Chimie verte et a...
Follow
Find
12.0K views | +30 today
 
Scooped by Isabelle Pélissié
onto Chimie verte et agroécologie
Scoop.it!

« Inscrivons-nous dans l'agro-écologie » conseille Jean-Yves Dourmad de l'Inra, Porcs, Elevage - Pleinchamp

« Inscrivons-nous dans l'agro-écologie » conseille Jean-Yves Dourmad de l'Inra, Porcs, Elevage - Pleinchamp | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Isabelle Pélissié's insight:

Invité à la réunion organisée par Inaporc en avril sur l'impact environnemental de la production porcine, Jean-Yves Dourmad, chercheur à l'Inra Saint-Gilles (35), a plaidé pour que la filière se positionne dans un contexte d'agro-écologie et d'écologie industrielle. Vers une conception globale des systèmes de production.

more...
No comment yet.
Chimie verte et agroécologie
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Isabelle Pélissié from Pour innover en agriculture en Vendée
Scoop.it!

Des capteurs de plus en plus performants pour mieux surveiller les vignes avec des drones - Bulletins électroniques France

Des capteurs de plus en plus performants pour mieux surveiller les vignes avec des drones - Bulletins électroniques France | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Frédéric Cointault et ses collègues travaillent au développement de capteurs spécifiques, capables de détecter précocement et de caractériser des maladies, principalement dans la vigne, mais pas uniquement. "Il s'agit de dresser des diagnostics phyto-pathologiques dans les vignobles, alors que dans le cas du phénotypage rapide, nous cherchons à établir la caractérisation morphométrique des plantes et de leurs interactions avec les microbes", explique-t-il.

 


Via Chambre d'agriculture de la Vendée
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Crosstalks in Plant-microbes interactions
Scoop.it!

Soil microbes influence grape and wine quality

Soil microbes influence grape and wine quality | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

“Researchers have studied the microbial composition of a wine grapevine. The examination unearthed the fact that the microbes found in grapes, on leaves and flowers are derived from the microbes found in the plant's roots.”


Via Jean-Michel Ané, Rey Thomas
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Main basse sur l'agriculture africaine

Main basse sur l'agriculture africaine | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

En Afrique, pour le moment, les semences sont encore très souvent produites par les paysans, d'une récolte sur l'autre. Ce qui assure d'un réservoir de biodiversité pour les générations à venir. Mais pour Ian Fitzpatrick, anthropologue, ethnobotaniste, expert en souveraineté alimentaire de l'association Global Justice Now, les grandes entreprises du secteur des semences et de l'agro-ingénièrie, avec l'aide des associations caritatives, dont la Fondation Bill et Melinda Gates, entendent discrètement imposer leur systèmes de semences brevetées et protégées.

more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Plant-Microbe Symbioses
Scoop.it!

A Rhizosphere-Associated Symbiont, Photobacterium spp. Strain MELD1, and Its Targeted Synergistic Activity for Phytoprotection against Mercury

A Rhizosphere-Associated Symbiont, Photobacterium spp. Strain MELD1, and Its Targeted Synergistic Activity for Phytoprotection against Mercury | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Though heavy metal such as mercury is toxic to plants and microorganisms, the synergistic activity between them may offer benefit for surviving. In this study, a mercury-reducing bacterium, Photobacterium spp. strain MELD1, with an MIC of 33 mg . kg-1 mercury was isolated from a severely mercury and dioxin contaminated rhizosphere soil of reed (Phragmites australis). While the whole genome sequencing of MELD1 confirmed the presence of a mer operon, the mercury reductase MerA gene showed 99% sequence identity to Vibrio shilloni AK1 and implicates its route resulted from the event of horizontal gene transfer. The efficiency of MELD1 to vaporize mercury (25 mg . kg-1, 24 h) and its tolerance to toxic metals and xenobiotics such as lead, cadmium, pentachlorophenol, pentachloroethylene, 3-chlorobenzoic acid, 2,3,7,8-tetrachlorodibenzo-p-dioxin and 1,2,3,7,8,9-hexachlorodibenzo-p-dioxin is promising. Combination of a long yard bean (Vigna unguiculata ssp. Sesquipedalis) and strain MELD1 proved beneficial in the phytoprotection of mercury in vivo. The effect of mercury (Hg) on growth, distribution and tolerance was examined in root, shoot, leaves and pod of yard long bean with and without the inoculation of strain MELD1. The model plant inoculated with MELD1 had significant increases in biomass, root length, seed number, and increased mercury uptake limited to roots. Biolog plate assay were used to assess the sole-carbon source utilization pattern of the isolate and Indole-3-acetic acid (IAA) productivity was analyzed to examine if the strain could contribute to plant growth. The results of this study suggest that, as a rhizosphere-associated symbiont, the synergistic activity between the plant and MELD1 can improve the efficiency for phytoprotection, phytostabilization and phytoremediation of mercury.

