Confidences Canopéennes
16.3K views | +2 today
Follow
 
Rescooped by Christian Allié from Camargue Nature
onto Confidences Canopéennes
Scoop.it!

Flore de Camargue: Ophrys passionis, Ophrys de la passion

Flore de Camargue: Ophrys passionis, Ophrys de la passion | Confidences Canopéennes | Scoop.it

Via Pescalune
Christian Allié's insight:

............""""""""""""""""""............

 

................. 

Famille : Orchidaceae Plante vivaceHauteur :  20 - 40 cmFloraison : de mars - mai
more...
No comment yet.
Confidences Canopéennes
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

L’empreinte écologique foncière de l’Europe dépasse ses frontières

L’empreinte écologique foncière de l’Europe dépasse ses frontières | Confidences Canopéennes | Scoop.it
Le continent européen pioche abondamment dans les productions d’autres pays pour satisfaire ses besoins en biens et services, déplorent Les Amis de la Terre Europe dans un rapport. Un article de notre partenaire le JDLE.
Christian Allié's insight:
...................""""""""""""""""""""""""""""...............
[...]
Nourrir les animaux
L’explication essentielle de ce phénomène est à chercher dans nos assiettes: c’est pour nourrir les animaux dont nous tirons profit que sont utilisées 73% des terres. Avec une répartition de 30% pour la viande et de 25% pour les produits laitiers (essentiellement les fromages). Puis viennent les huiles végétales -dont la plupart finissent dans nos réservoirs-, suivis par les fruits, les légumes, l’alcool. Nos goûts pour les produits exotiques sont également un facteur d’explication, avec les épices, le café, le thé et le cacao.

Aligner les standards
Les Amis de la Terre alertent sur le fait que ces productions se font essentiellement au détriment des forêts et d’espaces aujourd’hui vierges. Un écho au récent rapport de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) qui insistait sur le fait que poursuivre la déforestation était inutile pour nourrir l’humanité.

Une réalité d’autant plus inquiétante lorsque l’on intègre les émissions de carbone et de méthane des productions à l’étranger: fortement liées à la déforestation, elles alourdissent d’un tiers le bilan des consommations européennes. En outre, les standards agricoles et sociaux en Europe et dans les pays africains ou asiatiques sont loin d’être alignés, souligne l’ONG, qui invite l’Union à la vigilance et à la promotion de modèles de consommation qui feraient baisser l’empreinte écologique foncière (régime alimentaire, recycleries, jardinage urbain, etc.).
more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

How South Africa's second most invasive tree can be managed better

How South Africa's second most invasive tree can be managed better | Confidences Canopéennes | Scoop.it

The invasive mesquite tree has a negative impact on everything from biodiversity to human health. Management programmes are crucial.


[Prosopis species (Fabaceae)].

Christian Allié's insight:
................""""""""""""""""""""""""""""..............

Many plants have been moved around the world for many reasons – for example for ornamental purposes, forestry and agriculture. A small proportion have become invasive, spreading beyond the areas in which they were initially planted. In some cases this has negatively affected humans and the environment. One such tree genus, Prosopis, or mesquite, originally from the Americas, has been introduced to more than 100 countries.
[...]
Adaptation responses

Many of the barriers can be overcome and ways to do this were identified in some instances. But not all were conducive to simple solutions. Key adaption responses include the adoption of more effective clearing methods.
These include: Mechanised options and biological control. These are more time and cost effective but can still allow for job creation. Raising awareness and building partnerships to ensure that different actors work together to control the problem.

Ensuring landowner follow-up control.
This will ensure state investment is not wasted and long-term control is guaranteed. It is also legally binding but not enforced. Improved monitoring to get an understanding if control is working and of its benefits.
This can also help to reduce inefficient management. Incorporating systematic strategic planning at various levels to ensure the limited funds available are spent wisely and in a way that has the most benefit. All of this will improve the effectiveness of control programmes with the funding available.
more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

Un immeuble en bois construit sans nuisance en cœur d’îlot - Chantiers

Un immeuble en bois construit sans nuisance en cœur d’îlot - Chantiers | Confidences Canopéennes | Scoop.it
L’un des premiers bâtiments de logements labellisés bas carbone vient d’être livré à Paris, sur un site très contraint.
Christian Allié's insight:
.................."""""""""""""""""""""""""................
[...]
Une atmosphère particulière

Résultat : « des logements à l’atmosphère particulièrement agréable, souligne Antoine Pinel, où les essais acoustiques montrent des performances supérieures aux exigences réglementaires et où l’isolation répartie dans l’épaisseur des façades garantit un bon confort thermique d’été. » Le bâtiment est aussi très étanche à l’air (0,64 m3/h.m² alors que la réglementation fixe un maximum de 1 m3/h.m²).
 L’opération répond aux exigences environnementales du Plan Climat de la Ville de Paris.
Afin de réduire les consommations et les charges, une partie de la production d’eau chaude sanitaire est assurée par des panneaux solaires installés en toiture et une micro-chaufferie gaz assure le reste, ainsi que le chauffage.
L’immeuble fait également partie des quinze premières opérations labellisés Bâtiment bas carbone (BBCA, lire notre article).
Conçu avant que le référentiel du label BBCA soit élaboré, il n’a pas été nécessaire de lui apporter des modifications pour qu’il réponde aux critères du label.
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Nourritures et justice mondiale.
Scoop.it!

