Chimie verte et a...
Follow
Find
7.3K views | +1 today
 
Rescooped by Isabelle Pélissié from Nature to Share
onto Chimie verte et agroécologie
Scoop.it!

Pourquoi l'agriculteur de Saubens a planté des OGM

Pourquoi l'agriculteur de Saubens a planté des OGM | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Contraint par l'Etat de détruire ses 11, 4 hectares de maïs transgénique, du Mon810, Jacques Beauville, agriculteur à Saubens, va réensemencer aujourd'hui son champ avec une culture conventionnelle. Il s'explique.

 

Vous êtes furieux…


Évidemment ! On débarque chez moi pour détruire une partie de mon travail, travail que j'ai effectué dans la légalité la plus totale. La justice est saisie. Imaginez qu'elle me donne raison. Je fais comment, moi, pour tout remettre en place une fois que tout sera arraché, puis replanté en maïs conventionnel ?


Mais la culture du maïs OGM Mon810 est interdite par la loi, non ?


Ce sont ceux qui n'y connaissent rien qui colportent ce genre d'information. J'ai semé sur mes 11 hectares les 10 et 11 mars dernier, à une période encore régie par l'arrêt du Conseil d'État du 1er août 2013, un arrêt qui avait cassé l'arrêté ministériel d'interdiction datant d'une année plus tôt. Je rappelle que le juge administratif donnait comme justification à sa décision que le Ministre ne faisait pas la démonstration que le maïs OGM présentait un risque imminent pour la santé ou l'environnement.


Mais il y a eu aussi l'arrêté d'interdiction du ministre le Foll quelques jours après…


Tout à fait et c'est bien là le problème, la mesquinerie. L'arrêté du ministre de l'Agriculture a été pris le 14 mars, publié au Journal Officiel le 15. Que je sache, la loi n'est pas rétroactive, donc je considère le maïs que j'ai planté comme légal ! J'ai rapidement introduit un recours en référé-suspension, une procédure qui a été rejetée. Mais sur le fond, la justice n'a pas encore tranché.


Vous avez eu la visite des faucheurs volontaires…


Oui, et il n'y a pas qu'eux ! M. Bové et ses amis sont venus chez moi le 2 mai. Les écologistes n'ont décidément pas grand-chose à se mettre sous la dent ! Mais j'ai tenu bon, jusqu'à lundi dernier lorsque j'ai été directement mis en demeure de détruire mon maïs, ce que j'ai commencé à faire. Je ne veux pas que ma terre devienne un champ de bataille !


Pourquoi avoir fait ce choix du maïs transgénique par rapport au maïs traditionnel ?


Écoutez, j'ai à la base un diplôme d'ingénieur agricole. En 2007, 80 % de ma surface cultivée (N.D.L.R. : 100 ha sur 120) était consacrée au maïs OGM. Je connais l'intérêt des biotechnologies végétales en agriculture. De quoi parle-t-on ? D'une meilleure protection de la plante dans l'espace et dans le temps. Si la plante est attaquée par une chenille, cette dernière va mourir grâce à un gène produisant une protéine que la chenille ne sait pas digérer. Un maïs conventionnel nécessitera, lui, deux ou trois insecticides, c'est mieux, peut-être, pour la santé ?


Vous inversez l'esprit qui prévaut à l'interdiction faite aux OGM…


Pas du tout. Je suis très respectueux de l'environnement et j'ai une vraie démarche raisonnée, à l'inverse des écologistes qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. Mes collègues et moi on fait du maïs OGM BT-MON810 et on s'en fout, car on sait qu'on produit le meilleur maïs de tout le Sud-Ouest!


Chaud après-midi à saubens ?


Pour dénoncer «la gestion politique du dossier OGM», ainsi que «les agissements et l'obscurantisme des délinquants-faucheurs», un vaste rassemblement solidaire a lieu cet après-midi, dès 14 heures, sur les terres de Jacques Beauville, à Saubens. L'AGPM, la FRSEA Midi-Pyrénées et la FDSEA 31 sont à l'initiative de ce rassemblement.


