Chimie verte et a...
Follow
Find tag "OGM"
15.3K views | +14 today
Chimie verte et agroécologie
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Isabelle Pélissié from Plant Sciences
Scoop.it!

L’Allemagne et l’Écosse vont interdire la culture d’OGM

L’Allemagne et l’Écosse vont interdire la culture d’OGM | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

omme le permet la nouvelle réglementation européenne, l’Allemagne va entamer les démarches pour interdire officiellement la mise en culture d’organismes génétiquement modifiés (OGM). Elle emboîte ainsi le pas à l’Écosse.

C’est le ministre allemand de l’Agriculture Christian Schmidt qui a annoncé la nouvelle dans une lettre consultée par l’agence Reuters. La missive indique que Berlin va actionner « l’opt-out » pour interdire la mise en culture de tout OGM sur son territoire.

Ce nouveau dispositif a été ouvert par la directive 2015/412 entrée en vigueur début avril dans l’Union européenne. Le ministre précise que cette interdiction poursuit logiquement le moratoire établi jusque-là par Berlin. Il demande à toutes les régions allemandes si elles souhaitent s’associer à la démarche.

Bras de fer outre-Manche

Outre-Manche, l’Écosse a pris le même virage le 9 août par la voix du ministre de l’environnement. « Edimbourg va prochainement demander que l’Écosse soit exclue de toute autorisation de mise en culture d’OGM dont le maïs GM déjà autorisé [MON810, ndlr] ainsi que les 6 plantes en attente d’une autorisation », a déclaré Richard Lochhead. « Il n’y a aucune preuve d’une demande significative de produits GM par les consommateurs écossais. Cette interdiction va protéger et améliorer notre image propre et verte », a-t-il ajouté.

Cette interdiction exclura toutefois la culture de plantes GM à des fins scientifiques, dans des laboratoires ou des serres confinées. « Plusieurs instituts de recherche écossais comme le James Hutton Institute ou le Rowett Institute of nutrition and health sont déjà impliqués dans de telles recherches », explique Christophe Noisette d’Inf’OGM.


Londres ne l’entend pas de la même oreille. Le gouvernement britannique est l’un des plus grands défenseurs des OGM en Europe et il est à l’origine du changement de législation, qui introduit l’opt-out mais permet aussi à tout État membre d’autoriser à lui seul une mise en culture d’OGM sans avoir besoin, comme auparavant, de la majorité qualifiée des États. Paradoxalement, c’est pourtant auprès de Londres –l’interlocuteur officiel de Bruxelles- que l’Écosse devra déposer sa demande d’interdiction.

D’autres pays, dont la France, devraient suivre le mouvement dans les prochaines semaines, les États membres ayant jusqu’au 3 octobre pour faire part de leur demande formelle d’interdiction auprès de la Commission européenne.


Via Christophe Jacquet, Saclay Plant Sciences
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire)
Scoop.it!

Modifications ciblées des gènes : l’ère post-OGM ?

Modifications ciblées des gènes : l’ère post-OGM ? | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

“ Ce dossier présente des éléments d'informations et de réflexions sur les nouvelles méthodes de modifications ciblées des gènes.”


Via AgroParisTech DOC IST, Paul-Jean Ricolfi
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Les colocs du jardin
Scoop.it!

OGM : une chance pour l'environnement

OGM : une chance pour l'environnement | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

La Tribune, 16.04.2015

"Les OGM, plus précisément les PGM (Plantes génétiquement modifiées), rencontrent une opposition durable en France. Pourtant, ils présentent de nombreux avantages, notamment économiques, mais aussi environnementaux, en particulier pour lutter contre le réchauffement climatique. par Gérard Kafadaroff (*) ingénieur agronome, auteur de « OGM : la peur française de l'innovation », Editions Baudelaire".


Via Cirad, Bernadette Cassel
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Attitude BIO
Scoop.it!

Rencontre avec Vandana Shiva - figure anti OGM parmi les plus connues dans le monde / France Inter

Rencontre  avec Vandana Shiva - figure anti OGM parmi les plus connues dans le monde / France Inter | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Rencontre en tête à tête avec une femme à l'engagement exceptionnel... autour de son dernier ouvrage "pour une désobéissance créatrice", un livre de conversation avec Lionel Astruc.

