Château départemental des Adhémar - centre d'art contemporain
3.3K views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by centre d'art contemporain
Scoop.it!

Su-Mei-Tse ...et à l'horizon, il y avait l'orage, 12 avril au 22 juin 2014

Su-Mei-Tse ...et à l'horizon, il y avait l'orage, 12 avril au 22 juin 2014 | Château départemental des Adhémar - centre d'art contemporain | Scoop.it

Formée au plus haut niveau de la musique et des arts plastiques, Su-Mei Tse explore la correspondance des arts et puise dans son histoire personnelle pour développer, depuis les années 2000, une oeuvre dans laquelle se croisent de nombreuses références à sa double origine anglaise et chinoise.  

                                                                                

 

Opérant une synthèse poétique du son et de l’image qu’elle décline dans des médiums variés, Su-Mei Tse ambitionne de déplacer les angles de vue et d’insuffler des dynamiques au travers d'installations visuelles et sonores, de photographies et de sculptures.                                                  

 

« Je travaille le  silence car il est commun à tous » (SM. Tse). Violoncelliste de formation et fille de musiciens professionnels, Su-Mei Tse développe son univers plastique autour du son, du rythme et de la musique : il s’exprime dans un vocabulaire de formes minimales où l’harmonie s’impose.  Mettant en espace la musique, elle exprime son regard sur le monde qui nous environne dans un état d’esprit très imprégné par la pensée romantique à qui elle emprunte « la volonté de figurer le son, de rendre palpable l’impact physique et émotionnel de la fréquence sonore » (M. Le sauvage).

 

Jouant sur la relation des sens, elle ravive notre intuition dans des oeuvres qui apparaissent comme des moments de respiration. Marquée aussi par la philosophie humaniste, Su-Mei Tse produit des pièces qui mettent en exergue le chemin de l’homme vers lui-même dans un rapport introspectif car, si comme le dit John Cage dont elle se sent proche, « le silence n’existe pas », il renvoie toutefois à l’écoute de soi. De ce positionnement, naît une ambiance méditative : les sens entrent en éveil progressivement tandis que l’équilibre apparaît entre des éléments organiques, matériels et culturels a priori inassimilables. Quant aux espaces, soustraits poétiquement par son geste, ils se révèlent sous l’angle du sensible.  

Au château des Adhémar, dans un dialogue intime avec l’environnement alentour, l’exposition …et à l’horizon, il y avait l’orage se présente dans la dynamique d’un mouvement reliant hier et demain : avec une scénographie rythmée autour de pièces anciennes et d’œuvres nouvelles, Su-Mei Tse travaille à sculpter le temps.  

 

 

Vernissage le 12 avril, rencontre avec l’artiste à 11h

 

Exposition ouverte tous les jours

10-12h30 et 14h-18h


 photographie : ...et à l'horizon, il y avait l'orage,    photographie couleur, 1m x 1m, 2014 (détail) Courtesy the artist & Galerie Tschudi, Zuoz

more...
No comment yet.
Scooped by centre d'art contemporain
Scoop.it!

Mehdi Meddaci, En attendant, 19 octobre - 29 décembre 2013

Mehdi Meddaci, En attendant, 19 octobre - 29 décembre 2013 | Château départemental des Adhémar - centre d'art contemporain | Scoop.it

Mehdi Meddaci, jeune artiste d'origine algérienne né en 1980, produit des vidéos en installation et des films concernant sa double culture. Sublimant le thème de l'exil, grâce à des tech- niques modernes, il capte les moments, les sentiments et les ressentis d'une personne ayant quitté le lieu où par essence elle aspirait à vivre. A travers photographies, installations et vidéos il nous montre la Méditerranée, sa mixité culturelle qui est une source permanente d'inspiration pour lui, observateur de cet interstice. Ses images montrent de manière littérale ou métaphorique un corps immergé entre deux rivages. Des personnes cadrées frontalement, mais absentes, ancrées dans un décor et un contexte socio politique fort, mais en errance profonde.

 

Mehdi Meddaci développe un travail plastique construit par strates successives sous forme de dispositifs ou de modules - « Lancer une pierre », (2008), « Alger la blanche » (2009), ou « Tenir les murs » (2011) - qui font dialoguer photographie, vidéo et cinéma. A l'image d'une « mer au milieu des terres », tout réside dans le déplacement, entre le son et l'image, le document et l'artifice, entre le vacillement des corps et la prégnance des paysages. Le montage entretient chez le spectateur un certain élan à déconstruire pour recréer et valoriser la présence de mondes possibles. « Le visible est porté par l'étrange sensation d'un manque, celui d'une Histoire, peut-être ».

