Communication ins...
Follow
Find
364 views | +0 today
Communication institutionnelle et réseaux sociaux
l'utilisation des réseaux sociaux dans les institutions
Curated by Cécile Bonnet
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Cécile Bonnet
Scoop.it!

ET SI VOUS EXPLIQUIEZ LA COMMUNICATION DIGITALE A VOTRE BOSS ?

ET SI VOUS EXPLIQUIEZ LA COMMUNICATION DIGITALE A VOTRE BOSS ? | Communication institutionnelle et réseaux sociaux | Scoop.it
Dans la suite logique de mon post de dimanche dernier,"Et si communiquer redevenait mettre en commun ?
more...
No comment yet.
Rescooped by Cécile Bonnet from La communication du 21ème siècle
Scoop.it!

Entreprises : vos réseaux sociaux révèlent vos incohérences

Entreprises : vos réseaux sociaux révèlent vos incohérences | Communication institutionnelle et réseaux sociaux | Scoop.it
Les réseaux sociaux agissent comme de puissants révélateurs des lacunes organisationnelles des services de communication et des incohérences éditoriales.

Via Tristan_Latge
more...
No comment yet.
Rescooped by Cécile Bonnet from Quoi écrire sur son site, twitter et facebook en médiathèque
Scoop.it!

Stratégie : penser les réseaux sociaux comme un magazine

Stratégie : penser les réseaux sociaux comme un magazine | Communication institutionnelle et réseaux sociaux | Scoop.it

Une méthode pour enrichir la qualite de vos contenus et gagner en engagement : l'approche de type magazine.


Via cloprz, Annie Porchet
more...
No comment yet.
Scooped by Cécile Bonnet
Scoop.it!

Les réseaux sociaux doivent-ils remplacer l’email en entreprise ? | E-marketeur

Cela peut paraître un pari insensé mais la société Atos, entreprise leader dans les services informatiques, a décidé de devenir une entreprise zéro email d’ici la fin 2013. L’entreprise lance ainsi...
more...
No comment yet.
Rescooped by Cécile Bonnet from Les Réseaux Sociaux d'entreprises par @ClemenceBJ
Scoop.it!

10 idées reçues sur la mise en œuvre de vos réseaux sociaux internes

10 idées reçues sur la mise en œuvre de vos réseaux sociaux internes | Communication institutionnelle et réseaux sociaux | Scoop.it
Surfant sur la vague du « social media » et sur l’explosion des Facebook, Twitter, Myspace etc. de la sphère privée, de nombreuses entreprises ressentent la nécessité de mettre en place un réseau social interne d’entreprise (RSE interne).

