoire en Partage
Scoop.it!

Humanisme méditerranéen - Encyclopédie

Humanisme méditerranéen - Encyclopédie | Cultures & Médias | Scoop.it

Loin d’être né avec la Renaissance et d’être l’apanage de la seule Europe, l’humanisme, saisi dans sa double dimension de savoir philologique et de posture philosophique, traverse toutes les cultures de l’espace méditerranéen, depuis ses origines dans l’Antiquité grecque jusqu’à ses efflorescences dans l’Italie du Quattrocento, et au-delà. Ce postulat – explicité dans l’introduction générale – est à l’origine de l’Encyclopédie de l’humanisme méditerranéen. Celle-ci a pour ambition de décliner les diverses modalités qu’a revêtues cet humanisme en contexte grec, chrétien tant patristique que oriental et latin, arabo-islamique, juif, etc. Elle offre, sous la responsabilité d’un comité de rédaction, un ensemble d’articles conséquents, traitant des notions, thèmes, représentations, concepts qui irriguent les textes produits par ces différentes cultures. Elle n’est donc pas un simple dictionnaire encyclopédique avec des entrées onomastiques multiples, comme il s’en présente en grand nombre, mais une véritable somme qui donne toute sa signification et sa cohérence à l’humanisme méditerranéen, en l’inscrivant dans l’histoire, en soulignant les convergences, sans pour autant taire les divergences.


Via Marie Boudebes
more...
No comment yet.
Scooped by malik berkati
Scoop.it!

Sénégal: L’Ecole des Sables, une école de danse, une école de vie

Sénégal: L’Ecole des Sables, une école de danse, une école de vie | Cultures & Médias | Scoop.it

Audio 19:13

 

Grand Reportage nous emmène aujourd'hui à l'Ecole des Sables, 10 ans après son inauguration (en 2004) à Toubab Dialaw, à une cinquantaine de km au sud de Dakar, au Sénégal. A cet endroit, où il n'y avait auparavant que des rochers, s'élève depuis 2004 un village de la danse, surplombant l'Océan Atlantique. Un centre où des danseurs d'Afrique et du monde entier viennent se former aux danses traditionnelles et contemporaines africaines. C'est le fruit du rêve un peu fou de Germaine Acogny, celle que l'on surnomme la «mère de la danse contemporaine africaine», et de son mari...
Une école dont la réputation n'est plus à faire, mais qui doit toujours se battre pour exister...

more...
No comment yet.
Rescooped by malik berkati from Afrique: Histoire , Art et Culture
Scoop.it!

Tunisie - Street art : Erriadh transformé en un incroyable musée à ciel ouvert

Tunisie - Street art : Erriadh transformé en un incroyable musée à ciel ouvert | Cultures & Médias | Scoop.it
La fine fleur des graffeurs du monde entier s'est retrouvée en Tunisie, dans l'île aux sables d'or. Ils ont transformé un paisible bourg agricole en un lieu où l'imagination et la création se sont donné rendez-vous, sous l'oeil curieux des habitants. Reportage.

 

Swoon, Julien "Seth" Malland, Liliwenn, BomK... Pour les profanes, ces noms peuvent sembler des pseudos pour jeux en ligne, mais ce sont ceux de graffeurs parmi les plus expressifs du Cap à Brooklyn. Cet été, ils se sont tous croisés en Tunisie, à Djerba, où ils ont posé bombes et pinceaux pour la plus grande et la plus décalée des expériences : transformer Erriadh en un incroyable musée à ciel ouvert.

Depuis début juillet, ce paisible bourg agricole et commercial du centre de l'île aux sables d'or est sorti de sa quiétude en cédant ses murs et ses espaces publics à l'expérience la plus graphique du moment, "Djerbahood".


(...)


Via Aaisha Sylla
more...
No comment yet.
Scooped by malik berkati
Scoop.it!

Les indépendantistes écossais détournent Banksy

Les indépendantistes écossais détournent Banksy | Cultures & Médias | Scoop.it
Plusieurs images du graffeur star ont été utilisées sur les réseaux sociaux au profit du «oui» au référendum du 18 septembre.

