Chimie verte et agroécologie
22.2K views | +0 today
Follow
Chimie verte et agroécologie
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

L'agriculture pèse près de 3 milliards d'euros en Languedoc-Roussillon

L'agriculture pèse près de 3 milliards d'euros en Languedoc-Roussillon | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Véritable atout économique pour le Languedoc-Roussillon, la valeur de la production régionale agricole s'établit désormais à 2,894 milliards d’euros. Elle progresse de 2,9% entre 2013 et 2014 et de +20% depuis 2010 (+ 492 millions d'euros).
Alors qu’au niveau national, l’année 2014 est marquée par une baisse des prix et une augmentation des volumes, en Languedoc-Roussillon, la situation est inverse, notamment en raison de la remarquable croissance des prix du vin, dont le poids dans la production agricole régionale est de 55%.
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Les nouveaux capteurs changent le quotidien

Les nouveaux capteurs changent le quotidien | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Les appareils optiques de contrôle de la maturité proposés sur le marché modifient la méthodologie et le planning des vendanges.
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Pôle de formation BRIACE
Scoop.it!

Changement climatique - Comment des Français imaginent le vin du futur

Changement climatique - Comment des Français imaginent le vin du futur | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

“ Jean-Marc Touzard, directeur de recherche à l'Institut national de la recherche agronomique (Inra), est co-animateur du projet Laccave. Avec sa collègue bordelaise Nathalie Ollat et des chercheurs aux quatre coins de la France, il imagine comment adapter le vignoble français aux défis futurs, en particulier le réchauffement climatique. Pour Paris Match, il décrit à quoi ressemblera le vin français dans 30 ans... si toutefois le réchauffement climatique est contenu.”


Via Nadine COURAUD, Mathilde Haslund, Paul-Jean Ricolfi, Briacé
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Veille Scientifique Agroalimentaire - Agronomie
Scoop.it!

Changement climatique : L’Inra prévoit ce qu’il faudra planter dans trente ans

Changement climatique : L’Inra prévoit ce qu’il faudra planter dans trente ans | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
L’Inra de Pech Rouge (Aude) vient de présenter un outil d’évaluation du potentiel qualitatif d’une vigne selon le climat, le sol et le mode de conduite. En bref, un outil pour savoir quoi planter, où et comment dans trente ans.

Via Winemak-in, Pierre-André Marechal
more...
Winemak-in's curator insight, May 6, 2015 3:59 AM
Le modèle permet de simuler l’impact du changement climatique en jouant sur trois indices climatiques viticoles : l’indice de sécheresse, l’indice de Huglin et l’indice de fraîcheur des nuits. Il s’applique à des situations très concrètes.Bientôt un logiciel adapté à l'ensemble des vignobles de France
Rescooped by Isabelle Pélissié from Agriculture durable
Scoop.it!

Languedoc, biodiversité et maîtrise des traitements

Languedoc, biodiversité et maîtrise des traitements | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Dans la foulée des nouvelles directives du plan Ecophyto* qui visent à réduire l'utilisation des produits phytosanitaires, le Languedoc montre l'exemple.

Via Agriculture Nouvelle, CFPPA Limoux
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Agriculture en Pays de la Loire
Scoop.it!

Maine-et-Loire : ce que pèse la viticulture biodynamique en Anjou - Ouest France Entreprises

Maine-et-Loire : ce que pèse la viticulture biodynamique en Anjou - Ouest France Entreprises | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Encore plus vert que le biologique, il y a la biodynamie. Le Maine-et-Loire compte une vingtaine de vignerons pratiquant cette forme d'agriculture. Depuis hier, ils tiennent un congrès à Fontevraud.

 

 


Via Chambre d'agriculture de la Vendée
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Expérimentation de biocontrôle sur vigne

Les chercheurs de l'Inra de Bordeaux expérimentent l'effet de différents prédateurs naturels sur les ravageurs de la vigne et étudient l'effet de la température sur ce biocontrôle dans un contexte de changement climatique. Ils montrent que le biocontrôle est favorisé par une élévation de température ainsi que par la présence d'une diversité de prédateurs.

more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Veille Scientifique Agroalimentaire - Agronomie
Scoop.it!

