Ce Qu'il Faut Ret...
Follow
Find
258 views | +0 today
Ce Qu'il Faut Retenir de 2014
Ici, on filtre l'actualité. Plus besoin d'aller ailleurs, de se fader toutes ces informations qui entrent dans vos têtes créant confusion par la profusion. L'essentiel est ici. Actualité locale, nationale, internationale, interstellaire. Vous nous direz merci quand tout deviendra clair.
Curated by Lunameme
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Lunameme
Scoop.it!

En 2014 on pourrait se réapproprier son habitat. Synthèse - Le grand Ensemble

Sujet incontestable de spéculation, et unique affaire de spécialistes, l’actede bâtir la ville n’implique toujours pas les premiers concernés: ses habitants.
more...
No comment yet.
Scooped by Lunameme
Scoop.it!

FritureMag - Le média des possibles

FritureMag - Le média des possibles | Ce Qu'il Faut Retenir de 2014 | Scoop.it
FritureMag - Le média des possibles. Informations, actualités, chroniques, revue de presse, dossiers thématiques.
Lunameme's insight:

Et si en 2013; on réinventait le média local de proximité ?

more...
No comment yet.
Scooped by Lunameme
Scoop.it!

Penser à regarder réguliérement comment avance l'Islande : Birgitta Jonsdottir : « L’Islande peut être le laboratoire de la démocratie » - Rue89

Penser à regarder réguliérement comment avance l'Islande : Birgitta Jonsdottir : « L’Islande peut être le laboratoire de la démocratie » - Rue89 | Ce Qu'il Faut Retenir de 2014 | Scoop.it
Birgitta Jonsdottir était de toutes les manifs qui ont fait chuter le pouvoir précédent. Elue, elle promeut la mobilisation "online" pour "exploiter les failles du système".
Lunameme's insight:

Démocratie participative, nouvelle constitution, médias locaux, j'en connais qui feraient bien de s'inspirer de ce qui se passe en Islande...

more...
No comment yet.
Scooped by Lunameme
Scoop.it!

Utopie Ed Fr 1842

Scribd is the world's largest social reading and publishing site.
Lunameme's insight:

En 2013, on peut lire l'Utopie en ligne. Gratos évidemment.

more...
No comment yet.
Scooped by Lunameme
Scoop.it!

M83

M83 | Ce Qu'il Faut Retenir de 2014 | Scoop.it
In 2003, Frenchmen Anthony Gonzalez and Nicolas Fromageau enjoyed international acclaim for the album Dead Cities, Red Seas & Lost Ghosts, a luscious blend of shoegaze aesthetics, ambient pop, and progressive textures.
Lunameme's insight:

En 2013 des musiciens français font parler d'eux aux Etats Unis.

more...
No comment yet.
Scooped by Lunameme
Scoop.it!

En 2013, ça taille à Rouen : Madame Christine Rambaud, 1ère adjointe à Rouen, est débordée.

En 2013, ça taille à Rouen : Madame Christine Rambaud, 1ère adjointe à Rouen, est débordée. | Ce Qu'il Faut Retenir de 2014 | Scoop.it
Parking sauvage permanent place piétonne du Vieux Marché à Rouen (entre autres…
Lunameme's insight:

Va y avoir du boulot, mais on va bien rigoler.

more...
No comment yet.
Scooped by Lunameme
Scoop.it!

En 2013 on connait grâce à Rue89 combien dépensent les villes en communication.

En 2013 on connait grâce à Rue89 combien dépensent les villes  en communication. | Ce Qu'il Faut Retenir de 2014 | Scoop.it
Promo de la politique municipale, fêtes et cérémonies, frais de mission... Rue89 a dressé la carte des budgets com' des grandes villes. Alertez vos élus sur Twitter et Facebook.
Lunameme's insight:

On Remarquera, si le calcul est bon qu'il s'agit d'un budget, en ce qui concerne la ville de Rouen de 11 X 163 200 euros soit prés de 1 million 800 000 euros pour le budget total de com de la ville par an.

Puisque le budget annuel est de 163 200 euros par 10 000 habitants et que Rouen compte à peu prés 110 000 habitants. On imagine même pas celui de la CREA, de la Région ou du département.



more...
No comment yet.
Rescooped by Lunameme from Musique & Streaming
Scoop.it!

En 2013 dans ton automobile, la musique en streaming

En 2013 dans ton automobile, la musique en streaming | Ce Qu'il Faut Retenir de 2014 | Scoop.it

Spotify équipera bientôt votre voiture et commence l'expérience avec la marque Volvo. C'est l'Hebdo Musique et Web par Quentin Lechemia.


Via dadavidov
more...
No comment yet.
Scooped by Lunameme
Scoop.it!

En 2013 les robots à notre rescousse.

