Chimie verte et a...
Follow
Find
10.3K views | +10 today
 
Rescooped by Isabelle Pélissié from Attitude BIO
onto Chimie verte et agroécologie
Scoop.it!

Bio : l'offre répond enfin à la demande

Bio : l'offre répond enfin à la demande | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Jusqu’au 15 juin dans toute la France, se tient le Printemps bio. Producteurs, transformateurs, associations organisent des rencontres dans tout le pays avec les consommateurs. Le bio : un secteur qui se porte plutôt bien 

La consommation de produits bio par les ménages en France a encore augmenté en 2013  : +9% par rapport à 2012 d’après la dernière édition du baromètre  de l’agence bio. Tous les produits sont concernés, avec des prix en très faible hausse.

 

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Chimie verte et agroécologie
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Shamengo : Il dépollue les sols grâce à des plantes

Shamengo : Il dépollue les sols grâce à des plantes | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Thierry Jacquet décontamine les sols grâce à une sélection de plantes aux vertus dépolluantes. Le Brésil et la Chine ont déjà opté pour cette solution écologique.
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

L'agriculture numérique : l'avènement de la ferme du futur | Portail de l'IE

L'agriculture numérique : l'avènement de la ferme du futur | Portail de l'IE | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
L’agriculture n’échappe pas à la « disruption » de l'économie numérique : on voit émerger aujourd’hui de nombreuses applications logicielles dans le secteur agricole qui permettent une rationalisation de l’exploitation et une augmentation de la productivité. Traite des vaches, irrigation, usage des fertilisants ou alimentation des animaux, le digital est partout. Bienvenue dans la ferme connectée !
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Région Midi-Pyrénées - « Innov Bio » : La Région lance un nouvel appel à projets dédié à l’agriculture biologique

Région Midi-Pyrénées - « Innov Bio » : La Région lance un nouvel appel à projets dédié à l’agriculture biologique | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Objectif : inciter les producteurs bio à innover et contribuer à la structuration des filières bio régionales.

Cet appel à projets accompagnera 2 types de projets collectifs visant :

la structuration de filières bio régionales portées par un opérateur économique impliqué dans l’agriculture biologique : il s’agit d’améliorer la structuration de filières bio régionales (avoir une meilleure adéquation entre la production et les attentes des divers marchés, avec notamment des engagements réciproques des acteurs) et de favoriser le développement d’outils de transformation permettant une meilleure valorisation de la production régionale.le développement de pratiques innovantes portées par un groupe d’agriculteurs bio : il s’agit de démontrer les capacités d’innovation et d’exemplarité des producteurs bio contribuant à la triple performance économique, environnementale et sociale des exploitations agricoles.

L’appel à projets financera les dépenses immatérielles d’animation, d’ingénierie, de conseil, d’expertise, d’appui technique auprès des producteurs et d’étude spécifique contribuant à l’atteinte des objectifs du projet.

Les candidats ont jusqu’au 12 mars 2015 pour déposer leur dossier

La Région Midi-Pyrénées consacre une enveloppe globale de 75 000€ pour les projets qui seront sélectionnés.

more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Vivescia pionnière de l'agro-écologie

Vivescia pionnière de l'agro-écologie | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
La coopérative céréalière fait le pari d'une agriculture plus économe en ressources et en énergie avec sa démarche Respect'In. 20 % de ses adhérents pourraient l'adopter d'ici à 2017.
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Benjamin Lecerf : « Améliorer la marge à moindre coût économique et écologique »

Benjamin Lecerf : « Améliorer la marge à moindre coût économique et écologique » | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Benjamin Lecerf, agriculteur à Sommeval (Aube), sème des cultures dérobées avant la récolte de la culture principale depuis quatre ans. Interrogé dans le cadre d'Innov'Action, événement des Chambres d'agriculture, il évoque les difficultés rencontrées pour mettre en place cette nouvelle pratique mais aussi le gain procuré, et ce à moindre frais.
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from AgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire - Agronomie
Scoop.it!

