Consommation d'insectes
7 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Conan Guillaume from Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL
Scoop.it!

Élevez et mangez des insectes

Élevez et mangez des insectes | Consommation d'insectes | Scoop.it

 

Afin de renforcer la sécurité alimentaire, la FAO a lancé lundi un programme pour encourager l’élevage à grande échelle des insectes, élément nutritionnel peu cher, écologique et de surcroît… «délicieux».

 

Deux milliards d’êtres humains, dans les cultures traditionnelles, en consomment déjà, mais le potentiel de consommation est bien plus vaste, juge l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

 

«Notre message est : mangez des insectes, les insectes sont en abondance, ils sont une source riche en protéines et en minéraux», a plaidé Eva Ursula Müller, directrice du département des politiques économiques des forêts, en présentant ce rapport à Rome.

 

Les billions d’insectes, qui se reproduisent sans cesse sur terre, dans l’air et dans les eaux, «présentent des taux de croissance et de conversion alimentaire élevés et ont un faible impact sur l’environnement pendant tout leur cycle de vie», ont relevé les experts.

 

Selon leurs calculs, quelque 900 espèces d’insectes sont comestibles.

 

 

Les insectes sont « écolo-compatibles »

À la FAO, on énumère les avantages d’une production d’insectes à grande échelle : ainsi 2 kg d’aliments sont nécessaires pour produire 1 kg d’insectes, tandis que les bovins en exigent 8 kg pour produire 1 kg de viande.

 

En outre, les insectes «sont nutritifs, avec une teneur élevée en protéines, matières grasses et minéraux» et «peuvent être consommés entiers ou réduit en poudre ou pâte et incorporés à d’autres aliments».

 

L’élevage des insectes est facile car il peut se faire à partir des déchets organiques comme par exemple les déchets alimentaires, et aussi à partir de compost et de lisier.

 

Les insectes sont très écolo-compatibles : ces «messieurs propres» de la nature utilisent moins d’eau et produisent moins de gaz à effet de serre que le bétail.

 

 

Délicieux et nutritifs

La consommation d’insectes, qui porte le nom savant d’entomophagie, est déjà répandue depuis toujours dans les cultures traditionnelles de certaines régions d’Afrique, d’Asie et d’Amérique Latine.

 

«Un tiers de la population mondiale mange des insectes, et c’est parce qu’ils sont délicieux et nutritifs», a plaidé Eva Ursula Müller.

 

«Des insectes sont en vente sur les marchés de Kinshasa, sur ceux de Thaïlande ou encore du Chiapas au Mexique, et ils commencent à apparaître dans les menus de restaurants en Europe», a-t-elle fait valoir.

 

Certains éleveurs sur divers continents ont d’ailleurs su comprendre très tôt l’avantage à en tirer : ils ont commencé à utiliser les insectes comme ingrédients alimentaires, notamment pour l’aquaculture et l’élevage de volailles.

 

Selon la FAO, «d’ici 2030, plus de 9 milliards de personnes devront être nourries, tout comme les milliards d’animaux élevés chaque année» pour satisfaire divers besoins, au moment où «la pollution des sols et de l’eau dus à la production animale intensive et le surpâturage conduisent à la dégradation des forêts».

 


Via Koter Info
more...
No comment yet.
Rescooped by Conan Guillaume from Entomophagy: Edible Insects and the Future of Food
Scoop.it!

Les insectes se mettent à table

Les insectes se mettent à table | Consommation d'insectes | Scoop.it
L'entomophagie ou consommation humaine d'insectes peine à s'implanter en France. Certains professionnels précurseurs ont néanmoins sauté le pas et croient au potentiel de ces produits. Tour d'horizon.

Via Ana C. Day
more...
No comment yet.
Rescooped by Conan Guillaume from Nature to Share
Scoop.it!

5 bonnes raisons de manger des insectes

5 bonnes raisons de manger des insectes | Consommation d'insectes | Scoop.it

Des insectes dans nos assiettes ? L’idée peut effrayer certains. Criquets et autres sauterelles feront pourtant sans doute partie de nos repas dans les années à venir. Contrairement aux idées reçues, en plus d’être savoureuses, ces jolies petites bêtes ne manquent pas d’atouts sur le plan environnemental, économique mais aussi en matière de santé humaine. Expert à la FAO, Paul Vantomme décrypte pour Courant Positif 5 bonnes raisons de manger des insectes.

 

Les insectes complètent les régimes alimentaires d’environ 2 milliards de personnes dans le monde, principalement en Asie, Afrique et Amérique latine. Ils font partie de l’alimentation humaine depuis l’Homo Sapiens. D’ici 2030, plus de 9 milliards de personnes devront être nourries, tout comme les milliards d’animaux élevés par l’homme pour son alimentation. Une des nombreuses façons de répondre au défi de la sécurité alimentaire humaine et animale est d’envisager l’élevage d’insectes. L’utilisation d’insectes dans l’alimentation humaine et animale présente de nombreux avantages.