 

_
Mehdi Meddaci, né en 1980 à Montpellier
Galerie Odile Ouizeman : www.galerieouizeman.com

 

Vernissage le samedi 19 octobre à 12h
Rencontre avec l'artiste à 11h

 

Exposition en résonance avec la Biennale d'art contemporain de Lyon

 

_
Photographie : 'Tenir les murs', installation vidéo © Mehdi Meddaci

more...
No comment yet.
Scooped by centre d'art contemporain
Scoop.it!

Glenda León, Bruit bleu, 19 janvier - 24 mars 2013

Glenda León, Bruit bleu, 19 janvier - 24 mars 2013 | Château départemental des Adhémar - centre d'art contemporain | Scoop.it

Issue de l’univers de la danse et de la musique (américaine et cubaine, classique et électronique), Glenda León est une artiste vidéaste formée aux nouveaux médias qui développe une approche pluridisciplinaire, du dessin à la photographie en passant par l’installation.
S’intéressant aux interstices entre visible et invisible, bruit et silence, éphémère et éternel, elle déploie un dialogue entre musique et arts visuels, riche d’un imaginaire lié aux sciences cognitives (le rêve, le surnaturel, le paranormal...), et propose des mises en espace sonores et des dispositifs imagés.

 

Donnant à « voir la musique et à colorer le son », sous la forme d’incursions poétiques, elle interfère avec le quotidien, met à distance le réel et propose une temporalité distendue, une interruption du cours des choses telles qu’elles se manifestent habituellement : des voitures filmées sur deux écrans, passent et se croisent dans une symétrie de couleurs et de mouvements rejouant les jeux enfantins, une jeune femme allongée dans l’herbe porte une robe fleurie, respire profondément et engendre ainsi la pousse puis l’éclosion d’une fleur qui émane du motif de sa robe.

Ces légers glissements refondent le regard sur le quotidien et le connotent d’une forme de légèreté.

 

Partenariats : Galerie Dominique Fiat (Paris), Galerie Habana (La Havane), MagnanMetz Projects (New-York), Conservatoire intercommunal (Montélimar)

 

_

Glenda León, née en 1976 à La Havane (Cuba), vit et travaille à Madrid (Espagne).

http://www.glendaleon.com

 

Vernissage le samedi 19 janvier à 12 heures / rencontre avec l'artiste à 11 heures

Finissage avec concert le 24 mars à 15 heures

Tous les jours 14h-18h, fermé le mardi

 

_

Photographie : Consciencia / Awareness, 2012 © Glenda León

more...
No comment yet.
Scooped by centre d'art contemporain
Scoop.it!

Hors les murs / Emmanuel Giraud à l'Hôtel Burrhus, 14 - 16 décembre 2012

Hors les murs / Emmanuel Giraud à l'Hôtel Burrhus, 14 - 16 décembre 2012 | Château départemental des Adhémar - centre d'art contemporain | Scoop.it

HORS LES MURS / Hôtel Burrhus, Vaison la Romaine

Dans le cadre de Supervues

 

Emmanuel Giraud travaille sur la question du goût à travers deux séries de dessins dont la plupart ont été réalisés à Venise. Telles des compositions prises sur le vif (en témoignent les marques des fonds de bouteilles qui sèment l’ivresse au cœur du dessin), des triptyques de petits formats offrent des instantanés d’ingrédients saisis sur le marché du Rialto ou sur les comptoirs des osterie. Des pièces de plus grand format rendent hommage à la saveur de l’amer, chère à l’artiste, et créent en filigrane une cartographie particulière de Venise, en creux, guidée par des liqueurs qui résistent ici à la désuétude. Le dessin comme mise en bouche.

 

Pendant l’exposition Supervues 2012, Emmanuel Giraud présentera également 'L’Aqua alta di Campari', une installation apéritive en hommage à Ralf Rumney, où une partie de Venise disparaîtra sous l’action d’une montée progressive des cocktails amers dégustés pendant les trois jours...

 

_

Emmanuel Giraud, né en 1974 (France)

http://emmanuelgiraud.free.fr

 

Hôtel Burrhus, Vaison la Romaine (Vaucluse)

http://www.supervues.com

Vendredi 18h30 - 20h30

Samedi 11h - 20h

Dimanche 11h -18 h

 

_

Photographie : Le festin de Trimalchion, nuit du 5 septembre 2009, performance culinaire, Villa Médicis, Rome © Emmanuel Giraud

more...
No comment yet.
Scooped by centre d'art contemporain
Scoop.it!