En 2013 les robots à notre rescousse. | Ce Qu'il Faut Retenir de 2014 | Scoop.it
Lunameme's insight:

On peut trouver sur le blog « Lois des réseaux » sur lemonde.fr, un article intitulé : Économie numérique : Robots, le retour.

 

Rien de neuf sous le soleil certes, depuis les années 40 et Asimov, le robot peuple l’imaginaire de nos visions futures.

Et même si on ne s’en aperçoit pas forcément de prime abord, nous sommes bel et bien entrés dans l’ère de la robotique.

Et puisqu’on reproche au travailleur de couter cher, d‘être fragile (il peut se blesser, tomber malade), d’être quelques fois imprécis, tête en l’air, de vouloir des week end, des vacances et dormir quelques heures par 24h, bref d’être un mauvais robot, pourqioi ne pas le remplacer par un robot d’huile, d’alliages plus ou moins sophistiqués et de plastique.

 

http://www.dailymotion.com/video/xsrjhg_vivre-avec-les-robots_tech

 

Une interview de Michel Volle, historien de l'économie, statisticien et spécialiste des systèmes d'information d'entreprise.  Sa vision, c’est celle de l’éternel retour des robots dans la production industrielle notamment.

 

A la question : « Pensez-vous que la France est à la traîne, dans cette révolution ? » il répond : «  Oui, la France est en train de rater le coche.

Ce n'est pas faute de parler du « numérique ». Mais justement, ce vocable fait oublier l'essentiel. On parle beaucoup des effets médiatiques et culturels de ces mutations. On parle des problèmes de la presse, notamment. Mais presque jamais on n'évoque les effets sur le système productif.
Les politiques français ne connaissent pas les entreprises.
Or les chiffres européens sont clairs. La France a 5 fois moins de robots que l'Allemagne et 2 fois moins que l'Italie. De plus, le parc français de robots a vieilli. En France, la durée de vie des robots est de 20 ans, en Allemagne, elle est de 10 ans. »

Globalement, on peut être plutôt d’accord. Les robots doivent prendre les places les plus pénibles de production dans l’économie. La possibilité de continuer à produire des richesses sans y agréger les vies d’humains qui se perdent aliénées par la chaine de montage. Mais là où on ne comprend pas bien c’est quand il aborde la place et le futur des êtres humains dans un contexte où les robots se mettraient au travail à notre place.

 

Revenu de vie ? : Je crois qu'à long terme, c'est-à-dire dans 20 ou 30 ans, on peut retrouver le plein emploi. Toute économie parvenue à la maturité utilise la totalité de la force de travail disponible. En France, en 1812, les deux tiers de la population travaillaient dans l'agriculture. Ils étaient encore 33% en 1939. Jamais on n'aurait cru alors que l'agriculture puisse un jour fonctionner, comme aujourd'hui, avec 3 à 4% de la population sans que cela ne mette le plein emploi en danger.
Donc, non, le revenu de vie n'est pas intéressant de mon point de vue. Je reconnais que la transition est compliquée mais ce n'est pas sur elle que je focalise mon attention : je tente de modéliser la structure cible de l'économie, que je nomme iconomie. Je laisse le souci de la transition à des personnes plus compétentes que je ne le suis, il est d'une grande complexité.

 

Ah le sacro-saint plein emploi, chimère des chimères, nirvana absolu, zone de bonheur total, tout le monde au travail mais au travail comme on l’imagine aujourd’hui : salarié, enchainé, aliéné. Jamais on n’envisage le travail comme une manière de se construire soi-même, de se réaliser, de prendre sa place dans la société, en toute liberté, prêt à rendre service à son voisin, s’exprimant dans un métier ou des métiers appris au cours du temps, des envies et des passions naissantes.

 

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=AppBZPY2A0Y

 

Alors oui, les robots pourraient prendre nos places au travail, celui qui ne nous rend pas heureux, oui nous pourrions donner quelques heures de notre temps à la collectivité pour produire le travail le moins intéressant et nécessaire pour faire fonctionner une société robotisée, et oui les richesses qui continueront d’être produites à moindre cout devront être redistribuées dans le cadre de ce que nous pouvons appeler un revenue de vie. On ne va pas refaire l’apologie de ce système qui réglerait les problèmes de délocalisation, de perte de sens au travail, de manque de temps pour se cultiver, de pauvreté…

Bref ci-dessous les liens qui vont bien.

Vive les robots !

 

Pour voir l’interview dans sa totalité : http://reseaux.blog.lemonde.fr/2013/01/03/economie-numerique-robots-retour/?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter#xtor=RSS-3208001

 

2013, l'année des robots : http://www.wired.com/gadgetlab/2012/12/ff-robots-are-already-replacing-us/

http://www.wired.com/gadgetlab/2012/12/ff-robots-will-take-our-jobs/

 

Le film de référence sur le revenu de base téléchargeable ici : http://le-revenu-de-base.blogspot.fr/

 

Merci à Sagawa pour les liens sur le revenu de vie, de base, obligatoire, appelez-le comme vous voulez :

https://plus.google.com/u/0/communities/113016649534867296866

https://plus.google.com/u/0/101558706348015130041/posts

more...
No comment yet.
Scooped by Lunameme
Scoop.it!