 

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from GMOs & Sustainable agriculture
Scoop.it!

Afrique du Sud : le maïs OGM s’adapte au manque d’eau (reportage)

Afrique du Sud : le maïs OGM s’adapte au manque d’eau (reportage) | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Du fait des contraintes climatiques, peuplement et interrangs s'adaptent à la pluviométrie et au type de sol.

En Afrique du Sud, le maïs blanc est la céréale la plus cultivée et représente l'aliment de base des 53 millions d'habitants. La production du maïs jaune et blanc s'étend sur 2,8 millions d'hectares, dont 80 % sont génétiquement modifiés. Le pays produit également 600.000 ha de tournesol et 800.000 ha de soja.

 

La semaine dernière, nous avons visité plusieurs céréaliers dans un rayon de 150 km autour de Johannesburg (1). La plupart des exploitants sont en monoculture de maïs sur des surfaces de 5.000 à 15.000 ha. Ces « Afrikaners » sont implantés sur les fermes depuis plusieurs générations. La plupart sont d'origine néerlandaise, d'autre portugaise.

 

Avec une pluviométrie moyenne ces dernières années de seulement 550 mm, le maïs est sous forte contrainte climatique. Cela oblige les agriculteurs à semer avec un interrang important de 96 cm, pouvant atteindre 2 mètres, permettant à la plante de mieux se développer. Un seul grain forme jusqu'à trois pieds et six épis. Lors d'une année sèche, le gène introduit permet de mieux résister au manque d'eau. La plante remplit alors deux ou trois épis. Dans ce cas, les semences OGM permettent aux « farmers » d'assurer un rendement minimum de 3 à 4 t/ha sans irrigation.

 


En savoir plus sur http://www.lafranceagricole.fr/actualite-agricole/afrique-du-sud-le-mais-ogm-s-adapte-au-manque-d-eau-reportage-99398.html#TgiuhoUvRW8uV4Vm.99


Via Christophe Jacquet
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire)
Scoop.it!

L’UE donne sa bénédiction aux lois nationales anti-OGM

L’UE donne sa bénédiction aux lois nationales anti-OGM | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

“Les eurodéputés ont autorisé les États membres à interdire en dernier recours la culture des organismes génétiquement modifiés sur leur territoire, lors d'un vote le 11 novembre, mettant fin à des années de division sur le sujet. ...”


Via Paul-Jean Ricolfi
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from GMOs & Sustainable agriculture
Scoop.it!

OGM : le Copa-Cogeca milite pour une autorisation des importations dans l’UE

Le Comité des organisations professionnelles agricoles européennes (Copa-Cogeca) et de nombreux syndicats agricoles européens appellent la Commission européenne à ne pas retarder les autorisations d'importations d'OGM dans l'Union européenne.

 

Mettant en avant les études montrant l'innocuité des OGM pour la santé animale et humaine, le secrétaire général du Copa-Cogeca, Pekka Pesonen, a déclaré : « Si la Commission européenne sortante reporte l'autorisation d'importation des cultures OGM, cela pourrait provoquer des incertitudes concernant les approvisionnements pour l'alimentation animale. »

 

Dans un contexte d'instabilité des marchés, d'après le Copa-Cogeca, cette interdiction remettrait en cause la compétitivité des secteurs de l'alimentation humaine, animale et de l'élevage au sein de l'UE. De plus, le syndicat souligne le risque pour l'industrie de l'alimentation animale de se retrouver déficitaire en matières premières protéiques.


En savoir plus sur http://www.lafranceagricole.fr/actualite-agricole/ogm-le-copa-cogeca-milite-pour-une-autorisation-des-importations-dans-l-ue-95211.html#Du4oLLTwmhXe55AV.99


Via Christophe Jacquet
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

OGM : le Mexique remporte la bataille du miel

OGM : le Mexique remporte la bataille du miel | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
La justice a tranché cet été : la culture du soja transgénique est interdite dans le sud du Mexique. Ce verdict vient couronner deux années de lutte menée par des apiculteurs locaux. Il reconnaît la contamination du miel par le pollen génétiquement modifié (GM) des cultures du géant de l’agrochimie Monsanto. Une victoire qui lève la menace économique pesant sur les exportations de miel du Mexique vers son principal acheteur : l’Europe.
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Phytosanitaires et pesticides
Scoop.it!

