Chimie verte et a...
Follow
Find
11.2K views | +0 today
Chimie verte et agroécologie
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Isabelle Pélissié from Pour innover en agriculture en Vendée
Scoop.it!

Des capteurs de plus en plus performants pour mieux surveiller les vignes avec des drones - Bulletins électroniques France

Des capteurs de plus en plus performants pour mieux surveiller les vignes avec des drones - Bulletins électroniques France | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Frédéric Cointault et ses collègues travaillent au développement de capteurs spécifiques, capables de détecter précocement et de caractériser des maladies, principalement dans la vigne, mais pas uniquement. "Il s'agit de dresser des diagnostics phyto-pathologiques dans les vignobles, alors que dans le cas du phénotypage rapide, nous cherchons à établir la caractérisation morphométrique des plantes et de leurs interactions avec les microbes", explique-t-il.

 


Via Chambre d'agriculture de la Vendée
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Retour d'expérience sur l'utilisation des drones civils pour l'agriculture

Retour d'expérience sur l'utilisation des drones civils pour l'agriculture | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Agriculture nouvelle : l'atelier des curieux de l'agriculture.
Scoop.it!

Phénotypage et génotypage haut débit : comment ça marche ? ARVALIS

Aux technologies de haut débit sont souvent associés le phénotypage et le génotypage. Mais que se cache-t-il derrière ces termes scientifiques et à quoi cela...

Via Agriculture Nouvelle
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Viticulture
Scoop.it!

Pour faire du bon vin, mettez des poules et des moutons dans les vignes

Pour faire du bon vin, mettez des poules et des moutons dans les vignes | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Labour et travail de la vigne à cheval mis à part, les viticulteurs auraient plutôt tendance à vouloir...

Via Agriconomie
more...
Agriconomie's curator insight, March 2, 4:13 AM

Contrairement à la croyance générale volailles et moutons  ne seraient pas dangereux ou nuisibles à votre vigne. Au contraire leur présence jouerait le rôle d'insecticide pour les uns et de nettoyeurs de vigne pour d'autres. Découvrez dans cet article comment l'introduction de certaines animaux dans votre vigne serait salutaire pour cette dernière.

Rescooped by Isabelle Pélissié from Mes passions natures
Scoop.it!

La BIO poursuit son développement et accroît son rayonnement auprès des Français - [CDURABLE.info l'essentiel du développement durable]

La BIO poursuit son développement et accroît son rayonnement auprès des Français - [CDURABLE.info l'essentiel du développement durable] | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Via Bourdoncle
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Le secteur du drone décolle

Le secteur du drone décolle | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Il fait parler de lui depuis un peu plus d’un an dans les salons et les essais. Mais le drone commence vraiment à faire son apparition aux champs.
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Initiatives pour un monde meilleur
Scoop.it!

Technique de récupération de terres perdues : le Zai : culture en poquet qui permet de concentrer l'eau et la fumure dans des microbassins où les graines seront semées | Imagination For People

Technique de récupération de terres perdues : le Zai : culture en poquet qui permet de concentrer l'eau et la fumure dans des microbassins où les graines seront semées | Imagination For People | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Le zaï est une forme particulière de culture en poquet qui permet de concentrer l'eau et la fumure dans des microbassins où les graines seront semées. Pendant la saison sèche les trous (30-40cm de diamètre, 10-15cm de profondeur) sont creusés en quinconce tous les 80cm à la daba (pioche à manche courte), la terre retirée est déposée en croissant en ...

Via Patrick Tinayre
more...
Aaisha Sylla's curator insight, February 27, 7:33 AM

Le zaï est une forme particulière de culture en poquet qui permet de concentrer l'eau et la fumure dans des microbassins où les graines seront semées.
Pendant la saison sèche les trous (30-40cm de diamètre, 10-15cm de profondeur) sont creusés en quinconce tous les 80cm à la daba (pioche à manche courte), la terre retirée est déposée en croissant en aval des trous, la rugosité de la surface est ainsi améliorée : le ruissellement, la vitesse du vent et donc l'érosion sont limités.
Le zaï permet une régénération ligneuse si le paysan laisse des plantules de légumineuses arbustives amenées avec la fumure ; c'est le zaï agro-forestier. Le bois produit pourra être utilisé dans 5 ans.

