La communication sur des sujets sensibles. Principes et méthodes | crisisme | Scoop.it

Le domaine de la communication sensible est désormais l’objet d’études croissantes. Trois de ses composantes sont bien connues : la communication de crise qui en a longtemps formé l’ossature, la communication sur les risques et la communication d’acceptabilité . La quatrième, la communication sur les sujets sensibles, reste encore peu défrichée, vraisemblablement en raison de l’opacité des techniques utilisées par les organismes qui y recourent. La communication y est sensible à plus d‘un titre ; elle porte sur un thème à connotation polémique aux frontières du risque, de la crise et de l’acceptabilité sociale, elle traite d’un sujet plaçant le chercheur dans une position inconfortable entre la dénonciation des méthodes et l’expertise méthodologique pouvant être comptée dans une vision purement pragmatique, enfin, elle s’inscrit dans un espace public opaque où les organisations hésitent à reconnaître la réalité des méthodes utilisées. C’est une des caractéristiques de la communication sensible que d’évoluer dans un domaine où la réalité des actions observées s’effectue en décalage avec la vision idéalisée du discours où priment les arguments de « qualité de dialogue », « pertinence des arguments », « écoute », « transparence »


Via Rémi Brossard