Compétitivité et intelligence économique
4.3K views | +0 today
Follow
 
Scooped by Denis Vitel, Pharmacien et consultant
onto Compétitivité et intelligence économique
Scoop.it!

Genève sous le choc du départ du groupe Merck Serono

Genève sous le choc du départ du groupe Merck Serono | Compétitivité et intelligence économique | Scoop.it
Merck Serono va fermer complètement son siège genevois; 500 emplois vont être supprimés et 750 transférés vers d'autres sites d'ici le premier semestre 2013.
more...
No comment yet.
Compétitivité et intelligence économique
Conseil en compétitivité. France, Belgique,Suisse
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Denis Vitel, Pharmacien et consultant from Competitive Edge
Scoop.it!

A computer was asked to predict which start-ups would be successful. The results were astonishing

A computer was asked to predict which start-ups would be successful. The results were astonishing | Compétitivité et intelligence économique | Scoop.it

When a magazine challenged a technology company to use AI to pick 50 unheard of companies that were set to flourish, the experiment yielded dramatic results. Read more: click image or title.

 



Via Marc Kneepkens
more...
Marc Kneepkens's curator insight, July 22, 10:37 AM

Amazing predictions on which #startups made it to success.

 

Scooped by Denis Vitel, Pharmacien et consultant
Scoop.it!

Alexandre Mirlicourtois, Les GAFA, riches à milliards, pauvres en emplois

Alexandre Mirlicourtois,  Les GAFA, riches à milliards, pauvres en emplois | Compétitivité et intelligence économique | Scoop.it

Début 2017, la capitalisation boursière des GAFA (c’est-à-dire de Google, Apple, Facebook, et Amazon) dépassait les 2000 milliard
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Vitel, Pharmacien et consultant
Scoop.it!

Le Royaume-Uni va-t-il devenir un Etat associé à l'AELE?

Le Royaume-Uni va-t-il devenir un Etat associé à l'AELE? | Compétitivité et intelligence économique | Scoop.it

Tout d'abord, Londres pourrait maintenir un régime de libre échange approfondi avec les membres de l’AELE (au passage rappelons que près de 9% des exportations du Royaume-Uni prennent la direction de l'AELE). Pour le moment, les pays membres de l'AELE entretiennent des relations économiques étroites avec le Royaume-Uni. Pour la Suisse, ces relations passent par les accords bilatéraux liant Berne à Bruxelles. Pour les Norvégiens (ainsi que les Islandais et les Liechtensteinois), ces relations sont gouvernées par l'accord sur l'Espace économique européen (EEE). En sortant de l'UE, le Royaume-Uni ne serait plus partie aux accords bilatéraux, tout comme à celui sur l'EEE. En revanche, en accédant à l'AELE, le Royaume-Uni maintiendrait un statu quo commercial parfait avec ces pays. En effet, l'AELE prévoit une intégration économique très étoite entre ses membres (en réalité cette intégration est une extension des accords bilatéraux Suisse-UE aux relations entre la Suisse et les autres membres de l'AELE qui sont membres de l'EEE).

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Vitel, Pharmacien et consultant
Scoop.it!

«Soft power»: l'influence de la France dépasse celle des Etats-Unis

«Soft power»: l'influence de la France dépasse celle des Etats-Unis | Compétitivité et intelligence économique | Scoop.it

La France a pris cette année la tête du classement des nations les plus influentes au monde en matière de «soft power», détrônant les Etats-Unis notamment grâce à l'élection du président Emmanuel Macron, selon une étude publiée mardi. L'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche fait en revanche tomber les Etats-Unis de la première place en 2016 à la troisième marche du podium, derrière la France et la Grande-Bretagne, selon cette étude menée par le Centre de diplomatie de l'Université de Californie du Sud et le cabinet de conseil en communication Portland. L'Allemagne est quatrième du classement, suivie par le Canada en cinquième position. Le « soft power » désigne la capacité d'influence et de persuasion d'un État, de ses acteurs politiques, économiques et culturels sur la scène internationale, en excluant tout moyen militaire.

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Vitel, Pharmacien et consultant
Scoop.it!

Cyberespionnage, l’entreprise contre-attaque : l’EGE dans l’édition week-end du Monde - Formations Intelligence économique Cyber Sûreté

Le quotidien Le Monde daté du 15 juillet 2017, publie, dans son édition Week-End, un article intitulé "Cyber espionnage : l'entreprise contre-attaque" signé par Chloé Aeberhardt.