 

Ce projet permet de récupérer des terres très arides et de les rendre apte pour la pratique de l’agriculture. Cette technique permet de lutter contre la sécheresse dans le sahel et de récupérer qui étaient hostiles à la pratique de l’agriculture.
Le zaï permet de faire des économies en semence et amendement car les apports sont localisés et protégés du vent et du ruissellement, il permet également d'augmenter le rendement en grains d'un facteur 100 dès la première année et de réhabiliter la fertilité du sol au bout de 5 ans (le paysan peut alors reprendre une technique de culture moins contraignante).

 

 

Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

L’agroécologie essaime en Afrique de l’Ouest

L’agroécologie essaime en Afrique de l’Ouest | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Dénonçant la dégradation des terres et prônant une indépendance alimentaire, des acteurs locaux expérimentent des techniques agricoles permettant d'améliorer les rendements, tout en régénérant les sols et en économisant l'eau.
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

92 % des agriculteurs ont suivi une formation Certiphyto

92 % des agriculteurs ont suivi une formation Certiphyto | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
En cinq ans, Vivea a financé la formation de 255.000 agriculteurs pour l’obtention du Certiphyto, agrément qui sera obligatoire à partir du 26 novembre 2015 pour pouvoir utiliser des produits phytosanitaires. D’ici là, un peu plus de 21.000 agriculteurs doivent encore être formés.
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Leur utilisation dépassera 200 millions de tonnes en 2018

Leur utilisation dépassera 200 millions de tonnes en 2018 | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Selon les estimations de la Fao, l'utilisation d'engrais minéraux au niveau mondial devrait dépasser 200 millions de tonnes en 2018, soit 25 % de plus qu'en 2008. La Fao met en garde contre les effets de leur suremploi.
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Culture Geek: Quand la technologie révolutionne le monde de l'agriculture - 20/02

Culture Geek: Quand la technologie révolutionne le monde de l'agriculture - 20/02 | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Anthony Morel présente, dans sa chronique Culture Geek, des technologies qui bouleversent les méthodes de travail dans les champs. A commencer par les drones agricoles. Sous ses airs d'avion de modélisme, le DT-18 est un outil de travail très efficace : à 150 mètres du sol, il va prendre des milliers de photos d'une parcelle de blé ou de colza, et analyser le taux de croissance des plantations ou encore la présence de maladies. 

more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Attitude BIO
Scoop.it!

Claude Bourguignon, défenseur de nos sols - Magazine GoodPlanet Info

Claude Bourguignon, défenseur de nos sols - Magazine GoodPlanet Info | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Claude Bourguignon, a longtemps mis en garde des risques que leur font courir les pratiques agricoles intensives. Désormais, ses idées sont confirmées par les scientifiques.

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Pour innover en agriculture en Vendée
Scoop.it!

Crowdfunding en agriculture : financez des projets qui ont du sens ! - Portail public de l'alimentation

Crowdfunding en agriculture : financez des projets qui ont du sens ! - Portail public de l'alimentation | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Interview - En novembre 2014, après une carrière dans l'audiovisuel, Florian Breton, petit-fils d'agriculteurs, lançait Miimosa : une plateforme de financement participatif dédiée à l'agriculture et à l'alimentation. 150

Via Chambre d'agriculture de la Vendée
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Autour de l'agroécologie...
Scoop.it!

L'agroécologie pousse Bio3G vers les sommets

L'agroécologie pousse Bio3G vers les sommets | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Basé dans les Côtes-d'Armor, ce spécialiste des solutions « vertes » pour l'agriculture s'agrandit depuis 1997. Une croissance à deux chiffres qui repose beaucoup sur le service recherche et développement.