Là où le réseau social externe va organiser de manière plus interactive et plus conversationnelle les relations entre l’entreprise et ses parties-prenantes au sens large, le réseau social interne induit la modification des modes d’échange au sein de l’entreprise, entre ses salariés, au travers de l’animation de communautés d’intérêt et de pratiques notamment.
Si une majorité d’entreprises ne savent pas par quel côté prendre le sujet, force est de constater qu’un certain nombre d’idées reçues planent encore autour de la mise en œuvre des réseaux sociaux internes. Voici les 10 principales idées reçues qui nuisent encore à ce type de projet :
1) La mise en œuvre d’un réseau social interne est une fin en soi.
Le RSE ne constitue pas une fin en soi mais un outil, un moyen d’atteindre un objectif fixé par l’entreprise. La première étape est donc de définir la stratégie dans laquelle la mise en œuvre du RSE va s’inscrire : valoriser les compétences internes, améliorer le knowledge management, favoriser la création de liens interpersonnels et le décloisonnement de la communication, etc. Les entreprises qui mettent en place leur RSE selon la théorie du « on verra bien ce qu’on en fait » sont généralement déçues par les résultats atteints et les usages qui en sont faits.
2) Il s’agit d’un projet informatique avec un changement de nature technologique exclusivement
Les changements technologiques ne représentent que la face émergée de l’iceberg. Le réseau social interne implique surtout des changements au niveau de la culture et des valeurs de l’entreprise (ex. : accepter une communication plus virale et moins top/down notamment), de ses méthodes de travail, voire de son organisation (ex. : alignement de l’organisation à la mise en place du RSE, émergence de nouveaux postes types « community managers »).
3) Ces outils sont intuitifs et ne nécessitent pas d’accompagnement
Du fait notamment des impacts multiples, bien au-delà de la seule dimension technologique, la mise en place d’un RSE nécessite un accompagnement du changement important. La problématique ne réside pas dans l’utilisation de tel ou tel écran de l’outil mais dans les usages qui en sont faits. A quoi va me servir ce RSE ? Comment l’articuler avec mon rôle de manager ? Dans quelle mesure son utilisation s’inscrit-elle dans l’atteinte de mes objectifs opérationnels ? Quelles applications pratiques puis-je en faire ? Quelles sont les règles du jeu, ce que je peux faire ou ne pas faire ?
4) L’utilisation sera riche et naturelle
Dans la majorité des cas, contrairement aux idées reçues, les utilisateurs sont loin de se « jeter » sur leur réseau social interne. S’il ne répond pas à leurs besoins, à leurs attentes métiers et technologiques, l’outil passera au mieux pour une curiosité qui les amusera (ou pas) lors des premières semaines du déploiement … et retombera comme un soufflé.
Autre point d’attention, l’amalgame avec les réseaux sociaux de la sphère privée (Facebook, Twitter, etc.) pourra en effrayer certains, d’où l’importance de partager la « vision » associée à la mise en œuvre du RSE, ainsi que les règles du jeu et usages préconisés. Enfin, s’il se superpose simplement aux outils existants, le RSE sera perçu comme un énième outil, rappelant aux collaborateurs qu’ils sont noyés sous les différentes sources d’information déjà existantes (mails, intranet, journaux internes, etc.).
5) Les plus jeunes seront plus à l’aise avec ces outils
Les entreprises qui déploient leur RSE sont souvent étonnées de ne pas trouver les « ambassadeurs des réseaux sociaux internes » là où elles les auraient imaginés. Si, de manière générale, les plus jeunes générations sont plus habituées à l’utilisation des réseaux sociaux de par leurs habitudes dans la sphère privée, on constate aussi des résistances au changement chez les plus jeunes, souvent car l’amalgame avec les outils privés ne leur plaît que moyennement. A contrario, l’utilisation d’un RSE pourra déclencher un intérêt insoupçonnable auprès de personnes n’ayant jamais osé franchir le pas dans la sphère privée. Ces facteurs d’intérêt ou de désintérêt (voire de résistance) dépendent plus d’aptitudes transversales (curiosité, appétences avec les technologies, etc.) de chacun que de facteurs liés à l’âge ou l’ancienneté.
6) Le réseau social interne vient remplacer les outils en place : intranets collaboratifs, intranets d’information, portails RH, etc.
Si le RSE a pour vocation de superposer une couche plus « sociale » aux outils de travail collaboratifs classiques, il n’a pas pour vocation à les remplacer. Partant de ce constat, deux écueils sont souvent rencontrés lors de la mise en place d’un RSE :
- Le souhait de remplacer les outils existants (intranets, espaces collaboratifs, portails, etc.) par un unique RSE ne disposant que de fonctionnalités dites « sociales » (communautés, blogs, wikis, etc.).
- La superposition mécanique du RSE sur les autres outils, sans réflexion autour de l’intégration des différents outils et de leurs usages respectifs, de manière cohérente

Le RSE apporte bien une « sur-couche » sociale qui s’ajoute à la gestion des projets ou des connaissances permise par d’autres outils. Sa vocation est de créer de l’information par les liens tissés entre les collaborateurs. Il produit par nature de l’information non structurée, complémentaire de l’information organisée par d’autres outils.
L’idéal pour une entreprise est de profiter de la mise en place d’un RSE pour refondre et intégrer de manière cohérente ses différents outils lui permettant :
- D’informer (intranets de communication)
- De collaborer (espaces collaboratifs, KM)
- De discuter (blogs, wikis, forums, etc.)
- De développer et valoriser les compétences de chacun (annuaires, portails RH, bourses à l’emploi).
7) Les attentes viennent des collaborateurs, tout cela va se faire naturellement sans portage managérial particulier
Comme pour tout projet structurant au sein de l’entreprise, la mise en place d’un RSE a peu de chances de réussir sans un véritable sponsoring du top management, décliné en cascade au sein des différents niveaux de management. Les changements culturels et de méthodes nécessitent notamment une forte implication du management pour expliquer et donner du sens à ces changements (réduction du nombre d’emails échangés, partage systématique de l’information, travail en mode projet élargi, etc.)