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Vitel, Pharmacien et consultant
Scoop.it!

Le nationalisme économique américain, synthèse à la croisée des chemins

Le nationalisme économique américain, synthèse à la croisée des chemins | Compétitivité et intelligence économique | Scoop.it
Alors que Donald Trump a fait campagne sur la mise en place d'un protectionnisme fort, Christian Harbulot étudie les racines de cette idée.
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Vitel, Pharmacien et consultant
Scoop.it!

Berlin choisit le protectionnisme pour contrer l’appétit des Chinois

Berlin choisit le protectionnisme pour contrer l’appétit des Chinois | Compétitivité et intelligence économique | Scoop.it

L’Allemagne est confrontée à la même situation que la Suisse. Les Chinois sont accusés de vouloir faire main basse sur les secteurs technologiques de pointe. Au cours des deux dernières années, une vingtaine d’entreprises helvétiques ont été rachetées par des investisseurs chinois, comme le géant agrochimique bâlois Syngenta, acquis par China National Chemical Corporation, ou encore Swissport et Gategroup, repris par le spécialiste du transport aérien et de la logistique chinois HNA. Jusqu’à présent, les Allemands étaient sur la même longueur d’onde que le ministre suisse de l’Economie, Johann Schneider-Ammann, qui n’a jamais émis d’objection à ces rachats de fleurons économiques. Contrairement à la France, très interventionniste, les responsables politiques allemands n’avaient pas l’habitude de se mêler des affaires des entreprises. En Allemagne, c’est le marché qui décide, pas les chefs de gouvernement. 


 «Il ne faut pas être naïf» 

 Les temps changent et les milieux économiques voient d’un très mauvais œil cette décision d’Angela Merkel de se réserver un droit de veto pour certaines acquisitions «sensibles». Selon eux, le choix de Berlin va à l’encontre des règles du marché et risque d’être contre-productif. «Cela rend l’Allemagne moins attractive aux yeux des investisseurs. L’ancien règlement était largement suffisant», a protesté Stefan Mair, directeur de la puissante Fédération de l’industrie allemande (BDI). 

«Il ne faut pas être naïf», lui répond Brigitte Zypries, ministre social-démocrate de l’Economie (SPD), dont le gouvernement a adopté un décret mercredi lui permettant de bloquer l’acquisition d’une entreprise «stratégique» par un groupe issu d’un pays situé en dehors de l’Union européenne, dès que l’entrée au capital dépasse les 25%. Habilité jusqu’ici à se prononcer dans des domaines vitaux comme l’armement ou l’énergie, Berlin vient d’élargir son champ d’influence aux prestataires de services («cloud computing» en tête), fabricants de logiciels pour les réseaux de télécommunications, hôpitaux, banques ou aéroports. Par ailleurs, le Ministère de l’économie voit son délai d’examen rallongé de deux à quatre mois. «La complexité des dossiers nous oblige à revoir notre système de contrôle», a justifié Brigitte Zypries. «Nous restons l’une des économies les plus ouvertes au monde tout en veillant aux bonnes conditions de concurrence», a-t-elle ajouté.


 Débat idéologique 

 Le décret est une réaction directe à l’affaire du fabricant de robots industriels Kuka, fleuron en matière de recherche, qui avait été repris en 2016 par le chinois Midea sans que Berlin ne puisse s’y opposer. Fondé en 1898, Kuka fournit toute l’industrie automobile allemande et équipe également les chaînes d’assemblage d’Airbus. Comme en Suisse, les Chinois sont accusés de viser d’abord le savoir-faire et la technologie dans ces secteurs de pointe (énergie, défense, etc.) mais aussi le made in Germany et le Swissness, c’est-à-dire l’image de qualité rattachée aux deux pays. Avant le G20, Angela Merkel avait elle-même mis en garde contre «l’expansionnisme économique chinois», soulignant que, vue de Pékin, l’Europe était perçue comme une «péninsule asiatique». Le choix de Berlin a été également critiqué par la presse, qui s’inquiète d’une dérive protectionniste de l’Allemagne après celle qui se profile aux Etats-Unis. «Les salariés, les clients et les actionnaires de Kuka sont aujourd’hui très satisfaits du changement de propriétaire. Pourquoi le gouvernement aurait-il besoin d’un veto?» s’interroge la Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ). «L’Allemagne, championne des exportations, vient de lancer un signal dévastateur en faveur du protectionnisme dans le monde», regrette le quotidien conservateur de Francfort. L’initiative de Berlin risque enfin de se heurter aux réticences des autres membres de l’Union européenne (UE), comme le Portugal, la Grèce ou l’Espagne, qui craignent que ces mesures ne freinent les investissements asiatiques dans leur propre pays. Au dernier sommet de l’UE, les représentants de ces pays se sont opposés au président français, Emmanuel Macron, qui avait émis l’idée de contrôler, au niveau européen, toutes les acquisitions d’entreprises stratégiques par des intérêts basés hors de l’Union. (24 heures) Créé: 14.07.2017, 08h30