Un drone qui surveille la vigne pour mieux la protéger.

Un drone qui surveille la vigne pour mieux la protéger. | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Pour lutter contre les maladies de la vigne comme la flavescence dorée, à l'origine de pertes de récoltes importantes et dont les conséquences peuvent mettre en péril l'avenir d'un vignoble, DAMAV a pour but de développer une solution de détection automatisée reposant sur l'utilisation un micro-drone capable de survoler les parcelles afin de repérer les foyers potentiels et, plus généralement, tout type de maladie pouvant être détectée sur le feuillage de la vigne.


Via Pierre-André Marechal
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Agriculture nouvelle : l'atelier des curieux de l'agriculture.
Scoop.it!

« OAD », « SIG » : pour un travail de plus en plus différencié au sein des parcelles

« OAD », « SIG » : pour un travail de plus en plus différencié au sein des parcelles | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

L’innovation en viticulture passe ces dernières années par le développement de nouveaux « OAD », les « outils d’aide à la décision ». Les derniers nés s’appuient sur les technologies de télédétection et les Systèmes d’informations géographiques (SIG). Deux exemples concrets ont été présentés aux Grands Rendez-vous techniques de Bourgogne.


Via Agriculture Nouvelle
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Viticulture - Choisir l'outil adéquat pour photographier le sol

Viticulture - Choisir l'outil adéquat pour photographier le sol | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Depuis une dizaine d'années des outils d'analyse de la vigueur des vignes fleurissent. Ils permettent de cartographier le vignoble dans le but, entre autres, de raisonner sa fertilisation. En voici une sélection.

more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Attitude BIO
Scoop.it!

Biodynamie, les raisins de l’harmonie - Observatoire des aliments

Biodynamie, les raisins de l’harmonie - Observatoire des aliments | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Exigeants, passionnés, idéalistes, les viticulteurs adeptes de la biodynamie, méritent qu’on s’intéresse à leur travail et à leurs produits.

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Attitude BIO
Scoop.it!

Etre producteur de vins bio en Alsace - France 3 Alsace

Etre producteur de vins bio en Alsace - France 3 Alsace | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Le vignoble alsacien traverse des turbulences. Le prix du vin en vrac ne cesse de chuter. Pour défendre leur métier, 5 vignerons bio alsaciens ont crée l'année dernière une "récolte éthique" avec un raisin acheté au juste prix. Un prix qui prend en compte le travail réel du vigneron.


Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Agriculture bio
Scoop.it!

▶ Sol enherbé, sol vivant - itinéraires culturaux d'un vigneron bio - YouTube

Se basant sur une année culturale chez un vigneron bio, Agrobio Gironde présente les différents aspects de la gestion des sols et de l'enherbement.
De l'agronomie à l'expression du terroir, des différents outils aux périodes d'intervention, ce petit film de 17 minutes met en lumière avec sincérité les questions, réflexions et solutions générées par la culture d'une vigne en bio.


Via Veille interne
more...
CLEMENT's curator insight, July 15, 2014 3:27 AM

Technique de prise ne compte du sol dans les pratiques culturales sur la vigne 

Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Réchauffement climatique : quel avenir pour les vignes ?

Réchauffement climatique : quel avenir pour les vignes ? | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Modification des cépages, déplacement géographique... selon le chercheur Hervé Quénol, la culture viticole mondiale va devoir s'adapter au réchauffement climatique
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Viticulture
Scoop.it!

Vignes en bon état mais gare au stress hydrique

Vignes en bon état mais gare au stress hydrique | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Tout indique que nous nous dirigeons vers une année précoce, avec un fort groupage de maturité.

Via Agriconomie
more...
Agriconomie's curator insight, July 27, 2015 4:47 AM

D'après l'ICV, avec les années 2003 et 2006, 2015 affiche sur l'Hérault des records de température et constitue le millésime le plus précoce de ces dernières années ; avance qui devrait s'accentuer jusqu'à fin juillet s'annonce très chaud. Tout indique que nous nous dirigeons vers une année précoce, avec un fort groupage de maturité.

Rescooped by Isabelle Pélissié from Agriculture et Alimentation méditerranéenne durable
Scoop.it!