8) Les collaborateurs vont y passer trop de temps, cela risque d’être nuisible à l’entreprise
Encore une idée reçue très répandue au sein des entreprises : le temps passé sur les réseaux sociaux (qu’ils soient privés ou d’entreprises) serait contre-productif et justifierait donc le blocage systématique de l’accès à ces sites pour les collaborateurs. Notons tout d’abord que s’il souhaite réellement passer du temps sur les réseaux sociaux, chaque collaborateur aura très certainement la possibilité de le faire depuis son smartphone, au-delà même de l’effet infantilisant d’interdire purement et simplement l’accès à ces sites.
A contrario, des études ont prouvé que le temps passé sur les réseaux sociaux semblait bénéfique sur la productivité des collaborateurs et donc sur la performance de l’entreprise. Le département Management et Marketing de l’université de Melbourne confirme notamment lors d’études poussées que «des pauses courtes et discrètes, comme un surf rapide sur Internet, permettent à l’esprit de se reposer, avec pour conséquence une plus forte concentration sur son travail et une meilleure productivité».
9) Le succès d’un tel projet va se faire rapidement, sans montée en charge progressive
Contrairement à sa réputation « virale », hors de contrôle et rapide, force est de constater que la mise en place des RSE connaît souvent des débuts poussifs. Comme tout changement d’envergure, le RSE doit faire la preuve de son intérêt et de son utilité. Le mieux est encore de procéder par vague de déploiement, avec une attention particulière portée sur une phase pilote. Ceci permettra de pouvoir communiquer par l’exemple et élargir le dispositif par essaimage. Les craintes et aprioris relatifs aux RSE peuvent également expliquer le caractère progressif de la montée en charge de son utilisation.
10) Un RSE ne doit par définition pas être contrôlé
Si l’information contenue dans un RSE peut être plus ou moins structurée afin de laisser place au caractère conversationnel du RSE et à la spontanéité de son utilisation, il n’en demeure pas moins un espace d’échange et de discussion professionnel.
Mis à disposition par l’entreprise, le RSE fait par nature l’objet de règles du jeu. Il ne s’agit pas ici de mettre en place un défouloir ou de compromettre l’intégrité des personnes participant aux différents échanges. Encore une fois, un accompagnement du changement adapté aux enjeux permettra de réguler les usages de ces nouveaux outils qui peuvent s’avérer très bénéfiques… s’ils sont correctement encadrés.


Via Clemence BJ
more...
No comment yet.
Scooped by Cécile Bonnet
Scoop.it!

La stratégie des réseaux sociaux ne doit pas être isolée mais doit, au contraire, être intégrée dans la stratégie globale de communication.

La stratégie des réseaux sociaux ne doit pas être isolée mais doit, au contraire, être intégrée dans la stratégie globale de communication. | Communication institutionnelle et réseaux sociaux | Scoop.it
La stratégie des réseaux sociaux ne doit pas être isolée mais doit, au contraire, être intégrée dans la stratégie globale de communication.
more...
No comment yet.
Scooped by Cécile Bonnet
Scoop.it!

Les réseaux sociaux d’entreprise, accélérateur de la performance | Les Réseaux Sociaux d'entreprises par @ClemenceBJ

Les réseaux sociaux d’entreprise, accélérateur de la performance | Les Réseaux Sociaux d'entreprises par @ClemenceBJ | Communication institutionnelle et réseaux sociaux | Scoop.it
Au-delà du phénomène de société, aujourd’hui, les réseaux sociaux répondent parfaitement aux besoins de l’entreprise et de ses collaborateurs en contribuant à l’accélération de la performance.
more...
No comment yet.
Rescooped by Cécile Bonnet from Logiciels libres,Open Data,open-source,creative common,données publiques,domaine public,biens communs
Scoop.it!