 

STREET ART

Plusieurs images du graffeur star ont été utilisées sur les réseaux sociaux au profit du «oui» au référendum du 18 septembre.

Banksy serait-il pour l’indépendance de l’Ecosse? C’est une question que l’on peut se poser depuis le début du mois de septembre, quand de nombreuses images du graffeur anglais en faveur du «oui» au référendum du 18 septembre, ont été postées sur les réseaux sociaux, comme le rapporte The Scotsman.

En réalité, il s’agit de détournements des œuvres de l’artiste de rue, réalisés par des indépendantistes qui manient avec talent Photoshop. Si rien ne peut prédire du résultat du vote, cette campagne détournée fait du bruit dans les médias, à l’exemple de la Girl on Stool With Mouse, une image retweetée à de nombreuses reprises.

 

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by malik berkati
Scoop.it!

Webdoc: Samuel Bollendorff reçoit le Visa d'Or RFI-France24 pour Le Grand Incendie

Webdoc: Samuel Bollendorff reçoit le Visa d'Or RFI-France24 pour Le Grand Incendie | Cultures & Médias | Scoop.it

Le Visa d’Or RFI-France24 2014 du meilleur webdocumentaire a été décerné à Samuel Bollendorf et Olivia Colo pour Le Grand Incendie. Ce prix, assorti d’un chèque de 8 000 euros, a été remis à Perpignan ce mercredi 3 septembre lors d’une des traditionnelles soirées de projection au Campo Santo. Rencontre avec Samuel Bollendorff.


RFI : Que signifie ce Visa d’Or RFI-France24 ? Les lauréats les années précédentes sont prestigieux : Prison Valley ; La zone ; Alma, une enfant de la violence 


Samuel Bollendorff : On est très touchés, très fiers de recevoir ce Visa d'Or. On est touchés surtout pour les familles, pour la mémoire de ces gens qui se sont immolés, qui ont tenté de se faire entendre. Le fait d’avoir un prix, ça donne du crédit à notre démarche, mais surtout, ça va redonner de la visibilité à ce projet, et on espère un peu d’éclairage sur ces histoires qui ont été traitées comme des faits divers, alors qu’il y avait manifestement un message qui était adressé à la société, au collectif. De ce point de vue là, on est donc très heureux d’avoir ce prix pour remettre un coup d’éclairage sur cette problématique.

 

(...)

malik berkati's insight:

Pour regarder le webdoc: http://www.lemonde.fr/societe/visuel/2013/12/16/le-grand-incendie-parole-a-ceux-qui-se-sont-immoles-par-le-feu_4335199_3224.html

more...
No comment yet.
Scooped by malik berkati
Scoop.it!

Âge des Ténèbres : Les livres les plus originaux du Moyen-Âge

Âge des Ténèbres : Les livres les plus originaux du Moyen-Âge | Cultures & Médias | Scoop.it
Les livres étranges, un tumblr de d'Erik Kwakkel

 

Nos ancêtres avaient définitivement l'art de l'originalité en matière de livre. Si on se souvient des bestiaires fantaisistes du Moyen-Âge, ou encore des manuscrits recyclés en vêtement à la même période, on relèvera également la créativité unique des artisans d'autrefois. Des livres siamois aux livres géants ou même de la taille d'un pouce, un petit aperçu du tumblr de l'historien Erik Kwakkel de l'Université de Leiden (Pays-Bas) consacré aux « livres étranges ».

 

(...)

more...
No comment yet.
Rescooped by malik berkati from Enseigner l'Histoire-Géographie
Scoop.it!

Le Monde diplomatique publie un "Manuel d'histoire critique" pour remettre l'histoire à l'endroit

Le Monde diplomatique publie un "Manuel d'histoire critique" pour remettre l'histoire à l'endroit | Cultures & Médias | Scoop.it