Via Jean-Michel Ané
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Algérie - Semer bio dans une ferme pédagogique et agroécologique

Le concept est simple, mais il faudrait le vulgariser à grande échelle pour convaincre les ménages. L’agroécologie est une expérience millénaire que tentent d’ancrer dans les mœurs de la société un groupe de citoyens, rassemblés dans le collectif Torba. Créé à la mi-2014, ces écologistes espèrent lancer les bases d’une économie solidaire.
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Attitude BIO
Scoop.it!

Pesticides: la Confédération paysanne regrette le coût élevé des alternatives

Pesticides: la Confédération paysanne regrette le coût élevé des alternatives | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
La Confédération paysanne, syndicat agricole minoritaire, a regretté jeudi le coût élevé des alternatives aux pesticides, y voyant le signe que les politiques publiques ne sont pas assez clairement orientées en faveur de la baisse des produits phytosanitaires.

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Arboriculture: quoi de neuf?
Scoop.it!

Biocoop assoit son modèle et étend son réseau

La belle aventure du bio. Évoluant sur un marché ultraporteur (5 milliards d’euros en 2014, + 10%), Biocoop, numéro un de la distribution biologique et équitable en France, profite de cette lancée, et fait même mieux. Le distributeur a publié ses résultats pour 2014 qui sont… exceptionnels.

LSA a le plaisir de vous offrir la lecture de cet article habituellement réservé aux abonnés LSA.fr.

Découvrez nos offres d’abonnement
Un chiffre d’affaires de 657 millions d’euros, en croissance de 13,4% (+ 9% à magasins constants), et un bénéfice net de 3,3 millions d’euros (+ 70%). Les résultats 2014 de Biocoop sont excellents. Le numéro un de la distribution biologique et équitable en France,a également accentué le développement de son réseau avec 17 ouvertures en 2014, et compte désormais un parc de 357 magasins.

ÉTHIQUE ET TRANSPARENT

Parallèlement, la fréquentation moyenne mensuelle de ses magasins a crû de 9,3%, et le panier moyen de 0,8%, à 32,10€. Et si Biocoop séduit les consommateurs, c’est grâce à ses valeurs éthiques, à la transparence de ses activités et à la traçabilité de ses approvisionnements : un concept militant, plus que commerçant. « Aujourd’hui, ce sont l’équivalent de 100 000 hectares bio qui sont cultivés en France pour Biocoop. Et nous aurions besoin de 8 000 hectares en plus pour couvrir l’ensemble de nos besoins. Ainsi, nous encourageons les conversions », explique Claude Gruffat, président de Biocoop.

Par ailleurs, l’enseigne jouit d’un système de gouvernance fonctionnant bien en temps de crise, avec un modèle unique, qui réunit dans son conseil d’administration les magasins (30% de coopératives et 70% de SARL familiales), les producteurs (11 groupements, 4 filières), les 3 450 salariés et l’association Bio Consom’acteurs. « Le tandem producteurs-commerçants est associé pour un but commun : promouvoir le bio », note-t-il.