En 2014, ne jamais cesser d'écouter Bertrand Belin. A Nantes - ARTE Live Web

En 2014, ne jamais cesser d'écouter Bertrand Belin. A Nantes - ARTE Live Web | Ce Qu'il Faut Retenir de 2014 | Scoop.it
La chanson française est sublimée aux côtés de Bertrand Belin. Les avis sont unanimes, son dernier album Parcs est une réussite. Errances bucoliques à portée d’écoute, ses textes raffinés sont perfectionnés par les mots découpés.
Lunameme's insight:

Gestes ésotériques pour lancer le concert, mouvement graciles sur la scène, narration clippée, construction mélodique qui touche les tréfonds du cerveau, voix grave qui surfe, s'entrelace dans la mélodie, surimpression, impressions, jeu avec le code, la langue, le langage, reconstruction, destruction, reconstruction, improvisation, codage, décodage, petites touches, écumes et iceberg, moments suspendus, aux lèvres, au rythme, à la mélodie tissée, aux mots. Nos vies absurdes qui se dansent sur un fil, qui prennent sens, un peu de baume sur nos yeux blessés tellement ébahis, face au monde, tellement ébahis, tirant sur les fibres, que nos peaux craquent aux commissures, dans l'hypernuit, à tenter de voir le jour, petites histoires qui éclairent nos recoins les plus sombres. Du beau qui pousse sur la pourrissure, un oiellet les pieds dans la fange, se balançant à l'air frais et rassérénant du printemps, ou de l'automne, ou à l'orée d'une chaude journée d'été, ou au cœur d'un hiver sec et lumineux. Jouer avec la lumière de nos sentiments, de nos constructions mentales

L'essentiel est là. Merci Belin.

more...
No comment yet.
Scooped by Lunameme
Scoop.it!

Pour une commission d’enquête parlementaire sur la dette publique ! | Collectif pour un audit citoyen de la dette

Pour une commission d’enquête parlementaire sur la dette publique ! | Collectif pour un audit citoyen de la dette | Ce Qu'il Faut Retenir de 2014 | Scoop.it
Lunameme's insight:

Et si en 2013, on se demandait où part notre argent public ?

more...
No comment yet.
Scooped by Lunameme
Scoop.it!

Ce qu'il faut retenir en 2013 de Thomas More.

Ce qu'il faut retenir en 2013 de Thomas More. | Ce Qu'il Faut Retenir de 2014 | Scoop.it
Lunameme's insight:

"La mort est une peine injuste et inutile ; elle est trop cruelle pour punir le vol, trop faible pour l'empêcher. Le simple vol ne mérite pas la potence, et le plus horrible supplice n'empêchera pas de voler celui qui n'a que ce moyen de ne pas mourir de faim. En cela, la justice d'Angleterre et de bien d'autres pays ressemble à ces mauvais maîtres qui battent leurs écoliers plutôt que de les instruire. Vous faites souffrir aux voleurs des tour-ments affreux ; ne vaudrait-il pas mieux assurer l'existence à tous les membres de la société, afin que personne ne se trouvât dans la nécessité de voler d'abord et de périr après ?"


" La principale cause de la misère publique, c'est le nombre excessif des nobles, frelons oisifs qui se nourrissent de la sueur et du travail d'autrui, et qui font cultiver leurs terres, en rasant leurs fermiers jusqu'au vif, pour augmenter leurs revenus ; ils ne connaissent pas d'autre économie."


Thomas MORE (1516), L’Utopie (traduction française, 1842) par Victor Stouvenel.Si on remplace mort par privation de liberté et nobles par banquiers (pour faire vite), on peut se dire qu'en 5 siécles les choses n'ont pas avancé bien vite...
more...
No comment yet.
Scooped by Lunameme
Scoop.it!

L'ADN, disque dur du futur

L'ADN, disque dur du futur | Ce Qu'il Faut Retenir de 2014 | Scoop.it
Les chercheurs sont désormais capables de synthétiser et de lire des molécules artificielles d'ADN contenant des informations comme du texte, de l'image ou du son.
Lunameme's insight:

En 2013, on se dit que l'organisme humain pourrait bien devenir trés rapidement les réceptacle de données numériques....

 

more...
No comment yet.
Scooped by Lunameme
Scoop.it!

