CONGOPOSITIF
Follow
Find
391.0K views | +191 today
 
Scooped by Ambassade Rdcongo Benelux-Ue
onto CONGOPOSITIF
Scoop.it!

RDC: la décentralisation se fera au rythme de chaque province, selon Richard Muyej

RDC: la décentralisation se fera au rythme de chaque province, selon Richard Muyej | CONGOPOSITIF | Scoop.it
Radiokapi.net: Le ministre de l’Intérieur, Richard Muyej Mangez, a affirmé lundi 28 janvier à Lubumbashi, dans le Katanga, que la décentralisation administrative en RDC se fera au rythme de chaque province.
more...
No comment yet.
CONGOPOSITIF
Notre credo : Diffuser l'actualité congolaise positive au-delà des clichés et de la mauvaise foi ambiante sur notre paradis, le Congo. Il y a quotidiennement des bonnes nouvelles porteuses d'espoir dans ce pays de plus de 60 millions d’âmes et dans sa diaspora. CONGOPOSITIF se définit comme un des vecteurs engagés de cette croisade contre les déclinologues de notre pays , le congopessimisme et le congo bashing dans l'air du temps. Comme le disait notre heros national Patrice Lumumba, " L'histoire du Congo ne s'écrira pas à Paris, à Bruxelles ou encore à Washington"... Ensemble nous vaincrons -Michael Sakombi
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Ambassade Rdcongo Benelux-Ue
Scoop.it!

Tout dialogue est rendez-vous du donner et du recevoir

Tout dialogue est rendez-vous du donner et du recevoir | CONGOPOSITIF | Scoop.it

 

 

Lorsqu'il accède à la magistrature suprême, Joseph Kabila pose comme premier acte politique, au grand soulagement évidemment de la communauté internationale, de l'Opposition politique, de l'Opposition armée, de la Société civile et d'une frange importante du régime hérité de son père, la réactivationdu Dialogue intercongolais.

Prévu dans l'Accord de Lusaka de 1999, ce forum a du mal à démarrer pour des raisons connues de l'opinion avertie. Notamment le refus de Laurent-Désiré Kabila de voir son gouvernement avoir le même statut que les mouvements insurrectionnels Rcd et Mlc.

Depuis, Joseph Kabila reste ouvert au dialogue, dynamique première de la démocratie. Par dialogue, dit Encarta, il faut entendre "communication et discussion visant à trouver un accord".

Les preuves de sa foi dans cet exercice abondent. Elles sont dans diverses prestations, entre autres des discours et des interviews.

Pour ne prendre que les quatre dernières années, le Président de la République renouvelle cette foi respectivement le 20 décembre 2011, le 12 décembre 2012, le 23 octobre 2013 et le 15 décembre 2014.

Le 20 décembre 2011, dans son discours d'investiture, il déclare : Président de tous les Congolais, je reste fidèle à mon ouverture d'esprit traditionnel. Je suis convaincu qu'ensemble, déterminés et motivés, nous ne pouvons que relever le défi de l'émergence de notre pays. Je travaillerai donc avec tous les compatriotes qui ont la passion du Congo et qui veulent sincèrement œuvrer à sa modernisation. Au service de la patrie, il n'y a point de camp politique. Seuls comptent la compétence, le patriotisme et la bonne volonté".

Le 12 décembre 2012, annonçant l'initiative des Concertations nationales qui se tiendront une dizaine de mois plus tard, il affirme : " la cohésion nationale est plus que nécessaire. Elle requiert que nous oubliions nos divergences pour nous retrouver autour de ce qui nous est le plus cher à tous : le Congo. Cette cohésion ne peut souffrir aucune conditionnalité. Elle se réalisera dans un cadre approprié et ouvert à toutes les forces politiques et sociales du pays. Une initiative sera prise incessamment à cet effet et les modalités de sa réalisation en seront précisées le moment venu".