FAO - Nouvelles: La diversité génétique, botte secrète pour faire face au changement climatique

FAO - Nouvelles: La diversité génétique, botte secrète pour faire face au changement climatique | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

La matière première des systèmes alimentaires est essentielle pour aider l'agriculture à s’adapter aux conditions climatiques instables et à la hausse des températures.19 janvier 2015, Rome – A l'heure où le changement climatique progresse plus rapidement que prévu, les ressources génétiques ont plus que jamais un rôle essentiel à jouer pour nourrir le monde et beaucoup reste à faire pour étudier, préserver et utiliser la biodiversité qui sous-tend la production alimentaire mondiale, selon un ouvrage que vient de publier la FAO.

Le temps ne joue pas en notre faveur, prévient la publication qui s'intitule Coping with climate change: the roles of genetic resources for food and agriculture (Faire face au changement climatique, le rôle des ressources génétiques pour l'alimentation et l'agriculture). «Au cours des prochaines décennies, des millions de personnes dont les moyens d'existence et la sécurité alimentaire dépendent de l'agriculture, de l'aquaculture, de la pêche, de la sylviculture et de l'élevage seront probablement confrontées à des conditions climatiques sans précédent», y lit-on notamment.

Le monde aura besoin de plantes cultivées, d'animaux d'élevage, d'essences forestières et d'organismes aquatiques capables de survivre, produire et se reproduire dans un climat changeant.

La capacité des plantes et des animaux d'élevage à résister aux conditions volatiles et s'adapter aux changements de l'environnement est le résultat direct de leur diversité génétique, mais il convient de déployer des efforts plus importants pour étudier et utiliser cette diversité comme un véritable mécanisme d'adaptation et soutenir celui-ci par des politiques appropriées, préconise l'ouvrage.


Via CDI ENILV, Pierre-André Marechal
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Agriculture de Conservation
Scoop.it!

Pour corriger les tassements, un passage d’Actisol. Ne pas hésiter à ouvrir ses sols quand ils en ont besoin.

Pour corriger les tassements, un passage d’Actisol. Ne pas hésiter à ouvrir ses sols quand ils en ont besoin. | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

 

 

 

 

 

Henri Cuenot, Gaec du Mont du Ciel, Rillans (25)

 

« Le problème pour passer complètement au SD est la météo très humide en Franche Comté. Nous ramassons la paille et nous avons beaucoup d’effluents d’élevage, nous tassons donc les parcelles lors des multiples passages.

Notre parcellaire est principalement composé de marnes et depuis qu’on ne laboure plus, on a vu une nette amélioration des rendements.

 

On ne cultive pas tout en SD, uniquement les précédents luzernes et maïs grain. Par contre pour corriger les problèmes de tassement, un passage d’Actisol est conseillé. Il ne faut pas hésiter à ouvrir ses sols quand ils en ont besoin. On fissure à 25 cm.

Cet outil est muni de dents droites et ainsi il ne bouleverse pas les horizons et la faune du sol. Pour maintenir un revenu, nous exigeons des rendements corrects.

 

http://www.franche-comte.chambagri.fr/uploads/media/Focus_conservation_n_3.pdf

 

 


Via Terre-mère (C.Barbot)alsace
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

La chimie verte au CEA

La chimie verte au CEA | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
La chimie verte est inspirée du concept de développement durable. Elle intègre l’optimisation de l’efficacité et du coût énergétique des procédés, l’économie et le recyclage de matières premières et des sous-produits des réactions chimiques, la réduction des déchets ultimes et de l’impact sur la santé de l’Homme et sur l’environnement. Le CEA a présenté à la presse le 20 janvier 2015 un panorama des recherches menées dans ses laboratoires qui répondent aux critères de la chimie verte.
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Fermentalg se déploie dans la chimie verte

Conseils et actualités : Fermentalg se déploie dans la chimie verte en lançant trans’alg, programme collaboratif de 31,2 m eur associant arkema, soprema et d’autres industriels
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Agriculture nouvelle : l'atelier des curieux de l'agriculture.
Scoop.it!