Cancer deaths double in Argentina's GMO agribusiness areas

Cancer deaths double in Argentina's GMO agribusiness areas | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Sharply increased levels of crop spraying in Argentina's most intensively farmed areas have resulted in a public health disaster, writes Lawrence Woodward, with large increases in cancer incidence. And it's all the result of the widespread use of GMO crops engineered for herbicide resistance.

Via degrowth economy and ecology, Sylvain Rotillon
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Questions de développement ...
Scoop.it!

OGM : 9 Etats africains cogitent sur un plan de communication

OGM : 9 Etats africains cogitent sur un plan de communication | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Organisé par l’autorité nationale de biosécurité (Anb) en collaboration avec la fondation du Conseil international d’information sur l’alimentation (Ific) et le département américain de l’Agriculture (Usda), l’atelier de communication sur la biotechnologie moderne et la biosécurité agricole a pour objectif la définition et la mise en œuvre d’une démarche de communication adéquate pour la sensibilisation des consommateurs sur les avantages et les opportunités qu’offre l’utilisation de la biotechnologie moderne et de biosécurité agricole.


Via JJ Grodent
more...
JJ Grodent's curator insight, August 20, 2014 10:59 AM

Avec l'"aide" du Département de l'agriculture de l'Administration américaine ...

Rescooped by Isabelle Pélissié from Nature to Share
Scoop.it!

INDE: Bras de fer autour des OGM

INDE: Bras de fer autour des OGM | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Malgré les avis des scientifiques, le gouvernement indien avait décidé, en juillet, d'élargir les OGM en plein champ à de nouvelles cultures, parmi lesquelles l'aubergine, premier légume consommé dans le pays. Une décision qui divise, y compris au sein du mouvement national-hindouiste.
 

Le gouvernement indien vient de céder à la pression de la société civile. Et de reculer sur les essais en plein champ de plusieurs variétés d'OGM. En effet, le 15 juillet, le gouvernement indien avait donné son feu vert pour la mise en culture en plein champ, à des fins expérimentales, de 21 plantes, dont le coton, le riz, la moutarde et l'aubergine.

 

Une décision prise contre l'avis de plusieurs commissions scientifiques, et en dépit de toutes les promesses faites pendant la campagne par le Bharatiya Janata Party (BJP, Parti du peuple indien, formation national-hindouiste, au pouvoir depuis mai 2014), comme le rappelait quelques jours plus tard un éditorial de Jansatta, un grand quotidien en hindi : "Dans son programme électoral, le BJP s'était engagé à ce qu'aucune décision ne soit prise pour étendre les expérimentations sans évaluation scientifique préalable. Encore une fois, le ministère de l'Environnement s'est assis sur ces promesses et sur les recommandations des scientifiques. [...]

 

Le ministre de l'Environnement, Prakash Javdekar, qui enthousiasme les milieux industriels, ne s'inquiète pas [des dangers des OGM] et a déjà pris pas mal de mesures antiécologiques", s'insurgeait le journal. Et "le but est évidemment d'ouvrir la voie à une généralisation de cette pratique" et de satisfaire les grosses entreprises comme Monsanto.

 

Les agriculteurs – et notamment les producteurs d'aubergines, premier légume consommé dans le pays – se sont mobilisés, et de nombreuses manifestations ont eu lieu pour protester contre cette mesure. Deux groupes en particulier, le Swadeshi Jagran Manch, un groupe de pression en faveur du nationalisme économique, et le Bharatiya Kisan Sangh, un syndicat paysan, se sont dressés contre cette décision. Ils sont parvenus, le 29 juillet, à la faire suspendre, au moins de façon provisoire.