ACCESSIBLE À TOUS

Avec 7 400 références, dont plus de 80% pour l’alimentaire, Biocoop propose des produits pour tous. D’abord, sa gamme à marque Biocoop, avec 100 nouveaux produits en 2014. Puis, les petits prix avec La Bio je peux ! et, enfin, Ensemble solidaires du producteur au consommateur, avec des produits français, qui garantissent une juste rémunération pour le producteur et une marge réduite à 31%. Un schéma global qui a coiffé au poteau ses autres concurrents spécialistes que sont La Vie claire et Naturalia. « L’enseigne propose une couverture large qui séduit ainsi l’ensemble de ses consommateurs : les puristes et les occasionnels. Par ­ailleurs, elle a développé des bons savoir-faire sur certains rayons, comme la boucherie. Une expertise qui rend attrayante la ­fréquentation des magasins », indique Yves Marin, senior manager chez Kurt Salmon.

Pourtant, si Biocoop occupe une position confortable, des enjeux futurs sont à relever. Déjà, le développement du réseau. Le distributeur a fait part de sa motivation pour étendre son parc, sans pour autant « le développer à outrance. Nous voulons travailler avec des partenaires qui portent nos valeurs », stipule Claude Gruffat. Il table sur environ 20 ouvertures pour 2015 et l’augmentation du nombre de boutiques de 10% en Ile-de-France. Un territoire clé, quelque peu délaissé par l’enseigne (40 points de vente en Ile-de-France, dont 12 à Paris), qui doit faire face à une concurrence forte, comme Bio c’Bon (39 magasins en Ile-de-France, dont 26 à Paris). Et le potentiel de développement dans la capitale est énorme avec, une clientèle urbaine et aisée, au pouvoir d’achat plus élevé que le reste de la population française. Un boulevard à prendre, d’autant que les distributeurs généralistes, qui ont tenté de développer un concept sur le bio, à l’instar de Carrefour Bio, ne percent pas. « Ces acteurs n’arrivent pas à se mettre sur le bio. C’est un modèle différent de la GMS. Ce schéma n’est pas une priorité pour eux. Et ils ont déjà développé de larges gammes sur le bio, en MDD, dans leurs circuits traditionnels », constate Yves Marin.

VIRAGE VERS LA DÉMOCRATISATION

Mais en développant son réseau, Biocoop va devoir être vigilant. « Accroître le parc, c’est bien, mais il faut faire attention à garder la clientèle de “bio addicts”, qui ne souhaite pas tomber dans une enseigne de mass market », analyse Frank Rosenthal, expert en marketing du commerce. Un avis partagé par Yves Marin. « Pour gagner en puissance et continuer de prendre des parts de marché, Biocoop va devoir opérer un glissement de stratégie, à l’instar de Whole Foods Market aux États-Unis, et sortir du schéma militant pour aller vers l’écoresponsable. Ce virage vers la démocratisation doit être fait avec douceur et subtilité afin de ne pas perdre cette clientèle de bio puriste », détaille Yves Marin.

Si les challenges pour une croissance pérenne sont en cours, les résultats de Biocoop sont déjà encourageants en ce début 2015. « Notre activité est en hausse de plus de 12%. Un rythme supérieur à nos estimations », se félicite Claude Gruffat. De belles performances sur les trois premiers mois de l’année, qui devraient permettre à l’enseigne de tenir son objectif de 720 millions d’euros de chiffre d’affaires prévu en 2015 et d’un bénéfice net de 4 millions d’euros. Avec un marché du bio qui devrait atteindre 6,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2018 et représenter 3,7% de l’alimentaire au total, de beaux jours sont encore à prévoir.