Couverts végétaux | Agronomie / Lallemand Plant Care

Couverts végétaux | Agronomie / Lallemand Plant Care | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Pour un sujet comme les couverts végétaux, nous avons posé les premières questions à un producteur de semences de couverts, un des leaders de ce marché, la société Jouffray-Drillaud. Donnez-nous votre avis et n’hésitez pas à réagir.


Via Agriculture Nouvelle
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Agriculture de Conservation
Scoop.it!

L'espoir levé par les pionniers de la santé des sols dans l'Oregon - Campagne "Percer les secrets du sol" du NRCS

L'espoir levé par les pionniers de la santé des sols dans l'Oregon - Campagne "Percer les secrets du sol" du NRCS | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Un nombre croissant d'agriculteurs et de conservationnistes de l'Oregon ont "percé les secrets dans le sol" et récoltent d'une vaste gamme d'avantages à la ferme et des bénéfices extra-agricoles.

 

Dans cette courte vidéo (4 minutes), vous apprendrez comment et pourquoi ce partenariat de la santé du sol se développe à travers un large éventail de divers systèmes de culture de l'Oregon et diverses zones de précipitations et pourquoi il existe un nouvel espoir par ce sol en bonne santé.

 

vidéo

https://www.youtube.com/watch?v=_yu3WXqOOmo&feature=youtube_gdata

 

Traduction de ce qui est dit  dans ce film en français :

 

Cory OWENS (spécialiste de la santé des sols NRCS), à Oregon City : il y a des millions et des milliards de micro-organismes vivant dans le sol qui sont en mesure de vous aider si vous pouvez les cultiver et étudier la biologie. Et ce qui est vivant dans le sol dans votre système de gestion, même seulement de petits pas à considérer ce qu'ils font et de suivre ces quatre principes, les laisser, les garder couvert, de minimiser les perturbations, de garder des racines vivantes dans le sol et de diversifier votre rotation ou diversifier votre système pour le bénéfice de ces microorganismes, et ils vous rembourseront en dividendes de ce que vous leur donnez.

 

David Brewer (ferme de Emerson Dell, The Dalles)

Nous essayons de le regarder dans une perspective à long terme plutôt que seulement ce qui va générer le plus de revenus sur la prochaine année, nous n’essayons que de nous assurer que nous améliorons constamment la ressource ici et que nous faisons en sorte qu’il y ait une meilleure possibilité pour la prochaine génération et je pense que tant que nous restons concentré sur des pratiques bonnes pour le sol, pour nos terres, alors tout viendra à la fin.

 

Ben BOWELL (spécialiste organique, Oregon Tilth / NRCS)

Nous n’en sommes pas encore là, nous n’avons pas encore compris tout cela et je ne pense que les producteurs biologiques tout comme les producteurs conventionnels sont vraiment prêt à relever le défi, ils veulent sortir et comprendre comment ils peuvent aider à construire la santé des sols, et ils sont vraiment attachés aux principes de la santé des sols et à travailler en étroite collaboration avec les producteurs avec le NRCS ; je pense que nous serons en mesure de relever ces défis et leur fournir plus de réponses autant de fois que nous avançerons.

 

Chris ROEHM (Place Peg Farm, Forest Grove, Oregon)

Je viens d'un monde, un monde au rythme de l'usine où nous mesurons les résultats tous les jours et à la ferme cela prend parfois des années pour voir l'impact des pratiques que vous constituez, mais en voyant ces résultats rembourser des années plus tard c’est tout simplement un remarquable enrichissement, donnant une motivation à continuer sur le chemin. La gestion du sol en santé est la pratique fondamentale sur laquelle nous nous concentrons et bien sûr nous voyons que cela rapporte année après année.