Emmanuel Régent, Sortir de son lit en parlant d’une rivière, 28 avril - 10 juin 2012

Emmanuel Régent, Sortir de son lit en parlant d’une rivière, 28 avril - 10 juin 2012 | Château départemental des Adhémar - centre d'art contemporain | Scoop.it

C’est sous la forme d’une trilogie qu’Emmanuel Régent, jeune artiste vivant entre Paris et Villefranche sur Mer, a choisi de dévoiler un ensemble majeur de son travail en investissant simultanément plusieurs espaces d’exposition.
Ainsi, à Montpellier puis dans la Drôme, sera inaugurée l’exposition Sortir de son lit en parlant d’une rivière (Following deviating rivers), pièce en trois actes établie à partir de productions existantes et d’oeuvres inédites.

 

L’espace-temps est un axe fondamental de l’oeuvre d’Emmanuel Régent.
Avec Sortir de son lit en parlant d’une rivière, le temps s’allonge, non maîtrisable ; l’espace est infini, le blanc, omniprésent.
Le ton est donné : poésie de l’espace, symbolique du mot, tantôt lisible, tantôt illisible.
L'artiste se joue des codes de lecture et invente les siens, opérant un choix méticuleux de pièces qui, des peintures poncées aux dessins noirs et blancs, des files d’attente aux nébuleuses, font naître des microcosmes singuliers.
La pérégrination est assurée, l’imaginaire sollicité, la rêverie imposée.

 

_

Emmanuel Régent est né en 1974 à Nice (France).

http://www.emmanuelregent.fr

 

_

Sortir de son lit, feutre sur toile, 2012, production CAC Adhémar, © Le CABINET / Espace À VENDRE

more...
No comment yet.
Scooped by centre d'art contemporain
Scoop.it!

Victoria Klotz, Le ravissement des loups, 6 novembre 2011 - 22 janvier 2012

Victoria Klotz, Le ravissement des loups, 6 novembre 2011 - 22 janvier 2012 | Château départemental des Adhémar - centre d'art contemporain | Scoop.it

Le travail de Victoria Klotz s'inspire de la nature sauvage et du rapport entre l'homme et son environnement. Ses mises en espace questionnent le rapport nature-culture et mettent en perspective l'homme dans sa part primitive.

Séjournant dans les Hautes-Alpes et les Pyrénées, Victoria Klotz est une artiste qui "habite" les espaces d'exposition qu'elle investit avec des oeuvres qui prennent la forme d'installations sonores et visuelles.

 

Le ravissement des loups, exposition qui concentre des pièces vidéos, sonores, et sculpturales dans le paradoxe d'un propos où le chasseur s'est assoupi, le cerf s'est allongé, où finalement le temps s'est suspendu dans une histoire où l'antrhopologie, l'ethnologie et les sciences humaines sont autant de pistes d'exploration à la fabrication d'un immaginaire artistique. Une forêt, des arbres ancrés dans un sol rouge caramélisé, le dialiogue des loupes mêlés à un air d'Offenbach : entre fiction et questionnement sociétal, l'histoire interpelle nos souvenirs et séduit par les émotions ambïgues suscitées.

_

Victoria Klotz, née en 1969 en France.

http://www.victoria-klotz.com

 

_

Pour en finir avec le petit chaperon rouge, installation, 2011, production CAC Adhémar, © Victoria Klotz.

 

more...
No comment yet.
Scooped by centre d'art contemporain
Scoop.it!

Betty Bui, Un mo[nu]ment à partager, 26 mars - 29 mai 2011

Betty Bui, Un mo[nu]ment à partager, 26 mars - 29 mai 2011 | Château départemental des Adhémar - centre d'art contemporain | Scoop.it

« En perdant les valeurs d’usage de la nature, le paysage est devenu, pour la plupart d’entre nous, objet de consommation au même titre que le voyage. » (B. Bui)

Cette remarque peut-elle s’appliquer à un monument historique, à un château médiéval par exemple ? Le château des Adhémar a bel et bien perdu ses fonctions de place forte et de logis. Que visitons-nous alors ?
Depuis la cour jusqu’à la loggia, les oeuvres, dont certaines sont inédites, invitent à redécouvrir le château comme habitat et comme refuge. C’est ainsi que le château des Adhémar devient à la fois cabinet de psychanalyste, salon de plaisir, chambre de repos, lieu du non-lieu.

_

Betty Bui, née en 1967 en France.

http://www.bettybui.com

 

_

Les amants, chaise Louis XVI en hêtre et velours rouge, 2004, © Betty Bui

more...
No comment yet.
Scooped by centre d'art contemporain
Scoop.it!