Languedoc-Roussillon : le CER Méditerranée confirme la reprise des exploitations - Vitisphère

Languedoc-Roussillon : le CER Méditerranée confirme la reprise des exploitations - Vitisphère | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

« 2013, dans la continuité des années 2011 et 2012, vient confirmer la sortie de la grave crise économique subie par les viticulteurs du Languedoc-Roussillon de 2005 à 2010 », indique le CER Méditerranée, dans la synthèse de l’étude économique d’un groupe de 950 exploitations viticoles de la région Languedoc-Roussillon. Depuis 13 ans, le centre de gestion suit en effet les proportions d'entreprises bénéficiaires et déficitaires : pour 2013, la part des exploitations avec un résultat courant négatif est stabilisée - avec tout de même 56% d'entre elles concernées - mais elle est surtout en nette baisse par rapport aux années 2005 à 2010, années pendant lesquelles entre 70% et 80% étaient déficitaires. Cette évolution globale favorable est le fait de « la nette embellie des cours du vin en Languedoc-Roussillon pour la troisième année consécutive », note le CER. « Sous réserve d’un rendement cohérent avec le type de vins produits, il permet de renouer avec une rentabilité cohérente avec la pérennité de l’activité, tout en assurant une rémunération correcte du vigneron », conclut l’étude. En découle une tendance globale à l’assainissement des situations financières.


Via Doc IAMM
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

La Chine est devenue le 2e vignoble mondial après l'Espagne

La Chine est devenue le 2e vignoble mondial après l'Espagne | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
La Chine est devenue en 2014 le deuxième vignoble du monde avec près de 800.000 hectares derrière l'Espagne et devant la France, a indiqué lundi l'Organisation internationale du vin (OIV).
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Viticulture
Scoop.it!

Pour faire du bon vin, mettez des poules et des moutons dans les vignes

Pour faire du bon vin, mettez des poules et des moutons dans les vignes | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Labour et travail de la vigne à cheval mis à part, les viticulteurs auraient plutôt tendance à vouloir...

Via Agriconomie
more...
Agriconomie's curator insight, March 2, 2015 4:13 AM

Contrairement à la croyance générale volailles et moutons  ne seraient pas dangereux ou nuisibles à votre vigne. Au contraire leur présence jouerait le rôle d'insecticide pour les uns et de nettoyeurs de vigne pour d'autres. Découvrez dans cet article comment l'introduction de certaines animaux dans votre vigne serait salutaire pour cette dernière.

Rescooped by Isabelle Pélissié from Mes passions natures
Scoop.it!

L'agroforesterie appliquée à la viticulture, ça marche !

L'agroforesterie appliquée à la viticulture, ça marche ! | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Didier Barral, vigneron bio à Lentheric (Hérault) a opté pour un système de polyculture-élevage. Il a délimité ses vignes de haies pour lutter contre l'érosion des sols, protéger la biodiversité et la zone de captage d'eau.

Via Bourdoncle
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Pour innover en agriculture
Scoop.it!

A découvrir au salon Vinitech : trois nouveautés et innovations

A découvrir au salon Vinitech : trois nouveautés et innovations | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it


Unité mobile de remplissage des pulvérisateurs, La viticulture de précision : à la carte et à la main, Un manchon biodégradable d’une durée de vie de trois ans.

 


Via Chambre d'agriculture de la Vendée
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Sol vivant et bénéfices agronomiques
Scoop.it!

Biologie des sols viticoles : fertilisation organique, faut-il vraiment agir à l'automne?

Apport organiques, faut-il agir à l'automne?

 

Les apports organiques sont traditionnellement réalisés à l’automne. La pertinence de cet usage n’est pas toujours avérée. Seule la connaissance des caractéristiques du produit permet de choisir la bonne date.

 

Apports organiques en viticulture, faut il vraiment agir à l'automne , Thibaut Déplanche Agronome Celesta-lab

VITI octobre 2014 


Via Du Sol Au Vin
more...
Du Sol Au Vin's curator insight, November 12, 2014 7:32 AM

Une vision pratique de la biologie des sols et des apports organiques pour améliorer les fertilités biologiques, physiques et chimiques des sols viticoles.