 

Les BACHELOR (NRCS Distric conservation Basse Willamette Basin)

Nous avons eu notre premier cours pour la santé des sols en 2013 et au sortir de ce cours, nous étions tous excités, je l’ai même utilisé dans mon expérience de jardinage que je voulais essayer par moi-même, pour voir comment il allait travailler. Maintenant je suis en mesure de promouvoir la santé des sols pour les agriculteurs et les éleveurs, je pense que cela va être réellement un moment passionnant pour le service de conservation des ressources nationales NRCS et ce que nous avons à accomplir.

 

Garrett DUYCK (technicien de conservation des sols NRCS, The Dalles, Oregon)

Mon travail est tellement intéressant parce que je sens que je suis avec ces gars-là, les pionniers d'un nouveau front dans la santé des sols d’ici. Il y a beaucoup de choses que l'on sait déjà à propos de la santé des sols, beaucoup sur les principes et où il a été utilisé avant ; mais il n'a pas été utilisé dans un endroit comme ici et obtenir la possibilité de comprendre cela avec ces gars, c’est très gratifiant. La santé des sols est je pense en train d’être l'un des principaux points dans la conservation qui progressera à l'avenir.

 

Eric NELSON (agriculteur biologique, à Pendleton, Oregon)

Je pense que nous allons dans la bonne direction avec les rotations des cultures, avec les cultures de couverture (couverts végétaux), et je crois, je pense juste que c’est plus lent à voir le changement par ici et parfois c’est décourageant, mais il suffit de penser que dans le long virage que vous faites et ce que vous faites, c’est la bonne chose.

 

 

Growing with soil health : An Oregon partnership

( Produire avec la santé des sols: un partenariat de l'Oregon )

http://www.nrcs.usda.gov/wps/portal/nrcs/main/national/soils/health/

 

 

 


Via Terre-mère (C.Barbot)alsace
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Plant-Microbe Symbioses
Scoop.it!

Benefits of Mycorrhizae - eXtension

Benefits of Mycorrhizae  - eXtension | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
This image shows increased drought tolerance of a plant with a mycorrhizal relationship. Photo credit: Fred T. Davies, Texas A&M...

Via Jean-Michel Ané
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Arboriculture: quoi de neuf?
Scoop.it!

Nantes. Chez Koppert, des alliés naturels volent au secours du végétal [sival] | Ouest France Entreprises

Reportage
Dans la zone d'activité de Pont-Saint-Martin, près de Nantes, le bâtiment cubique et propret ne paie pas de mine. Il abrite pourtant les activités bourdonnantes (pour la moitié nord de la France) de l'entreprise néerlandaise Koppert, leader mondial de la protection biologique des cultures (ou biocontrôle).

Ruches à bourdons
Dans la salle des expéditions, les salariés montent des palettes de ruches à bourdons, destinées aux arboriculteurs et aux maraîchers pour la pollinisation des vergers et des cultures légumières. Elles ressemblent à des boîtes à chaussures.

Celles de la dernière génération renferment, avec leur reine, 300 ouvrières prêtes à jaillir pour féconder les cultures. C'est l'un des produits phares de l'entreprise qui possède, en Slovaquie, un élevage industriel de bourdons.

« Koppert commercialise chaque année plusieurs centaines de milliers de ruches. Elles sont, pour le professionnel, l'assurance d'une pollinisation réussie. Les arboriculteurs ne disposent que d'une fenêtre météo de quatre ou cinq jours en début de floraison », commente Thierry Wegrich, le responsable de Koppert à Pont-Saint-Martin.

Hormones sexuelles
Chez Koppert, on trouve aussi tout un arsenal de pièges pour capturer les ennemis volants des cultures. Cécile Plantive, une des douze salariés de l'antenne nantaise, présente une petite cabane triangulaire au centre de laquelle une capsule diffuse des phéromones (hormones sexuelles des insectes) et dont le plancher est tapissé d'une couche de glu. Une piste d'atterrissage mortelle pour les parasites ailés. Son collègue Yvon Moreau manipule un cône de plastique noir. Posé sur la litière pailleuse des poulaillers, il invite les insectes ténébrions à leur dernier voyage : une escalade des parois perforées en vue d'une chute fatale dans une coupelle d'eau savonneuse.