GRAIN — Des communautés de la RD Congo sous pression pour céder leurs droits fonciers à une société contrôlée par des banques de développement

GRAIN — Des communautés de la RD Congo sous pression pour céder leurs droits fonciers à une société contrôlée par des banques de développement | Confidences Canopéennes | Scoop.it

Ces derniers jours, Feronia Inc., une entreprise Canadienne détenue en majorité par des banques de développement européenne et américaines, met une pression énorme sur les communautés locales afin qu’elles signent un cahier des charges qui approuverait la poursuite et l'expansion de l’exploitation des plantations de palmiers à huile de l’entreprise au sein de leurs territoires.

En dépit de graves pressions et intimidations, les communautés ont rejeté le cahier des charges et font appel au soutien international afin que Feronia respecte cette décision.

Les communautés demandent à ces banques et fonds de développement, qui de façon combinée détiennent plus de 80% des actions de Feronia, de respecter les propres directives internes qu’elles possèdent et qui parlent du consentement libre, préalable et éclairé des communautés (CLPE).

Ces institutions de développement qui investissent dans Feronia sont la CDC du Royaume Uni, Proparco de l’AFD en France, l’AECID de l’Espagne, l’OPIC des Etats Unis, BIO de la Belgique, La DEG de l’Allemagne, la FMO des Pays Bas et SECO de la Suisse.


[...] Les institutions de financement du développement doivent également prendre des mesures pour assurer la sécurité des dirigeants de la communauté qui ont été intimidés en raison de leur opposition au projet de cahier des charges de Feronia.


Via Katell Rochard
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Ces infos qui nous font du bien
Scoop.it!

Végétalisation du premier toit Haussmannien rehaussé en bois

Végétalisation du premier toit Haussmannien rehaussé en bois | Confidences Canopéennes | Scoop.it
A Paris le toit terrasse du premier bâtiment Haussmannien réhaussé tout en bois vient d’être végétalisé par Jardin Jade avec une végétalisation biodiverse d’une quarantaine de taxons différents dans un substrat de 10 à 15 cm de profondeur.

Via Toitsverts Biodivers / Livingroofs, M-Christine Lanne, Pravaha
more...
Sylvain Rotillon's curator insight, July 23, 10:27 AM

Certains veulent classer les toits de Paris et leur interdire d'évoluer. Cet exemple montre que même avec des bâtiments Haussmanniens, on peut leur donner une nouvelle vie et les inclure dans une une stratégie de verdissement de la ville. Il ne s'agit pas ici de renoncer au paysage parisien, mais de lui permettre de s'adapter à un environnement nouveau. Le changement climatique modifie la donne, Paris est une ville très minérale, sans verdissement elle risque de devenir invivable. Sauver les toits haussmanniens peut-il se faire si c'est au détriment de ceux qui vivent dessous ?

Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

Rosalie Matondo : « Oui, le Congo peut être fier de la gestion de ses forêts ! » | adiac-congo.com : toute l'actualité du Bassin du Congo

Rosalie Matondo : « Oui, le Congo peut être fier de la gestion de ses forêts ! » | adiac-congo.com : toute l'actualité du Bassin du Congo | Confidences Canopéennes | Scoop.it

Rosalie Matondo : « Oui, le Congo peut être fier de la gestion de ses forêts ! »

C’est un « Non » catégorique que la ministre de l’Economie forestière oppose aux critiques sur la gestion, par le Congo, de ses espaces forestiers. Non : le Congo ne brade pas son bois, ne laisse pas ses forêts à la merci d’exploitants véreux, ne mène pas une politique non-soucieuse du lendemain et des impératifs de développement durable. Venue prendre part au Comité des forêts de la FAO à Rome, elle a répondu aux questions de notre correspondant, Lucien Mpama.

[...]

"... seulement deux à trois arbres sont exploités à l’hectare. "
Sacrément gonflé le ratio... Elle devrait aller en forêt plus souvent la dame, avec tout le respect qui va avec! C. Allié



Christian Allié's insight:
............."""""""""""""""""""""""".............
#Pipeau
[...]
DB : Des organisations écologistes accusent le Congo de brader son bois et de laisser carte-blanche à des exploitants peu scrupuleux… ?

