Chérif Salif Sy
313 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Chérif Salif Sy from Daraja.net
Scoop.it!

Mandela’s legacy: what if apartheid never really ended?

Mandela’s legacy: what if apartheid never really ended? | Chérif Salif Sy | Scoop.it

While the battle over Mandela’s legacy rages, it would be good to look beyond his sainthood and assess the outcome of his presidency with sober eyes.

 

Just days after his passing, a fierce battle is already raging over Nelson Mandela’s legacy. On the one hand, smug liberals who have never dared to raise a finger to injustice in their own countries, and insincere conservatives who are doing everything possible to undermine human rights in their capacity as world leaders, are all over the good old man, praising him for his immense moral fortitude. Apart from Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu — who, in an attempt to whitewash Mandela’s support for the Palestinian cause by praising him as “a fighter for freedom who rejected violence,” and whose heavily armed soldiers then proceeded to violently crack down on peaceful Palestinian gatherings in Mandela’s honor – it is hard to imagine a more hypocritical statement than the thoroughly Orwellian New York Times headline praising the founder of the ANC’s armed wing as an icon of “peaceful resistance.”


Via Firoze Manji
more...
No comment yet.
Rescooped by Chérif Salif Sy from Daraja.net
Scoop.it!

Les mythes de l’économie verte | par Molly Kane

Les mythes de l’économie verte | par Molly Kane | Chérif Salif Sy | Scoop.it

L’idée d’économie verte est portée avec enthousiasme par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) comme un chemin assuré vers le développement durable et le combat contre la pauvreté mondiale. Son grand rapport de 2011, Vers une économie verte : pour un développement durable et une éradication de la pauvreté, a pour but de démontrer que :

"l’écologisation de l’économie n’est pas un frein à la croissance, mais plutôt un nouveau moteur de la croissance qui génère de nouveaux emplois, et qui favorise l’élimination de la pauvreté. [Le rapport explique]


Via Firoze Manji
more...
No comment yet.
Rescooped by Chérif Salif Sy from Chérif Salif Sy
Scoop.it!

Comment porter plainte en cas de violations de la liberté de la ...

Comment porter plainte en cas de violations de la liberté de la ... | Chérif Salif Sy | Scoop.it
Et pourtant, l'ordonnance-loi du 96-002 du 22 juin 1996 garantit la liberté de la presse à tout journaliste qui preste en République Démocratique du Congo. - Comment porter plainte en cas de violation de la liberté de la ...
more...
No comment yet.
Scooped by Chérif Salif Sy
Scoop.it!

Comment porter plainte en cas de violations de la liberté de la ...

Comment porter plainte en cas de violations de la liberté de la ... | Chérif Salif Sy | Scoop.it
Et pourtant, l'ordonnance-loi du 96-002 du 22 juin 1996 garantit la liberté de la presse à tout journaliste qui preste en République Démocratique du Congo. - Comment porter plainte en cas de violation de la liberté de la ...
more...
No comment yet.
Scooped by Chérif Salif Sy
Scoop.it!

Sommet arabo-africain au Koweït La coopération économique ... - Liberté-Algérie

Sommet arabo-africain au Koweït La coopération économique ... - Liberté-Algérie | Chérif Salif Sy | Scoop.it
Sommet arabo-africain au Koweït La coopération économique ...
more...
No comment yet.
Rescooped by Chérif Salif Sy from Revue de presse "Afrique"
Scoop.it!

L'Afrique, seule région au monde où les investissements sont en hausse

L'Afrique, seule région au monde où les investissements sont en hausse | Chérif Salif Sy | Scoop.it
Contrairement à la tendance mondiale pour 2012, les investissements directs étrangers (IDE) ont augmenté de 5% en Afrique, selon le rapport annuel de la Cnuced publié le 26 juin. Revue détaillée.

Via Anna Gueye
more...
No comment yet.
Rescooped by Chérif Salif Sy from Chronique des Droits de l'Homme
Scoop.it!