Le gouvernement ne devrait pas reculer


Ces deux formations appartiennent toutes les deux au Rashtriya Swayamsevak Sangh (RSS, Association des volontaires nationaux et maison mère du national-hindouisme), tout comme le BJP, qui est la branche politique de ce mouvement. Et "c'est la première intervention réussie de ces groupes dans le domaine économique", note le Business Standard. C'est en effet la première fois que des groupes appartenant au RSS s'opposent à une décision du BJP, issu également du RSS. La question des OGM est donc en train de provoquer la première division visible au sein de la mouvance national-hindouiste.

 

Pourtant, même si des précautions doivent être prises, ce mouvement met en danger le développement de variétés génétiquement modifiées locales, et c'est pourquoi le gouvernement ne devrait pas reculer, indique le même magazine dans un éditorial publié le 30 juillet et intitulé : "Contre la science".

 

Pour l'heure, seul le coton Bt, mis au point par Monsanto et qui produit un insecticide pour lutter contre le ver de la capsule, est cultivé en Inde. Il est autorisé depuis 2002 et représente plus de 90 % des cultures de coton du pays. Mais des résistances sont apparues. Et l'utilisation massive de cette variété a ouvert la porte à d'autres insectes ravageurs.

 

En août 2012, l'Etat du Maharashtra, dans l'ouest de l'Inde, a d'ailleurs interdit à Mahyco, le distributeur local de Monsanto, de vendre les semences de son coton OGM.


Via Damoclès
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Quand les écologistes s'opposent à l'écologie

Quand les écologistes s'opposent à l'écologie | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Les écologistes politiques ont contribué à la prise en compte des problèmes environnementaux, parfois au-delà du nécessaire.

Le principe de précaution de Chirac , le Grenelle de l'environnement de Sarkozy ou l'agroécologie du Ministre actuel de l'agriculture en sont l'illustration. Mais ces écolos verts ont-ils bien compris l'écologie, science qui étudie les relations des êtres vivants entre eux et avec leur environnement ?

Le combat sans concession des écolos contre les OGM depuis plus de quinze ans est à cet égard significatif et mérite d'être approfondi à travers l'exemple du maïs génétiquement modifié MON 810

more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Agriculture et Alimentation méditerranéenne durable
Scoop.it!

OGM : "L'UE donne une image dramatique de son appréciation de la science" (Monsanto)

OGM : "L'UE donne une image dramatique de son appréciation de la science" (Monsanto) | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

La décision de l'Union Européenne la semaine dernière de laisser le choix aux Vingt-huit d'autoriser ou non les OGM sur leur sol ne représente pas une avancée selon la firme spécialisée en semences et biotechnologies. Au contraire, ses dirigeants français regrettent la position européenne, "mauvaise" pour la compétitivité de son agriculture.


Via Doc IAMM
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Plant Sciences
Scoop.it!

Monsanto's coming up with an alternative to GMOs

Monsanto's coming up with an alternative to GMOs | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Sharpen your talons, Monsanto haters. Everyone’s favorite biotech company is cooking up a new GMO alternative, and it’s just begging to be crucified.

The new technology, called BioDirect, is a kind of temporary, spray-on defense mechanism for plants. It relies on a natural phenomenon called RNA interference that scientists can use to block crucial genes in, say, Roundup-resistant weeds or killer pests. MIT Technology Review’s Antonio Regalado took a deep dive into the new technology, and it sounds a bit like an Arnold Schwarzenegger character. No one has ever tried spraying RNA on thousands of acres of crops before, so it does raise some legitimate concerns.

Here’s how it works: All living things contain DNA, and that DNA carries the genetic information that cells need to make proteins. But it’s actually RNA, DNA’s less famous workhorse of a partner, that takes that genetic information out into the cell to get shit done. Viruses also use RNA, however, so cells have a kind of defense mechanism to detect viral RNA, memorize its contents, destroy it, and then hunts down its progeny to destroy them too.

Via Christophe Jacquet, Saclay Plant Sciences
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Plant Biology Teaching Resources (Higher Education)
Scoop.it!

India eases stance on GM crop trials

India eases stance on GM crop trials | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
States begin to permit field tests of transgenic plants.