R M : Nous n’acceptons pas ce genre de critiques, parce que nous exploitons notre ressource aux termes de contrats de partenariat que nous signons avec les privés. Eux, appliquent la réglementation congolaise. Nous, administration, sommes là pour vérifier le plein respect de cette réglementation.

Les principes de notre politique forestière sont suivis par des directions départementales sur tout le territoire. Nous octroyons des volumes annuels qui doivent être respectés par les partenaires.
Nous avons aussi mis en place des services de contrôle des produits forestiers à l’exportation ; ils veillent au respect du quota que la loi autorise.
Les quotas sont de 95/15: c’est-à-dire que 95% de notre bois doit être transformé au Congo, et 15% de grume seulement pour l’exportation. Tout cela, ce sont des mesures contenues dans notre loi et que nous appliquons en tant qu’administration et que nous faisons appliquer à nos partenaires concessionnaires.

Dire que nous bradons notre bois : non ! Les taxes sont payées, et là aussi il y a l’inspection générale à l’Economie forestière qui veille à ce que les partenaires payent leurs taxes.
Non : le Congo n’a pas à avoir honte de la gestion qu’il fait de ses forêts. Au contraire, nous en sommes fiers.
Parce qu’il est leader en matière de ce que je viens de dire : aménagement forestier, certification, aires protégées. A cela s’ajoute le fait que le Chef de l’Etat a lancé, depuis 2011, le programme national d’afforestation et reboisement qui contribue à l’augmentation du stock carbone de notre pays.
Non, je redis : nous n’avons pas honte de la gestion forestière!

DB : Vous vous occupez aussi de l’environnement, mais on a l’impression que c’est un problème des élites, et que les populations qui pratiquent les cultures sur brûlis ne s’en sentent pas partie prenante.
[...]
more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

La nature subviendra de plus en plus difficilement aux besoins humains

La nature subviendra de plus en plus difficilement aux besoins humains | Confidences Canopéennes | Scoop.it
Sur 58 % de la surface terrestre, habitée par 71 % de la population mondiale, les services rendus par la nature sont compromis par la disparition accélérée des espèces.
Christian Allié's insight:
............""""""""""""""""""""""""".............
[...]
Echelle globale
« La force de cette nouvelle étude réside surtout dans la méthodologie employée et l’échelle globale qu’elle utilise », commente Pierre-Henri Gouyon. L’analyse porte en effet sur près de 39 123 espèces réparties sur 18 659 sites terrestres. L’équipe de Tim Newbold peut donc se targuer d’avoir réalisé le premier calcul des effets de l’activité humaine sur la biodiversité au niveau planétaire.
Autre originalité de l’étude : avoir tenu compte de l’abondance des espèces. Un paramètre qui permet d’observer avec une plus grande finesse le nombre d’individus présents dans les milieux naturels. « Alors que la défaunation [réduction du nombre d’individus au sein des espèces animales] est de plus en plus importante, une telle précision est une nécessité absolue », juge la philosophe de l’environnement Virginie Maris. Les rapports précédents se fondaient sur le statut des espèces pour en déduire l’état de la biodiversité. La densité déclinante des populations animales était alors souvent ignorée.

Exploitation des sols

Malgré des études scientifiques toujours plus nombreuses et précises, la dégradation de l’environnement se poursuit au même rythme, notamment l’exploitation des sols, qui détruit habitats et biodiversité. D’après un rapport sur l’utilisation des terres du programme pour l’environnement des Nations unies, publié en 2014, la demande croissante de denrées alimentaires entraînera une conversion de 190 millions d’hectares de terres en surface agricole d’ici à 2020 dans le monde. [...]
more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

Lyon accueille Terra Award et Congrès mondial sur les architectures de terre - Réalisations

Lyon accueille Terra Award et Congrès mondial sur les architectures de terre - Réalisations | Confidences Canopéennes | Scoop.it
Le XIIe Congrès mondial sur les constructions en terre et Terra Award - prix mondial des architectures contemporaines en terre - viennent de marquer le point d’orgue de la très riche série de m
Christian Allié's insight:
...................."""""""""""""""""""""""""""""""""".....................
[...]
Béton d’argile et mur chauffant Perfectionner et rationaliser l’ouvrabilité du matériau est au centre des recherches. Des enseignants-chercheurs de l’ETH de Zürich étudient comment le sodium silicate et le sodium hexametaphosphate, par défloculation, lui permettent d’être coulé avec très peu d’eau: il agit alors comme un béton d’argile autoplaçant.