« Le piégeage, explique Cécile Plantive, c'est la base du biocontrôle. Il est simple à mettre en place, donne des résultats immédiats et visibles. L'agriculteur identifie et compte les populations de ravageurs. Avec une détection précoce et précise, il peut définir sa stratégie de lutte avec des solutions de biocontrôle adaptées. »

Des solutions de lutte naturelles, alternatives aux pesticides chimiques, le laboratoire de Koppert en regorge, sous la forme d'une population variée de micro et macro-organismes (champignons, vers, bactéries, insectes...) soigneusement conservés dans ses frigos.



Des punaises vertes hibernent dans des tubes. Une fois lâchées dans les serres, elles se délecteront avec les jeunes chenilles et les oeufs de la « mineuse » de la tomate. Sans leur intervention zélée, des armées de chenilles de ce papillon originaire du Pérou, apparu dans les serres de l'Ouest en 2009, creuseraient en toute impunité des galeries dans les fruits, rendus impropres à la vente. Grâce à ses talents de prédatrice naturelle, ce bio agresseur exotique et émergent « est sous contrôle ».

Stéphane Le Foll visitera jeudi le Sival d'Angers

Jeudi, à Angers, la visite de Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, au salon des productions végétales (Sival), ponctuera la Plants week, une semaine tout entière consacrée aux filières végétales spécialisées (fruits, légumes, vigne, horticulture, semences...). Avec, pour fil conducteur, le biocontrôle qui désigne l'ensemble des techniques naturelles alternatives aux traitements chimiques par les pesticides (lire ci-contre).

Organisé par le pôle Végépolys, un symposium dressera ce mardi les « solutions actuelles et les perspectives » du biocontrôle. Un thème cher au ministre qui a réuni, en avril 2014, les 120 entreprises du secteur lors d'un forum à Paris. Un thème mobilisateur pour les 20 000 visiteurs professionnels (producteurs, techniciens, chercheurs...) du Sival, salon vitrine des innovations techniques présentées par les 600 exposants (nouvelles variétés, équipements agricoles, techniques culturales...).

Dans un souci de rayonnement international et scientifique, la Plants week rassemble aussi les Rencontres du végétal (pour les chercheurs) et le Végépolys international business event (pour les entreprises étrangères en recherche de partenariats techniques et commerciaux).

 

Xavier BONNARDEL


Via Ingénieurs Fruits et Légumes
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Bio3G recrute une centaine de personnes

L'idée de réduire les produits phytosanitaires dans les cultures et les élevages commence à faire son chemin. Bio3G, qui a fait le pari il y a plus de quinze ans de l' « agriculture écologiquement intensive », précise Marc Guillermou, son PDG, en profite.

more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Céréales :  l’Europe doit produire plus et mieux

Céréales :  l’Europe doit produire plus et mieux | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
L’agriculture et la sécurité alimentaire s’affichent en creux des quatre thèmes à l’honneur cette année au Forum économique de Davos,...
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Shamengo : Un potager colossal sur les toits à Montréal

Shamengo : Un potager colossal sur les toits à Montréal | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Mohamed Hage a ouvert une serre urbaine sur un toit de Montréal. Dans son genre, elle est la plus grande au monde. Une manière de favoriser les circuits courts, mais aussi de répondre à la demande des habitants de de la plus grande métropole du Québec.

more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

INRA - Jardin créole

INRA - Jardin créole | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Des recherches sur les jardins créoles ont montré que certaines plantes associées avec des cultures peuvent leur rendre des services écologiques utiles pour gagner en productivité.
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Le nombre de dépôts de bilan en agriculture a explosé en 2014