Eric Rondepierre, Alba, lai, reverdie, 22 janvier - 13 mars 2011

Eric Rondepierre, Alba, lai, reverdie, 22 janvier - 13 mars 2011 | Château départemental des Adhémar - centre d'art contemporain | Scoop.it

La production d’Eric Rondepierre s’apparenterait à celle d’un photographe. La photographie a cette particularité d’arrêter le temps, elle est une capture d’un instant. Elle est prise d’une vue. Les séries d’images montrées cet hiver au centre d’art contemporain dévoilent un rapport plus complexe à la temporalité. La couleur côtoie le noir et blanc, le grain photographique diffère dans une même image, les surfaces paraissent altérées.

 

C’est qu’ Eric Rondepierre travaille sur des « photos déjà vues puisque quelqu’un les a prises en vue avant [lui] ». Sa base est la bobine de film cinématographique, plutôt du début du 20e siècle, qu’il scrute, dissèque, pour retenir soit des séquences composées de photogrammes isolés (Les Trentes Etreintes), soit des photogrammes qu’il amalgame à des photos prises par lui dans son quotidien (Seuils). Dans ce dernier cas, il procède à une hybridation inventant ainsi une fusion temporelle et spatiale empreinte de poésie.

_

Eric Rondepierre, né en 1950 en France.

http://www.ericrondepierre.com

 

_

© Eric Rondepierre

more...
No comment yet.
Scooped by centre d'art contemporain
Scoop.it!

Pierre Malphettes, Paysage avec chute d’eau, 26 juin - 10 octobre 2010

Pierre Malphettes, Paysage avec chute d’eau, 26 juin - 10 octobre 2010 | Château départemental des Adhémar - centre d'art contemporain | Scoop.it

L'œuvre sculpturale de Pierre Malphettes est faite de plusieurs mouvements : celui du matériau naturel transformé qui retourne à sa forme originelle (l'Arbre et le Lierre, 2010) ; celui, plus complexe, qui consiste à déjouer les contraintes physiques comme le poids, la solidité (Un Nuage de verre, 2009). Dernier mouvement enfin : introduire l'élément paysager, représenté à l'échelle un, en intérieur, donnant l'impression d'une porosité des épais murs du château des Adhémar, comme pour relativiser sa robustesse qui le fit traverser huit siècles.

L'artiste crée arbre luminescent, nuage translucide, ruisseau suspendu...

_

Pierre Malphettes, né en 1970 en France.

http://documentsdartistes.org/artistes/malphettes

_

Paysage avec chute d’eau, 2010, © Pierre Malphettes

 

more...
No comment yet.
Scooped by centre d'art contemporain
Scoop.it!

Informations pratiques

Informations pratiques | Château départemental des Adhémar - centre d'art contemporain | Scoop.it

Le château des Adhémar est un monument historique classé qui accueille depuis 2000 un centre d’art contemporain. La structure s’inscrit dans le projet des trois châteaux départementaux (Grignan, Montélimar, Suze-la-Rousse). http://chateaux.ladrome.fr

 

_

Château des Adhémar - centre d'art contemporain

24 rue du château

26200 Montélimar - France

T. +33 (0)4 75 00 62 30

E. chateau-adhemar@ladrome.fr

 

Réservations visites groupes / group booking :

T. +33 (0)4 75 91 83 64

E. resa-visite-chateaux@ladrome.fr

 

Direction des Châteaux de la Drôme : Chrystèle Burgard, Florent Turello

Responsable du centre d'art contemporain : Hélène Lallier

 

more...
No comment yet.
Scooped by centre d'art contemporain
Scoop.it!

Muriel RODOLOSSE, ON THE RUINS OF THE PIZZERIA >18 janvier -30 mars 2014

Muriel RODOLOSSE, ON THE RUINS OF THE PIZZERIA   >18 janvier -30 mars 2014 | Château départemental des Adhémar - centre d'art contemporain | Scoop.it
centre d'art contemporain's insight:

C’est avec Muriel Rodolosse, peintre, et une proposition
spécifique pour le lieu que le centre d’art
contemporain du château des Adhémar ouvre la
saison 2014.
Ainsi, On the ruins of the pizzeria est une exposition
composée de tableaux et de dessins inédits,
d’oeuvres requestionnées, au sein de laquelle l’artiste
convie à s’immerger totalement. Pour cela,
elle requiert notre implication spatiale et temporelle
pour nous faire entrer littéralement dans un
parcours dystopique, jalonné de volumes.
Plaçant la question du déplacement au coeur de sa
pratique et par le choix d’un support précis – peinture
sous Plexiglas - et le renversement du geste
pictural et de l’image qu’il impose, elle initie un
rapprochement entre l’artiste et le regardeur. Elle
propose de penser l’exposition comme un médium
qui interroge l’accrochage, le point de vue, la mobilité
du regardeur dans un rapport à la narration.
« Je pars toujours de l’analyse des espaces afin d’y
inscrire une exposition qui interpelle le lieu mais
aussi le déplacement des regardeurs. » (MR, janvier
2014)
Orchestrées au sein de quatre espaces, les oeuvres
résonnent avec l’histoire du château, ancienne prison
devenue logis seigneurial, en adéquation avec
le fil blanc voulu par l’artiste : partir de la figure du
parc, topographie de l’enfermement. En s’inspirant
du roman de Bruce Bégout Le ParK, qui décrit une
société imaginaire organisée hors d’accès possible
au bonheur, elle invente des paysages aux architectures
inquiétantes, ouvre des espaces d’enclavement
humains dans lesquels se déplacent des
personnages froidement anonymes.
« Ainsi, le concepteur du ParK a-t-il rassemblé en
un seul parc toutes ses formes possibles. Le ParK
associe une réserve animale à un parc d’attraction,
un camp de concentration à une technopole, une
foire aux plaisirs à un cantonnement de réfugiés,
un cimetière à un Kindergarten, un jardin zoologique
à une maison de retraite, un arboretum à
une prison. Il les combine, joint tel caractère à tel
autre, mélange les genres, confond les bâtiments,
agrège les populations, intervertit les rôles. »
Ainsi le parcours débute au rez-de-chaussée :
le visiteur découvre un grand tableau A view
of the ParK in front of Podgaric dans lequel elle
sonde, s’immisce, explore les lieux, comme par
exemple « le cabinet des utopies perdues » ou « la
neuro-architecture »...
Il se poursuit au premier étage. Une peinture
monumentale, On the ruins of the Pizzeria, composée
de quinze parties, couvre la totalité du mur du
fond. Muriel Rodolosse est partie de l’idée fictionnelle
qu’un curateur aurait décidé de prendre un
champ de ruines comme lieu d’investigation. Ce
tableau-exposition ouvre l’espace sur une exposition
fictive, un lieu dans un lieu, un espace dans un
espace, une peinture dans une peinture.
Dans la loggia, Geoclouds est une installation
de quatre tableaux recto-verso, suspendus, qui
bouchent l’espace tout en l’ouvrant sur une
surréalité.
En redescendant dans la grande salle du logis
seigneurial, le titre générique On the ruins of the
Pizzeria se dévoile sur la fin de la pérégrination et
seize tableaux blancs et noirs se regroupent sur
une cimaise formant un corner. Agglutinés, et mis
en tension avec le titre, ils préfigurent une vision
du ParK. Renvoyant à des références historiques, à
une dimension totalitaire, tel cet arc de triomphe
de style fasciste, inauguré en 1937 par Mussolini
et détruit après la prise du pouvoir par le colonel
Kadhafi en 1969, ces tableaux font l’objet, par l’artiste,
d’une ré appropriation et font figure de documents
argumentant les attractions du ParK. Ainsi
avec Le jeu des petits soldats du peloton d’exécution,
Muriel Rodolosse invente un jeu où les figurants
se prêtent à un simulacre d’exécution.
La chapelle Saint-Pierre accueille l’ultime installation
: six grands dessins descendent le long
des murs et s’enroulent sur le sol. Ils s’inscrivent
dans le parcours comme une finalité pleinement
matérialisée par le titre générique Il y aura une
fin, annonce qui peut laisser présager que tout un
chacun peut élire sa condition.
A travers cette exposition, Muriel Rodolosse nous
dévoile un ensemble important d’oeuvres qui sont
autant d’axes de développement inscrits dans sa
pratique. Confronté à des logiques de spatialité,
et de spatialisation, son travail se nourrit d’écrits,
de littérature, et d’histoires réelles qui cultivent le
terrain de questionnements afférents à cette discipline
qu’est la peinture aujourd’hui.

H.L

 

 _

Muriel Rodolosse, née en 1964 vit et travaille a Bordeaux. Divers séjour en europe et aux Etats-Unis.

 http://www.murielrodolosse.com/

 

Vernissage le 18 janvier, rencontre avec l’artiste à 11H

Finissage le 29 mars, entretien public avec Timothée Chaillou à 15h

 

Exposition ouverte

tous les jours sauf le mardi,

10-12h et 14h-18h

_

more...
François Boutard's curator insight, January 16, 2014 9:34 AM

Découvrez les expositions du Château des Adhémar ! Cadre formidable pour expositions uniques

Scooped by centre d'art contemporain
Scoop.it!