Le 23 octobre 2013, dans le discours sur l'état de la nation, il persiste et signe en ces termes : "... nous devons agir en toutes circonstances comme un peuple uni et un Etat indivisible. Il est vrai que la démocratie va de pair avec le multipartisme. Mais il est aussi important que les acteurs politiques et ceux de la Société civile se rassemblent autour des fondamentaux et de l’essentiel, surtout lorsque les  valeurs qui structurent la communauté nationale sont en péril. Pour changer le Congo, nous devons d’abord nous-mêmes changer dans notre manière de vivre ensemble, de faire la politique, de gérer l’Etat et la communauté nationale. Bref, de vivre la démocratie".

Le 15 décembre 2014, après avoir déploré " la tendance, fort marquée, de certains compatriotes d’en appeler systématiquement à l’étranger pour régler les différends entre congolais, comme si dans ce pays nous n’avions pas, collectivement, assez de sagesse et de maturité pour le faire nous-mêmes", et constaté que "Ce comportement des uns et des autres est d’autant plus surprenant qu’il n’y a pas de crise politique en République Démocratique du Congo", il conclut : " Et, quand bien même une telle crise surviendrait, nous avons dans ce pays une tradition de dialogue qui en permettrait la gestion. Ma main a toujours été, et reste tendue !".

Outre les prestations médiatiques, il y a les contacts directs, les audiences qui se tiennent généralement au Palais du Peuple. Périodiquement, le Président de la République y reçoit des délégations parlementaires, toutes tendances confondues.

 

Question de disposition d'esprit

 

Qu'observe-t-on, cependant, en face ? De mémoire de chroniqueur politique, jamais il ne m'est arrivé de voir ou d'entendre un acteur politique de l'Opposition ou un activiste des droits de l'homme solliciter sinon susciter une rencontre avec le Chef de l'Etat pour débattre d'une question d'ordre politique, économique ou social.

A la limite, le "contact" s'opère au travers des lettres ouvertes. La dernière en date a été l'avertissement...burundais. Il est vrai que l'auteur ne s'était pas attendu au retournement de la situation dans les 48 heures.

Les rares opposants à approcher le Chef de l'Etat sont vite étiquetés "Kabilistes". Comme sous la Transition 1990-1997 au cours de laquelle on était soit "Mobutiste", soit "Tshisekediste". Le manichéisme institué avec la puissante machine à diabolisation qu'était la presse rouge fit le lit de la révolution afdélienne.

C'est à croire qu'une vingtaine d'années après, on en a tiré aucune leçon.

A moins qu'il ne s'agisse du vrai fonds de commerce !

Revenons au dialogue.

Qu'il soit l'initiative de Joseph Kabila ou de l'Onu (comme c'est le cas de celui au centre de la querelle des clochers), qu'il soit l'initiative du cardinal Monsengwo ou de l'Asadho, qu'il se tienne à Banana ou à Panama, le dialogue est d'abord une question de disposition d'esprit. Ne peut y participer que celui qui veut et qui sait partager.

Le dialogue, pour reprendre une image de Léopold Sédar Senghor, est le rendez-vous du donner et du recevoir.

Si on n'est capable ni de l'un, ni de l'autre, alors halte à la distraction...

 

Omer Nsongo die Lema

more...
No comment yet.
Scooped by Ambassade Rdcongo Benelux-Ue
Scoop.it!

Le Football Féminin au Congo, Invité du Journal - YouTube

Partagez vos vidéos avec vos amis, vos proches et le monde entier
more...
No comment yet.
Scooped by Ambassade Rdcongo Benelux-Ue
Scoop.it!