Le nombre de dépôts de bilan en agriculture a explosé en 2014 | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Dans son analyse 2014 des défaillances d’entreprises, le cabinet Altares dresse un sombre bilan pour le secteur agricole : 1.329 entreprises agricoles ont déposé le bilan l’an dernier. Un record. Dans les secteurs des grandes cultures et de l’élevage, les défaillances augmentent de 8,9 % et 11,7 % en un an.
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Danone et Mars créent un fonds pour les petits agriculteurs

Danone et Mars créent un fonds pour les petits agriculteurs | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Deux géants de l’industrie agro-alimentaire, le français Danone et l’américain Mars, s’associent pour lancer ensemble un fonds d’aide à l’agriculture familiale. Doté de 120 millions d’euros, ce fonds doit participer au financement d’une quarantaine de projets agricoles en Asie, en Afrique et en Amérique latine au cours des dix prochaines années. Ile devront pour l’essentiel permettre aux bénéficiaires d’améliorer leurs revenus, les aider à mieux gérer les ressources naturelles et à mettre en place des techniques permettant de se protéger contre les effets des aléas climatiques.
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Agriculture durable
Scoop.it!

Fermes Dephy : 1.900 fermes engagées - YouTube

Alors que l'utilisation des pesticides s'est accrue en 2013, les fermes du réseau Dephy, ont réussi leur pari de réduire l'utilisation de phytosanitaire. Les...

Via Agriculture Nouvelle, CFPPA Limoux
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Innovations Fruits & Légumes
Scoop.it!

Les villes du futur : Les fermes verticales - ARTE

Les villes du futur : Les fermes verticales - ARTE | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Inventé au début des années 2000 par Dickson Despommier, professeur à l’université Columbia à New York, le concept de ferme verticale ne cesse de faire des émules.

Sur les toits de New York et de Montréal, des "ageekculteurs" mêlent nouvelles technologies et agriculture pour produire, en pleine ville, des légumes frais et sans pesticides. À Singapour, on économise l’espace, ressource aujourd’hui raréfiée, en érigeant des tours agricoles de dix mètres de haut. Aux Pays-Bas, des diodes électroluminescentes (LED) dernier cri veillent sur les cultures urbaines en remplaçant les rayons du soleil en hiver. Si aucun gratte-ciel agricole n’est sorti de terre, les technologies qui le permettent existent déjà. Des projets fleurissent ainsi à travers le monde, dont le gigantisme ne fait pas toujours l’unanimité. Certains craignent par ailleurs la voracité de l’industrie agroalimentaire, qui pourrait dévoyer le rêve de Dickson Despommier. De jeunes architectes réagissent et s’approprient les principes fondateurs des fermes verticales dans l’optique de convertir les villes de demain en écosystèmes autonomes.

Réalisateur: Frédéric Castaignède 
Producteurs : ARTE France, Docside, Rare Media 


Via Catherine Closson, Paul-Jean Ricolfi, Ingénieurs Fruits et Légumes
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Hi Phen : la science au service de l’agriculture

Hi Phen : la science au service de l’agriculture | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Cette start-up créée par des scientifiques commercialise des capteurs et des services pour l’amélioration des grandes cultures, dont les céréales. Les fondateurs tablent sur au moins 200 000 € de chiffre d’affaires en 2015.
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Confidences Canopéennes
Scoop.it!

Oumar Diabaté, vétérinaire fermier et pionnier de l'agroécologie au Mali

Oumar Diabaté, vétérinaire fermier et pionnier de l'agroécologie au Mali | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Des fruits, légumes et plantes médicinales produits sans pesticides et en quantité, c'est le pari réussi d'Oumar Diabaté, vétérinaire malien devenu fermier réputé pour ses produits bio qu'il tire d'un lopin de terre initialement peu propice aux cultures.

Via Aaisha Sylla, Christian Allié
more...
Christian Allié's curator insight, January 18, 3:00 AM

................"""""""""""""""""""""""""""""""...............

[ ... ]

...........