Quant au procédé du mur chauffant Hélioterre présenté par des chercheurs toulousains (CNRS, Irit, Centre de Terre) et bénéficiant d’un agrément Atex du CSTB, il pousse le potentiel thermique du matériau au-delà de sa seule capacité de régulation.
Hélioterre consiste en un double mur de façade: paroi interne en briques de terre crue et parcouru d’un serpentin en polyéthylène réticulé, paroi externe en blocs chaux-chanvre avec entrée d’air en partie basse et extraction en partie haute, pour créer une lame d’air dans le vide entre les deux parois.
La paroi interne, avec son simple enduit en terre crue, absorbe la vapeur d’eau ambiante (respiration, transpiration des occupants, etc.) du fait de l’effet de tension généré par la différence entre températures extérieure et intérieure. Cette vapeur se condense dans le mur, et y diffuse sa chaleur latente. Le mur agit tel un chauffage par le sol.
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Africa : Commodity Bridgehead to Asia
Scoop.it!

How China's trawlers are emptying Guinea's oceans @Offshore stockbrokers

How China's trawlers are emptying Guinea's oceans @Offshore stockbrokers | Confidences Canopéennes | Scoop.it
Foreign fishing vessels operate illegally off the coast of Guinea, depleting its fish population and destroying marine life. Despite the economic and social consequences of illegal fishing, the Guinean government has failed to police its waters because it doesn't have money to operate surveillance equipment, as the BBC's Tamasin Ford reports.

Via Moses Ogutu
more...
Investors Europe Stock Brokers's curator insight, July 13, 4:20 PM

"Foreign fishing vessels operate illegally off the coast of Guinea, depleting its fish population and destroying marine life. Despite the economic and social consequences of illegal fishing, the Guinean government has failed to police its waters because it doesn't have money to operate surveillance equipment"

Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

Cet été, la pollution des rivières sera mesurée

Cet été, la pollution des rivières sera mesurée | Confidences Canopéennes | Scoop.it
L'Inra, en collaboration avec les Directions régionales de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL), les Agences de l'eau et des Bureaux d'études privés, lance une campagne inédit
Christian Allié's insight:
..................."""""""""""""""""""""""""""""..................

Les résultats disponibles en 2017 Ainsi, plus de 150 échantillons seront prélevés et permettront de comparer les données obtenues par séquençage massif et par identification classique des espèces au microscope. Les résultats seront disponibles à partir de 2017. Dans son communiqué, l’Inra précise que « les diatomées sont des algues microscopiques possédant une enveloppe externe en silice transparente et rigide (le frustule), caractéristique de chaque espèce, et dont il existe plus de 100 000 espèces dans le monde. »

Dans les cours d'eau et les lacs, ces algues se développent notamment en formant un « biofilm », à savoir une « très fine pellicule constituée d'une communauté de micro-organismes », à la surface des substrats immergés. Par conséquent, grâce à leur sensibilité à la pollution de l'eau (enrichissements en nutriments et en matière organique notamment), les diatomées constituent d'excellents bioindicateurs de la qualité des milieux aquatiques. C'est donc pour cette raison que la Directive Cadre européenne sur l'Eau (DCE), qui a notamment pour objectif l'atteinte du bon état écologique des milieux aquatiques, préconise l'utilisation de ces micro-organismes pour évaluer l'état de santé des milieux d'eau douce.

Aujourd’hui, « des méthodes normalisées sont déployées uniquement sur les cours d'eau (indice biologique diatomées ou IBD). » Ces méthodes sont basées sur « des prélèvements de biofilms réalisés en rivières pendant l'été, qui sont ensuite observés au microscope pour identifier et dénombrer les différentes espèces présentes.
 Le niveau de pollution du milieu échantillonné est ensuite évalué en calculant des indices de qualité qui combinent l'abondance des espèces avec leur tolérance vis-à-vis de la pollution. »
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from GREENEYES
Scoop.it!

La terre crue, qui connaît ses vertus ?

La terre crue, qui connaît ses vertus ? | Confidences Canopéennes | Scoop.it

Abondante, résistante, recyclable à l'infini... La terre crue possède toutes ses qualités, mais reste encore peu utilisée. Manque de notoriété ou a priori négatif, en tout cas elle était la star du congrès Terra organisé à Lyon la semaine dernière. Focus.

(...)


Via Mon-Habitat Web, Yves Carmeille "Libre passeur"
Christian Allié's insight:
................."""""""""""""""""""""""""""""""...............
[...]
LEXIQUE

- Pisé
Le mode de construction traditionnel à Lyon et dans toute sa région. La terre sèche est disposée dans un coffrage (les banches), comme on coulerait du béton. Puis elle est tassée pour en chasser l'air. Après compactage, on peut monter un nouvel étage, ce qui permet des constructions de grande hauteur. C'est une technique qui demande beaucoup de main d'oeuvre. Si elle oblige à une solidarité villageoise, elle est aussi peu coûteuse à mettre en oeuvre. Avec la révolution industrielle, la terre a pu être remplacée par du mâchefer (le résidu de la combustion du charbon).