"Open SNCF" ou comment l'open data transforme la SNCF

"Open SNCF" ou comment l'open data transforme la SNCF | Communication institutionnelle et réseaux sociaux | Scoop.it
Dans les transformations où le digital joue un rôle non négligeable, on pense a beaucoup d'entreprises spontanément mais pas immédiatement à la SNCF. Et pourtant l'opendata est en train d'opérer quelle que chose de très intéressant...

Via algrappe
more...
No comment yet.
Scooped by Cécile Bonnet
Scoop.it!

Pourquoi trop de projets de réseaux sociaux d’entreprise échouent dans les 6 mois

Pourquoi trop de projets de réseaux sociaux d’entreprise échouent dans les 6 mois | Communication institutionnelle et réseaux sociaux | Scoop.it
Aujourd’hui, les entreprises qui n’ont pas une réelle présence sur les médias sociaux grand public sont l’exception. Les sociétés explorent même les bénéfices des réseaux sociaux internes pour leur organisation.
more...
No comment yet.
Scooped by Cécile Bonnet
Scoop.it!

Comment utiliser le newsjacking sur les réseaux sociaux ?

Comment utiliser le newsjacking sur les réseaux sociaux ? | Communication institutionnelle et réseaux sociaux | Scoop.it
Découvrez des exemples de Newsjacking et les étapes pour l'utiliser sur vos réseaux sociaux. (RT @guillaumemasson Comment utiliser le newsjacking sur les réseaux sociaux ?
more...
No comment yet.
Rescooped by Cécile Bonnet from Réseaux Sociaux d'Entreprise : mode d'emploi par blueKiwi
Scoop.it!

Jean-Luc Valente (BlueKiwi) : Du bœuf, de l’e-mail et des RSE !

Jean-Luc Valente (BlueKiwi) : Du bœuf, de l’e-mail et des RSE ! | Communication institutionnelle et réseaux sociaux | Scoop.it
Halte au feu ! Dans une contre-tribune, Jean-Luc Valente répond à Marc Devillard qui annonçait la mort future des réseaux sociaux d'entreprise.

Via bluekiwi
more...
No comment yet.
Rescooped by Cécile Bonnet from Passionate about Social Media, Web 2.0, Employer and Personal Branding
Scoop.it!

11 recommandations pour apprendre à bien tweeter et/ou retweeter

11 recommandations pour apprendre à bien tweeter et/ou retweeter | Communication institutionnelle et réseaux sociaux | Scoop.it
Twitter s'étant accru de façon exponentielle, j'ai eu l'envie de prodiguer ces quelques conseils aux nouveaux arrivants et pourquoi pas faire un petit rappel à ceux qui ont dérivés vers le côté obscur...

Via Bruno Aujard, Ariane Janis
more...
No comment yet.
Scooped by Cécile Bonnet
Scoop.it!

Community Management : Comment optimiser la visibilité de vos publications sur les réseaux sociaux ? | Dave Hide : Community Manager

Community Management : Comment optimiser la visibilité de vos publications sur les réseaux sociaux ? | Dave Hide : Community Manager | Communication institutionnelle et réseaux sociaux | Scoop.it
Community Management : Comment optimiser la visibilité de vos publications sur les réseaux sociaux ? C'est la question que tous les community managers se posent !
more...
No comment yet.
Rescooped by Cécile Bonnet from Communication publique et technologies innovantes
Scoop.it!

« Facebook et Twitter ne sont pas des gadgets ! »

Éclairages Le Buzz territorial Twitter, Facebook : en être ou ne pas en être ?

Via Emmanuelle Saillard
more...
No comment yet.
Rescooped by Cécile Bonnet from Communication publique et technologies innovantes
Scoop.it!

Interview de Thierry Weibel, auteur de la note « Administration 2.0  » | Fondapol

Interview de Thierry Weibel, auteur de la note « Administration 2.0  » | Fondapol | Communication institutionnelle et réseaux sociaux | Scoop.it

Via Emmanuelle Saillard
more...
No comment yet.
Rescooped by Cécile Bonnet from Les Réseaux Sociaux d'entreprises par @ClemenceBJ
Scoop.it!