En augmentant son parc, Biocoop va devoir relever un nouveau challenge. L’enseigne va devoir conserver ses consommateurs puristes ou “bio addicts”, qui cohabitent avec la clientèle plus occasionnelle. En effet, les militants du bio se rendent chez Biocoop pour ses valeurs et ne souhaitent pas basculer dans le mass market.
Frank Rosenthal, expert en marketing du commerce

 


BIOCOOP : UNE ANNÉE 2014 PROSPÈRE

657 M€ : chiffre d’affaires de Biocoop, à + 13,4%
3,3 M€ :résultat net à + 70%
- 0,6% : marge nette
357 : nombre de magasins en 2014 (17 ouvertures)
Source : Biocoop

LES POINTS FORTS DE BIOCOOP

Des valeurs de bio militant plus que de commerçant, avec la mise en avant de la consommation responsable et de l’agriculture de proximité.
La construction du modèle en filière qui permetla traçabilité des approvisionnements, la transparence des activités et la juste rémunération des producteurs.
Un système de gouvernance unique qui réunitles magasins (30% de coopératives et 70% de SARL familiales), producteurs (11 groupementset 4 filières), salariés (3 450) et associationde consommateurs (Bio Consom’acteurs).
Une clientèle fidèle et de plus en plus nombreuse, avec un panier moyen qui augmente de 0,8 %,à 32,10 €, et une fréquentation moyenne mensuelle des magasins en hausse de 9,3%.

Via Ingénieurs Fruits et Légumes
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Efficycle
Scoop.it!

La ferme de Guié : un laboratoire pour refertiliser les terres du Sahel

La ferme de Guié : un laboratoire pour refertiliser les terres du Sahel | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Depuis 25 ans, la ferme de Guié, à 60 km au nord de Ouagadougou au Burkina Faso, expérimente des techniques pour refertiliser les terres du Sahel et ça marche !

 


Via Fabien Baceiredo (Efficycle)
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Les start-up de la Silicon Valley au secours de l'agriculture

Le constat est simple : la population mondiale augmente et vit de plus en plus longtemps. Conséquence, la demande mondiale de nourriture devrait augmenter de 70% d’ici 2050 comme le démontre la fondation WWF. Or, les taux de croissance actuels dans l’agriculture ne sont pas suffisants pour atteindre cet objectif.

Dans ce contexte, les Etats-Unis voient naître des technologies innovantes pour favoriser une agriculture durable (Ag Tech) et des start-up de plus en plus nombreuses à travailler dans le domaine de l’alimentation (Food Tech). 

Le bureau de l'Atelier BNP Paribas de San Francisco, dresse un panorama des dernières tendances qui s’opèrent en Silicon Valley et plus largement sur le continent nord-américain

more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Les secrets des plantes contre les agressions

Les secrets des plantes contre les agressions | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Antony Champion est chercheur à l'Institut de recherche pour le développement (IRD), au sein de l’unité DIADE, dans le laboratoire mixte international adaptation des plantes et micro-organismes associés aux stress environnementaux (LAPSE) à Dakar (Sénégal). Antoine Larrieu est chercheur post-doctorant dans le groupe de Teva Vernoux au laboratoire de reproduction et développement des plantes à l’École normale supérieure de Lyon. Tous deux coauteurs d'un récent article sur la réponse des plantes à une agression, ils ont bien voulu répondre à mes questions sur ce domaine fascinant.

more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Paysage et agriculture écologiques
Scoop.it!

Symbiose, pour des paysages de biodiversité - YouTube

Symbiose, pour des paysages de biodiversité - YouTube | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Via Yannick Andréano
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Initiatives pour un monde meilleur
Scoop.it!

Des drones capables de planter un milliard d'arbres par an

Des drones capables de planter un milliard d'arbres par an | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Lauren Fletcher, ancien de la Nasa, veut reboiser la planète à grande échelle grâce à son système d'engins volants pouvant semer jusqu’à 36 000 graines par jour.

Via Patrick Tinayre
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Phytosanitaires et pesticides
Scoop.it!

L'usage des pesticides en agriculture ne diminue pas

L'usage des pesticides en agriculture ne diminue pas | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Le Nodu, indicateur du nombre de doses unités de produits phytosanitaires en agriculture , ne veut pas baisser. Ce qui indique que l'usage des pesticides en agriculture, en France, ne diminue pas.