- Bauge
On se contente d'empiler de la terre crue, gorgée d'eau pour la rendre plastique, afin de monter le mur. Le matériau utilisé étant assez liquide, le mur a tendance à s'affaisser. On le rectifie ensuite avec un outil tranchant, alors qu'il n'est pas encore trop sec, pour le rendre plus droit. Cette technique est très utilisée dans le bassin de Rennes et le Cotentin. La terre est généralement extraite sur place, ce qui explique la présence de mares autour des maisons en bauge.

- Adobe
Ce mot d'origine arabe désigne des briques de terre crue, renforcées d'un peu de paille hachée et séchées au soleil. Cette technique, utilisée dans le grand bassin méditerranéen, en Afrique sub-saharienne et en Amérique latine, se rencontre en France dans les régions de Toulouse et de Reims.

- Torchis
C'est d'abord une structure de bois dont les interstices sont comblés par un mélange de terre et de paille. La terre ne joue pas là de rôle porteur. Cette technique connue des Celtes a permis la construction des maisons à colombages typiques des villes médiévales.
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Les colocs du jardin
Scoop.it!

Grandes cultures : Le zéro phyto à l’essai

Grandes cultures : Le zéro phyto à l’essai | Confidences Canopéennes | Scoop.it
Depuis 2012, avec son programme Rés0Pest, l’Inra (Institut national de la recherche agronomique) évalue des systèmes de culture sans pesticide à travers la France.


Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Geography Education
Scoop.it!

The Very Great Alexander von Humboldt

The Very Great Alexander von Humboldt | Confidences Canopéennes | Scoop.it
The Prussian naturalist Alexander von Humboldt (1769–1859) is all around us. Yet he is invisible. “Alexander von Humboldt has been largely forgotten in the English-speaking world,” writes Andrea Wulf in her thrilling new biography. “It is almost as though his ideas have become so manifest that the man behind them has disappeared.” Wulf’s book is as much a history of those ideas as it is of the man. The man may be lost but his ideas have never been more alive.

Via Seth Dixon
more...
Seth Dixon's curator insight, April 19, 4:37 PM

Alexander von Humboldt has been described as the last great ancient geographer concerned with understanding an eclectic cosmography as well as the first modern geographer. He is honored far and wide throughout Europe and especially Latin America for his explorations, but given that people are confused as how to categorize him and classify his contributions, today he is under-appreciated.  Geographers need to reclaim his memory and call his extensive, globetrotting work on a wide range of subjects ‘geography.’  Here are more articles and videos on the man that I feel geographers should publicly champion as their intellectual ancestor the way that biologists point to Darwin.   

 

Tags:  historicalbiogeography, book reviews.

ROCAFORT's curator insight, July 17, 2:24 AM
The Very Great Alexander von Humboldt
Matthias Henkel's comment, July 23, 2:45 PM
A Man who is still a Brand
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

Le village éthiopien qui ne craint plus ni la sécheresse ni l’exode

Le village éthiopien qui ne craint plus ni la sécheresse ni l’exode | Confidences Canopéennes | Scoop.it
Abreha We Atsbeha, dans le nord de l’Ethiopie, ne vivait que d’aide alimentaire. Ses 5 000 habitants ont retroussé leurs manches et ont vaincu la sécheresse.
Christian Allié's insight:
.....................""""""""""""""""""""""""""""...................
[...]
Métamorphose

L’histoire d’Abreha We Atsbeha ressemble à une fable. A la fin des années 1990, il n’y avait pas assez d’eau pour les hommes et les bêtes. La nourriture manquait. Seule l’aide alimentaire permettait de survivre. L’exode menaçait le village. Le gouvernement éthiopien laisse alors le choix aux habitants : aller vivre ailleurs, là où l’herbe est plus verte, ou travailler très dur pour faire de ce village un « laboratoire », en rompant avec les pratiques agricoles traditionnelles.

Comme une poignée d’autres, Gidey Kahsay a choisi la première option. Il a trouvé du travail comme journalier à une centaine de kilomètres. Mais il a vite entendu dire que son village se métamorphosait, grâce à l’immense majorité des villageois qui avaient décidé de rester. Alors il est rentré.
[...]
more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

La justice sévit fermement contre les crimes fauniques - Le Nouveau Gabon

La justice sévit fermement contre les crimes fauniques - Le Nouveau Gabon | Confidences Canopéennes | Scoop.it
Le tribunal de Makokou vient d’infliger des peines exemplaires dans des affaires de braconnage, de transport et de commercialisation de trophées
Christian Allié's insight:
.................""""""""""""""""""""""""""""""""..................