Le Gouvernement a réalisé la quasi-totalité des recommandations issues du Parlement

Le Gouvernement a réalisé la quasi-totalité des recommandations issues du Parlement | CONGOPOSITIF | Scoop.it
«Pour le Gouvernement et pour mon Ministère, il s’agit d’un devoir de transparence, un devoir de visibilité, un devoir de lisibilité, et, pour tout dire, un devoir de responsabilité et de redevabilité, face à la Représentation Nationale et, par ricochet, face à la Nation et face à l’Histoire», a expliqué le ministre dont la lettre de mission le charge d’un objectif prioritaire: l’atteinte des relations dédramatisées entre le Législatif et l’Exécutif. Ci-après le mot du ministre.
Hon. Président de l’Assemblée Nationale,
Hon. Madame et Membres du Bureau de l’Assemblée Nationale,
Quel sort le Gouvernement de la République réserve-t-il aux recommandations issues des débats libres, riches et démocratiques qui ont lieu au sein de notre Parlement - Assemblée Nationale et Sénat - signe de liberté d’expression de l’élu, de responsabilité et du bon fonctionnement de la jeune démocratie congolaise?
Ces recommandations prennent-elles le chemin des cimetières de vœux pieux ou, au contraire, aident-elles à la bonne marche des Institutions de la République et, par conséquent, à la Gouvernance démocratique de l’Etat et du Congo?
Nombre d’élus à la Chambre Haute et à la Chambre basse ont, ces derniers temps, fait état de leur dépit face à ce qu’ils considèrent comme un acte d’arrogance d’un Exécutif sourd qui bypasse (ou bypasserait) les recommandations du Législatif.
Il y en a même qui vont plus loin, estimant qu’au Congo, l’Exécutif étant au-dessus du Législatif, ce qui compte pour le Gouvernement est la conduite de l’action qu’il a lui-même définie et qu’il n’a que faire des rodomontades d’un Législatif peu compétent ou peu au fait du jeu complexe de gestion d’un Etat moderne!
De là, l’importance de la cérémonie de ce jour en ce qu’elle fait un point sans concession du sort des recommandations essentielles faites par le Parlement de la République pour le bon fonctionnement de notre Etat démocratique, que le Pouvoir législatif adresse au Pouvoir Exécutif, celui-ci émanation et, donc en deçà, bien entendu, de celui-la.
Nous sommes là dans les attributions de mon Ministère - le Ministère des Relations avec le Parlement - s’agissant de l’Ordonnance n°015/015 du 21 mars 2015 qui érige mon Ministère comme le Ministère Gendarme du Parlement en ce qu’il assure «le suivi des procédures de contrôle exercé par l’Assemblée nationale et le Sénat sur le Gouvernement, les entreprises du portefeuille, les services et établissements publics».
Mais également dans ses attributions 1, 2 et 3 qui font de mon Ministère le représentant du Gouvernement à l’Assemblée Nationale et au Sénat et, on imagine tout ce qui en découle, «facilite les relations entre les Membres du Gouvernement et les Députés et Sénateurs», «propose, coordonne et met en œuvre des actions tendant à promouvoir et à consolider les relations entre le Gouvernement et les Chambres parlementaires».
Je viens ce jour devant vous, vous présenter le Rapport d’Evaluation du niveau d’exécution des Recommandations de l’Assemblée Nationale adressées au Gouvernement pour les Sessions parlementaires 2012 et 2013, en attendant celui de 2014.
Pour le Gouvernement et pour mon Ministère, il s’agit d’un devoir de transparence, un devoir de visibilité, un devoir de lisibilité, et, pour tout dire, un devoir de responsabilité et de redevabilité, face à la Représentation Nationale et, par ricochet, face à la Nation et à l’Histoire. Ce travail a été mis au point à l’issue d’un atelier réunissant en juin 2014 les experts de tous les ministères du Gouvernement Central, placé sous le Haut Patronage de S.E Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement.
Exercice intellectuel, pédagogique et démocratique, cet Atelier a permis de passer en revue l’ensemble de recommandations venues du Parlement et de dresser leur niveau d’exécution en relevant les problèmes qui auraient éventuellement ralenti ou handicapé leur exécution dans des délais normaux.
Les pistes de solution proposées dans ce dernier cas traduisent, il va sans dire, la nécessité de maintien d’un climat de collaboration et d’apaisement entre nos deux grandes Institutions de la République.
Le présent Rapport offre à la Nation un tableau irremplaçable qui témoigne du sérieux, de la détermination et de la responsabilité du Gouvernement dans l’accomplissement de ses missions, de la manière dont l’Exécutif National s’acquitte du devoir de mise en œuvre des recommandations issues de la Représentation Nationale et donc de la qualité et de la perfection des relations entre le Législatif et l’Exécutif.
Pour un Ministère dont la lettre de mission porte notamment sur l’objectif d’atteinte de relations dédramatisées entre nos deux Institutions, vous comprendrez la particulière satisfaction des agents et cadres de mon Ministère.
A la date de l’Atelier, sur un total de 663 recommandations enregistrées par le Gouvernement - 478 émanant de l’Assemblée Nationale, 185 du Sénat - il ressort que 606 ont été exécutées ou sont en cours d’exécution, soit un taux d’exécution de 92%, 57 restaient encore non exécutées, soit un taux de 8%.
Pour ce qui est spécifiquement de l’Assemblée Nationale, sur les 478 recommandations, 213 ont connu une exécution parfaite (soit 44%), 247 étaient en cours d’exécution (soit 52%), 18 restaient non encore exécutées (soit 4%).
Il va de soi que la satisfaction du Gouvernement eut été pleine si l’ensemble de témoins verts avait été allumé et, donc, si le taux d’exécution avait atteint les 100%, la fumée blanche au rendez-vous.
Si les statistiques renseignent sur les résultats atteints, la qualité des réalisations en est une autre indication.
Avec la balise de qualité désormais déployée, ce qui reste à accomplir constitue un autre challenge de responsabilité pour le Gouvernement de la République.
Hon. Président de l’Assemblée Nationale,
Hon. Madame et Membres du Bureau de l’Assemblée Nationale, à nouveau, je souhaite vous réitérer toute ma reconnaissance, ainsi que les remerciements des agents et cadres de mon Ministère, pour avoir accepté de fixer cet événement qui renseigne sur la qualité parfaite des relations existantes entre le Législatif et l’Exécutif dans notre pays pour le bien de la vie démocratique, et pour l’avoir fixé en un temps aussi record.
Merci encore à vous.
Kinshasa, 26 mai 2015.
T. Kin-kiey Mulumba.
more...
No comment yet.
Scooped by Ambassade Rdcongo Benelux-Ue
Scoop.it!