Via Mary Williams
more...
Mary Williams's curator insight, May 13, 2:59 PM

From part of a special issue on science in India, in Nature

http://www.nature.com/news/a-nation-with-ambition-1.17520

Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

François Hollande : la France "doit poursuivre" sa recherche sur les OGM, Grandes cultures - Pleinchamp

François Hollande : la France "doit poursuivre" sa recherche sur les OGM, Grandes cultures - Pleinchamp | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
A la veille du salon de l'agriculture, François Hollande réitère la volonté de la France de "poursuivre" ses efforts de recherche sur les OGM, une façon de condamner implicitement les attaques des anti-OGM.
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Environnement : Politiques Publiques et Stratégie
Scoop.it!

Les surfaces d'OGM en hausse de six millions d'hectares dans le monde en 2014

Les surfaces d'OGM en hausse de six millions d'hectares dans le monde en 2014 | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Les Etats-Unis, le Brésil, l'Argentine et le Canada représentent à eux seuls près de 84 % des surfaces de plantations d'organismes génétiquement modifiés dans le monde.

Via AgroParisTech DOC IST
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Attitude BIO
Scoop.it!

OGM - Légère diminution des surfaces en Europe

OGM - Légère diminution des surfaces en Europe | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

En 2014, 143 015 hectares de maïs MON810 ont été cultivés sur le territoire de l’UE, soit 5 600 hectares (- 3,9%) de moins que l’année précédente. Ces cultures transgéniques couvrent toujours moins de 0,1% de la surface agricole utile (SAU) de l’Union européenne [1]. Cette technologie a donc toujours bien du mal à décoller sur le territoire communautaire.

  

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from GMOs & Sustainable agriculture
Scoop.it!

Hungary Destroys All Monsanto GMO Corn Fields

Hungary Destroys All Monsanto GMO Corn Fields | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Hungary has taken a bold stand against biotech giant Monsanto and genetic modification by destroying 1000 acres of maize found to have been grown with genetically modified seeds, according to Hungary deputy state secretary of the Ministry of Rural Development Lajos Bognar. Unlike many European Union countries, Hungary is a nation where genetically modified (GM) seeds are banned. In a similar stance against GM ingredients, Peru has also passed a 10 year ban on GM foods.

Planetsave reports:

Almost 1000 acres of maize found to have been ground with genetically modified seeds have been destroyed throughout Hungary, deputy state secretary of the Ministry of Rural Development Lajos Bognar said. The GMO maize has been ploughed under, said Lajos Bognar, but pollen has not spread from the maize, he added.

Unlike several EU members, GMO seeds are banned in Hungary. The checks will continue despite the fact that seek traders are obliged to make sure that their products are GMO free, Bognar said.

During the invesigation, controllers have found Pioneer Monsanto products among the seeds planted.

The free movement of goods within the EU means that authorities will not investigate how the seeds arrived in Hungary, but they will check where the goods can be found, Bognar said. Regional public radio reported that the two biggest international seed producing companies are affected in the matter and GMO seeds could have been sown on up to the thousands of hectares in the country. Most of the local farmers have complained since they just discovered they were using GMO seeds.

With season already under way, it is too late to sow new seeds, so this year’s harvest has been lost.

And to make things even worse for the farmers, the company that distributed the seeds in Baranya county is under liquidation. Therefore, if any compensation is paid by the international seed producers, the money will be paid primarily to that company’s creditors, rather than the farmers.

Via Christophe Jacquet
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from GMOs & Sustainable agriculture
Scoop.it!

La BAD préconise l’adoption des OGM pour relever les défis de l’agriculture africaine - Agence Ecofin

La BAD préconise l’adoption des OGM pour relever les défis de l’agriculture africaine - Agence Ecofin | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Selon un rapport récent de la Banque africaine de développement (BAD) réalisé en partenariat avec l'Institut international sur les politiques alimentaires (IFPRI), l’Afrique se doit d’adopter les organismes génétiquement modifiés afin de relever les défis relatifs à sa sécurité alimentaire et à un meilleur positionnement sur le marché mondial de...