(Le Nouveau Gabon) - Le tribunal de Makokou vient d’infliger des peines exemplaires dans des affaires de braconnage, de transport et de commercialisation de trophées d’espèces protégées.
Le 14 juillet dernier, quatre affaires au total ont donné lieu à des verdicts. Deux affaires étaient en délibéré. D’abord celle qui concerne Lamidi Adjaho, Ipoumangoye Dieu-Merci, Missoula Jean-Jacques et Ekazama Jean-Firmin, arrêtés les 22 et 23 avril avec 8kg d’ivoire. Lamidi Adjaho et Ipoumangoye Dieu-Merci ont été condamnés à deux ans d’emprisonnement ferme plus 500 000 CFA d’amendes pour chacun.
Leurs complices, Jean-Jacques Missoula, Jean Koutou et Jean-Firmin Ekazama ont pris chacun six mois assortis de 500 000 CFA d’amende chacun. Par ailleurs Lamidi Adjaho et Jean Koutou ont été condamnés à l’expulsion et interdits de séjour sur le territoire gabonais pendant les cinq prochaines années.
Les cinq hommes devront également payer la somme de dix millions de CFA au titre de dommages et intérêts.

La deuxième affaire mise en délibéré est celle concernant Wilfried Bouloumakaka arrêté le 12 avril 2016 en possession de deux pointes d’ivoire le 12 avril 2016. Il écope de 12 mois de prison dont 6 avec sursis. Il devra par ailleurs payer 500 000 au titre de dommages et intérêts.

Les deux autres affaires ont été traitées en audience préliminaire. La première a concerné Ahoudoua Rabiou arrêté le 30 mai dernier avec 2 pointes d’ivoire pesant en tout 34Kg. Il écope de 6 mois d’emprisonnement dont 3 avec sursis, 300 000 CFA d’amendes et 500 000 CFA de dommages et intérêts. L’avocat des Eaux et Forêts, qui a estimé que cette sentence est peu contraignante, a promis faire appel.
Dans l’affaire impliquant les sieurs Eric Bétsakam, David Egouak, Bernard Boulingui, Kevin Modja, Kevin Martial Mogala, Annette Miabagogo et Benjamin Meguabe, l’avocat a sollicité un renvoi afin qu’un avis de comparution, à la diligence du Ministère Public soit adressé aux prévenus Annette Miabagogo et Benjamin Meguabe qui étaient absents. Or, leurs noms apparaissent avec insistance dans cette affaire. La date de la prochaine audience a donc été fixée au 11 août 2016.

Ces quatre affaires montrent que l’activité des braconniers, et des trafiquants d’ivoire notamment, est toujours d’une grande intensité dans cette région où se côtoient quatre parcs nationaux.

Synclair Owona avec ONG Conservation Justice
more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

Les petites îles tropicales, premières nations 100 % énergies renouvelables ?

Les petites îles tropicales, premières nations 100 % énergies renouvelables ? | Confidences Canopéennes | Scoop.it

Il a beaucoup été question ces derniers mois, à la suite de la COP21, de l’urgence climatique, et les grands de ce monde ont promis d’agir. Mais il se pourrait bien qu’ils se fassent damer le pion par de petites îles tropicales, riches en vent et en soleil, et qui ne se trouvent pas plombées par des centrales électriques dépassées qu’il faut continuer à exploiter.

De petits pays qui figurent également parmi les plus vulnérables face aux changements climatiques. Il n’est donc pas surprenant que sur les 15 États à ratifier totalement l’accord de Paris, le jour même de sa signature officielle à New York en avril 2016, 13 sont des îles tropicales..

Christian Allié's insight:
..............."""""""""""""""""""""""................
[...]
La présence des alizés constitue une véritable aubaine pour de nombreuses petites îles. Durant son cycle de vie, un système photovoltaïque situé dans les tropiques pourra ainsi produire 50 % d’électricité en plus qu’un système identique installé en Europe ou en Amérique du Nord.
Les côtes de ces îles exposées aux vents sont, la plupart du temps, rurales et connaissent des régimes de vent très favorables ; loin des touristes, ces zones sont décrites par les experts de l’éolien comme de véritables plateformes offshore. L’installation d’éoliennes conçues pour alimenter le réseau public dans ces régions pourrait également redynamiser un secteur agricole qui souffre de la baisse des exportations du sucre de cane. L’électricité ne constitue, bien sûr, qu’une partie des besoins énergétiques d’un pays.

Sur les petites îles, 50 % de l’énergie peut être nécessaire aux transports, mais ces pays ont aussi une carte à jouer dans le domaine de la mobilité électrique. Compte tenu des prix très élevés à la pompe – tout le pétrole étant importé – et de la relative petitesse des trajets sur ces îles, les conditions sont donc idéales pour une flotte de véhicules électriques.