Des torrents d’encre gonflent un fleuve d’ignorance : il y aura bientôt plus de publications consacrées à l’histoire qu’à l’automobile. Au seul mois de juin 2014, trois nouveaux magazines sont apparus dans les kiosques. Les Clés de l’histoire, dernier-né de Sophia Publications, qui édite également les mensuels L’Histoire et Historia, se veut un « produit populaire, joyeux et facile d’accès », un « magazine sympa et intergénérationnel » destiné à « donner du bonheur à tous les lecteurs ». Le bimestriel Tout sur l’histoire (Fleurus Presse) se positionne pour sa part « sur le créneau de l’histoire à grand spectacle » et « regarde vers les 18-25 ans, quand le reste du secteur se tourne vers les plus de 55 ans ». Quant au troisième, Secrets d’histoire (Uni-éditions), il décline sur papier le concept de l’émission de Stéphane Bern sur France 2 (1). S’y ajoutent Guerres & Histoire, Ça m’intéresse Histoire, Le Figaro Histoire et les multiples hors-séries qui peuplent les kiosques.

 

La chose fut comprise avant même Hérodote : l’histoire est une arme au tranchant effilé ; qui la forge l’a pour soi, et malheur aux vaincus. Son récit habite les peuples, appelle la légende. Il divise ou rassemble. Se raconte et se transmet. Se déforme et se révise. Il passionne. Et les marchands en ont fait un marché. Un produit haut en couleur, mais sans relief ni profondeur. Un produit sans problème — mais pas sans profit.

 

(...)


Via alozach
more...
alozach's curator insight, September 3, 5:13 AM
"Dans les livres scolaires, 
un ton consensuel et froid, 
des chiffres qui défilent 
comme des noms dans un annuaire"

Avec une équipe d’universitaires, de journalistes et de professeurs d’histoire-géographie, Le Monde diplomatique s’est lancé dans la réalisation d’un ouvrage accessible et exigeant, qui revisite les programmes de première et de terminale, de la révolution industrielle à nos jours. Ce contre-manuel ne se contente pas d’énoncer des faits : il les explique, les compare, les met en perspective, et démonte au passage quelques idées reçues. Il traite l’histoire « à parts égales », en accordant autant d’importance aux vaincus qu’aux vainqueurs, et donne toute sa place au Sud, souvent peu et mal traité. Loin des images officielles, son iconographie privilégie le travail des artistes, qu’il resitue dans les grands courants de leur époque.

Parce que l’histoire est une construction qui varie selon les pays et les configurations politiques, de nombreux extraits de manuels scolaires étrangers (chinois, syrien, algérien, israélien, allemand...) accompagnent ses soixante-quinze articles. Comment le pacte germano-soviétique est-il décrit dans les écoles en Russie ? Quelle présentation les manuels turcs donnent-ils du génocide arménien ? Qu’apprennent les élèves palestiniens au sujet de la création d’Israël ? Comment les Allemands parlent-ils de la guerre du Vietnam ? Et les Boliviens, de la mondialisation ?

Le manuel critique du Monde diplomatique ne cherche pas à obtenir un label ministériel, ni à « faire aimer la France » ou à « réconcilier les citoyens avec leur passé ». Il ne vise pas davantage les 18-25 ans que les plus de 55 ans : il s’adresse aux étudiants, aux enseignants et, plus largement, à tous ceux qui considèrent l’histoire non comme le musée de l’ordre, mais comme une science du changement."

Scooped by malik berkati
Scoop.it!

STREET ART – Le « Chat » du métro Châtelet en justice

STREET ART – Le « Chat » du métro Châtelet en justice | Cultures & Médias | Scoop.it
STREET ART – Le « Chat » du métro Châtelet en justice

 

Poursuivi par la RATP, l'artiste Thoma Vuille comparaîtra le 29 octobre devant le tribunal correctionnel de Paris. Motif ? Il a tapissé les murs du métro Châtelet, en rénovation, de chats jaunes et hilares.

Celui qu'on surnomme "Monsieur Chat" refuse de payer son amende de 1 800 euros de dommages et intérêts pour ses "dégradations" commises, selon la RATP, dans la station de métro. Le célèbre graffeur estime de son côté être victime d'une injustice. « Je ne suis pas quelqu'un de malveillant, assure l'artiste. Je respecte les gens et les lieux où je peins. Je suis passé plusieurs fois à Châtelet il y a trois mois alors que les travaux commençaient. J'ai trouvé les murs gris tristes et de toute façon, je savais qu'ils allaient recouvrir mes graffitis par du carrelage », a-t-il déclaré au Figaro le 2 septembre.