 

1) Manger des insectes est bon pour la santé

 

Si la valeur nutritionnelle des insectes dépend de leur stade de vie, de leur habitat et de leur alimentation, il est largement admis que les insectes fournissent des protéines et des nutriments de haute qualité. Ils sont riches en fibres et en oligo-éléments tels que le cuivre, le fer, le magnésium, le manganèse, le phosphore, ou encore le sélénium et le zinc. C’est peu dire ! Egalement riches en acides gras, la plupart des espèces d’insectes représentent de précieux compléments alimentaires notamment pour les enfants sous-alimentés. Les insectes affichent en outre un faible risque de transmission de maladies zoonotiques (maladies transmises des animaux aux humains) comme la grippe aviaire ou la maladie de la vache folle.

 

2) L’élevage d’insectes est aussi bon la planète

 

Le taux de conversion alimentaire représente la quantité de nourriture requise pour produire une augmentation de poids de 1 kg. Chez les insectes, ce taux est extrêmement efficace. En moyenne, 2 kg d’aliments sont nécessaires pour produire 1 kg d’insectes, tandis que les bovins exigent 8 kg d’aliments pour produire 1 kg de viande. Par ailleurs ce fameux taux varie en fonction de l’espèce et des techniques de production utilisées. Toutefois la production de gaz à effet de serre par la plupart des insectes est susceptible d’être inférieure à celle de l’élevage conventionnel de bétail (excepté les termites). A titre d’exemple, les porcs produisent entre 10 à 100 fois plus de gaz à effet de serre par kilogramme comparé à l’élevage des criquets. Enfin, les insectes demandent beaucoup moins d’eau que l’élevage de bétail conventionnel (porcs, bovins…).

 

3) Les insectes favorisent le développement économique

 

Peu coûteux et faciles à réaliser, la collecte à l’état naturel comme l’élevage d’insectes peuvent offrir d’importantes stratégies de diversification des moyens de subsistance pour les personnes pauvres dans les pays en développement. Ils constituent également des opportunités de revenus supplémentaires pour les exploitants agricoles de toute tailles issus des pays émergents et développés. De plus, les insectes peuvent être transformés pour l’alimentation humaine et animale de manière relativement simple. Certaines espèces peuvent même être consommées entières. Et comme les opportunités ne manquent pas, les insectes peuvent encore être transformés en pâtes ou broyés en farine, et leurs protéines peuvent être extraites.

 

4) Leur production est socialement plus équitable


Contrairement aux bovins, l’élevage d’insectes ne requiert pas l’utilisation ou la possession de terres ni d’investissements de démarrage importants. Et étant donné que cet élevage peut aussi se faire dans des zones urbaines et à très faible coût de production, un grand nombre de personnes modestes peuvent s’initier et participer à la production d’insectes. Ce, à la fois pour leur propre subsistance mais aussi pour alimenter les filières agro-alimentaires, y compris pour fournir une base alimentaire aux élevages de poissons et poulets.

 

5) L’élevage d’insectes ne phagocyte pas les graines utiles à la nutrition humaine

 

Dernier atout et non des moindres, l’un des grands avantages de l’élevage d’insectes est que ces derniers peuvent se nourrir de déchets organiques, de compost et de lisier. Autrement dit leur élevage ne requiert pas l’utilisation de graines comme le soja, le maïs ou le blé très largement utilisées dans l’élevage des poulets, porcs ou bovins. En conséquence, opter pour l’élevage et la consommation d’insectes, permet aussi d’orienter ces graines vers l’alimentation humaine plutôt que de les voir utilisées en faveur de l’élevage d’animaux.

 

Paul Vantomme – Expert au département des forêts de la FAO

 

Plus d’informations sur le sujet sont disponibles dans ce rapport (en anglais).

 

- See more at: http://www.courantpositif.fr/5-bonnes-raisons-de-manger-des-insectes/?fb_source=message#sthash.9ANOMlea.dpuf

 


Via Damoclès
more...
Frédéric Liégeois's curator insight, August 28, 2013 5:42 PM

Ya bon les protéines! 

Scooped by Conan Guillaume
Scoop.it!

Mangerons-nous des insectes dès demain ?

Mangerons-nous des insectes dès demain ? | Consommation d'insectes | Scoop.it
 A l’heure où la consommation de viande devient de plus en plus problématique, la production et consommation d’insecte se présente comme une alternative durable à la faim dans le monde.
more...
Louisa Frangeul's curator insight, November 12, 2013 7:45 AM

"Selon la FAO, plus de 2 milliards de personnes consomment des insectes dans le monde notamment en Asie, en Afrique et en Amérique Latine. Pourquoi pas nous ?"'