Via Damoclès
more...
Boite Mails's comment, June 24, 2:35 AM
Car il s'est fait berné par les lobbys..
Chimie verte et agroécologie
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Segenet Kelemu : "La science n’est pas réservée aux génies" / France Inter

Segenet Kelemu : "La science n’est pas réservée aux génies" / France Inter | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Notre pionnière du jour, Segenet Kelemu, est la première femme de sa région à avoir intégré l’Université d'Éthiopie. Pour y devenir une brillante chercheuse en biologie et phytopathologie. Une vocation née parmi les agriculteurs de son village.
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Revivez le colloque "Agro-écologie : savoirs, pratiques et transmissions"

Revivez le colloque "Agro-écologie : savoirs, pratiques et transmissions" | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Ce colloque s'est tenu mi Juillet à Florac. SupAgro Florac réunit chercheurs, enseignants et acteurs de terrain lors du colloque « Agro-écologie : savoirs, pratiques et transmissions ». Depuis 2007, l’Institut d'éducation à l'agro-environnement organise et accueille des colloques à l'interface de l’enseignement, de la recherche et du “terrain”. Annoncé aujourd'hui comme un objectif de politique publique, la transition agro-écologique est, depuis plusieurs décennies déjà, l'objectif d'agriculteurs, d'associations, de groupements professionnels, de chercheurs et de porte-paroles des générations futures.

more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Un nouvel étiquetage sur les produits phyto

Un nouvel étiquetage sur les produits phyto | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Vous l'avez peut-être déjà remarqué : les étiquettes des produits phyto ont changé. Les firmes phytosanitaires ont jusqu'au 1er juin 2015 pour se mettre en conformité avec la nouvelle réglementation. L'objectif du système général harmonisé (GHS) de classification et d'étiquetage des produits chimiques et de sa déclinaison européenne « classification, labelling and packaging » (CLP) est d'améliorer la protection de l'utilisateur et de l'environnement grâce à une communication universelle

more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Micro-algues : une filière encore en construction

Cinq pôles de compétitivité essaient de redonner de l’élan à la construction d’une filière micro-algues sur le territoire français. Arnaud Gabenisch, directeur de la BU Politiques Publiques de l’Innovation d’Alcimed, analyse les atouts et les freins au développement d’une telle filière.

more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Inauguration du conservatoire européen des échantillons de sol.

Inauguration du conservatoire européen des échantillons de sol. | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Ce conservatoire Européen des sols, inauguré en Juillet, constitue un outil scientifique et logistique majeur pour la conservation des échantillons de sol issus des programmes du Groupement d’intérêt scientifique Sol (Gis-Sol)* et de programmes européens. L’objectif de ces programmes est d’assurer l’acquisition, la caractérisation, la conservation à long terme et la mise à disposition d’échantillons de sols pour la communauté scientifique nationale et européenne.

more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Agriculture et Alimentation méditerranéenne durable
Scoop.it!

Utilisation de produits phytosanitaires : la réglementation dans le viseur des agriculteurs - Le Figaro

Utilisation de produits phytosanitaires : la réglementation dans le viseur des agriculteurs - Le Figaro | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
La France est un des pays où la réglementation est la plus stricte en ce qui concerne l'utilisation de produits phytopharmaceutiques. Ces efforts pèsent sur les revenus des producteurs de fruits et légumes, qui dénoncent la concurrence déloyale des produits venus de pays beaucoup moins exigeants.

Via Doc IAMM
more...
Sylvain Rotillon's curator insight, August 21, 10:09 AM

La France qualifiée de "bon élève", même en période estivale, c'est un peu fort. Selon les chiffres clés du ministère de l'écologie, la France est le premier consommateur européen, ce qui est logique ayant la plus grande surface agricole de l'UE, et le 4ème mondial. Si l'on rapporte la consommation à la production, on est au quatrième rang européen derrière le Portugal, les Pays-Bas et la Belgique. Rapporté à la surface, on est dans la moyenne, mais devant l'Espagne.

L'environnement ça commence à bien faire disait quelqu'un, mais on oublie que le coût des traitements est aussi un élément non négligeable dans le prix de revient des produits agricoles. 

Sylvain Rotillon's curator insight, August 21, 10:23 AM

La France qualifiée de "bon élève", même en période estivale, c'est un peu fort. Selon les chiffres clés du ministère de l'écologie, la France est le premier consommateur européen, ce qui est logique ayant la plus grande surface agricole de l'UE, et le 4ème mondial. Si l'on rapporte la consommation à la production, on est au quatrième rang européen derrière le Portugal, les Pays-Bas et la Belgique. Rapporté à la surface, on est dans la moyenne, mais devant l'Espagne.

L'environnement ça commence à bien faire disait quelqu'un, mais on oublie que le coût des traitements est aussi un élément non négligeable dans le prix de revient des produits agricoles. 

Rescooped by Isabelle Pélissié from Questions de développement ...
Scoop.it!