« Il y a dix-huit ans, nous étions pris pour des vendeurs de poudre de perlimpinpin. Aujourd'hui, nous sommes reconnus par les professionnels, les institutions et surtout nos clients. » Et ils sont plus de 30 000, à travers la France, à travailler la terre avec les produits Bio3G. Une belle revanche pour son directeur, Marc Guillermou. « Nous faisons partie des pionniers de l'agriculture écologiquement intensive. Nous n'avions pas la prétention de tout changer, mais de permettre de produire plus proprement tout en gardant une rentabilité économique. » Avec un chiffre d'affaires de 35 millions d'euros en 2014, l'avenir lui a donné raison.


Via Bibliothèque de l'Esitpa
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Farming Simulator a fait entrer l'agriculture dans le monde du jeu vidéo

Paris, 28 fév 2015 (AFP) - Fans de tracteurs, agriculteurs ou simples curieux, une foule se presse au Salon de l'agriculture pour tester Farming Simulator, un jeu vidéo qui permet de gérer sa ferme : un ovni dans le monde des « gamers » devenu un phénomène mondial.
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Pesticides, bio... - Agriculture : comment le Grenelle a échoué

Pesticides, bio... - Agriculture : comment le Grenelle a échoué | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Jean-Claude Bévillard, vice-président de l'association France nature environnement, chargé des questions d'agriculture, avait participé aux discussions du Grenelle de l'environnement en 2007. Pour Paris Match, il explique pourquoi pratiquement aucun des objectifs fixés à l'époque n'a été atteint.
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Agriculture nouvelle : l'atelier des curieux de l'agriculture.
Scoop.it!

From environmental microbiology to ecogenomics: spotting the emerging field of fungal–bacterial interactions

From environmental microbiology to ecogenomics: spotting the emerging field of fungal–bacterial interactions | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

When I attended the meeting on ‘Molecular Microbe–Plant Interaction’ in Rhodes (6–10 July 2014) this summer, I had the feeling that a relevant change was taking place. The meeting is traditionally devoted to investigations of plant–microbe communication and gives the most attention to the molecular relationships between plants and pathogenic or symbiotic microbes, to signal transduction and to the characterization of virulence factors in bacteria and fungi. This year, however, the 2014 Rhodes meeting opened its doors to a plenary lecture entitled ‘The Phyllosphere Microbiome’ presented by Julia Vorholt (ETH Zurich) and to sessions like ‘The Plant Microbiome’ and ‘Evolution and Ecology’, which were well received by large audiences. Just a couple of examples from these sessions: starting from their previous characterization of the microbiota associated with Arabidopsis (Bulgarelliet al., 2012), Paul Schulze-Lefert demonstrated how Arabidopsis thaliana shares a largely conserved microbiota with its relatives, revealing quantitative species-specific footprints (Schlaeppi et al., 2014). Moving from characterization to function, the Schulze-Lefert group has started a systematic analysis of root microbiota functions under laboratory conditions. Interestingly, the first step required the isolation of 70% of the members of the A. thaliana root-enriched microbiota as pure cultures and the further generation of annotated whole-genome sequence drafts for all the cultivated rhizobacteria. Moving above ground, Vorholt pointed out in her lecture that leaves represent one of the largest terrestrial habitats for microorganisms. Also, in this case, after the identification of the main bacterial groups, the researchers aimed to understand the general strategies by which bacteria adapt to the phyllosphere, a very special habitat involving exposure to drastic, always-fluctuating conditions. Most of the presentations related to the microbiota field led to similar conclusions: as observed for the human microbiota, the bacterial root microbiota appears to have a major role in promoting plant growth and providing indirect protection against pathogens. Interestingly, to verify such hypotheses, traditional, cultivation-dependent approaches have to be examined, in addition to data from the much more recent cultivation-independent analyses.

What does this mean? I reasoned that the use of similar omics approaches in environmental microbiology and in molecular biology-based researches has led to the merger (or at least to a closer approach of) these fields, which only some years ago were very far apart. Questions like ‘which host genetic factors shape microbial populations in a given environment’ and ‘how does a plant interact with a plethora of microbes, activating or not activating its immune system’, may have more convergent responses when expertise from molecular ecology, genomics transcriptomics and metabolomics converges. It seems that the concept of systems biology has also incorporated knowledge of microbial ecology.