Guillaume Bijl, 6 juillet - 6 octobre 2013

Guillaume Bijl, 6 juillet - 6 octobre 2013 | Château départemental des Adhémar - centre d'art contemporain | Scoop.it

Guillaume Bijl est une figure majeure de l’art contemporain de la seconde moitié du 20e siècle : créateur d’installations spectaculaires qui dénoncent de manière sarcastique le monde de l’art et son économie, il a développé un propos engagé autour de l’absurde, du tragi-comique, via l’appropriation de sites artistiques qu’il détourne à des fins utilitaires.
Questionnant la rentabilité de l’art nécessaire à sa survie, il investit depuis la fin des années 1970 les lieux d’exposition (centres d’art, musées, galeries...) où il reconstitue minutieusement des espaces sociaux et commerciaux de la société marchande (clinique psychiatrique, casino, gymnase, magasins de vêtements ou de luminaires, plateau de télévision, laverie automatique, salon de coiffure).

 

Ainsi, dans ce site historique à vocation culturelle, le créateur « plantera le décor ». Théâtralisant le réel, Guillaume Bijl investira chaque espace avec des mises en scène révélatrices d’un fonctionnalisme poussé à son paroxysme.
Inoculant de l’irréel avec des images trompeuses, des personnages téléportés, des histoires inventées, il proposera des saynètes à l’échelle du lieu.

Les installations « The concise history of prehistoric man », « Lederhosen museum » ou « Dino Eggs » offriront une immersion dans des moments historiques : de la découverte du feu à la sacralisation du folklore autrichien, du kitsch à la sculpture antique.

 

Collaborations : Galerie Gabrielle Maubrie, Paris ; Galerie Guy Pieters, Knokke ; S.M.A.K., Gand ; Muhka, Anvers ; Marc Feyaerts.

_

Guillaume Bijl, né en 1946 à Anvers (Belgique)

http://www.guillaumebijl.be

 

Vernissage le samedi 6 juillet à 12h

Rencontre avec l'artiste à 11h

 

En juillet et août, tous les jours de 10h à 18h
En septembre et octobre, tous les jours de 10h à 12h et de 14h à 18h

_

Photographie : Guillaume Bijl 'The Concise History of Prehistoric Man' © Blaise Adilon

more...
No comment yet.
Scooped by centre d'art contemporain
Scoop.it!

Mat Collishaw, La vie de château, 6 avril - 23 juin 2013

Mat Collishaw, La vie de château, 6 avril - 23 juin 2013 | Château départemental des Adhémar - centre d'art contemporain | Scoop.it

Le centre d’art contemporain du château des Adhémar accueille une importante rétrospective du travail de Mat Collishaw, artiste britannique qui appartient à une génération de jeunes artistes ayant émergé au début des années 90’ sur la scène internationale. L’exposition est organisée autour de l’intitulé « La vie de château » et d’un travail en résonance avec l’identité, l’histoire, et la mémoire sensible de ce lieu de patrimoine.


Etablie d’une part autour d’un choix de pièces élues en référence à des maîtres anciens – Dürer, Georges de La Tour, Vélasquez, Bacon... – , d’autre part en lien avec la thématique paysagère et naturelle inhérente au travail de l’artiste, cette exposition reflète l’observation qu’il fait des comportements humains dont il souligne les travers. Elle traduit en outre le regard qu’il porte sur la société et ce qui l’environne.
Dans une seconde lecture, elle aborde les notions de Beau et de Sublime dans l’aspect excessif qui peut découler des images créées par l’artiste.
Et, plongeant dans l’histoire passée mais avec un traitement contemporain, Mat Collishaw inscrit aussi ce projet dans une actualité prégnante en traitant de sujets sous-jacents mais fondamentaux tels que la vie, la mort, l’asservissement, l’exil, la religion...


Ainsi, « La vie de château » révèle une mythologie personnelle atypique, un univers artistique forgé autour d’une réflexion aiguë sur les thèmes précités auxquels l’artiste donne corps et vie dans des images fixes (photographies) ou animées (vidéos), révélatrices de l’omniprésence d’un regard éveillé sur la société actuelle.

_

Mat Collishaw, né en 1966 à Nottingham (Royaume-Uni)

http://www.matcollishaw.com

 

Vernissage le samedi 6 avril à 12h

Rencontre avec l'artiste à 11h

Conférence avec Barbara Polla, galeriste, à 15h

 

Ouverture tous les jours 10h-12h et 14h-18h

_

Photographie : 'Beast in me' © Mat Collishaw / Analix Forever

more...
No comment yet.
Scooped by centre d'art contemporain
Scoop.it!

Guillaume Bardet, L'usage des jours, 6 octobre - 31 décembre 2012

Guillaume Bardet, L'usage des jours, 6 octobre - 31 décembre 2012 | Château départemental des Adhémar - centre d'art contemporain | Scoop.it

Du 21 septembre 2009 au 20 septembre 2010, Guillaume Bardet, designer, a dessiné un objet intime chaque jour pendant un an.