Retour vers le futur > Le protectionnisme est-il notre avenir? Actualité du texte de J.M. Keynes “National Self-Sufficiency“ | RussEurope

Retour vers le futur > Le protectionnisme est-il notre avenir? Actualité du texte de J.M. Keynes “National Self-Sufficiency“ | RussEurope | Chérif Salif Sy | Scoop.it

Le texte de J.M. Keynes sur la nécessité d’une autosuffisance nationale se révèle d’une lecture étrangement actuelle et dérangeante. Aujourd’hui, comme en 1933, les raisons de mettre en doute le Libre-Échange s’accumulent. Les experts de la Banque Mondiale ont brutalement révisé à la baisse leurs estimations des “gains” d’une libéralisation du commerce international[1], alors même qu’ils sont calculés sans référence à de possibles coûts. Une étude de la CNUCED montre ainsi que le “cycle de Doha” de l’OMC pourrait coûter aux pays en voie de développement jusqu’à 60 milliards de dollars alors qu’il ne leur apporterait que 16 milliards de gains[2]. Loin de favoriser le développement, l’OMC pourrait bien contribuer à la pauvreté mondiale...

 

 


Via Alcofribas
more...
No comment yet.
Scooped by Chérif Salif Sy
Scoop.it!

Reporters sans frontières demande la mise en place d’un véritable pouvoir civil, respectueux des libertés fondamentales

Reporters sans frontières demande la mise en place d’un véritable pouvoir civil, respectueux des libertés fondamentales | Chérif Salif Sy | Scoop.it

Un an après son arrivée au pouvoir et après six jours de manifestation, le président Mohamed Morsi a été destitué par l’armée, le 3 juillet au soir. Ce coup d’Etat militaire s’est paré d’un vernis civil. Lors de son allocution télévisée, consécutive au coup de force, le chef d’état-major Abdel Fattah Al-Sissi est, en effet, apparu entouré du représentant de l’opposition Mohamed El-Baradei et des principaux chefs religieux du pays : le grand imam Ahmed Al-Tayeb d’Al-Azhar, principale autorité sunnite d’Egypte et le patriarche copte orthodoxe Tawadros II. Mohamed Morsi est officiellement remplacé par le président de la Haute Cour constitutionnelle, Adly Mansour, qui devrait prêter serment ce 4 juillet.

Reporters sans frontières demande au président par intérim d’appliquer, dans les plus brefs délais, la feuille de route exposée par Abdel Fattah Al-Sissi, afin que l’Egypte ne revive pas l’expérience autoritaire du Conseil suprême des forces armées, qui avait dirigé le pays entre la chute d’Hosni Moubarak et l’élection de Mohamed Morsi. “Meme si la Constitution a été suspendue, l’Egypte est signataire de nombreux traités internationaux, qui garantissent les libertés fondamentales. Le nouveau pouvoir civilo-militaire doit respecter ces engagements internationaux”, a déclaré l’organisation.

Une nouvelle Constitution, pleinement respectueuse des droits de l’homme, notamment de la liberté de l’information, doit être adoptée dans les meilleurs délais. Un certain nombre de dispositions de laConstitution rédigée par les Frères musulmans fin 2012 doivent impérativement être amendées, sans pour autant donner de manière directe, ou indirecte, des pouvoirs exorbitants à l’armée. Des élections présidentielle et législatives, libres et démocratiques, doivent se tenir, dans le respect du pluralisme.

Pour Reporters sans frontières, il est particulièrement inquiétant qu’une des premières mesures prise par ce nouveau pouvoir soit la fermeture de trois chaînes de télévision : Misr25 du Parti de la Liberté et de la Justice, des Frères musulmans, ainsi que Al-Hafiz et Al-Nas, connues pour leur proximité par les salafistes et soutenant ouvertement Mohamed Morsi. La police a investi les locaux de ces médias, officiellement pour éviter qu’ils ne diffusent des messages incitant à la haine et à la violence. Selon l’agence MENA, les directeurs de ces chaînes ont été arrêtés peu après l’annonce de la destitution de Mohamed Morsi, avant d’être relâchés quelques heures plus tard, à l’exception d’Ahmed Abdel Gawad.

“Inaugurer une nouvelle ère qui se veut démocratique par un tel acte de censure est inquiétant. Dans un Etat de droit, seule une décision judiciaire peut fermer des médias. Nous demandons la réouverture de ces médias”, a déclaré Reporters sans frontières, qui condamne également l’attaque des locaux d’Al-Jazeera Mubasher par les forces de sécurité le 3 juillet dans la soirée, et l’interpellation de journalistes de la chaîne.