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Vitel, Pharmacien et consultant
Scoop.it!

Tout savoir sur le Jefta, le traité de libre-échange qui se profile entre l'UE et le Japon

Tout savoir sur le Jefta, le traité de libre-échange qui se profile entre l'UE et le Japon | Compétitivité et intelligence économique | Scoop.it
Depuis mars 2013, l’Union européenne et le Japon négocient dans la plus grande discrétion un traité de libre-échange économique. Un accord fixant le cadre du traité a été signé la semaine dernière.
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Vitel, Pharmacien et consultant
Scoop.it!

Compétitivité : la France a tout pour devenir le centre d’attraction de l’Europe

Compétitivité : la France a tout pour devenir le centre d’attraction de l’Europe | Compétitivité et intelligence économique | Scoop.it

A partir de l’analyse croisée de 40 classements portant sur la compétitivité, la qualité de vie, le taux de chômage, l’innovation ou encore l’éducation, le cabinet de conseil Eight Advisory livre son analyse sur la position de l’Hexagone. C’est le paradoxe français : en 2017, la France continue de présenter certains atouts dans les domaines où on ne l'attend pas, mais elle régresse dans des domaines clés comme le taux de chômage, l’environnement des affaires, et surtout la compétitivité globale de son économie, constate le cabinet de conseil Eight Advisory, à l’occasion de la 3ème édition de son étude Compétitivité France. “Alors qu’un vent politique nouveau souffle sur la France, il revient désormais aux pouvoirs publics en place de renforcer et de développer la compétitivité de la France qui a encore, comme le montre notre étude, tout un potentiel à révéler”, souligne le cabinet.

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Vitel, Pharmacien et consultant
Scoop.it!

La France moins compétitive qu’il y a cinq ans

La France moins compétitive qu’il y a cinq ans | Compétitivité et intelligence économique | Scoop.it

Malgré des atouts indéniables en matière d’innovation, la France peine à retrouver son attractivité. Une croissance faible, un taux de chômage parmi les plus élevés des pays développés depuis 2012, un indice de confiance en l'avenir toujours plus bas... Sur nombre des quarante classements relatifs à la compétitivité croisés par le cabinet de conseil Eight Advisory, la France n'a fait que reculer par rapport à 2012. 72e sur 180 en matière de liberté économique, ou encore 124e sur 138 en matière d'imposition, le pays multiplie les mauvais résultats. « On ne pense pas à la France pour venir investir », affirme Alexis Karklins, l'auteur de l'étude qui sera présentée lors des Rencontres économiques d'Aix-en-Provence qui s'ouvrent ce vendredi. « Aujourd'hui, les entreprises désinvestissent en Angleterre suite au Brexit et songent à s'installer à Francfort, pas à Paris. » 


 En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/economie-france/conjoncture/030431344711-la-france-moins-competitive-quil-y-a-cinq-ans-2100125.php#Ebw0SkZqk4cjvTwG.99

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Vitel, Pharmacien et consultant
Scoop.it!

Plusieurs multinationales victimes d'une nouvelle cyberattaque

Plusieurs multinationales victimes d'une nouvelle cyberattaque | Compétitivité et intelligence économique | Scoop.it

Une vague massive d'attaques informatiques a frappé plusieurs dizaines d'entreprises dans le monde. La SNCF, Merck, Auchan et même la centrale de Tchernobyl sont touchés. C'est une opération d'ampleur. Une vague de cyberattaques a frappé ce mardi simultanément plusieurs multinationales et structures gouvernementales en Europe de l'Est.