 

Agence Ecofin) - Selon un rapport récent de la Banque africaine de développement (BAD) réalisé en partenariat avec l'Institut international sur les politiques alimentaires (IFPRI), l’Afrique se doit d’adopter les organismes génétiquement modifiés afin de relever les défis relatifs à sa sécurité alimentaire et à un meilleur positionnement sur le marché mondial de l’agriculture.

Se livrant à un état des lieux de la réalité agricole continentale, Aly Abou-Sabaa (photo), vice-président de la BAD a indiqué qu’«afin de répondre à leurs besoins alimentaires et nutritionnels, les pays africains importent quelque 25 milliards de dollars de produits alimentaires chaque année.» Aussi préconise-t-il un changement de paradigme pour imprimer une nouvelle dynamique à cette agriculture  caractérisé pour l’heure par une faible productivité. «Nous devons explorer des solutions innovantes à même, non seulement de dynamiser la productivité agricole, mais aussi de promouvoir le commerce agroalimentaire et la sécurité alimentaire.» a-t-il déclaré.

Sur 54 pays africains, seulement trois (Afrique du Sud, Burkina Faso et Soudan) se sont lancés dans la culture et la commercialisation d’OGM. Le Sénégal et la Côte d’Ivoire ont récemment annoncé leur intention de rejoindre ce cercle fermé.


Via Christophe Jacquet
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from GMOs & Sustainable agriculture
Scoop.it!

CHINE – Riz, maïs : les OGM en disgrâce ? - Inf'OGM

CHINE – Riz, maïs : les OGM en disgrâce ? - Inf'OGM | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
En août 2014, le ministère de l'Agriculture chinois n'a pas renouvelé l'autorisation pour deux programmes de recherche d'expérimentation en champ

 

En juillet 2013, soixante scientifiques chinois adressaient au gouvernement une pétition réclamant un accroissement de la production d’OGM en Chine [1], mais depuis, les événements et décisions vont plutôt dans le sens d’une modération face à cette technologie. La Chine renvoie des cargaisons de maïs transgénique non autorisé [2], l’Union européenne continue de croiser des produits alimentaires à base de riz GM chinois, dit Bt63, illégalement importés sur son territoire et les mesures prises par l’UE pour mettre un terme à ces importations sont loin d’être efficaces puisque des cas de contaminations sont toujours rapportés en 2014 [3].

 La Chine détruit des champs illégaux de riz GM...

En juillet 2014, une enquête du média China Central Television (CCTV) révélait que du riz GM était commercialisé illégalement dans quatre provinces chinoises (Wuhan, Hunan, Anhui et Fujian). Ces résultats confirmaient ceux de Greenpeace rendus publics en mai 2014. Le ministère chinois de l’Agriculture a aussitôt réagi et fait savoir que « le ministère punira sévèrement toutes entreprises ou personnes qui cultivent ou vendent illégalement des grains GM et il n’y aura aucune tolérance face à de telles pratiques » [4]. Ce riz n’est autre que le riz Bt63 qui arrive en Europe et qui est expérimenté par l’Université d’agriculture de Huazhong. Zhang Qifa, professeur à l’université de Huazhong et responsable du programme de recherche sur le riz GM, nie toute implication dans cette dissémination commerciale. Pour lui, des entreprises semencières ont pu obtenir du riz Bt63 à la fin des années 90, quand la législation n’était pas aussi stricte [5]. Six hectares de cultures de riz GM ont donc été détruits le 30 juillet [6].

 … et suspend un programme de recherche

Le riz Bt63, ainsi que le riz Huahui 1, sont expérimentés en champs depuis 2009, par l’Université d’agriculture de Huazhong [7] afin d’évaluer les risques liés à leur mise en culture. En août 2014, les certificats de biosécurité délivrés par le ministère chinois de l’agriculture auraient dû être renouvelés pour permettre à ce programme de continuer. Mais le ministère n’a encore adressé aucun certificat, laissant planer l’incertitude sur sa décision finale et suspendant de fait les programmes en cours [8].