Le tourisme d'aventure reprend dans l'Est de la RDC - tourisme.cd

Le tourisme d’aventure reprend dans l’Est de la RD Congo. Pour cette région comme pour les autres, l’établissement de T.O. (tours opérateurs) permettra un développement plus soutenu du tourisme. Le Focus de Fr 24 propose un reportage et une analyse intéressante sur cette partie du pays.
more...
No comment yet.
Scooped by Ambassade Rdcongo Benelux-Ue
Scoop.it!

Parc National de la Garamba en Province Orientale, RDC

De très belles images du Parc national de la Garamba en Province Orientale et des espèces animales, rares, qui y vivent et y sont protégées par les gardes du Parc.
more...
No comment yet.
Scooped by Ambassade Rdcongo Benelux-Ue
Scoop.it!

Lutte contre le détournement de la paie des fonctionnaires : le gouvernement met en place une commission de suivi

Lutte contre le détournement de la paie des fonctionnaires : le gouvernement met en place une commission de suivi | CONGOPOSITIF | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Ambassade Rdcongo Benelux-Ue
Scoop.it!

Eliminatoire-Mondial (F): les Congolaises écartent les Gabonaises de la course

Eliminatoire-Mondial (F): les Congolaises écartent les Gabonaises de la course | CONGOPOSITIF | Scoop.it
Radiokapi.net: Les Léopards dames de moins de 20 ans de la RDC ont éliminé, dimanche 24 mai, les Panthères du Gabon, après leur victoire (1-0), en match-retour disputé au stade Omar Bongo de Libreville (Gabon) dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde féminin. La phase finale de cette Coupe [...]
more...
No comment yet.
Scooped by Ambassade Rdcongo Benelux-Ue
Scoop.it!