In this environmental-genomics context, the emerging field of fungal–bacterial interactions is assuming a new dimension. On the one hand, studies of the plant microbiota have mostly focused on bacteria, with only a few recent papers demonstrating that fungi play equally important and widespread roles (Orgiazzi et al., 2013; Smith and Peay, 2014). The obvious next step with such new data is to understand whether these two crucial microbial components interact, and, if the reply is positive, how they interact. Indeed, the novel question of fungal–bacterial relationships is not exclusive to the plant microbiota: Frey-Klett and colleagues (2011) produced a very accurate summary demonstrating that bacterial–fungal interactions are fundamental to agriculture, clinical and natural environments, as well as in food technology. Their novel results also demonstrated how fungi and bacteria coexist in the human body. What is our microbiome doing and how does it interact with bacteria? In their Nature paper, Findley and colleagues (2013) elegantly demonstrated that physiological attributes and topography of human skin differentially shape the pathogenic and commensal communities of fungi and bacteria. They conclude that the interaction between these microbes is crucial to the maintenance of human health and to disease pathogenesis. A Jacques Monod conference (http://www.cnrs.fr/insb/cjm/2013/Frey-Klett_e.html) devoted to the topic revealed an unexpectedly broad and interdisciplinary audience: soil microbiologists like Wietse de Boer and Dirk Van Elsans in The Netherlands alternated with speakers from hospitals and medical schools (Deborah Hogan and Gordon Ramage, United Kingdom) as well as speakers from food and wine departments, shedding new light on the relevance of interactions between prokaryotes and eukaryotes.

Of course, the crucial open questions involve the mechanisms behind these inter-domain interactions, as well as whether specificity exists and the identities of the involved molecular determinants. Results from the A. Brackage and C. Hertwech laboratories in Jena offer strong evidence on the communication between soil bacteria and fungi. The plant-pathogenic fungus Rhizopus microsporus hosts a bacterium, Burkholderia rizoxini, which is involved in the production of the pathogenicity factor rhizoxin, exclusive of the interaction (Partida-Martinez and Hertweck, 2005). The intimate contact between a soil Streptomyces and the human-pathogenic Aspergillus fumigatus leads to the activation of novel metabolic pathways, regulated by activator genes as well as by epigenetic factors (Nützmann et al., 2011; König et al., 2013). Such discoveries suggest that close fungal–bacterial encounters may have unpredictable consequences for diverse aspects of fundamental and applied biology.

Understanding fungal–bacterial interactions may also offer clues to new fields: for example, we are used to thinking that symbiosis is the result of two organisms that live together. However, an increasing body of knowledge demonstrates that bacterial communities often form crucial components of a symbiosis. Lichens offer a good example of this claim: algae and fungi strictly interact with many diverse bacterial communities, which probably also exert physiological functions (Grube et al., 2014). Systems biology approaches will be instrumental in dissecting the specific roles of all the partners. Similarly, mycorrhizas can be described as tripartite interactions where bacteria colonize the hyphal surface and act as helper bacteria (Frey-Klett et al., 2007), or may live inside the cytoplasm of arbscular mycorrhizal fungi (Bonfante and Anca, 2009; Bonfante, 2014). The discovery that a very ancient and still enigmatic group of endobacteria described as Mollicutes-related endobacteria (Mres) occurs inside the spores of most Arbuscular Mycorrhizal (AM) fungi (Naumann et al.,2010; Desirò et al., 2014) opened the door for many studies on the biodiversity of these endobacteria, which probably represent the top of a still-hidden iceberg. The discovery that Mres are present not only inside AM fungi but also inside the hyphae of other basal fungi, like the Mucoromycotina Endogone, opens new scenarios on the evolution of plant-associated fungi and bacteria (Desirò et al., 2015).

In conclusion, a combination of omics approaches, advanced phylogenetic studies and genetics experiments, all inserted in an evolutionary biology framework, will allow us, on the one hand, to extend our knowledge on bacterial–fungal biodiversity, and, on the other, to better understand the mechanisms underlying these interactions. Mixing environmental approaches and functional-genetics studies will be instrumental to providing a deeper understanding. Environmental Microbiology is already on this track.