Via JJ Grodent, Sylvain Rotillon
more...
Sylvain Rotillon's curator insight, March 24, 1:48 PM

Une analyse intéressante de ce constat qui montre bien qu'alors que les surfaces en bio augmentent, les surfaces agricoles diminuent, la consommation de phytos augmente. Alors que l'on cherche à faire passer le message que l'environnement ça commence (continue) à bien faire et qu'on bloque l'activité, dans les faits, c'est mis en application. Qu'est-ce que ce serait s'il n'y avait pas de mobilisation contre les pesticides ? 

Rescooped by Isabelle Pélissié from Attitude BIO
Scoop.it!

Jeune paysan recherche terre à exploiter en bio

Jeune paysan recherche terre à exploiter en bio | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
L'accès aux terres est souvent l'un des freins au développement de l'agriculture biologique : un obstacle que tente de lever Terre de liens. A la croisée des mondes associatif, foncier et solidaire, l'association acquiert des exploitations puis les loue aux agriculteurs bio qui veulent se lancer.

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Maladies professionnelles et pesticides : l'Inra devant la justice

Le cas d'un ancien salarié de l'Inra, mort en 2013 d'une maladie du sang, a été examiné jeudi 26 mars 2015 par le tribunal administratif de Clermont-Ferrand, qui devra statuer sur le lien potentiel entre son décès et les produits phytosanitaires qu'il a manipulés durant sa carrière. Sa décision a été mise en délibéré.
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Plant-Microbe Symbioses
Scoop.it!

Community Dynamics of Arbuscular Mycorrhizal Fungi in High-Input and Intensively Irrigated Rice Cultivation Systems

Community Dynamics of Arbuscular Mycorrhizal Fungi in High-Input and Intensively Irrigated Rice Cultivation Systems | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Application of a mycorrhizal inoculum could be one way to increase the yield of rice plants and reduce the application of fertilizer. We therefore studied arbuscular mycorrhizal fungi (AMF) in the roots of wetland rice (Oryza sativa L.) collected at the seedling, tillering, heading, and ripening stages in four paddy wetlands that had been under a high-input and intensively irrigated rice cultivation system for more than 20 years. It was found that AMF colonization was mainly established in the heading and ripening stages. The AMF community structure was characterized in rhizosphere soils and roots from two of the studied paddy wetlands. A fragment covering the partial small subunit (SSU), the whole internal transcribed spacer (ITS), and the partial large subunit (LSU) rRNA operon regions of AMF was amplified, cloned, and sequenced from roots and soils. A total of 639 AMF sequences were obtained, and these were finally assigned to 16 phylotypes based on a phylogenetic analysis, including 12 phylotypes from Glomeraceae, one phylotype from Claroideoglomeraceae, two phylotypes from Paraglomeraceae, and one unidentified phylotype. The AMF phylotype compositions in the soils were similar between the two surveyed sites, but there was a clear discrepancy between the communities obtained from root and soil. The relatively high number of AMF phylotypes at the surveyed sites suggests that the conditions are suitable for some species of AMF and that they may have an important function in conventional rice cultivation systems. The species richness of root-colonizing AMF increased with the growth of rice, and future studies should consider the developmental stages of this crop in the exploration of AMF function in paddy wetlands.

Via Jean-Michel Ané
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Plant-Microbe Symbioses
Scoop.it!

Symbiotic plant-fungi interactions stripped down to the root

Symbiotic plant-fungi interactions stripped down to the root | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Mycorrhizal fungi live in the roots of host plants and are crucial components of all forest ecosystems. A large-scale study of fungal genomics provides new insights into the evolution of mycorrhizae and a deep exploration of mycorrhizal diversity that helps to uncover the molecular and genetic details of fungal symbiotic relationships with plants.

Via Jean-Michel Ané
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Plant-Microbe Symbioses
Scoop.it!

The Mycorrhizae Effect - ProMix HP Mycorrhizae

The Mycorrhizae Effect - ProMix HP Mycorrhizae | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Mycorrhiza (pl. Mycorrhizae) is a symbiotic association with a fungus and the roots of your plant which results in bountiful vegetables, fruits and flowers in your garden. Learn more about ProMix High porosity growing medium with Mycorrhiza and how it can help you. Buy the product here: http://amzn.to/1M705XU

Via Jean-Michel Ané
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from L'ABI dans le sol, "Bodengare", optimal soil fertility
Scoop.it!