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Vitel, Pharmacien et consultant
Scoop.it!

École de Guerre Économique : 20 ans sur le front de la mondialisation - France 24

École de Guerre Économique : 20 ans sur le front de la mondialisation - France 24 | Compétitivité et intelligence économique | Scoop.it
L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE : L’EGE, l’École de Guerre Économique, fête ses 20 ans. Un bel âge pour une introspection, mais aussi pour une projection dans l’avenir.
more...
No comment yet.
Rescooped by Denis Vitel, Pharmacien et consultant from Economie de l'innovation
Scoop.it!

Indice mondial de l'innovation : la France en quinzième position

Indice mondial de l'innovation : la France en quinzième position | Compétitivité et intelligence économique | Scoop.it
Le classement annuel de l'INSEAD, l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle et de l'Université Cornell pointe l'insuffisance des investissements étrangers et les difficultés d'accès au crédit des entreprises, tout en saluant le dynamisme du marché intérieur, l'excellence de notre formation ou la qualité de nos infrastructures.
Via Lockall
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Vitel, Pharmacien et consultant
Scoop.it!

Annulation du redressement fiscal de Google: la stupidité d’une décision

Annulation du redressement fiscal de Google: la stupidité d’une décision | Compétitivité et intelligence économique | Scoop.it

Optimisation fiscale 

La méthode utilisée par certaines multinationales est au fond assez simple et repose en premier lieu sur la multitude des régimes fiscaux européens. Ensuite apparaît une technique d’optimisation fiscale surnommée la méthode du «Double Irish» – le double irlandais. L’Irlande se distingue des autres pays membres de l’Union européenne en ne taxant ni les sociétés irlandaises situées à l’étranger, ni les paiements transférés hors de l’Union européenne dans des sociétés irlandaises. Le schéma d’optimisation fiscale est le suivant: la maison-mère américaine vend les droits d’exploitations d’actifs incorporels en dehors des États-Unis à une filiale de droit irlandais, dont les fonctions sont exercées par un établissement stable situé dans un paradis fiscal. Ainsi, tous les bénéfices réalisés en dehors des États-Unis sont déclarés par cette filiale, et sont ainsi non imposés par l’administration fiscale américaine. Dans le même temps, la société irlandaise contrôle une autre filiale, elle aussi établie en Irlande –d’où le terme de «double irlandais»– dont le rôle est de réaliser les ventes en dehors des États-Unis et d’enregistrer le chiffre d’affaires lié. Cette seconde filiale voit ensuite son chiffre d’affaires annulé en payant une redevance de propriété intellectuelle auprès de l’établissement stable de la société-mère situé dans le paradis fiscal. Dans le cas de l’annulation de l’amende de Google par la justice française, la raison invoquée est que Google France, la filiale française, ne signe aucun contrat publicitaire. Chaque commande doit être validée par la filiale irlandaise Google Ireland Limited, c’est elle qui est chargée d’encaisser les revenus publicitaires auprès des annonceurs français. Quant à l’activité de Google France, elle se résumerait uniquement à du marketing, du conseil et de l’ingénierie… D’où un chiffre d’affaires français réduit à 247 millions d’euros pour 2015. Et dire que la Société des Nations avait justement tenté, en 1922, de lutter contre le fléau de la double imposition née de l’essor du commerce international en imposant le critère d’établissement stable. C’est ce même critère qui pourrait permettre à Google d’échapper à l’impôt tout court. L’ironie de cette situation doit nous faire cependant réaliser, conformément aux déclarations de Bruno Le Maire et Mounir Mahjoubi, que la France «doit être forte et doit faire payer les géants de l’internet» car en réalité, le résultat de cette bataille entre Google et la France déterminera qui nous gouverne véritablement!

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Vitel, Pharmacien et consultant
Scoop.it!

Fincantieri, le nouveau Machiavel de l'armement

Fincantieri, le nouveau Machiavel de l'armement | Compétitivité et intelligence économique | Scoop.it

Fincantieri est le Machiavel des temps modernes de l'armement. Le chantier naval italien est prêt à vendre des bâtiments militaires et/ou civils à des pays ennemis. Ainsi, le futur actionnaire de STX France aurait l'intention de vendre des navires de guerre à l'Irak tout en proposant une alliance aux Iraniens dans la construction de navires civils de grand tonnage. C 'est aussi le cas au Qatar et... en Arabie Saoudite où Fincantieri, tout comme d'ailleurs Naval Group et bien d'autres, a récemment proposé la vente de navires de guerre aux deux pays. Fincantieri mise sur l'Iran et... l'Irak

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Vitel, Pharmacien et consultant
Scoop.it!