 

http://fr.rsf.org/egypte-rsf-demande-la-mise-en-place-d-un-04-07-2013,44889.html

 

more...
No comment yet.
Scooped by Chérif Salif Sy
Scoop.it!

(Français) Économie Verte : Marchandiser la Planète Pour la Sauver

(Français) Économie Verte : Marchandiser la Planète Pour la Sauver | Chérif Salif Sy | Scoop.it
Définie par l'ONU comme « une manière écologique de faire des affaires », l'économie verte entend réconcilier croissance et nature. Le troisième pilier du développement durable (le social) mis entre parenthèses, le temps ...
more...
No comment yet.
Scooped by Chérif Salif Sy
Scoop.it!

La liberté est elle une illusion de la conscience ? - Bibelec

La liberté est elle une illusion de la conscience ? - Bibelec | Chérif Salif Sy | Scoop.it
La liberté est elle une illusion de la conscience ?
Bibelec
Chez les Grecs, la liberté est synonyme de liberté politique ou de liberté du droit : c'est la situation d'un homme quand il est indépendant.
more...
No comment yet.
Scooped by Chérif Salif Sy
Scoop.it!

La liberté politique est-elle un moyen ou une fin du développement ?

La liberté politique est-elle un moyen ou une fin du développement ? | Chérif Salif Sy | Scoop.it
Le prix Nobel d'économie 1999 Amartya Sen considère le développement comme le processus par lequel les libertés réelles des personnes s'accroissent. Il met l'emphase sur les liens et les rapports d...
more...
No comment yet.
Scooped by Chérif Salif Sy
Scoop.it!

David Assouline: "Le racisme est illégal, ce n'est pas une liberté d ... - France Info

David Assouline: "Le racisme est illégal, ce n'est pas une liberté d ... - France Info | Chérif Salif Sy | Scoop.it
David Assouline: "Le racisme est illégal, ce n'est pas une liberté d ...
France Info
... à prendre leurs responsabilités". David Assouline signale le danger que représente la récupération de certaines idées extrémistes par la droite républicaine.
more...
No comment yet.
Rescooped by Chérif Salif Sy from Akory!
Scoop.it!

La Malaisie devient le premier investisseur asiatique en Afrique devant la Chine et l’Inde

La Malaisie devient le premier investisseur asiatique en Afrique devant la Chine et l’Inde | Chérif Salif Sy | Scoop.it

La Cnuced a révélé hier que la Malaisie (PIB 2011 : 278,6 milliards $, population 29,5 millions) est devenu en 2011 le premier investisseur asiatique en Afrique avec 19,3 milliards $ d’investissement devant la Chine qui totalisait 16 milliards $ et l’Inde 14 milliards $.

En 2011, les Malaisiens, bien que discrets, se classaient au 3eme rang mondial des investisseurs étrangers en Afrique, derrière la France et les Etats-Unis, mais devant la Chine et l'Inde.

Les investissements directs de Kuala Lumpur dans le monde ont ainsi plus que quintuplé ces dix dernières années pour atteindre 106 milliards de dollars à la fin 2011.

Ce rapport présenté en prélude du 5eme sommet des BRICS qui se tient actuellement à Durban (Afrique du Sud) a aussi indiqué que les investissements directs étrangers vers les 5 principaux pays émergents ont atteint 263 milliards $ soit 20% du total des investissements directs mondiaux contre 6% il y a 10 ans.

« Au cours de ces dix dernières, les BRICS ont émergé comme des acteurs majeurs de l'investissement mondial », a expliqué James Zhan, directeur de la division de l'investissement à la CNUCED. Quant aux pays du BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), ils ont investit 126 milliards $ à l’étranger dont 29 milliards $ dans les pays du sud.


Via Erika Cologon Hajaji
more...
No comment yet.
Rescooped by Chérif Salif Sy from Histoire de la Fin de la Croissance
Scoop.it!

Matières premières : un choc historique

Matières premières : un choc historique | Chérif Salif Sy | Scoop.it

Le rapport CyclOpe dirigé par Philippe Chalmin et dont « Les Echos » sont partenaires paraît aujourd'hui.


Les marchés tanguent car ils reflètent l'état de la crise ; « nous sommes au-delà de l'instabilité » , selon le spécialiste.