Evaluation d'un sol vivant, par Aubin LAFON, avec la Malette USDA

Evaluation d'un sol vivant, par Aubin LAFON, avec la Malette USDA | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Relevés avec les outils de la malette USDA sur l'exploitation de Stéphane Gatti à Laplume (47)

 

vidéo 6minutes52

http://cultivonsuneterrevivante.e-monsite.com/blog/do/tag/agriculture-de-conservation/

 

 

 


Via Terre-mère (C.Barbot)alsace
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Xerfi France, La chimie verte en France

Plus de vidéos sur le site Xerfi Canal : http://www.xerficanal.com/ Une chimie sans pétrole, c’est aujourd’hui le pari des industriels, d’après l’étude de Xerfi consacrée à la chimie verte. www.xerfi.com
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from "Somme éco-activités"
Scoop.it!

Chimie du végétal : des métiers stratégiques en mutation #PIVERT #PôleIAR

Chimie du végétal : des métiers stratégiques en mutation #PIVERT #PôleIAR | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

L'industrie de la chimie verte recrute des profils pluridisciplinaires à l'image du secteur qui allie biologie et chimie. La question du management de l'innovation est également majeure pour cette filière où la R&D prédomine.


Produire plus et mieux tout en consommant et en rejetant moins, tel est l'enjeu de l'industrie aujourd'hui. Pour y répondre, le secteur de la chimie mise sur le végétal. Le principe est simple : remplacer les molécules issues de la pétrochimie par des molécules aux propriétés similaires issues du végétal. Les matières biosourcées, comme les huiles végétales, les amidons, le glucose ou la biomasse lignocellulosique (bois, paille), représentaient déjà 12% des approvisionnements pour la fabrication de produits chimiques en France en 2014. Une part qui devrait grimper à 15% d'ici 2017 et 20% en 2020 selon les engagements de l'Union des industries chimiques.


Via Somme éco-activités
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Vers une agro-écologie

Vers une agro-écologie | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Stéphane Le Foll a présenté le nouveau plan Ecophyto 2, dont l'un
des objectifs est de généraliser les fermes Dephy.
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Lancement d'un consortium de recherche et d'innovation - biocontrôle - INRA - DE SANGOSSE.fr

Lancement d'un consortium de recherche et d'innovation - biocontrôle - INRA - DE SANGOSSE.fr | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

A l’initiative de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), plusieurs acteurs1 publics et privés de la recherche, de la recherche-développement et de l’innovation s’associent pour créer un consortium public-privé sur le biocontrôle (dont DE SANGOSSE).

more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Microbiologie, Hygiène et Sécurité des aliments
Scoop.it!

Fermentalg s’attaque au biokérosène et à l’alimentation

Fermentalg s’attaque au biokérosène et à l’alimentation | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
La société de biotechnologie Fermentalg, cotée en bourse et spécialisée dans la production d’huiles et de protéines issues de microalgues, annonce le dépôt de « deux nouveaux brevets majeurs ». Ces derniers portent sur l’exploitation de souches de microalgues à haut potentiel : Botryococcus (seul être sur Terre capable de produire directement ...

Via CDI ENILV
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Questions de développement ...
Scoop.it!

Paysans kenyans: récolte de misère

Paysans kenyans:  récolte de misère | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

 

Récolte de misère : l’accaparement du marais de Yala détruit les moyens de subsistance des paysans kenyans.


Via JJ Grodent
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Phytosanitaires et pesticides
Scoop.it!

«Pour se passer des pesticides, il faut recréer un équilibre biologique»

«Pour se passer des pesticides, il faut recréer un équilibre biologique» | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Jardiner sans pesticides, c’est possible. Marc Knaepen nous livre quelques-uns de ses trucs et astuces.

Via Sylvain Rotillon
more...
No comment yet.