René Barbier - Introduction au cours sur Krishnamurti | caravan - rencontre (au delà) des cultures -  les traversées | Scoop.it

-" Ensuite, parce que l'enseignement de Krishnamurti est hors du commun, un véritable questionnement sur le sens de l'éducation, en fonction d'une finalité d'éveil d'un profil d'être humain propre à notre temps"

 

« La vérité est un pays sans chemin. L’homme ne peut l’atteindre par le biais d’aucune organisation, d’aucun credo, d’aucun dogme, d’aucun prêtre, d’aucun rituel, ni par le biais d’aucune connaissance philosophique ou d’aucune technique psychologique.
Il doit la découvrir dans le miroir de la relation, dans la compréhension des contenus de son propre esprit, par l’observation et non pas par l’analyse intellectuelle ou la dissection introspective.
L’homme a bâti en lui-même des images comme une barrière de sécurité, sécurité religieuse, sécurité politique, sécurité personnelle. Elles se manifestent sous la forme de symboles, d’opinions, de croyances.
Le fardeau de ces images domine la pensée de l’homme, ses relations et sa vie quotidienne. Ces images sont les causes de nos problèmes car elles divisent les hommes entre eux. Sa perception de la vie est façonnée par les concepts déjà présents dans son esprit Le contenu de sa conscience est toute son existence. Ce contenu est commun à toute l’humanité. L’individualité est le nom, l’apparence et la culture superficielle qu’on acquiert par la tradition et par le milieu. La singularité de l’homme ne réside pas dans ce qui est superficiel, mais dans le fait de pleinement se libérer du contenu de sa conscience, qui est commun à tout le genre humain. Donc, l’homme n’est pas un individu. »

 

voir aussi

Le mécanisme psychique en éducationArticulation de deux approches (Castoriadis et Krishnamurti)

http://www.barbier-rd.nom.fr/MecPsych.html