À la Barbade, 4 % des ventes de véhicules neufs concernent désormais l’électrique – une part il est vrai encore modeste, mais déjà bien supérieure à ce que l’on observe aux États-Unis, en Chine ou en France. Les petites îles possèdent, on l’a vu, un véritable potentiel pour passer aux énergies renouvelables.
La Barbade, l’un des premiers États à ratifier l’accord de Paris, célébrera bientôt le cinquantenaire de son indépendance. Et quelle meilleure façon de fêter cet anniversaire que d’établir un plan pour une énergie 100 % renouvelable, garantissant son autonomie énergétique ?
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Nourritures et justice mondiale.
Scoop.it!

Guyane : Huit millions d'hectares de forêt

Guyane : Huit millions d'hectares de forêt | Confidences Canopéennes | Scoop.it

Difficile de rivaliser avec la Guyane française. Le département d'outre-mer est couvert à 95 % par la forêt amazonienne guyanaise.


Via Pescalune, Katell Rochard
more...
Rescooped by Christian Allié from Afrique: développement durable et environnement
Scoop.it!

Commissaire de l'UA: l'agriculture est une "priorité absolue" en Afrique

Commissaire de l'UA: l'agriculture est une "priorité absolue" en Afrique | Confidences Canopéennes | Scoop.it
Lors d'une conférence de presse vendredi à Kigali, en marge du 27e sommet de l'Union africaine, Rodha Peace Tumusiime, Commissaire de l'UA chargée de l'Economie rurale et de l'Agriculture, a souligné que

Via Dieynaba BA, Voix Africaine
more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

Bonne nouvelle : la Socfin fait un pas contre la déforestation

Bonne nouvelle : la Socfin fait un pas contre la déforestation | Confidences Canopéennes | Scoop.it
Enfin ! C’est une bonne nouvelle pour la campagne que nous menons pour empêcher la déforestation en Afrique, dans le Bassin du Congo : la Socfin, une société belge qui dispose d’environ 50 000 hectares d’hévéas et 80 000 hectares de palmiers à huile en Afrique vient d’annoncer son intention de s’engager officiellement à lutter contre la déforestation en respectant la méthodologie HCS (EN).
Entrée de la Socapalm au Cameroun, une filliale de la Socfin
Christian Allié's insight:
..............."""""""""""""""""""""""""""................
[...]
Le groupe Bolloré et la Socfin

Jusqu’à présent, la Socfin s’était toujours montrée réticentes à nos demandes. Au début de l’année, après une enquête de terrain approfondie, nous révélions que ses cultures au Cameroun ou encore à Sao-Tomé menaçaient des pans entiers de forêt tropicale. Nous demandions alors au groupe Bolloré, actionnaire à plus de 38%, de faire pression sur la Socfin afin que celle-ci s’engage pour des cultures plus durables, comme d’autres acteurs du secteur.

Un grand nombre de citoyens et citoyennes se sont engagé-e-s à nos côtés pour appuyer cette revendication : plus de 96 000 personnes ont en effet signé la pétition pour que le groupe Bolloré et la Socfin s’engagent dans une politique zéro-déforestation.
[...]
De la parole aux actes C’est donc tout un secteur industriel qui est en train d’évoluer, sous la pression exercée par Greenpeace et les citoyens impliqués dans ses campagnes. Cependant, si ces engagements vont dans le bon sens, reste à les mettre en œuvre concrètement sur le terrain. D’abord, nous serons attentifs en octobre 2016 pour vérifier que la Socfin adopte bel et bien le standard HCS dans sa nouvelle politique zéro déforestation. Et bien sur l’enjeu principal reste la mise en œuvre effective de ces engagements sur le terrain et Greenpeace veillera à ce que la Socfin passe de la parole aux actes.
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from GREENEYES
Scoop.it!

Répertoire des richesses d’ Afrique. - ClaireVision

Répertoire des richesses d’ Afrique. - ClaireVision | Confidences Canopéennes | Scoop.it

Tels des prédateurs, les occidentaux se ruinent  a mettre en exergue nos richesses minières pour mieux se les partager. Et toujours avec la complicité de ceux qui nous gouvernent.

Le jour ou l’Afrique comprendra l’importance , le caractère stratégique et incontournable de ses ressources minières , le monde se mettra a ses pieds.

Vivement l ‘avènement d’une conscience citoyenne Africaine. 


Via Katell Rochard, Voix Africaine, Yves Carmeille "Libre passeur"
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Farming, Forests, Water, Fishing and Environment
Scoop.it!

A new power plant could devastate the world’s largest mangrove forest

A new power plant could devastate the world’s largest mangrove forest | Confidences Canopéennes | Scoop.it
The proposed plants would be near the Sundarbans, a treasured ecosystem along Bangladesh's coast.

