La justice poursuit un viticulteur bio qui dit non aux pesticides | Confidences Canopéennes | Scoop.it

Le Monde.fr. « En Côte-d'Or, un exploitant est convoqué pour avoir refusé d'utiliser des insecticides contre une maladie mortelle de la vigne. Il risque six mois de prison et 30 000 euros d'amende. »

 

« Comment concilier vignoble bio et lutte contre une maladie mortelle de la vigne ? C'est la question épineuse à laquelle s'est heurtée Emmanuel Giboulot, qui exploite dix hectares de vignes en biodynamie sur la Côte de Beaune et la Haute-Côte de Nuits, en Bourgogne. Le viticulteur de 51 ans doit être bientôt convoqué devant la justice pour avoir refusé de traiter ses cépages de chardonnay et de pinot noir. Il encourt jusqu'à six mois d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende, comme l'a révélé le site Bastamag.

En juin, un arrêté préfectoral avait imposé le traitement de « l'ensemble des vignobles de la Côte-d'Or » au moyen « d'une application unique d'un insecticide ». Visée : la cicadelle, petit insecte vecteur de la flavescence dorée, une maladie très contagieuse et mortelle pour la vigne. »

 

[...]


Via Bernadette Cassel