EN 2013, deviens toi même la source des profits : Les données, puissance du futur

EN 2013, deviens toi même la source des profits : Les données, puissance du futur | Ce Qu'il Faut Retenir de 2014 | Scoop.it
L'Europe reste à la traîne dans l'exploitation des données électroniques. Des géants étrangers dominent ce secteur stratégique et déterminant
Lunameme's insight:
Ou alors quitte ce réseau social et fais tes recherches sur internet en passant par ici : https://www.ixquick.com/fra/
more...
No comment yet.
Scooped by Lunameme
Scoop.it!

En 2013 Denis Robert lance un nouveau site d'info

En 2013 Denis Robert lance un nouveau site d'info | Ce Qu'il Faut Retenir de 2014 | Scoop.it
Erwann Gaucher, CMC, Cross Médias Consulting, Denis Robert, infodujour
Lunameme's insight:

On dirait qu'il y avait de l'attente chez les journalistes. Comme c'est bizarre. Les journalistes voudraient-ils faire du journalisme autrement, ou les journalistes sont-ils au chômage. Et nous, citoyens, sommes nous prêts à soutenir un média, qui ne fait pas l'économie du traitement de l'actu locale, en gardant un regard global, en changeant les angles de vue, en abordant les sujets différemment, en traitant de nouveaux sujets, et en réalisant un vrai travail de contre-pouvoir ? L'heure est-elle venue d'inventer un média qui correspond à l'époque en Haute Normandie et ailleurs ?

more...
No comment yet.
Scooped by Lunameme
Scoop.it!

En 2013, Raoul et Helmut Tellier jouent avec Beck.

Explore the largest community of artists, bands, podcasters and creators of music & audio
more...
No comment yet.
Rescooped by Lunameme from Dans les restes du monde
Scoop.it!

En 2013, la culture, c'est dans la rue !

Baisse du budget du Ministère de la Culture - En réponse... - Jacques Livchine - Artfactories

 

 

(.../...) mais si quelqu’un osait parler franchement… Il dirait quoi ?

Il dirait que de l’argent, la Culture en regorge, parce que le Ministère de la Culture n’est plus seul distributeur de subsides, les collectivités territoriales sont venues troubler son monopole. Les Régions ont des politiques culturelles, et les départements aussi et les villes bien-sûr et les communautés de communes se mettent aussi à accompagner des opérations culturelles. On continue de construire des salles, de moderniser les théâtres. Dans toute la France naissent des friches culturelles regroupées dans l’association ARTfactories/Autre(s)pARTs.
Le théâtre de rue s’est fédéré et compte plus de mille compagnies toutes bien vivantes. On compte même près de 250 festivals dévolus au théâtre de rue avec des fréquentations incroyables vu la gratuité des spectacles.
Il y a un réseau de scènes de musique actuelles, les Smac, et un réseau de fabriques de rue, les CNAR et des centaines d’initiatives de terrain pas ou peu médiatisées. Il ne faudrait pas non plus oublier de citer certains phares culturels que sont devenus le 104, le parc de la Villette, le centre Georges Pompidou.
Le Ministère de la culture ne représente plus que 20% des dépenses culturelles, son réseau a vieilli, les Scènes Nationales et les CDN ne sont plus que de pâles descendants de la première vague de décentralisation culturelle d’après-guerre.
Le centre de gravité de la Culture en France a bougé, les grandes institutions semblent pour la plupart figées et n’arrivent pas à épouser les nouvelles démarches d’art relationnel, d’art contextuel, de bottom up (L’Art qui part des habitants).
La vie culturelle ne se passe plus à Paris, mais dans les coins les plus reculés de la France.
Il y a un microcosme théâtral qui tente de résister, mais les créations d’auteurs à l’ancienne sont dépassées, maintenant c’est toute la ville que l’on met en scène, il ne s’agit plus de s’adresser à un petit public d’abonnés mais à la cité toute entière. Pendant 40 ans on a essayé d’attirer le non public à l’intérieur des salles de spectacle, le résultat c’est un public un peu fossilisé et vieillissant qui forme le bataillon des abonnés, même si les statistiques disent parfois le contraire, grâce aux sorties scolaires.
Il semblerait que la gracieuse nouvelle ministre de la culture ait pris conscience de cette immense vague de fond qui est en train de bouleverser la carte de la création artistique, il semblerait que ses préoccupations se dirigent vers les gens plutôt que vers le public traditionnel.
Si c’était vrai, ce serait un inattendu et immense changement de paradigme, et il faudrait s’en réjouir, et faire en sorte que les 2 milliards du Ministère de la Culture puissent servir aussi de stimulant et d’engrais à toute cette nouvelle culture de territoire et d’espace public, cette culture des interstices, des abris inventifs, qui foisonne dans nos Régions, dans nos villes, dans nos campagnes.

Jacques Livchine
Metteur en songes
Théâtre de l’Unité


Via Laure Leforestier
more...
No comment yet.