 

« C'est un choc que l'on voit tous les 20 à 25 ans sur les marchés mondiaux des matières premières. Et il se poursuit. » Le constat est sans appel pour Philippe Chalmin, le directeur de CyclOpe, ouvrage de référence sur les ressources naturelles. « Revenir sur la problématique de crise était une évidence » dans la 27 e édition du rapport présentée aujourd'hui à la presse, et dont « Les Echos » sont partenaires (1). « Nous avons vécu dans l'illusion que la crise était passée », s'agace-t-il. Avant d'asséner : « Notre châtiment est d'avoir cru que nous avions les moyens de nous en sortir seuls. »


La planète a du mal à traiter ses problèmes, notamment parce que jamais la gouvernance internationale n'a été aussi faible. La panne des négociations du cycle de Doha de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) en symbolise l'échec, tout autant que l'indifférence totale dans laquelle s'est déroulée, il y a un an, la 13 e édition de la Conférence des Nations unies pour le commerce et le développement (Cnuced), souligne Philippe Chalmin. « Nous sommes au-delà de l'instabilité », prévient le professeur à l'Université Paris-Dauphine. Et les marchés des matières premières tanguent, car ils reflètent l'état de la crise. Selon lui, « la baisse des cours aujourd'hui s'explique assez bien - au-delà de l'humeur des investisseurs - par le vague à l'âme économique dans les pays avancés. »


Deux inconnues majeures


Dans cette période d'incertitude, la Chine et le climat restent les deux inconnues majeures. Les doutes se sont accumulés sur le premier consommateur de la quasi-totalité des matières premières produites sur Terre. Le recul de la production industrielle inquiète. Le coup de frein de sa croissance au premier trimestre (7,7 % après 7,9 % au quatrième trimestre 2012, et au lieu de 8 % attendus par les analystes) a fait vaciller les prix des métaux industriels. La plupart d'entre eux - aluminium, zinc, nickel - accusent une baisse supérieure à 10 % depuis le début de l'année. Le minerai de fer enregistre un repli similaire. Le monde observe le comportement chinois, en particulier la gestion de ses réserves, jugée déterminante pour les mois à venir.


Quant aux accidents climatiques, ils ont parsemé l'année 2012, provoquant une flambée historique des prix des matières premières agricoles. Il y a quelques semaines, les prix des produits laitiers ont atteint des sommets sur les marchés après la sécheresse en Nouvelle-Zélande, le premier exportateur mondial. « C'est la troisième crise agricole mondiale que le monde a connu en cinq ans, insiste le fondateur de CyclOpe. C'est là que se situent les difficultés, avec un lien politique évident, comme en Egypte par exemple. » La mauvaise situation financière du pays, premier importateur mondial de blé, complique fortement ses achats de céréales.

 

La poursuite de la révolution énergétique aux Etats-Unis s'impose comme un autre événement majeur, qui bouleverse plusieurs marchés. Le pays produit désormais du gaz de schiste pas cher et importe de moins en moins de pétrole. Il consomme aussi moins de charbon, qui trouve en revanche davantage preneurs en Europe.


Via Damoclès
more...
Autres Vériteurs's curator insight, August 15, 2013 9:49 PM

retro action ....)))

Rescooped by Chérif Salif Sy from Chronique des Droits de l'Homme
Scoop.it!

Retour vers le futur > Le protectionnisme est-il notre avenir? Actualité du texte de J.M. Keynes “National Self-Sufficiency“ | RussEurope

Retour vers le futur > Le protectionnisme est-il notre avenir? Actualité du texte de J.M. Keynes “National Self-Sufficiency“ | RussEurope | Chérif Salif Sy | Scoop.it

Le texte de J.M. Keynes sur la nécessité d’une autosuffisance nationale se révèle d’une lecture étrangement actuelle et dérangeante. Aujourd’hui, comme en 1933, les raisons de mettre en doute le Libre-Échange s’accumulent. Les experts de la Banque Mondiale ont brutalement révisé à la baisse leurs estimations des “gains” d’une libéralisation du commerce international[1], alors même qu’ils sont calculés sans référence à de possibles coûts. Une étude de la CNUCED montre ainsi que le “cycle de Doha” de l’OMC pourrait coûter aux pays en voie de développement jusqu’à 60 milliards de dollars alors qu’il ne leur apporterait que 16 milliards de gains[2]. Loin de favoriser le développement, l’OMC pourrait bien contribuer à la pauvreté mondiale...

 

 


Via Alcofribas
more...
No comment yet.