Symbiose acacia-fourmis : un nouveau niveau dévoilé | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

BE Allemagne. Les Bulletins Electroniques des Ambassades de France. « L'acacia Acacia hindsii, originaire des forêts tropicales d'Amérique centrale, est un exemple de myrmécophyte [1]. Il héberge des fourmis du genre Pseudomyrmex au creux de ses épines. Les fourmis se nourrissent quasi-exclusivement du nectar de la plante. En contrepartie du gîte et du couvert, les fourmis mutualistes assurent la protection de leur hôte contre les autres insectes et les plantes concurrentes. »

 

« Des chercheurs de l'Institut Max Planck d'écologie chimique à Iéna (Thuringe) ont découvert un autre bienfait lié à la présence des fourmis. En effet, celles-ci protègent également la plante des microorganismes nuisibles au feuillage. [...] »

 

[...]

 

[L'étude] Mutualistic ants as an indirect defence against leaf pathogens

 

[Image : « Mutualistic Pseudomyrmex ferrugineus ants on an acacia plant.  » via -- ScienceDaily "Ants protect acacia plants against pathogens"]

 


Via Bernadette Cassel, Christian Allié