Les réseaux sociaux d’entreprise, accélérateur de la performance

Au-delà du phénomène de société, aujourd’hui, les réseaux sociaux répondent parfaitement aux besoins de l’entreprise et de ses collaborateurs en contribuant à l’accélération de la performance.

La performance provient non seulement du gain de temps obtenu par l’utilisation du réseau social mais aussi de la valeur ajoutée engendrée au travers des bonnes pratiques échangées, de la capitalisation spontanée entre collègues, ainsi que de l’apport d’innovations, fruits d’appels à idées lancés sur le réseau social sans coûts supplémentaires pour l’entreprise.

De plus, par leur caractère ludique et convivial, les réseaux sociaux contribuent à fédérer et à maintenir la motivation des collaborateurs, source de la performance de l’entreprise.

En effet, les réseaux sociaux permettent, à condition d’être déployés largement dans l’entreprise, de trouver très rapidement les personnes en charge d’un projet, ou bien celles qui ont les compétences recherchées.

La mise en relation des collaborateurs est ainsi facilitée, et directe.

C’est un vrai gain de temps surtout dans les grandes entreprises, ou celles qui ont des petites équipes dispersées dans de nombreux pays.

Enfin les réseaux sociaux permettent, grâce à une large participation des collaborateurs, une meilleure coopération et une accélération de la diffusion de l’information entre pairs de manière simplifiée, et spontanée.

Les pré-requis pour mettre en place un réseau social d’entreprise

La mise en place d’un réseau social d’entreprise doit être une des composantes d’un plan de transformation plus global de l’entreprise.

Préalablement à son déploiement, une réflexion doit être menée par les équipes dirigeantes sur les besoins de l’entreprise, et le souhait d’évolution des pratiques à la fois de management mais aussi de collaboration et de partage.

Bien sûr le choix de l’outil est important.

Un bon outil ergonomique sera plus facile à déployer, mais une conduite du changement est nécessaire quelque soit l’outil. Ceci est d’ailleurs valable pour l’introduction de n’importe quel nouvel outil logiciel, mais c’est d’autant plus vrai et plus important ici afin de bien accompagner les changements induits par l’introduction du réseau social d’entreprise au travers de l’évolution des modes de travail.

Je préconise ainsi souvent la création d’un groupe de réflexion transverse composé notamment des directions Ressources Humaines, Juridiques, Informatiques, Communication, etc.. pour bien cadrer en amont le projet de mise en place d’un réseau social.

Faire accepter le Réseau Social par les collaborateurs au sein d’une entreprise

Une bonne conduite du changement permet cela.

En effet, pour faire accepter le réseau social d’entreprise par les collaborateurs, il faut tout simplement qu’ils y trouvent leur intérêt.

Et pour cela, il faut leur la démonstration concrète des apports et du gain de temps qu’ils vont pouvoir en tirer en s’impliquant.

Pour cela, il est nécessaire de démarrer la mise en place par quelques expériences pilotes bien choisies qui serviront ensuite de « business case ».

Ces expériences pilotes permettront ensuite de démontrer par l’exemple, et par le témoignage de collaborateurs la valeur ajoutée de l’outil auprès des futurs utilisateurs qu’ils soient managers ou collaborateurs.

Dans ce domaine, Renault Consulting a acquis une solide expérience de part son engagement aux côtés de différentes entreprises du secteur privé ou public, souhaitant toutes rentrer dans cette démarche.


Via Clemence BJ
more...
No comment yet.
Scooped by Cécile Bonnet
Scoop.it!

Approfondir l'engagement client sur Facebook

Approfondir l'engagement client sur Facebook | Communication institutionnelle et réseaux sociaux | Scoop.it
Une page Facebook peut être un excellent moyen pour une entreprise de s'adresser à ses clients.
more...
No comment yet.
Scooped by Cécile Bonnet
Scoop.it!

étude des Réseaux Sociaux en France : les chiffres 2012

étude des Réseaux Sociaux en France : les chiffres 2012 | Communication institutionnelle et réseaux sociaux | Scoop.it
Découvrez les chiffres 2012 de la plus grande étude des Réseaux Sociaux jamais réalisée en France sur les usages et attentes des sociaunautes.
more...
No comment yet.