Croissance inclusive : l’anatomie du modèle congolais !

Croissance inclusive : l’anatomie du modèle congolais ! | CONGOPOSITIF | Scoop.it
Par John M. Ulimwengu, PhD Selon une réflexion menée par John M. Ulimwengu, Ph, « le développement des infrastructures et son arrimage aux bassins de production (agricole, minière, touristique, etc.) à travers l’ensemble du territoire national devrait constituer un facteur déclencheur … read more
more...
No comment yet.
Scooped by Ambassade Rdcongo Benelux-Ue
Scoop.it!

Agriculture, Les Chinois Forment les Operateurs Congolais

Partagez vos vidéos avec vos amis, vos proches et le monde entier
more...
No comment yet.
Scooped by Ambassade Rdcongo Benelux-Ue
Scoop.it!

Ituri: le ministre de la Défense Aimé Ngoy à Bunia

Ituri: le ministre de la Défense Aimé Ngoy à Bunia | CONGOPOSITIF | Scoop.it
Radiokapi.net: Le ministre de la Défense nationale, Aimé Ngoy Mukena vient d’arriver, samedi 23 mai,  à Bunia, chef-lieu de l’Ituri (Province Orientale) en provenance de Kinshasa. La durée et l’objet de sa visite ne sont pas encore révélés aux médias. Le ministre de l’Intérieur de la Province Orientale indique qu’il présentera à son [...]
more...
No comment yet.
Scooped by Ambassade Rdcongo Benelux-Ue
Scoop.it!

Marché de Delvaux : Bientôt le lancement des travaux de réhabilitation

Marché de Delvaux : Bientôt le lancement des travaux de réhabilitation | CONGOPOSITIF | Scoop.it
www.laprosperiteonline.com, Site Internet du Journal La Prospérité publié à Kinshasa en République Démocratique du Congo, RDC en sigle. Quotidien d'Action pour la Démocratie et le Développement
more...
No comment yet.
Scooped by Ambassade Rdcongo Benelux-Ue
Scoop.it!

Le Gouvernement va donner des emplois en créant des conditions d’attractions des investissements selon le ministre du Pla

Le Gouvernement va donner des emplois en créant des conditions d’attractions des investissements selon le ministre du Pla | CONGOPOSITIF | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Ambassade Rdcongo Benelux-Ue
Scoop.it!

L'opposition et la majorité se rencontrent devant Malumalu

Partagez vos vidéos avec vos amis, vos proches et le monde entier
more...
No comment yet.
Scooped by Ambassade Rdcongo Benelux-Ue
Scoop.it!

RDC Tourisme: beautés et splendeurs du Bas-Congo - tourisme.cd

Yenge! Des touristes face aux impressionnantes Chutes de Zongo…la richesse et la grande variété de la faune et de la flore au Kongo Central. A voir aussi, un crocodile à proximité des touristes, et impassible…
more...
No comment yet.
Scooped by Ambassade Rdcongo Benelux-Ue
Scoop.it!

Visite du Ministre Daniel MADIMBA KALONJI au Katanga pour sensibiliser sur la radioactivit

Partagez vos vidéos avec vos amis, vos proches et le monde entier
more...
No comment yet.
Scooped by Ambassade Rdcongo Benelux-Ue
Scoop.it!

KINSHASA | Arrivée des passerelles piétonnes du boulevard Lumumba - YouTube

more...
No comment yet.
Scooped by Ambassade Rdcongo Benelux-Ue
Scoop.it!

Processus électoral : Combien sont-ils, finalement, les jeunes à enrôler ?