France. « Quelle politique de l'énergie pour assurer la compétitivité de notre économie, réduire notre dépendance extérieure et protéger l'environnement ? »

En guise de préambule, l’orateur a rappelé qu’à s’en tenir aux trois points énumérés dans la question posée, la France affichait, en comparaison de ses voisins, d’enviables performances. Le prix moyen de l’électricité est 25 % plus élévé en Europe qu’en France. L’indépendance de la France en termes d’énergie primaire est assurée à 55 %, contre une moyenne de 47 % en Europe. Quant à nos émissions de CO2, avec 5 tonnes par habitant et par an, elles figurent parmi les plus faibles pour un pays industrialisé. Un tableau flatteur qu’il convient toutefois de relativiser en raison d’un certain effritement de ces performances au cours des quinze dernières années, notamment en raison d’un déficit de vision collective cohérente pour relever les nouveaux défis énergétiques et environnementaux. L’énergie, domaine privilégié du long terme, exige des choix et une stratégie. Si bien qu’elle n’est pas seulement une question technique mais aussi politique
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Vitel, Pharmacien et consultant
Scoop.it!

Le Valium peut améliorer la compétitivité sociale

Testé sur des rats anxieux, l'anxiolytique produit par Roche peut accroître leur habilité à rivaliser socialement.


Le Valium à faibles doses peut améliorer la compétitivité sociale, du moins chez le rat, selon une étude de l'EPFL publiée dans la revue Molecular Psychiatry. Cet anxiolytique accroît l'activité des mitochondries dans les neurones d'un circuit cérébral associé à la motivation et à la récompense. Des études antérieures avaient suggéré que les médicaments anxiolytiques - par exemple les benzodiazépines, dont fait partie le diazépam (Valium) - pourraient peut-être soulager le sentiment de subordination sociale lié à l'anxiété, mais la preuve en était restée mince, si bien que l'idée a été disqualifiée par la communauté scientifique, a indiqué l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) mardi dans un communiqué.

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Vitel, Pharmacien et consultant
Scoop.it!

Brexit: un mémo de la City dénonce l'attitude de la France

Brexit: un mémo de la City dénonce l'attitude de la France | Compétitivité et intelligence économique | Scoop.it
Dans un mémo destiné au ministère britannique des Finances, le représentant de la City auprès de l'UE estime que Paris cherche activement à réduire l'influence du secteur financier londonien.
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Vitel, Pharmacien et consultant
Scoop.it!

Protectionnisme : l’Allemagne aura aussi son « décret Montebourg »

Protectionnisme : l’Allemagne aura aussi son « décret Montebourg » | Compétitivité et intelligence économique | Scoop.it
Les investissements extra-européens dans une entreprise allemande seront soumis à autorisation.
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Vitel, Pharmacien et consultant
Scoop.it!

La recette de Paris pour séduire les financiers londoniens - Actualités Asset Management

La recette de Paris pour séduire les financiers londoniens - Actualités Asset Management | Compétitivité et intelligence économique | Scoop.it
"Are you in finance ? Come to Paris !" L'argumentaire du Premier ministre Edouard Philippe sur son compte Twitter vendredi 7 juillet pour attirer les financiers étrangers aurait pu sembler péremptoire s'il n'avait pas été accompagné de mesures concrètes pour engager un mouvement des institutions financières en faveur de la place d
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Vitel, Pharmacien et consultant
Scoop.it!

