La Mêlée Adour est née le 18 avril 2014 | L'Univers du Cloud Computing dans le Monde et Ailleurs | Scoop.it

 

La Mêlée Adour a été fondée, par Emmanuel Dubié, Directeur de Crescendo, Franck Michaux, fondateur de Map Your Dream et Christophe Blazquez, formateur (2ème, 3ème et 4ème en partant de la gauche).

 

L’association La Mêlée, dont le siège est à Toulouse, a désormais un équivalent basé à Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées : La Mêlée Adour, qui est hébergée par la pépinière d’entreprises Crescendo. L’inauguration officielle aura lieu mi-juin.

La Mêlée Adour est née ce 18 avril avec la signature d’une convention entre les associations La Mêlée et Crescendo, installée à Tarbes. Crescendo est à la fois une « couveuse » et une « pépinière » d’entreprises, soutenue par l’Europe, l’Etat français, le Conseil Général des Hautes-Pyrénées et le Grand Tarbes. Au sein de ses locaux, elle héberge en moyenne 75 activités économiques (50 en « couveuse » et 25 en « pépinière »).
De son côté, l’association La Mêlée, basée à Toulouse, ne cesse de grandir et compte désormais près de 600 adhérents : le fait de créer des structures équivalentes dans les différents départements de Midi-Pyrénées devient une nécessité, notamment afin d’animer les écosystèmes locaux du numérique sans demander aux entrepreneurs concernés de se déplacer à chaque fois.

 

Concrètement, Crescendo met à la disposition de La Mêlée Adour un tiers-lieu qui comprend :
- un espace de coworking de 40 m⊃2;, équipé d’ordinateurs et qui affiche pour l’instant un débit de 20 Mbit/s,
- deux salles de réunion,
- un espace « lounge » et cafétéria,
- une salle de conférence de 130 places qui sera opérationnelle à partir d’octobre 2014 (les travaux vont commencer fin avril et cette salle sera utilisée pour les réunions du Grand Tarbes et elle sera équipée d’un système de visioconférence tandis que toutes les places de l’amphithéâtre seront sonorisées).

 

La Mêlée Adour : 400 000 personnes sont concernées

Ce n’est bien sûr pas un hasard si les fondateurs ont choisi le nom « Mêlée Adour » (et pas « Mêlée Tarbes » ou « Mêlée Hautes-Pyrénées ») : l’Adour transcende les limites administratives et concerne au bas mot 4 départements (les Hautes-Pyrénées, le Gers, les Landes et les Pyrénées-Atlantiques) et deux régions (Aquitaine et Midi-Pyrénées). MID e-news a interrogé l’un des trois fondateurs de La Mêlée Adour, Christophe Blazquez, formateur, consultant et auteur dans le domaine du web (les deux autres sont Emmanuel Dubié, Directeur de Crescendo et Franck Michaux, fondateur de Map Your Dream).

Christophe Blazquez : « Notre priorité, c’est le triangle Tarbes-Pau-Lourdes »

- Pourquoi avoir créé La Mêlée Adour ?
Christophe Blazquez : Notre constat de base a été qu’il est essentiel pour les territoires d’avoir un lieu où les acteurs du numérique puissent se rencontrer. Si nous l’avons appelé « La Mêlée Adour », c’est justement parce que les bassins d’emploi et les bassins de vie se sont forgés au fil des siècles alors que notre découpage administratif n’a finalement qu’un peu plus de 200 ans. Si on pense au bassin de l’Adour dans son intégralité, il concerne directement ou indirectement 4 départements : les Hautes-Pyrénées, les Pyrénées-Atlantiques, le Gers et les Landes. Notre objectif prioritaire avec La Mêlée Adour est de réunir les acteurs du « triangle » Tarbes-Pau-Lourdes. Certes, cela implique deux départements et deux régions distincts, mais il faut savoir que, par exemple, l’autoroute permet d’aller facilement deTarbes à Pau et que le territoire en question est fort de 400 000 habitants

- Les principaux utilisateurs des espaces de coworking sont les étudiants : est-ce qu’il y a un potentiel à Tarbes dans ce domaine ?
Christophe Blazquez : Les 15 communes de l’agglomération de Tarbes représentent à elles seules près de 80 000 habitants et c’est une ville universitaire importante : plus de 5 000 étudiants, soit le deuxième pôle en Midi-Pyrénées, de plus avec des liens forts avec les universités de Toulouse. Le potentiel existe donc et il est important. La encore, il faut que La Mêlée Adour s’intéresse également à Pau, qui compte plus de 11 000 étudiants.

- Quelles seront les premières actions de La Mêlée Adour ?
Christophe Blazquez : La première sera d’aller au salon La Mêlée Numérique les 27 et 28 mai à Toulouse, ce qui est logique. Nous ouvrirons également en mai un site Internet dédié qui sera "lameleeadour.com". Ensuite, nous pensons réunir environ 150 acteurs du numérique pour l’inauguration officielle de La Mêlée Adour, qui aura lieu le 18 juin. A partir de septembre nous organiserons différents types d’évènements : des barcamps, des visites d’entreprises, des ateliers, des petits déjeuners, etc. Citons également les fablabs, avec lesquels nous souhaitons avoir des relations fortes : depuis mars 2014, il y en a un à Tarbes et deux à Pau. Enfin, La Mêlée Adour disposera à partir d’octobre 2014 d’une salle de conférence de 130 places, très bien équipées et qui pourra échanger en visioconférences avec d’autres évènements, qui auraient lieu par exemple à La Mêlée à Toulouse.

Nous ouvrirons également en mai un site Internet dédié, www.lameleeadour.com, ainsi qu'un blog et des profils sur les réseaux sociaux.

 

Pascal Boiron, MID e-news


Via Jacques Le Bris, christophe blazquez