Processus électoral : Combien sont-ils, finalement, les jeunes à enrôler ? | CONGOPOSITIF | Scoop.it


 

 

Chaque Opposant avance son chiffre : plus de 10 millions d’électeurs, soutient Samy Badibanga de l'Udps. 8 millions de jeunes, déclare Joseph Kadima de l'Envol, parti de Delly Sessanga. Plutôt 6.300.000 d’électeurs, relève le directeur de cabinet du Mpcr de Jean-Claude Mvuemba. Finalement, sans le savoir ni peut-être le vouloir, l'Opposition en appelle au recensement de la population dans la mesure où, en dehors des jeunes ayant atteint l'âge majeur à partir de 2011, il y a aussi les non inscrits dont le sort est superbement ignoré des Opposants. A ce rythme-là, le recensement administratif de la population préconisé par l'Opposition lors de son conclave de Limete en juillet 2013 puis remis en cause par la même Opposition en 2014 pour motif de glissement nous rattrape...

 

 

 

            "RDC : la commission électorale présente un fichier électoral 'fiabilisé', l'opposition le rejette". La dépêche ainsi intitulée est de l'Afp (Agence France Presse) dans sa livraison du samedi 23 mai 2015.

            "La commission électorale congolaise a annoncé vendredi à Kinshasa avoir achevé son opération de 'fiabilisation du fichier' des électeurs destinée selon elle à rassurer la population sur le sérieux des scrutins locaux et provinciaux devant avoir lieu en octobre", y lit-on avant de poursuivre : "Avant même son achèvement, l'opération de 'fiabilisation du fichier électoral' a été dénoncée comme insuffisante par l'opposition, qui déplore l'exclusion des listes électorales de tous les jeunes ayant eu 18 ans au cours des quatre dernières années. Pour des raisons budgétaires, la Commission électorale nationale indépendante (Céni) a choisi en effet d'établir celles-ci à partir du fichier électoral de 2011, au prix de son seul 'toilettage'".

            Il ressort de la dépêche qu'"Après dix-huit mois de travaux, [on a pu] produire un fichier fiable' qui a permis d'identifier '30 millions d'électeurs', a déclaré Jean Pierre Kalamba rapporteur de la Céni, lors d'une 'soirée électorale' diffusée par la télévision publique (RTNC). L'opération consistait, entre autres, à supprimer du fichier les inscriptions multiples d'une même personne et à réintégrer les électeurs qui en avaient été omis".

            Selon la dépêche, l'Opposition est d'avis que les jeunes ayant atteint la majorité depuis 2011 " représenteraient jusqu'à 30% du corps électoral dans un pays très jeune". S'en faisant l'avocat, Bruno Tshibala, porte-parole de l'Udps, tranche : "Nous n’accepterons pas des élections sans la participation de ces nouveaux majeurs".

 

Comment éviter le fameux recensement général ?

 

            Combien sont-ils cependant, ces nouveaux jeunes à enrôler ? C'est ici que commence la surenchère, car chaque Opposant y va avec ses chiffres, et encore des chiffres qui se différencient les uns les autres non pas en dizaine ou en centaine de milliers de voix, mais en millions.

            Comme relevé dans le chapeau, c'est plus de 10 millions d’électeurs pour certains, 8 pour d'autres, 6 et demi pour d'autres encore lorsque ce n'est pas 5 millions pour les plus modestes !

            La question est alors de se demander comment peut-on se mettre d'accord sur un dénombrement exact sans passer nécessairement par un recensement. Après tout, l'Opposition doute même de la fiabilité du fichier électoral 2011, même de celui toiletté.

            Conséquence logique : elle ne pourrait pas éviter le fameux recensement général de la population préconisé par elle-même lors de son conclave du 4 au 11 juillet 2013 au centre féminin Mama Mobutu.

            Pour rappel, dans le rapport final de ces assises, les participants avaient levé les options suivantes, s'agissant de la réforme institutionnelle :

" a) Repenser le système électoral congolais par :

" 1. le recensement général de la population, afin de déterminer, entre autres, le calcul du quotient électoral, non pas en fonction du nombre des citoyens enrôlés mais plutôt de celui recensé;

" 2. la modification de la loi relative à la CENI, de manière à affirmer le strict respect du principe constitutionnel de l’indépendance de la CENI dans la désignation de ses membres par la seule  société civile.

" 3. le rétablissement de la pyramide électorale, en commençant par les élections à la base".