 

Rescooped by Isabelle Pélissié from Agriculture bio
Scoop.it!

Viticulture : plus de 7% des vignes françaises cultivées en bio

Viticulture : plus de 7% des vignes françaises cultivées en bio | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Le 1er juin, l’Agence bio a fait le bilan de l’évolution de l’agriculture biologique en 2011. La viticulture affiche parmi les meilleures progressions. On atteint plus de 61 000 ha certifiés bio ou en conversion. La viticulture biologique représente 7,4 % des surfaces viticoles françaises.


Via Veille interne
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from GMOs & Sustainable agriculture
Scoop.it!

Vigne - Les variétés résistantes sont prêtes

Vigne - Les variétés résistantes sont prêtes | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Dans dix ou vingt ans, les vignerons français pourront-ils planter de la vigne génétiquement modifiée pour résister aux attaques de mildiou ou d’oïdium?

"Au-delà du blocage culturel dont sont victimes les OGM, je ne crois pas à l’avenir à moyen terme des OGM pour la vigne. Dans l’état actuel des connaissances scientifiques, le risque de contournement des résistances est trop important. L’hybridation apporte à mon avis des résistances plus durables."

 

Des hydrides résistants sont-ils d’ores et déjà commercialisés en France?

"Sont disponibles des variétés tolérantes au mildiou et à l’oïdium, mais pas résistantes.
"Il y a tout d’abord de vieux hybrides français. Mais aucun vigneron n’en demande car ils souffrent d’une mauvaise réputation qui est fondée… mais il y a des exceptions.
"Les vignerons peuvent aussi se procurer des variétés provenant de travaux suisses, allemands ou hongrois. Citons : Rondo, Regent ou Cabernet Jura. Ce dernier donne selon moi le meilleur vin d’hybride. Le domaine La Colombette (34) le distribue en France. Ce sont des variétés tolérantes au mildiou.
"En Allemagne deux ou trois traitements suffisent à canaliser la maladie. Sous un climat méditerranéen où la pression est moindre, aucun traitement n’est nécessaire."

 

L’Inra mène des travaux sur des variétés qui ne seraient pas tolérantes mais bien résistantes. Où en sommes-nous?

"Dès aujourd’hui, il serait possible de transférer des variétés résistances au mildiou et à l’oïdium issues du programme de l’Inra Montpellier "Muscadinia rotundifolia rc Vitis vinifera" conduit par le regretté Alain Bouquet.
"L’Inra le sait en tant qu’obtenteur. Ces variétés potentielles possèdent deux gènes de résistance majeurs au mildiou et un à l’oïdium, et sans doute aussi d’autres gènes non connus qui stabilisent l’effet des précédents. La durabilité des résistances est avérée dans les parcelles expérimentales. Les travaux ont débuté il y a plus de 30 ans. Aucun contournement n’a été montré, ni d’ailleurs au niveau du géniteur de résistances "Muscadinia rotundilolia".
"Il faut certes poursuivre leur expérimentation mais ne pas bloquer leur transfert.
"Qui plus est, ces variétés possèdent de véritables qualités organoleptiques: c’est un avantage majeur."

 

Qu’est-ce qui empêche le transfert de ces variétés à la résistance que vous assurez stable?

"Un principe de précaution exagéré qui laisse la voie libre à des variétés tolérantes étrangères moins performantes et sans garantie de durabilité.
"La direction générale de l’Inra ne veut pas prendre de risques. Elle craint un contournement pour l’oïdium. L’antériorité de nos travaux n’est peut-être pas suffisante mais il suffit d’aller observer ce qui se passe dans la nature pour faire évaporer les craintes. L’espèce que l’Inra utilise pour l’hybridation, "Muscadinia rotundifolia", avec un seul gène de résistance connu, est présente à l’état sauvage aux États-Unis depuis longtemps, et à vaste échelle dans des régions où les parasites concernés n’ont pas de vignoble "refuge". Aucun contournement à la résistance à l’oïdium n’a été constaté.
"Envisageons le pire: il y a un contournement. Il faudrait traiter contre l’oïdium. Mais la variété garderait un avantage sélectif. On ne reviendrait pas à un cépage sensible."