L’autorisation accordée en 2009 avait été l’occasion de voir que le dossier OGM ne fait pas l’unanimité au sein de la communauté scientifique chinoise puisqu’une pétition avait alors été signée par 120 chercheurs pour demander le retrait de l’autorisation.
Officiellement, la suspension des essais est liée à l’absence d’utilité d’un tel riz en Chine, comme Inf’OGM l’a déjà rapporté [9]. Mais certains articles soutiennent que les demandes de renouvellement d’autorisation n’avaient pas été déposées à temps, voire pas déposées du tout, ce que nient les protagonistes [10]. L’absence de réponse (et donc de clarification) de la part du gouvernement entretient le flou quant à ses réelles motivations sur ces deux programmes. Pourquoi donc cette suspension ? Serait-ce grâce à une mobilisation plus forte de l’opinion publique contre les PGM, comme le suggère Greenpeace Chine ? La quasi auto-suffisance de la Chine en terme de production de riz (comme le rappelle Huang Jikun du Centre pour une politique agricole chinoise [11]) est-elle une raison supplémentaire pour le gouvernement de ne pas prendre la voie du riz transgénique ? Les perturbations du commerce liées à la politique de tolérance zéro de l’Union européenne peuvent également avoir pesé dans la balance [12]. Un ensemble de situation qui font du riz transgénique une culture potentiellement peu attrayante.

.)...


Via xtramiel, Christophe Jacquet
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Nature to Share
Scoop.it!

CHINE: Riz génétiquement modifié, Pékin hésite encore

CHINE: Riz génétiquement modifié, Pékin hésite encore | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Alors que sa phase expérimentale touche à sa fin, la denrée génétiquement modifiée chinoise ne fait toujours pas l'objet d'accréditations officielles. Les Chinois sont sur le qui-vive.

 

Sans autorisation de commercialisation, l'avenir des OGM en Chine est incertain. Les certificats de sécurité de l'organisme génétiquement modifié issu de la recherche chinoise – un riz – ont expiré le 17 août après trois ans d'expérimentations, sans que le ministère de l'Agriculture ne semble vouloir renouveler ces documents.

 

Cependant, note le South China Morning Post, des partisans de cette technologie ont organisé des événements à Pékin et dans 22 autres villes. La démonstration consistait à faire goûter le riz génétiquement modifié par des volontaires. Ils espèrent ainsi recevoir l'accord du gouvernement pour l'exploitation marchande d'une récolte dans les cinq ans à venir.

 

Le ministère avait déjà fait polémique à propos des certificats de sécurité d'un épi de maïs et de deux variétés de riz génétiquement modifiés. Il se bornait à rappeler qu'ils étaient sans danger, tout en interdisant leur exploitation commerciale et leur vente.

 

Selon le ministère, 17 produits génétiquement modifiés, provenant de soja, maïs, colza, coton et tomates, sont vendus dans le continent. Le coton et la papaye demeurent les seules cultures locales dont la culture à visée commerciale est autorisée.


Via Damoclès
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Organismes génétiquement modifiés (OGM) • Dictionnaire Sceptique

Organismes génétiquement modifiés (OGM) • Dictionnaire Sceptique | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Définition de « Organismes génétiquement modifiés (OGM) » dans le Dictionnaire Sceptique, par les Sceptiques du Québec
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Environnement et développement durable, mode de vie soutenable
Scoop.it!

MON 810 : l'Efsa rejette une nouvelle fois le moratoire français

MON 810 : l'Efsa rejette une nouvelle fois le moratoire français | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Une nouvelle fois, l'Autorité européenne de sécurité des aliments rejette la clause de sauvegarde française sur le maïs GM, prise au regard de risques environnementaux. Mais d'ici peu, les Etats pourront s'appuyer sur d'autres motifs.

Via algrappe
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Economie Responsable et Consommation Collaborative
Scoop.it!

OGM : destruction de 168 hectares de maïs potentiellement contaminés

OGM : destruction de 168 hectares de maïs potentiellement contaminés | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Rappelez-vous : en avril dernier, nous dénoncions la présence de pas moins de six OGM différents dans des semences de maïs “certifiées sans OGM”, commercialisées en France par le semencier espagnol Semillas Fitò. A la suite de cela, une enquête a été conduite par la direction générale de la répression des fraudes (DGCCRF) en lien avec le ministère de l’Agriculture. En voici les conclusions.

Via Aurélien BADET
more...
No comment yet.