Le Qatar, l'Arabie saoudite et l'lran : entretien avec Ardavan Amir-Aslani, avocat et spécialiste du Moyen-Orient

Le Qatar, l'Arabie saoudite et l'lran : entretien avec Ardavan Amir-Aslani, avocat et spécialiste du Moyen-Orient | Compétitivité et intelligence économique | Scoop.it

En mettant à l’index le Qatar, l'Arabie saoudite tente une manœuvre de diversion pour sauver son régime des accusations de soutien au terrorisme. Telle est l’interprétation que donne Ardavan Amir-Aslani, avocat spécialisé dans le Moyen-Orient, de l’événement. Une “manœuvre hasardeuse” qui se retourne contre son initiateur, le prince héritier Mohammed ben Salmane, puisque l’embargo a pour effet de jeter le Qatar dans les bras de l’ennemi ancestral de l'Arabie, l’Iran. “La rivalité qui compte est celle qui oppose l’Arabie saoudite et l'Iran, le Qatar n’étant que le bouc émissaire de ce conflit”, analyse l’expert qui insiste, dans une région qui dispose de la moitié des réserves prouvées de pétrole, sur la dimension religieuse du conflit. Celle-ci oppose le wahhabisme, ultra-conservateur et figé, au chiisme qui fait la preuve de ses capacités d’adaptation à la modernité. “Entre l'Iran et l'Arabie saoudite, le choix est évident (…). On ne peut pas comparer une civilisation qu’est l'Iran avec un pays rétrograde et arriéré qu’est l'Arabie saoudite” tranche l’avocat. Selon lui, l’histoire joue en faveur de l’ouverture iranienne. “Le régime des Saoud ne pourra pas vivre dans sa forme actuelle plus de dix ans encore”, pronostique l’expert.

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Vitel, Pharmacien et consultant
Scoop.it!

France. Déficit, compétitivité : la faute aux fonctionnaires ?

France. Déficit, compétitivité : la faute aux fonctionnaires ? | Compétitivité et intelligence économique | Scoop.it

Gel des postes dans l’Education nationale, 120 000 suppressions d’emploi par ailleurs, gel du point d’indice, retour du jour de carence en cas d’arrêt maladie... Si on en juge par l’avalanche de mesures annoncées ces derniers jours par le nouvel exécutif, les salariés du secteur public seraient les premiers responsables de la dérive des déficits publics comme du manque de compétitivité de notre économie, avec leurs rémunérations trop élevées et leur nombre qui explose. Pourtant il n’en est rien. 

Si on rapporte en effet la rémunération (y compris les cotisations sociales) de tous les salariés du secteur public (Etat, collectivités locales et hôpitaux publics) à la richesse produite en France chaque année, on observe que ce taux est en baisse sensible et continue depuis quatre ans maintenant. Le niveau atteint cette année est nettement inférieur (de 0,7 point de PIB) au maximum qui avait été atteint en 1996 sous la présidence de Jacques Chirac... Ce taux peut fluctuer sensiblement d’une année sur l’autre en fonction de la conjoncture économique, dans la mesure où l’emploi public est plus stable que l’activité privée, mais globalement on n’observe aucune tendance à la hausse de cet indicateur qui tient compte à la fois du nombre des emplois publics et de leur niveau de rémunération.

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Vitel, Pharmacien et consultant
Scoop.it!