- See more at: http://www.mon-viti.com/content/entretien-avec-alain-carbonneau-les-varietes-resistantes-sont-pretes#sthash.jvQQSNN6.Q8DwQUuD.dpuf

Dans dix ou vingt ans, les vignerons français pourront-ils planter de la vigne génétiquement modifiée pour résister aux attaques de mildiou ou d’oïdium?

"Au-delà du blocage culturel dont sont victimes les OGM, je ne crois pas à l’avenir à moyen terme des OGM pour la vigne. Dans l’état actuel des connaissances scientifiques, le risque de contournement des résistances est trop important. L’hybridation apporte à mon avis des résistances plus durables."

 

Des hydrides résistants sont-ils d’ores et déjà commercialisés en France?

"Sont disponibles des variétés tolérantes au mildiou et à l’oïdium, mais pas résistantes.
"Il y a tout d’abord de vieux hybrides français. Mais aucun vigneron n’en demande car ils souffrent d’une mauvaise réputation qui est fondée… mais il y a des exceptions.
"Les vignerons peuvent aussi se procurer des variétés provenant de travaux suisses, allemands ou hongrois. Citons : Rondo, Regent ou Cabernet Jura. Ce dernier donne selon moi le meilleur vin d’hybride. Le domaine La Colombette (34) le distribue en France. Ce sont des variétés tolérantes au mildiou.
"En Allemagne deux ou trois traitements suffisent à canaliser la maladie. Sous un climat méditerranéen où la pression est moindre, aucun traitement n’est nécessaire."

 

L’Inra mène des travaux sur des variétés qui ne seraient pas tolérantes mais bien résistantes. Où en sommes-nous?

"Dès aujourd’hui, il serait possible de transférer des variétés résistances au mildiou et à l’oïdium issues du programme de l’Inra Montpellier "Muscadinia rotundifolia rc Vitis vinifera" conduit par le regretté Alain Bouquet.
"L’Inra le sait en tant qu’obtenteur. Ces variétés potentielles possèdent deux gènes de résistance majeurs au mildiou et un à l’oïdium, et sans doute aussi d’autres gènes non connus qui stabilisent l’effet des précédents. La durabilité des résistances est avérée dans les parcelles expérimentales. Les travaux ont débuté il y a plus de 30 ans. Aucun contournement n’a été montré, ni d’ailleurs au niveau du géniteur de résistances "Muscadinia rotundilolia".
"Il faut certes poursuivre leur expérimentation mais ne pas bloquer leur transfert.
"Qui plus est, ces variétés possèdent de véritables qualités organoleptiques: c’est un avantage majeur."

 

Qu’est-ce qui empêche le transfert de ces variétés à la résistance que vous assurez stable?

"Un principe de précaution exagéré qui laisse la voie libre à des variétés tolérantes étrangères moins performantes et sans garantie de durabilité.
"La direction générale de l’Inra ne veut pas prendre de risques. Elle craint un contournement pour l’oïdium. L’antériorité de nos travaux n’est peut-être pas suffisante mais il suffit d’aller observer ce qui se passe dans la nature pour faire évaporer les craintes. L’espèce que l’Inra utilise pour l’hybridation, "Muscadinia rotundifolia", avec un seul gène de résistance connu, est présente à l’état sauvage aux États-Unis depuis longtemps, et à vaste échelle dans des régions où les parasites concernés n’ont pas de vignoble "refuge". Aucun contournement à la résistance à l’oïdium n’a été constaté.
"Envisageons le pire: il y a un contournement. Il faudrait traiter contre l’oïdium. Mais la variété garderait un avantage sélectif. On ne reviendrait pas à un cépage sensible."

- See more at: http://www.mon-viti.com/content/entretien-avec-alain-carbonneau-les-varietes-resistantes-sont-pretes#sthash.jvQQSNN6.Q8DwQUuD.dpuf

Dans dix ou vingt ans, les vignerons français pourront-ils planter de la vigne génétiquement modifiée pour résister aux attaques de mildiou ou d’oïdium?