Via SustainOurEarth, pdeppisch
Christian Allié's insight:
.................""""""""""""""""""""""""""""""...................
[...]
In response to the specific concerns of environmentalists about pollution or coal spills, the statement added: “Modern ultra-Super Thermal Technology would be used in the plant, which would prevent emission of harmful dark smoke and ash. While transporting to the plant the coal would be covered. So water or air will not be polluted. The water will be processed through improved technology. No polluted or hot water will be discharged to the river.”

Despite the protests, whether it’s possible for environmentalists to stop the construction of the Rampal power plant remains unclear. The goal of the recent petition to UNESCO is to have the site added to the official list of World Heritage in Danger, which can aid in calling international attention to the threats they face and motivate governments to better assess the consequences.

According to UNESCO, “inscription of a site on the List of World Heritage in Danger requires the World Heritage Committee to develop and adopt, in consultation with the State Party concerned, a programme for corrective measures, and subsequently to monitor the situation of the site.

All efforts must be made to restore the site’s values in order to enable its removal from the List of World Heritage in Danger as soon as possible.” If the Sundarbans were to make it onto the list — which remains up to the discretion of the World Heritage Committee — Saroha notes that outcomes could range from more stringent eco-friendly technological requirements for the completed plant to the outright cancellation of the project.
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from water news
Scoop.it!

En région : le spectre de la pénurie d’eau

En région : le spectre de la pénurie d’eau | Confidences Canopéennes | Scoop.it
Il n’a pas beaucoup plu cet hiver. Résultat : le niveau des nappes phréatiques du Languedoc commence à soulever quelques inquiétudes.Début juillet, et déjà à court d’eau ! C’est le ca
Via Sylvain Rotillon
more...
No comment yet.
Scooped by Christian Allié
Scoop.it!

L'ART DES JARDINS ARABO-ANDALOUS, UNE MÉDITATION À CIEL OUVERT | France Culture Plus

L'ART DES JARDINS ARABO-ANDALOUS, UNE MÉDITATION À CIEL OUVERT | France Culture Plus | Confidences Canopéennes | Scoop.it
L'origine de l'art des jardins arabes remonte loin dans l'histoire. On peut évoquer l'apport de la Mésopotamie ancienne qui a développé très tôt la mode des grands parcs avec leurs plantes rares et leurs animaux exotiques. La Perse et l'Égypte pharaonique ont excellé dans l'art des grands bassins, livrant au monde le secret de la composition des fameux paradis odorants.
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Variétés entomologiques
Scoop.it!

Les ZAD européennes se retrouvent au forum contre les grands projets inutiles et imposés

Les ZAD européennes se retrouvent au forum contre les grands projets inutiles et imposés | Confidences Canopéennes | Scoop.it
Le Forum européen contre les « GP2I », se déroule du 15 au 17 juillet à Bayonne. Rémi Barroux, reporter au service planète du Monde, décrit cette dynamique.

 

[Image] 2e Forum Thématique Européen contre les Grands Projets Inutiles Imposés http://forum-gpii-2012-ndl.blogspot.fr/

 


Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.
Rescooped by Christian Allié from Afrique: développement durable et environnement
Scoop.it!

Episode 3: des techniques agro-écologiques - Iles de Paix

Episode 3: des techniques agro-écologiques - Iles de Paix | Confidences Canopéennes | Scoop.it

La recherche-action est en train de tout doucement porter ses fruits dans l’Atacora, dans le nord du Bénin. Mais en quoi consiste-t-elle exactement?
Découvrez le reportage et les photos de Tiffany Masson, étudiante en photographie à la l’INRACI. Celle-ci a accompagné l’équipe Iles de Paix au Bénin durant 6 semaines.


Episode 3: des techniques agro-écologiques

Au Bénin, Iles de Paix vise de plus en plus à sensibiliser les maraîchers à diverses techniques agro-écologiques. Celles-ci ont pour but principal d’utiliser des ressources naturelles et d’en tirer un maximum, tout en améliorant la qualité de leurs cultures ainsi que les capacités de renouvellement de celles-ci.

Différentes « expérimentations » ont dès lors été mises en place, de manière à créer des façons de cultiver qui nécessitent moins d’eau, qui enrichissent les sols et qui produisent donc des meilleurs rendements. Chaque expérience révèle des avantages mais parfois aussi des inconvénients (coût, matériel, etc.).

Tayonta, chef du groupe maraîcher de Koukouatchingou, dans le nord du Bénin, nous a parlé de quelques techniques qu’il a expérimentées et des conclusions qu’il en a tirées.


Via Katell Rochard, Voix Africaine
more...
No comment yet.