 

COMITÉ DE SOUTIEN

(...)

more...
No comment yet.
Rescooped by malik berkati from Afrique: Histoire , Art et Culture
Scoop.it!

Maroc : Farid Belkahia, dernier trait de pinceau

Maroc : Farid Belkahia, dernier trait de pinceau | Cultures & Médias | Scoop.it

Le doyen de l'art moderne marocain, Farid Belkahia, est décédé jeudi 25 septembre à l'âge de 80 ans. Hommage à l'artiste, au voyageur, au sculpteur et au militant...

L'histoire de Farid Belkahia, disparu le 25 septembre à Marrakech, est celle du parcours fascinant d'un artiste, à la fois peintre et sculpteur, qui a fondé l'art moderne marocain dans les années 60 mais c'est aussi celle d'une icône de la révolution culturelle au Maroc de cette époque, d'un grand contributeur de la revue emblématique "Souffles" aux côtés de Mustapha Nissaboury, Mohamed Melehi, Mohamed Chebaâ et Abdelatif Laâbi. "Avec Belkahia, c'est une grande histoire qui se termine", témoigne Moulim Laâroussi, écrivain et critique d'art.


(...)


Via Aaisha Sylla
more...
No comment yet.
Scooped by malik berkati
Scoop.it!

Couvrir l’ « Etat islamique » - Making-of

Couvrir l’ « Etat islamique » - Making-of | Cultures & Médias | Scoop.it

PARIS, 17 septembre 2014 – Les enlèvements et assassinats de journalistes en Syrie, en Irak ou en Afrique, le déferlement d’images de propagande effroyables déversées notamment par l’organisation « Etat islamique » nous conduisent à réaffirmer nos valeurs éthiques et nos règles éditoriales. Avec la difficulté permanente de garder l’équilibre entre le devoir d’informer et la nécessité d’assurer la sécurité de nos reporters, le souci de préserver la dignité des victimes exhibées par les extrémistes, et la nécessité de ne pas servir de relais à une propagande haineuse et ultraviolente.

Voici ce que les événements des derniers mois ont changé dans l’environnement de travail d’une agence de presse internationale comme l’AFP, et comment nous réagissons à ces changements.

 

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by malik berkati
Scoop.it!

Ces ambassadeurs qui ont supplanté les media sur Twitter | Diplomatie Digitale

Ces ambassadeurs qui ont supplanté les media sur Twitter | Diplomatie Digitale | Cultures & Médias | Scoop.it

Des sociologues ont réussi à déterminer que sur Twitter l’information passe désormais moins par les media et davantage par le biais de tiers qui la relaient auprès des publics cibles. Ces nouveaux “ambassadeurs” jouent un rôle clef dans le partage d’informations liées à un sujet ou à une thématique précise, notamment grâce à un taux d’engagement supérieur par rapport aux media classiques.

 

Description de l’étude

 

Doit-on y voir le signe que les enseignements du New York Times n’ont servi à rien ? Ou que la sacro-sainte quête de l’influenceur sur le Web trouve une illustration nouvelle, cette fois scientifique ?

Le fait est que les résultats d’une étude menée par des sociologues de l’université de Georgia viennent apporter de l’eau au moulin de ces deux hypothèses. Les chercheurs se sont en effet penchés sur la façon dont les informations publiées par le Département d’Etat américain étaient relayées lors d’une campagne en se basant sur la reprise du hashtag #SecClinton entre 2011 et 2012. L’idée étant de définir avec précision quelles relations une institution pouvait nouer avec son public et quels individus (les social mediator) font le mieux le lien entre l’institution et ses parties prenantes.

Leur conclusion est sans appel : dans certaines régions, le gouvernement américain communique mieux et touche une audience plus ciblée sans la participation des media classiques.

 

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by malik berkati
Scoop.it!