Dans le prolongement de cette « performance artistique et humaine », il en a assuré la réalisation, à l’automne 2010, avec une dizaine de potiers du Pays de Dieulefit, pays où il a choisi de vivre pour quitter l’agitation de la vie parisienne en 2009. Deux exceptions néanmoins, les pièces les plus petites, les Sculptures de poche, ont été réalisées en porcelaine de Sèvres et les Sculptures monumentales par Céralep, fabricant drômois de céramiques industrielles en électricité.

 

_

Guillaume Bardet, né en 1971, vit et travaille à Dieulefit (Drôme, France).

http://365.metaproject.net

 

En partenariat avec Sèvres Cité Céramique (Sèvres-Fr), Grand-Hornu Images (Hornu-Be), la Maison de la Céramique (Dieulefit-Fr), le MUDAC, Musée de design et d’arts appliqués contemporains (Lausanne-CH).

 

_

Photographie : Pierre-Olivier Deschamps pour © Bernard Chauveau Editeur, 2012

more...
No comment yet.
Scooped by centre d'art contemporain
Scoop.it!

Olga Kisseleva, Crossing flow, 23 juin - 23 septembre 2012

Olga Kisseleva, Crossing flow, 23 juin - 23 septembre 2012 | Château départemental des Adhémar - centre d'art contemporain | Scoop.it

Olga Kisseleva est conviée à exposer au CAC autour de la notion de flux, creusant la réflexion de ce lieu fortement identitaire doté d'une double caractéristique : un château médiéval avec un rôle de structure de diffusion de la création actuelle ancrée sur une zone de logistique, de transport routier (plateforme), de mouvance et de passage entre Lyon et Marseille (RN7), d'air et de nucléaire, de productivité et d'échanges d'informations (Amazon).

 

En faisant dialoguer l'art et la science, en mélangeant savoirs et technicités, Olga Kisseleva propose des oeuvres participatives dont le spectateur devient acteur (installations, photographies, vidéos, peintures).

__

Olga Kisseleva, née en 1965 à Saint Pétersboug, vit et travaille en France et en Russie.

http://www.kisseleva.org

 

_

Crossing flow, robots, vidéo, caméra, 2012, production CAC Adhémar, en collaboration avec l'Institut Pascal-CNRS (Clermont Ferrand), © Olga Kisseleva.

more...
No comment yet.
Scooped by centre d'art contemporain
Scoop.it!

Marie Hendriks, Adhemarie Show, 11 février - 14 avril 2012

Marie Hendriks, Adhemarie Show, 11 février - 14 avril 2012 | Château départemental des Adhémar - centre d'art contemporain | Scoop.it

Mêlant réel et artificiel, à partir de références liées au folklore populaire, de souvenirs d'enfance, d'imageries des westerns et de paysages exotiques intrigants, Marie Hendriks fait naître un microcosme singulier et troublant qu'elle dévoile au sein d'aires d'exposition qu'elle métamorphose totalement en univers domestiques. Moquettes, tentures, papiers peints ornementés et désuets y forment un décor théâtral haut en formes et en couleurs.

 

Images et faux-semblants ou dédoublées, vidéos fantasmagoriques, l'artiste propose des créations inédites autour d'une mythologie personnelle et mystérieuse inspirée de rites et de folklores traditionnels, qu'elle matérialise dans une théâtralisation du réel et la création d'espaces illusoires.

L'exposition plonge le spectateur dans une ambiance surannée qui joue avec l'ambiguïté d'une représentation du réel dont Marie Hendriks redistribue cartes et codes de lecture.

_

Marie Hendriks, née en 1981 à Nijmegen (Pays-Bas), vit et travaille en Belgique.

Analix Forever : http://www.analix-forever.com

 

_

Adhemarie show, céramique, 2011-2012, coproduction CAC Adhémar / Sundaymorning@ekwc (Den Bosch) © Marie Hendriks

more...
No comment yet.
Scooped by centre d'art contemporain
Scoop.it!

Ann Veronica Janssens, Dans la poussière du soleil,18 juin - 9 octobre 2011

Ann Veronica Janssens, Dans la poussière du soleil,18 juin - 9 octobre 2011 | Château départemental des Adhémar - centre d'art contemporain | Scoop.it

Par divers types de dispositifs (installations, projections de lumière, environnements immersifs, sculptures), Ann Veronica Janssens convie le spectateur à franchir une étape vers un espace sensitif nouveau, creusant des champs de réflexion autour des notions de matérialité, de visibilité, d’équilibre.

