Jérôme Bédier: "Les prix moins chers chez Leclerc que chez Carrefour, c’est fini!" | Catalogue007.com | Scoop.it

Le secrétaire général du groupe Carrefour, Jérôme Bédier, a indiqué ce matin que l’enseigne est fondée à réagir face aux « attaques incessantes sur les comparaisons de prix de « certaines catégories de produits, à certains moments, dans certains magasins » destinées à donner à Leclerc une meilleure image prix que Carrefour.
L'ancien président de la FCD, arrivé chez Carrefour sur la sollicitation de Georges Plassat, réagissait ainsi à Serge Papin, président de Système U, lors d’un colloque organisé par l’IFLS, sur «la guerre des prix que se livrent Leclerc et Carrefour qui détiennent à eux deux 43 % de parts de marché alimentaire ». « Ils se battent et ont fait des prix de l’alimentation et du pouvoir d’achat un axe de communication. Et ils peuvent se battre depuis que la LME leur a donné le pouvoir de vendre à prix coûtant, à prix de dumping social même puisque le coût des salariés n'est même plus compris dans le prix des produits. Il faut changer cette loi pour défendre les PME, même si je suis le seul à défendre cette idée, en remontant le seuil de revente à perte ! ».

Dumping social

Jérôme Bédier était assez d’accord sur le diagnostic consistant à estimer que les salaires des magasins n’étaient pas pris en compte dans le prix de revente de certains produits et appelait à une certaine transparence dans ce domaine. « Il faudrait peut-être comparer le niveau d'engagement social de chaque enseigne, d'autant que nous payons les salariés 15 à 20 % de plus que nos concurrents, en raison de notre politique sociale. Sur les prix, nous avons demandé à l’administration à ce que les attaques incessantes avec des comparaisons injustifiées cessent. On nous a dit qu’elles ne posaient pas de problèmes. Certains pensaient que Carrefour resterait comme un éléphant couché dans la savane à se laisser attaquer sans réagir. L’éléphant s’est ébroué. Dire aux clients que c’est moins cher chez Leclerc que chez Carrefour, désormais, c’est fini». Leclerc estime qu'avec sa politique de prix bas en faveur du pouvoir d'achat va lui permettre de dépasser Carrefour en parts de marché en 2015... Apparemment, Carrefour n'entend pas se laisser doubler sans réagir.

Pas certain des effets d'une modification de la LME

Jérôme Bédier n’est toutefois pas d’accord avec Serge Papin pour un changement de la loi au bénéfice des PME. « On y a réfléchi depuis des années, depuis la loi Nouvelles régulations économique. Si la compétition sur les prix se fait entre les PME plutôt qu’entre les grandes marques nationales, comme c’est le cas, je ne suis pas sûr que les PME en tirent profit »…


Via Paul-Jean Ricolfi