Diabaté ne veut pas utiliser d'engrais chimiques, alors que d'autres en consomment en quantité. Il veut produire tout le long de l'année, alors que certains laissent leurs champs en jachère.

Lui utilise du compost, engrais naturel qu'il obtient avec les déchets organiques: épluchures, déchets de cuisine, mais aussi le fumier produit par ses animaux. Et il varie les cultures.

"En changeant de cultures, ça permet non seulement d'avoir une production diversifiée, mais aussi au sol de se reposer par rapport aux besoins de la culture précédente", explique-t-il.

- Du producteur au consommateur -

Pour lutter contre les insectes, mauvaises herbes ou parasites, pas non plus de pesticides chimiques, incriminés dans la pollution du sol et des eaux souterraines.

A la place, Diabaté utilise des tagètes, plantes herbacées à senteur poivrée, comme l??illet d'Inde qui tue les vers nuisibles et écarte les insectes ravageurs.

Quant aux mauvaises herbes et autres fourrages, les animaux en font un festin et donnent des rendements intéressants pour la ferme. D'autant que pour les bovins, Omar Diabaté expérimente avec succès des croisements entre les races locales et deux races européennes, Montbéliard et Holstein, qui, selon lui, tombent rarement malades.

"Ce métissage nous a permis d'avoir une production (laitière) un peu élevée", déclare-t-il. "Au lieu de 2 à 3 litres par vache, nous avons 10 à 15 litres par jour et par vache", également bio.

Sa production n'a rien à envier à celle de structures de taille plus importante: il récolte chaque semaine l'équivalent d'une trentaine de paniers de légumes et fruits.

Il écoule ses produits bio sur le modèle des "associations pour le maintien d'une agriculture paysanne (Amap)", actuellement très prisées en France, sans intermédiaire entre fermiers et consommateurs. A Bamako et ses environs, 29 clients réguliers sont livrés une fois par semaine, le samedi ou le mardi, ses jours de "marché".

Les paniers, qui sont préparés par son épouse Fatoumata, coûtent 5. 000 FCFA (7,5 euros) l'unité. Sur chaque panier, il a 40% de bénéfice. Des gains importants par rapport au revenu mensuel moyen, inférieur à 50. 000 FCFA (76 euros) au Mali.

Pour partager son expérience de l'agroécologie Oumar Diabaté a fait construire dans sa ferme quelques cases et une salle de cours.

Il y accueille depuis 2007 des stagiaires maliens et étrangers, comme Cheikh Ndour, venu du Sénégal, où il était allé dispenser une formation en 2013.

Si les enseignements de Diabaté suscitent de l'intérêt, il n'est pas prophète en son pays, la production bio étant encore marginale au Mali.

Pourtant, les autorités ont pour ambition de faire du Mali "une puissance agro-pastorale" sous-régionale à l'horizon 2017, qui pourrait assurer la sécurité alimentaire des populations, créer des emplois et revenus "dans une logique de développement durable et respectueux de l'environnement", selon un document gouvernemental de 2013.


Lire l'article sur Jeuneafrique.com : | Oumar Diabaté, vétérinaire fermier et pionnier de l'agroécologie au Mali | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique
Follow us: @jeune_afrique on Twitter | jeuneafrique1 on Facebook
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Femmes Semencières, des graines pour la biodiversité

Femmes Semencières, des graines pour la biodiversité | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Nous sommes loin de nous douter de l’intérêt et des convoitises que suscite la graine, première étape de notre alimentation. Entre avidité des entreprise et complicité coupable des gouvernements, Claire Chanut, fondatrice des Femmes Semencières, nous raconte son combat pour un libre accès à la semence.
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Attitude BIO
Scoop.it!

Ciel, mon radis ! Du basilic dans l’open space|

Ciel, mon radis ! Du basilic dans l’open space| | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
La start-up française Ciel, mon radis ! s’apprête à commercialiser des modules de culture d’intérieur à destination des entreprises. Objectif : développer l’agriculture hydroponique tout en tissant du lien social.

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.