L'Europe, nouveau terrain de chasse des financiers américains

Après avoir fait plier de grandes marques américaines comme Apple, Pepsi, Sotheby's ou Yahoo!, les actionnaires activistes, financiers en quête de gros dividendes, se tournent désormais vers les entreprises européennes comme Nestlé. "Aucune entreprise n'est à l'abri de l'activisme" actionnarial, avance Gregory Taxin, directeur du cabinet de conseils aux activistes Spotlight Advisory. Ces "trublions" sont intéressés par les "entreprises qui ont beaucoup de cash mais ne l'ont pas reversé aux actionnaires", ajoute l'avocat d'affaires David Katz, chez Wachtell, Lipton, Rosen & Katz. En révélant dimanche détenir pour 3,5 milliards de dollars d'actions Nestlé, le milliardaire américain Daniel Loeb a dévoilé les ambitions européennes de ces investisseurs aux poches pleines qui disent vouloir redonner le pouvoir aux actionnaires face aux dirigeants d'entreprises. Outre des économies, M. Loeb demande à Nestlé de vendre sa participation historique au capital de L'Oréal afin de doper le cours boursier de l'action et la rémunération des actionnaires. "L'Oréal a été un investissement fantastique (mais) ce n'est pas un actif prioritaire pour une entreprise agroalimentaire", explique à l'AFP Elissa Doyle, porte-parole de M. Loeb. Dans la foulée, Nestlé a annoncé le rachat pour 21 milliards de dollars de ses propres actions, ce qui mécaniquement devrait booster le cours de l'action. "Je ne sais pas si ce sera suffisant pour enlever la pression", fait valoir David Katz. - Marché saturé - M. Loeb n'est pas le premier activiste américain présent au capital d'un géant étranger. Son compatriote Nelson Peltz détient déjà, à travers son fonds d'investissement Trian Partners, une participation dans le producteur français de yaourts Danone. Son compatriote Paul Singer a, lui, investi, via son fonds Elliott Management, dans le sud-coréen Samsung, le groupe minier australo-britannique BHP Billiton et la Bank of East Asia. Tous veulent la même chose: des retours sur investissements rapides en exigeant des directions des entreprises des économies, des cessions d'actifs ou des programmes de rachats d'actions. Et quand ils n'obtiennent pas gain de cause, ces "activistes" ont coutume d'engager des bras de fer très médiatisés qu'ils finissent souvent par remporter. Plus de 2.900 campagnes d'activistes ont été recensées aux Etats-Unis depuis 2010, dont 645 pour la seule année 2016, selon le cabinet FTI Consulting. La plupart des secteurs de l'économie sont touchés. Mais "le marché américain est devenu saturé, ce qui pousse certains activistes à chercher des opportunités ailleurs", explique Andrew Freedman, co-patron du groupe chargé de conseiller les activistes au cabinet d'avocats Olshan Frome. D'autant que nombre d'entreprises américaines ont, affirme-t-il, adopté plus de transparence et des mesures préventives de bonne gouvernance. L'Europe les attire en raison de législations "amicales": un grand nombre de sociétés n'y disposent pas de mesures dissuasives contre de potentiels prédateurs, avance Dan Zacchei, un des dirigeants de Sloane & Company, une firme conseillant les activistes. "Beaucoup d'entreprises européennes ont des mesures de défense fragiles et peuvent de facto être favorables à l'activiste", déclare-t-il. Le Vieux Continent est en outre en pleine phase de stabilisation politique avec le début des négociations sur le Brexit, alors qu'aux Etats-Unis subsistent des interrogations sur les grandes réformes (fiscalité et modernisation des infrastructures) promises par Donald Trump. Pour réussir cependant, les activistes devront composer avec les syndicats et des interventions des pouvoirs publics, ce qui est rarement le cas aux Etats-Unis où ils peuvent par ailleurs bénéficier du soutien de certains grands actionnaires. Ils "souhaitent agir en coulisses mais n'excluent pas de porter les différends sur la place publique si une entreprise ne veut pas discuter ou examiner les changements qui lui sont préconisés", indique Andrew Freedman, dont le cabinet d'avocats a mis en place un plan d'actions pour aider les activistes dans leurs campagnes en Irlande, au Royaume-Uni et en France notamment. "Le plus difficile va être la communication, notamment quand il s'agira de gagner la confiance des fonds de pension locaux", prédit Dan Zacchei. Tout revient, selon lui, à ce que l'activiste se mette dans la peau d'un homme politique de la côte est des Etats-Unis cherchant à tisser un lien avec des électeurs de l'Amérique profonde. Serait-ce suffisant pour réussir ? Le fonds Elliott a échoué récemment à convaincre le groupe néerlandais Akzo Nobel, dont il est devenu actionnaire, à fusionner avec l'américain PPG Industries, malgré des pressions "douces". (©AFP / 30 juin 2017 07h32)

more...
No comment yet.
Scooped by Denis Vitel, Pharmacien et consultant
Scoop.it!

Les banques anglaises tentées davantage par Francfort que par Paris

Les banques anglaises tentées davantage par Francfort que par Paris | Compétitivité et intelligence économique | Scoop.it
REPLAY - ÉDITO - Le lancement officiel du Brexit a donné le coup d'envoi d'une compétition féroce entre les pays de l'Union européenne pour l'accueil des grands établissements financiers qui vont quitter Londres.
more...
No comment yet.
Scooped by Denis Vitel, Pharmacien et consultant
Scoop.it!

Les enjeux de la stratégie d'influence

Les enjeux de la stratégie d'influence | Compétitivité et intelligence économique | Scoop.it
Pascal Tebibel, directeur Prospective et Relations Institutionnelles France et International de Colas, nous explique l'approche de l'entreprise dans la mise en place d'une stratégie d'influence.
more...
No comment yet.