OGM : 9 Etats africains cogitent sur un plan de communication

OGM : 9 Etats africains cogitent sur un plan de communication | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Organisé par l’autorité nationale de biosécurité (Anb) en collaboration avec la fondation du Conseil international d’information sur l’alimentation (Ific) et le département américain de l’Agriculture (Usda), l’atelier de communication sur la biotechnologie moderne et la biosécurité agricole a pour objectif la définition et la mise en œuvre d’une démarche de communication adéquate pour la sensibilisation des consommateurs sur les avantages et les opportunités qu’offre l’utilisation de la biotechnologie moderne et de biosécurité agricole.


Via JJ Grodent
more...
JJ Grodent's curator insight, August 20, 7:59 AM

Avec l'"aide" du Département de l'agriculture de l'Administration américaine ...

Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

EFIB – The European Forum on Industrial Biotechnology and the Biobased Economy

EFIB – The European Forum on Industrial Biotechnology and the Biobased Economy | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

La plus grande et la plus dynamique conférence du secteur de la bioéconomie en Europe fera escale à Reims en cette rentrée 2014 . C’est LA conférence européenne traitant des biotechnologies industrielles et de l’économie bio-sourcée. L’édition 2013 du congrès qui s’est tenu à Bruxelles a réuni plus de 700 participants.

Au-delà des sessions traditionnelles portant sur l’innovation ; cette année la conférence abordera plus particulièrement les thèmes du développement global de la bioéconomie, le financement des industries bio-sourcées, l’accès aux matières premières renouvelables ou encore les composants chimiques de base (chemical building blocks).

more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Moins d'algues vertes en Bretagne : les efforts portent leurs fruits

Moins d'algues vertes en Bretagne : les efforts portent leurs fruits | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Les échouages d'algues vertes ont été moitié moins importants cet été en Bretagne, mais plus importants en Normandie, Pays de Loire et Charente, d’après le Centre d'étude et de valorisation des algues (CEVA). La sensibilisation à la lutte contre les algues vertes semble toutefois porter ses fruits.

more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Sanctions Russie-Occident: à qui profite cette guerre économique? - RTBF Economie

Sanctions Russie-Occident: à qui profite cette guerre économique? - RTBF Economie | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Boycotts, embargos, sanctions... Europe, États-Unis et Russie se livrent bataille sur le terrain économique afin de faire valoir leurs vues sur le conflit ukrainien. L'embargo russe sur la majorité des produits alimentaires occidentaux est vu par la presse locale comme une chance de redynamiser le secteur agricole, mais ce sont certainement les pays asiatiques et sud-américains, Brésil en tête, qui pourraient en profiter le plus.
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Organismes génétiquement modifiés (OGM) • Dictionnaire Sceptique

Organismes génétiquement modifiés (OGM) • Dictionnaire Sceptique | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Définition de « Organismes génétiquement modifiés (OGM) » dans le Dictionnaire Sceptique, par les Sceptiques du Québec
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

La production de semences oléagineuses en augmentation en France

La production de semences oléagineuses en augmentation en France | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Les surfaces en production de semences oléagineuses de tournesol (16 385 ha), de colza (14 498 ha) et de soja (1408 ha) n’ont jamais été aussi importantes en France, souligne l’Association des multiplicateurs de plantes oléagineuses (Anamso) qui a fêté ses 50 ans. La part de la France dans la production européenne de semences de colza est passée de 21 %  en 2003 à 45 % en 2013.

more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Raisonner le travail du sol à l’échelle du système de culture

Raisonner le travail du sol à l’échelle du système de culture | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Jean Roger-Estrade, enseignant chercheur à AgroParisTech, revient sur les enjeux du travail du sol*.
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from L'essentiel de l'information agricole en Afrique
Scoop.it!

Is soil the new oil in Africa's quest for sustainable development?

Is soil the new oil in Africa's quest for sustainable development? | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Is soil the new oil in Africa's quest for sustainable development?

Via Anne Matho
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Planete DDurable
Scoop.it!

BE Israël 110 - La nutrition humaine menacée par l'augmentation du CO2 dans l'atmosphère

BE Israël 110 - La nutrition humaine menacée par l'augmentation du CO2 dans l'atmosphère | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Le zinc et le fer sont deux éléments nutritifs essentiels pour une bonne santé. Ils sont notamment fournis par des plantes cultivées comme le blé. Des chercheurs de l'Université de Ben Gourion du Néguev ont montré que l'augmentation des taux de dioxyde de carbone (CO2) dans l'atmosphère fait diminuer de façon dramatique la quantité de zinc et de fer contenue dans ces plantes, menaçant directement la nutrition de nombreuses populations dans le monde.