            Il est vrai que nous sommes dans un environnement où la démocratie se conçoit également en termes de retournement. Or, avec le retournement, il faut s'attendre à se faire rattraper. Comme c'est le cas maintenant.

 

Est pris qui croyait prendre !

 

            Dans le cas d'espèce, il est bon de rappeler que le fichier électoral de 2011 a été confectionné pour le deuxième cycle électoral comprenant la présidentielle, les législatives et les provinciales, tout en récupérant du premier cycle électoral les urbaines, les municipales et les locales non organisées.

            Du cycle en cours (2011-2016), seules les provinciales ne sont pas encore tenues. Dans cette logique, le fichier électoral à utiliser pour tous les arriérés électoraux (provinciales de 2011) et (urbaines, municipales et locales de 2006) est celui dont la la fiabilisation et la viabilisation sont contestées par l'Opposition. C'est déjà un problème.

            Un problème en appelant un autre, l'Opposition semble ne plus se souvenir de sa thèse selon laquelle "on ne change pas les règles du jeu en plein match". En plaidant pour des jeunes majeurs actuels pourtant non concernés par les arriérés électoraux, elle ouvre la boîte de Pandore qui lui prive de tout argument opposable au recensement général de la population.

            Après la préconisation puis le rejet de la révision de la loi électorale, après le rejet puis l'acceptation du dépôt des candidatures pour les présidentielles 2015, après la revendication puis le rejet du dialogue, l'Opposition qui déroute semble en déroute elle-même.

            La prochaine étape, on s'en doute, est le recensement à des fins électorales.

            Moralité :  est pris qui croyait prendre !

 

Omer Nsongo die Lema

more...
No comment yet.
Scooped by Ambassade Rdcongo Benelux-Ue
Scoop.it!

Prison de MAKALA, Centre de Santé Modernisé - YouTube

Partagez vos vidéos avec vos amis, vos proches et le monde entier
more...
No comment yet.
Scooped by Ambassade Rdcongo Benelux-Ue
Scoop.it!

Matata Ponyo visite le Nouveau immeuble du Gouvernement - YouTube

Partagez vos vidéos avec vos amis, vos proches et le monde entier
more...
No comment yet.
Scooped by Ambassade Rdcongo Benelux-Ue
Scoop.it!

Goma: engouement à la veille de la clôture du dépôt des candidatures aux provinciales

Goma: engouement à la veille de la clôture du dépôt des candidatures aux provinciales | CONGOPOSITIF | Scoop.it
Radiokapi.net: Un engouement des candidats est observé dimanche 24 mai dans toutes les antennes de la ville de Goma au Nord-Kivu. Accompagnés de leurs militants avec des fanfares, tambours, chansons et cris de joie, ces postulants viennent déposer leurs dossiers pour les élections provinciales, dont l’opération de réception se clôture lundi [...]
more...
No comment yet.
Scooped by Ambassade Rdcongo Benelux-Ue
Scoop.it!

Aimé Ngoy Mukena parle du désarmement, de la démobilisation et de la réinsertion des ex-combattants

Aimé Ngoy Mukena parle du désarmement, de la démobilisation et de la réinsertion des ex-combattants | CONGOPOSITIF | Scoop.it
Radiokapi.net: Notre invité de ce matin est Aimé Ngoy Mukena, ministre de la Défense, Anciens combattants et Réinsertion. Il s'exprime sur le démarrage effectif de la troisième phase du programme de désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR3) des ex-combattants regroupés dans la base militaire de Kamina (Katanga).

Aimé Ngoy Mukena est interrogé par Ascain [...]
more...
No comment yet.
Scooped by Ambassade Rdcongo Benelux-Ue
Scoop.it!

Une nette évolution observée dans les travaux de modernisation de la voirie en ville de Gom

Une nette évolution observée dans les travaux de modernisation de la voirie en ville de Gom | CONGOPOSITIF | Scoop.it
Une nette évolution observée dans les travaux de modernisation de la voirie en ville de Goma
more...
No comment yet.