Serge Halimi: « L'historien n'a pas pour rôle d'exalte ou de condamner, il explique »

Serge Halimi: « L'historien n'a pas pour rôle d'exalte ou de condamner, il explique » | Cultures & Médias | Scoop.it

Editorial du « manuel d'histoire critique » 

 

« L’historien n’accepte aucun dogme,
ne respecte aucun interdit,
ne connaît pas de tabous »

 

par Serge Halimi

 

Peut-être devrait-on, pour commencer, bannir des programmes d’histoire toutes les leçons de morale. Ce que chacun peut penser des guerres de religion, du capitalisme, du communisme, du fascisme, des congés payés ou de la Banque centrale européenne relève du débat politique, des choix qu’un citoyen est (plus ou moins) libre de faire. En fonction de ses connaissances, de ses convictions, de ses intérêts, de ses origines, de ses aliénations. L’historien l’aide à se déterminer les yeux ouverts. Non parce qu’il va plaquer sur les événements du passé son jugement a posteriori, tranquillement formé chez lui. Mais parce qu’il sait que la plupart des constructions de l’histoire ont tranché avec nos sensibilités actuelles. Il ne croit donc pas à l’existence d’une humanité autrefois peuplée de monstres et qui n’aurait pris forme civilisée qu’à mesure que ses traits se mirent à ressembler aux nôtres.

 

(...)

 

Pourtant, les extraits de manuels scolaires de divers pays publiés dans cet ouvrage le rappellent : il n’y a pas d’histoire universelle susceptible d’être récitée par tous les habitants de la Terre faisant une ronde autour du monde. Si nul ne discute de la date du martyre de Hiroshima ou du pacte germano-soviétique, c’est ensuite que tout commence. Au moment où Harry Truman fit larguer la bombe, pensait-il uniquement terroriser les Japonais, alors que pour lui cette guerre était déjà gagnée ? Et Joseph Staline, signa-t-il son pacte avec l’Allemagne pour s’emparer d’une moitié de la Pologne ou pour rendre la monnaie de leur pièce aux Français et aux Britanniques qui, moins d’un an plus tôt à Munich, avaient offert la Tchécoslovaquie à Hitler ? Une chose est presque certaine en tout cas : aucun de ces dirigeants n’arrêta son choix à partir de considérations morales très raffinées. Du genre de celles qui viennent spontanément à l’esprit de leurs juges exquis d’aujourd’hui.

 

Il est devenu habituel d’imputer à Lénine et à Staline les millions de victimes des réquisitions agricoles des années 1920 et 1930. On rappelle moins souvent que ce furent le libre-échange et le marché, pas la collectivisation des terres, qui provoquèrent le décès d’un million et demi d’Irlandais entre 1846 et 1849. Sait-on aussi que Churchill porte une lourde responsabilité dans la mort de 3 millions de Bengalis en 1943, à qui il avait précédemment reproché de « se multiplier comme des lapins »  ?

 

(...)

 

 

more...
No comment yet.
Rescooped by malik berkati from La Mémoire en Partage
Scoop.it!

Pourquoi les Juifs et les Noirs ont une histoire commune si forte

Pourquoi les Juifs et les Noirs ont une histoire commune si forte | Cultures & Médias | Scoop.it

Comme un écho au fameux «Africa» de Rose Laurens, ce livre met en lumière le phénomène d’émergence de synagogues dans des villages d’Afrique occidentale, orientale et australe, depuis le début du XXe siècle.

En Ouganda, au Nigéria, au Cameroun, au Zimbabwe ou au Ghana , les «Black Jews» se revendiquent d’une ascendance juive, encouragés dans une démarche d’affiliation ou de conversion par les opérations d’exfiltration des Falashas d’Ethiopie. 



De la Reine de Saba aux fils de Koush

 

(...)


Via Marie Boudebes
more...
No comment yet.
Rescooped by malik berkati from Sociétés & Environnements
Scoop.it!

Le nombre de librairies indépendantes augmente aux Etats-Unis, et les jeunes lisent davantage

Le nombre de librairies indépendantes augmente aux Etats-Unis, et les jeunes lisent davantage | Cultures & Médias | Scoop.it

Il est temps de ranger les a priori sur l'état du marché culturel contemporain: aux Etats-Unis, Amazon et la vente d'e-book n'ont pas empêché les librairies indépendantes d'ouvrir. Après une crise sans précédent entre 2000 et 2007 avec la fermeture d'un millier de librairies indépendantes, les professionnels constatent un important regain des parts de marché.