 

Avec le projet du CAC, intitulé « Dans la poussière du soleil », l’artiste utilise les situations lumineuses des trois salles qui composent le palais médiéval. La lumière, artificielle ou naturelle, extérieure ou intérieure, y est le médium principal, exploitée au travers de propositions spécifiques qui "illuminent" de manière inédite la perception et la lecture du site. Par des jeux optiques, une utilisation plastique du flux lumineux et une réflexion sur l'architecture et le "paysage-horizon-ciel', Ann Veronica Janssens propose une expérimentation sensible des espaces du château, propre à bousculer l'image commune véhiculée par un monument historique.

 

_

Ann Veronica Janssens, née en 1956 à Folkestone (Royaume-Uni). Vit et travaille à Bruxelles.

Galerie Micheline Szwajcer : http://www.gms.be

 

_

Yellow, yellow, sculpture, 2010, © CAC Adhémar

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by centre d'art contemporain
Scoop.it!

Expositions 2013 - 2010

Expositions 2013 - 2010 | Château départemental des Adhémar - centre d'art contemporain | Scoop.it

2013

- Guillaume Bijl

- Mat Collishaw, La vie de château

- Glenda León, Bruit bleu

 

2012

- Emmanuel Giraud, Ivresses vénitiennes

- Guillaume Bardet, L'usage des jours

- Olga Kisseleva, Crossing flow
- Emmanuel Régent, Sortir de son lit en parlant d’une rivière
- Marie Hendriks, Adhemarie Show

 

2011

- Victoria Klotz, Le ravissement des loups
- Ann Veronica Janssens, Dans la poussière du soleil
- Betty Bui, Un mo[nu]ment à partager
- Eric Rondepierre, Alba, lai, reverdie

 

2010

- Julien Prévieux, Le Dilemme du prisonnier
- Pierre Malphettes, Paysage avec chute d’eau
- Delphine Balley, L’album de famille
- Yan Pei Ming, Les enfants de Montélimar

 

_

Le ruissellement de l'eau, installation, 2010 © Pierre Malphettes
Sans titre, machine sonore, 2009, © Victoria Klotz

more...
No comment yet.
Scooped by centre d'art contemporain
Scoop.it!

Expositions 2009 - 2006

Expositions 2009 - 2006 | Château départemental des Adhémar - centre d'art contemporain | Scoop.it

2009

- Jean-Louis Elzéard, Magali Lefebvre, Sarah Duby, Xavier Veilhan, Jean-François Gavoty, Reconnaissances
- Loris Cecchini
- Yvan Salomone, Tout est ici retrouvé
- Delphine Gigoux-Martin, Ce que j’aimais...
- Gilles Grand, Benjamin Seror, Sound Time Material

 

2008

- Cécile Hesse & Gaël Romier, Sophie Lautru, Duchesse Vanille
- John Armleder, Par ailleurs
- Lilian Bourgeat
- Christine Rebet


2007

- Eoin Mc Hugh
- Le Gentil Garçon, Le futur est derrière nous car on ne le voit pas venir
- Marie-José Burki, Horizons of a world
- Etienne Bossut, Des illusions


2006

- Alina Abramov, Armand Jalut, Aurélie Pétrel
- Bernhard Rüdiger
- David Renaud, Outland
- Philippe Durand

 

_

© Le Gentil Garçon

© John Armleder

more...
No comment yet.
Scooped by centre d'art contemporain
Scoop.it!

Expositions 2005 - 2001

Expositions 2005 - 2001 | Château départemental des Adhémar - centre d'art contemporain | Scoop.it

2005

- Delphine Balley, Clare Langan, Christine Laquet, Stéphanie Nava
- Tadashi Kawamata, Détours des tours
- Françoise Quardon, Honeymoon tears
- Pierre David, La chambre des garçons

 

2004

- Virginie Litzler, Alexandre Ovize, Nicolas Prache
- Sarkis, L’homme qui essayait d’attraper la lumière
- Adam Adach
- Stéphane Calais

 

2003

- Krijn de Koning
- Felice Varini
- Jean-Luc Moulène, Oeuvres
- Damien Beguet, Micro entreprise

 

 

2002

- Danielle Jacqui, Celle qui peint
- Daniel Buren, De la cabane aux châteaux
- Yvan Fayard, Peintures
- Patrick Tosani, Les paradoxes de l’image

 

2001

- André Morin, Photographie d’architecture
- Alberto Giacometti, Giacometti graveur 1954-1965
- Ange Leccia, Images vidéos
- Laetitia Benat, Nicolas Delprat, Les plaisirs

_

© Tadashi Kawamata

© Felice Varini

© Daniel Buren

more...
No comment yet.