Via Stéphane Hacquard, Agriculture Nouvelle
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Biodiversité
Scoop.it!

[Ecouter] Comment lutter contre la dégradation des sols? - RFI

[Ecouter] Comment lutter contre la dégradation des sols? - RFI | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Emission enregistrée au Salon de l’Agriculture.

Le sol est essentiel pour notre alimentation, mais il sert aussi à réguler le cycle et la qualité de l’eau, à accumuler du carbone et limiter l’effet de serre, à recycler les matières organiques et entretenir la biodiversité. Il joue donc un rôle déterminant. 
Mais aujourd’hui, cette fragile épaisseur est menacée. De mauvaises pratiques d’exploitation ont entraîné une forte érosion, une perte de matières organiques et de nutriments. Et les conséquences de cette dégradation se font sentir avec la chute des rendements et les craintes concernant la sécurité alimentaire. Alors comment lutter contre ce phénomène ?

 

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
Bernadette Cassel's curator insight, March 1, 6:39 PM


SUR VARIÉTÉS ENTOMOLOGIQUES


2015 : année internationale des sols - RFI

Nathalie Billiotte's curator insight, March 2, 4:58 AM

Après avoir détruit son environnement, l'homme se demande comment réparer ses conneries...

Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Création d'un consortium de recherche public-privé

Un consortium de recherche public-privé va être lancé afin de « développer une industrie française du biocontrôle », c'est-à-dire des méthodes de protection des cultures alternatives aux produits phytos, sous la houlette de l'Institut national de la recherche agronomique (Inra).
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Le premier Mooc mondial sur l'agroécologie est français

Le premier Mooc mondial sur l'agroécologie est français | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
La France veut devenir le leader mondial de l'agroécologie, elle lancera donc à la rentrée prochaine le premier cours massif ouvert en ligne (Mooc) sur le sujet.
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Le premier Mooc mondial sur l'agro-écologie est français

La France veut devenir le leader mondial de l'agro-écologie, elle lancera donc à la rentrée prochaine le premier cours massif ouvert en ligne (Mooc) sur le sujet.
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Portail de l'innovation en Rhône-Alpes - La chimie verte au CEA : repenser la chimie pour le monde de demain

Portail de l'innovation en Rhône-Alpes - La chimie verte au CEA : repenser la chimie pour le monde de demain | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Le CEA a réalisé un dossier sur les grands enjeux de la chimie verte illustrés par de nombreux exemples de recherches en cours, de résultats scientifiques et de réalisations des équipes de recherche du CEA.
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Viticulture : réduire l'utilisation des produits phytosanitaires

Viticulture : réduire l'utilisation des produits phytosanitaires | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
Lorsqu'ils sont pulvérisés, les produits phytosanitaires, utilisés notamment dans les vignes, se retrouvent en grande partie, non pas sur les plants à traiter, mais dans l'environnement. Pour optimiser la pulvérisation et le traitement des vignes, des chercheurs de Montpellier testent actuellement de nouvelles machines. Objectif : mesurer la taille et la vitesse des gouttes pour mieux réduire le dosage des phytosanitaires.
more...
No comment yet.
Scooped by Isabelle Pélissié
Scoop.it!

Et le produit agricole le plus produit en France est...

Et le produit agricole le plus produit en France est... | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it
INFOGRAPHIE INTERACTIVE - Les céréales représentent à elles seules plus de 50% de la production agricole française, suivies par les produits laitiers et les fruits et légumes Combien de...
more...
No comment yet.
Rescooped by Isabelle Pélissié from Biodiversité
Scoop.it!

[Video] L'agroforesterie replante les arbres au milieu des cultures

[Video] L'agroforesterie replante les arbres au milieu des cultures | Chimie verte et agroécologie | Scoop.it

Le principe de l'agroforesterie est de planter des arbres au milieu des cultures. Cette pratique d'avenir a de nombreux avantages écologiques, mais aussi économiques.


Via Pescalune, Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
Nathalie Billiotte's curator insight, February 24, 11:52 AM

Les anciens le faisaient déjà... moins cons que nos bureaucrates qui décident et imposent leurs lois sans rien y connaitre...