Selon l'Association des libraires américains (American Booksellers Association), le nombre de librairies indépendantes a augmenté de plus de 20% entre 2009 et 2014. 

Les plus grands perdants de l'avancée d'Amazon et des livres électroniques avec Kindle, n'ont pas été ceux que l'on croyait. Alors que les ventes des librairies indépendantes augmentent de 8% d'année en année depuis 2011, les grandes chaînes comme Barnes & Noble sont en voie d'extinction: l'enseigne a fermé près d'une quarantaine de magasins sur l'ensemble du territoire américain en deux ans.

 

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by malik berkati
Scoop.it!

Pourquoi les romanciers adorent écrire sur des gens célèbres

Pourquoi les romanciers adorent écrire sur des gens célèbres | Cultures & Médias | Scoop.it

Cette rentrée, toute la presse a remarqué la recrudescence des « biopics » romanesques, genre littéraire qui permet rentabiliser les fictions sur pattes que peuvent être les humains célèbres.

On prend quelqu’un d’un peu connu, on compile les bios quand elles existent, leur journal, s’il a été publié, on regarde sur le site de l’INA afin d’avoir les vrais propos du protagoniste ; s’il est contemporain de la télé, on peut ainsi décrire sa dégaine, sa diction, ses yeux (est-il drogué ?), sa manière de se vêtir (deux chaussettes de la même couleur ou pas ?).... On le googlise, on retrouve des interviews d’époque, et hop-là, on tient un sujet.

Il se lira d’autant mieux qu’on a du métier, et qu’on peut espérer que d’autres personnes s’intéressent par exemple :

au sulfureux producteur Jean-Pierre Rassam, et ses liens avec Maurice Pialat et Claude Berri (sujet du livre de Christophe Donner, « Quiconque exerce ce métier stupide mérite tout ce qui lui arrive ») ;à la peintre Charlotte Salomon (personnage retenu par David Foenkinos dans « Charlotte ») ;à Buffalo Bill (évoqué par Eric Vuillard dans « Tristesse de la Terre ») ;à Salinger jeune et sa liaison avec la jeune Oona pas encore Chaplin (le casting de Frédéric Beigbeder, « Oona et Salinger »)...

N’en jetez plus.

 

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by malik berkati
Scoop.it!

«L'Afrique au quotidien», des clichés pour sortir des clichés

«L'Afrique au quotidien», des clichés pour sortir des clichés | Cultures & Médias | Scoop.it

Diffuser des photos de la « vie normale » en Afrique pour sortir des clichés sombres du continent : voilà l'objectif du projet « Everyday Africa » – « L'Afrique au quotidien ». De plus en plus, Internet est le support d'initiatives visant à changer le regard sur l'Afrique et les Africains. Tour d'horizon de quelques-unes d'entre elles.

Un jeune Ougandais penché sur ses fiches de révision, des pêcheurs ivoiriens au coucher du soleil, ou encore de jeunes femmes congolaises apprêtées pour sortir : l’initiative « Afrique au quotidien » montre des clichés sans clichés du continent africain et ses habitants.

L'origine du projet ? En 2012, deux photojournalistes américains, Peter Di Campo et Austin Merril, réalisent un reportage sur la situation post-conflit en Côte d'Ivoire. Ils prennent des photos du quotidien avec leur smartphone. L'idée germe alors : regrouper des photographes du continent pour battre en brèche l'image d’Africains « trop souvent montrés comme les personnages d'un drame », explique Peter Di Campo.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by malik berkati
Scoop.it!

Cet homme a passé des années à perfectionner un art unique

Cet homme a passé des années à perfectionner un art unique | Cultures & Médias | Scoop.it

Michael Grab est passé maître dans l’art de faire tenir des pierres de toute taille en équilibre. Pas de colle, rien que des pierres superposées avec beaucoup, beaucoup de patience.

"L’élément le plus fondamental de l’équilibre dans un sens physique est de trouver une sorte de "trépied" pour la roche afin qu’elle se tienne debout" explique t-il. "Chaque pierre est recouverte d’une variété de petites ou grandes entailles qui peuvent agir comme un trépied pour la pierre afin de se tenir debout. En accordant une attention particulière à la sensation des rochers, vous allez commencer à sentir les moindres clics des encoches des roches en contact une fois l’une sur l’autre".