"Au-delà du blocage culturel dont sont victimes les OGM, je ne crois pas à l’avenir à moyen terme des OGM pour la vigne. Dans l’état actuel des connaissances scientifiques, le risque de contournement des résistances est trop important. L’hybridation apporte à mon avis des résistances plus durables."

 

Des hydrides résistants sont-ils d’ores et déjà commercialisés en France?

"Sont disponibles des variétés tolérantes au mildiou et à l’oïdium, mais pas résistantes.
"Il y a tout d’abord de vieux hybrides français. Mais aucun vigneron n’en demande car ils souffrent d’une mauvaise réputation qui est fondée… mais il y a des exceptions.
"Les vignerons peuvent aussi se procurer des variétés provenant de travaux suisses, allemands ou hongrois. Citons : Rondo, Regent ou Cabernet Jura. Ce dernier donne selon moi le meilleur vin d’hybride. Le domaine La Colombette (34) le distribue en France. Ce sont des variétés tolérantes au mildiou.
"En Allemagne deux ou trois traitements suffisent à canaliser la maladie. Sous un climat méditerranéen où la pression est moindre, aucun traitement n’est nécessaire."

 

L’Inra mène des travaux sur des variétés qui ne seraient pas tolérantes mais bien résistantes. Où en sommes-nous?

"Dès aujourd’hui, il serait possible de transférer des variétés résistances au mildiou et à l’oïdium issues du programme de l’Inra Montpellier "Muscadinia rotundifolia rc Vitis vinifera" conduit par le regretté Alain Bouquet.
"L’Inra le sait en tant qu’obtenteur. Ces variétés potentielles possèdent deux gènes de résistance majeurs au mildiou et un à l’oïdium, et sans doute aussi d’autres gènes non connus qui stabilisent l’effet des précédents. La durabilité des résistances est avérée dans les parcelles expérimentales. Les travaux ont débuté il y a plus de 30 ans. Aucun contournement n’a été montré, ni d’ailleurs au niveau du géniteur de résistances "Muscadinia rotundilolia".
"Il faut certes poursuivre leur expérimentation mais ne pas bloquer leur transfert.
"Qui plus est, ces variétés possèdent de véritables qualités organoleptiques: c’est un avantage majeur."

 

Qu’est-ce qui empêche le transfert de ces variétés à la résistance que vous assurez stable?

"Un principe de précaution exagéré qui laisse la voie libre à des variétés tolérantes étrangères moins performantes et sans garantie de durabilité.
"La direction générale de l’Inra ne veut pas prendre de risques. Elle craint un contournement pour l’oïdium. L’antériorité de nos travaux n’est peut-être pas suffisante mais il suffit d’aller observer ce qui se passe dans la nature pour faire évaporer les craintes. L’espèce que l’Inra utilise pour l’hybridation, "Muscadinia rotundifolia", avec un seul gène de résistance connu, est présente à l’état sauvage aux États-Unis depuis longtemps, et à vaste échelle dans des régions où les parasites concernés n’ont pas de vignoble "refuge". Aucun contournement à la résistance à l’oïdium n’a été constaté.
"Envisageons le pire: il y a un contournement. Il faudrait traiter contre l’oïdium. Mais la variété garderait un avantage sélectif. On ne reviendrait pas à un cépage sensible."

 


Via Agriculture Nouvelle, Sylvain Rotillon, Christophe Jacquet
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

VineRobot contrôle les paramètres qualitatifs et estime le rendement

VineRobot contrôle les paramètres qualitatifs et estime le rendement | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Réussir vigne - VineRobot contrôle les paramètres qualitatifs et estime le rendement : Un robot qui se balade dans les vignes pour contrôler les paramètres qualitatifs de la vigne et estimer le rendement ? C’est l’ambition de la conception de VineRobot.
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Pétroagriculture et biocides
Scoop.it!

Pesticides : « Je mets ma santé en danger pour 1 100 euros par mois »

Pesticides : « Je mets ma santé en danger pour 1 100 euros par mois » | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Marie-Lys Bibeyran, salariée de la vigne, veut faire reconnaître le décès de son frère comme un accident de travail dû aux produits phytosanitaires.

Via Renaud Green, SOS Biodiversité
more...
No comment yet.