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Le génome du colza décrypté pour la première fois

Le génome du colza décrypté pour la première fois | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Des chercheurs internationaux piloté par l'INRA ont décrypté la totalité du génome du colza, une première mondiale qui devrait permettre, entre autres, d'améliorer son rendement, sa résistance au froid et aux maladies ainsi que sa teneur en huile.

more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Des ONG mettent en garde l'UE contre le risque d'une pensée unique scientifique - Magazine GoodPlanet Info

Des ONG mettent en garde l'UE contre le risque d'une pensée unique scientifique - Magazine GoodPlanet Info | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Un collectif d'ONG a demandé mardi la suppression du poste de conseiller scientifique de la Commission européenne, actuellement confié à une pro-OGM, y voyant le risque d'une pensée unique et sous influence en matière de science dans l'UE.
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Attitude BIO
Scoop.it!

Le quinoa est maintenant aussi "made in Belgium" - RTBF Societe

Le quinoa est maintenant aussi "made in Belgium" - RTBF Societe | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Le quinoa, ces graines de plus en plus utilisées comme céréales, à la place du riz ou de la semoule, viennent principalement d'Amérique du Sud. Mais une jeune société vient de lancer une filière bio en Belgique. Treize hectares ont déjà été plantés dans le Namurois, pour une phase de test. (...)

François Gilbert a déniché une semence qui se porte bien sous nos latitudes, il en a obtenu l'exclusivité et il compte répondre à la demande des marchés, en la proposant aux agriculteurs belges. "On note un intérêt assez marginal pour le quinoa depuis 10 ans, et puis l'année internationale du quinoa est arrivée en 2013 et là, il y a eu une explosion des demandes. L'offre n'arrive pas à satisfaire la demande."

Des agriculteurs bio ont d'ores et déjà marqué leur intérêt pour la culture de cette graine.


Via Catherine Closson, Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Pac 2015-2020 - « De grosses difficultés en perspective pour les céréaliers », selon la CR

Pac 2015-2020 - « De grosses difficultés en perspective pour les céréaliers », selon la CR | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
« Les producteurs de grains vont voir cette année leurs résultats économiques se dégrader une fois de plus après la dégringolade de 2013. » Dans ce contexte qu’elle dépeint, la Coordination rurale s’inquiète de l’avenir des céréaliers à partir de 2015.
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Confidences Canopéennes
Scoop.it!

Les sols fertiles d'Afrique peuvent-ils nourrir la planète ? - National Geographic

Les sols fertiles d'Afrique peuvent-ils nourrir la planète ? - National Geographic | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Pourquoi de grands groupes agricoles convoitent le continent où l’on souffre le plus de la faim.


Via Dieynaba BA, Christian Allié
more...
Christian Allié's curator insight, August 20, 9:52 AM

.................."""""""""""""""""""""""""""...............

 

[ ... ]

 

.......... 

Qu’on ne s’y trompe pas : c’est bien l’argent – et non la noble ambition de nourrir la planète – qui sous-tend la compétition pour les terres arables africaines.


Un éleveur de volaille chinois marchande avec des clients à Lusaka, en Zambie. Comme beaucoup d’entreprises agroalimentaires étrangères en Afrique, sa société n’expédie pas les poulets dans son pays d’origine, mais les vend à la population locale ainsi qu’aux 20 000 Chinois qui résident en Zambie. © Robin Hammond

Récemment, une conférence destinée aux investisseurs agricoles a attiré à New York près de 800 dirigeants financiers du monde entier, gérant une enveloppe globale de 2 150 milliards d’euros. Ils représentaient des fonds de pension géants, des sociétés d’assurances-vie, des fonds spéculatifs, des fonds de placement privés et des fonds souverains.

 

Ils consacrent environ 5 % du total de leurs actifs aux investissements dans l’agriculture, et ce chiffre devrait tripler au cours de la prochaine décennie. Des experts de la FAO estiment qu’une injection aussi massive de fonds privés, de technologie et d’infrastructures est exactement ce dont l’agriculture mondiale a besoin.

 

Selon eux, il faudra investir 60 milliards d’euros par an dans l’agriculture des pays en voie de développement pour nourrir 2 milliards de personnes supplémentaires d’ici à 2050.

L’idée est que les bénéfices de ces placements profitent à tous, en assurant la protection des droits fonciers, la prospérité des marchés et l’amélioration de la productivité agricole. « Si nous y parvenons, les investisseurs, les communautés locales et les nations seront gagnants, s’enthousiasme Darryl Vhugen, avocat auprès de Landesa, une ONG qui aide les fermiers défavorisés. C’est inestimable ! »

 

Je m’arrête devant une maison en terre, en plein cœur du futur projet ProSavana, pour discuter avec Costa Ernesto, un paysan de 35 ans, et sa femme, Cecilia Luis. Ils n’ont jamais entendu parler de ProSavana.