 

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by malik berkati
Scoop.it!

À Visa pour l’Image, un livre en mémoire de la photojournaliste Camille Lepage

À Visa pour l’Image, un livre en mémoire de la photojournaliste Camille Lepage | Cultures & Médias | Scoop.it

Le 12 mai 2014, Camille Lepage, âgée de 25 ans, a été tuée en République Centrafricaine (RCA) alors qu’elle exerçait son métier de photojournaliste. Cette année, Visa pour l’Image produit un livre dédié à son travail en RCA. Les fonds récoltés grâce à ce livre permettront de financer un prix Camille Lepage afin de continuer de soutenir les photojournalistes.

 

(...)

more...
No comment yet.
Rescooped by malik berkati from Afrique: Histoire , Art et Culture
Scoop.it!

Afrique du Sud : "Agaat", chef d'oeuvre de Marlene Van Niekerk

Afrique du Sud : "Agaat", chef d'oeuvre de Marlene Van Niekerk | Cultures & Médias | Scoop.it

Dix ans après sa parution, le chef-d'oeuvre de la Sud-Africaine Marlene Van Niekerk est enfin traduit en français. Un roman qui explore dans toute leur ambiguïté les relations Blancs-Noirs.

C'est un roman d'une puissance à couper le souffle. En 1953, Milla De Wet, femme de pouvoir afrikaner à la tête d'un vaste domaine agricole, pense ne jamais pouvoir enfanter et adopte, contre l'avis de sa famille, une fillette. Une métisse qu'elle élèvera sous l'apartheid envers et contre tout... Jusqu'à ce qu'elle tombe enceinte et relègue l'enfant adopté à sa condition d'être-objet manipulable, sur lequel elle exerce sa toute-puissance. La fillette devient domestique et devra s'occuper de l'éducation du fils de la famille, avec lequel elle noue des liens quasi maternels.

Cinquante ans plus tard, alors que l'Afrique du Sud bascule vers la démocratie, Milla De Wet, paralytique et muette, se retrouve à la merci d'Agaat, qui s'occupe de son corps absent. Alors que la mort s'éternise, elle observe la domestique et se souvient de sa grandeur passée mais aussi de ses nombreux moments de bassesse. Cynique, elle est parfaitement consciente de sa déchéance et de ce qu'elle a fait endurer à Agaat, mais aussi de l'humiliation que cette dernière, partagée entre haine et reconnaissance, amour et vengeance, lui fait subir.


(...)
Via Aaisha Sylla
more...
Christian Allié's comment, September 3, 6:48 AM
Tant mieux ............. Merci Aaisha pour cette info (entre autres) et les recommandations. Bonne journée!
Aaisha Sylla's comment, September 3, 6:59 AM
Merci à vous et bonne journée!
Rescooped by malik berkati from Afrique in visu
Scoop.it!

Shifting Africa: Artistic views from the Sub-Sahara

Shifting Africa: Artistic views from the Sub-Sahara | Cultures & Médias | Scoop.it

Kunsthalle Faust presents a new exhibition entitled Shifting Africa - Artistic views from the Sub-Sahara that brings into focus about 20 international contributions from the African continent. The exhibitions is a cooperation between the Mediations Biennale Poznan 2014, the Art Association Kunsthalle Hannover e.V. and African partners.

An interaction is triggered with statements from different Sub-Sahara countries that with artistic means contextualizes phenomena of post global world order on the example of Africa, by complementing the African part by positions that give a perspective view of artists residing in Europe and specially in Germany, Hannover, the twinning partnership town of Poznan.

With the end of the colonial period, entering the 21st century, the balance of power has shifted again on the African continent. One can observe an increasing number of various international interests fighting for access to Africa’s markets and resources. By now the former colonial powers have been joined by new global great powers and other multinational corporations. What does Africa aspire? Where it drifts in the tension of hegemonic and multilateral flows?

 

(...)


Via Mercier Jeanne
malik berkati's insight:

Du 28 Septembre au 26 Octobre 2014 à Hannovre

more...
No comment yet.