Ils essaient simplement de nourrir leur famille avec 1 ha de maïs et de vendre des piquets de bambou en complément de revenu. Leurs cinq enfants ont de 6 mois à 11 ans. La plus âgée, Esvalta, broie du maïs avec un pilon aussi grand qu’elle.

Mon guide, qui travaille dans le développement agricole depuis vingt ans, dit que les enfants et les parents ont l’air rachitiques à cause de la malnutrition. Je demande à Ernesto s’il a cultivé suffisamment de maïs pour manger cette année. « Oui », répond-il fièrement. Après quelques encouragements, Cecilia ajoute : « Si on désherbe bien, on produit assez pour toute l’année. »

Deux autres hommes s’approchent pendant notre conversation. Je leur demande s’ils échangeraient leurs petites fermes contre un emploi dans une grande exploitation. Vu leurs vêtements en loques, leurs estomacs gonflés, leurs maisons en terre et leur pauvreté manifeste, la question semble presque déloyale. Oui, répondent-ils sans la moindre hésitation.

« Je prie pour que cela se produise, répond le plus âgé des trois hommes. Parce que j’ai vraiment besoin d’un travail. »

 

Personne ne sait encore si les futurs cultivateurs du Mozambique ressembleront davantage aux grands exploitants américains qu’aux petits riziculteurs vietnamiens. Mais toutes les parties concernées sont bien d’accord sur une chose : le statu quo est inacceptable.

Joel K. Bourne

Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

CHIMIE VERTE : Ecoat installe une unité industrielle à Roches-Roussillon

ECOAT, start-up provençale spécialisée dans les bio-polymères à hautes performances, qui assurait jusqu'ici sa production avec l'aide de sous-traitants, investit dans un bâtiment industriel sur la plateforme chimique de Roussillon OSIRIS en Isère, ultra-compétitive grâce aux services apporté par le GIE Osiris. Les travaux viennent de commencer pour un démarrage de l'unité en fin d'année et une capacité de production de 30.000 t/an à l'horizon 2017. Ecoat y produira principalement des bio-polymères pour les marchés des peintures, des colles, des encres, du papier ou du textile. Des procédés de chimie verte seront mis en oeuvre, avec une part importante de la production constituée de la gamme d'émulsions alkydes Secoia® affichant jusqu'à 99% de matières premières renouvelables d'origines végétales. Ces produits ont été développés dans le cadre de projets de recherche partenariale avec les Universités de Nice, de Lyon 1 et de l'ITECH. www.ecoat.fr , Chimie : Information Economique - Veille Economique - Actualité des Entreprises & PME PMI, Actualité économique Chimie, information économique Chimie
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Biodiversité
Scoop.it!

Des plantes parasites échangent des informations avec leur hôte

Des plantes parasites échangent des informations avec leur hôte | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
D’après une étude parue dans Science, les plantes s’échangeraient des informations génétiques sous forme d’ARNm, dans le cadre d’une relation de parasitisme. Une découverte qui pourrait permettre de mieux lutter contre ces végétaux nuisibles.
Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Quand les robots boostent l'agriculture durable

Quand les robots boostent l'agriculture durable | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Les concepteurs de robots s’intéressent de plus en plus au monde agricole. Découverte d’une technologie qui se met au service des pratiques paysannes vertes.
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Colza - Une solution de biocontrôle bientôt disponible contre le sclérotinia

DuPont annonce l'arrivée prochaine d'une solution à base d’un organisme naturel pour lutter contre le sclérotinia du colza.
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Cultures intermédiaires en interculture longue

Cultures intermédiaires en interculture longue | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

La mise en place des cultures intermédiaires, démarche volontaire ou imposée par le contexte réglementaire (Directive Nitrates), a toute son importance au sein de la rotation. Les couverts végétaux ont leur place en tant qu’outil agronomique pour gérer la fertilité du sol mais également pour lutter contre les adventices ou encore les bioagresseurs (ravageurs et maladies). Si la valorisation en tant que fourrage complémentaire oriente fortement le choix du couvert, les autres avantages comme les effets restructurants du sol, la fixation de l’azote ou le développement de la biodiversité sont très sollicités. Au-delà d’un simple aspect réglementaire, les cultures intermédiaires sont de réelles cultures à gérer pour obtenir un maximum de bénéfices.

more...
No comment yet.